Toutes les ressources Mesnil-Jourdain (Le) 20 résultats (23ms)

Moyens et qualités pour M. l'Êvêque d'Évreux, messieurs les huit chanoines de l'ancienne fondation de l'église cathédrale et Me Martin Saintard, curé du Mesnil-Jourdain, titulaire de la chapelle de Saint-Michel des Vignes, gros décimateurs du hameau de Saint-Michel, contre Me Jacques-Etienne Rossignol, curé de Saint-Thomas d'Évreux, qui demandait que, conformément à l'édit du mois de mai 1767, une portion congrue de 500 livres lui fût payée, moyennant sa renonciation « à tous les fonds et dixmes grosses et menues, vertes, de lainage, charnage et autres, de quelqu'espèce qu'elles soient, même les novalles, ainsy que les revenus et droits dont il jouit, à la réserve néanmoins du manoir presbitéral, des oblations, offrandes ou casuel et des fonds et rentes donnés pour obits et fondations ».

G637 , 1760-1769 , Evreux (Saint-Thomas) ; Evreux, chapelle dans les autres paroisses de la ville (Saint Michel des Vignes) ; Mesnil-Jourdain (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Évreux > Saint-Thomas

Confrérie de charité.

G1682 , 1620-1771 , Damneville ; Louviers ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Parc (Le), Hameau du Mesnil-Jourdain  

Déclaration des biens et des rentes vendus ou donnés à la Charité depuis 1640 (1674) ; – donation à la Charité par Pierre Halix l'aîné, bourgeois de Louviers, d'une acre de terre en trois pièces situées paroisse du Mesnil-Jourdain, hameau du Parc (1620) ; – baux à ferme des terres appartenant à la Charité, situées au Mesnil-Jourdain, à Louviers, à Damneville et à Daubeuf.

Contexte :
Confréries > Louviers > Notre-Dame

Nomination par les habitants de la paroisse de Pierre Le Fortier en qualité d'homme vivant, mourant et confisquant (1717) ; – aveu rendu par la fabrique à Anne-Claude-Robert Le Roux d'Esneval, chevalier, vidame de Normandie, baron d'Esneval et d'Acquigny, président à mortier au parlement de Rouen, pour 30 perches de terre situées au Mesnil-Jourdain et relevant de la seigneurie dudit lieu, membre de la baronnie d'Acquigny (1731).

G1302 , 1717-1721 , Acquigny ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Rouen (Parlement de) ; Surville  
Contexte :
Églises paroissiales > Surville

Bail passé par Martin Saintard, prêtre, curé du Mesnil-Jourdain et titulaire du prieuré de Saint-Michel-des-Vignes, situé au hameau de Saint-Michel, paroisse de Saint-Thomas d'Évreux, aux prêtres du séminaire d'Évreux, « des deux salles dépendantes de la maison prieurale de Saint-Michel, donnantes sur cette ville d'Évreux, et du jardin de ladite maison, à la charge pour les preneurs de dire ou faire acquitter 52 messes par an, à quoy ledit sieur bailleur est obligé en sa dite qualité et de payer les décimes » imposées sur ledit prieuré.

G160 , 1752 , Evreux (Hameaux, fiefs : Saint-Michel des Vignes) ; Evreux (Saint-Thomas) ; Evreux, Grand Séminaire ; Mesnil-Jourdain (Le)  
Contexte :
Grand séminaire d'Évreux

1726-1728

14 B 636 , 1726-1728 , Cesseville ; Criquebeuf-la-Campagne — Limbeuf — Vicaire ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Pont-de-l'Arche — Bailliage  

En particulier : François Lenoble, vicaire de Limbeuf, pour conduite scandaleuse (1726) - charivari fait au Mesnil-Jourdain pour la noce de Nicolas Douilly (1726-1727) - vols à Cesseville (1727).

Contexte :
Juridictions royales ordinaires > 14 B-Bailliage et vicomté de Pont-de-l'Arche > Bailliage, causes criminelles > Procédures > Procédures diverses

Aveux rendus par la fabrique à Robert, Pomponne et Claude Le Roux, fils de M. de Tilly (1639-1640), à Hector-Nicolas Paviot (1752), à Jacques-Tanneguy Le Veneur, comte de Tillières (1762) et à Remi-Charles de Toustain de Viray, mari d'Angélique-Hélène Papavoine de Canappeville (1772), pour des terres relevant de la seigneurie du Mesnil-Jourdain et des fiefs de Villette, de Cavoville et de Canappeville ; – inventaire des titres concernant les biens de la fabrique, de 1640 à 1673, produit devant le subdélégué du Pont-de-l'Arche pour l'évaluation des droits d'amortissement et de nouveaux acquêts.

G889 , 1639-1772 , Cannapéville ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Pont-de-l'Arche (Ville)  
Contexte :
Églises paroissiales > Mesnil-Jourdain (Le)

Transaction passée entre Jean de Maronne, écuyer, sieur de Treffort, et Marin Ollivier, prêtres, « chapelains de la chapelle Saint-Jean fondée au manoir épiscopal d'Évreux », d'une part, Jacques Le Menu, curé du Mesnil-Jourdain, et Antoine de Hellenvillier, seigneur et patron dudit lieu, d'autre part, au sujet d'une rente en blé et en avoine due à ladite chapelle sur les dîmes et revenus du bénéfice-cure du Mesnil-Jourdain (1581). Pièces de procédure et sentences concernant les difficultés soulevées à l'occasion de la perception de ladite rente. (Don Duwarnet, 1885.).

G1795 , 1581-1741 , Evreux (Chapelle Saint-Jean de l'Evêché, au manoir épiscopal) ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Treffort (fief de)  
Contexte :
Évêché d'Évreux

1544-1616

14 B 287 , 1544-1616 , Ailly ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Pont-de-l'Arche — Bailliage ; Sainte-Barbe-sur-Gaillon ; Surville ; Vieux-Villez ; Vraiville  
Contexte :
Juridictions royales ordinaires > 14 B-Bailliage et vicomté de Pont-de-l'Arche > Bailliage, causes civiles > Saisies > Saisie des biens de Jehan, Nicolas et Simon Béhotte, principalement à Sainte-Barbe de Gaillon, Le Mesnil-Jourdain, Ailly, Vraiville, Surville, Vievillers (Vieux-Villez)

1615-1618

14 B 288 , 1615-1618 , Ailly ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Pont-de-l'Arche — Bailliage ; Sainte-Barbe-sur-Gaillon ; Surville ; Vieux-Villez ; Vraiville  
Contexte :
Juridictions royales ordinaires > 14 B-Bailliage et vicomté de Pont-de-l'Arche > Bailliage, causes civiles > Saisies > Saisie des biens de Jehan, Nicolas et Simon Béhotte, principalement à Sainte-Barbe de Gaillon, Le Mesnil-Jourdain, Ailly, Vraiville, Surville, Vievillers (Vieux-Villez)

Donations de terres à la fabrique par Perrine Le Clerc, Anne Delarue, Jacques Deshayes, Daniel Delaporte, Robert Dupasseur et Gabriel Dupasseur, ancien curé du Mesnil-Jourdain (1695) ; – abandon de terres à la fabrique par Jean et Jacques Delarue et Nicolas Dupasseur, pour être déchargés, les deux premiers d'une rente de 12 livres 2 sous 3 deniers et le troisième d'une rente de 10 livres dont ils étaient redevables et qu'ils ne pouvaient acquitter (1746).

G1506 , 1664-1749 , Mesnil-Jourdain (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Vitot

Mesnil-Jourdain (le).

H1209 , 1470-1668 , Acquigny ; Becdal (fief de) ; Cambremont (fief de) ; Clos-Miclot (Le), triège situé au Mesnil-Jourdain ; Ermitage (L'), triège sis au Mesnil-Jourdain ; Follenville (fief de) ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Métairie (fief de la) ; Mouillepain (surnom de la Rivière en Eure, à Becdal près Louviers) ; Rouen (Parlement de) ; Vivonne (fief de)  

Donation par Artus de Hellenvillier, écuyer, seigneur du Mesnil-Jourdain, à « frère Jehan Berthon, prêtre, religieux de la tierce ordre Saint-François » et à ses successeurs, d'« une place et lieu assis ès bois de la dite seigneurie du Mesnil-Jourdain, nommé l'Ermitage, avec acre et demie de bois à prendre en l'environ d'icelui lieu et dix perques de terre au long de la rivière d'Eure, au bas et en l'endroit d'icelui hermitage », en considération de « la grant et affectueux désir que ledit frère Jehan Berthon avoit de vivre et finir ses jours, comme il disoit, en dévocion et en lieu hors la communauté du peuple » (1470) ; — donation aux Pénitents de Sainte-Barbe-près-Louviers par « Claude Le Roux, chevalier, seigneur et baron haut justicier d'Acquigny, châtelain de Cambremont, Mesnil-Jourdain, Vivonne, seigneur de Becdal, la Métairie, Folleville et autres lieux, conseiller au parlement de Normandie, patron fondateur de la maison, couvent et monastère des révérends pères Pénitents establis à Sainte-Barbe-lès-Louviers en la paroisse du Mesnil-Jourdain, d'une pièce d'héritage en labour et pré, nommé d'antiquité le Clos-Miclot, close de haye, contenant trois vergées ou environ, sise au Mesnil-Jourdain, bornée d'un costé l'eau de la rivière d'Eure vulgairement appelée Mouillepain, d'autre costé le grand chemin tendant de Louviers à Évreux » et d'une rente annuelle de 13 livres 10 sous tournois, pour la fondation de messes dans la chapelle de son manoir seigneurial de Becdal (1667).

Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Pénitents de Louviers

Déclarations et aveux rendus par la fabrique à François Le Veneur, chevalier, comte de Carouge, ayant les droits de Henri Le Veneur, chevalier, comte de Tillières (1681), aux enfants mineurs de Robert Le Roux d'Esneval, baron d'Esneval et d'Acquigny (1696), à Anne-Claude-Robert Le Roux d'Esneval (1728), à Jacques-Tanneguy Le Veneur, comte de Tillières (1762), pour des terres relevant delà seigneurie de Cavoville annexée à la baronnie du Homme et de la seigneurie du Mesnil-Jourdain.

G483 , 1681-1777 , Acquigny ; Carouge (fief du) ; Cavoville ; Homme (Le), triège ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Tillières  
Contexte :
Églises paroissiales > Cavoville

Pouillé du diocèse d'Évreux, contenant une nomenclature des bénéfices « à charge d'âmes, » avec des annotations historiques et biographiques, des listes des seigneurs patrons et l'indication des présentations faites pour chaque bénéfice au XVIe et au XVIIe siècle. La seconde partie, qui, d'après une note du feuillet 117 v°, devait être consacrée aux bénéfices simples, n'existe pas aux archives. Ce pouillé paraît avoir été rédigé peu après 1775, comme le prouve une note du 4e feuillet relative à l'ouverture récente de la grande rue Saint-Léger (route de Rouen). L'auteur, qui, d'après les caractères de l'écriture, paraît être l'abbé Chemin, curé de Tourneville, a utilisé principalement, pour la rédaction de son travail, les archives de l'évêché : les registres des collations, de un à vingt-six, sont cités à chaque page avec renvoi au feuillet. Il a emprunté également, en ce qui concerne les églises d'Évreux, à un compte original « rendu, les 7 et 8 juin de l'an 1443, à la communauté des chapelains de la cathédrale, par Berthault Blonde!, prêtre et l'un d'eux. » Chaque article contient l'indication du saint sous le vocable duquel l'église est placée, celle du doyenné auquel elle appartient, la désignation du patron ecclésiastique, de la généralité, de l'élection et de la sergenterie. En tête du volume l'auteur a transcrit une intéressante notice sur Évreux, intitulée : « Abrégé historique de la ville et cité d'Évreux par feu M. Lescalier, prêtre, haut vicaire de la cathédrale d'Évreux et promoteur du diocèse. » Parmi les notes historiques ou biographiques insérées dans le corps de l'ouvrage, on remarque les suivantes : « en 1517, la peste enleva beaucoup de monde dans Évreux et spécialement dans cette paroisse (Notre-Dame-de-la-Ronde), f. 2, v° ; – note sur le château de Garembouville et sur l'imprimerie du cardinal de Bourbon, f. 13 ; – notes biographiques sur Elisabeth Hersent et sur Michel Échard de Commanville, curé de Moisville (prédicateur et auteur d'un catéchisme en vers français, f. 104) ; – notes sur les ouvrages de MM. Delangle et Laugeois, curés du Mesnil-Jourdain, f. 109, 110 ; – présentation à la cure de Montaure par saint Vincent de Paul, en 1650, f. 111 ; – note sur Boudon, grand archidiacre de l'église d'Évreux, f. 172, v° : « Boudon (Henri-Marie) s'est fait un nom par plusieurs « ouvrages de piété. Collet a composé sa vie en 1754, « en 2 vol. In-12 ; il lui fait faire beaucoup de miracles « qui prouvent moins la piété de Boudon que la crédulité de M. Collet, dit un journaliste. Boudon a eu « une piété qui ne se démentit jamais et c'est tout ce « qu'il y a de mieux dans sa vie. ».

G20 , XVIIIe siècle , Evreux ("Saint-Léger", rue) ; Evreux (Pouillé du diocèse) ; Evreux (Ronde, Notre-Dame de la) ; Evreux (ville d') ; Garembouville ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Montaure  
Contexte :
Évêché d'Évreux

Confrérie de charité.

G1681 , 1698-1789 , Anjou (L') ; Daubeuf-la-Campagne ; Doynel (fief du, à Louvriers) ; Folleville ; Incarville ; Louviers (Eglise Notre-Dame) ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Rouen (Abbayes, monastères : Saint-Ouen) ; Rouen (Parlement de) ; Vaudreuil (Le)  

Aveux rendus par la Charité à François de Mascaraux (1698), Jacques de Routier (1711) et Jean-François Cornet (1778), chanceliers de l'églisede Rouen, à Emmanuel-Théodore de la Tour-d'Auvergne, cardinal de Bouillon (1707), Jean-François-Joseph, cardinal de Rochechouart, évêque de Laon (1768), Georges-Louis Phelipeaux, archevêque de Bourges (1785), abbés commendataires de l'abbaye de Saint-Ouen de Rouen et en cette qualité seigneurs de Daubeuf, à Antoine-Augustin des Harbiers, seigneur du fief Doynel (1750), à Charles-Eugène de Lorraine, gouverneur et lieutenant générai en la province d'Anjou, duc d'Elbeuf (1789), à François de Rome, seigneur de Folle-ville (1719-1730), à Pierre-Robert Le Roux d'Esneval, président à mortier au parlement de Rouen, seigneur du Mesnil-Jourdain (1764), pour des terres relevant du fief du Chancelier, « qui s'étend aux paroisses de Léry, Vaudreuil, Incarville et autres lieux », de la seigneurie de Daubeuf, du fief Doynel et des seigneuries d'Amneville, membre du duché d'Elbeuf, de Folleville et du Mesnil-Jourdain.

Contexte :
Confréries > Louviers > Notre-Dame

Aveux rendus par la fabrique : au chapitre cathédral de Beauvais pour une vergée de terre relevant de la seigneurie d'Ailly, – aux chanceliers de l'église de Rouen (1683-1779), pour des terres relevant du fief du Chancelier « qui s'étend dans les paroisses de Léry, Valdreuil, Incarville et autres lieux », –à Pierre-Armand Le Vicomte, premier président des Requêtes du parlement de Normandie (1751), pour des terres relevant de la seigneurie de Folleville, –à Jean-Baptiste « de Challon », gentilhomme ordinaire de la chambre du Roi (1654), à Thomas Le Gendre, écuyer (1695-1722) et à Jean-Louis Portail, président à mortier honoraire du parlement de Paris (1759), pour une pièce de terre sise à Incarville et relevant du fief de Maigremont, –à Claude Le Roux, baron d'Acquigny (1675), aux enfants mineurs de Robert Le Roux (1697), et à Pierre-Robert Le Roux (1764-1785), pour une vergée et demie de terre labourable relevant de la seigneurie du Mesnil-Jourdain, –à Charles-Alexandre de La Touche, chevalier (1785), pour le cimetière de Saint-Germain et la maison du vicaire, relevant du fief de Saint-Germain, –à Jean et Jean-Nicolas Le Cheron (1738-1780), pour une maison et des terres relevant du fief de la Salle du Bois.

G860 , 1654-1785 , Acquigny ; Beauvais (ville de) ; Chancelier (fief du), à Léry ; Folleville ; Incarville ; Léry ; Louviers ; Maigremont (fief de) ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Rouen (Parlement de) ; Salle-du-Bois (fief à Saint-Etienne-du-Vauvray) ; Vaudreuil (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Louviers > Saint-Germain