États informes et tableau, par mois et par jours, des fondations qui devaient être acquittées dans l'église du Thil ; – lettre de M. Le Gay, secrétaire de l'Archevêché de Rouen, adressée au curé du Thil, relativement à une demande de réduction des fondations formulée par ce dernier : « Il faut expliquer ce qui est pour chaque fondation, en quoy consistent les offres, ce qui est payé pour chaque, ce qui a esté aumône, quelles en sont toutes les charges, la valeur actuelle et commune du revenu de ladite fondation, qui en a payé l'amortissement, car cet amortissement doit estre prélevé avant toute chose et il faut voir ce qui reste d'une fondation pour statuer ; d'ailleurs vous faites une réserve de plusieurs autres fondations que vous dites que vous réduirez conformément aux autres ; vous n'êtes pas en droit de réduire par vous-même, il faut que les forma-litez soient suivies ; s'il y avait des oppositions, comment vous en tireriez-vous ? Il n'appartient qu'à Monseigneur l'Archevêque de faire des réductions ou à Messieurs ses vicaires généraux, formalitez nécessaires auparavant observées ; car il faut que la réduction demandée soit auparavant publiée au prône pour, sur les oppositions des parties, y estre fait droit. Messieurs les vicaires généraux sont disposez à rendre justice ; ainsy envoyez tout en règle afin que tout puisse être fait en règle et qu'il ne puisse y avoir de plaintes » (1738).

G1312 , XVIIIe siècle , Thil (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Thil

Délibérations des trésoriers et des habitants concernant : la nomination d'un clerc chargé de tenir les écoles (1692-1738) ; – les réparations de l'église, – le don fait à la fabrique par M. de Pommery, seigneur et patron du Thil, la Londe et autres lieux : « Nous tous habitants avons arrêté qu'il n'y avoit rien de plus juste que de transmettre à la postérité que M. de Pommery, mû de dévotion pour l'église, luy avoit fait présent d'une lampe, d'une croix en crucifix et de six beaux chandeliers, le tout argenté, pour quoy nous nous obligeons de continuer nos prières pour la conservation de Monsieur et Madame de Pommery, seigneur et patron de cette paroisse et bienfaiteur de notre église » (1764) ; – le marché passé avec Morel, maître fondeur, pour la refonte des deux cloches de l'église et pour l'acquisition d'une troisième cloche (après la refonte, la grosse cloche pesait 731 livres, la petite, 615 livres ; la troisième devait être du poids de 400 livres (1764), – le don fait par M. de Pommery, d'« une belle croix de procession argentée, d'un encensoir avec sa navette aussi argenté, de deux chandeliers dorés et d'un bâton de croix argenté » (1764), – la construction de la tour et de la flèche du clocher (1778-1779), etc.

G1313 , 1692-1781 , Londe (La) ; Thil (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Thil

Thil (Le).

H1494 , 1682 , Andelys (Les), Les Bénédictines ; Lyons-la-Forêt (Couvent de Bénédictins de Saint-Charles de) ; Thil (Le)  

Aveu rendu par les Bénédictines d'Andely à Jacques Jubert, chevalier, marquis du Thil, pour une acre de terre sise au Thil.

Contexte :
Couvents et communautés de femmes > Bénédictines d'Andely et Bénédictines de Lyons, y réunies

« Estât en abrégé des rentes tant fontières que hipotecques et tant antiennes que modernes dues à l'églize et fabrique de Nostre Dame du Thil, avec leur chronologie, autant qu'on en a peu avoir de connoissance, le tout reconnu deu par les détenteurs des fonds et débitteurs des dittes rentes, aux fins d'assurer le revenu de l'églize et de tenir lieu de revalidations. » (Parmi les débiteurs des rentes figurent les dames religieuses carmélites de Paris, « représentant par acquisition Monsieur du Saussay-la-Vache et la Maladrerie », et Pierre Le Chevallier, sculpteur. L'état mentionne un « contrat de fondation de deffunt François Le Fèvre, demeurant à Paris, d'une rente de 100 livres à prendre sur l'Hôtel-de-Ville, laquelle a été réduitte par le Roy à 88 livres de rente en 1715 et sur laquelle il faut faire les frais de la recevoir, quand on le peut. »).

G1311 , XVIIIe siècle , Paris (Carmélites) ; Thil (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Thil

Procès-verbaux d'arpentage de vingt et une pièces de terre appartenant à la fabrique et contenant en totalité 16 acres moins 6 perches et demie, dressés par André Berthelot, mesureur juré (1632), et par Nicolas Pinchon, arpenteur royal (1643), « à la mesure de onze pouces pour pied, vingt pieds pour perche et huit vingt perches pour acre, mesure dudit lieu du Thil » ; – baux à ferme des terres de la fabrique situées au Thil, à Doudeauville et à Nojeon.

G1309 , 1632-1764 , Doudeauville ; Nojeon-le-Sec ; Thil (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Thil

Déclarations et aveux rendus par la fabrique au Roi (1680), à Georges Jubert du Thil, chevalier non profès de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem (1702), à César-Guillaume de la Luzerne, évêque de Langres et abbé de Mortemer (1760, 1782), pour des terres relevant de la vicomte et châtellenie de Lyons et des seigneuries de Thil et Forest et de la Neuve-Grange ; – déclaration des revenus de la fabrique, fournie au greffe des domaines des gens de main-morte en 1712.

G934 , 1680-1782 , Forest-en-Vexin ; Lyons-la-Forêt ; Mortemer (Abbaye de) ; Neuve-Grange ; Thil (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Neuve-Grange (La)

Donation à la fabrique par Jacques Jubert, chevalier, seigneur du Thil, président en la chambre des comptes à Paris, d'une rente de 30 livres tournois, à charge de services religieux qui seront célébrés annuellement aux intentions de « deffunte dame Marie d'Asnetz, son espouze, et de feu noble et religieux frère Nicollas Jubert, chevallier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, leur fils » (1635) ; – id., par Antoine Cudorge, aubergiste, d'une rente de 6 livres 10 sous (1730) ; – vente à la fabrique par Pierre Baudouin, chevalier, seigneur du Thil, Malterre-du-Thil et autres lieux, conseiller au parlement de Rouen, d'une pièce de terre contenant 4 acres 1 vergée 4 perches, « fieffée par 60 livres 10 sols de rente », et de 15 livres 10 sous de rente foncière, pour le prix de 1,400 livres, » ladite somme de 1,400, livres provenant du dit sieur Du Basset, vendeur, et de ses deniers, à cause du raquit et amortissement par luy faits en 1689 à la ditte fabrique de 75 livres de rente par 1,400 livres de principal, dont il étoit redevable par l'acquisition que le feu sieur Du Basset, son père, aurait faite de la dite seigneurie du Thil » (1693) ; – copies et extraits des contrats concernant les rentes dues à la fabrique.

G1310 , 1628-1748 , Malterre-du-Thil (fief) ; Rouen (Parlement de) ; Thil (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Thil

Boisemont, etc. (ferme de la Heunière).

H1240 , 1781 , Boisemont (Abbaye de) ; Coudray (Le) ; Fontaine-Guérard (abbaye de) ; Huanière (La), fief ; Mesnil (Le) ; Mussegros ; Saussay (Le) ; Thil (Le) ; Verclives  

« Atlas des pièces de terre détachées et dépendantes de la ferme de la Hunière, situées sur différentes paroisses et sujettes à différentes mezures, lesquelles pièces appartiennent à l'abbaye royale de Fontaine Guérard, figurées et arpentées au mois d'aoust 1779 et mises au net au mois de novembre 1781, avec l'explication de celles comprises au plan de la ferme ». L'atlas comprend les plans des pièces de terre détachées situées sur les paroisses de Mussegros, Verclives, Boisemont, Saussay, le Coudray, le Thil et le Mesnil.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Fontaine-Guérard (Ordre de Cîteaux)

Requête adressée à « Nos Seigneurs les commissaires députez par le roy pour le comté de Gisors » par Jacques Lemercier, prêtre, prieur de Saint-Léonard, à l'effet d'être maintenu dans le droit, dont ses prédécesseurs et lui jouissaient de temps immémorial, de percevoir les droits de coutume, de mesurage et de minage le jour de la Madeleine, 22 juillet, qui coincidait avec le jour du marché aux Andelys (s. d. XVIIe siècle) ; – bail à ferme de tous les droits de la foire de la Madeleine consenti par Jean-Pierre Delaplace, prieur, moyennant un prix de fermage de 46 livres et une couple de canards (1776) ; – bail à ferme des revenus du prieuré, passé par François Le Mercier, prieur, à Jacques Petit, à la charge d'entretenir la chapelle de menues réparations, d'y faire dire une messe par semaine, moyennant en outre un prix de fermage annuel de 100 livres (1642) ; – titres et baux à ferme concernant les terres du prieuré, sises aux Andelys et au Thil (XVIIe s.) ; – pièces de procédures au sujet du recouvrement des rentes foncières dues au prieuré (XVIIe s.).

H986 , 1546-1785 , Andelys (Les) ; Gisors ; Saint-Léonard-du-Petit-Andely (Prieuré de) ; Thil (Le)  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré de Saint-Léonard-du-Petit-Andely

Requête adressée à l'archevêque de Rouen par Jean Chevalier, curé du Thil, Jacques Jubert, seigneur et patron de la paroisse, et par les habitants, à l'effet d'obtenir l'autorisation de déplacer deux des autels de l'église du Thil, qui devait être agrandie. Ordonnance conforme de R. Le Cornier, vicaire général (1653) ; – marché passé par l'assemblée des trésoriers et des habitants avec Jacques Dumont, maçon, demeurant à Richeville, pour la construction d'une tour à l'église moyennant le prix de 800 livres (1776) ; – procès-verbal de visite des travaux de charpente du clocher, du beffroi et de la lanterne nouvellement construits, dressé par Jean-Baptiste Brunet, maître charpentier à Étrépagny, et par Nicolas Blot, maître charpentier à Dauvet-Mainneville, experts nommés par sentence du bailliage de Gisors (1780).

G1315 , 1653-1780 , Dauvet-Mainneville (marquisat de) ; Gisors ; Richeville ; Thil (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Thil

Aveux rendus par la fabrique à Louis-Marie Baudouin, chevalier, conseiller au parlement de Normandie (1760) et à Pierre Randon de Pommery, écuyer, seigneur du Thil et de la Londe (1764), pour des terres relevant du fief d'Aubergeon et de la seigneurie de Malterre-du-Thil ; – relevé des aveux rendus par la fabrique, de 1527 à 1727, aux fiefs et seigneuries de Doudeauville, de Saint-Martin-au-Bosc, de Nojeon, du Thil et de la Tourelle ; – extraits analytiques des contrats concernant les biens et les revenus de la fabrique, de 1641 à 1689, dressés pour être produits au greffe des domaines des gens de mainmorte en vue de la recherche des droits d'amortissement ; – copies des instructions concernant la forme des déclarations à produire par les fabriques et par tous gens de mainmorte, conformément aux décisions de l'assemblée générale du clergé de France, du 12 décembre 1726, et à la déclaration du Roi, du 17 août 1750.

G1308 , 1527-1764 , Aubergeon (fief d') ; Doudeauville ; Londe (La) ; Malterre-du-Thil (fief) ; Nojeon-le-Sec ; Rouen (Parlement de) ; Saint-Martin-aux-Bosc ; Thil (Le) ; Tourville (fief de la)  
Contexte :
Églises paroissiales > Thil

Aveux rendus à « messire Charles d'Angenies, seigneur de Fargis et du Péré et Beauregard, marquis de La Boissière » et seigneur d'Aveny et de Dampmesnil à cause de « haute et puissante dame Magdalayne de Sylly, son épouse » (1604) ; – déclarations rendues par la fabrique à Jacques Jubert, chevalier, marquis du Thil, seigneur d'Aveny et de Dampmesnil (1684), à Louis Jubert de Bouville (1728), à Charles Guillaume, marquis de Broglie (1738), à André-François-Gabriel Jubert, marquis de Bouville (1768), à haute et puissante dame Marguerite-Blanche Thorel, comtesse de Fayet (1783), pour des terres relevant de la seigneurie d'Aveny et de Dampmesnil.

G354 , 1661-1783 , Aveny ; Beauregard (fief de), à Saint-Eloi ; Dampsmesnil ; Fargis ; Thil (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Aveny

Procès-verbal des réparations à faire en l'église de Doudeauville, dressé par Julien Huet, conseiller du Roi, lieutenant-général au bailliage de Gisors, assisté de Nicolas Nepveu, commis au greffe dudit bailliage (1667) ; – rôles delà taxe des pauvres de la paroisse de Doudeauville, dressées en 1693 et en 1709 ; marchés passés par la fabrique ; avec Louis Chevalier, maître menuisier, demeurant au Thil, « pour faire une contretable à la chapelle de Saint-Nicolas » (1720), – avec Charles Morel, fondeur de cloches, demeurant à Trie-le-Château, pour la refonte de la troisième cloche de l'église (1747), – avec Nicolas Osmont, maître menuisier de la paroisse du Goudray « pour faire une ontretable neuve à la chapelle de la Sainte-Vierge, conforme à celle de la chapelle de Saint-Adrien » (1777) et « une chaire à prêcher conforme à celle du Thil (1778), – avec le sieur Armand, menuisier au Coudray, « pour faire un tombeau au maître-autel de l'église » (1779) ; – ordonnance de visite de l'église de Doudeauville, rendue par l'archevêque de Rouen en 1716 : « Exhortons le sieur curé à aviser aux moyens d'établir une maistresse d'école pour les petites filles. ».

G574 , 1622-1783 , Coudray (Le) ; Doudeauville ; Gisors ; Rouen (Abbayes, monastères : Saint-Ouen) ; Thil (Le) ; Trie-Château  
Contexte :
Églises paroissiales > Doudeauville