Toutes les ressources Sainte Cécile 8 résultats (8ms)

Notes et pièces de procédure concernant les droits et les privilèges de la cure du Sacq : « Monsieur le Théologal, patron et archidiacre du Sacq, possède sur ladite paroisse une dîme dont il a deux tiers, Monseigneur l'Évesque d'Évreux a l'autre tiers avec luy ; sur lequel dîmage il y a environ six acres où le sieur curé du Sacq perçoit seul la dîme, que l'on appelle la Cène ; il y a aussi sur le même triègeune petite dîme de Sainte-Cécile dont jouit Monsieur le curé de Creton. Monseigneur l'Evesque a deux tiers dans un autre quartier et le sieur curé de Sacq a l'autre tiers avec luy. Le sieur curé du Sacq a quelques novales sur la laditte paroisse. Le trésor ou fabrique de Manthelon a deux tiers dans un autre quartier où le sieur curé a l'autre tiers avec laditte fabrique. Enfin, dans un autre endroit de ladite paroisse, environ trente acres de terre labourables, le sieur curé du Sacq a deux tiers et la grosse dîme de Manthelon a l'autre tiers avec le sieur curé du Sacq, dont ont jouy tous ses prédécesseurs » ; – déclaration des biens et des revenus du bénéfice cure de la paroisse du Sacq, fournie à l'Intendant d'Alençon par le sieur Badin, curé (1715).

G1125 , 1614-1740 , Alençon ; Creton ; Manthelon ; Sacq (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Sacq (Le)

Notes et pièces de procédure concernant les droits et les privilèges de la cure du Sacq : « Monsieur le Théologal, patron et archidiacre du Sacq, possède sur ladite paroisse une dîme dont il a deux tiers, Monseigneur l'Évesque d'Évreux a l'autre tiers avec luy ; sur lequel dîmage il y a environ six acres où le sieur curé du Sacq perçoit seul la dîme, que l'on appelle la Cène ; il y a aussi sur le même triègeune petite dîme de Sainte-Cécile dont jouit Monsieur le curé de Creton. Monseigneur l'Evesque a deux tiers dans un autre quartier et le sieur curé de Sacq a l'autre tiers avec luy. Le sieur curé du Sacq a quelques novales sur la laditte paroisse. Le trésor ou fabrique de Manthelon a deux tiers dans un autre quartier où le sieur curé a l'autre tiers avec laditte fabrique. Enfin, dans un autre endroit de ladite paroisse, environ trente acres de terre labourables, le sieur curé du Sacq a deux tiers et la grosse dîme de Manthelon a l'autre tiers avec le sieur curé du Sacq, dont ont jouy tous ses prédécesseurs » ; – déclaration des biens et des revenus du bénéfice cure de la paroisse du Sacq, fournie à l'Intendant d'Alençon par le sieur Badin, curé (1715).

G1125 , 1614-1740 , Alençon ; Creton ; Manthelon ; Sacq (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Sacq (Le)

Du 15 novembre 1602 au 13 octobre 1652.

G243 , 1602-1652 , Bonneville-la-Louvet ; Bosc-Roger-en-Roumois ; Bosc-Roger-en-Roumois ; Bucquets (les), hameau de La Sauvage ; Elbeuf ; Evreux, Jacobins (dominicains) ; Neubourg (Le), Ville ; Pontoise ; Rouen (ville) ; Saint-Germain-de-Pasquier ; Saint-Jacques-du-Roule ; Saint-Nicolas-du-Bosc-Asselin  

Le chapitre décide de donner « à Mr Pierre Viau, maître des enfants, la somme de cinquante soldetz, pour aucunement le gratifier et récompenser du festin et banquet qu'il leur fict le jor Sainte Cécile » (28 novembre 1603) ; – présentation par le chapitre de maître Jean Martin, chanoine de La Saussaye, au bénéfice cure de Saint-Pierre du Bosc-Roger, en remplacement de maître Louis Gauttier, décédé (6 septembre 1604) ; –« le 4e jour de mars 1605, du consentement du chapitre et du chantre, a esté vendu au plus offrant et dernier enchérisseur le boys de taillis planté aux Bucquets, pour l'église et thrésor du chapitre » ; –« le 28 septembre 1605 a esté présenté en chapitre par monsieur le chantre un billet d'un nommé Morin, vice-promoteur en la court ecclésiastique d'Évreux, commissaire député en ceste part par Monseigneur l'evesque audit lieu, pour visiter l'église de La Saulsaie le 3e jour d'octobre prochain, huict heures du matin » ; – réception par le chapitre du corps du duc d'Elbeuf, seigneur patron de La Saussaye, enseveli au milieu du chœur (24 novembre 1605) ; –« deulx de messieurs (les chanoines), à savoir Le Febvre et Le Telier, iront ce jourd'huy veoir Messeigneurs les petits princes au logis du sieur de Matouville, pour leur présenter les très-humbre recommandations de la compagnie (26 juillet 1606) ; – service anniversaire pour le duc d'Elbeuf : « madame d'Elbeuf assista audit service anniversaire, accompagnée de madame d'Aumale, de monsieur le baron du Neufbourg et aultre noblesse en assez bon nombre, et grand nombre de curez despendants tant dudit duché d'Elbeuf que de la conté de Harcourt (18 septembre 1606) ; – visite de l'église collégiale par M. du Fray, grand vicaire de Monseigneur l'évêque d'Évreux (18 octobre 1607) ; – le chapitre décide que M. Morestel, chanoine non résidant, participera aux distributions des blés « combien que ce fût contre tout droit, raison et équité, madame d'Elbeuf y forceant le chapitre vi et violentia » (23 octobre 1609) ; –« le 21 juin 1610, la table de marbre noir fut levée et mise en place comme elle est à présent sur le sépulchre de feu Monseigneur le duc d'Elbeuf, au milieu du chœur de l'église ; le lendemain Me Guillaume Lourdet, sculpteur, commença à graver et escrire à l'entour de ladite table, à scavoir : Cy gist, etc. » ; – le chapitre députe un chanoine à l'assemblée des États de Normandie qui devait se tenir à Rouen le 8 août 1614 ; –« il a esté mis en advant par monsieur le chantre que longtemps y a que l'on devoit aller à Bonneville-la-Louvet, mais que à cause des troubles et gens d'armes qui estoient par le pays, le voyage avoit esté rompu et, maintenant que le chemin est libre, qu'il serait bon d'y aller : il a esté fait response que la feste et octaves du Saint-Sacrement passées, il fallait acomplir le voyage » (1er juin 1616) ; – visite de l'église de La Saussaye par M. de La Mare, chanoine d'Évreux (16 août 1616) ; – chanoine député à l'assemblée des États de Normandie à Rouen, le 25 octobre 1617 ; –« du mardi 19 octobre 1627, Monseigneur le Bévendissime évesque d'Évreux fist la visite en nostre église entre quatre et cinq heures de relevée ; le lendemain séjourna le jour entyer, où il célébra la messe, donna confirmation à un chacun, puis ayant fait confirmation, donna tonsure aux quatre enfants de chœur, après midi fist sa visite à Saint-Germain de Pasquier, Saint-Martin de La Corneille et Saint-Nicolas de Bosc-Ase-lin, le lendemain matin s'en alla à Ellebeuf » ; – Mr Vincent Le Febvre, chantre et chanoine, est député aux États de Normandie, à Rouen, le 20 novembre 1629 ; – Marguerin Pastelier, en sollicitant le renouvellement de son bail de la dîme du Bosc-Roger, promet « de ne demander aucune diminution de la perte qu'il avait faite l'année précédente à cause de la peste dont la plus grande partie des habitans de la paroisse du Bosc-Roger avaient esté affligez pendant l'automne, ce qui avoit esté cause que ledit Pastelier n'avoit peu percepvoir la dixme des fruits » (7 octobre 1637) ; –« le 21 octobre 1637, Me Claude Bordereuil, prêtre, curé de la paroisse de Saint-Gilles au faubourg d'Évreux et docteur en la Sorbonne de Paris, a pris possession de la prébende dont jouissoit cy-devant Me Toussaint Convers ; » – le chapitre achète deux poinçons de vin pour le prix de 100 livres tournois et décide « que la distribution en seroit faite à un chacun de la compagnie à sept sols le pot, » (12 décembre 1639) ; –« le 3e jour de février 1641, monsieur Le Maistre a esté député pour aller au Neufbourg affin de donner sa voix au nom dudit chapitre à quelqu'un du diocèse d'Évreux pour se trouver à Ponthoyse le 14e dudit rooys, et ce suivant la déclaration de Sa Majesté » ; – le chapitre accorde 24 livres à Nicolas Maretto, menuisier et peintre, « pour avoir faict des enchâtillements à tous les autels de l'église » (20 février 1641) ; – M. de Morestel, chanoine, docteur en théologie, fait don au chapitre de sa bibliothèque, comprenant « sept cents soixante et treize livres en divers volumes » (11 décembre 1647) ; – requête adressée par le chapitre « aux révérends pères prieurs et religieux du couvent royal de Saint-Louis d'Évreux, de l'ordre des Frères Prêcheurs », à l'effet d'obtenir son affiliation à la « confrairie du Rosaire de la Vierge, mère de Dieu, donné à saint Dominique, leur patron et patriarche » (16 août 1648).

Contexte :
Chapitre collégial de la Saussaye > Délibérations capitulaires

Procès-verbaux des délibérations capitulaires, depuis le 24 décembre 1609 jusqu'au 6 avril 1685.

G185 , 1609-1685 , Fortmauville  

Procès-verbal d'installation de Me Martin Huard, prêtre, nommé chanoine prébende de Gaillon en remplacement de Me Michel Bourdon, le 18 juin 1629 (fol. 16, r°), – de Me Jean Le Rey, clerc tonsuré, en remplacement de Me Quentin Le Rey, le 9 juillet 1632 (fol. 19, r°), – de Nicolas du Cerd en remplacement de Guillaume Le Coq, le 13 août 1635 (fol. 23, r°) ; –« le 20e du mois d'août, marché fait avecq Romain Burel, maistre fondeur, demeurant en la ville d'Évreux, pour refondre la grosse cloche par le prix et somme de 40 livres, en fournissant par le chapitre tous les matériaux » ; –« du 10 octobre 1647, il a été ordonné que l'ymage de sainte Cécile, qui est sur le grand autel, sera mis en ung autre lieu et que les autres images de ladite église, mutilés ou rompus en quelque partie, seront abbattus ou réformés » ; – notes sur les inscriptions des cloches de l'église (fol. 39, v°) « celle de la grosse, vulgairement appelée la cloche Sainct-Anthoine, ne s'est pu lire, estant très effacée à cause de son antiquité » ; la seconde, appelée la cloche du Salut, avait été fondue en 1579, les deux autres en 1541 ; relevé des inscriptions mises sur les trois nouvelles cloches fondues en 1647 ; – procès-verbal de la visite de l'église collégiale de Saint - Antoine de Gaillon par Mgr Gilles Boutault, évêque d'Évreux, le 9 octobre 1650 (fol. 47, r°) : « Avons trouvé qu'il y a quatre chanoines, assçavoir Me Dominique Symonin, prêtre, chantre, Me Martin Huart, prêtre, Me Charles de La Vigne, prêtre, et Me Nicolas du Cerf, soubz diacre, tous présens. Sur la demande à eux faite s'ilz ont des archives, nous ont dit qu'ils ont un armoire au logis du sieur chantre, sur quoy avons ordonné qu'il y aura deux clefs, dont l'une sera pour ledit sieur chantre, et l'autre sera gardée par un des chanoines, et à l'armoire il y aura un écriteau en ces mots : Ce sont les Archives de l'église collégiale de Gaillon » ; –« du mardy dix huictiesme jour de juillet 1651, par le sieur chantre a été dit que cejourd'huy, sur les onze heures, le chapitre avoit esté assigné, parlant à sa personne, à comparoir jeudy prochain en la ville de Gisors, affin de députer personne capable de l'ordre ecclésiastique pour comparoir aux États généraulx qui se doitvent tenir au mois de septembre prochain en la ville de Tours » ; le chapitre désigne à cet effet Dominique Symonin, chantre, et lui donne mission de nommer, comme député aux États, M. Paris, chanoine de Rouen (fol. 51, r°) ; – 11 décembre 1651 : défense faite par le chapitre, sous peine d'excommunication, « à Jean Prévost, soy-disant maître d'escolle, de procéder par devant autres juges que M. l'official d'Évreux » ; – formule latine du serment prêté, lors de leur prise de possession, par les chanoines du chapitre collégial de Gaillon (fol. 57, v°) ; – procès-verbal d'installation de Mathieu de La Chapelle, diacre, nommé chanoine prébende de Gaillon en remplacement de Nicolas du Cerf, sous-diacre, le 21 mai 1652 (fol. 61, r°) ; –« mémoire instructif pour les dixmes de la paroisse de Fortmauville, appartenant au chapitre Saint-Anthoine de Gaillon, à lui aulmosnées par le chapitre de Lizieux » (fol. 70, r°) ; – procès-verbal d'installation de Me Adrien Bohue, prêtre, comme chanoine prébende de Gaillon en remplacement de Me Mathieu de La Chapelle, le 5 janvier 1656 ; – décès de Me Dominique Symonin, chantre et chanoine du chapitre, le 15 avril 1656, remplacé comme chanoine prébende par Me Guillaume Villard, prêtre, le 22 avril 1656 ; – visite du chapitre par l'évêque d'Évreux, le 26 octobre 1656 (fol. 94, v°) ; –« ledit jour (26 octobre 1656), sur ce que Me Guillaume Le Maistre, sacriste de ladite église (de Gaillon), a eu advis que Me Jean Le Prévost, procureur en la juridiction de Gaillon et maistre d'escole dudit lieu, vouloit l'empescher de monstrer, a lire et escrire à quelque petitz enfans du bourg dudit Gaillon, il a supplié mondit seigneur d'Évreux d'en ordonner et il a été ordonné que ledit Le Maistre, sacriste, pourra avoir huict ou dix escoliers pour les instruire et enseigner à lire, à escrire et servir à l'église, à luy deffenses faictes et à tous autres prêtres d'instruire et enseigner en leurs maisons aucunes filles sur peine d'estre déclarez suspens, et enjoint audit Le Prévost de se rendre plus assidu dans son exercice pour enseigner et tenir la jeunesse en son debvoir » (fol. 95, v°) ; – procès-verbal d'installation de Jean Troussel, prêtre, comme chanoine prébende de Gaillon, en remplacement de Martin Huard, décédé (25 février 1662, fol. 118, v°) ; – condamnation des cinq propositions de Jansénius par les chanoines de Gaillon (23 juin 1665, fol. 134, r°) ; – reçu par Bouquet, maître d'école à Gaillon, de M. Troussel, chanoine, de la somme de 100 sous pour une demi-année de gages (11 janvier 1672, fol. 165, r°) ; – 22 août 1676 : décès de Me Charles de La Vigne, chanoine de Gaillon, remplacé par Me Jacques Le Normand, prêtre, professeur au collège d'Évreux (fol. 187, v°) ; – installation de Me Jean Allendit comme chanoine prébende de Gaillon, en remplacement de maître Jean Troussel, le 21 novembre 1676 (fol. 188, v°).

Contexte :
Grand séminaire d'Évreux > Ancien chapitre de Gaillon, uni au Grand séminaire d'Évreux en 1737

Procès-verbaux des délibérations capitulaires, depuis le 24 décembre 1609 jusqu'au 6 avril 1685.

G185 , 1609-1685 , Fortmauville  

Procès-verbal d'installation de Me Martin Huard, prêtre, nommé chanoine prébende de Gaillon en remplacement de Me Michel Bourdon, le 18 juin 1629 (fol. 16, r°), – de Me Jean Le Rey, clerc tonsuré, en remplacement de Me Quentin Le Rey, le 9 juillet 1632 (fol. 19, r°), – de Nicolas du Cerd en remplacement de Guillaume Le Coq, le 13 août 1635 (fol. 23, r°) ; –« le 20e du mois d'août, marché fait avecq Romain Burel, maistre fondeur, demeurant en la ville d'Évreux, pour refondre la grosse cloche par le prix et somme de 40 livres, en fournissant par le chapitre tous les matériaux » ; –« du 10 octobre 1647, il a été ordonné que l'ymage de sainte Cécile, qui est sur le grand autel, sera mis en ung autre lieu et que les autres images de ladite église, mutilés ou rompus en quelque partie, seront abbattus ou réformés » ; – notes sur les inscriptions des cloches de l'église (fol. 39, v°) « celle de la grosse, vulgairement appelée la cloche Sainct-Anthoine, ne s'est pu lire, estant très effacée à cause de son antiquité » ; la seconde, appelée la cloche du Salut, avait été fondue en 1579, les deux autres en 1541 ; relevé des inscriptions mises sur les trois nouvelles cloches fondues en 1647 ; – procès-verbal de la visite de l'église collégiale de Saint - Antoine de Gaillon par Mgr Gilles Boutault, évêque d'Évreux, le 9 octobre 1650 (fol. 47, r°) : « Avons trouvé qu'il y a quatre chanoines, assçavoir Me Dominique Symonin, prêtre, chantre, Me Martin Huart, prêtre, Me Charles de La Vigne, prêtre, et Me Nicolas du Cerf, soubz diacre, tous présens. Sur la demande à eux faite s'ilz ont des archives, nous ont dit qu'ils ont un armoire au logis du sieur chantre, sur quoy avons ordonné qu'il y aura deux clefs, dont l'une sera pour ledit sieur chantre, et l'autre sera gardée par un des chanoines, et à l'armoire il y aura un écriteau en ces mots : Ce sont les Archives de l'église collégiale de Gaillon » ; –« du mardy dix huictiesme jour de juillet 1651, par le sieur chantre a été dit que cejourd'huy, sur les onze heures, le chapitre avoit esté assigné, parlant à sa personne, à comparoir jeudy prochain en la ville de Gisors, affin de députer personne capable de l'ordre ecclésiastique pour comparoir aux États généraulx qui se doitvent tenir au mois de septembre prochain en la ville de Tours » ; le chapitre désigne à cet effet Dominique Symonin, chantre, et lui donne mission de nommer, comme député aux États, M. Paris, chanoine de Rouen (fol. 51, r°) ; – 11 décembre 1651 : défense faite par le chapitre, sous peine d'excommunication, « à Jean Prévost, soy-disant maître d'escolle, de procéder par devant autres juges que M. l'official d'Évreux » ; – formule latine du serment prêté, lors de leur prise de possession, par les chanoines du chapitre collégial de Gaillon (fol. 57, v°) ; – procès-verbal d'installation de Mathieu de La Chapelle, diacre, nommé chanoine prébende de Gaillon en remplacement de Nicolas du Cerf, sous-diacre, le 21 mai 1652 (fol. 61, r°) ; –« mémoire instructif pour les dixmes de la paroisse de Fortmauville, appartenant au chapitre Saint-Anthoine de Gaillon, à lui aulmosnées par le chapitre de Lizieux » (fol. 70, r°) ; – procès-verbal d'installation de Me Adrien Bohue, prêtre, comme chanoine prébende de Gaillon en remplacement de Me Mathieu de La Chapelle, le 5 janvier 1656 ; – décès de Me Dominique Symonin, chantre et chanoine du chapitre, le 15 avril 1656, remplacé comme chanoine prébende par Me Guillaume Villard, prêtre, le 22 avril 1656 ; – visite du chapitre par l'évêque d'Évreux, le 26 octobre 1656 (fol. 94, v°) ; –« ledit jour (26 octobre 1656), sur ce que Me Guillaume Le Maistre, sacriste de ladite église (de Gaillon), a eu advis que Me Jean Le Prévost, procureur en la juridiction de Gaillon et maistre d'escole dudit lieu, vouloit l'empescher de monstrer, a lire et escrire à quelque petitz enfans du bourg dudit Gaillon, il a supplié mondit seigneur d'Évreux d'en ordonner et il a été ordonné que ledit Le Maistre, sacriste, pourra avoir huict ou dix escoliers pour les instruire et enseigner à lire, à escrire et servir à l'église, à luy deffenses faictes et à tous autres prêtres d'instruire et enseigner en leurs maisons aucunes filles sur peine d'estre déclarez suspens, et enjoint audit Le Prévost de se rendre plus assidu dans son exercice pour enseigner et tenir la jeunesse en son debvoir » (fol. 95, v°) ; – procès-verbal d'installation de Jean Troussel, prêtre, comme chanoine prébende de Gaillon, en remplacement de Martin Huard, décédé (25 février 1662, fol. 118, v°) ; – condamnation des cinq propositions de Jansénius par les chanoines de Gaillon (23 juin 1665, fol. 134, r°) ; – reçu par Bouquet, maître d'école à Gaillon, de M. Troussel, chanoine, de la somme de 100 sous pour une demi-année de gages (11 janvier 1672, fol. 165, r°) ; – 22 août 1676 : décès de Me Charles de La Vigne, chanoine de Gaillon, remplacé par Me Jacques Le Normand, prêtre, professeur au collège d'Évreux (fol. 187, v°) ; – installation de Me Jean Allendit comme chanoine prébende de Gaillon, en remplacement de maître Jean Troussel, le 21 novembre 1676 (fol. 188, v°).

Contexte :
Grand séminaire d'Évreux > Ancien chapitre de Gaillon, uni au Grand séminaire d'Évreux en 1737

Du 15 novembre 1602 au 13 octobre 1652.

G243 , 1602-1652 , Bonneville-la-Louvet ; Bosc-Roger-en-Roumois ; Bosc-Roger-en-Roumois ; Bucquets (les), hameau de La Sauvage ; Elbeuf ; Evreux, Jacobins (dominicains) ; Neubourg (Le), Ville ; Pontoise ; Rouen (ville) ; Saint-Germain-de-Pasquier ; Saint-Jacques-du-Roule ; Saint-Nicolas-du-Bosc-Asselin  

Le chapitre décide de donner « à Mr Pierre Viau, maître des enfants, la somme de cinquante soldetz, pour aucunement le gratifier et récompenser du festin et banquet qu'il leur fict le jor Sainte Cécile » (28 novembre 1603) ; – présentation par le chapitre de maître Jean Martin, chanoine de La Saussaye, au bénéfice cure de Saint-Pierre du Bosc-Roger, en remplacement de maître Louis Gauttier, décédé (6 septembre 1604) ; –« le 4e jour de mars 1605, du consentement du chapitre et du chantre, a esté vendu au plus offrant et dernier enchérisseur le boys de taillis planté aux Bucquets, pour l'église et thrésor du chapitre » ; –« le 28 septembre 1605 a esté présenté en chapitre par monsieur le chantre un billet d'un nommé Morin, vice-promoteur en la court ecclésiastique d'Évreux, commissaire député en ceste part par Monseigneur l'evesque audit lieu, pour visiter l'église de La Saulsaie le 3e jour d'octobre prochain, huict heures du matin » ; – réception par le chapitre du corps du duc d'Elbeuf, seigneur patron de La Saussaye, enseveli au milieu du chœur (24 novembre 1605) ; –« deulx de messieurs (les chanoines), à savoir Le Febvre et Le Telier, iront ce jourd'huy veoir Messeigneurs les petits princes au logis du sieur de Matouville, pour leur présenter les très-humbre recommandations de la compagnie (26 juillet 1606) ; – service anniversaire pour le duc d'Elbeuf : « madame d'Elbeuf assista audit service anniversaire, accompagnée de madame d'Aumale, de monsieur le baron du Neufbourg et aultre noblesse en assez bon nombre, et grand nombre de curez despendants tant dudit duché d'Elbeuf que de la conté de Harcourt (18 septembre 1606) ; – visite de l'église collégiale par M. du Fray, grand vicaire de Monseigneur l'évêque d'Évreux (18 octobre 1607) ; – le chapitre décide que M. Morestel, chanoine non résidant, participera aux distributions des blés « combien que ce fût contre tout droit, raison et équité, madame d'Elbeuf y forceant le chapitre vi et violentia » (23 octobre 1609) ; –« le 21 juin 1610, la table de marbre noir fut levée et mise en place comme elle est à présent sur le sépulchre de feu Monseigneur le duc d'Elbeuf, au milieu du chœur de l'église ; le lendemain Me Guillaume Lourdet, sculpteur, commença à graver et escrire à l'entour de ladite table, à scavoir : Cy gist, etc. » ; – le chapitre députe un chanoine à l'assemblée des États de Normandie qui devait se tenir à Rouen le 8 août 1614 ; –« il a esté mis en advant par monsieur le chantre que longtemps y a que l'on devoit aller à Bonneville-la-Louvet, mais que à cause des troubles et gens d'armes qui estoient par le pays, le voyage avoit esté rompu et, maintenant que le chemin est libre, qu'il serait bon d'y aller : il a esté fait response que la feste et octaves du Saint-Sacrement passées, il fallait acomplir le voyage » (1er juin 1616) ; – visite de l'église de La Saussaye par M. de La Mare, chanoine d'Évreux (16 août 1616) ; – chanoine député à l'assemblée des États de Normandie à Rouen, le 25 octobre 1617 ; –« du mardi 19 octobre 1627, Monseigneur le Bévendissime évesque d'Évreux fist la visite en nostre église entre quatre et cinq heures de relevée ; le lendemain séjourna le jour entyer, où il célébra la messe, donna confirmation à un chacun, puis ayant fait confirmation, donna tonsure aux quatre enfants de chœur, après midi fist sa visite à Saint-Germain de Pasquier, Saint-Martin de La Corneille et Saint-Nicolas de Bosc-Ase-lin, le lendemain matin s'en alla à Ellebeuf » ; – Mr Vincent Le Febvre, chantre et chanoine, est député aux États de Normandie, à Rouen, le 20 novembre 1629 ; – Marguerin Pastelier, en sollicitant le renouvellement de son bail de la dîme du Bosc-Roger, promet « de ne demander aucune diminution de la perte qu'il avait faite l'année précédente à cause de la peste dont la plus grande partie des habitans de la paroisse du Bosc-Roger avaient esté affligez pendant l'automne, ce qui avoit esté cause que ledit Pastelier n'avoit peu percepvoir la dixme des fruits » (7 octobre 1637) ; –« le 21 octobre 1637, Me Claude Bordereuil, prêtre, curé de la paroisse de Saint-Gilles au faubourg d'Évreux et docteur en la Sorbonne de Paris, a pris possession de la prébende dont jouissoit cy-devant Me Toussaint Convers ; » – le chapitre achète deux poinçons de vin pour le prix de 100 livres tournois et décide « que la distribution en seroit faite à un chacun de la compagnie à sept sols le pot, » (12 décembre 1639) ; –« le 3e jour de février 1641, monsieur Le Maistre a esté député pour aller au Neufbourg affin de donner sa voix au nom dudit chapitre à quelqu'un du diocèse d'Évreux pour se trouver à Ponthoyse le 14e dudit rooys, et ce suivant la déclaration de Sa Majesté » ; – le chapitre accorde 24 livres à Nicolas Maretto, menuisier et peintre, « pour avoir faict des enchâtillements à tous les autels de l'église » (20 février 1641) ; – M. de Morestel, chanoine, docteur en théologie, fait don au chapitre de sa bibliothèque, comprenant « sept cents soixante et treize livres en divers volumes » (11 décembre 1647) ; – requête adressée par le chapitre « aux révérends pères prieurs et religieux du couvent royal de Saint-Louis d'Évreux, de l'ordre des Frères Prêcheurs », à l'effet d'obtenir son affiliation à la « confrairie du Rosaire de la Vierge, mère de Dieu, donné à saint Dominique, leur patron et patriarche » (16 août 1648).

Contexte :
Chapitre collégial de la Saussaye > Délibérations capitulaires

Quatorzième volume contenant les abbayes, chapelles, léproseries, prieurés, etc., situés dans les doyennés de La Croix-Saint-Leufroy, de Vernon, de Pacy, d'Ivry et de Nonancourt.

G35 , XVIIIe siècle , Acon ; Aubevoye ; Aulney ; Avrilly ; Bailleul (chapelle de Notre-Dame, au château de) ; Boisset-Hennequin ; Breuil-Pont (abbaye de) ; Buisson, Garembourg (Le) ; Buisson-Sainte-Marguerite (Le) ; Chanu ; Commune d'Ivry ; Corneuil ; Coudres ; Cravent ; Croix-Saint-Leufroy (commune de) ; Croth ; Droisy ; Evreux (Pouillé du diocède) ; Foucrainville ; Fresney (Saint-Pierre de) ; Garencières ; Gournay ; Gournay-le-Guérin ; Guichainville ; Hécourt ; Heudreville-sur-Evre ; Illiers-l'Evêque ; Ivry (Abbaye d') ; Leu (La) ; Marcilly-la-Campagne ; Marcilly-sur-Eure ; Mesnil-Doucerain (Le) ; Mesnil-Morin (Le) ; Minières (Les) ; Muzy ; Nonancourt (Ville) ; Pacy-sur-Eure ; Pacy-sur-Eure (Abbaye) ; Plessis-Grohan (Le) ; Reuilly ; Saint-André-de-la-Marche ; Saint-André-de-Verdun (à la Vacherie d'Hondouville) ; Saint-Antonin-de-Pacy ; Saint-Aubin-sur-Gaillon ; Saint-Christophe-sur-Avre ; Saint-Denis-de-l'Hermitage ; Sainte-Barbe-du-Gaillon ; Sainte-Marguerite-du-Buisson-Garembourg ; Sainte-Marie-Madeleine (prieuré de) ; Sainte-Marie-Madeleine-de-Chambines ; Sainte-Marie-Madeleine-de-Champagne ; Saint-Georges-de-Motel ; Saint-Germain-de-la-Trouette ou de-la-Truite ; Saint-Gilles-des-Rotoirs ; Saint-Jacques-du-Roule ; Saint-Jean-de-Bastigny ; Saint-Jean-de-la-Folletière ; Saint-Jean-de-Neuilly ; Saint-Jean-de-Val-Contal ; Saint-Julien-du-Bois-de-la-Queue ; Saint-Lazare (léproserie de) ; Saint-Léonard ; Saint-Léonard-de-Bastigny ; Saint-Leu-des-Rotoirs ; Saint-Nicolas-de-Cravent ; Saint-Nicolas-des-Minières ; Saint-Nicolas-du-Mesnil-Doucerain ; Saint-Nicolas-du-Mesnil-Morin ; Saint-Pierre-de-Bailleul ; Saint-Potentien et Saint-Savinien (Hôtel-Dieu) ; Saint-Quentin-de-Croisy ; Saint-Wulfran-des-Mesnils ; Thibouville ; Touvoye ; Tranchevilliers ; Val-Comtal (Le) ; Val-Contart (Le) ; Vernon (Bizy), hameau de ; Vernon (Capucins) ; Vernon (Chapitre Collégial) ; Vernon (Congrégation des Filles-de-Sainte-Marie) ; Vernon (Eglise Notre-Dame) ; Vernon (Religieuses à Bizy) ; Vernon (Ville) ; Vernon (Ville) ; Villez-sur-Damville  

Table à la fin du registre. – Les bénéfices compris dans ce volume sont les suivants : doyenné de La Croix-Saint-Leufroy : abbaye de La Croix-Saint-Leufroy, prieurés d'Aubevoye, de Fontaine-Bellenger, de Venables, chapelles de Saint-Fiacre d'Aubevoye (paroisse d'Aubevoye), de Notre-Dame-de-Tournebu (manoir de Tournebu, à Aubevoye), de Saint-Nicolas (château des Noës, à Saint-Aubin-sur-Gaillon), prieuré d'Heudreville, chapelles de Saint-Nicolas (manoir d'Heudreville-sur-Eure), de Saint-Jacques-du-Roule (paroisse d'Aubevoye), de Saint-Lambert (château de Vaux-sur-Eure), de Saint-André-de-Verdun (paroisse de la Vacherie-sur-Hondouville), de Notre-Dame-de-la-Vallée ou du Val (paroisse d'Autheuil), de Sainte-Marie-Madeleine-de-Champagne (manoir de Champagne, à Reuilly), de Saint-Côme et de Saint-Damien (manoir de Beauchêne, à Saint-Aubin-sur-Gaillon), prieuré de Sainte-Cécile d'Huest, chapelles de Saint-Nicolas du Mesnil-Morin ou du Mesnil-Doucerain, de Saint-Gilles et de Saint-Leu (manoir des Rotoirs, à Saint-Aubin-sur-Gaillon), de Saint-Wulfran (manoir des Mesnils, paroisses d'Aubevoye et de Sainte-Barbe-sur-Gaillon) ; – doyenné de Vernon : nomenclature des bénéfices : doyenné et prébendes de la collégiale, abbaye de Saint-Louis et hôpital de Vernon, congrégation des Filles de Sainte-Marie, cordeliers et capucins de Vernon, religieuses de Bizy, prieuré ou léproserie de Saint-Lazare de Vernon ; – doyenné de Pacy : abbaye de Pacy, prieurés de l'Hôtel-Dieu de Pacy, de Gournay et de Saint-Antonin de Pacy, chapelles de Saint-Potentien et de Saint-Savinien (hôtel-Dieu de Pacy), de Notre-Dame (hôtel-Dieu de Pacy) ; – doyenné de Ferneuil : chapelle de Saint-Laurent (manoir de Gournay-le-Guérin) ; – doyenné de Pacy : chapelles de Saint-Julien du Bois-de-la-Queue (paroisse de Garencières), de Saint-Eustache (château de Pacy), de Sainte-Marguerite du Buisson-Garembourg (manoir du Buisson-Garembourg, à Guichainville), cure de Boisset-Hennequin, chapelles de Saint-Quentin (château de Croisy), de Saint-Brice (paroisse du Plessis-Grohan) et de Saint-Léonard (léproserie de Pacy) ; – doyenné d'Ivry : prieuré de Sainte-Marie-Madeleine de Saint-André-en-la-Marche, prieuré de Touvoye (paroisse de Saint-André), léproserie ou chapelle de Saint-Nicolas de Cravent, chapelles de Saint-Jean (paroisse de Bastigny), de Notre-Dame (château de Saint-André), de Saint-Jean-de-la-Folletière (manoir de Neuilly), de Notre-Dame (église de Villiers-en-Désœuvre), de Sainte-Catherine-de-Croth, de Notre-Dame de Bailleul (château de Bailleul), de Sainte-Marguerite-du-Buisson (manoir du Buisson-Sainte-Marguerite, à Foucrainville), de Sainte-Madeleine-de-Chamhines (paroisse d'Hécourt), des Maries (église d'Ivry), léproserie d'Avrilly, chapelles de Saint-Jean de Valcontart (manoir de Val-Contal, à Cravent), de Saint-Jacques (église de Chanu), de Saint-Léonard (manoir de Bastigny), abbaye d'Ivry, prieurés de Croth, d'Aulney ou de Fresney, prieuré ou chapelle de La Leu, prieuré de Saint-Germain de la Trouette ou de la Truite ; – doyenné de Nonancourt : abbaye du Breuil-Benoît, léproserie de Nonancourt, chapelle de Saint-Denis ou de l'Hermitage de Saint-Denis (paroisse de Nonancourt), prieurés de Coudres, de Marcilly-la-Campagne, de Saint-Georges-de-Motelles, de Muzy, de Saint-Christophe-sur-Avre, chapelles de Saint-Nicolas (château des Minières), de Sainte-Cécile de Villez-sur-Damville, de Saint-Nicolas (manoir de Corneuil), de Saint-Blaise de Tranchevilliers (paroisse de Marcilly-la-Campagne), du Saint-Sacrement d'Acon (manoir d'Acon), de Notre-Dame-des-Puits (paroisse de Droisy), de Notre-Dame-de-Pitié (paroisse d'Illiers-l'Évêque), de Saint-Jean de Marcilly (Marcilly-sur-Eure).

Contexte :
Évêché d'Évreux > Grand pouillé du diocèse d'Évreux

Quatorzième volume contenant les abbayes, chapelles, léproseries, prieurés, etc., situés dans les doyennés de La Croix-Saint-Leufroy, de Vernon, de Pacy, d'Ivry et de Nonancourt.

G35 , XVIIIe siècle , Acon ; Aubevoye ; Aulney ; Avrilly ; Bailleul (chapelle de Notre-Dame, au château de) ; Boisset-Hennequin ; Breuil-Pont (abbaye de) ; Buisson, Garembourg (Le) ; Buisson-Sainte-Marguerite (Le) ; Chanu ; Commune d'Ivry ; Corneuil ; Coudres ; Cravent ; Croix-Saint-Leufroy (commune de) ; Croth ; Droisy ; Evreux (Pouillé du diocède) ; Foucrainville ; Fresney (Saint-Pierre de) ; Garencières ; Gournay ; Gournay-le-Guérin ; Guichainville ; Hécourt ; Heudreville-sur-Evre ; Illiers-l'Evêque ; Ivry (Abbaye d') ; Leu (La) ; Marcilly-la-Campagne ; Marcilly-sur-Eure ; Mesnil-Doucerain (Le) ; Mesnil-Morin (Le) ; Minières (Les) ; Muzy ; Nonancourt (Ville) ; Pacy-sur-Eure ; Pacy-sur-Eure (Abbaye) ; Plessis-Grohan (Le) ; Reuilly ; Saint-André-de-la-Marche ; Saint-André-de-Verdun (à la Vacherie d'Hondouville) ; Saint-Antonin-de-Pacy ; Saint-Aubin-sur-Gaillon ; Saint-Christophe-sur-Avre ; Saint-Denis-de-l'Hermitage ; Sainte-Barbe-du-Gaillon ; Sainte-Marguerite-du-Buisson-Garembourg ; Sainte-Marie-Madeleine (prieuré de) ; Sainte-Marie-Madeleine-de-Chambines ; Sainte-Marie-Madeleine-de-Champagne ; Saint-Georges-de-Motel ; Saint-Germain-de-la-Trouette ou de-la-Truite ; Saint-Gilles-des-Rotoirs ; Saint-Jacques-du-Roule ; Saint-Jean-de-Bastigny ; Saint-Jean-de-la-Folletière ; Saint-Jean-de-Neuilly ; Saint-Jean-de-Val-Contal ; Saint-Julien-du-Bois-de-la-Queue ; Saint-Lazare (léproserie de) ; Saint-Léonard ; Saint-Léonard-de-Bastigny ; Saint-Leu-des-Rotoirs ; Saint-Nicolas-de-Cravent ; Saint-Nicolas-des-Minières ; Saint-Nicolas-du-Mesnil-Doucerain ; Saint-Nicolas-du-Mesnil-Morin ; Saint-Pierre-de-Bailleul ; Saint-Potentien et Saint-Savinien (Hôtel-Dieu) ; Saint-Quentin-de-Croisy ; Saint-Wulfran-des-Mesnils ; Thibouville ; Touvoye ; Tranchevilliers ; Val-Comtal (Le) ; Val-Contart (Le) ; Vernon (Bizy), hameau de ; Vernon (Capucins) ; Vernon (Chapitre Collégial) ; Vernon (Congrégation des Filles-de-Sainte-Marie) ; Vernon (Eglise Notre-Dame) ; Vernon (Religieuses à Bizy) ; Vernon (Ville) ; Vernon (Ville) ; Villez-sur-Damville  

Table à la fin du registre. – Les bénéfices compris dans ce volume sont les suivants : doyenné de La Croix-Saint-Leufroy : abbaye de La Croix-Saint-Leufroy, prieurés d'Aubevoye, de Fontaine-Bellenger, de Venables, chapelles de Saint-Fiacre d'Aubevoye (paroisse d'Aubevoye), de Notre-Dame-de-Tournebu (manoir de Tournebu, à Aubevoye), de Saint-Nicolas (château des Noës, à Saint-Aubin-sur-Gaillon), prieuré d'Heudreville, chapelles de Saint-Nicolas (manoir d'Heudreville-sur-Eure), de Saint-Jacques-du-Roule (paroisse d'Aubevoye), de Saint-Lambert (château de Vaux-sur-Eure), de Saint-André-de-Verdun (paroisse de la Vacherie-sur-Hondouville), de Notre-Dame-de-la-Vallée ou du Val (paroisse d'Autheuil), de Sainte-Marie-Madeleine-de-Champagne (manoir de Champagne, à Reuilly), de Saint-Côme et de Saint-Damien (manoir de Beauchêne, à Saint-Aubin-sur-Gaillon), prieuré de Sainte-Cécile d'Huest, chapelles de Saint-Nicolas du Mesnil-Morin ou du Mesnil-Doucerain, de Saint-Gilles et de Saint-Leu (manoir des Rotoirs, à Saint-Aubin-sur-Gaillon), de Saint-Wulfran (manoir des Mesnils, paroisses d'Aubevoye et de Sainte-Barbe-sur-Gaillon) ; – doyenné de Vernon : nomenclature des bénéfices : doyenné et prébendes de la collégiale, abbaye de Saint-Louis et hôpital de Vernon, congrégation des Filles de Sainte-Marie, cordeliers et capucins de Vernon, religieuses de Bizy, prieuré ou léproserie de Saint-Lazare de Vernon ; – doyenné de Pacy : abbaye de Pacy, prieurés de l'Hôtel-Dieu de Pacy, de Gournay et de Saint-Antonin de Pacy, chapelles de Saint-Potentien et de Saint-Savinien (hôtel-Dieu de Pacy), de Notre-Dame (hôtel-Dieu de Pacy) ; – doyenné de Ferneuil : chapelle de Saint-Laurent (manoir de Gournay-le-Guérin) ; – doyenné de Pacy : chapelles de Saint-Julien du Bois-de-la-Queue (paroisse de Garencières), de Saint-Eustache (château de Pacy), de Sainte-Marguerite du Buisson-Garembourg (manoir du Buisson-Garembourg, à Guichainville), cure de Boisset-Hennequin, chapelles de Saint-Quentin (château de Croisy), de Saint-Brice (paroisse du Plessis-Grohan) et de Saint-Léonard (léproserie de Pacy) ; – doyenné d'Ivry : prieuré de Sainte-Marie-Madeleine de Saint-André-en-la-Marche, prieuré de Touvoye (paroisse de Saint-André), léproserie ou chapelle de Saint-Nicolas de Cravent, chapelles de Saint-Jean (paroisse de Bastigny), de Notre-Dame (château de Saint-André), de Saint-Jean-de-la-Folletière (manoir de Neuilly), de Notre-Dame (église de Villiers-en-Désœuvre), de Sainte-Catherine-de-Croth, de Notre-Dame de Bailleul (château de Bailleul), de Sainte-Marguerite-du-Buisson (manoir du Buisson-Sainte-Marguerite, à Foucrainville), de Sainte-Madeleine-de-Chamhines (paroisse d'Hécourt), des Maries (église d'Ivry), léproserie d'Avrilly, chapelles de Saint-Jean de Valcontart (manoir de Val-Contal, à Cravent), de Saint-Jacques (église de Chanu), de Saint-Léonard (manoir de Bastigny), abbaye d'Ivry, prieurés de Croth, d'Aulney ou de Fresney, prieuré ou chapelle de La Leu, prieuré de Saint-Germain de la Trouette ou de la Truite ; – doyenné de Nonancourt : abbaye du Breuil-Benoît, léproserie de Nonancourt, chapelle de Saint-Denis ou de l'Hermitage de Saint-Denis (paroisse de Nonancourt), prieurés de Coudres, de Marcilly-la-Campagne, de Saint-Georges-de-Motelles, de Muzy, de Saint-Christophe-sur-Avre, chapelles de Saint-Nicolas (château des Minières), de Sainte-Cécile de Villez-sur-Damville, de Saint-Nicolas (manoir de Corneuil), de Saint-Blaise de Tranchevilliers (paroisse de Marcilly-la-Campagne), du Saint-Sacrement d'Acon (manoir d'Acon), de Notre-Dame-des-Puits (paroisse de Droisy), de Notre-Dame-de-Pitié (paroisse d'Illiers-l'Évêque), de Saint-Jean de Marcilly (Marcilly-sur-Eure).

Contexte :
Évêché d'Évreux > Grand pouillé du diocèse d'Évreux
Fin des résultats