Toutes les ressources Duval, Nicolas 5 résultats (24ms)

Pièces de procédure au sujet du recouvrement de deux années d'arrérages d'une rente de 30 sous réclamés à Nicolas Duval par Jean Le Saas, trésorier de la fabrique en 1655 et 1656 (1659-1660) ; – sentence du lieutenant particulier du bailliage de Gisors séant à Andely, condamnant, à la requête du curé, des trésoriers et des habitants de Verclives, le chapitre d'Écouis à faire faire incessamment les réparations nécessaires au chancel de l'église : « les sieurs du chappitre d'Escouis perçoivent la grosse dixme de Verclivre, ils sont obligez à l'entretien des réparations qu'il convient au chansel deladicte église, ce qu'aiant négligé de faire faire, quelques advis qu'il leur en ait esté donné, les ruines ont augmenté, de sorte qu'il pleut dans ladite église... » (1666).

G1427 , 1514-1666 , Andelys (villes des) ; Ecouis (collégiale) ; Gisors ; Verclives  
Contexte :
Églises paroissiales > Verclives

Enquête et jugement du vicomte de Baudemont, établissant la filiation de Marguerite Duval, femme de César Caron, et rectifiant l'omission sur les registres de l'état civil d'Écos, année 1692, de l'acte de naissance de Nicolas Duval, son oncle, « décédé en Amérique, isle et côte Saint-Domingue » (1773) ; – procès-verbaux d'adjudication des places de l'église en 1786 ; –' (devis des ouvrages de maçonnerie et charpenterie qu'il convient de faire pour les réparations et réédifications à faire à l'église d'Écos », dressé par Pierre Le Roy, maître charpentier de Tourny (ces travaux furent adjugés le 29 novembre 1789 à Laurent Bove, charpentier à Tourny, pour le prix de 855 livres).

G584 , 1685-1789 , Saint-Domingue (Ile) ; Tourny  
Contexte :
Églises paroissiales > Écos

Titres de propriété des maisons acquises par les Ursulines dans la ville d'Évreux ; – vente par Alexandre Le Pescheur, bourgeois d'Évreux, aux religieuses Ursulines stipulées par « noble et circonspecte personne Me Jean Lejau, haut doyen en l'église cathédrale Nostre-Dame d'Évreux et vicaire général de Monseigneur l'évesque dudit Évreux, d'un ou plusieurs corps de logis où pend pour enseigne Le Dauphin, assis partie en la paroisse Saint-Léger et l'autre partie en la paroisse Saint-Pierre », pour le prix de 2.300 livres tournois (1624) ; – id., par Nicolas Duval, contrôleur des titres en la vicomté d'Évreux, et Mathieu Duval, son frère, d'une maison située paroisse Saint-Pierre et attenant au couvent des Ursulines, pour le prix de 2.400 livres (1628) ; – id., par Pierre Bechet, « d'une ou plusieurrs maisons tant sur la grande Rue, pavé du Roy, que au derrière du lieu, estables et greniers dessus estant, cour, puits et lieu », situées paroisse Saint-Pierre et attenant d'un côté et d'un bout au couvent des Ursulines, pour le prix de 1200 livres tournois (1630) ; – id., par Jacques de Cherville, président en l'Élection d'Évreux, procureur fondé de Louis Brasdefer, écuyer, sieur du Val, avocat ès conseils du Roi, demeurant à Paris, d'une prairie contenant sept vergées, située paroisse Saint-Gilles, devant la maison et lieu du Blin, d'un côté la rivière du Roi, d'autre côté le chemin de Conches ou les pâtures dépendantes de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux, d'un bout ledit chemin et bout du pont du Blin ; pour le prix de 2.000 livres tournois (1649) ; – id., par Françoise Doucerain, veuve de Michel Osmont, de seize perches de terre situées paroisse Saint-Léger d'Évreux, au village de la Censurière, pour le prix de 40 livres tournois (1685) ; – id., par Claude Blottin, concierge du duc de Bouillon, demeurant à Paris, quai Malaquais, « d'une pièce de terre en masure contenant dix perches, sur laquelle il y a une maison basse, cuisine, salle, cellier, avec une antre petite masure y joignant, contenant quinze perches ou environ », pour le prix de 250 livres tournois (1688) ; – id., par Michel Le Febvre, procureur de l'officialité d'Évreux, « d'une maison consistante en deux bàtiments, l'un sur la rue et l'autre sur le jardin, bornée d'un côté Guillaume Le Mercier, d'autre côté maître François Corneille, conseiller, d'un bout la rue et pavé du Roi et d'autre bout la rivière, située en la paroisse et devant l'église de Saint-Léger dudit Évreux », pour le prix de 1800 livres (1693) ; – procès-verbal d'alignement d'une maison appartenant aux Ursulines dans la rue de la Prison, paroisse Saint-Thomas, dressé par le lieutenant général de la vicomté d'Évreux (1785) ; –état des maisons affermées par les Ursulines d'Évreux et des loyers payés par les locataires (1628-1666).

H1540 , 1536-1785 , Blin (Le Pont du) à Evreux ; Blin (Maison en lieu du) à Evreux ; Censurière (La), Village sis à Evreux, paroisse Saint-Léger ; Evreux (« Maison en lien » sis paroisse Saint-Gilles) ; Evreux (Abbayes) : Saint-Taurin ; Evreux (Hameau), La Censurière, sise paroisse Saint-Léger ; Evreux (Hostelleries Logis ayant « le Dauphin » pour enseigne, sis paroisse Saint-Léger) ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Gilles ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Léger ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Pierre ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Thomas ; Evreux (Ponts et Moulins) : Le Pont-du-Blin ; Evreux (Ursulines) ; Evreux (Ville) ; Paris (ville)  
Contexte :
Couvents et communautés de femmes > Ursulines d'Évreux

Donations faites à la fabrique, à charge de services religieux, par Germain de Lespine, Guillaume Potier et Perrotine, sa femme, Jean de la Ville, curé de Saint-Ouen (1578), Nicolas « Lenguigneur », docteur en médecine à Pont-Audemer, Jean Le Febvre, Marie Moreau, « noble homme Jean de Gordaillot, ? ?-devant vallet de chambre de la feue royne Louise » (1631), Nicolas Duval, prêtre, Pierre Barbery, Nicolas Bourdon, président en l'Élection de Pont-Audemer (1636), Louis de la Haye, prêtre, chapelain de Saint-Ouen (parmi les objets mobiliers donnés à la fabrique par Louis de la Haye figure « un grand tableau paint en huille, et son encastillement, où est représenté la Nativité de Nostre-Seigneur », 1637), Marguerite Moreau, veuve de Jean de Cordaillot (1639), Guillaume Le Vage, prieur du prieuré-hôpital de Saint-Jean de Pont-Audemer (1646), Marie Thirel, Pierre Guedrer, écuyer, secrétaire de la Chambre du Roi, Guillaume Hescamps, « chanoine en l'église Saint-Ouen » (1659), Marie Bomille, Anne Lucas, veuve de Jacques Baran, élu en l'élection de Pont-Audemer (1662), Pierre de la Haye, Marie Lengeigneur, Hubert Lengeigneur, Guillaume Eudeline, Jeanne Potier, Anne Letellier, veuve de Pierre Baran, conseiller assesseur aux sièges de bailliage et vicomte de Pont-Audemer (1672), Jeanne et Marie Le Tailleur, Jean Adam, curé de Saint-Ouen (1695), Madeleine Bosquet, Guillaume Glocquet, chapelain de Saint-Ouen (1698), Philippe Lengeigneur chapelain de Saint-Ouen (1698), Catherine Reaux et Barbe Deuve ; – ordonnance de réduction des fondations faites en l'église Saint-Ouen, rendue par Henri-Ignace de Brancas, évêque de Lisieux (1721).

G1022 , 1456-1726 , Pont-Audemer (Saint-Ouen, paroisse)  
Contexte :
Églises paroissiales > Pont-Audemer > Saint-Ouen
Fin des résultats