Conférence samedi 2 février 2019
Le 29/01/2019 à 12h59 par ADMIN AD
Résumé

Samedi 2 février 2019 à 14 h 30
à Évreux, aux Archives départementales de l’Eure
« Édouard Bignon, diplomate et historien (1771-1841) »
par Camille Duclert, historienne

SOCIÉTÉ LIBRE D’AGRICULTURE, SCIENCES, ARTS
ET BELLES-LETTRES DE L’EURE
Fondée en 1798 – Reconnue d’utilité publique en 1832
Prochaine conférence :
Samedi 2 février 2019 à 14 h 30
à Évreux, aux Archives départementales de l’Eure
« Édouard Bignon, diplomate et historien (1771-1841) »
par Camille Duclert, historienne.


Dans le cadre de ses animations mensuelles, la Société libre d’agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l’Eure, association laïque fondée en 1798 sous le Directoire, a invité le samedi 2 février 2019
l’historienne Camille Duclert pour une conférence intitulée :

« Édouard Bignon, diplomate et historien (1771-1841) ».


Elle aura lieu comme de coutume aux Archives départementales de l’Eure à Évreux,

2 rue de Verdun, à 14 h 30.


Louis Pierre Édouard Bignon est né à Guerbaville (aujourd’hui La Mailleraye-sur-Seine) le 3 juillet 1771
au sein d’une famille de la bourgeoisie rouennaise. Il s'engage en 1792 et devient le secrétaire d'un
général. Remarqué par Talleyrand, il commence en 1797 une carrière au ministère des Affaires étrangères qui lui fait visiter la Confédération Helvétique, la République Cisalpine et l'Allemagne.
Pendant l'occupation de la Prusse, de 1806 à 1808, il occupe les fonctions de commissaire impérial auprès des autorités locales. En 1809, il est nommé administrateur général de l'Autriche avant d'être envoyé en Pologne l'année suivante comme chargé d'affaires. Un titre de baron de l'Empire vient récompenser son travail.


Durant les Cent-Jours l'Empereur le nomme sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères. Après la
défaite de Waterloo, il devient ministre à part entière du gouvernement provisoire. A ce titre, il est amené à signer avec les Alliés la convention du 3 juillet 1815 qui ouvre Paris aux forces étrangères.

 

Peu après, il quitte le gouvernement et se retire provisoirement de la vie politique.


Réélu député en 1817, Bignon est un opposant résolu de la Restauration. La révolution de 1830 et les
premières semaines du règne de Louis-Philippe lui fournissent l'occasion d'une seconde carrière
ministérielle. Par la suite, tout en soutenant le gouvernement, il en critique fréquemment la politique
étrangère, à l'égard de l'Angleterre ou de la Pologne notamment.


Membre de l'Académie des sciences morales et politiques, pair de France, Louis Pierre Édouard Bignon meurt à Paris le 6 janvier 1841. Il repose à Mesnil-Verclives, près d’Écouis (Eure).
Bignon laisse une œuvre historique et politique abondante et utile, L'Empereur, qui l'avait chargé au
retour de l'île d'Elbe d'analyser les papiers de Talleyrand et d'en publier des « extraits condamnables », le porta d'ailleurs sur son testament pour l'engager à écrire une « Histoire de France sous Napoléon ».
Archiviste paléographe, conservateur du patrimoine, Camille Duclert a soutenu en décembre 2018 sa
thèse de doctorat intitulée « Édouard Bignon (1771-1841), héraut de la gloire napoléonienne »

 


Samedi 2 février à 14 h 30 aux Archives Départementales de l’Eure.
Entrée libre et gratuite.
Société libre de l’Eure, 2 rue de Verdun 27025 Evreux cedex. – http://societe-libre-eure.org

Partagez cet article
Billets proches

Aucun billet trouvé