Toutes les ressources La Rochefoucauld, Dominique de (cardinal, archevêque de Rouen) 5 résultats (16ms)

Confrérie de charité.

G1551 , 1539-1763 , Andelys (Eglise Notre-Dame) (Chapitre collégial) ; Andelys La Madeleine (paroisse de)  

« Ensuivent les statuts et ordonnance de la confrairie et Charité érigée à l'honneur du benoist Saint-Esprit en l'église de Notre-Dame d'Andely et chapelle de Madame Sainte-Clotilde dudit lieu, sous l'authorité du très révérend père en Dieu Monseigneur Georges d'Amboise, par la permission divine archevêque de Rouen, le huitième jour de janvier 1539 » : « Pour gouverner ladite charité seront establis un prévost, un échevin, douze frères servants, un greffier et un clerc, du nombre des associez en ycelle confrairie, demeurant au Grand Andely ou en la Madeleine, qui tous auront chacun un chaperon bleu aux dépends de la Charité, qu'ils porteront sur l'épaule senestre toutes les fois qu'ils s'assembleront en corps et feront service de la Charité ; et, pour distinction des charges, le chaperon du prévost sera bandé de trois passements blancs, celui de l'échevin de deux, et des autres frères servants, greffier et clerc, d'un seul passement ; lesdits douze frères servants auront chacun une torche de cire à leurs dépends pour servir à la Charité, auxquelles seront attachés des écussons de bois où sera dépainte la descente du Saint-Esprit sur les apôtres, lesquelles se pairont moytié par les frères et l'autre moitié des deniers de la Charité... ; – item, le jour du Saint Sacrement, après les vespres du chœur, lesdits frères servants laveront les pieds de douze pauvres dans la chapelle Madame Sainte-Clotilde, en commémoration de ce que Notre-Seigneur a fait envers ses apostres, à chacun desquels pauvres sera distribué par trois des frères aînés trois deniers, un pain d'un sol et morceau de chair ; et outre sera fait omosne par le frère semainier à tous les pauvres nécessiteux qui se trouveront à laditte solennité, même sera béni un pain par le curé semainier, lequel sera distribué aux dites cérémonies, le tout aux dépends de laditte Charité »...– requête adressée par les frères de charité à Dominique de la Rochefoucauld, archevêque de Rouen, aux fins d'obtenir des modifications aux statuts primitifs de la confrérie, et autorisation conforme de l'Archevêque (1763).

Contexte :
Confréries > Andely > Notre-Dame

Déclarations et aveux rendus par la fabrique à Claude-Emmanuel Langlois de Col-moulins, chevalier, seigneur des Mesnils-Sainte-Barbe (1710), au chapitre cathédral de Beauvais, seigneur d'Ailly (1733, 1779), à Catherine-Julie-Charlotte de Motteville, comtesse de Motteville, épouse non commune en biens de Louis-Charles, comte de Moy, et héritière de feu Claude-Emmanuel Langlois de Colmoulins (1759), et à Dominique de La Rochefoucauld, archevêque de Rouen et seigneur châtelain de Gaillon (1789), pour des terres relevant du fief des Mesnils-Sainte-Barbe, de la seigneurie d'Ailly et de la châtellenie de Gaillon ; – déclaration des revenus de la fabrique (1704).

G1140 , 1704-1789 , Ailly ; Beauvais (chapitre cathedral) ; Gaillon ; Mesnils-Sainte-Barbe (Les), fiefs à Sainte-Barbe-sur-Gaillon ; Sainte-Barbe-sur-Gaillon  
Contexte :
Églises paroissiales > Sainte-Barbe-sur-Gaillon (annexe d'Aubevoye)

« S'est présenté le frère François, capucin du couvent de Gournay, pour prescher le carême dans cette église et autres dépendantes, en vertu du mandement de Monseigneur l'Archevêque en datte du 3E jour de février 1755 ; » – copie d'une lettre adressée par l'archevêque de Rouen (Nicolas II de Saulx-Tavannes) au doyen du chapitre pour le prier de faire célébrer un service solennel et des messes basses pour la maréchale de Delle-Isle, décédée (datée de Gaillon, le 9 mars 1755) ; – procès-verbal de la séance du chapitre général tenu le 21 mars 1755 ; – règlement pour la garde des archives du chapitre (27 août 1755) ; – le chapitre décide de chanter un Te Deum à l'occasion de la naissance du comte de Provence (5 décembre 1755) ; –« en vertu du mandement de Son Éminence le cardinal de Tavannes, archevesque de Rouen, à nous adressé pour faire chanter dans cette église et ses dépendances le Te Deum en actions de grâces de la prise du fort Saint-Philippe et l'île de Minorke, ont été députez messieurs Duval, chanoine, et Philippe, diacre, pour inviter messieurs du Présidial d'y assister dimanche prochain vingt-deux du présent, ce qu'ils ont accepté » (21 août 1756) ; – fixation du service pour « feu Son Éminence Monseigneur le cardinal de Saulx-Tavannes, archevêque Rouen », décédé le 10 mars (2 avril 1759) ; – copie de la requête et du mémoire présentés par les chanoines bénéficiaires du chapitre d'Andely à l'archevêque de Rouen, en son château de Gaillon, à l'effet d'être maintenus dans leur droit d'être appelés séparément dans les visites pastorales et dans les calendes et non point en même temps que le clergé du doyenné de Gamaches, comme cela avait eu lieu récemment (15 septembre 1760) ; – projet de rédaction d'un obituaire du chapitre (18 juin 1762) ; –« au chapitre tenu le 22 octobre 1764 se sont présentés MM. Le Rat, Marguerie et Philippes, lesquels pour rendre compte à la compagnie de la commission dont ils avaient été chargez dans l'acte du chapitre tenu le 13 juillet 1763 au sujet de l'examen des papiers, ont déclaré avoir trouvé les liasses et écritures en tel désordre qu'ils ne pouvoient par eux-mesmes les remettre en règle sans le secours d'un feudiste. » Le chapitre vote pour cet objet une somme de 150 livres ; – nomination par le chapitre d'un député « à l'assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra au palais archiépiscopal le 13 de février prochain pour nommer et députer à l'assemblée de la province qui se tiendra au château de Gaillon le 25 du même mois » (1er février 1765) ; – fixation au 10 février 1766 du service solennel pour le repos de l'âme du Dauphin, « prince si digne d'estre regretté » ; – visite de l'archevêque de Rouen annoncée pour le 29 octobre 1766 ; – copie d'une lettre de M. de Lépine, curé du Petit-Andely, adressée au chapitre pour lui exposer les motifs de sa non-comparution au chapitre général et protester contre les prétentions du doyen (21 mars 1768) ; – service solennel pour le repos de l'âme de la Reine « si digne de nos regrets et de nos larmes » (3 août 1768) ; –« au chapitre tenu le 26 février 1771 se sont présentés MM. Le Roux, échevin, et Laîné, conseiller de ville, nommés et députés à l'effet de demander le consentement du chapitre pour élever dans le choeur, du côté gauche, un gradin pour placer MM. Les officiers municipaux les jours de cérémonie où il est d'usage qu'ils assistent, aux conditions de le faire placer la veille de la cérémonie et relever le lendemain ; » le chapitre consent ; – bénédiction de deux cloches « nommées, la première, Aimée-Louis, la seconde, Clotilde, par M. Louis Martin Mangin, ancien trésorier, receveur des tailles, seigneur de Travailles, Villers, La Rivière, etc., et par demoiselle Aimée-Marguerite Boulloche » (7 janvier 1773) ; – prières des quarante heures à l'occasion de la maladie du Roi (5 mars 1774) ; –« sur le rapport fait que Son Altesse sérénissime M. le duc de Penthièvre devait venir lundy prochain 26 du présent mois pour faire son entrée solennelle tant au grand qu'au petit Andely et ensuite assister à la bénédiction de la nouvelle chapelle de l'Hôtel-Dieu de Saint-Jacques qu'il a fait reconstruire, il a esté arresté à la pluralité des voix que conformément aux ordres de son éminence Mgr le cardinal de la Rochefoucault, archevêque de Rouen, le chapitre rendrait à Son Altesse sérénissime tous les honneurs qui pourraient lui appartenir en sa qualité de prince du sang et comme seigneur temporel des Andelys » (23 septembre 1785).

G204 , 1754-1790 , Andelys (villes des) ; Gamaches ; Gournay ; Travailles ; Villers (fief de), à Ecouis  
Contexte :
Chapitre collégial d'Andely > Délibérations capitulaires
Fin des résultats