Donation par Jean Landri, prêtre, de Branville, à la fabrique de cette paroisse, de deux pièces de terre, contenant trois vergées, sises à Branville, « pour cause de servir la lamppe qui art à servir l'autel de monsieur Saint Yves et pour aider aux autres lampes dudit moustier » (1351) ; – bail à ferme des terres appartenant à la fabrique de Branville, passé devant le vicaire de l'archidiacre du Neubourg au cours de sa visite (1522) ; – bail à ferme de quatre acres de terre, en 11 pièces, situées sur les paroisses de Branville et de Gauville, passé par la fabrique à Thomas Dumont et à Baptiste Le Marié pour le prix annuel de 47 livres (1745) ; – marché passé par la fabrique avec Jean Marche, maître menuisier à Évreux, pour la façon du lambris de l'église, au prix de 210 livres (1659) ; – requête adressée par les vicaires et chapelains de l'église cathédrale d'Évreux, gros décimateurs de la paroisse de Branville, au bailli d'Évreux, à l'effet de faire assigner les héritiers de M. de Saint-Amand, dernier curé de Branville « pour se voir condamner à faire travailler incessamment aux réparations de la grange des dimes et du chancel de l'église de cette paroisse » (1710).

G448 , 1351-1756 , Branville ; Evreux (ville d') ; Gauville-le-Campagne ; Neubourg (Le), Ville  
Contexte :
Églises paroissiales > Branville

Ferme de Neuville-près-Claville.

G103 , 1190-1765 , Branville ; Chaumont ; Claville ; Folleville ; Neuville-près-Claville ; Noë (Abbaye de la) ; Paintienville ; Pithienville  

Copie informe de la donation faite par Guillaume de Cierrey à l'abbaye de La Noë d'une rente de 10 sous et 2 setiers de froment que lui devait annuellement Guillaume Grassin de Neuville (1190) et de la confirmation de cette donation par Mathilde, dame de Pithienville, fille du donateur (1227) ; –« ensuit la mesure des terres appartenant à messieurs les chanoines de l'église cathédrale de Notre-Dame d'Évreux, tant masures que terres labourables, situées ès paroisses de Neuville, Claville, Paintienville et Branville, mesurées par moi Simon Huet, mesureur et arpenteur juré pour le Roi nostre sire en ce bailliage d'Évreux, en la perche de douze pouces pour pied, vingt et un pieds pour perche et huit vingt perches pour acre » (1569) ; – bail à ferme passé par le chapitre à Pierre Le Menu de Claville, Denis du Jardin, Pierre du Jardin, Pierre Morisse, Jean du Jardin, Jean Roze et Renaud de Folleville, des terres de Neuville, d'une contenance de cent seize acres, une vergée et demie et dix-huit perches, appartenant au chapitre, pour une durée de neuf années et moyennant une redevance annuelle de deux boisseaux de blé froment, un boisseau de méteil, mesure d'Évreux et trente-trois sous par acre (1580) ; – cession par maître Louis de Croisy, écuyer, sieur de Chaumont, président au siège présidial d'Évreux, au trésor et à la fabrique de la paroisse de Neuville, de deux pièces de terre en échange d'un terrain contenant sept perches et demie que la fabrique lui avait abandonné « pour faire aller à ligne droite le mur que ledit sieur de Croisy faisoit faire et construire le manoir et enclos qu'il étoit obligé faire envers le chapitre d'Évreux » (1643) ; – bail passé par le chapitre à Me Mathieu de Langle, receveur des tailles à Évreux, et à François de Langle, chanoine d'Évreux, fils de ce dernier, de la ferme de Neuville, contenant cent vingt-quatre acres, une vergée et demie et trois perches, moyennant huit cents livres tournois de rente annuelle et mille livres de pot de vin (1650). – Projet, devis et procès-verbal d'adjudication des travaux de reconstruction du presbytère de Neuville (1748-1749).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

1er volume contenant les bénéfices dépendant du chapitre cathédral d'Évreux.

G22 , XVIIIe siècle , Aubevoye ; Bernienville ; Branville ; Creton ; Emanville ; Evreux (Ancienne Fondation) ; Evreux (Chapitre Cathédrale) ; Evreux (Grand-Chantre) ; Evreux (Pénitencier) ; Evreux (Ronde, Notre-Dame de la) ; Evreux (Saint-Denis) ; Evreux (Saint-Gilles) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Evreux, chapelle dans les autres paroisses de la ville (Saint Michel des Vignes) ; Evreux, Léproserie saint Nicolas ; Fauville ; Hécourt ; Houetteville ; Mandres ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Nuisement (Le) ; Ouche (Le Pays d') ; Pacy-sur-Eure ; Perriers-sur-Andelle ; Plessis-Grohan (Le) ; Quittebeuf ; Reuilly ; Sainte-Colombe-la-Campagne ; Saint-Eloi-d'Argences ; Thevray  

Table à la page 1004. Le pouillé dont ce volume fait partie se compose de quatorze registres in-folio renfermant des extraits, tirés des registres de l'évêché aujourd'hui perdus, des actes de présentation et de collation des bénéfices du diocèse. Un volume est consacré à la cathédrale et aux églises d'Évreux ; les dix suivants (2 à 11) comprennent les paroisses du diocèse, classées dans un ordre alphabétique approximatif, l'ordre des archidiaconés et des doyennés ayant été observé pour une même lettre initiale. Les tomes 12 à 14 concernent les abbayes, chapelles, prieurés, léproseries, hôtels-Dieu, dans l'ordre des doyennés. Pour chaque bénéfice, le rédacteur a donné une analyse développée des actes d'élection ou de nomination, de présentation et de collation depuis la fin du XVe siècle jusqu'à la fin du XVIIe. Les renseignements contenus dans le 1er volume s'appliquent aux dignités capitulaires et aux bénéfices suivants : doyenné (1520-1680), chantrerie (depuis 1522) et pénitencerie (1489-1637) d'Évreux ; archidiaconés d'Évreux (1482-1665), du Neubourg (1517-1674) et d'Ouche (1526-1683) ; prébendes des huit chanoines de l'ancienne fondation, du Plessis-Grohan, de Fauville, de la vicomte de Pacy, de Quittebeuf, de Creton, de Houetteville, de Brosville, d'Émanville, de Sainte-Colombe, d'Hécourt, du Nuisement, de la vicomte d'Évreux, de Reuilly, de Thevray, de Perriers, de Bernienville, prébendes dans la cathédrale et sur le sceau de l'évêché ; vicairies de Branville, du Mesnil-Jourdain, de Mandres, vicairie dans la cathédrale ; chapelle épiscopale ; chapelles de la Vierge dans la cathédrale, d'Au-bevoye. De Saint-Denis, de Notre-Dame-de-la-Ronde, de Saint-Gilles, de Saint-Léger et de Saint-Pierre d'Évreux, de Toussaint (église de Saint-Pierre), de Saint-Nicolas et de Saint-Thomas d'Évreux ; prieuré de Saint-Jacques ; chapelle de Saint-Thibault (prieuré de Saint-Jacques) ; abbaye de Saint-Sauveur ; chapelles du maître-autel (Saint-Sauveur), de la messe matutinale (idem), de Notre-Dame (idem), de Saint-Nicolas de l'Officialité, de Saint-Éloi d'Argences, de Saint-Michel des Vignes ; léproserie de Saint-Nicolas d'Évreux,

Contexte :
Évêché d'Évreux > Grand pouillé du diocèse d'Évreux

Cahiers d'enregistrement des recettes des revenus afférents aux chapelles de l'église cathédrale d'Évreux ; – quittances de rentes en blé et en argent reçues du chapitre par les chapelains de Saint-Michel de-la-Tour et de Saint-Taurin ou de l'Anniversaire. – Les chapelles de l'église cathédrale sont énumérées comme il suit dans le registre des recettes, commencé le 1er octobre 1762 : vicairie de Branville, fondée en 1350 par Robert de Brucourt, évêque d'Évreux ; – vicairie de Mandres, fondée en 1350 par le même Robert de Brucourt ; – vicairie du Mesnil-Jourdain, fondée en 1301 par Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux ; – vicairie de la Taillerie (même fondateur et même date) ; – deux parties de chapelle sous l'invocation de saint André (chapelles d'Aubevoye), fondées par Amaury, comte d'Évreux et de Montfort, dont l'une a été affectée à un ténoriste, et l'autre a été réunie à l'office de sous-chantre sous le pontificat d'Alexandre VI ; – la chapelle de Saint-Agnan, fondée par Jean Pesnel ; – la chapelle des Saints-Anges, fondée en juillet 1348 par Robert Le Bicault, doyen de l'église d'Évreux ; – deux portions de chapelle sous l'invocation de sainte Anne, fondées en 1348 par Robert de Beaumont {lisez de Brucourt), évêque d'Évreux ; – la chapelle de Saint-Antoine, fondée en 1348 par M. Richard Prévost, chanoine d'Évreux ; – la chapelle de Saint-Antoine, du côté gauche, fondée vers l'an 1500 par Charles Gouafiedour, chanoine d'Évreux ; – deux portions de chapelle sous l'invocation de saint Claude, fondées en 1509 par demoiselle Georgette Le Gras ; – la chapelle de Saint-Christophe, fondée vers l'année 1200 ; – la chapelle de Saint-Cosme et de Saint-Damien, fondée en 1338 par Jean de Croust, chanoine d'Évreux ; – la chapelle de Saint-Éloi, fondateur inconnu, aujourd'hui sans revenus ; – la chapelle de Saint-Eustache, fondée en 1340 par Guillaume Ruault, chanoine de Rennes et curé d'Iville ; – la chapelle du Saint-Esprit, fondée en 1538 par François Ermengard, chanoine d'Évreux ; – la chapelle de Saint-Fiacre, fondée en 1358 par Guillaume Asselin et Mahault, sa femme, bourgeois d'Évreux ; – la chapelle de Saint-Gourgon, fondée en 1521 par Bertrand Le Roy, prêtre ; – la chapelle de Saint-Jacques le Grand, fondée en 1308 par Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux ; – deux portions de chapelle sous l'invocation de saint Jacques et de saint Philippe, fondées en 1308 par Nicolas de Nonancourt, cardinal du titre de saint Laurent ; – la chapelle de Saint-Jean-de-la-Tour, fondée vers l'an 1246 ; – la chapelle de Saint-Jean-Baptiste, fondée en 1395 par Pierre La Belle et Guillaume Rigles, chanoines d'Évreux ; – la chapelle des Saints Innocents, fondée en 1416 par Jean du Torp et Robine, sa femme ; – la chapelle de Saint-Julien, fondée en 1421 par Pierre Buchet, chanoine d'Évreux ; – deux portions de chapelle sous l'invocation de l'Immaculée Conception, fondées par Raoul, cardinal évêque d'Albano et précédemment évêque d'Évreux, en 1254 ; – la chapelle de Saint-Martin, fondée en 1308 par Robert du Fresne, archidiacre et chanoine d'Évreux ; – deux portions de chapelle Matutinale, l'une sous l'invocation de saint Jean l'Évangéliste et l'autre sous l'invocation de saint Maur, fondées par Jean de Meulent, l'an 1261 ; – quatre portions de chapelles sous l'invocation des saints martyrs saint Etienne, saint Laurent et saint Vincent, fondées en 1250 par Jean d'Aubergenville, évêque d'Évreux ; – la chapelle de sainte Marie-Madeleine, fondée en 1297 par Guillaume de Meulent, trésorier de l'église cathédrale ; – la chapelle de Sainte-Marguerite, fondée en 1301 par Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux, et par le chapitre ; – la chapelle de Saint-Michel-de-la-Tour, fondée en 1255 par Robert de Courtenay, seigneur de Nonancourt, doyen de l'église de Chartres et évêque d'Orléans ; – la chapelle de Saint-Nicolas, dont on n'a pas trouvé le titre de fondation ; – la chapelle de Saint-Pierre-de-Gravelle, fondée en 1523 par Pierre de Gravelle, receveur des tailles à Évreux ; – deux portions de chapelle Paresseuse, l'une sous l'invocation de saint Jean-Baptiste, l'autre sous l'invocation de sainte Catherine, fondées en 1414 par Jean Le Parmentier, chanoine d'Évreux ; – la chapelle de Saint-Portien, fondée en 1472 par Robert Piel, curé de Notre-Dame-d'Apres ; – la chapelle de Saint-Sébastien, fondée en 1361 par Gilles de Meresse, bourgeois d'Évreux ; – la chapelle sous l'invocation des saintes sœurs Marie, mère de Jacques, et Marie Salomée, fondée en 1491 par Jean de Quincarnon, chanoine d'Évreux ; – la chapelle de la Sainte-Trinité, dont on n'a pu trouver le titre de fondation ; – la chapelle de la Visitation de la sainte Vierge, fondée en 1537 par Guillaume Gomont, chanoine d'Évreux.

G70 , 1698-1772 , Aubevoye ; Branville ; Chartres ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Chapelle "Matutinale", dédiée à Jean-l'Evangéliste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Chapelle "Paresseuse", dédiée à Jean-Baptiste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Le Saint-Esprit) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Notre-Dame de la Visitation) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Agnan) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint André) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Anniversaire, chapelle de l') ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Antoine) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Christophe) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Claude) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Eloi) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Etienne) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Eustache) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Fiacre) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Gourgon) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jacques-le-Majeur) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jean de la Tour) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jean-Baptiste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jean-l'Evangéliste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Julien) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Laurent) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Marie-Madeleine) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Martin) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Maur) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Michel de la Tour) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Michel de la Tour) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Nicolas) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Philippe et Jacques) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Pierre de Gravelle) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Pilier, Notre-Dame du) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Portier) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Sébastien) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Taurin) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Vincent) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Anne) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Catherine) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Marguerite) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Marie, mère de Jacques et Marie Salomé) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saints Anges) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saints Innocents) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (très Sainte-Trinité) ; Iville-près-le-Neubourg ; Monfort ; Nonancourt (Ville) ; Orléans ; Rennes ; Taillerie (La), lieu-dit  
Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux
Fin des résultats