Toutes les ressources Evreux (Chapitre cathédral) 4 résultats (14ms)

Organisation du chapitre : partage des revenus.

G57 , 1572 , Evreux (Chapitre cathédral) ; Evreux (Fondations faites au chapitre) ; Evreux (Méreaulx)  

« Faits et articles sur lesquels nobles et discrètes personnes les doyens, chanoines et chapitre de l'église cathédrale d'Évreux, requèrent leurs témoins qu'ils entendent produire à rencontre de noble et discrète personne M. Charles du Val, prêtre, chantre et chanoine en ladite église et conseiller du Roi en sa Cour de parlement à Rouen, pour l'exécution de l'arrêt donné par nos seigneurs du Grand Conseil entre les parties, le 15° jour de novembre mil cinq cents soixante douze. » – Cette pièce établit que le revenu du chapitre cathédral d'Évreux était de trois espèces, la première comprenant le « gros des prébendes, » – qu'originairement les chanoines n'étaient que huit ; « et partant sont appelés les huit chanoines de l'ancienne fondation, qui ont leur gros distinct et séparé des autres prébendes, » – que la fondation primitive assignait quarante acres de terre à chacune de ces huit prébendes ; – que postérieurement d'autres prébendes ont été fondées par diverses personnes et dotées de revenus variables ; – que la seconde espèce des revenus du chapitre est vulgairement appelée distributions quotidiennes, « non pas que lesdites distributions se facent tous les jours, mais parce qu'elles se gagnent tous les jours et pour l'assistance quotidienne au service de l'église, tant de jour que de nuit ; » – que « depuis 35 ou 40 ans, au lieu de bailler des méreaulx à ceux qui sont présents aux offices, on a mis un contrôleur que l'on appelle piqueur en ladite église, et qu'en beaucoup d'autres lieux de France on appelle pointeur, lequel en une feuille de papier a tous les noms des chanoines et d'un point marque ceux qui ne sont pas à chacune des heures ; » –« qu'outre ces distributions quotidiennes, il est advenu que depuis 40 ans ou environ plusieurs personnes ont fondé plusieurs obits et services, par la fondation desquels ils ont ordonné distribution manuelle être faite sur le champ aux assistants. ».

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Élection de l'évêque d'Évreux.

G52 , 8 octobre 1310 , Evreux (Chapitre cathédral)  

Lettres de Philippe le Bel, roi de France, accordant au chapitre l'autorisation d'élire le successeur de Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux, et lui recommandant de porter son choix sur une personne expérimentée dans les matières spirituelles et temporelles, qui puisse être utile à l'église d'Évreux et agréable au Roi. Raoul de Spedona, trésorier du chapitre et Geoffroi de Spedona, chanoine d'Évreux, avaient été députés par le chapitre pour demander l'octroi royal.

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Privilèges du chapitre.

G51 , 1320-1409 , Evreux (Chapitre cathédral) ; Gisors ; Vaudreuil (Le)  

Mandement de Philippe V le Long, roi de France, adressé au bailli de Gisors, pour lui prescrire de ne point permettre au comte d'Évreux d'exercer personnellement une juridiction au préjudice des droits de justice et de suzeraineté de l'évêque, du chapitre d'Évreux et du roi de France, ces droits ayant été expressément réservés lors de l'assignation du comté d'Évreux, faite par le roi Philippe le Bel en faveur de Louis de France, son frère (Le Vaudreuil, 14 août 1320) ; – accord passé vers 1409 entre l'évêque et le chapitre d'Évreux pour régler les difficultés pendantes au sujet des droits suivants : 1° droit pour les chanoines de se rendre processionnellement et en habit de chœur « la veille de Pâques, après complies, avec les chapelains, semainiers, choreaux et serviteurs, cierges et encensoirs, en l'hôtel et en la salle épiscopale de l'évêque d'Évreux, » où ce dernier devait les recevoir « et leur bailler et livrer, à toute leur dite procession, à boire et manger, vin et espèces en certaine forme et manière accoutumée ; » 2° droit de juridiction exclusive prétendu par l'évêque « sur les sujets clercs ou lais qui par bateures, injures ou offenses sont excommuniez de canon. ».

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Droit de juridiction du chapitre d'Évreux sur les successions des chanoines et des habitués de l'église cathédrale (juridiction ad testamenta ou de testats et intestats).

G53 , 1626-1790 , Evreux (Chapitre cathédral) ; Rouen (Chapitre Cathédral)  

Inventaire des pièces produites par le chapitre d'Évreux au parlement de Rouen contre les officiers du bailliage d'Évreux au sujet de la juridiction du chapitre pour les inventaires et les testaments. A cette pièce est joint un « inventaire des pièces tendantes à prouver que le chapitre de Rouen est en possession de temps immémorial d'exercer une juridiction connue sous le nom de testais et intestats par des commissaires nommés par ledit chapitre sur les chanoines, chapelains titulaires, habitués et officiers de leur église (1738) ; » – procès-verbaux de visite, d'inventaires et de ventes de meubles dressés à la diligence du chapitre à la suite des décès de François Martin, chapelain (1626), Guillaume Duvaucel, chanoine, Guillaume Babel, clerc de semaine (1779), Pierre-Robert Lucas, archidiacre et chanoine (1788), Jacques-René-Henri Le Forestier du Saptel, diacre et chanoine (1787), Louis-Pierre Cabut, chanoine et promoteur (1787), Adrien Petit de Captot, archidiacre et chanoine (1787), Jacques-Charles-Ignace Savary des Brûlons, chanoine vétéran (1790). L'inventaire de la bibliothèque de Guillaume Duvaucel mentionne un assez grand nombre d'ouvrages, parmi lesquels les œuvres de Sénèque, de Varron, de Théophraste, le Lexicon Calvini, les mémoires de Philippe de Commines, les ordonnances des rois de France, etc. Un « mémoire d'accommodages et fournitures de perruques faits à M. Babel, clerc de semaine et musicien du chapitre, » à raison de 24 livres par année, prix convenu, est annexé à l'inventaire de sa succession.

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux
Fin des résultats