Toutes les ressources Saint Sulpice 18 résultats (14ms)

Registres contenant les délibérations des trésoriers et des habitants de la paroisse et les comptes de la fabrique. Délibérations relatives aux marais communaux de Foulbec, dont l'abbaye de la Trinité de Caen, ayant le patronage de la paroisse, contestait la propriété à la communauté des habitants, –à la répartition des frais de curage « du Doult d'entre les marais dudit Foulbec et ceux de Saint-Sulpice », –à la refonte de la principale cloche de la paroisse, « cassée depuis près de deux ans », – aux réparations de l'école des filles ; – règlement des droits des usagers sur les biens communaux de Foulbec.

G662 , 1768-1790 , Caen (Abbaye de la Trinité) ; Foublec ; Incarville  
Contexte :
Églises paroissiales > Foulbec

Déclaration des revenus et des charges de la fabrique, fournie par le trésorier en charge au greffe de l'engistrement des biens des gens de main-morte en 1692 et en 1703 ; – baux à ferme des terres de la fabrique ; – décret d'union par François de Narbonne, évêque d'Évreux, du titre du prieuré de Saint-Sulpice de Pacel à la chapelle Saint-Sébastien de f église paroissiale de Pacel, attendu « que la chapelle actuelle de Saint-Sulpice de Pacel est exposée par sa situation à être souvent endommagée par les vents et à être profanée en devenant l'azile du crime » (1775).

G972 , 1653-1775 , Pacel  
Contexte :
Églises paroissiales > Pagel

Déclaration des revenus et des charges de la fabrique, fournie par le trésorier en charge au greffe de l'engistrement des biens des gens de main-morte en 1692 et en 1703 ; – baux à ferme des terres de la fabrique ; – décret d'union par François de Narbonne, évêque d'Évreux, du titre du prieuré de Saint-Sulpice de Pacel à la chapelle Saint-Sébastien de f église paroissiale de Pacel, attendu « que la chapelle actuelle de Saint-Sulpice de Pacel est exposée par sa situation à être souvent endommagée par les vents et à être profanée en devenant l'azile du crime » (1775).

G972 , 1653-1775 , Pacel  
Contexte :
Églises paroissiales > Pagel

Registres contenant les délibérations des trésoriers et des habitants de la paroisse et les comptes de la fabrique. Délibérations relatives aux marais communaux de Foulbec, dont l'abbaye de la Trinité de Caen, ayant le patronage de la paroisse, contestait la propriété à la communauté des habitants, –à la répartition des frais de curage « du Doult d'entre les marais dudit Foulbec et ceux de Saint-Sulpice », –à la refonte de la principale cloche de la paroisse, « cassée depuis près de deux ans », – aux réparations de l'école des filles ; – règlement des droits des usagers sur les biens communaux de Foulbec.

G662 , 1768-1790 , Caen (Abbaye de la Trinité) ; Foublec ; Incarville  
Contexte :
Églises paroissiales > Foulbec

Pacel.

H293 , 1234-1529 , Croix-Saint-Leufroy (La), abbaye ; Pacel (à Pacy-sur-Eure) ; Rouen (Parlement de)  

Confirmation par Guillaume Guerreii, de Pacel, de la donation faite à l'abbaye de la Croix par son père de seize arpents (jugera) de terre dans la paroisse Saint-Martin de Pacel et de 24 sous 1 denier parisis (1234) ; — donation à l'abbaye par Egidia, veuve de Gilbert de Garencières, chevalier, d'une rente de 3 sous parisis assignée sur le prieuré de Saint-Sulpice de Pacel (1260) ; — diligences faites par Pierre Savary, prêtre, religieux de la Croix et prieur du prieuré de Saint-Sulpice de Pacel, pour obtenir payement d'une somme de 99 livres 17 sous 6 deniers à lui adjugées par arrêt du Parlement de Rouen à rencontre de Biaise Loubert, écuyer, sieur de Cailly (1528-1529).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de la Croix-Saint-Leufroi (Ordre de Saint-Benoît)

Pacel.

H293 , 1234-1529 , Croix-Saint-Leufroy (La), abbaye ; Pacel (à Pacy-sur-Eure) ; Rouen (Parlement de)  

Confirmation par Guillaume Guerreii, de Pacel, de la donation faite à l'abbaye de la Croix par son père de seize arpents (jugera) de terre dans la paroisse Saint-Martin de Pacel et de 24 sous 1 denier parisis (1234) ; — donation à l'abbaye par Egidia, veuve de Gilbert de Garencières, chevalier, d'une rente de 3 sous parisis assignée sur le prieuré de Saint-Sulpice de Pacel (1260) ; — diligences faites par Pierre Savary, prêtre, religieux de la Croix et prieur du prieuré de Saint-Sulpice de Pacel, pour obtenir payement d'une somme de 99 livres 17 sous 6 deniers à lui adjugées par arrêt du Parlement de Rouen à rencontre de Biaise Loubert, écuyer, sieur de Cailly (1528-1529).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de la Croix-Saint-Leufroi (Ordre de Saint-Benoît)

Breteuil, les Baux-de-Breteuil (prieuré du Désert), etc.

H536 , 1613 , Baux-de-Breteuil (Les) ; Breteuil ; Conches ; Croix-de-Buis (Chemin de la) ; Essarts (chapelle Saint-Laurent dans la seigneurie des) ; Evreux (Chapitre d') ; Lyons-la-Forêt (Abbaye de) ; Perreaux (Le Clos), abbaye de Lyre ; Saint-Ouen-de-Occargnetes (paroisse de)  

Confirmation par Henri de Tilly de la donation faite à l'église Notre-Dame-du-Désert par son père et par Guillaume de Glos, de l'église Saint-Ouen « de Occargnetes », avec le consentement des comtes de Leicester (s. d., fin du XIIe siècle) ; — vente par les religieux du Désert à « leurs chers seigneurs et amis » les religieux de Lyre de toute leur vigne de Breteuil, qu'ils possédaient par suite d'un échange conclu avec Philippe-Auguste, roi de France, pour le prix de 8 livres tournois (1207) ; — confirmation par Luc, évêque d'Évreux, de la cession faite à l'abbaye de Lyre par Geoffroi, ermite de Saint-Jean, d'un tiers d'arpent de vigne sis à Breteuil, au-dessous du château, moyennant une rente annuelle d'une mine de blé mouture (1209) ; — copie informe (XVIe siècle) d'un acte par lequel Durand, prieur, et les ermites du Désert déclaraient se soumettre entièrement, eux et leurs biens, à la juridiction de l'abbaye de Lyre, et consentir à ce que leur ermitage fût traité à l'avenir comme un des prieurés de l'abbaye (1233) ; — amortissement consenti aux religieux de Lyre par Barthélemi Droon d'une rente de 20 sous qui lui était due à cause d'une vigne possédée par eux près de l'étang de Breteuil, moyennant une somme de 10 livres 10 sous tournois et une redevance annuelle d'un quarteron de cumin (1240) ; — donation faite à l'abbaye par Geoffroi d'Auvergny, prêtre, de quatre acres de terre situées dans la paroisse Saint-Sulpice de Breteuil, près de la Croix-de-Buis (crux buxata), le long du chemin conduisant de la porte Saint-Sul pice à la léproserie de Breteuil, aboutissant au chemin de la Croix-de-Buis à Saint-Michel de Condé (1276) ; — confirmation par Mathieu, seigneur des Essarts, chanoine d'Évreux, des biens possédés par l'abbaye, par suite de donations ou autrement, dans l'étendue de sa seigneurie des Essarts, notamment du patronage de la chapelle Saint-Laurent de Chambray, de la dîme du moulin de Chambray, etc., dons de feu Simon, seigneur de Chambray (1285) ; — vente à l'abbaye par Roger de Bois-Arnault, chevalier, d'une rente annuelle de 30 sous assignée sur une vigne et sur une maison à Breteuil, pour le prix de 15 livres tournois (1322) ; — vidimus par le vicomte de Conches et de Breteuil des lettres-patentes de Henri VI, « roi de France et d'Angleterre », confirmant à l'abbaye de Lyre et au prieuré du Désert, « membre de ladite église », la possession des rentes assignées sur les moulins de Breteuil dont ils avaient joui constamment et sans trouble jusqu'en 1411 (1426) ; — « inventaire des titres touchant vingt solz de rente deulz à messieurs les religieux de Lire sur le clos Perreaux », à Breteuil (1613).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Lyre (Ordre de Saint-Benoît)

Breteuil, les Baux-de-Breteuil (prieuré du Désert), etc.

H536 , 1613 , Baux-de-Breteuil (Les) ; Breteuil ; Conches ; Croix-de-Buis (Chemin de la) ; Essarts (chapelle Saint-Laurent dans la seigneurie des) ; Evreux (Chapitre d') ; Lyons-la-Forêt (Abbaye de) ; Perreaux (Le Clos), abbaye de Lyre ; Saint-Ouen-de-Occargnetes (paroisse de)  

Confirmation par Henri de Tilly de la donation faite à l'église Notre-Dame-du-Désert par son père et par Guillaume de Glos, de l'église Saint-Ouen « de Occargnetes », avec le consentement des comtes de Leicester (s. d., fin du XIIe siècle) ; — vente par les religieux du Désert à « leurs chers seigneurs et amis » les religieux de Lyre de toute leur vigne de Breteuil, qu'ils possédaient par suite d'un échange conclu avec Philippe-Auguste, roi de France, pour le prix de 8 livres tournois (1207) ; — confirmation par Luc, évêque d'Évreux, de la cession faite à l'abbaye de Lyre par Geoffroi, ermite de Saint-Jean, d'un tiers d'arpent de vigne sis à Breteuil, au-dessous du château, moyennant une rente annuelle d'une mine de blé mouture (1209) ; — copie informe (XVIe siècle) d'un acte par lequel Durand, prieur, et les ermites du Désert déclaraient se soumettre entièrement, eux et leurs biens, à la juridiction de l'abbaye de Lyre, et consentir à ce que leur ermitage fût traité à l'avenir comme un des prieurés de l'abbaye (1233) ; — amortissement consenti aux religieux de Lyre par Barthélemi Droon d'une rente de 20 sous qui lui était due à cause d'une vigne possédée par eux près de l'étang de Breteuil, moyennant une somme de 10 livres 10 sous tournois et une redevance annuelle d'un quarteron de cumin (1240) ; — donation faite à l'abbaye par Geoffroi d'Auvergny, prêtre, de quatre acres de terre situées dans la paroisse Saint-Sulpice de Breteuil, près de la Croix-de-Buis (crux buxata), le long du chemin conduisant de la porte Saint-Sul pice à la léproserie de Breteuil, aboutissant au chemin de la Croix-de-Buis à Saint-Michel de Condé (1276) ; — confirmation par Mathieu, seigneur des Essarts, chanoine d'Évreux, des biens possédés par l'abbaye, par suite de donations ou autrement, dans l'étendue de sa seigneurie des Essarts, notamment du patronage de la chapelle Saint-Laurent de Chambray, de la dîme du moulin de Chambray, etc., dons de feu Simon, seigneur de Chambray (1285) ; — vente à l'abbaye par Roger de Bois-Arnault, chevalier, d'une rente annuelle de 30 sous assignée sur une vigne et sur une maison à Breteuil, pour le prix de 15 livres tournois (1322) ; — vidimus par le vicomte de Conches et de Breteuil des lettres-patentes de Henri VI, « roi de France et d'Angleterre », confirmant à l'abbaye de Lyre et au prieuré du Désert, « membre de ladite église », la possession des rentes assignées sur les moulins de Breteuil dont ils avaient joui constamment et sans trouble jusqu'en 1411 (1426) ; — « inventaire des titres touchant vingt solz de rente deulz à messieurs les religieux de Lire sur le clos Perreaux », à Breteuil (1613).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Lyre (Ordre de Saint-Benoît)

Copie de la déclaration des biens et revenus de l'abbaye fournie au Roi, en sa Chambre des comptes de Normandie, le 6 décembre 1692. Le dénombrement des biens est établi, par paroisses, dans l'ordre suivant : Notre-Dame-de-Préaux : «... Une baronnie dont le chef est assis en la paroisse de Notre-Dame-de-Préaux, où est l'enclos de ladite abbaye, dans lequel sont compris l'église, les lieux réguliers, les jardins, l'étang, colombier à pied à présent démoly et autres édifices, le tout environné de murailles et joignant le bois des Fontaines et le prey qui est au dessous d'iceluy, le tout ensemblement revenant à la quantité de dix-huit acres, sçavoir ledit bois contenant treize acres, ledit enclos quatre acres et demie et ledit pré demie acre... Item, nous apartient la terre, ferme et métairye nommée et appelée le Bosc-Auber, composée d'un manoir seigneurial et autres bâtiments qui l'accompagnent et entr'autres d'une grange considérable pour sa structure... ; Saint-Symphorien (ferme de la Glocquerie, etc.) ; Vannecrocq ; Èpaignes (fermes de la Poignerie et de la Varande, etc.) ; Selles (droit de patronage, dîmes, moulin banal, fiefs du Manoir-de-Selles et de Mellimont, fermes du Grand-Hamel et du Petit-Hamel, etc.) ; Saint-Martin-le-Vieux (droit de patronage, chapelle de Saint-Firmin, moulin banal et fief de Saint-Martin, etc.) ; Campigny ; Pont-Audemer (droit de patronage des églises Saint-Ouen, Saint-Aignan, Saint-Germain et Notre-Dame-du-Pré, droits de coutume et d'étaux, maison située paroisse Saint-Germain et appelée l'Hôtel de Préaux, moulin à tan sis paroisse Saint-Germain, etc.) ; Martainville ; Équainville (fief des Mares) ; Boulleville ; Saint-Sulpice-de-Graimbouville ; Toutainville (fermes de la Berguerie et du Mont-les-Mares, moulin banal, etc.) ; Saint-Mards-sur-Risle ; Hauville ; forêt de Brotonne (droits de chauffage et de passage, hermitage ou prieuré de Saint-Ouen Saint-Maur de Brotonne : «... Le sieur titulaire d'iceluy prieuré est obligé faire sonner la cloche dudit prieuré tous les soirs pendant l'espace d'une heure à commencer à soleil renonçant pour adresser les personnes qui pourroient être adirées en ladite forest » ; Périers (prieuré de Saint-Pierre-de-Rouville) ; biens et revenus attribués à la chapelle Notre-Dame fondée et desservie dans l'abbaye de Préaux ; prieuré de Sainte-Radegonde (vicomté de Neufchâtel) ; Saint-Benoît-des-Ombres ; Saint-Pierre--de-Salerne (baronnie de Salerne, s'étendant sur Saint-Pierre de Salerne, Saint-Cyr-de-Salerne, Bretigny, Pont-Autou, Livet, etc.) ; Ètréville ; le Bosgouet ; Rouen (rente sur un immeuble situé rue de la Chaîne) ; Gaillonnet près Gaillon ; Sainte-Opportune-du-Bosc ; Combon (fief des Granges, etc.) ; Courteculier près Louviers ; Catelon ; Vienne près Bayeux ; rente sur la vicomté de Pont-Audemer ; droits de marché, de pêche, etc. ; mouvance, à cause de la baronnie de Préaux, sur les fiefs de Bocquencé (à Èpaignes), de Boulleville (à Boulleville), sur le Moulin-l'Évêque (à Triqueville), sur les fiefs du Bosgouet, du Bois-d'Aubigny (à Saint-Sulpice de Graimbouville et à Toutainville), du Feuguerey et Hareng (vicomté d'Auge), Duval (à Tourville) et des Gastines (à Illeville-sur-Montforl) (1692) ; – copies du partage en trois lots des biens et des revenus de l'abbaye, arrêté entre le procureur fondé de Jean d'Estrées, abbé commendataire et celui des religieux. Le premier lot, évalué à 9,494 livres de revenus est attribué à l'abbé ; le deuxième, évalué 9,525 livres, aux religieux et le troisième, estimé à 9,429 livres, à l'abbé commendataire pour l'acquittement des charges (1695).

H710 , 1692-1697 , Berguerie (La) triège sis à Coutainville ; Bocquencé (fief de) sis à Epaignes ; Bois d'Aubigny (le fief du) sis à Saint-Sulpice de Grainbouville ; Bosgonet (Le) ; Boulleville (fief de) ; Brétigny ; Brotonne (Forêt de), située près de Hauville ; Campigny ; Catelon ; Combon ; Courteaulier près Louviers ; Epaignes ; Equainville ; Etréville ; Feuguerey (fief du) situé Vicomté d'Auge ; Fontaines (Bois des), sis à Préaux, paroisse Notre-Dame ; Gaillonnet (village près) ; Gastins (Les), fief à Illeville-sur-Montfort ; Glocquerie (ferme de la), sise à Saint-Symphorien ; Grand-Hamel (triège du), à Selles ; Granges (Les), fief sis à Combon ; Hareng (fief de), sis Vicomté d'Auge ; Hauville ; Mares (fief dit les), sis à Equainville ; Martainville ; Mellimont (le manoir de) ; Mont-les-Mares (triège du), sis à Toutainville ; Moulin-l'Evêque (Le), sis à Tricqueville ; Périers-en-Cotentin (Baronnie de) ; Petit-Hamel (triège du), sis à Selles ; Poignerie (La), fief et ferme sis à Epaignes ; Pont-Audemer (Eglise N.-D. Du Pré de) ; Pont-Audemer (l'Hôtel de Préaux, sis à) ; Pont-Audemer (Paroisse Saint-Aignan de) ; Pont-Audemer (Paroisse Saint-Germain de) ; Pont-Audemer (Paroisse Saint-Ouen de) ; Pont-Audemer (ville) ; Pont-Authou ; Préaux (Abbaye de Saint-Pierre de), Bénédictins de Saint-Maur ; Préaux (Baronnie de) [N.-D. de] ; Préaux (Chapelle N.-D. Fondée dans l'abbaye de Préaux) ; Préaux (Paroisse de N.-D. de) ; Rouen (ville) ; Saint-Benoît-des-Ombres ; Saint-Cyr-de-Salerne ; Sainte-Opportune-du-Bosc ; Sainte-Radegonde (Prieuré de), sis à Neufchâtel ; Saint-Mards-sur-Risle ; Saint-Martin-le-Vieux (Chapelle) ; Saint-Martin-le-Vieux (fief de) ; Saint-Martin-le-Vieux (près Saint-Firmin) ; Saint-Ouen-Saint-Maur (Ermitage en Prieuré de), en forêt de Brotonne, près Hauville ; Saint-Pierre-de-Rouville (Prieuré de), sis à Périers ; Saint-Pierre-de-Salerne ; Saint-Sulpice-de-Graimbouville ; Saint-Symphorien ; Selles ; Selles (Le Manoir) ; Toutainville ; Val (fief du), sis à tourville-en-Roumois ; Vamecrocq ; Varande (ferme de), sise à Epaignes ; Vienne-près-Bayeux  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Saint-Pierre de Préaux (Ordre de Saint-Benoît)

Neuvième volume contenant les églises paroissiales (lettre S, première partie).

G30 , XVIIIe siècle , Sacq (Le) ; Saint-Agnan-de-Cernières ; Saint-André-de-la-Marche ; Saint-Antonin-de-Sommaire ; Saint-Aubin-sur-Gaillon ; Saint-Aubin-sur-Iton ; Saint-Barthélémy-de-Laigle ; Saint-Chéron ; Saint-Christophe-sur-Avre ; Saint-Elier-du-Bois ; Sainte-Marguerite-de-l'Autel ; Sainte-Marie-Madeleine-Verneuil ; Saint-Etienne-du-Vauvray ; Saint-Georges-de-Motelles ; Saint-Georges-des-Champs ; Saint-Georges-sur-Aure ; Saint-Germain-de-Navarre ; Saint-Germain-de-Rugles ; Saint-Germain-des-Angles ; Saint-Germain-sur-Avre ; Saint-Jacques-de-Verneuil ; Saint-Jean-de-Laigle ; Saint-Jean-d'Ivry ; Saint-Jean-du-Pré ; Saint-Laurent-des-Bois ; Saint-Laurent-de-Verneuil ; Saint-Luc ; Saint-Martin (Neaufles) ; Saint-Martin-d'Apres ; Saint-Martin-de-Cernières ; Saint-Martin-de-Laigle ; Saint-Martin-des-Prés ; Saint-Maximin ; Saint-Michel-de-la-Forêt ; Saint-Michel-de-Sommaire ; Saint-Nicolas-d'Attez ; Saint-Nicolas-de-Sommaire ; Saint-Ouen-d'Attez ; Saint-Ouen-sur-Iton ; Saint-Pierre-de-Verneuil ; Saint-Pierre-du-Vauvray ; Saint-Suplice-près-Laigle ; Saint-Suplice-sur-Risle ; Saint-Symphorien-des-Brières ; Séez-Mesnil ; Séez-Moulins ; Serez  

Table à la fin du registre. – Les paroisses comprises dans ce volume sont les suivantes : doyenné de La Croix-Saint-Leufroy : Saint-Aubin-sur-Gaillon, Saint-Germain-des-Angles, Sassey, Saint-Étienne-du-Vauvray, Saint-Pierre-du-Vauvray, Saint-Vigor ; – doyenné de Pacy : Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux, Saint-Luc ; – doyenné d'Ivry : Saint-Jean-du-Pré ou d'Ivry, Saint-André-de-la-Marche, Saint-Cheron, Saint-Georges-des-Champs, Saint-Elier-du-Bois, Serez ; – doyenné de Nonancourt : Saint-Germain-sur-Avre, Saint- Georges-de-Motelles (Saint-Georges-sur-Avre), Saint-Laurent-des-Bois ; – doyenné de Verneuil : Saint-Christophe-sur-Avre, Sainte-Madeleine de Verneuil ; – Saint-Jacques de Verneuil, Saint-Laurent de Verneuil, Saint-Pierre de Verneuil, Saint-Nicolas de Verneuil ; – doyenné de Breteuil : Sacq (le), Sainte-Marguerite-de-l'Autel, Saint-Maximin ou Séez-Mesnil, Saint-Nicolas-d'Attez, Saint-Ouen-d'Attez, Séez-Moulins ; – doyenné de Laigle : Saint-Aubin-sur-Iton, Saint-Barthélemy de Laigle, Saint-Jean de Laigle, Saint-Martin de Laigle, Saint-Martin-d'Apres, Saint-Martin-des-Prés, Saint-Michel-de-la-Forêt, Saint-Michel-de-Sommaire, Saint-Nicolas-de-Sommaire, Saint-Ouen-sur-Iton, Saint-Pierre - de - Sommaire, Saint-Symphorien-des-Brières (Saint-Symphorien-des-Bruyères), Saint-Sulpice-près-Laigle (Saint-Sulpice-sur-Risle) ; – doyenné de Lyre : Saint-Agnan-de-Cernières, Saint-Antonin-de-Sommaire, Saint-Martin-de-Cernières.

Contexte :
Évêché d'Évreux > Grand pouillé du diocèse d'Évreux

Neuvième volume contenant les églises paroissiales (lettre S, première partie).

G30 , XVIIIe siècle , Sacq (Le) ; Saint-Agnan-de-Cernières ; Saint-André-de-la-Marche ; Saint-Antonin-de-Sommaire ; Saint-Aubin-sur-Gaillon ; Saint-Aubin-sur-Iton ; Saint-Barthélémy-de-Laigle ; Saint-Chéron ; Saint-Christophe-sur-Avre ; Saint-Elier-du-Bois ; Sainte-Marguerite-de-l'Autel ; Sainte-Marie-Madeleine-Verneuil ; Saint-Etienne-du-Vauvray ; Saint-Georges-de-Motelles ; Saint-Georges-des-Champs ; Saint-Georges-sur-Aure ; Saint-Germain-de-Navarre ; Saint-Germain-de-Rugles ; Saint-Germain-des-Angles ; Saint-Germain-sur-Avre ; Saint-Jacques-de-Verneuil ; Saint-Jean-de-Laigle ; Saint-Jean-d'Ivry ; Saint-Jean-du-Pré ; Saint-Laurent-des-Bois ; Saint-Laurent-de-Verneuil ; Saint-Luc ; Saint-Martin (Neaufles) ; Saint-Martin-d'Apres ; Saint-Martin-de-Cernières ; Saint-Martin-de-Laigle ; Saint-Martin-des-Prés ; Saint-Maximin ; Saint-Michel-de-la-Forêt ; Saint-Michel-de-Sommaire ; Saint-Nicolas-d'Attez ; Saint-Nicolas-de-Sommaire ; Saint-Ouen-d'Attez ; Saint-Ouen-sur-Iton ; Saint-Pierre-de-Verneuil ; Saint-Pierre-du-Vauvray ; Saint-Suplice-près-Laigle ; Saint-Suplice-sur-Risle ; Saint-Symphorien-des-Brières ; Séez-Mesnil ; Séez-Moulins ; Serez  

Table à la fin du registre. – Les paroisses comprises dans ce volume sont les suivantes : doyenné de La Croix-Saint-Leufroy : Saint-Aubin-sur-Gaillon, Saint-Germain-des-Angles, Sassey, Saint-Étienne-du-Vauvray, Saint-Pierre-du-Vauvray, Saint-Vigor ; – doyenné de Pacy : Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux, Saint-Luc ; – doyenné d'Ivry : Saint-Jean-du-Pré ou d'Ivry, Saint-André-de-la-Marche, Saint-Cheron, Saint-Georges-des-Champs, Saint-Elier-du-Bois, Serez ; – doyenné de Nonancourt : Saint-Germain-sur-Avre, Saint- Georges-de-Motelles (Saint-Georges-sur-Avre), Saint-Laurent-des-Bois ; – doyenné de Verneuil : Saint-Christophe-sur-Avre, Sainte-Madeleine de Verneuil ; – Saint-Jacques de Verneuil, Saint-Laurent de Verneuil, Saint-Pierre de Verneuil, Saint-Nicolas de Verneuil ; – doyenné de Breteuil : Sacq (le), Sainte-Marguerite-de-l'Autel, Saint-Maximin ou Séez-Mesnil, Saint-Nicolas-d'Attez, Saint-Ouen-d'Attez, Séez-Moulins ; – doyenné de Laigle : Saint-Aubin-sur-Iton, Saint-Barthélemy de Laigle, Saint-Jean de Laigle, Saint-Martin de Laigle, Saint-Martin-d'Apres, Saint-Martin-des-Prés, Saint-Michel-de-la-Forêt, Saint-Michel-de-Sommaire, Saint-Nicolas-de-Sommaire, Saint-Ouen-sur-Iton, Saint-Pierre - de - Sommaire, Saint-Symphorien-des-Brières (Saint-Symphorien-des-Bruyères), Saint-Sulpice-près-Laigle (Saint-Sulpice-sur-Risle) ; – doyenné de Lyre : Saint-Agnan-de-Cernières, Saint-Antonin-de-Sommaire, Saint-Martin-de-Cernières.

Contexte :
Évêché d'Évreux > Grand pouillé du diocèse d'Évreux

Copie de la déclaration des biens et revenus de l'abbaye fournie au Roi, en sa Chambre des comptes de Normandie, le 6 décembre 1692. Le dénombrement des biens est établi, par paroisses, dans l'ordre suivant : Notre-Dame-de-Préaux : «... Une baronnie dont le chef est assis en la paroisse de Notre-Dame-de-Préaux, où est l'enclos de ladite abbaye, dans lequel sont compris l'église, les lieux réguliers, les jardins, l'étang, colombier à pied à présent démoly et autres édifices, le tout environné de murailles et joignant le bois des Fontaines et le prey qui est au dessous d'iceluy, le tout ensemblement revenant à la quantité de dix-huit acres, sçavoir ledit bois contenant treize acres, ledit enclos quatre acres et demie et ledit pré demie acre... Item, nous apartient la terre, ferme et métairye nommée et appelée le Bosc-Auber, composée d'un manoir seigneurial et autres bâtiments qui l'accompagnent et entr'autres d'une grange considérable pour sa structure... ; Saint-Symphorien (ferme de la Glocquerie, etc.) ; Vannecrocq ; Èpaignes (fermes de la Poignerie et de la Varande, etc.) ; Selles (droit de patronage, dîmes, moulin banal, fiefs du Manoir-de-Selles et de Mellimont, fermes du Grand-Hamel et du Petit-Hamel, etc.) ; Saint-Martin-le-Vieux (droit de patronage, chapelle de Saint-Firmin, moulin banal et fief de Saint-Martin, etc.) ; Campigny ; Pont-Audemer (droit de patronage des églises Saint-Ouen, Saint-Aignan, Saint-Germain et Notre-Dame-du-Pré, droits de coutume et d'étaux, maison située paroisse Saint-Germain et appelée l'Hôtel de Préaux, moulin à tan sis paroisse Saint-Germain, etc.) ; Martainville ; Équainville (fief des Mares) ; Boulleville ; Saint-Sulpice-de-Graimbouville ; Toutainville (fermes de la Berguerie et du Mont-les-Mares, moulin banal, etc.) ; Saint-Mards-sur-Risle ; Hauville ; forêt de Brotonne (droits de chauffage et de passage, hermitage ou prieuré de Saint-Ouen Saint-Maur de Brotonne : «... Le sieur titulaire d'iceluy prieuré est obligé faire sonner la cloche dudit prieuré tous les soirs pendant l'espace d'une heure à commencer à soleil renonçant pour adresser les personnes qui pourroient être adirées en ladite forest » ; Périers (prieuré de Saint-Pierre-de-Rouville) ; biens et revenus attribués à la chapelle Notre-Dame fondée et desservie dans l'abbaye de Préaux ; prieuré de Sainte-Radegonde (vicomté de Neufchâtel) ; Saint-Benoît-des-Ombres ; Saint-Pierre--de-Salerne (baronnie de Salerne, s'étendant sur Saint-Pierre de Salerne, Saint-Cyr-de-Salerne, Bretigny, Pont-Autou, Livet, etc.) ; Ètréville ; le Bosgouet ; Rouen (rente sur un immeuble situé rue de la Chaîne) ; Gaillonnet près Gaillon ; Sainte-Opportune-du-Bosc ; Combon (fief des Granges, etc.) ; Courteculier près Louviers ; Catelon ; Vienne près Bayeux ; rente sur la vicomté de Pont-Audemer ; droits de marché, de pêche, etc. ; mouvance, à cause de la baronnie de Préaux, sur les fiefs de Bocquencé (à Èpaignes), de Boulleville (à Boulleville), sur le Moulin-l'Évêque (à Triqueville), sur les fiefs du Bosgouet, du Bois-d'Aubigny (à Saint-Sulpice de Graimbouville et à Toutainville), du Feuguerey et Hareng (vicomté d'Auge), Duval (à Tourville) et des Gastines (à Illeville-sur-Montforl) (1692) ; – copies du partage en trois lots des biens et des revenus de l'abbaye, arrêté entre le procureur fondé de Jean d'Estrées, abbé commendataire et celui des religieux. Le premier lot, évalué à 9,494 livres de revenus est attribué à l'abbé ; le deuxième, évalué 9,525 livres, aux religieux et le troisième, estimé à 9,429 livres, à l'abbé commendataire pour l'acquittement des charges (1695).

H710 , 1692-1697 , Berguerie (La) triège sis à Coutainville ; Bocquencé (fief de) sis à Epaignes ; Bois d'Aubigny (le fief du) sis à Saint-Sulpice de Grainbouville ; Bosgonet (Le) ; Boulleville (fief de) ; Brétigny ; Brotonne (Forêt de), située près de Hauville ; Campigny ; Catelon ; Combon ; Courteaulier près Louviers ; Epaignes ; Equainville ; Etréville ; Feuguerey (fief du) situé Vicomté d'Auge ; Fontaines (Bois des), sis à Préaux, paroisse Notre-Dame ; Gaillonnet (village près) ; Gastins (Les), fief à Illeville-sur-Montfort ; Glocquerie (ferme de la), sise à Saint-Symphorien ; Grand-Hamel (triège du), à Selles ; Granges (Les), fief sis à Combon ; Hareng (fief de), sis Vicomté d'Auge ; Hauville ; Mares (fief dit les), sis à Equainville ; Martainville ; Mellimont (le manoir de) ; Mont-les-Mares (triège du), sis à Toutainville ; Moulin-l'Evêque (Le), sis à Tricqueville ; Périers-en-Cotentin (Baronnie de) ; Petit-Hamel (triège du), sis à Selles ; Poignerie (La), fief et ferme sis à Epaignes ; Pont-Audemer (Eglise N.-D. Du Pré de) ; Pont-Audemer (l'Hôtel de Préaux, sis à) ; Pont-Audemer (Paroisse Saint-Aignan de) ; Pont-Audemer (Paroisse Saint-Germain de) ; Pont-Audemer (Paroisse Saint-Ouen de) ; Pont-Audemer (ville) ; Pont-Authou ; Préaux (Abbaye de Saint-Pierre de), Bénédictins de Saint-Maur ; Préaux (Baronnie de) [N.-D. de] ; Préaux (Chapelle N.-D. Fondée dans l'abbaye de Préaux) ; Préaux (Paroisse de N.-D. de) ; Rouen (ville) ; Saint-Benoît-des-Ombres ; Saint-Cyr-de-Salerne ; Sainte-Opportune-du-Bosc ; Sainte-Radegonde (Prieuré de), sis à Neufchâtel ; Saint-Mards-sur-Risle ; Saint-Martin-le-Vieux (Chapelle) ; Saint-Martin-le-Vieux (fief de) ; Saint-Martin-le-Vieux (près Saint-Firmin) ; Saint-Ouen-Saint-Maur (Ermitage en Prieuré de), en forêt de Brotonne, près Hauville ; Saint-Pierre-de-Rouville (Prieuré de), sis à Périers ; Saint-Pierre-de-Salerne ; Saint-Sulpice-de-Graimbouville ; Saint-Symphorien ; Selles ; Selles (Le Manoir) ; Toutainville ; Val (fief du), sis à tourville-en-Roumois ; Vamecrocq ; Varande (ferme de), sise à Epaignes ; Vienne-près-Bayeux  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Saint-Pierre de Préaux (Ordre de Saint-Benoît)

Cartulaire de la Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon. Ce cartulaire comprend deux parties distinctes. La première, subdivisée elle-même en trois parties, occupe les feuillets 1 à 357 et porte le titre suivant : « Cartulaire de la Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon contenant les titres de sa fondation, dotation et augmentation, divisé en trois parties dont la première contient les titres de sa fondation et des acquisitions faites avant l'union. De l'abbaye de Sainte-Catherine, c'est-à-dire depuis 1571 jusqu'à 1591, durant 20 ans ; la seconde partie est divisée en deux chapitres, dont le premier contient les titres de l'union de laditte abaye et le second les titres des biens de la mense abbatiale demeurez à ladite Chartreuse, qui sont les biens de la dotation ; la troisième partie contient les titres des acquisitions faites depuis laditte union jusqu'à présent, qui sont les titres de son augmentation ; avec deux tables, dont la première est celle des titres rengez selon qu'ils sont dans ce livre, qui est l'ordre de la chronologie, autant qu'on a pu le garder (on n'a pas jugé à propos de faire cette table, parce que l'on a trouvé plus commode de suivre l'ordre que l'on a gardé dans la déclaration générale des biens de la Chartreuse donnée à la Chambre des comptes le 11 mars 1675) ; la seconde table, par ordre alphabétique, est celle des héritages, droits, privilèges et autres biens contenus dans ces mêmes titres. Commencé par le soussigné, religieux, coadjutateur et garde des archives de la ditte Chartreuse, le 7 juillet 1705. Frère Calliste Clarentin ». Cette première partie contient deux rédactions différentes, la compilation de dom Calliste, interrompue à la page 464, ayant été poursuivie après sa mort par un continuateur anonyme qui a inscrit à la fin de son travail, terminé en 1718, la réflexion suivante (p. 644) : « Cum feceritis omnia quae pracepta sunt vobis, dicite : servi inutiles sumus ; quod debuimus facere fecimus. » La seconde partie du Cartulaire et la plus ancienne comme date de rédaction occupe les feuillets 365 à 390 et comprend les transcriptions de quinze documents, de 1571 à 1579, intéressant la fondation et la première dotation de la Chartreuse. Dom Calliste Clarentin a fait précéder cette seconde partie de la note suivante : « Le R. P. D. Ogier commença ce cartulaire le 16 May 1576, estant procureur, comme il paroist cy-après. Mais quoy qu'il ait demeuré encore quinze ans dans la même charge, il n'en a fait que fort peu de chose, empesché apparemment par les grandes et difficiles affaires de ce temps-là. J'avois dessein de le continuer pour me servir de ce qui estoit desjà fait. Mais j'ay trouvé plus à propos d'en commencer un nouveau. Et parce que n'y mettray pas la pluspart des titres qui sont dans celuy-cy, j'en ay fait la table suivante, afin qu'on les puisse trouver plus facilement... » Les principales divisions du cartulaire de Dom Calliste sont les suivantes : Première partie : « Titres de la fondation de la Chartreuse (p. 5) ; union du prieuré de Saint-Pierre-de-Launay (p. 15) ; Saint-Germain-de-Paulbourg, hameau de la paroisse de Morgny, dans le bailliage de Gisors, vicomté et doyenné de Lions (p. 33) ; union du prieuré de Saint-Pierre de Geneville, membre dépendant de l'abbaye de Jumièges, situé dans l'archevesché de Rouen, grand vicariat de Pontoise, doyenné de Magny (p. 48) ; union de la chapelle Saint-Fiacre, située dans la paroisse d'Aubevoye, diocèse d'É-veux, doyenné de la Croix, et pour le temporel dans la justice seigneuriale de Gaillon et par appel aux Grands-Jours à Rouen, qui est la justice de l'Archevesché, dont on appelle ensuite au Parlement (p. 92) ; église et vignes de Bethléem à Aubevoye (p. 101) ; union du prieuré de la chapelle de Sainte-Austreberte-en-Bray, membre dépendant de l'abbaye de Sainte-Catherine, ladite chapelle fondée à l'honneur de la Sainte-Trinité dans l'évesché et comté de Beauvais et le vidamé de Gerberoy, au quartier du Bray, dont on l'appelle la Chapelle-en-Bray, et plus communément la Capelle-aux-Pots à cause de la quantité de poterie de grets que l'on y fait (p. 125) ; union du prieuré de Sainte-Catherine de Bisi, membre dépendant de la mense abbatiale de l'abbaye de Sainte-Catherine, situé au village de Bisi près Vernon (p. 152) ; dons et privilèges accordez à la Chartreuse par les rois de France (p. 166) ; titres du don du bois du Breuil (le bois du Breuil est dans les paroisses de Courcelles et de Bouafles, maîtrise de Vernon et Andeli) (p. 173) ; acquisition du Bois-Jean (p. 186) ; bois de la Chartreuse en général (p. 188) ; amortissement des biens de la Chartreuse (p. 194) ; droits et privilèges divers (p. 206) ; titres de l'acquisition de la seigneurie de Courcelles (p. 240) ; Port-Mort et la Rocque (pré de l'Ile-aux-Vaches, etc. (p. 273). Seconde partie : Union de l'abbaye de Sainte-Catherine (pourquoy l'on a si peu d'anciens papiers de l'abbaye de Sainte-Catherine, c'est que, en 1562, le fort de Sainte-Catherine qui estoit sur la montagne proche de Rouen, aussi bien que le monastère, furent assiégez et pris sur les protestants par l'armée royale. Dans les troubles suivans qui durèrent sous les règnes de Charles IX, Henry III et Henry IV, laditte abbaye ainsi que la ville furent occupées par les parties contraires et ce fut dans ce temps que les biens et les papiers furent pillez et dissipez (p. 288) ; titres généraux (le plus ancien titre que nous ayons de la fondation de l'abbaye de Sainte-Catherine est un cahier en parchemin in-folio, en latin, contenant 40 pages, couvert d'une estofe de soye jaune ouvragée d'une manière fort antique, qui contient en 93 articles toutes les donations faites à ladite abbaye depuis l'an 1030 jusqu'en l'an 1100, avec toutes les acquisitions faites par les abbez de Sainte-Catherine pendant le mesme temps (p. 305) ; Auteverne (p. 314) ; Cahaignes, Requiécourt et Fours (p. 337) ; Gisancourt (p. 345) ; Chauvincourt (p. 347) ; Bretonville (p. 351) ; Boisemont-1'Abbaye (p. 355) : Bourbaudouin (p. 375) ; Bois-l'Évesque (p. 377) ; Anceaumeville (p. 380) ; baronie de Gruchy (p. 385) ; le Tot (p. 391) ; Monville (p. 395) ; Ellètes (p. 403) Saussay (p. 406) ; Ronfugère (p. 411) ; Auzonville (p. 413) ; Limesi (p. 417) ; Pavilly (p. 420) ; Boiguillaume (p. 421) ; maison de Rouen (p. 424) ; Caudecoste, Dieppe, Appeville (p. 426) ; Muchedent (p. 443) ; Anglesqueville-sur-Sanne (p. 445) ; Cannehen (p. 449) ; Saint-Sulpice-le-Gaillard (p. 459) ; Sanroy, hameau de Touffreville (p. 460) ; Fontaine-le-Dun (p. 460) ; Carville, Limanville et Boscadam (p. 463) ; Blacqueville (p. 483) ; Flamenville (p. 492) ; Criquetot-L'Esneval et Anglesqueville (p. 497) ; Saint-Vincent-de-Nogent près le Neufchâtel (p. 505) ; Montcanchy (p. 526) ; Gravigny (p. 532) ; Giverville (p. 543) ; Branville (p. 556) ; Manne-ville-l'Egarée (p. 563). Troisième partie : (acquisitions faites depuis l'union de l'abbaye de Sainte-Catherine) : droit de pêche sous la grande arche du pont de Vernon (p. 567) ; acquisition des héritages de M. Jean Bruneval dans la vicomté de Montivilliers (p. 572) ; Fontenay et Rolleville (p. 577) ; Sainle-Marie-au-Bosc (p. 578) ; Beaurepaire (p. 582) ; Angerville, Graimbouville (p. 583) ; Le Tilleul (p. 585) ; Boisemont et Frenelles (p. 591) ; titres des patronages » (p. 624).

H1144 , XVIe-XVIIIe siècles , Anceumeville ; Andelys (Les) ; Angerville-l'Orcher ; Anglesqueville-sur-Saone ; Appeville, dit ; Authevernes ; Auzonville ; Beaurepaire ; Beauvais ; Bethéem (égise en vigne de) sises à Aubevoye ; Bisy, près Vernon ; Blacqueville ; Boisemont (Abbaye de) ; Bois-Guillaume ; Bois-Jean (Le) ; Bois-l'Evêque ; Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Bourg-Baudoin (Le) ; Bramville-en-Auge ; Bretonville ; Breuil (le Bois du), sis à Courcelles-en-Bouafles ; Cahaignes ; Capelle-aux-Pots (au Pays de Bray) ; Carville ; Caudecoste ; Chauvincourt ; Courcelles ; Criquetot-l'Esneval ; Dieppe ; Ellètes ; Flamenville ; Fontaine-le-Oury ; Fontenay ; Fours ; Frenelles (hameau de), situé à Boisemont ; Gerberoy-en-Bray (fief de) ; Gisancourt ; Gisors ; Giverville ; Graimbouville ; Gravigny ; Gruchy ; Ile-aux-Vaches (Pré de l') ; Junnièges (Abbaye de) ; Limanville ; Limési ; Lyons-la-Forêt ; Manneville-l'Egarée ; Mont-Canchy ; Montivilliers ; Monville ; Mouchedent ou Muchedent ; Pavilly ; Pontoise ; Requiécourt ; Rocque (fief de la) ; Rolleville ; Ronfugère ; Rouen (Parlement de) ; Rouen, Abbaye de Sainte-Catherine ; Sainte-Austreberte-en-Bray (Chapelle de) ; Sainte-Marie-au-Bosc (triège de), sis au Tilleul ; Saint-Fiacre (Chapelle), située à Aubevoye ; Saint-Pierre-de-Geneville (Prieuré de), près Magny ; Saint-Pierre-de-Launay (Prieuré de) ; Saint-Sulpice-le-Gaillard ; Saint-Vincent-de-Nogent, près Neufchâtel ; Sanroy (hameau de), sis à Touffreville ; Saussay (Le) ; Tilleul (Le) ; Tot (Le) ; Touffreville ; Vernon (Ville de)  
Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon