Toutes les ressources Durand, Jacques 4 résultats (10ms)

Confrérie de charité.

G1677 , 1738 , Hogues (Les)  

Engagement pris par Jacques Carpentier de payer, à l'acquit de Jacques Durand et de ses frères, une somme de 30 livres à la Charité pour trois années d'arrérages de 10 livres de rente.

Contexte :
Confréries > Hogues (Les)

Testaments de Jean Durand l'aîné, sieur de la vavassorerie de Gaillon (1577), de Pierre Le Bourgeois (1648), et de Georges Le Nud (1664), curés de Lilletot, contenant des donations à la fabrique ; – extrait de l'aveu rendu par la fabrique à Jacques Durand, chevalier, seigneur de Lilletot (1689), pour des terres relevant de ladite seigneurie ; –état et description des titres, papiers et effets trouvés dans le coffre du trésor (1764) ; – vente par Jacques-Etienne de La Rue, écuyer, conseiller secrétaire du Roi, seigneur de Fourmetot et de Lilletot, au bénéfice-cure de Lilletot, de 40 perches de terre labourable situées près du presbytère de cette paroisse.

G823 , 1560-1767 , Fourmetot ; Gaillon ; Lilletot  
Contexte :
Églises paroissiales > Lilletot

Aveux rendus par la fabrique à Jacques Durand, sieur de Saint-Germain, élu en l'élection de Gisors et Pontoise (1638), à Marie-Suzanne de Nojon, veuve de Pierre de Marie (1729), à Pierre de Marie, fils du précédent (1751), à Jean de Gallet de Vallières, à Antoine de Gallie de Pertheville et aux filles de feu Pierre de Marie (1776), pour des terres relevant du fief de Saint-Germain à Étrépagny, –à Michel Sublet, marquis de Heudicourt, pour des terres relevant delà seigneurie de La Broche (1692), –à Marie Magon, veuve de Louis-Benoist Dauvet, marquis de Mainneville (1731) et à Louis-Nicolas, marquis Dauvet (1756), pour des terres relevant de la seigneurie de Longchamps.

G601 , 1638-1776 , Broche (La), seigneurie ; Gisors ; Mainneville ; Pontoise ; Saint-Germain (fief à Etrepagny)  
Contexte :
Églises paroissiales > Étrépagny

Vente par André Boittevilain à Jean de Mansigny (de Mancegniaco) d'une rente de 8 sous tournois et 2 chapons assignés à Romilly (apud Romelli), pour le prix de 100 sous tournois (1226) ; – confirmation par François, du Mont-au-Berger (de Montebergerio), chevalier, des donations faites par Jean, son père, à l'abbé de la Sainte-Trinité et à l'abbaye de Bonport ; donation par le même d'une somme de 1,000 livres à l'église Saint-Maclou de Rouen et de 200 écus à l'église de Saint-Eloi-des-Près (1258 ; copie collationnée du XVIIe siècle) ; – accord entre les religieux de Bonport, « seigneurs de la terre et sieurie des Deux-Amands, dicte de Bonport », d'une part, et Jacques Durand, « sieur du Montauberger et Beauséjour », fils et héritier de feu Henri Durand et de Marguerite Viel, d'autre part, pour le règlement des rentes et des devoirs seigneuriaux dus à l'abbaye par ledit sieur du Mont-au-Berger à cause de la seigneurie des Deux-Amants (1574). – (Quatre-vingtième liasse de l'inventaire de 1784.).

H219 , 1226-1673 , Beauséjour (fief de) ; Bonport (Abbaye Saint-Pierre de) ; Mont-au-Berger (le), lieu-dit ; Romilly-sur-Andelle ; Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont ; Rouen, Paroisse Saint-Maclou ; Saint-Eloi-des-Prés  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Bonport (Ordre de Cîteaux)
Fin des résultats