Toutes les ressources Le Mercier, Nicolas 2 résultats (13ms)

« Compte et estât que rend et présente Me Dominique Symonin, prêtre, chantre et chanoine en l'église collégiale Sainct-Anthoine de Gaillon, procureur et receveur dudit chapitre, du bien et revenu d'icelluy pour une année à commencer du ler janvier 1652 et finissant le dernier décembre audict an, » suivi des comptes présentés par le même pour les années 1618, 1649, 1650, et 1651. –« Pour un spaultier (sic) escrit en lettre gottique, achepté à Rouen... 40 sols ; – le dimanche 5e juillet, pour un voiage faict à Évreux pour nous faire descharger de l'amende en laquelle le chapitre avoit esté condamné faulte de comparence au synode... 30 sols ; – le 14 septembre, baillé à un passant qui se disoit misicien, par ordre du chapitre..., 15 sols (1648) ; – paie au Père Fromont, cordelier, pour avoir noté et fait l'office de quelques saints, la somme de 20 livres 6 deniers, et 40 sols pour le souper ; plus à esté paie audit Père Fromont deux patagons vallans 5 livres 16 sols ; – pour un coupple de lappereaux baillé à Me Belcart, procureur en parlement... 28 sous (1649) ; – chapitre contenant les frais faicts au procès contre Me Nicolas Le Mercier, procureur du Roy à Andelys, et François le Mercier, son frère : ledit Symonin, chantre du chapitre de Gaillon, aurait été frappé et exceddé dans ladite église Sainct-Anthoine par lesdits Le Mercier, les voulant empescher d'inhumer en icelle l'enfant dudit procureur du Roy, ainsi que de force ils avoient faits, quoy qu'ils n'en eussent aucun droit. » – La recette totale du compte des quatre années 1648 à 1651, s'élève à 3,156 livres 12 sous 6 deniers, et la dépense à 2,389 livres 8 sous.

G192 , 1648-1652 , Andelys (villes des)  
Contexte :
Grand séminaire d'Évreux > Ancien chapitre de Gaillon, uni au Grand séminaire d'Évreux en 1737

Donations à la fabrique par Guillaume du Buisson, prêtre, de plusieurs pièces de terre situées à Gamaches (1499-1518), – par Robert Mourieult, prêtre, de quatre pièces de terre situées à Étrépagny, « au triège de Lescaubert, au bout du pavement, aux Buissonnetz, et à l'Ormetel de la Maladerie » (1524), – par Robert de la Mare, prêtre, curé de Saint-Martin (1517), – par « Guillemyne, veuve de Jean Duboys, avocat en cour laye, demeurant à Étrépagny », d'une rente de 10 sous tournois et de deux acres et demie de terre situées à Saint-Martin « en la lande de Genestay » (1526) ; – par Jean Prevel, prêtre, de plusieurs pièces de terre situées à Saint-Martin, à Heudicourt et à Bézu-le-Long (1576) ; – vente à la fabrique par Louise Le Boullanger, veuve de Nicolas Le Mercier, d'une acre de terre située à Étrépagny, triège d'entre la Garenne et la Chapelle Saint-Maur, pour le prix de 300 livres tournois (1665).

G597 , 1482-1726 , Bézu-le-Long ; Buissonnetz (Les), lieu dit à Etrepagny ; Etrépagny ; Gamaches ; Heudicourt ; Lescaubert (triège de), à Etrépagny ; Ormetel (triège de l'), à Etrépagny  
Contexte :
Églises paroissiales > Étrépagny
Fin des résultats