Toutes les ressources Sainte-Barbe-sur-Gaillon 9 résultats (28ms)

Obituaire donnant l'état, par mois et par jour, des messes et des prières qui doivent être dites dans l'église de Sainte-Barbe-sur-Gaillon aux termes des fondations ; – inventaire des titres et des contrats de la fabrique ; –« état des terres, avec le nom des propriétaires dont la dixme est due à Messieurs les curés de Sainte-Barbe, comme novales venues depuis l'arrest du parlement de Rouen de 1542 » (1775).

G1144 , XVIIe-1778 , Sainte-Barbe-sur-Gaillon  
Contexte :
Églises paroissiales > Sainte-Barbe-sur-Gaillon (annexe d'Aubevoye)

Délibérations et comptes de la fabrique. Procès-verbal de visite de l'église de Sainte-Barbe-sur-Gaillon par Jean-Baptiste Philippe, curé de Saint-Germain-des-Angles et doyen de La Croix (1734) : « Nous avons commencé notre visite suivant l'ordre cy-après marqué, premièrement le Très-Saint-Sacrement, le ciboire bien couvert et très propre, d'argent, fermant juste, rempli de saintes hosties assez récentes, le tabernacle fermant bien à clef, assez propre en dedans et au dehors, un beau soleil d'argent, le maître-autel bien arrangé et propre, fonts baptismaux en très-bon état et bien couverts, le saint-chrême, l'huile des catéchumènes, l'huile des infirmes dans des vases d'étain, les registres de baptêmes, mariages et sépultures en très bon état, les images de l'église assez belles, les chapelles bien arrangées, dont il y en a une qui manque de pierre bénite, la chaire à prescher passable, les bancs de l'église sont des selles, un confessionnal tout neuf et bien fait, l'église bien propre en dedans et en dehors, deux cens cinquante communians, cinq chappes tant bonnes que mauvaises, chasubles de toutes couleurs, excepté le vert, huit nappes d'autel tant bonnes que mauvaises, trois corporaux, trois aubes bonnes avec leurs amicts, un calice doré en dedans, d'argent, avec sa patène qui n'est point dorée, un missel à l'usage d'Évreux, livres de chant à l'usage d'Évreux assez bons, quatre chandeliers de cuivre sur le maître-autel, deux de cuivre sur l'autel de la Vierge et les autres de bois, la croix et une ancienne bannière » ; – devis des travaux à faire pour le lambris de la nef, les boiseries, les stalles du chœur et pour là couverture du clocher de l'église (1774-1780).

G1143 , 1707-1789 , Evreux (Saint-Aquilin, paroisse de) ; Sainte-Barbe-sur-Gaillon ; Saint-Germain-des-Angles  
Contexte :
Églises paroissiales > Sainte-Barbe-sur-Gaillon (annexe d'Aubevoye)

Cession à la fabrique par Jean Coville, demeurant au hameau du Mesnil-Gosse, de deux quartiers de terre situés à Sainte-Barbe, triège des Piroux, moyennant la décharge d'une rente de 7 livres 2 sous 10 deniers par lui due à la fabrique (1734) ; – baux à ferme des terres de la fabrique.

G1141 , 1729-1786 , Mesnil-Gosse (Le), hameau de Sainte-Barbe-sur-Gaillon ; Piroux (Les), triège à Sainte-Barbe-des-Gaillon ; Sainte-Barbe-sur-Gaillon  
Contexte :
Églises paroissiales > Sainte-Barbe-sur-Gaillon (annexe d'Aubevoye)

Rentes de la fabrique. – Donation à la fabrique par les héritiers de feu Charles Lequeu, « de son vivant peintre, bourgeois de Rouen, originaire de la paroisse de Sainte-Barbe-sur-Gaillon, désirant exécuter la dévotion, don et aumosne que ledit Charles Lequeu avoit résolu de faire de son vivant à l'eglize et fabrique de laditte paroisse de Sainte-Barbe », d'une rente de 7 livres 2 sous 10 deniers tournois : « pourront les dessus dits sieurs Lequeu faire enchâsser sur le tombeau dudit Charles Lequeu une épitaphe où seront employées les aumônes et prières qui se doivent célébrer » conformément au contrat de donation, « et pourront aussi lesdits sieurs Lequeu et leurs hoirs à l'advenir prendre place dans le chœur de l'eglize de laditte paroisse, du costé gauche, et y prendre quatre places, ainsi qu'ilz y sont de présent ; et pourront en outre lesdits sieurs Lequeu faire construire un bancq sur la tombe dudit déffunt pour les femmes de leur maison, le tout sur six pieds en carré de terre en laditte églize, pour y inhumer lesdits Lequeu et leurs hoirs à l'advenir » (1675) ; – donation à la fabrique par Simon Le Carpentier, marchand ; à Sainte-Barbe, d'une rente de 11 livres 10 sous, assignée sur Jacques Collas, de la paroisse de Vieux-Villez (1737).

G1142 , 1646-1781 , Sainte-Barbe-sur-Gaillon ; Vieux-Villez  
Contexte :
Églises paroissiales > Sainte-Barbe-sur-Gaillon (annexe d'Aubevoye)

Testament de Pierre Saunier, fils de Jean, vigneron, léguant à la fabrique une pièce de terre plantée d'arbres fruitiers, sise à Saint-Aubin, « pour sur iceluy héritage estre bâti et construit une maison dès à présent par les paroissiens et à leurs frais, pour loger un clerc » (1685) ; – donation à la fabrique par Gilles Bourdon, laboureur, d'une rente de 8 livres (1719) ; – remise à la fabrique par François Le Maître, vigneron, d'une pièce de terre, dont il était détenteur sans titre, sise à Sainte-Barbe-sur-Gaillon, triège delà Grande-Côte, et contenant neuf perches (1775).

G1135 , 1621-1775 , Saint-Aubin-sur-Gaillon ; Sainte-Barbe-sur-Gaillon  
Contexte :
Églises paroissiales > Saint-Aubin-sur-Gaillon

Déclarations et aveux rendus par la fabrique à Claude-Emmanuel Langlois de Col-moulins, chevalier, seigneur des Mesnils-Sainte-Barbe (1710), au chapitre cathédral de Beauvais, seigneur d'Ailly (1733, 1779), à Catherine-Julie-Charlotte de Motteville, comtesse de Motteville, épouse non commune en biens de Louis-Charles, comte de Moy, et héritière de feu Claude-Emmanuel Langlois de Colmoulins (1759), et à Dominique de La Rochefoucauld, archevêque de Rouen et seigneur châtelain de Gaillon (1789), pour des terres relevant du fief des Mesnils-Sainte-Barbe, de la seigneurie d'Ailly et de la châtellenie de Gaillon ; – déclaration des revenus de la fabrique (1704).

G1140 , 1704-1789 , Ailly ; Beauvais (chapitre cathedral) ; Gaillon ; Mesnils-Sainte-Barbe (Les), fiefs à Sainte-Barbe-sur-Gaillon ; Sainte-Barbe-sur-Gaillon  
Contexte :
Églises paroissiales > Sainte-Barbe-sur-Gaillon (annexe d'Aubevoye)

1544-1616

14 B 287 , 1544-1616 , Ailly ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Pont-de-l'Arche — Bailliage ; Sainte-Barbe-sur-Gaillon ; Surville ; Vieux-Villez ; Vraiville  
Contexte :
Juridictions royales ordinaires > 14 B-Bailliage et vicomté de Pont-de-l'Arche > Bailliage, causes civiles > Saisies > Saisie des biens de Jehan, Nicolas et Simon Béhotte, principalement à Sainte-Barbe de Gaillon, Le Mesnil-Jourdain, Ailly, Vraiville, Surville, Vievillers (Vieux-Villez)

1615-1618

14 B 288 , 1615-1618 , Ailly ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Pont-de-l'Arche — Bailliage ; Sainte-Barbe-sur-Gaillon ; Surville ; Vieux-Villez ; Vraiville  
Contexte :
Juridictions royales ordinaires > 14 B-Bailliage et vicomté de Pont-de-l'Arche > Bailliage, causes civiles > Saisies > Saisie des biens de Jehan, Nicolas et Simon Béhotte, principalement à Sainte-Barbe de Gaillon, Le Mesnil-Jourdain, Ailly, Vraiville, Surville, Vievillers (Vieux-Villez)

Copie des lettres de sauvegarde accordées au château de Gaillon et aux paroisses environnantes par « le sieur de Villartz, admiral de France et lieutenant général au gouvernement de Normandie », datées du château de Pont-de-l'Arche le 8 novembre 1592 : « Désirans tesmoigner en toutes occurences l'honneur et respect qui est deub et que nous portons à la mémoire du feu Roy Charles dixième, que Dieu absolve, sachantz aussy que le vouloir et intention de Monseigneur a toujours esté que son corps, qui repose au chasteau de Gaillon, y apporte toute immunité et franchise et seureté, nous avons prins et mis, prenons et mettons de nouveau en sa saulvegarde et la nôtre particulière ledit château, bourg de Gaillon, parroisses d'Aulbevoye, Saint-Aulbin et Sainte-Barbe et leurs despendances... » etc. ; – autres lettres de sauvegarde accordées par le même aux Chartreux de Gaillon, « spéciallement en leur maison, chapelle et ferme de Saint Germain de Paubourge près Morny » (datées de Rouen, le 16 décembre 1592) ; – autres lettres de sauvegarde accordées « au monastère et couvent de Nostre Dame de Bonne Espérance lez Gaillon » par le duc de Mayenne, lieutenant général de l'État royal et couronne de France (datées de Paris le 21 décembre 1592 et signées « Charles de Lorraine »).

H1084 , 1592 , Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Morny ; Pont-de-l'Arche, ville ; Sainte-Barbe-sur-Gaillon ; Saint-Germain-de-Paulbourg (hameau sis à Morville, près Morgny)  
Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon
Fin des résultats