Toutes les ressources Campion, Charles-François de 8 résultats (16ms)

Aveux rendus par la fabrique à Charles Puchot, chevalier, seigneur du Plessis, Amfreville-la-Campagne, etc. (1698), à Charles-Georges Puchot (1733) et à Charles-François de Campion, chevalier, seigneur de Mont-poignant (1761), pour des terres relevant du fief d'Auvergne, sis à Amfreville, et de la seigneurie de Mont-poignant, plein fief de haubert (1761).

G1237 , 1674-1761 , Amfreville-la-Campagne ; Auvergny ; Montpoignant ; Plessis (fief du) ; Saint-Ouen-de-Pontcheuil  
Contexte :
Églises paroissiales > Saint-Ouen-de-Pontcheuil

Déclarations et aveux rendus par la fabrique à Nicolas Le Cordier (1611), à Nicolas-Alexandre Le Cordier (1689-1733), à Pierre-Louis de Savary, haut doyen de l'église cathédrale d'Évreux (1781-1784), pour des terres relevant des seigneuries d'Hectomare et du Tronq, du fief de Heuzo et du fief Mahiet, –à messire Pomponne de Houetteville (1684), Charles Puchot (1687), Charles-Georges Puchot (1730) et à Bénigne-Étienne-François Poret (1768), pour des terres relevant du fiel d'Iville, –à Charles-François de Campion (1761), pour des terres relevant du fief de Limare.

G758 , 1611-1784 , Hectomare ; Heuze (le fief de La) ; Iville-près-le-Neubourg ; Limare ; Mahiet (fief du)  
Contexte :
Églises paroissiales > Hectomare

Paroisse du Thuit-Signol.

G274 , 1759-1790 , Bosférey (le), fief ; Limare ; Lormay (lieu-dit), à Pont-de-l'Arche ; Montpoignant ; Quièze (La), fief ; Rangées (Les), triège à Thuit-Signol ; Rive (La), fief ; Thuit-Signol (Le)  

« Déclaration en forme d'aveu que donnent et présentent à messire Charles-François de Campion, chevalier, seigneur de Montpoignant, Limare, La Rive, Lormais, Saint-Pierre, Boscferey, du Bosc, La Quièze et autres lieux, les sieurs doyen, chanoines et chapitre de l'église collégiale Saint-Louis de La Saussaye », d'une vergée de terre labourable située en la paroisse du Thuit-Signol, au triège des Rangées messire Raoul Talon (1759 ; – déclaration des fonds tenus à ferme, dans la paroisse de Thuit-Signol, par Pierre-Jacques-Adrien Letillier (1790).

Contexte :
Chapitre collégial de la Saussaye

Déclaration des nouveaux acquêts de la fabrique de Crestot depuis l'année 1640 (1673) ; – aveux rendus par la fabrique à Charles Le Veneur, seigneur de Tillères (1682), aux prieur, religieux et couvent des Célestins de Mantes (1696), Hector-Joseph Pavyot de La Villette, seigneur de Saint-Aubin d'Ecrosville (1708), Louis-Guillaume de Mathan, abbé commendataire de La Croix-Saint-Leufroi (1742), Hector-Nicolas Paviot (1749), Pierre-Louis de Savary, doyen d'Évreux et abbé commendataire de l'abbaye royale de N. -D. De Beaulieu (1759), Charles-François de Campion, seigneur de Montpoignant (1761), et à Hilaire-Nicole Paviot (1779), pour des terres relevant des seigneuries de Crestot, Saint-Aubin d'Écrosville, Iville et Limare.

G526 , 1640-1776 , Beaulieu (abbaye de Notre-Dame de) ; Crestot ; Croix-Saint-Leufroy (Abbaye) ; Iville-près-le-Neubourg ; Limare ; Montpoignant ; Nantes (Couvent de la Sainte-Trinité-lès-Mantes, Célestins) ; Saint-Aubin-d'Ecrosville ; Tillières  
Contexte :
Églises paroissiales > Crestot

Aveux rendus par la fabrique à Jean de Sabrevois (1601), à Charles de Beaulieu (1652), barons du Bec-Thomas, à Anne de Nollent, dame de la Harengère (1671), à Henri de Lorraine, duc d'Elbeuf, « seigneur haut justicier de la rivière de Seine, depuis l'ombre du Pont-de-l'Arche jusqu'aux graviers d'Orival » (1718), au chapitre cathédral de Rouen (1743 et 1774), à Charles-François de Campion, seigneur de Limare (1761), à Marc-Antoine de Languedoc, marquis du Bec-Thomas (1768), à Nicolas-Vincent Laurent, curé de Cleuville, et à Pierre du Londel, héritiers de Thomas de Boissel, seigneur de la Harengère (1771), pour des terres relevant des seigneuries du Bec-Thomas, de la Harengère et du fief de Mandeville, membre dépendant du duché d'Elbeuf.

G732 , 1601-1774 , Bec-Thomas (Le) ; Bec-Thomas (Le) ; Claville ; Elbeuf ; Harengère (La) ; Harengère (La) ; Limare ; Mandeville ; Orival ; Pont-de-l'Arche (Ville) ; Rouen (ville)  
Contexte :
Églises paroissiales > Harengère (La)

Déclarations et aveux rendus par la fabrique à Anne-Claude-Robert Le Roux (1736) et à Pierre-Robert Le Roux (1758), présidents à mortier au parlement de Rouen, pour des terres relevant de la baronnie d'Acquigny, – au chapitre cathédral de Beauvais (1711-1779), pour des terres relevant de la seigneurie d'Ailly, et au couvent des Célestins de la Sainte-Trinité-lès-Mantes (1784), pour une pièce de terre relevant de la seigneurie de Cesseville, –à Jean-Baptiste Langlois, conseiller, fermier général du Roi (1699-1700) et à Antoine-Augustin des Harbiers, marquis de L'Élenduère, marié à dame Le Prévost de Lestaurière (1751), pour une demi-acre de terre relevant du fief Doynel, « sis dans l'enclos de Louviers et ès environs », –à Jean-Nicolas Le Cheron, maître ordinaire en la Cour des comptes, aides et finances de Normandie (1781), pour une pièce de lerre relevant de la seigneurie d'Epreville, –à Pierre-Armand Le Vicomte, premier président des Requêtes du parlement de Rouen (1752), pour des terres relevant du fief dé L'Éprevier, –à Charles-François de Campion (1761), pour des terres relevant de la seigneurie de Limare, – aux archevêques de Rouen, comtes et seigneurs hauts-justiciers de la ville de Louviers (1710-1780), pour des maisons et des terres relevant du comté de Louviers, –à Gabriel Le Page, ancien procureur général en la Cour des aides de Normandie (1677), à Jean-Pierre Le Pesant, lieutenant-général du bailliage de Rouen et premier président au Présidial dudit lieu (1740) et à Jean-Pierre-Adrien-Augustin Le Pesant (1784), pour des terres relevant de la seigneurie de Pinterville, –à l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux (1696-1774), pour une maison et pour des terres relevant du fief de Saint-Taurin « assis en la ville de Louviers et aux environs », –à Nicolas Le Cheron, élu en l'élection de Pont-de-l'Arche (1701), et à Jean-Nicolas Le Cheron, maître ordinaire en la Cour des comptes de Normandie (1780), pour des terres relevant du fief de la Salle-du-Bois, –à Jean-Louis Portail, président à mortier honoraire du parlement de Paris (1760), pour des terres relevant de la châtellenie du Vaudreuil, –à l'abbaye de Saint-Ouen de Rouen (1660-1723), pour des terres relevant du fief de Vernon et de la baronnie de Daubeuf, –à Pomponne et Claude Le Roux (1694) et à Claude-Amand Le Roux (1752), pour des terres relevant de la seigneurie de Vironvay.

G853 , 1660-1784 , Acquigny ; Ailly ; Beauvais (chapitre cathédral) ; Cesseville ; Daubeuf-la-Campagne ; Doynel (fief du, à Louvriers) ; Eprevier (fief de L') ; Epreville-près-le-Neubourg ; Etenduère (marquisat de L') ; Evreux, Saint-Taurin ; Limare ; Louviers (Eglise Notre-Dame) ; Nantes (Couvent de la Sainte-Trinité-lès-Mantes, Célestins) ; Paris (Parlement de) ; Pinterville ; Pont-de-l'Arche (Ville) ; Rouen (Abbayes, monastères : Saint-Ouen) ; Rouen (Parlement de) ; Saint-Taurin (fief de), à Louviers ; Salle-du-Bois (fief à Saint-Etienne-du-Vauvray) ; Vaudreuil (Le) ; Vironvay  
Contexte :
Églises paroissiales > Louviers > Notre-Dame

Déclarations et aveux rendus parla fabrique à Pierre Allorge, sieur des fiefs Au Brumentet de la Quièze (1611), à Marie Du Quesney. Curatrice d'Émery Du Quesney, fils de feu Robert Du Quesney, écuyer, sieur du fief de la Motte (1644), à Henri de Campion, seigneur des fiefs du Feucquerey et du Bosférey (1649, 1655), à Pierre Du Fey, chevalier, seigneur du fief de Freneuse réuni à celui de Boscherville (1657), aux enfants mineurs de feu Henri de Campion (1670), à Nicolas de Campion, seigneur du Thuit-Simer (1671), à Charles Le Veneur, chevalier, seigneur de Cesseville et de Crestot (1693), à Henri de Lorraine, pair de France, duc d'Elbeuf (1711), à Charles-Georges Puchot, chevalier, seigneur de Saint-Amand-des-Hautes-Terres (1733), à Pierre-Romain Jove, écuyer, seigneur de la Motte (1742), à Nicolas-François Du Resnel, seigneur de Beaumont ou vavassorerie d'Auge et du fief de Conches (1743,1783), à Charles-François de Campion, seigneur de Montpoignant, vavassorerie du Bosferey et fief de la Quièze (1743, 1783), à Jean-Baptiste-Charles Delarue, seigneur du fief de Freneuse (1754), à Nicolas Delux, écuyer, seigneur de Landemare (1757), à Louis-Brunot-Emmanuel de Motteville, chevalier, seigneur du Brument (1760), à Bénigne-Étienne-François Poret, chevalier, seigneur de Saint-Amand-des-Hautes-Terres (1761), et à François Cécile, seigneur de la Motte (1764), pour des terres appartenant à la fabrique et relevant desdits fiefs et seigneuries.

G1325 , 1611-1783 , Au Brument (fief) ; Auge (le pays d') ; Beaumont-le-Roger (ville de) ; Boscherville ; Bosférey (le), fief ; Cesseville ; Conches ; Crestot ; Feucquerey (Le), fief ; Freneuse-la-Rivière ; Landemare ; Montpoignant ; Motte (fief de La) ; Quièze (La), fief ; Saint-Amand-des-Hautes-Terres ; Thuit-Signol (Le) ; Thuit-Simer (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Thuit-Signol (Le)

Terrier du noble fief, terre et seigneurie de Fouqueville appartenant à messieurs les hauts doyen, chanoines et chapitre de l'église métropolitaine Notre-Dame de Rouen, primacialle de Normandie, rédigé en M. DCC. LXXVIII. » – Noms des tenanciers : messire Charles-François de Campion, chevalier, seigneur du Montpoignant et autres lieux (f. 5 et 15) ; monsieur le marquis du Bec-Thomas, comte d'Averton, président à mortier au parlement de Normandie (f. 6) ; Mathieu Broc, maître d'hôtel (f. 42 et 43) ; Jean Poullain, prêtre, demeurant à Elbeuf (f. 51) ; le sieur Pierre-Maxime Flavigny, prêtre, chanoine en l'église cathédrale de Rouen (f. 52) ; Jean-Louis Le Vavasseur, laboureur (f. 56 et 57) ; Denis Riberprey, bourgeois de Louviers (f. 57) ; maître Nicolas Loisel, prêtre habitué en l'église Notre-Dame de la Ronde à Rouen (f. 71) ; les dames religieuses de Louviers (f. 73) ; Pierre Lodieu, garde des chasses du marquisat du Bec-Thomas (f. 88) ; maître Jacques Bourdon, conseiller du Roi au bailliage et siège presidial de Rouen (f. 89) ; les demoiselles Marie, Barbe, Louise et Marie-Adélaïde-Victoire de Saint-Ouen, filles et héritières de Me Nicolas-Charles de Saint-Ouen, en son vivant seigneur de Saint-Martin-la-Corneille (f. 124) ; maître Elie-Nicolas Bigot le jeune, avocat au parlement de Rouen (f. 173, 193 et 202) ; le sieur Guillaume-Charles le Camus, nommé, par lettres patentes de Sa Majesté, François le Camus l'aîné, négociant, demeurant à Louviers (f. 196 et 197) ; le sieur Thomas-Pierre Fromont, bourgeois de Louviers (f. 204 et 205) ; Pierre Delamarre, marchand orfèvre à Rouen (f. 206). – Une table alphabétique par noms de famille des vassaux de la seigneurie de Fouqueville occupe les feuillets 210 à 228.

G2 , 1778 , Bec-Thomas (Le) ; Evreux (Hameaux, fiefs : Saint-Esprit, fief du, paroisse Saint-Pierre) ; Fouqueville ; Louviers (Dame Religieuses) ; Montpoignant ; Nantes ; Rouen (Chapitre Cathédral) ; Rouen (Parlement de) ; Rouen (ville) ; Saint-Martin-la-Corneille  
Contexte :
Chapitre métropolitain de Rouen > Fief de Fouqueville
Fin des résultats