Toutes les ressources Parc-d'Harcourt (Le), [Prieuré du] 10 résultats (7ms)

Pièces de procédures pour les religieux du prieuré du Parc, prenant fait et cause pour Clément Duhamel, curé de Rouge-Perriers, contre Jean Desprès, Mare-Antoine et Nicolas Chesnaye, fermiers des deux tiers de la dîme de Rouge-Perriers appartenant au prieuré : «... Au principal, le fait est fort sommaire et la question très facille à décider. Il s'agit de sçavoir s'il est deub un dédommagement aux intimés, en leur qualité de fermiers des sieurs appelants (les religieux du prieuré), pour avoir par les dits sieurs appellants consenti le cantonnement des dismes de la parroisse de Rouge-Periers entre eux et le curé de la ditte parroisse et pour luy avoir abandonné une novalle par luy réclamée... ».

H959 , 1711-1714 , Parc-d'Harcourt (Le), [Prieuré du] ; Rouge-Perriers  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré du Parc-d'Harcourt

Pièces de procédures pour les religieux du prieuré du Parc, prenant fait et cause pour Clément Duhamel, curé de Rouge-Perriers, contre Jean Desprès, Mare-Antoine et Nicolas Chesnaye, fermiers des deux tiers de la dîme de Rouge-Perriers appartenant au prieuré : «... Au principal, le fait est fort sommaire et la question très facille à décider. Il s'agit de sçavoir s'il est deub un dédommagement aux intimés, en leur qualité de fermiers des sieurs appelants (les religieux du prieuré), pour avoir par les dits sieurs appellants consenti le cantonnement des dismes de la parroisse de Rouge-Periers entre eux et le curé de la ditte parroisse et pour luy avoir abandonné une novalle par luy réclamée... ».

H959 , 1711-1714 , Parc-d'Harcourt (Le), [Prieuré du] ; Rouge-Perriers  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré du Parc-d'Harcourt

Copie collationnée (1662) de la charte de donation et de confirmation des biens du prieuré par Amauri de Meulan, chevalier, seigneur du Neubourg, mari de Jeanne de Harcourt (1356) : «.... C'est à sçavoir qu'iceux religieux et leurs successeurs ayent à tousjours mais de cy en avant usage partout en nostre forest du Neufbourg, tant haute comme basse, hors les deffens, pour y mettre et envoyer en pasture en toute saison quarante chefs d'ausmalles et quarante porcs en temps de pennages, et en autre saison toute leur nourriture de porcs... Item, nous voulons et accordons pour nous et pour nos hoirs aux dits religieux et à leurs successeurs qu'eux ayent à tousjours mais perpétuellement par chacqun an cinquante-deux chartées de bois pour ardoir, pris en nostre dicte forest, chac-qunne charte à trois chevaux... Etc. » ; – copie informe d'une transaction passée entre les héritiers de feu Alexandre de Vieux-Pont, marquis du Neubourg, d'une part, et les religieux du prieuré, d'autre part, au sujet des 52 cordes de bois et des trois milliers de fagots que les dits religieux avaient le droit de prendre, pour leur chauffage, dans la forêt du Neubourg, en vertu des concessions des anciens seigneurs du Neubourg. Les héritiers de Vieux-Pont accordent aux religieux du prieuré une somme de 500 livres pour demeurer quittes de l'arriéré qui leur était dû et une rente de 150 livres, assignée sur la grande coutume du Neubourg, en représentation de leur droit de chauffage annuel (1648) ; –état informe des revenus du prieuré (S. d. Fin du XVIIe siècle).

H957 , 1356-1674 , Parc-d'Harcourt (Le), [Prieuré du]  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré du Parc-d'Harcourt

Copie collationnée (1662) de la charte de donation et de confirmation des biens du prieuré par Amauri de Meulan, chevalier, seigneur du Neubourg, mari de Jeanne de Harcourt (1356) : «.... C'est à sçavoir qu'iceux religieux et leurs successeurs ayent à tousjours mais de cy en avant usage partout en nostre forest du Neufbourg, tant haute comme basse, hors les deffens, pour y mettre et envoyer en pasture en toute saison quarante chefs d'ausmalles et quarante porcs en temps de pennages, et en autre saison toute leur nourriture de porcs... Item, nous voulons et accordons pour nous et pour nos hoirs aux dits religieux et à leurs successeurs qu'eux ayent à tousjours mais perpétuellement par chacqun an cinquante-deux chartées de bois pour ardoir, pris en nostre dicte forest, chac-qunne charte à trois chevaux... Etc. » ; – copie informe d'une transaction passée entre les héritiers de feu Alexandre de Vieux-Pont, marquis du Neubourg, d'une part, et les religieux du prieuré, d'autre part, au sujet des 52 cordes de bois et des trois milliers de fagots que les dits religieux avaient le droit de prendre, pour leur chauffage, dans la forêt du Neubourg, en vertu des concessions des anciens seigneurs du Neubourg. Les héritiers de Vieux-Pont accordent aux religieux du prieuré une somme de 500 livres pour demeurer quittes de l'arriéré qui leur était dû et une rente de 150 livres, assignée sur la grande coutume du Neubourg, en représentation de leur droit de chauffage annuel (1648) ; –état informe des revenus du prieuré (S. d. Fin du XVIIe siècle).

H957 , 1356-1674 , Parc-d'Harcourt (Le), [Prieuré du]  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré du Parc-d'Harcourt

Interrogatoires de Jean Boillève, religieux et procureur du prieuré, et de Jacques Barbier, ancien procureur fiscal du comté d'Harcourt, dressés par François Fortin, écuyer, seigneur de Broquigny, lieutenant particulier civil au bailliage et siège présidial d'Évreux, commissaire député en cette partie par le Conseil privé du Roi à la requête de François de Lorraine, prince et comte d'Harcourt, au sujet de la date et des conditions de présentation d'un prétendu aveu et dénombrement des biens du prieuré rendu à la seigneurie d'Harcourt en 1672 (1682) ; – bail à ferme de la terre et seigneurie de Catelon, appartenant au prieuré, passé à Denis et Louis Monnier, laboureurs, moyennant un prix de fermage annuel de 2,000 livres (1767).

H958 , 1682-1779 , Broquigny (fief de) ; Catelon ; Parc-d'Harcourt (Le), [Prieuré du]  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré du Parc-d'Harcourt

Interrogatoires de Jean Boillève, religieux et procureur du prieuré, et de Jacques Barbier, ancien procureur fiscal du comté d'Harcourt, dressés par François Fortin, écuyer, seigneur de Broquigny, lieutenant particulier civil au bailliage et siège présidial d'Évreux, commissaire député en cette partie par le Conseil privé du Roi à la requête de François de Lorraine, prince et comte d'Harcourt, au sujet de la date et des conditions de présentation d'un prétendu aveu et dénombrement des biens du prieuré rendu à la seigneurie d'Harcourt en 1672 (1682) ; – bail à ferme de la terre et seigneurie de Catelon, appartenant au prieuré, passé à Denis et Louis Monnier, laboureurs, moyennant un prix de fermage annuel de 2,000 livres (1767).

H958 , 1682-1779 , Broquigny (fief de) ; Catelon ; Parc-d'Harcourt (Le), [Prieuré du]  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré du Parc-d'Harcourt

Projets, notes et correspondances concernant la réforme du prieuré du Parc. Commission délivrée par François, cardinal de La Rochefoucauld, commissaire apostolique pour la réformation générale de l'ordre des chanoines réguliers de Saint-Augustin en France, à Antoine Grandet, prêtre, prieur de Versailles et doyen de Châteaufort, à l'effet de visiter le prieuré du Parc et de faire une enquête sur sa situation, « veu les requestes présentez par madame la duchesse d'Elleboeuf, fondatrice dudit prieuré, et par les personnes de frère Jean Doucet, soub prieur, Jean Mocquet et François Le Cornu, religieux profais dudit monastaire, narratives des grands désordres et desréglementz tant au spirituel qu'au temporel introduits en iceluy par la vie licentieuse et desbordée des religieux dudit monastaire ou partie d'iceux... ». Arrêt du parlement de Rouen, du 30 juillet 1648, homologuant le concordat passé le 20 juin précédent entre François Blanchard, supérieur et général des chanoines de Saint - Augustin de la congrégation de France, abbé de Sainte-Geneviève à Paris, et les religieux du prieuré du Parc, pour l'union dudit prieuré à la congrégation de France : «... Ledit prieuré et les relligieux d'icelluy seront doresnavant soubz la conduitte dudit révérendissime père général de la congrégation de France, régis et gouvernés suivant l'observance de la règle de Saint-Augustin et les statuts de la dite congrégation, et par vertu de ceste congrégation et des présentes, ledit révérendissime père général, par luy ou par autres de ses relligieux députés de sa part, prendra possession dudit prieuré et sera supplié d'y envoyer des relligieux le plus tost qu'il pourra pour y résider et demeurer actuellement selon le nombre que le revenu pourra permettre... Etc. ». Copie d'une lettre écrite par M. Brullé, secrétaire de l'evêque de Dol, à François Blanchard, supérieur général des chanoines de Saint-Augustin, pour le presser d'accomplir la réforme projetée du prieuré du Parc, en y envovant des religieux de son ordre : « Ayant eu l'honneur de conférer avec le R. P. Lescalopier, abbé de Saint-Lô de cette ville (de Rouen), sur le subjet de l'introduction de la réforme dans l'abbaye du Parc et luy ayant fait entendre l'estat et le danger où cette abbaye se trouve de tomber entre les mains de Monseigneur le duc d'Elbeuf au moyen de la récompense que Son Eminence en a promise à Monseigneur l'évesque de Dol, nous avons jugé d'en escrire à Vostre Excellence et de luy représenter l'intérest qu'elle a pour tout son ordre de vouloir achever ce glorieux dessein avant que ce changement arrive et que cette sainte maison passe au pouvoir d'une main qui vraysemblablement ne la souhaitte pas pour la sanctifier.... » Copie de la réponse de François Blanchard (février 1650).

H960 , 1634-1650 , Châteaufort ; Dol (Eveché de) ; Parc-d'Harcourt (Le), [Prieuré du] ; Paris (Abbaye de Saint-Magloire de) ; Rouen (Parlement de) ; Versailles  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré du Parc-d'Harcourt

Projets, notes et correspondances concernant la réforme du prieuré du Parc. Commission délivrée par François, cardinal de La Rochefoucauld, commissaire apostolique pour la réformation générale de l'ordre des chanoines réguliers de Saint-Augustin en France, à Antoine Grandet, prêtre, prieur de Versailles et doyen de Châteaufort, à l'effet de visiter le prieuré du Parc et de faire une enquête sur sa situation, « veu les requestes présentez par madame la duchesse d'Elleboeuf, fondatrice dudit prieuré, et par les personnes de frère Jean Doucet, soub prieur, Jean Mocquet et François Le Cornu, religieux profais dudit monastaire, narratives des grands désordres et desréglementz tant au spirituel qu'au temporel introduits en iceluy par la vie licentieuse et desbordée des religieux dudit monastaire ou partie d'iceux... ». Arrêt du parlement de Rouen, du 30 juillet 1648, homologuant le concordat passé le 20 juin précédent entre François Blanchard, supérieur et général des chanoines de Saint - Augustin de la congrégation de France, abbé de Sainte-Geneviève à Paris, et les religieux du prieuré du Parc, pour l'union dudit prieuré à la congrégation de France : «... Ledit prieuré et les relligieux d'icelluy seront doresnavant soubz la conduitte dudit révérendissime père général de la congrégation de France, régis et gouvernés suivant l'observance de la règle de Saint-Augustin et les statuts de la dite congrégation, et par vertu de ceste congrégation et des présentes, ledit révérendissime père général, par luy ou par autres de ses relligieux députés de sa part, prendra possession dudit prieuré et sera supplié d'y envoyer des relligieux le plus tost qu'il pourra pour y résider et demeurer actuellement selon le nombre que le revenu pourra permettre... Etc. ». Copie d'une lettre écrite par M. Brullé, secrétaire de l'evêque de Dol, à François Blanchard, supérieur général des chanoines de Saint-Augustin, pour le presser d'accomplir la réforme projetée du prieuré du Parc, en y envovant des religieux de son ordre : « Ayant eu l'honneur de conférer avec le R. P. Lescalopier, abbé de Saint-Lô de cette ville (de Rouen), sur le subjet de l'introduction de la réforme dans l'abbaye du Parc et luy ayant fait entendre l'estat et le danger où cette abbaye se trouve de tomber entre les mains de Monseigneur le duc d'Elbeuf au moyen de la récompense que Son Eminence en a promise à Monseigneur l'évesque de Dol, nous avons jugé d'en escrire à Vostre Excellence et de luy représenter l'intérest qu'elle a pour tout son ordre de vouloir achever ce glorieux dessein avant que ce changement arrive et que cette sainte maison passe au pouvoir d'une main qui vraysemblablement ne la souhaitte pas pour la sanctifier.... » Copie de la réponse de François Blanchard (février 1650).

H960 , 1634-1650 , Châteaufort ; Dol (Eveché de) ; Parc-d'Harcourt (Le), [Prieuré du] ; Paris (Abbaye de Saint-Magloire de) ; Rouen (Parlement de) ; Versailles  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré du Parc-d'Harcourt

« Inventaire des titres et papiers de la chapelle de Nostre-Dame, appellée la chapelle Saint-Fiacre à cause d'une confrérie érigée en ladite chapelle à l'honneur du mesme sainct, située au vilage et paroisse du Tuitsignol, annexée et unie à la charge de prieur claustral de l'abbaye de Notre-Dame de Bonport, appellée autrefois la chapelle auTringuet, fait en 1667 » ; – abandon à l'abbaye par Jean de Harcourt, chevalier, de son droit de patronage de la chapelle du Thuit-Signol (1279) ; – vente à l'abbaye par André Danois (dictus Daneis) de tout ce qu'il possédait dans les paroisses du Thuit-Signol et de Saint-Pierre-des-Cercueils, pour le prix de 50 livres (1278, a. s.) ; – quittances d'une rente de 72 boisseaux de blé due à l'abbaye de Bonport par les religieux de Notre-Dame du Parc-lès-Harcourt sur la grosse dîme du Thuit-Signol (1569-1636) ; – donation à l'abbaye par Jean Roussel, écuyer, du Bec-Thomas, d'une rente annuelle de 10 sous assignée sur une pièce déterre au Thuit-Signol (1257) ; confirmation de cette donation par Maurice du Thuit, chevalier (1259) ; – plans, devis et mémoires des réparations faites à la chapelle Saint-Fiacre du Thuit-Signol (1612-1757) ; – donation à l'abbaye par Gilbert Le Faë, d'une rente annuelle de 5 sous assignée sur sa terre du Val-Normand (1229) ; – id., par Amauri Recuchon, écuyer, des droits et des redevances qui pouvaient lui appartenir dans la paroisse de Bos-Normand (1270) ; – reconnaissance au profit de l'abbaye par Geoffroi de Vernon, d'une rente annuelle de 32 sous assignée sur une pièce de terre à Bos-Normand (1279). – (Soixante-seizième liasse de l'inventaire de 1784).

H217 , 1229-1771 , Bonport (Abbaye Saint-Pierre de) ; Bos-Normand (Le) ; Parc-d'Harcourt (Le), [Prieuré du] ; Saint-Fiacre (Chapelle), sise au Thuit-Signol ; Saint-Pierre-des-Cercueils ; Thuit-Lignol ; Trinquet (La « Chapelle au »), ou Saint-Fiacre ; Val-Normand (Le), triège  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Bonport (Ordre de Cîteaux)

« Inventaire des titres et papiers de la chapelle de Nostre-Dame, appellée la chapelle Saint-Fiacre à cause d'une confrérie érigée en ladite chapelle à l'honneur du mesme sainct, située au vilage et paroisse du Tuitsignol, annexée et unie à la charge de prieur claustral de l'abbaye de Notre-Dame de Bonport, appellée autrefois la chapelle auTringuet, fait en 1667 » ; – abandon à l'abbaye par Jean de Harcourt, chevalier, de son droit de patronage de la chapelle du Thuit-Signol (1279) ; – vente à l'abbaye par André Danois (dictus Daneis) de tout ce qu'il possédait dans les paroisses du Thuit-Signol et de Saint-Pierre-des-Cercueils, pour le prix de 50 livres (1278, a. s.) ; – quittances d'une rente de 72 boisseaux de blé due à l'abbaye de Bonport par les religieux de Notre-Dame du Parc-lès-Harcourt sur la grosse dîme du Thuit-Signol (1569-1636) ; – donation à l'abbaye par Jean Roussel, écuyer, du Bec-Thomas, d'une rente annuelle de 10 sous assignée sur une pièce déterre au Thuit-Signol (1257) ; confirmation de cette donation par Maurice du Thuit, chevalier (1259) ; – plans, devis et mémoires des réparations faites à la chapelle Saint-Fiacre du Thuit-Signol (1612-1757) ; – donation à l'abbaye par Gilbert Le Faë, d'une rente annuelle de 5 sous assignée sur sa terre du Val-Normand (1229) ; – id., par Amauri Recuchon, écuyer, des droits et des redevances qui pouvaient lui appartenir dans la paroisse de Bos-Normand (1270) ; – reconnaissance au profit de l'abbaye par Geoffroi de Vernon, d'une rente annuelle de 32 sous assignée sur une pièce de terre à Bos-Normand (1279). – (Soixante-seizième liasse de l'inventaire de 1784).

H217 , 1229-1771 , Bonport (Abbaye Saint-Pierre de) ; Bos-Normand (Le) ; Parc-d'Harcourt (Le), [Prieuré du] ; Saint-Fiacre (Chapelle), sise au Thuit-Signol ; Saint-Pierre-des-Cercueils ; Thuit-Lignol ; Trinquet (La « Chapelle au »), ou Saint-Fiacre ; Val-Normand (Le), triège  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Bonport (Ordre de Cîteaux)
Fin des résultats