Toutes les ressources Le Prévost, Richard 2 résultats (8ms)

De 1181-1192 à 1436. – Cartulaire du chapitre épiscopal d'Évreux, contenant la transcription des titres de fondation et de donation relatifs aux chapelles de l'église cathédrale. Ce registre paraît avoir été rédigé vers le milieu du XVe siècle. L'écriture, assez irrégulière, présente de nombreuses analogies avec celle des cartulaires du chapitre cotés G. 124 et G. 125. Quatre feuillets ont été coupés à une époque ancienne après le feuillet 140. Une autre lacune existe après le feuillet 71. Fol. 2, v° : « La teneur des chartes de la chapelle des Anges. » – Fondation par Robert Le Biscault de Heu-debouville, doyen d'Évreux, d'une chapelle dans l'église cathédrale, près de la chapelle de la Vierge. Le fondateur affecte à la dotation de cette chapelle plusieurs rentes assises sur des biens situés dans la paroisse de Saint-Just-de-Longueville, près Vernon, et dans la paroisse de la Ronde, à Évreux (1348) ; – fol. 5, v° : lettres d'amortissement accordées par Charles V, roi de France, de 25 livres tournois de rente données à la chapelle des Anges par Geoffroi Le Bicault et Jeanne La Brune, sa femme (Vincennes, janvier 1378, n. s.) ; – vente par Guillaume de La Harelle à Geoffroi Le Bicault, d'une rente de 3 barils de vin blanc fourmentel, à la mesure de Vernon, pour le prix de 6 livres parisis (1335) ; – fol. 28, r° : bail à ferme passé par Pierre Le Dieu, prêtre, chapelain de la chapelle des Anges et des Vierges, à Raoul Maufillastre et à Jeanne, sa femme, de son manoir de Saint-Just et des rentes et revenus dépendant de ladite chapelle dans les paroisses de Saint-Just, de Saint-Pierre et de Saint-Marcel de Longueville, pour le prix de 28 écus d'or, au coin du roi Jean, et deux queues dé vin, « l'une blanche de fourmentel, et l'autre vermeille de Véret (1366) ; » – fol. 38, v° : vente par Jean de Crèvecoeur, écuyer, de la paroisse de Héricourt, à Robert Le Bicault, grand doyen d'Évreux, d'une rente annuelle de trois chapons assise sur une masure à Saint-Just de Longueville (1353). Fol. 62, r° : Titres concernant la chapelle de Saint-Antoine ; – fol. 64, v° : inventaire des « lettres et écritures appartenant à la chapelle monseigneur Saint-Antoine ; » – fol. 64, v° : Jean Le Sage, maître ès-arts, chapelain de la chapelle de Saint-Antoine (1426). Fol. 68, r° : « S'ensuit la teneur des chartes de la chapelle monseigneur Saint-Fiacre ; » – fondation et dotation par Guillaume Asselin et Mahaut, sa femme, de la paroisse Saint-Pierre d'Évreux, d'une chapelle dans l'église cathédrale d'Évreux, « appelée Saint-Fiacre, située à l'opposite de l'autel où l'on chante la messe du pardon (1358) ; » – fol. 70, r° : confirmation par le chapitre d'Évreux du règlement et des statuts de la chapelle de Saint-Fiacre, arrêtés par les fondateurs, Guillaume Asselin et sa femme. Fol. 105, r° : « Les chartes de fondation de la chapelle monseigneur Saint-Martin et Saint-Denis ; » – fondation par Robert de Fresnes (de Fraxinis), chanoine et archidiacre d'Évreux, d'une chapelle dans la partie droite du chevet de l'église cathédrale, in quadam capella erecta, non perfecta vel consummata, et donation au chapitre d'une rente annuelle de 12 livres tournois pour l'entretien d'un chapelain (1308) ; – vente par Richard Le Bigre, autrement Pignolet, de la paroisse Sainte-Geneviève de Vernon, à monseigneur Guillaume d'Ivry, chapelain perpétuel en l'église N. -D. D'Évreux, d'une rente annuelle de deux sous parisis assise sur une masure à Saint-Just de Longueville, pour le prix de 17 sous parisis (1330). Fol. 114, r° : « La chapelle de la messe aux Paresseux que fonda messire Jean Le Parmentier, à l'autel Nostre-Dame du Pilier en l'église d'Évreux, en la révérence de Dieu et de monseigneur saint Jean-Baptiste et madame Sainte-Catherine ; » – fol. 140, r° : mandement du lieutenant général du vicomte d'Évreux, ordonnant aux sergents de la vicomte d'aider le chapitre d'Évreux à entrer en possession et saisine des biens qui lui avaient été donnés par Jean Le Parmentier, en son vivant chanoine d'Évreux, pour la fondation d'une chapelle perpétuelle de Saint-Jean-Baptiste (4 juin 1416). Fol. 141 et 146, ros : Confirmation de la fondation de la chapelle d'Aubevoye par Guillaume de Tournebu, chevalier (1227) ; – fol. 142, v° : cession par Haysie La Renarde à Oger, prêtre de Saint-Georges d'Aubevoye, à Pierre de Brosville et à Hugues L'Écolier, prêtre, d'une masure située dans la paroisse de Saint-Georges d'Aubevoye, pour le prix de 13 livres tournois (1253) ; – fol. 145, r° : mandement du bailli au vicomte d'Évreux, lui ordonnant de faire payer à Guillaume Le Maçon, sous-chantre, et à Bertrand du Bois, chapelain de l'église d'Évreux, une somme de 18 livres parisis qui leur était due chaque année « à cause de la dîme du moulin foullerez d'Évreux (1340) ; » – fol. 147, v° : vidimus par Guillaume de Thionville, garde de la prévôté de Paris, de la donation faite à l'église cathédrale d'Évreux par Amauri III, comte d'Évreux, de tous ses droits sur l'église de Saint-Georges d'Aubevoye et de la dîme des moulins foulerets d'Évreux, à l'exception de 4 livres d'Angevins appartenant à la prébende de maître Guillaume Crépin. Jean Ier, évêque d'Évreux, Rotrou doyen, et Guérin, chantre du chapitre, sont témoins de cette donation (1181-1192) ; – fol. 149, r° : sentence arbitrale prononcée par l'official d'Évreux dans le différend pendant entre Nicolas, abbé ? Et le couvent de La Croix-Saint-Leufroy, d'une part, et Jean Guérin et Laurent Yves, d'autre part, au sujet de la perception des dîmes de la paroisse d'Aubevoye (1411). Fol. 152, r° : « Les lettres faisans mention de la fondation, rentes, revenus et droits appartenant à la chapelle Saint-Antoine ; » – fol. 154, r° : vente par Guillaume du Coudray, écuyer, seigneur de Melleville, et Alice, sa femme, à maître Richard Le Prévost, chanoine d'Évreux, du moulin de Crespel situé dans la paroisse de Gravigny, pour le prix de 160 livres tournois (1330) ; – fol. 161, r° : donation par Pierre du Coudray, écuyer, seigneur du Coudray, et Isabelle, sa femme, à la chapelle de Saint-Antoine, fondée par Richard Le Prévôt, chanoine d'Évreux, d'une pièce de vigne située dans la bourgeoisie d'Évreux, paroisse Saint-Léger (1338-1339, n. s) ; – fol. 162, r° : lettres d'amortissement accordées par Philippe, roi de Navarre, comte d'Évreux, à Richard Le Prévôt, chanoine d'Évreux, pour les biens de la chapelle de Saint-Antoine (1338) ; – fol. 163, r° : fondation et dotation par Richard Le Prévôt, chanoine d'Évreux, en mémoire de ses bienfaiteurs et notamment de la mère du cardinal Michel du Rec, d'une chapelle sous l'invocation spéciale de saint Antoine dans l'église cathédrale d'Évreux (3 avril 1349, n. s.). Fol. 191, r° : « S'ensuit la teneur des chartes, lettres et autres enseignements touchans et appartenans à la dotation et fondation de la chapelle madame sainte Anne ; » – autorisation accordée par Jean, fils de Philippe de Valois, comte d'Anjou et du Maine, à Geoffroi III de Faé, évêque d'Évreux, d'acquérir 20 livres tournois de rente pour la dotation d'une chapelle que l'évêque avait l'intention de fonder dans l'église cathédrale d'Évreux (Poissy, février 1338, n. s.) ; – fol. 195, v° : « c'est le nombre des terres assises en la paroisse Saint-Ouen-d'Attez, qui appartiennent à une des portions de la chapelle Sainte-Anne fondée en l'église Notre-Dame d'Évreux, » formant une contenance totale de trente-neuf journaux. Fol. 196, v° : Fondation et dotation par Robert de Bru-court, évêque d'Évreux, d'une chapelle en l'honneur de Saint-Jacques le Majeur et de Sainte-Anne, dans l'église cathédrale d'Évreux « in dextro capitis seu cori ecclesie, prope capellam beate Marie » (datée du manoir épiscopal de Condé, 4 décembre 1348). Fol. 216, r° : « La fondation de la chapelle de Coignefesse et des Roiteux, » ou des Martyrs ; – fol. 217, v° : vente par Guillaume des Minières, chevalier, à Jean de Saint-Martin, doyen de Tours, d'une rente annuelle de 60 livres tournois assise sur des terres à Coignefesse et à Bichereville, pour le prix de cinq cent cinquante livres tournois (1241) ; – fol. 218, v° : lettres d'amortissement, concédées par Louis IX, roi de France, des biens vendus par Guillaume des Minières à Jean de Saint-Martin, doyen de Tours (datées de l'abbaye de Maubuisson, mars 1142, n. s.) Fol. 220, v° : Confirmation par le chapitre cathédral d'Évreux de la fondation de la chapelle des Anges par maître Robert Le Ricault, de Heudebouville, doyen de l'église d'Évreux (1348). Fol. 223, r : « La fondation de la chapelle Saint-Jean-Baptiste et Sainte-Catherine ; » – fondation et dotation, avec l'approbation du chapitre, par Pierre La Belle et Guillaume Biglan, chanoines d'Évreux, d'une chapelle en l'honneur de Saint-Jean-Baptiste et de Sainte-Catherine dans l'église cathédrale d'Évreux, à gauche du chevet, près de la chapelle des Anges (15 juin 1397) ; – fol. 230, r° : confirmation par Pierre La Belle, « neveu et héritier de deffunt Pierre La Belle, chanoine d'Évreux » et curé de l'église de Saint-Léger d'Évreux, des donations faites par ce dernier à la chapelle de Saint-Jean et de Sainte-Marguerite (1400). Fol. 247, r° : Titres des chapelles de la Porillière ; –« les chapelles de la Pourillières, fondées par Nicolas de Nonancourt, cardinal. Il est enterré dans le chœur, sous une tombe de cuivre, au-dessous de Moïse ; autrefois il estait au-dessus dudit Moïse, mais on a augmenté nostre chœur autant qu'en emporte la chaise de monsieur l'évesque, où estait autrefois la porte du chœur ; la chaise épiscopale estoit auparavant au pilier proche les grilles de fer » (note de 1686) ; – nomination par Nicolas de Bienfaite (de Benefacta), chanoine d'Évreux, et exécuteur testamentaire du cardinal Nicolas de Nonancourt, de Gérard de Condé, prêtre, et de Richard du Mont, clerc, en qualité de chapelains des deux chapelles fondées par le cardinal de Nonancourt et dotées par lui d'une rente de 32 livres tournois assignée sur des biens dépendant du manoir de la Pourelière, paroisse de Francheville, acquis de Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux, de Jean et de Pierre des Essarts, chevaliers, de François des Essarts, écuyer, et de Gillebert des Essarts, clerc, seigneur du Chesne (1er mars 1309, n. s.). Fol. 271, r° : Titres concernant la chapelle de Saint-Eustache ; – fondation et dotation par maître Guillaume Ruault, chanoine de Rennes et recteur de l'église Notre-Dame d'Iville au diocèse d'Évreux, d'une chapelle dans l'église cathédrale, à l'entrée de la nef, du côté gauche, en l'honneur de saint Eustache et de ses compagnons martyrs (1340) ; – fol. 276 : approbation et confirmation par Robert II de Brucourt, évêque d'Évreux, de la fondation de la chapelle de Saint-Eustache (datée du manoir épiscopal de Brosville, le 28 décembre 1340) ; – donation par Guillaume Ruault à la chapelle de Saint-Eustache, qu'il avait précédemment fondée, d'un manoir situé dans la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux, entre la rue et les murs de la ville, et attenant à la maison du prieur de Saint-Nicolas de la Maladrerie d'Évreux, à la charge de 21 sous tournois et 9 sous parisis de rente dus à l'abbaye de Saint-Sauveur, au seigneur du fief d'Argences, à l'église Saint-Pierre d'Évreux, à l'Hôtel-Dieu d'Évreux et au chapitre cathédral (1341). Fol. 297, r° : Titres concernant la chapelle de la Madeleine ; – fol. 308, v° : vente par Jean de Beaumont, prêtre et chapelain perpétuel en l'église d'Évreux, à Eustache de Péronne, pénitencier, à Eustache de Neaufles, chanoine d'Évreux, à Nicolas Vieule (dicto Vitulo), à Pierre de Triello, et à Eudes de Mézières (de Maceriis), prêtres, exécuteurs testamentaires de feu Guillaume de Meulent, trésorier et chanoine de l'église d'Évreux, fondateur de la chapelle de la Madeleine, d'une maison et de ses dépendances, située dans la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux, pour le prix de 27 livres tournois. Cette acquisition était destinée à augmenter la dotation de la chapelle de la Madeleine, dont Guillaume de Meulent était alors titulaire (1297). Fol. 320, r° : Suite des titres concernant la chapelle de Saint-Jean et de Sainte-Catherine (Cf. Les fol. 223 et suiv.) ; – fol. 331, r° : « comme le chapitre confirma la fondation et dotation de la chapelle de Saint-Jean et de Sainte-Catherine, et comme il accorda que le chapelain d'icelle participe aux distributions de l'église, comme les autres chapelains (1395). ».

G69 , 1181-1436 , Argences (fief d') ; Bichereville ; Brosville ; Chesne (Le) ; Condé-sur-Iton ; Coudray (Le) ; Crespel (Moulin de) ; Croix-Saint-Leufroy (Abbaye) ; Evreux (Paroisse de la ville épiscopale : la cathédrale) ; Evreux (Ronde, Notre-Dame de la) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Nicolas) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Evreux (ville d') ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Chapelle des Saints Martyrs ou des Coigne-Fesse) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Chapelles des Saints Martyrs ou des Boiteux) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Les Saintes Vierges) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Anges) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Antoine) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Antoine) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Côme et Damien) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Denis) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Eustache) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Fiacre) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jacques-le-Majeur) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jean-Baptiste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jean-Baptiste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Martin) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Anne) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Marguerite) ; Evreux, chapelle dans les autres paroisses de la ville (Sainte Marie-Madeleine, en ville) ; Evreux, Hôtel-Dieu ; Evreux, Léproserie saint Nicolas ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Francheville ; Gaillon (Château) ; Gravigny ; Heudebouville ; Heudebouville ; Maubuisson (Abbaye de) ; Melleville ; Paris (Ville) ; Poissy ; Rennes ; Saint-Georges-de-Motel ; Saint-Just ; Saint-Marcel-de-Longueville ; Saint-Ouen-d'Attez ; Saint-Pierre-de-Longueville ; Tours ; Vernon (Sainte-Geneviève, paroisse de) ; Vernon (Ville)  
Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Quatrième cartulaire du chapitre épiscopal d'Évreux, transcrit au XVe siècle et contenant les copies de 466 documents.

G125 , XIIe-1432 , Acon ; Apres (Notre Dame d'), près Laigle ; Auge (le pays d') ; Aviron ; Baux-Sainte-Croix ; Bec-Hellouin (abbaye) ; Bernienville ; Boes (fief de, à Surville) ; Brionne ; Brosville ; Claville ; Commanderie (La) ; Conches ; Criquebeuf-la-Campagne ; Criquebeuf-la-Campagne ; Dame-Marie ; Epreville-près-le-Neubourg ; Evreux ("Corne de Cerf, maison dite La, paroisse Notre-Dame de la Ronde) ; Evreux ("Le Comte", le chemin, paroisse Notre-Dame de la Ronde) ; Evreux (Hameaux, fiefs : Hérouard) ; Evreux (Moulins : "Homme", le moulin de, paroisse Saint-Thomas) ; Evreux (Porte : "Barrière-Postis", La, paroisse Notre-Dame de la Ronde) ; Evreux (Ronde, Notre-Dame de la) ; Evreux (Saint-Aquilin, paroisse de) ; Evreux (Saint-Nicolas) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Evreux (Saint-Thomas) ; Evreux (Saint-Thomas) ; Evreux (ville d') ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Côme et Damien) ; Evreux, Hôtel-Dieu ; Evreux, Jacobins (dominicains) ; Evreux, Léproserie saint Nicolas ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Evreux, Saint-Taurin ; Fontaine-sous-Jouy ; Gadencourt ; Garencières ; Gauville-le-Campagne ; Gauville-près-Verneuil ; Gisors ; Gravigny ; Guichainville ; Hardencourt ; Hécourt ; Heurgeville ; Hondouville ; Huetteville ; Huetteville ; Illiers-l'Evêque ; Irreville ; Jouy-sur-Evre ; Jouy-sur-Evre ; Jumelles ; Jumelles ; Mandres ; Mandres ; Marcilly-sur-Eure ; Melleville ; Montaigu ; Nétreville (hameau d'Evreux) ; Neubourg (Le), Ville ; Normandie (Echiquier de) ; Normandie (Echiquier de) ; Oissel ; Ormes ; Paris (Parlement de) ; Paris (Ville) ; Pennetière (La) ; Pont-Audemer ; Reuilly ; Rouville ; Sacq (Le) ; Sacq (Le) ; Sacquenville ; Saint-Aubin-d'Ecrosville ; Saint-Etienne-de-Renneville (Commanderie de) ; Saint-Germain-de-Navarre ; Saint-Germain-de-Navarre ; Saint-Germain-des-Angles ; Saint-Just ; Saint-Luc ; Saint-Ouen-d'Attez ; Saint-Victor-sur-Eure ; Saint-Victor-sur-Eure ; Surtauville ; Surville ; Thevray ; Thuit-Anger (Le) ; Tournedos ; Tourneville ; Tourneville ; Vacherie (La) ; Vacherie (La) ; Vieil-Evreux (Le) ; Villez-sur-Damville ; Villiers-près-Avrilly ; Vitotel  

Ce registre continue et complète le cartulaire coté G. 124. Il est de la même écriture, de la même époque et rédigé d'après un même plan, de telle sorte que les deux cartulaires G. 124 et G. 125 peuvent être considérés comme les deux parties d'une même compilation générale dans laquelle le chapitre cathédral d'Évreux a fait réunir, au XVe siècle, tous les titres de ses archives. Les remarques relatives à la rédaction du cartulaire G. 124 s'appliquent également à celui-ci : on retrouve, dans l'un comme dans l'autre, l'idée d'un classement des documents par paroisses, idée que le rédacteur n'a que très imparfaitement suivie dans la pratique. La table suivante, disposée dans l'ordre alphabétique, indique, avec renvoi aux feuillets, les principales localités (paroisses) auxquelles se rapportent les chartes transcrites dans le cours du volume. Il n'est pas inutile de faire remarquer que plusieurs de ces paroisses figurent déjà dans le cartulaire G. 124 ; c'est une conséquence de l'irrégularité du classement adopté par le copiste :

Acon, fol. 183 ; – Baux-Sainte-Croix (Les), fol. 149 ; – Bernienville, fol. 135 ; – Brosville, fol. 135 ; – Caër, fol. 315-330 ; – Claville, fol. 53-57 ; – Combon, fol. 145 ; – Criquebeuf, fol. 144 ; – Dame-Marie, fol. 283-284 ; – Epreville, fol. 144 ; –Évreux, fol. 1-46, 58, 64-66, 83-107, 119-137, 140, 142-144, 146, 154-159, 301-315, 331-350 ; – Gadencourt, fol. 265-267 ; – Garentières, fol. 252-265 ; – Glisolles, fol. 206-208 ; – Gravigny, fol. 135, 267-281 ; – Gauville-la-Campagne, fol. 293-300 ; – Hardencourt, fol. 202-205 ; – Hécourt, fol. 197-198 ; – Heurgeville (Urgevilla), fol. 187-209 ; – Hondouville, fol. 197-198 ; – Houetteville, fol. 198-201 ; – Illiers-l'Évêque fol. 281-286, 291-292 ; – Irreville, fol, 210 ; – Jouy-sur-Eure, fol. 249-251 ; – Jumelles, fol. 287-290 ; – Mandres, fol. 170-172 ; – Melleville, fol. 182 ; – Marcilly-sur-Eure, fol. 187, 196 ; – Nétreville, fol. 182 ; – Oissel, fol. 185 ; – Ormes, fol. 185, 196-197 ; – Reuilly, fol. 51 ; – Sacq (Le), fol. 53-54, 66-71 ; – Sacquenville, fol. 59-63, 72-78 ; – Saint-Aubin-d'Écrosville, fol. 51 ; – Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux, fol. 52 ; – Saint-Etienne-de-Renneville (La Commanderie), fol. 48 ; – Saint-Germain-de-Navarre, fol. 211-247 ; – Saint-Germain-des-Angles, fol. 247-249 ; – Saint-Just-de-Longueville, fol. 47-53 ; – Saint-Ouen-d'Attez, fol. 173 ; – Saint-Vigor, fol. 180-181, 188-189 ; – Surtau-ville, fol. 54-56, 78 ; – Surville, fol. 80-82 ; – Thevray, fol. 175 ; – Thuit-Anger (Le), fol. 140 ; – Tosny, fol. 107-109 ; – Tournedos, fol. 141 ; – Tourneville, fol. 109-119 ; – La Vacherie, fol. 191-196 ; – Vieil-Évreux (Le), fol. 176-179 ; – Villez-sur-Damville, fol. 179-190 ; – Vitotel, fol. 186.

Fol. 1, v°. – Note sur les parts contributives du chapitre cathédral, de l'abbaye de Saint-Taurin, de l'abbaye de Saint-Sauveur et du curé de Bastigny aux réparations du chancel de l'église de Saint-Luc, calculées en proportion des dîmes perçues dans cette paroisse. (XVe siècle. )

Fol. 7, v°. – Bail emphytéotique passé par Guillaume Bat-l'Eaue l'aîné et Guillaume Bat-l'Eaue le jeune, de la paroisse Saint-Aquilin d'Évreux, à Pierre d'Ormes (d'Ourmes), clerc, de la paroisse de La Ronde d'Évreux, d'une « maison et courtil » situés « en la paroisse de La Ronde, entre la maison Jehan Le Roy d'une part et la porte aux Jacobins par où la charette passe, d'autre, aboufant au chemin Le Conte d'un bout et aux murs aux Jacobins, d'autre », pour le prix annuel de 8 sous tournois. (12 mai 1344.)

Fol. 16, r°. –« Lettre de 20 sous tournois de rente » vendus à Guillaume de Meullent, trésorier de l'église d'Évreux « sur une maison et jardin assis à La Ronde nommée La Corne de Cerf, hors la barrière Postis. » (25 Octobre 1298.)

Fol. 21, v. –« Vente par Raoul Durée et Jeanne, sa femme, de la paroisse de La Ronde d'Évreux, à Robert des Baux (de Baucis) chapelain perpétuel en l'église d'Évreux, d'une rente annuelle de 5 sous tournois assise sur une maison située dans la paroisse de La Ronde, pour le prix de 40 sous tournois. (23 avril 1295.)

Fol. 35, v°. – Donation par Martin Beude, chanoine d'Évreux, au chapitre cathédral, d'une rente annuelle de 6 livres tournois, assise sur plusieurs immeubles situés dans les paroisses da La Ronde, de Saint-Nicolas et de Saint-Aquilin d'Évreux. (18 janvier 1351, n. s. )

Fol. 47, r°. – Collation par Richard de Bellevue, évêque d'Évreux, de la cure de Criquebeuf-la-Campagne en faveur de Pierre, son aumônier, sur la présentation de Roger Pescheveron, chevalier. (1229.)

Fol. 51, v°. – Vente par Pierre de La Gouffreele, chevalier, au chapitre cathédral d'Évreux, de toutes les dîmes que le vendeur possédait à titre héréditaire dans la paroisse de Saint-Aubin-d'Écrosville, pour le prix de 72 livres et 10 sous tournois. (Février 1271, «. s. ) – Confirmation de cette vente par Agnès, femme du vendeur. (1er mars 1271, n. s. )

Fol. 58, v°. – Nomination par Pétronille, abbesse de Saint-Sauveur d'Évreux, et le couvent du même lieu, des procureurs chargés de poursuivre le procès pendant entre ladite abbaye et le chapitre cathédral d'Évreux. (14 juillet 1396.)

Fol. 68, r°. – Vente par Pierre du Sacq, delà paroisse Notre-Dame-du-Sacq à l'évêque d'Évreux, d'une rente annuelle de 70 sous tournois assise sur divers bien situés dans la paroisse du Sacq, pour le prix de 35 livres tournois. (10 janvier 1338, n. s.)

Fol. 72-78. – Pièces du procès poursuivi en la viconté d'Évreux et en l'Échiquier de Normandie entre le chapitre cathédral d'Évreux, d'une part, et Pierre Massieu, d'autre part, au sujet d'une rente de 20 sous tournois due par ce dernier au chapitre. (1390-1408.)

Fol. 80, v°. – Rente par Jean Tibout, Lorence, sa femme, Robert Pinchon et Eve, sa femme, Thomas Avant et Maheult, sa femme, Thomas de Marhye et Ameline, sa femme, au chapitre cathédral d'Évreux, du tiers dés dîmes appartenant au fief de Boes dans la paroisse Saint-Christophe-de-Surville et dépendant de l'héritage de feu Amaury de Boes, pour le prix de 74 livres tournois. (4 novembre 1276.)

Fol. 94, r° – Donation par Guillaume du Homme, chapelain en l'église d'Évreux, fils de Richard du Homme, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 49 sous tournois assise pour partie sur une maison située dans la paroisse Saint-Thomas d'Évreux, entre la maison du feu Richard de Hauville et la ruelle conduisant au moulin du seigneur de Guichainville, et sur un étal à pain au marché d'Évreux. (14 février 1281, n. s.)

Fol. 104, v°. – Le chapitre cathédral d'Évreux reconnaît qu'une somme de 4 sous tournois est due chaque année au prieur de la léproserie de Saint-Nicolas d'Évreux, sur la rente de 44 sous tournois assise sur l'herbergement loué par le chapitre à Jean Le Charpentier, dit Peletier. (11 juillet 1351.)

Fol. 109, v°. –« S'ensuit la teneur d'un procès sur le fait du patronnaige de l'église de Notre-Dame de Tourneville, lors descordable entre messire Jehan de Gaillon, chevalier, porteur d'un bref de patronnaige de l'église, qui disoit le droit de présenter à ladite église comme patron lui appartenir, d'une part, et les doyen et chappitre de Notre-Dame d'Évreux, deffendeurs dudit brief, disant le droit du patronnaige en ladite église de Tourneville semblablement leur appartenir, d'autre ; icellui procès commencié es assises du bailliage de Gisors et fini à l'Eschiquier de Normandie au prouffit desdits doyen et chappitre. » (1342-1343.)

Fol. 123, v°. – Cession par Guillaume Morel, prêtre, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une maison avec jardin et dépendances, située dans la paroisse Saint-Thomas d'Évreux, entre la rue conduisant au moulin du Homme et la maison de Guillaume Hauville. (25 juin 1298.)

Fol. 138, r°. – Confirmation par le chapitre cathédral d'Évreux et l'abbaye de Saint-Taurin d'un accord passé entre eux pour terminer des difficultés pendantes au sujet de la célébration par le chapitre de la fête de Saint-Taurin dans l'église de l'abbaye. Les chanoines d'Évreux « estoient tenus de venir en l'église de Saint-Taurin chacun an la vegille de ladicte feste dire les vespres et faire apporter les aournemens ad ce nécessaire, et le jour de ladite feste estoient semblablement tenus chanter et célébrer sollempnellement la messe dudit monseigneur Taurin et faire apporter les vestements et aournemens à ce nécessaires, lesquelles choses les dits de chappitre n'avoient pas fait en l'année 1415 ». (29 juillet et 2 août 1417.)

Fol. 148, V. – Donation par Robert du Neubourg, avec le consentement de la comtesse Marguerite, sa mère, de Godeheult (Godehelda), sa femme, et d'Henri et de Raoul, ses fils, à l'abbaye du Bec, de diverses rentes à Pont-Audemer et à Brionne, de droits d'usage dans la forêt du Neubourg, avec l'exemption des droits de tonlieu pour les moines et pour les biens de l'abbaye dans l'étendue des domaines du donateur. (1143.)

Fol. 156, v°. – Lettres de Bertrand Cariti, archidiacre d'Auge au diocèse de Rouen, nonce apostolique, à Richard Le Prévôt (Ricardo prepósito), chanoine d'Évreux. Il lui envoie copie d'une bulle de Clément VI, du 17 mai 1346, prescrivant de percevoir, pour les besoins du Saint-Siège, le produit d'une année de revenus de tous les bénéfices vacants dont la collation appartenait à l'autorité apostolique, et l'invite à faire la recette de ces revenus dans l'étendue du diocèse d'Évreux. (1er août 1346.)

Fol. 170, r°. – Accord passé entre le chapitre cathédral d'Évreux, Thomas de Guinchetre, curé de Mandres, et Jean Maître (Magistri), vicaire perpétuel en l'église cathédrale d'Évreux, relativement au partage des dîmes de la paroisse de Mandres. (24 mai 1392.)

Fol 173, v°. – Quittance de diverses sommes léguées au chapitre cathédral d'Évreux par Guillaume d'Aumale, ancien doyen, et par Clément de Rouen, ancien chantre d'Évreux, et versées par leurs exécuteurs testamentaires. (1276.)

Fol. 175, v°. – Lettres du roi Jean, adressées « à tous les justiciers du royaume pour leur prescrire de faire restituer au chapitre cathédral d'Évreux la possession de ses biens prins, détenus et emportés de plusieurs personnes, gens d'armes, souldoiers et autres. » (25 juin 1356.)

Fol. 181, r°. – Confirmation par Herves de Lions, chevalier, seigneur de Montagu, de la donation faite au chapitre cathédral d'Évreux par Jean de Setours, ancien archidiacre du Neubourg en l'église d'Évreux, de « deux acres et une vergée ou environ de pré et une pescherie en l'eau de Eure, de lez icellui pré, en près le Neuf Moulin, lesquelx pré et pescherie siéent en nostre fief de Fontaines-soulz-Jouy, en la parroisse Saint-Vigor. » (11 avril 1302, n. s.)

Fol. 190, v8. – Bail à fieffé passé par le chapitre cathédral d'Évreux à « messire Masse Beaucousin, curé de Villiers jouxte Avrilly », des « manoir, maisons, jardins, terres labourables et non labourables » appartenant au chapitre dans ladite paroisse de Villez, pour le prix annuel de 50 sous tournois. (21 janvier 1429, n. s.) – Témoin : messire Noël Bérenger, prêtre, curé d'Aviron.

Fol. 193, r°. – Sentence arbitrale prononcée devant le bailli de Conches par Roger des Essarts, trésorier d'Évreux, et Jean de Cornueil, chevalier, seigneur de Rouville, dans le différend pendant entre le chapitre cathédral d'Évreux, représenté par Thomas d'Aubigné, chapelain de l'église d'Évreux, d'une part, et Simon de Fresne, écuyer, seigneur de La Vacherie, d'autre part, au sujet du droit de patronage de l'église de La Vacherie.

Les arbitres décident que le droit de patronage appartient au chapitre. (9 décembre 1305.)

Fol. 200, r°. – Accord passé devant Guillaume Goulaffre, vicomte d'Évreux, entre Raoul de Férier, chanoine d'Évreux, d'une part, et Jean de Houetteville, écuyer, seigneur de Houetteville, d'autre part, au sujet du droit de patronage de l'église de Houetteville. Jean de Houetteville déclare renoncer à ce droit au profit du chapitre. (22 novembre 1316.)

Fol. 220, r°. – Vente par Jean Routet et Ydoine, sa femme, à Tierry de Saint-Verain, chanoine d'Évreux, d'une rente annuelle de 20 sous, « assise à Hérouart », sur une maison, un courtil et un pré, pour le prix de 40 sous tournois. (26 juillet 1276.)

Fol. 227, v°. – Donation par Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux, aux évoques d'Évreux, ses successeurs, de son manoir de Saint-Germain, situé dans la paroisse de Saint-Germain près Évreux et de son hôtel situé près de la porte Saint-Antoine, intra muros, à Paris. Par le même acte, Mathieu des Essarts assigne sur ces deux propriétés une rente de 20 livres tournois pour le doyen et les chanoines d'Évreux et une autre de 4 livres tournois pour les chapelains et les clercs, à la condition que le chapitre fera célébrer, pendant sa vie et après sa mort, 4 messes chaque année, le 16 février, le 23 juillet, le 1er octobre et le 9 décembre. (2 décembre 1306.)

Fol. 237, v°. – Bail passé par maistre Guy Bouvet, prieur de l'Hôtel-Dieu d'Évreux, à « Quetil Morel, de la paroisse Saint-Germain jouxte Évreux », d'un pré situé à Saint-Germain, aboutant d'un bout sur le chemin et d'autre bout sur Michon Le Moingue, pour le prix annuel de 50 sous tournois, dont 7 sous 6 deniers pour le sire d'Aunoy, 36 sous pour le chapitre cathédral d'Évreux et 6 sous 6 deniers pour ledit prieur. (23 juin 1403.)

Fol. 249, v°. – Vente par Simon Pare, de la paroisse de Jouy, à « maistre Johan Prime, prestre, docteur en théologie et chanoine en l'église Notre-Dame d'Évreux », d'une rente annuelle de 20 sous tournois assise sur tous ses biens meubles et immeubles, pour le prix de 10 livres tournois. (21 décembre 1432.)

Fol. 256, v°. – Abandon par « Yon, seigneur de Garencières, chevalier, » au chapitre cathédral d'Évreux, de tous ses droits au patronage de l'église de Garencières. Ce bénéfice était alors vacant par la résignation qu'en avait faite Jean de Nonancourt, prêtre, entre les mains de l'évêque d'Évreux. (7 janvier 1300, n. s.)

Fol. 257, r°. – Lettres de Louis IX, roi de France. Le roi abandonne à l'Hôtel-Dieu d'Évreux toutes les dîmes du blé qui lui appartenaient dans la paroisse de Garencières, à la condition d'en remettre une partie au curé de Garencières et au chapitre cathédral d'Évreux. Le chapitre cathédral d'Évreux devait continuer en retour à célébrer les anniversaires du roi Louis VIII et de la reine Blanche de Castille. (Juillet 1257.)

Fol. 268, r°. – Vente par « Regnauldin de Limoges et Perronelle », sa femme, de la paroisse Saint-Pierre d'Évreux, à Gilles Tierey, prêtre, d'une rente annuelle de 20 sous tournois, assise sur une pièce de terre située à Gravigny, pour le prix de 9 livres et 2 sous tournois. (21 janvier 1323, n. s.)

Fol. 276, r°. – Vente par les habitants de la paroisse de Gravigny, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 56 sous tournois assise sur tous leurs biens et héritages, pour le prix de 28 livres tournois. (12 août 1431.)

Fol. 287, r°. – Déclaration par laquelle Robert, sire d'Ivry, s'engage à laisser le chapitre cathédral d'Évreux jouir paisiblement d'une rente annuelle de 31 sous tournois acquise par lui dans la paroisse de Jumelles et assise sur des biens dépendant du fief de Robert de La Chapelle. (1er avril 1279, n. s.)

Fol. 291, r°. – Constitution de 15 livres de rente annuelle par Agnès des Essarts, dame de La Pennetière, au profit de l'évêque d'Évreux. Agnès des Essarts déclare constituer cette rente en décharge de celle que monseigneur Roger du Bois-Arnault, chevalier, avait été condamné par arrêt du Parlement à servir à l'évêque d'Évreux. Cette rente assignée sur « toute la terre que tenait Guillaume de Bordigny, écuyer », dans la paroisse d'Illiers-l'Evêque, avait été acquise par Agnès des Essarts de Guillaume d'Ivry, chevalier, seigneur de Bordigny, et de Jeanne, sa femme. (1319.)

Fol. 297, r°. – Approbation par Guillaume de Gastine, chevalier, de la paroisse de Notre-Dame-d'Apres, de la vente des dîmes de Gauville, près Verneuil, faite par Colin Persone, écuyer, et Isabelle, sa femme, au chapitre cathédral d'Évreux. Les dîmes relevaient du fief de Guillaume de Gastine. (Décembre 1287.)

Fol. 301, r°- – Mandement de Charles VI, roi de France, adressé au bailli d'Évreux. Le Roi lui ordonne de procéder à une enquête sur les faits articulés par le chapitre cathédral d'Évreux dans le procès pendant au Parlement de Paris entre ce chapitre et l'évêque d'Évreux.

Le chapitre prétendait que l'évêque avait outrepassé ses droits en ouvrant une a huisserie » ou porte de communication pour aller directement de son manoir épiscopal dans l'église cathédrale. (9 mai 1385.)

Fol. 308, v°. – Mandement de Charles V, roi de France. Le Roi ordonne à tout huissier du Parlement ou sergent sur ce requis de mettre l'évêque d'Évreux en demeure de s'acquitter des droits de procuration qu'il devait au chapitre cathédral d'Évreux, et, en cas de refus, de l'ajourner « aux jours de la duchié de Normandie du Parlement prochain advenir pour dire les causes de son opposition ». Suivant les prétentions du chapitre, l'évêque était tenu, sauf le cas de force majeure, d'officier personnellement au chœur les jours de grandes fêtes, Noël, Pâques, la Pentecôte, l'Assomption, la Nativité et la Purification de la Vierge et une autre à son choix, et à chacune de ces fêtes « de administrer et donner à disner honorablement par manière de procuration aux doyen et chappitre, aux chappelains bénéficiés, aux clers du cuer, au sonneur des cloches et à tous les officiers et serviteurs de l'église et à l'université d'icelle ». (17 octobre 1379.)

Fol. 311, r°. – Lettres de Charles V, roi de France, adressées au bailli de Rouen et de Gisors. Les tenanciers du fief des huit chanoines du chapitre cathédral d'Évreux lui ayant fait parvenir une plainte relativement aux exigences dont ils étaient l'objet de la part des officiers du roi de Navarre, Charles V ordonne à son bailli « de faire derechef commandement et deffence à ces officiers qu'ils se cessent de plus contraindre ne molles-ter doresnavant lesdits complaignants à contribuer à quelque taille ou aide que ce soit, ne à faire le guet et garde en la ville d'Évreux ». (16 septembre 1373.)

Fol. 323, v°. – Bail à rente passé par le chapitre cathédral d'Évreux à Robert Beude, bourgeois d'Évreux, d'une pièce de vigne, maison, pressoir et cuves, contenant 2 acres ou environ, situées dans la paroisse de Caër « entre les chapelains qui chantent la messe matutinale et le seigneur de Caër », pour le prix annuel de 4 livres tournois. (29 juillet 1360.)

Fol. 345, r°. – Mandement adressé au vicomte d'Évreux par « les gens des comptes du Roy à Paris et le trésorier et gouverneur général de toutes les finances dudit seigneur ». Ordre est donné au viconte d'Évreux de payer régulièrement chaque année, sur la recette de sa vicomte, un setier de blé « pour faire pain à chanter pour l'église cathédrale », que le chapitre d'Évreux avait droit de percevoir « à cause de la fondation de ladite église ». (14 avril 1427, n. s.).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux
Fin des résultats