Toutes les ressources Evreux, Abbayes, monastères en général 2 résultats (5ms)

Second cartulaire du chapitre épiscopal d'Évreux, transcrit presque en entier au XVe siècle et renfermant les copies de 476 documents. Table de trois feuillets au commencement du registre, reproduisant les sommaires de 205 chartes.

G123 , XIIe-1655 , Evreux (Etablissement de la Commune) ; Evreux, Abbayes, monastères en général ; Latran (concile de)  

Ce cartulaire, écrit en minuscule gothique du XVe siècle ornée de rubriques, n'est pour la plus grande partie que la reproduction et la copie du premier cartulaire du chapitre, coté G. 122, et analysé complètement dans l'article qui précède. Toutefois, les chartes numérotées 1 à 4 dans le premier cartulaire manquent dans le second, par suite de la disparition d'un feuillet, ainsi que celle portant le n° 470, qui n'a pas été transcrite. Les documents cotés 1 à 455 dans le registre que nous analysons correspondent, sauf quelques différences insignifiantes, aux chartes cotées 5 à 469 dans le cartulaire G. 122. A partir du n° 456, au contraire, les titres transcrits dans le présent registre ne se trouvent pas dans le premier cartulaire. Ce sont les suivants.

N° 456, fol. 190, r°. – Charte-notice établissant le droit d'exemption pour les « hommes » de l'évêque, du chapitre, des abbayes et des couvents d'Évreux, de la taille imposée au nom du Roi pour la fortification de la ville. Cette pièce, non datée, mais qui rappelle l'établissement de la commune d'Évreux au temps de la captivité de Richard Cœur de Lion (1192-1193), commence ainsi : « Accidit quod cum dominus rex fecisset tailliam suam pro firmitale ville facía, burgenses voluerunt includere secum in talliâ homines episcopi et homines elemosi-narum, seu homines sancii Taurini et capituli et monialium, eo quod pridem tempore guerre, cum rex Ricardus esset delentus in captione in Alemannia et non esset episcopus Ebroicensis nec cornes, homines ville communiter, adjunctis simùl hominibus de vicinis villis, fecerunt communiam et pro deffensione sud clauserunt villam communiter », etc.

N° 457-463, 465 et 468-472. – Les documents portant ces numéros comprennent une série de chartes, non datées pour la plupart, mais rédigées au commencement du XIIIe siècle sous forme de mémoriaux ou de notices très courtes, et rappelant les cas particuliers dans lesquels le droit de juridiction du chapitre sur ses tenanciers avait été reconnu par les officiers du Roi et du comte d'Évreux.

N° 464, fol. 191, v°. – Mémorial d'une contestation survenue entre Luc, évêque d'Évreux (1203-1220), et le prévôt royal, à la suite de laquelle le Roi avait reconnu le droit do l'évêque de posséder des fours dans l'étendue de son domaine.

N° 466, fol. 192, r°. – Copie de la sentence arbitrale transcrite sous les n0> 471-472 dans le premier cartulaire du chapitre, G. 122.

N° 473, fol. 197, v°. – Mémorial d'une délibération prise par le chapitre, l'évêque d'Évreux (Luc) étant au concile de Latran, relativement aux droits respectifs du doyen et du chantre dans la célébration de l'office divin au chœur, en l'absence de l'évêque (1215).

N° 474, fol. 198, r°. – Enquête sur les droits de l'évêque dans la forêt d'Évreux (1206.)

N° 475, fol. 199, r°. – Donation à l'église cathédrale d'Évreux, par Jacques du Perron, évêque d'Évreux, d'une chapelle d'argent cizelé, du poidz de soixante-un marcs, une once, consistant en une croix et six chandeliers, au pied d'un chacun desquelz, ensemble de ladite croix, ses armes sont gravées ». (1648.)

N° 476, fol. 199, v°. – Donation à l'église cathédrale, par Jean Le Batelier, chanoine théologal d'Évreux, d'un « chef de saint Taurin en argent, du poix de seize marcs ou environ, fondé sur un pied d'estail façon d'ébène, enrichy de cartouches dentelles et d'une feuille d'argent où son vœu est gravé et les armes de sa maison », en outre d'un tabernacle composé de deux figures représentantes la Foy qui tient une croix et V Espérance un ancre, lesquelles portent une couronne sur leurs testes, pour placer dessous et au milieu d'elles le soleil qui contient le très saint sacrement ; au pied de chacune figure sont appliquées ses armes comme sur la base revestue d'ébène qui soustient lesdites figures ; le tout pesant environ quarante-cinq marcs d'argent ». (1655.).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

« Registre sommier contenant les comptes ouverts des maisons canonialles, fermiers et débiteurs des rentes foncières et hipothèques appartenent à MM. Les doyen, chanoine et chapitre d'Évreux. ».

G128 , fin XVIIIe siècle , Arnières ; Authenay ; Beaumais (ferme de), à Manthelon ; Claville ; Espagnes (Le Pré d') ; Evreux ("Jardin l'Evêque", Les) ; Evreux ("Portelles", pré des, à la Rochette) ; Evreux ("Rochette", La, le pré de la Rochette) ; Evreux (Hameaux, fiefs : Rabais, Le) ; Evreux, Abbayes, monastères en général ; Evreux, Saint-Taurin ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Manthelon ; Neuville-près-Calville ; Parville ; Quittebeuf ; Vernon (Ville)  

Ce registre contient une liste des maisons canoniales « affectées aux dignités » (fol. 2), l'énumération de tous les biens du chapitre en terres, dîmes et rentes, avec l'indication des baux et des fermiers pour les biens donnés à ferme et la mention des recettes effectuées par le chapitre depuis 1780 jusqu'à 1791. Les subdivisions suivantes, reproduites à la table du registre (folios 2 à 6), indiquent sommairement quels étaient, outre les maisons canoniales, les biens et les revenus du chapitre cathédral d'Évreux à la fin du XVIIIe siècle : terres, près et biens adjugés « ad vitam canonialem » : le pré de La Rochette, dit des Portelles, les jardins, prés, vignes et terres sis au Jardin-l'Évêque, les bâtiments construits au bout des greniers du chapitre (fol. 6-7), – fermes, terres et prés (affermés) : la ferme de Neuville-près-Claville, la ferme de Beaumais, paroisse de Manthelon, les terres labourables, prés et pâtures d'Arnières, les terres labourables de Quittebeuf, de Parville et de Claville, le pré d'Authenay, le pré d'Espagne et les terres de La Rochette, à Évreux, le pré de La Motte à Arnières (fol. 8-28), – droits de dîme dans quarante-six paroisses (fol. 30-118), – rentes perpétuelles sur l'évêché d'Évreux (fol. 120), sur les onze doyennés ruraux du diocèse (fol. 122-14-2), sur vingt et une cures (fol. 144-184), sur l'abbaye de Saint-Taurin et sur l'abbaye de Lyre (fol. 186-188), sur les domaines royaux de Vernon, de Conches et du comté d'Évreux (fol. 190-194) et sur divers particuliers (fol. 196-297).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux
Fin des résultats