Toutes les ressources Delangle (le sieur) 2 résultats (10ms)

Procès-verbaux des délibérations du chapitre épiscopal d'Évreux, du 10 novembre 1707 au 4 juillet 1720.

G54 , 1707-1720 , Fresney (Saint-Pierre de) ; Saint-André  

Nomination des deux gardes des clefs des archives du chapitre, rééligibles tous les trois ans (10 novembre 1707) ; – procès du chapitre contre Nicolas de La Houssaye, sieur de Montier (19 janvier 1708 ; ) – le chapitre décide que les assemblées capitulaires ordinaires auront lieu tous les mois à l'issue de la messe de M. Delangle (16 août 1708) ; –« sur ce qui a été remontré qu'on travailloit à établir dans la ville d'Évreux un tarif au lieu et place de la taille, auquel messieurs les curés de ladite ville, tant pour eux que pour les ecclésiastiques de leurs paroisses, avoient déjà donné leur consentement, que comme on ne pouvoit ignorer qu'un pareil établissement ne fût pour l'intérêt public et le repos des consciences, » le chapitre déclare consentir purement et simplement à l'établissement du tarif en question, sans demander ni prétendre aucune exemption (28 janvier 1715) ; – nomination par le chapitre d'un homme « vivant, mourant et confisquant » pour les biens qu'il possédait dans les seigneuries de Fresney et de Saint-André (4 août 1716) ; – le chapitre considérant « que comme il étoit à présumer que sur le pied que les choses étoient proposées pour l'établissement du nouveau tarif au lieu et place de la taille, les corps et communautés de la ville et particulièrement les ecclésiastiques donneroient à l'envi les mains à un établissement qui, sans blesser les droits et les intérêts- de personne, assuroit pour l'avenir la tranquilité publique et mettoit la paix et le repos dans les consciences que la haine et la vengeance, effets malheureux de la taille, sembloient en avoir banni pour toujours, » a décidé « qu'il consentoit et n'empêchoit qu'il fût établi un tarif dans cette ville, parce que néanmoins le changement de taille en tarif ne pourra nuire ni préjudicier à leurs privilèges et exemptions ; ce faisant, que lesdits sieurs vicaires et chapelains seront exempts à toujours, et tant que durera l'établissement dudit tarif, de la contribution d'icelui, ainsi que des autres impositions qui pourroient dans la suite être faites et levées en conséquence » (13 juillet 1718).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Pouillé du diocèse d'Évreux, contenant une nomenclature des bénéfices « à charge d'âmes, » avec des annotations historiques et biographiques, des listes des seigneurs patrons et l'indication des présentations faites pour chaque bénéfice au XVIe et au XVIIe siècle. La seconde partie, qui, d'après une note du feuillet 117 v°, devait être consacrée aux bénéfices simples, n'existe pas aux archives. Ce pouillé paraît avoir été rédigé peu après 1775, comme le prouve une note du 4e feuillet relative à l'ouverture récente de la grande rue Saint-Léger (route de Rouen). L'auteur, qui, d'après les caractères de l'écriture, paraît être l'abbé Chemin, curé de Tourneville, a utilisé principalement, pour la rédaction de son travail, les archives de l'évêché : les registres des collations, de un à vingt-six, sont cités à chaque page avec renvoi au feuillet. Il a emprunté également, en ce qui concerne les églises d'Évreux, à un compte original « rendu, les 7 et 8 juin de l'an 1443, à la communauté des chapelains de la cathédrale, par Berthault Blonde!, prêtre et l'un d'eux. » Chaque article contient l'indication du saint sous le vocable duquel l'église est placée, celle du doyenné auquel elle appartient, la désignation du patron ecclésiastique, de la généralité, de l'élection et de la sergenterie. En tête du volume l'auteur a transcrit une intéressante notice sur Évreux, intitulée : « Abrégé historique de la ville et cité d'Évreux par feu M. Lescalier, prêtre, haut vicaire de la cathédrale d'Évreux et promoteur du diocèse. » Parmi les notes historiques ou biographiques insérées dans le corps de l'ouvrage, on remarque les suivantes : « en 1517, la peste enleva beaucoup de monde dans Évreux et spécialement dans cette paroisse (Notre-Dame-de-la-Ronde), f. 2, v° ; – note sur le château de Garembouville et sur l'imprimerie du cardinal de Bourbon, f. 13 ; – notes biographiques sur Elisabeth Hersent et sur Michel Échard de Commanville, curé de Moisville (prédicateur et auteur d'un catéchisme en vers français, f. 104) ; – notes sur les ouvrages de MM. Delangle et Laugeois, curés du Mesnil-Jourdain, f. 109, 110 ; – présentation à la cure de Montaure par saint Vincent de Paul, en 1650, f. 111 ; – note sur Boudon, grand archidiacre de l'église d'Évreux, f. 172, v° : « Boudon (Henri-Marie) s'est fait un nom par plusieurs « ouvrages de piété. Collet a composé sa vie en 1754, « en 2 vol. In-12 ; il lui fait faire beaucoup de miracles « qui prouvent moins la piété de Boudon que la crédulité de M. Collet, dit un journaliste. Boudon a eu « une piété qui ne se démentit jamais et c'est tout ce « qu'il y a de mieux dans sa vie. ».

G20 , XVIIIe siècle , Evreux ("Saint-Léger", rue) ; Evreux (Pouillé du diocèse) ; Evreux (Ronde, Notre-Dame de la) ; Evreux (ville d') ; Garembouville ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Montaure  
Contexte :
Évêché d'Évreux
Fin des résultats