Toutes les ressources Deschamps, Guillaume 4 résultats (6ms)

Donation par Marie Deschamps, héritière universelle de Guillaume Deschamps et de Jacqueline Le Pescheur, du tiers de ses biens immeubles « au monastère et relligieuses de Saincte-Ursuline qui seront establies en ceste ville d'Évreux suivant la permission de nostre Sainct Père le Pape, lectres patentes du Roy vérifiées en la Cour de Parlement de Rouen par arrest...... Du dernier, passé à la dilligence de noble et circonspecte personne Me Jehan Le Jau, prestre, hault doyen et chanoine en l'église cathédralle Nostre-Dame dudict Évreux et vicaire général de Monseigneur l'Évesque dudict Évreux » (1624) ; – vente aux Ursulines par Jean-Baptiste Gueroult, écuyer, sieur du Saussay, conseiller au Parlement de Normandie, « de plusieurs petits jardins présentement réduits en un seul, au milieu desquels passe le ruisseau d'Iton qui descend du moulin du Chasteau au moulin de l'Abbesse, ledit jardin en son entier seitué en la parroisse et fauxbourg de Saint-Léger de ladite ville d'Êvreux, contenant environ une acre, borné d'un costé la rue appellée la rue Vilaine, d'autre costé la rue qui borne le cimetière de l'église de ladicte parroisse de Saint-Léger, d'un bout la rue du Moulin de l'Abesse et d'autre bout la ruelle qui va de la rue Villaine audit fauxbourg », pour le prix de 2.000 livres (1692) ; –« plan géométral de la partie de la nouvelle route d'Évreux à Rouen qui environne le couvent des Ursulines d'Évreux » (on a figuré sur ce plan, dressé vers I780, les bâtiments du couvent des Ursulines) ; – procès-verbal d'alignement donné aux religieuses Ursulines par le lieutenant général de la vicomté d'Évreux pour le nouveau bâtiment qu'elles se proposaient de faire construire : « réduites par une force majeure à détruire toute la partie des bâtiments qui subsistait dans la rue Saint-Léger, il leur est indispensable de réparer cette perte en faisant reconstruire d'autres lieux et bâtiments et elles destinnent à ces fins tout le terrein qu'elles possèdent dans la rue du Pellerin au Cornet, ditte les Ursulines » (1784) ; – lettres adressées par M. de Crosne, intendant de la généralité de Rouen, à la supérieure des Ursulines d'Évreux, au sujet de la liquidation de l'indemnité qui leur était due pour leurs bâtiments supprimés (1784-1785).

H1541 , 1624-1785 , Evreux (Ponts et Moulins) : Le Moulin de l'Abesse, sis paroisse Saint-Léger ; Evreux (Ponts et Moulins) : Le Moulin du Château, sis à Evreux, sur l'Iton ; Evreux (Rues) : Rue du « Pellerin au Cornet » ou des Ursulines ; Evreux (Rues) : Rue Villaine ; Evreux (Ursulines) ; Evreux (Ursulines, Plan du Couvent) ; Iton (Rivière de l') ; Rouen (Parlement de) ; Saussay (Le)  
Contexte :
Couvents et communautés de femmes > Ursulines d'Évreux

Saint-Victor-de-Chrétienville.

H950 , 1309-1781 , Bernay (ville) ; Maupas (de Malo passu), Prieuré de Saint-Nicolas de Maupas ; Saint-Victor-de-Chrétienville ; Saint-Victor-de-Chrétienville (Aînesse Doublet sise à)  

Aveux rendus aux prieurs de Maupas par les tenanciers des terres appartenant au prieuré dans la paroisse de Saint-Victor-de-Chrétienville (petite aînesse Doublet, contenant 2 acres ; vavassorie ou aînesse Péresse, contenant 82 acres). Tenanciers : Guillaume Deschamps (1309), Sanson Morel, bourgeois de Bernay (1681), Robert Hurel, acquéreur de Jacques Mannoury, élu en l'élection de Bernay (1688), François d'Hourdet, écuyer (1709), etc.

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré de Maupas

Coudray (Le).

H1545 , 1627-1684 , Canappeville ; Claville ; Coudray (Le) ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Léger ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Pierre ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Thomas ; Evreux (Rues) : Rue de la Bove, sise par Saint-Pierre ; Evreux (Ursulines)  

Donation aux Ursulines d'Évreux par Marie Deschamps, héritière de Guillaume Deschamps et de Jacqueline Le Pescheur, des deux tiers des biens suivants, destinés à constituer sa dot, et dont l'autre tiers avait été déjà donné par elle audit couvent un an avant son établissement : une maison située dans la grande Rue d'Évreux, paroisse Saint-Pierre, un petit jardin en ladite paroisse, au faubourg, rue de la Bove, plusieurs petits jardins et maisons situés paroisse Saint-Léger, rue Vilaine, quinze acres de terre labourable situées dans la paroisse du Coudray et six livres tournois de rente (1627) ; — aveu rendu par les Ursulines d'Évreux à Louis de Caruel, chevalier, seigneur du Coudray, « qui s'estend au Buisson-Hoc-quepin, Canapeville, Claville, Saint-Denis et Saint-Thomas d'Évreux », pour quinze pièces de terre leur appartenant dans la paroisse du Coudray par suite de la donation à elles faite par Marie Deschamps (1684).

Contexte :
Couvents et communautés de femmes > Ursulines d'Évreux
Fin des résultats