Toutes les ressources Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Fiacre) 4 résultats (10ms)

Chapelle de Saint-Fiacre. – Pièces de procédure pour Eustache Chaumont, prêtre, chapelain de la chapelle Saint-Fiacre fondée en l'église cathédrale d'Évreux et maître de la musique en ladite église, demandeur, contre Charles Le Doulx, écuyer, sieur d'Outrebois, « pour le faire comdamner de luy payer la somme de 7 livres 10 sols pour trois années d'arrérages de 50 sols de rente par chacun an, qu'il doit au titulaire de ladite chapelle Saint-Fiacre à cause de la maison où il demeure, nommé le Parc-Sanglier, assise en la paroisse de Saint-Thomas... » (Don Duwarnet, 1885.).

G1803 , 1672 , Evreux ("Parc-Sanglier", maison dite Le, paroisse Saint-Thomas) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Fiacre) ; Outrebois (fief d')  
Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Donation à la fabrique par Robin Paumier et Raoulline, sa femme, d'une rente annuelle de 15 sous tournois assignée sur une maison avec jardin, située paroisse Saint-Léger, aboutant d'un bout la rivière « qui descend du moullin du Chastel et va au moullin de l'Abbesse » (1462) ; – vente par la fabrique à Jean Crosville, drapier-foulon, de la paroisse Saint-Léger, d'une maison en ladite paroisse, rue Non pavée, aboutant d'autre bout la rue « Villayne », pour le prix de 33 écus sol un tiers valant cent livres tournois (1599) ; – déclaration donnée par la fabrique à Charles Godefroi de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon, d'une vergée de terre située paroisse Saint-Léger, triège des Grands-Anglais, bornée d'un côté le sieur Tache, chapelain de la chapelle de Saint-Fiacre, fondée en l'église cathédrale d'Évreux, d'autre côté le bureau des pauvres pour une pièce de terre contenant deux vergées, d'un bout le chemin de Gravigny à la « Sansurière » et a Nétreville et d'autre bout le chemin de traverse tendant au chemin de Vernon (1760).

G627 , 1462-1782 , Censurière (La), hameau à Evreux ; Evreux ("Vilaine", Rue ou "Villayne" ou "Villaine") ; Evreux (Moulins : "Moullin de l'Abbesse", Le) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Fiacre) ; Grands-Anglais (Les), triège de la paroisse Saint-Léger d'Evreux ; Nétreville (hameau d'Evreux) ; Sansurière (La), près Evreux  
Contexte :
Églises paroissiales > Évreux > Saint-Léger

Cahiers d'enregistrement des recettes des revenus afférents aux chapelles de l'église cathédrale d'Évreux ; – quittances de rentes en blé et en argent reçues du chapitre par les chapelains de Saint-Michel de-la-Tour et de Saint-Taurin ou de l'Anniversaire. – Les chapelles de l'église cathédrale sont énumérées comme il suit dans le registre des recettes, commencé le 1er octobre 1762 : vicairie de Branville, fondée en 1350 par Robert de Brucourt, évêque d'Évreux ; – vicairie de Mandres, fondée en 1350 par le même Robert de Brucourt ; – vicairie du Mesnil-Jourdain, fondée en 1301 par Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux ; – vicairie de la Taillerie (même fondateur et même date) ; – deux parties de chapelle sous l'invocation de saint André (chapelles d'Aubevoye), fondées par Amaury, comte d'Évreux et de Montfort, dont l'une a été affectée à un ténoriste, et l'autre a été réunie à l'office de sous-chantre sous le pontificat d'Alexandre VI ; – la chapelle de Saint-Agnan, fondée par Jean Pesnel ; – la chapelle des Saints-Anges, fondée en juillet 1348 par Robert Le Bicault, doyen de l'église d'Évreux ; – deux portions de chapelle sous l'invocation de sainte Anne, fondées en 1348 par Robert de Beaumont {lisez de Brucourt), évêque d'Évreux ; – la chapelle de Saint-Antoine, fondée en 1348 par M. Richard Prévost, chanoine d'Évreux ; – la chapelle de Saint-Antoine, du côté gauche, fondée vers l'an 1500 par Charles Gouafiedour, chanoine d'Évreux ; – deux portions de chapelle sous l'invocation de saint Claude, fondées en 1509 par demoiselle Georgette Le Gras ; – la chapelle de Saint-Christophe, fondée vers l'année 1200 ; – la chapelle de Saint-Cosme et de Saint-Damien, fondée en 1338 par Jean de Croust, chanoine d'Évreux ; – la chapelle de Saint-Éloi, fondateur inconnu, aujourd'hui sans revenus ; – la chapelle de Saint-Eustache, fondée en 1340 par Guillaume Ruault, chanoine de Rennes et curé d'Iville ; – la chapelle du Saint-Esprit, fondée en 1538 par François Ermengard, chanoine d'Évreux ; – la chapelle de Saint-Fiacre, fondée en 1358 par Guillaume Asselin et Mahault, sa femme, bourgeois d'Évreux ; – la chapelle de Saint-Gourgon, fondée en 1521 par Bertrand Le Roy, prêtre ; – la chapelle de Saint-Jacques le Grand, fondée en 1308 par Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux ; – deux portions de chapelle sous l'invocation de saint Jacques et de saint Philippe, fondées en 1308 par Nicolas de Nonancourt, cardinal du titre de saint Laurent ; – la chapelle de Saint-Jean-de-la-Tour, fondée vers l'an 1246 ; – la chapelle de Saint-Jean-Baptiste, fondée en 1395 par Pierre La Belle et Guillaume Rigles, chanoines d'Évreux ; – la chapelle des Saints Innocents, fondée en 1416 par Jean du Torp et Robine, sa femme ; – la chapelle de Saint-Julien, fondée en 1421 par Pierre Buchet, chanoine d'Évreux ; – deux portions de chapelle sous l'invocation de l'Immaculée Conception, fondées par Raoul, cardinal évêque d'Albano et précédemment évêque d'Évreux, en 1254 ; – la chapelle de Saint-Martin, fondée en 1308 par Robert du Fresne, archidiacre et chanoine d'Évreux ; – deux portions de chapelle Matutinale, l'une sous l'invocation de saint Jean l'Évangéliste et l'autre sous l'invocation de saint Maur, fondées par Jean de Meulent, l'an 1261 ; – quatre portions de chapelles sous l'invocation des saints martyrs saint Etienne, saint Laurent et saint Vincent, fondées en 1250 par Jean d'Aubergenville, évêque d'Évreux ; – la chapelle de sainte Marie-Madeleine, fondée en 1297 par Guillaume de Meulent, trésorier de l'église cathédrale ; – la chapelle de Sainte-Marguerite, fondée en 1301 par Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux, et par le chapitre ; – la chapelle de Saint-Michel-de-la-Tour, fondée en 1255 par Robert de Courtenay, seigneur de Nonancourt, doyen de l'église de Chartres et évêque d'Orléans ; – la chapelle de Saint-Nicolas, dont on n'a pas trouvé le titre de fondation ; – la chapelle de Saint-Pierre-de-Gravelle, fondée en 1523 par Pierre de Gravelle, receveur des tailles à Évreux ; – deux portions de chapelle Paresseuse, l'une sous l'invocation de saint Jean-Baptiste, l'autre sous l'invocation de sainte Catherine, fondées en 1414 par Jean Le Parmentier, chanoine d'Évreux ; – la chapelle de Saint-Portien, fondée en 1472 par Robert Piel, curé de Notre-Dame-d'Apres ; – la chapelle de Saint-Sébastien, fondée en 1361 par Gilles de Meresse, bourgeois d'Évreux ; – la chapelle sous l'invocation des saintes sœurs Marie, mère de Jacques, et Marie Salomée, fondée en 1491 par Jean de Quincarnon, chanoine d'Évreux ; – la chapelle de la Sainte-Trinité, dont on n'a pu trouver le titre de fondation ; – la chapelle de la Visitation de la sainte Vierge, fondée en 1537 par Guillaume Gomont, chanoine d'Évreux.

G70 , 1698-1772 , Aubevoye ; Branville ; Chartres ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Chapelle "Matutinale", dédiée à Jean-l'Evangéliste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Chapelle "Paresseuse", dédiée à Jean-Baptiste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Le Saint-Esprit) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Notre-Dame de la Visitation) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Agnan) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint André) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Anniversaire, chapelle de l') ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Antoine) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Christophe) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Claude) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Eloi) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Etienne) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Eustache) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Fiacre) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Gourgon) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jacques-le-Majeur) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jean de la Tour) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jean-Baptiste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jean-l'Evangéliste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Julien) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Laurent) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Marie-Madeleine) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Martin) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Maur) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Michel de la Tour) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Michel de la Tour) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Nicolas) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Philippe et Jacques) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Pierre de Gravelle) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Pilier, Notre-Dame du) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Portier) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Sébastien) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Taurin) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Vincent) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Anne) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Catherine) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Marguerite) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Marie, mère de Jacques et Marie Salomé) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saints Anges) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saints Innocents) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (très Sainte-Trinité) ; Iville-près-le-Neubourg ; Monfort ; Nonancourt (Ville) ; Orléans ; Rennes ; Taillerie (La), lieu-dit  
Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

De 1181-1192 à 1436. – Cartulaire du chapitre épiscopal d'Évreux, contenant la transcription des titres de fondation et de donation relatifs aux chapelles de l'église cathédrale. Ce registre paraît avoir été rédigé vers le milieu du XVe siècle. L'écriture, assez irrégulière, présente de nombreuses analogies avec celle des cartulaires du chapitre cotés G. 124 et G. 125. Quatre feuillets ont été coupés à une époque ancienne après le feuillet 140. Une autre lacune existe après le feuillet 71. Fol. 2, v° : « La teneur des chartes de la chapelle des Anges. » – Fondation par Robert Le Biscault de Heu-debouville, doyen d'Évreux, d'une chapelle dans l'église cathédrale, près de la chapelle de la Vierge. Le fondateur affecte à la dotation de cette chapelle plusieurs rentes assises sur des biens situés dans la paroisse de Saint-Just-de-Longueville, près Vernon, et dans la paroisse de la Ronde, à Évreux (1348) ; – fol. 5, v° : lettres d'amortissement accordées par Charles V, roi de France, de 25 livres tournois de rente données à la chapelle des Anges par Geoffroi Le Bicault et Jeanne La Brune, sa femme (Vincennes, janvier 1378, n. s.) ; – vente par Guillaume de La Harelle à Geoffroi Le Bicault, d'une rente de 3 barils de vin blanc fourmentel, à la mesure de Vernon, pour le prix de 6 livres parisis (1335) ; – fol. 28, r° : bail à ferme passé par Pierre Le Dieu, prêtre, chapelain de la chapelle des Anges et des Vierges, à Raoul Maufillastre et à Jeanne, sa femme, de son manoir de Saint-Just et des rentes et revenus dépendant de ladite chapelle dans les paroisses de Saint-Just, de Saint-Pierre et de Saint-Marcel de Longueville, pour le prix de 28 écus d'or, au coin du roi Jean, et deux queues dé vin, « l'une blanche de fourmentel, et l'autre vermeille de Véret (1366) ; » – fol. 38, v° : vente par Jean de Crèvecoeur, écuyer, de la paroisse de Héricourt, à Robert Le Bicault, grand doyen d'Évreux, d'une rente annuelle de trois chapons assise sur une masure à Saint-Just de Longueville (1353). Fol. 62, r° : Titres concernant la chapelle de Saint-Antoine ; – fol. 64, v° : inventaire des « lettres et écritures appartenant à la chapelle monseigneur Saint-Antoine ; » – fol. 64, v° : Jean Le Sage, maître ès-arts, chapelain de la chapelle de Saint-Antoine (1426). Fol. 68, r° : « S'ensuit la teneur des chartes de la chapelle monseigneur Saint-Fiacre ; » – fondation et dotation par Guillaume Asselin et Mahaut, sa femme, de la paroisse Saint-Pierre d'Évreux, d'une chapelle dans l'église cathédrale d'Évreux, « appelée Saint-Fiacre, située à l'opposite de l'autel où l'on chante la messe du pardon (1358) ; » – fol. 70, r° : confirmation par le chapitre d'Évreux du règlement et des statuts de la chapelle de Saint-Fiacre, arrêtés par les fondateurs, Guillaume Asselin et sa femme. Fol. 105, r° : « Les chartes de fondation de la chapelle monseigneur Saint-Martin et Saint-Denis ; » – fondation par Robert de Fresnes (de Fraxinis), chanoine et archidiacre d'Évreux, d'une chapelle dans la partie droite du chevet de l'église cathédrale, in quadam capella erecta, non perfecta vel consummata, et donation au chapitre d'une rente annuelle de 12 livres tournois pour l'entretien d'un chapelain (1308) ; – vente par Richard Le Bigre, autrement Pignolet, de la paroisse Sainte-Geneviève de Vernon, à monseigneur Guillaume d'Ivry, chapelain perpétuel en l'église N. -D. D'Évreux, d'une rente annuelle de deux sous parisis assise sur une masure à Saint-Just de Longueville, pour le prix de 17 sous parisis (1330). Fol. 114, r° : « La chapelle de la messe aux Paresseux que fonda messire Jean Le Parmentier, à l'autel Nostre-Dame du Pilier en l'église d'Évreux, en la révérence de Dieu et de monseigneur saint Jean-Baptiste et madame Sainte-Catherine ; » – fol. 140, r° : mandement du lieutenant général du vicomte d'Évreux, ordonnant aux sergents de la vicomte d'aider le chapitre d'Évreux à entrer en possession et saisine des biens qui lui avaient été donnés par Jean Le Parmentier, en son vivant chanoine d'Évreux, pour la fondation d'une chapelle perpétuelle de Saint-Jean-Baptiste (4 juin 1416). Fol. 141 et 146, ros : Confirmation de la fondation de la chapelle d'Aubevoye par Guillaume de Tournebu, chevalier (1227) ; – fol. 142, v° : cession par Haysie La Renarde à Oger, prêtre de Saint-Georges d'Aubevoye, à Pierre de Brosville et à Hugues L'Écolier, prêtre, d'une masure située dans la paroisse de Saint-Georges d'Aubevoye, pour le prix de 13 livres tournois (1253) ; – fol. 145, r° : mandement du bailli au vicomte d'Évreux, lui ordonnant de faire payer à Guillaume Le Maçon, sous-chantre, et à Bertrand du Bois, chapelain de l'église d'Évreux, une somme de 18 livres parisis qui leur était due chaque année « à cause de la dîme du moulin foullerez d'Évreux (1340) ; » – fol. 147, v° : vidimus par Guillaume de Thionville, garde de la prévôté de Paris, de la donation faite à l'église cathédrale d'Évreux par Amauri III, comte d'Évreux, de tous ses droits sur l'église de Saint-Georges d'Aubevoye et de la dîme des moulins foulerets d'Évreux, à l'exception de 4 livres d'Angevins appartenant à la prébende de maître Guillaume Crépin. Jean Ier, évêque d'Évreux, Rotrou doyen, et Guérin, chantre du chapitre, sont témoins de cette donation (1181-1192) ; – fol. 149, r° : sentence arbitrale prononcée par l'official d'Évreux dans le différend pendant entre Nicolas, abbé ? Et le couvent de La Croix-Saint-Leufroy, d'une part, et Jean Guérin et Laurent Yves, d'autre part, au sujet de la perception des dîmes de la paroisse d'Aubevoye (1411). Fol. 152, r° : « Les lettres faisans mention de la fondation, rentes, revenus et droits appartenant à la chapelle Saint-Antoine ; » – fol. 154, r° : vente par Guillaume du Coudray, écuyer, seigneur de Melleville, et Alice, sa femme, à maître Richard Le Prévost, chanoine d'Évreux, du moulin de Crespel situé dans la paroisse de Gravigny, pour le prix de 160 livres tournois (1330) ; – fol. 161, r° : donation par Pierre du Coudray, écuyer, seigneur du Coudray, et Isabelle, sa femme, à la chapelle de Saint-Antoine, fondée par Richard Le Prévôt, chanoine d'Évreux, d'une pièce de vigne située dans la bourgeoisie d'Évreux, paroisse Saint-Léger (1338-1339, n. s) ; – fol. 162, r° : lettres d'amortissement accordées par Philippe, roi de Navarre, comte d'Évreux, à Richard Le Prévôt, chanoine d'Évreux, pour les biens de la chapelle de Saint-Antoine (1338) ; – fol. 163, r° : fondation et dotation par Richard Le Prévôt, chanoine d'Évreux, en mémoire de ses bienfaiteurs et notamment de la mère du cardinal Michel du Rec, d'une chapelle sous l'invocation spéciale de saint Antoine dans l'église cathédrale d'Évreux (3 avril 1349, n. s.). Fol. 191, r° : « S'ensuit la teneur des chartes, lettres et autres enseignements touchans et appartenans à la dotation et fondation de la chapelle madame sainte Anne ; » – autorisation accordée par Jean, fils de Philippe de Valois, comte d'Anjou et du Maine, à Geoffroi III de Faé, évêque d'Évreux, d'acquérir 20 livres tournois de rente pour la dotation d'une chapelle que l'évêque avait l'intention de fonder dans l'église cathédrale d'Évreux (Poissy, février 1338, n. s.) ; – fol. 195, v° : « c'est le nombre des terres assises en la paroisse Saint-Ouen-d'Attez, qui appartiennent à une des portions de la chapelle Sainte-Anne fondée en l'église Notre-Dame d'Évreux, » formant une contenance totale de trente-neuf journaux. Fol. 196, v° : Fondation et dotation par Robert de Bru-court, évêque d'Évreux, d'une chapelle en l'honneur de Saint-Jacques le Majeur et de Sainte-Anne, dans l'église cathédrale d'Évreux « in dextro capitis seu cori ecclesie, prope capellam beate Marie » (datée du manoir épiscopal de Condé, 4 décembre 1348). Fol. 216, r° : « La fondation de la chapelle de Coignefesse et des Roiteux, » ou des Martyrs ; – fol. 217, v° : vente par Guillaume des Minières, chevalier, à Jean de Saint-Martin, doyen de Tours, d'une rente annuelle de 60 livres tournois assise sur des terres à Coignefesse et à Bichereville, pour le prix de cinq cent cinquante livres tournois (1241) ; – fol. 218, v° : lettres d'amortissement, concédées par Louis IX, roi de France, des biens vendus par Guillaume des Minières à Jean de Saint-Martin, doyen de Tours (datées de l'abbaye de Maubuisson, mars 1142, n. s.) Fol. 220, v° : Confirmation par le chapitre cathédral d'Évreux de la fondation de la chapelle des Anges par maître Robert Le Ricault, de Heudebouville, doyen de l'église d'Évreux (1348). Fol. 223, r : « La fondation de la chapelle Saint-Jean-Baptiste et Sainte-Catherine ; » – fondation et dotation, avec l'approbation du chapitre, par Pierre La Belle et Guillaume Biglan, chanoines d'Évreux, d'une chapelle en l'honneur de Saint-Jean-Baptiste et de Sainte-Catherine dans l'église cathédrale d'Évreux, à gauche du chevet, près de la chapelle des Anges (15 juin 1397) ; – fol. 230, r° : confirmation par Pierre La Belle, « neveu et héritier de deffunt Pierre La Belle, chanoine d'Évreux » et curé de l'église de Saint-Léger d'Évreux, des donations faites par ce dernier à la chapelle de Saint-Jean et de Sainte-Marguerite (1400). Fol. 247, r° : Titres des chapelles de la Porillière ; –« les chapelles de la Pourillières, fondées par Nicolas de Nonancourt, cardinal. Il est enterré dans le chœur, sous une tombe de cuivre, au-dessous de Moïse ; autrefois il estait au-dessus dudit Moïse, mais on a augmenté nostre chœur autant qu'en emporte la chaise de monsieur l'évesque, où estait autrefois la porte du chœur ; la chaise épiscopale estoit auparavant au pilier proche les grilles de fer » (note de 1686) ; – nomination par Nicolas de Bienfaite (de Benefacta), chanoine d'Évreux, et exécuteur testamentaire du cardinal Nicolas de Nonancourt, de Gérard de Condé, prêtre, et de Richard du Mont, clerc, en qualité de chapelains des deux chapelles fondées par le cardinal de Nonancourt et dotées par lui d'une rente de 32 livres tournois assignée sur des biens dépendant du manoir de la Pourelière, paroisse de Francheville, acquis de Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux, de Jean et de Pierre des Essarts, chevaliers, de François des Essarts, écuyer, et de Gillebert des Essarts, clerc, seigneur du Chesne (1er mars 1309, n. s.). Fol. 271, r° : Titres concernant la chapelle de Saint-Eustache ; – fondation et dotation par maître Guillaume Ruault, chanoine de Rennes et recteur de l'église Notre-Dame d'Iville au diocèse d'Évreux, d'une chapelle dans l'église cathédrale, à l'entrée de la nef, du côté gauche, en l'honneur de saint Eustache et de ses compagnons martyrs (1340) ; – fol. 276 : approbation et confirmation par Robert II de Brucourt, évêque d'Évreux, de la fondation de la chapelle de Saint-Eustache (datée du manoir épiscopal de Brosville, le 28 décembre 1340) ; – donation par Guillaume Ruault à la chapelle de Saint-Eustache, qu'il avait précédemment fondée, d'un manoir situé dans la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux, entre la rue et les murs de la ville, et attenant à la maison du prieur de Saint-Nicolas de la Maladrerie d'Évreux, à la charge de 21 sous tournois et 9 sous parisis de rente dus à l'abbaye de Saint-Sauveur, au seigneur du fief d'Argences, à l'église Saint-Pierre d'Évreux, à l'Hôtel-Dieu d'Évreux et au chapitre cathédral (1341). Fol. 297, r° : Titres concernant la chapelle de la Madeleine ; – fol. 308, v° : vente par Jean de Beaumont, prêtre et chapelain perpétuel en l'église d'Évreux, à Eustache de Péronne, pénitencier, à Eustache de Neaufles, chanoine d'Évreux, à Nicolas Vieule (dicto Vitulo), à Pierre de Triello, et à Eudes de Mézières (de Maceriis), prêtres, exécuteurs testamentaires de feu Guillaume de Meulent, trésorier et chanoine de l'église d'Évreux, fondateur de la chapelle de la Madeleine, d'une maison et de ses dépendances, située dans la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux, pour le prix de 27 livres tournois. Cette acquisition était destinée à augmenter la dotation de la chapelle de la Madeleine, dont Guillaume de Meulent était alors titulaire (1297). Fol. 320, r° : Suite des titres concernant la chapelle de Saint-Jean et de Sainte-Catherine (Cf. Les fol. 223 et suiv.) ; – fol. 331, r° : « comme le chapitre confirma la fondation et dotation de la chapelle de Saint-Jean et de Sainte-Catherine, et comme il accorda que le chapelain d'icelle participe aux distributions de l'église, comme les autres chapelains (1395). ».

G69 , 1181-1436 , Argences (fief d') ; Bichereville ; Brosville ; Chesne (Le) ; Condé-sur-Iton ; Coudray (Le) ; Crespel (Moulin de) ; Croix-Saint-Leufroy (Abbaye) ; Evreux (Paroisse de la ville épiscopale : la cathédrale) ; Evreux (Ronde, Notre-Dame de la) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Nicolas) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Evreux (ville d') ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Chapelle des Saints Martyrs ou des Coigne-Fesse) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Chapelles des Saints Martyrs ou des Boiteux) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Les Saintes Vierges) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Anges) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Antoine) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Antoine) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Côme et Damien) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Denis) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Eustache) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Fiacre) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jacques-le-Majeur) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jean-Baptiste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jean-Baptiste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Martin) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Anne) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Marguerite) ; Evreux, chapelle dans les autres paroisses de la ville (Sainte Marie-Madeleine, en ville) ; Evreux, Hôtel-Dieu ; Evreux, Léproserie saint Nicolas ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Francheville ; Gaillon (Château) ; Gravigny ; Heudebouville ; Heudebouville ; Maubuisson (Abbaye de) ; Melleville ; Paris (Ville) ; Poissy ; Rennes ; Saint-Georges-de-Motel ; Saint-Just ; Saint-Marcel-de-Longueville ; Saint-Ouen-d'Attez ; Saint-Pierre-de-Longueville ; Tours ; Vernon (Sainte-Geneviève, paroisse de) ; Vernon (Ville)  
Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux
Fin des résultats