Toutes les ressources Saint Martin 49 résultats (27ms)

Saint-Martin-le-Vieux.

H723 , 1564-1718 , Préaux (Abbaye de Saint-Pierre de), Bénédictins de Saint-Maur ; Saint-Martin-le-Vieux (près Saint-Firmin)  

« Pappier déclaratif des boutz et costez des héritaiges du domayne non fieffé de la ferme, terre et sieurye noble du Doult, assize en la paroisse de Sainct Martin le Vieil, apartenant aulx sieurs abbé, relligieulx et couvent de Sainct Pierre de Préaulx, seigneurs du temporel et du spirituel de ladicte paroisse de Sainct Martin le Vieil » (1619-1628).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Saint-Pierre de Préaux (Ordre de Saint-Benoît)

Papier terrier du prieuré de Coudres, contenant les copies in extenso des aveux rendus par les tenanciers « à messieurs les vénérables prestres de la congrégation de la mission de la maison de Saint-Lazare lès Paris, prieurs et seigneurs spirituels et temporels du prieuré, terre et seigneurie de Saint-Martin de Coudres et du franc fief du Favril. » Table alphabétique des tenanciers, en huit feuillets, à la fin du volume.

H836 , 1730 , Coudres (Prieuré de) [Lazaristes] ; Marmoutier (Abbaye de) ; Saint-Martin-de-Coudres (seigneurie de)  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré de Coudres

Vente par Colin, Jean et Robinet Babin, de la paroisse Saint-Martin de La Roquette, au chapitre d'Écouis, d'une rente annuelle de 40 sous assignée sur tous les biens du vendeur, pour le prix de 20 livres tournois (1469) ; – révalidation au profit du chapitre d'Écouis par Nicolas Cousin, demeurant au Grand-Andely, paroisse de Notre-Dame, de la rente précédente assignée sur une pièce de vigne sise à La Roquette, aboutant d'un bout le chemin du Grand-Andely (1694).

G234 , 1469-1694 , Roquette (La)  
Contexte :
Chapitre collégial d'Écouis

Laigle.

H555 , 1278-1703 , Laigle  

Copie informe (XVIIIe siècle) de la confirmation par Henri d'Avaugour, écuyer, seigneur de Laigle, de toutes les possessions de l'abbaye de Lyre dans l'étendue du fief de Clément de Courteilles relevant de la seigneurie de Laigle (1278) ; — bail à ferme passé parle procureur fondé de l'abbaye de Lyre à Nicolas Lambert, greffier de la police de Laigle, de la dîme de la paroisse Saint-Martin de Laigle, pour le prix de 150 livres par an (1703).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Lyre (Ordre de Saint-Benoît)

Auvers.

H600 , 1239 , Clos-Saint-Martin (Le) à Auvers ; Mortemer (Abbaye de), sise à Lisors  

Donation à l'abbaye par Guillaume de Vernon, chevalier, d'une rente de 40 sous parisis assignée sur sa prévôté d'Auvers, en échange de deux muids et demi de vin que les religieux de Mortemer avaient droit de percevoir sur le clos Saint-Martin, situé même paroisse, en vertu d'une donation de son père et de sa mère. Guillaume de Vernon confirme en outre aux religieux une autre rente de six livres parisis assignée à leur profit sur la même prévôté par son père et sa mère et par lui.

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Mortemer (Ordre des Cîteaux)

Comptes des trésoriers de la fabrique. –« Payé au sieur Dominique Theriot, fondeur, cent livres » (1784). –Le compte de 1793 « rendu par Jacques Roussel, dernier trésorier de l'église de Saint-Martin de Toutainville », mentionne les dépenses suivantes : « à Julien Deshays, charpentier à Pont-Audemer, pour avoir descendu et remonté les cloches... 17 livres 10 sols, – pour achat de tambours des deux compagnies... 60 livres, –à Deshays, charpentier, pour avoir façonné et planté l'arbre (delà liberté)... 30 livres 2 sols 6 deniers, – au citoyen Leconte, peintre, pour peinture à l'arbre, bonnet, etc.. 28 livres 12 sols, – au citoyen Anfrie, ferblantier, pour bonnet, piques, globes, etc.. 80 livres, –à la veuve Cousin, pour drapeaux, flammes, etc. 66 livres 10 sols, – au citoyen Amette, sculpteur, pour avoir taillé l'obélisque... 15 livres.

G1372 , 1783-1794  
Contexte :
Églises paroissiales > Toutainville

Laigle.

H1433 , 1713-1752 , Chaise-Dieu (Prieuré de) ; Laigle ; Laigle (Paroisse Saint-Martin) ; Saint-Sulpice-près-Laigle  

Requêtes et mémoires pour les religieuses de Chaise-Dieu contre Jacques-Louis des Acres, comte de Laigle, représentant les droits de Louis des Acres, chevalier, marquis de Laigle, son père, au sujet d'une pièce de terre contenant quinze acres, sise paroisse Saint-Sulpice, relevant du marquisat de Laigle, à propos de laquelle les religieuses invoquaient la prescription pour ne pas payer le droit d'indemnité : «... Quant à ce que dit le seigneur de Laigle pour montrer que laditte prescription alléguée est odieuse, ce sont verba et voces praetereaque nihil qui ne méritent pas de réponse ; car enfin, puisque la prescription est permise par les lois civiles et canoniques, les suppliantes peuvent bien s'en servir sans faire rien contre leur devoir ; elle est en effect très judicieusement establie, puisqu'elle asseure le bien dans les familles dont elle procure le repos, ne res in incerto dominio sint, comme dit la loi première au Digeste, de Usucapione, et c'est à bon droit qu'elle est appelée par les autheurs la patronne du genre humain et la mère de la paix... » (1713) ; — reconnaissance au profit du prieuré d'une rente de 4 livres assignée sur une pièce de terre contenant 40 acres, située paroisse Saint-Martin de Laigle (1751).

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Prieuré de Chaise-Dieu (Ordre de Fontevrault)

Copie collationnée (1792) de la « déclaration du revenu temporel du prieuré ou chapelle de la Madeleine lès Vernon, diocèse de Rouen, que fournit au Roy et à nos Seigneurs de la Cour des comptes, aydes et finances de Rouen, dom Martin de la Vigne, prêtre, religieux de l'ancienne observance de l'ordre de Saint Benoist, pourvu dudit prieuré, ordre de Saint Benoist. Premièrement, une pièce de terre, tant en terre, vignes que plant, sur laquelle sont assis la chapelle, bâtiments, court et jardin dudit prieuré, le tout contenant vingt-quatre quartiers ou environ, assis au terroir de la Madelaine, bornée d'un côté la rivière de Seine, d'autre côté le chemin du Roy tendant à la forest, d'un bout à la sente qui va de ladite forest à ladite rivière de Seine et d'autre bout le surplus des terres dudit prieuré, laquelle pièce de vingt-quatre quartiers est mouvante du prieuréde Pressigny l'Orgueilleux, membre dépendant de l'abbaye de Bernay, et doit ledit (lis. Audit) prieuré de Saint-Martin l'Orgueilleux, pour rente seigneuriale, un baril de vin blanc par chacun an, aux termes des vendanges, avec droits et devoirs seigneuriaux, le cas échéant... ».

H908 , 1727 , Bernay (Abbaye de) ; Pressagny-l'Orgueilleux (Prieuré de) ; Saint-Martin-l'Orgueilleux (Prieuré de) sis à Pressagny ; Vernon (Prieuré de la Madeleine de)  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré de la Madeleine-de-Vernon

Saint-Martin-de-la-Fontaine (le Thuit).

H1401 , 1273 , Andelys (Les) ; Incourt (triège d') ; Saint-Martin-de-la-Fontaine, sis à le Thuit ; Trésor (Abbaye du)  

Donation à l'abbaye par Jean de la Mare, bourgeois d'Andely, d'une rente de 2 sous tournois assignée sur un héritage sis dans la paroisse de Saint-Martin-de-la-Fontaine.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye du Trésor (Ordre de Cîteaux)

Aveux rendus par la fabrique à François Cibille, chevalier, comte de Boniface (1722-1730) et à Marie Baudouin, chevalier, seigneur patron de Doudeauville, conseiller au parlement de Normandie (1761), pour deux pièces de terre sises à Doudeauville, triège des Perreux-Saint- Martin, relevant du fief d'Haubergeon ; – baux à ferme des terres de la fabrique sises à Saint-Martin et à Doudeauville.

G1212 , 1640-1790 , Doudeauville ; Perreux-Saint-Martin (Les), triège à Doudeville ; Rouen (Parlement de) ; Saint-Martin-aux-Bosc  
Contexte :
Églises paroissiales > Saint-Martin-au-Bosc

Comptes de la fabrique et délibérations des trésoriers. « Payé pour le vin de Cène et pour le vin pour administrer à Pasques... 5 solz 10 deniers. Pour demy boisseau de bled pour administrer les parrochiens le jour du grand Jubillé, qui estoit aumoys de septembre 1554... 6 solz ». Diverses sommes payées à Jean De Langle, bourgeois d'Évreux, brodeur, et à Jacques Rozeau, aussi brodeur, demeurant à Conches. « Raillé aux parroissiens dudit lieu la somme de 64 solz tournois pour subvenir aux moyens, nécessitez et affaires de ladite paroisse. Pour ung pot de vin pour administrer les parroissiens le jour de Noël... 2 sous 6 deniers. Payé à Noël Monmyral, masson, pour avoir faict l'autel et entrepied Saint-Martin... 50 solz. ».

G539 , 1552-1791 , Conches ; Saint-Martin  
Contexte :
Églises paroissiales > Croisille (La)