Confrérie de charité.

G1602 , 1701-1753 , Crasville ; Elbeuf ; Grands-Camps (Les), triège à Surville ; Pont-de-l'Arche (Ville) ; Surville  

Cession à la Charité par Jean Bourdon, lieutenant en l'Élection de Pont-de-l'Arche et procureur fiscal du duché d'Elbeuf, d'une pièce de terre d'une demi-acre, située à Surville, triège des Grands-Camps (1701) ; – contrat de constitution par Pierre Huet, charron, au profit de la Charité, d'une rente de 7 livres 16 sous 8 deniers, au capital de 143 livres.

Contexte :
Confréries > Crasville

Donations de terres à la fabrique par Marion Le Noble, Françoise Hesbert, Louis Le Tailleur, Antoine Le Blond et Françoise Canu, sa femme, Madeleine Canu, Michel Osmont et Laurent Le Noble ; – vente à la fabrique par Pierre Hue, d'une demi-vergée de terre labourable sise à Tourville, triège de Mare-de-la-Croix, pour le prix de 110 livres, « Thomas Boisguillaume, prestre, religieux novice de Saint-Jean-de-Jérusalem, bachelier de Sorbonne, curé de la ditte paroisse, présent et acceptant pour et au nom du dit trésor » (1726).

G1365 , 1608-1726 , Mare-de-la-Croix (La), triège à Tourville-la-Campagne ; Tourville-la-Campagne  
Contexte :
Églises paroissiales > Tourville-la-Campagne

Donations de terres à la fabrique par les héritiers de Jean Roussel (1516), Marguery et Richard La Touche (1522), Durand Homo (1603), les héritiers de Guillaume Roussel, vicaire de Saint-Aubin-d'Écrosville (1626), Jacques Jourdain, dit La Chesnaye, et Guillemine Charpentier, sa femme (1657), les héritiers de François Dubosc (1658) et de Pierre Huet (1659), Alexandre Desmouceaux, « prestre, natif de la ville d'Orléans, curé de Saint-Aubin-d'Écrosville dès l'année 1647 » (1677), Jacques Jourdain (1680), les héritiers de Françoise Damoys et de Christine Jourdain (1686), Philippe Dubos (1704) et Thomas Dupuis (1731) ; – extrait du testament de Pierre Guignace, curé de Saint-Aubin-d'Écrosville, léguant à la fabrique tous ses biens « tant dans ladite paroisse qu'aux environs », plus une somme de 2,200 livres en argent « à la charge de par les trésoriers et les habitants se charger de faire continuer l'école de charité pour les filles de la mesme paroisse et outre de emploier annuellement dans le temps de Toussaint jusqu'à la somme de 30 livres à vestir des pauvres les plus nécessiteux de ladite paroisse et ce à perpétuité ». Par un codicille, le testateur lègue en outre à la fabrique une somme de 600 livres « pour faire et aider à faire une contretable au maistre autel de ladite paroisse » ou, à défaut d'exécution de ladite contretable, pour être donnée à l'hôpital du Neubourg (1715) ; – aveu rendu par Pierre Guignace, curé de Saint-Aubin-d'Écrosville, au noviciat des Jésuites de Rouen, pour des terres lui appartenant personnellement et relevant de la seigneurie d'Écauville (1698).

G1133 , 1516-1738 , Ecauville ; Orléans ; Saint-Aubin-d'Ecrosville  
Contexte :
Églises paroissiales > Saint-Aubin-d'Ecrosville
Fin des résultats