Toutes les ressources Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) 22 résultats (12ms)

Vente à la fabrique par Pierre Regnoult, procureur au bailliage et siège présidial d'Évreux, d'une portion de jardin située près de l'église Saint-Nicolas, pour y bâtir une chapelle « qui aura vue sur le jardin dudit sieur Regnoult qui souffrira l'égout du toit de laditte chapelle », à la charge par la fabrique d'acquitter une rente de 6 livres due par ledit Regnoult à l'abbesse de Saint-Sauveur.

G1847 , 1679 , Evreux (Saint-Nicolas) ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de)  
Contexte :
Églises paroissiales > Évreux > Saint-Nicolas

Vente à la fabrique par Pierre Regnoult, procureur au bailliage et siège présidial d'Évreux, d'une portion de jardin située près de l'église Saint-Nicolas, pour y bâtir une chapelle « qui aura vue sur le jardin dudit sieur Regnoult qui souffrira l'égout du toit de laditte chapelle », à la charge par la fabrique d'acquitter une rente de 6 livres due par ledit Regnoult à l'abbesse de Saint-Sauveur.

G1847 , 1679 , Evreux (Saint-Nicolas) ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de)  
Contexte :
Églises paroissiales > Évreux > Saint-Nicolas

Paroisse d'Arnières.

G80 , 1456-1768 , Arnières ; Buisson-Maupas (le), triège ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Graviers (Les), triège  

Lettres des officiers des eaux et forêts de la vicomte et des verdiers de la forêt d'Évreux autorisant Noël Le François, « seigneur du manoir, lieu et vavassorerie assis en la paroisse d'Arnières, qui fut Jean Le Maçon, » à jouir des franchises et droitures qui lui appartenaient dans la forêt d'Évreux à cause de son fief (1456-1484) ; –« déclaration que baillent et présentent à nobles et religieuses dames mesdames les abbesse et religieuses de l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux, dames du fief, terre et seigneurie d'Arnières, les sieurs doyen, chanoines et chapitre de l'église cathédrale d'Évreux, d'un manoir et vavassorerie vulgairement appelé le Franc Manoir d'Arnières et des héritages qui en dépendent, assis en la paroisse et dans les enclaves de ladite seigneurie (1740) ; » – plan et procès-verbal d'arpentage d'une pièce de pré appartenant au chapitre, située au triège des Graviers ou du Buisson-Maupas, paroisse d'Arnières.

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

Paroisse d'Arnières.

G80 , 1456-1768 , Arnières ; Buisson-Maupas (le), triège ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Graviers (Les), triège  

Lettres des officiers des eaux et forêts de la vicomte et des verdiers de la forêt d'Évreux autorisant Noël Le François, « seigneur du manoir, lieu et vavassorerie assis en la paroisse d'Arnières, qui fut Jean Le Maçon, » à jouir des franchises et droitures qui lui appartenaient dans la forêt d'Évreux à cause de son fief (1456-1484) ; –« déclaration que baillent et présentent à nobles et religieuses dames mesdames les abbesse et religieuses de l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux, dames du fief, terre et seigneurie d'Arnières, les sieurs doyen, chanoines et chapitre de l'église cathédrale d'Évreux, d'un manoir et vavassorerie vulgairement appelé le Franc Manoir d'Arnières et des héritages qui en dépendent, assis en la paroisse et dans les enclaves de ladite seigneurie (1740) ; » – plan et procès-verbal d'arpentage d'une pièce de pré appartenant au chapitre, située au triège des Graviers ou du Buisson-Maupas, paroisse d'Arnières.

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

Inventaire et copies des contrats produits au greffe du bureau des domaines des gens de main-morte pour la recherche des droits d'amortissesèment en 1673 ; –état des fiefs, des traits de dîme et des tries à pigeons existant dans la paroisse de Reuilly, fourni au sudélégué de Pont-de-l'Arche par le trésorier en charge. (Cet état mentionne les fiefs de Reuilly, de Venoys, de Champagne, du Hamel, les traits de dîme appartenant aux abbayes de la Croix-Saint-Leufroi, de Saint-Sauveur d'Évreux et au prieur de Mantes, et deux tries à pigeons situées aux hameaux du Buisson et du Boshyon).

G1103 , 1640-1673 , Boshion (Le), hameau à Revilly ; Buisson (Le), hameau à Reuilly ; Champagne (fief de) ; Croix-Saint-Leufroy (Abbaye) ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Hamel (fief) ; Nantes (Prieuré) ; Pont-de-l'Arche (Ville) ; Reuilly ; Venoys (fief de)  
Contexte :
Églises paroissiales > Reuilly

Inventaire et copies des contrats produits au greffe du bureau des domaines des gens de main-morte pour la recherche des droits d'amortissesèment en 1673 ; –état des fiefs, des traits de dîme et des tries à pigeons existant dans la paroisse de Reuilly, fourni au sudélégué de Pont-de-l'Arche par le trésorier en charge. (Cet état mentionne les fiefs de Reuilly, de Venoys, de Champagne, du Hamel, les traits de dîme appartenant aux abbayes de la Croix-Saint-Leufroi, de Saint-Sauveur d'Évreux et au prieur de Mantes, et deux tries à pigeons situées aux hameaux du Buisson et du Boshyon).

G1103 , 1640-1673 , Boshion (Le), hameau à Revilly ; Buisson (Le), hameau à Reuilly ; Champagne (fief de) ; Croix-Saint-Leufroy (Abbaye) ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Hamel (fief) ; Nantes (Prieuré) ; Pont-de-l'Arche (Ville) ; Reuilly ; Venoys (fief de)  
Contexte :
Églises paroissiales > Reuilly

Notes et documents pour servir à l'histoire du diocèse d'Évreux. « Abrégé de l'histoire de l'abbaye d'Ivry » (p. 1) ; –« catalogue des abbés de l'abbaye de N. -D. De Lyre » (p. 29) ; –« origo monasterii Sancti Pétri Castellionis prope Conchas in diocesi Ebroïcensi, simul séries abbatum ejusdem monasterii » (p. 45) ; –« abbés de Saint-Taurin d'Évreux » (p. 65) ; –« abesses de Saint - Sauveur » (p. 67) ; –« Saint-Martin d'Osmonville : extrait de la charte générale de Henri II » (p. 71) ; – lettres de M. Rovault, curé de Saint-Pair, diocèse de Coutances, adressées à feu M. Adam, curé de Saint-Thomas d'Évreux » (p. 75) ; – copies de chartes et de documents concernant l'église de Fauville et le prieuré de Notre-Dame-du-Bosc, un « règlement entre le chapitre cathédral d'Évreux et le principal du collège », l'hermitage de Notre-Dame de Bonne-Nouvelle, l'église de Fontaine-Heudebourg, l'abbaye de l'Estrée, la confrérie du Pardon, etc.

G1797 , XVIIIe siècle , Evreux (Saint-Thomas) ; Evreux, Confréries importantes en diverses paroisses de la Cathédrale (Confrérie Notre Dame de la charité, Confrérie du Pardon) ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Evreux, Saint-Taurin ; Fauville ; Fauville (prieuré de Notre-Dame du Bosc) ; Ivry (Abbaye d') ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Muzy (Abbaye de l'Estrée, à Muzy) ; Saint-Paer (ou Pair), Paterne ; Saint-Pair  
Contexte :
Évêché d'Évreux

Notes et documents pour servir à l'histoire du diocèse d'Évreux. « Abrégé de l'histoire de l'abbaye d'Ivry » (p. 1) ; –« catalogue des abbés de l'abbaye de N. -D. De Lyre » (p. 29) ; –« origo monasterii Sancti Pétri Castellionis prope Conchas in diocesi Ebroïcensi, simul séries abbatum ejusdem monasterii » (p. 45) ; –« abbés de Saint-Taurin d'Évreux » (p. 65) ; –« abesses de Saint - Sauveur » (p. 67) ; –« Saint-Martin d'Osmonville : extrait de la charte générale de Henri II » (p. 71) ; – lettres de M. Rovault, curé de Saint-Pair, diocèse de Coutances, adressées à feu M. Adam, curé de Saint-Thomas d'Évreux » (p. 75) ; – copies de chartes et de documents concernant l'église de Fauville et le prieuré de Notre-Dame-du-Bosc, un « règlement entre le chapitre cathédral d'Évreux et le principal du collège », l'hermitage de Notre-Dame de Bonne-Nouvelle, l'église de Fontaine-Heudebourg, l'abbaye de l'Estrée, la confrérie du Pardon, etc.

G1797 , XVIIIe siècle , Evreux (Saint-Thomas) ; Evreux, Confréries importantes en diverses paroisses de la Cathédrale (Confrérie Notre Dame de la charité, Confrérie du Pardon) ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Evreux, Saint-Taurin ; Fauville ; Fauville (prieuré de Notre-Dame du Bosc) ; Ivry (Abbaye d') ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Muzy (Abbaye de l'Estrée, à Muzy) ; Saint-Paer (ou Pair), Paterne ; Saint-Pair  
Contexte :
Évêché d'Évreux

Bénéfices.

G145 , 1589-1788 , Bordeaux ; Caugé ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Francheville ; Ivry (Abbaye d') ; Lisieux (Ville) ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Orléans ; Saint-Antoine-de-Douest-Buzot (paroisse Notre-Dame du Bois)  

Entérinement en l'officialité d'Évreux, des lettres de provision du prieuré de Saint-Martin de Francheville, en faveur de Richard Davy, moine profès de l'abbaye de Lyre (21 avril 1589) ; – prise de possession de la cure de Caugé par maître Michel Ducy, sous-diacre du diocèse d'Évreux, « nommé et présenté par madame l'abbesse de Saint-Sauveur d'Évreux, comme patronne de ladite cure » (1700) ; – fulmination des bulles nommant abbé d'Ivry « Jean-Baptiste-Polixène-Elzéar Ripert de Monclar, prêtre du diocèse d'Aix en Provence, chanoine et archidiacre de l'église cathédrale de Sainte-Croix d'Orléans et vicaire général du même diocèse » (1760) ; – prise de possession du prieuré de Saint-Antoine de Douest-Buzot, situé dans la paroisse de Notre-Dame-du-Bois, au diocèse d'Évreux, par dom Charles-François Gefrotin, prêtre du diocèse de Lisieux (1763) ; – prestation du serment de fidélité par Jean-Marie Dulau, conseiller d'État, agent général du clergé de France, vicaire général de Bordeaux, pourvu en commende de l'abbaye d'Ivry (1774) ; – déclarations de changement de domicile, faites en l'officialité d'Évreux par les bénéficiers du diocèse non astreints à la résidence.

Contexte :
Officialité d'Évreux

Bénéfices.

G145 , 1589-1788 , Bordeaux ; Caugé ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Francheville ; Ivry (Abbaye d') ; Lisieux (Ville) ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Orléans ; Saint-Antoine-de-Douest-Buzot (paroisse Notre-Dame du Bois)  

Entérinement en l'officialité d'Évreux, des lettres de provision du prieuré de Saint-Martin de Francheville, en faveur de Richard Davy, moine profès de l'abbaye de Lyre (21 avril 1589) ; – prise de possession de la cure de Caugé par maître Michel Ducy, sous-diacre du diocèse d'Évreux, « nommé et présenté par madame l'abbesse de Saint-Sauveur d'Évreux, comme patronne de ladite cure » (1700) ; – fulmination des bulles nommant abbé d'Ivry « Jean-Baptiste-Polixène-Elzéar Ripert de Monclar, prêtre du diocèse d'Aix en Provence, chanoine et archidiacre de l'église cathédrale de Sainte-Croix d'Orléans et vicaire général du même diocèse » (1760) ; – prise de possession du prieuré de Saint-Antoine de Douest-Buzot, situé dans la paroisse de Notre-Dame-du-Bois, au diocèse d'Évreux, par dom Charles-François Gefrotin, prêtre du diocèse de Lisieux (1763) ; – prestation du serment de fidélité par Jean-Marie Dulau, conseiller d'État, agent général du clergé de France, vicaire général de Bordeaux, pourvu en commende de l'abbaye d'Ivry (1774) ; – déclarations de changement de domicile, faites en l'officialité d'Évreux par les bénéficiers du diocèse non astreints à la résidence.

Contexte :
Officialité d'Évreux

Aveux rendus par la fabrique à Gabriel des Marettes, écuyer, seigneur du fief de Boyon et des Jardins, situé sur les paroisses de Combon, Sainte-Opportune-la Campagne et ès environs (1721), à Pierre Godart, chevalier, seigneur haut justicier, patron et marquis de Belbeuf (1736), à Charles de Cossette, chevalier, seigneur du fief du Petit-Menille, paroisse de Sainte-Colombe (1732), à Françoise Le Diacre, veuve de « Georges de Lieurray », seigneur d'une portion du fief d'Omonville, « lequel s'étend sur les paroisses du Neubourg, Épréville, Sainte-Colombe, Combon, La Salle-Cocquerel et ès environs » (1734), à Claude de Saint-Simon, chevalier, grand croix de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem, commandeur de Saint-Étienne de Renneville (1749), à Nicolas de Mauduit, seigneur de Sémerville, « enseigne des vaisseaux du Roy » (1755), à Robert-Philbert Le Carpentier des Longvaux, écuyer, seigneur de Combon (1757), à Pierre-Jacques Le Carpentier, seigneur du Petit-Menille (1771), à Marie-Anne-Claudine de La Rochefoucauld Cousage, abbesse de Saint-Sauveur d'Évreux (1770), et à Pierre-Jacques Le Carpentier, chevalier, baron de Combon (1784), pour des terres relevant des seigneuries et des fiefs de Boyon et des Jardins, d'Omonville, du Petit-Menille, de la commanderie de Saint-Étienne de Renneville, de Sémerville et de Combon.

G1150 , 1721-1783 , Boyzon (fief de, à Combon) ; Combon ; Epreville-près-le-Neubourg ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Jardins (fief des), à Conches ; Omonville (fief au Neubourg) ; Petit-Mesnille (Le), fief à Sainte-Colombe-la-Campgne ; Sainte-Colombe-la-Campagne ; Sainte-Opportune-la-Campagne ; Saint-Etienne-de-Renneville (Commanderie de) ; Salle-Coquerel (La) ; Semerville ; Semerville  
Contexte :
Églises paroissiales > Sainte-Colombe-la-Campagne

Aveux rendus par la fabrique à Gabriel des Marettes, écuyer, seigneur du fief de Boyon et des Jardins, situé sur les paroisses de Combon, Sainte-Opportune-la Campagne et ès environs (1721), à Pierre Godart, chevalier, seigneur haut justicier, patron et marquis de Belbeuf (1736), à Charles de Cossette, chevalier, seigneur du fief du Petit-Menille, paroisse de Sainte-Colombe (1732), à Françoise Le Diacre, veuve de « Georges de Lieurray », seigneur d'une portion du fief d'Omonville, « lequel s'étend sur les paroisses du Neubourg, Épréville, Sainte-Colombe, Combon, La Salle-Cocquerel et ès environs » (1734), à Claude de Saint-Simon, chevalier, grand croix de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem, commandeur de Saint-Étienne de Renneville (1749), à Nicolas de Mauduit, seigneur de Sémerville, « enseigne des vaisseaux du Roy » (1755), à Robert-Philbert Le Carpentier des Longvaux, écuyer, seigneur de Combon (1757), à Pierre-Jacques Le Carpentier, seigneur du Petit-Menille (1771), à Marie-Anne-Claudine de La Rochefoucauld Cousage, abbesse de Saint-Sauveur d'Évreux (1770), et à Pierre-Jacques Le Carpentier, chevalier, baron de Combon (1784), pour des terres relevant des seigneuries et des fiefs de Boyon et des Jardins, d'Omonville, du Petit-Menille, de la commanderie de Saint-Étienne de Renneville, de Sémerville et de Combon.

G1150 , 1721-1783 , Boyzon (fief de, à Combon) ; Combon ; Epreville-près-le-Neubourg ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Jardins (fief des), à Conches ; Omonville (fief au Neubourg) ; Petit-Mesnille (Le), fief à Sainte-Colombe-la-Campgne ; Sainte-Colombe-la-Campagne ; Sainte-Opportune-la-Campagne ; Saint-Etienne-de-Renneville (Commanderie de) ; Salle-Coquerel (La) ; Semerville ; Semerville  
Contexte :
Églises paroissiales > Sainte-Colombe-la-Campagne

De 1181-1192 à 1436. – Cartulaire du chapitre épiscopal d'Évreux, contenant la transcription des titres de fondation et de donation relatifs aux chapelles de l'église cathédrale. Ce registre paraît avoir été rédigé vers le milieu du XVe siècle. L'écriture, assez irrégulière, présente de nombreuses analogies avec celle des cartulaires du chapitre cotés G. 124 et G. 125. Quatre feuillets ont été coupés à une époque ancienne après le feuillet 140. Une autre lacune existe après le feuillet 71. Fol. 2, v° : « La teneur des chartes de la chapelle des Anges. » – Fondation par Robert Le Biscault de Heu-debouville, doyen d'Évreux, d'une chapelle dans l'église cathédrale, près de la chapelle de la Vierge. Le fondateur affecte à la dotation de cette chapelle plusieurs rentes assises sur des biens situés dans la paroisse de Saint-Just-de-Longueville, près Vernon, et dans la paroisse de la Ronde, à Évreux (1348) ; – fol. 5, v° : lettres d'amortissement accordées par Charles V, roi de France, de 25 livres tournois de rente données à la chapelle des Anges par Geoffroi Le Bicault et Jeanne La Brune, sa femme (Vincennes, janvier 1378, n. s.) ; – vente par Guillaume de La Harelle à Geoffroi Le Bicault, d'une rente de 3 barils de vin blanc fourmentel, à la mesure de Vernon, pour le prix de 6 livres parisis (1335) ; – fol. 28, r° : bail à ferme passé par Pierre Le Dieu, prêtre, chapelain de la chapelle des Anges et des Vierges, à Raoul Maufillastre et à Jeanne, sa femme, de son manoir de Saint-Just et des rentes et revenus dépendant de ladite chapelle dans les paroisses de Saint-Just, de Saint-Pierre et de Saint-Marcel de Longueville, pour le prix de 28 écus d'or, au coin du roi Jean, et deux queues dé vin, « l'une blanche de fourmentel, et l'autre vermeille de Véret (1366) ; » – fol. 38, v° : vente par Jean de Crèvecoeur, écuyer, de la paroisse de Héricourt, à Robert Le Bicault, grand doyen d'Évreux, d'une rente annuelle de trois chapons assise sur une masure à Saint-Just de Longueville (1353). Fol. 62, r° : Titres concernant la chapelle de Saint-Antoine ; – fol. 64, v° : inventaire des « lettres et écritures appartenant à la chapelle monseigneur Saint-Antoine ; » – fol. 64, v° : Jean Le Sage, maître ès-arts, chapelain de la chapelle de Saint-Antoine (1426). Fol. 68, r° : « S'ensuit la teneur des chartes de la chapelle monseigneur Saint-Fiacre ; » – fondation et dotation par Guillaume Asselin et Mahaut, sa femme, de la paroisse Saint-Pierre d'Évreux, d'une chapelle dans l'église cathédrale d'Évreux, « appelée Saint-Fiacre, située à l'opposite de l'autel où l'on chante la messe du pardon (1358) ; » – fol. 70, r° : confirmation par le chapitre d'Évreux du règlement et des statuts de la chapelle de Saint-Fiacre, arrêtés par les fondateurs, Guillaume Asselin et sa femme. Fol. 105, r° : « Les chartes de fondation de la chapelle monseigneur Saint-Martin et Saint-Denis ; » – fondation par Robert de Fresnes (de Fraxinis), chanoine et archidiacre d'Évreux, d'une chapelle dans la partie droite du chevet de l'église cathédrale, in quadam capella erecta, non perfecta vel consummata, et donation au chapitre d'une rente annuelle de 12 livres tournois pour l'entretien d'un chapelain (1308) ; – vente par Richard Le Bigre, autrement Pignolet, de la paroisse Sainte-Geneviève de Vernon, à monseigneur Guillaume d'Ivry, chapelain perpétuel en l'église N. -D. D'Évreux, d'une rente annuelle de deux sous parisis assise sur une masure à Saint-Just de Longueville, pour le prix de 17 sous parisis (1330). Fol. 114, r° : « La chapelle de la messe aux Paresseux que fonda messire Jean Le Parmentier, à l'autel Nostre-Dame du Pilier en l'église d'Évreux, en la révérence de Dieu et de monseigneur saint Jean-Baptiste et madame Sainte-Catherine ; » – fol. 140, r° : mandement du lieutenant général du vicomte d'Évreux, ordonnant aux sergents de la vicomte d'aider le chapitre d'Évreux à entrer en possession et saisine des biens qui lui avaient été donnés par Jean Le Parmentier, en son vivant chanoine d'Évreux, pour la fondation d'une chapelle perpétuelle de Saint-Jean-Baptiste (4 juin 1416). Fol. 141 et 146, ros : Confirmation de la fondation de la chapelle d'Aubevoye par Guillaume de Tournebu, chevalier (1227) ; – fol. 142, v° : cession par Haysie La Renarde à Oger, prêtre de Saint-Georges d'Aubevoye, à Pierre de Brosville et à Hugues L'Écolier, prêtre, d'une masure située dans la paroisse de Saint-Georges d'Aubevoye, pour le prix de 13 livres tournois (1253) ; – fol. 145, r° : mandement du bailli au vicomte d'Évreux, lui ordonnant de faire payer à Guillaume Le Maçon, sous-chantre, et à Bertrand du Bois, chapelain de l'église d'Évreux, une somme de 18 livres parisis qui leur était due chaque année « à cause de la dîme du moulin foullerez d'Évreux (1340) ; » – fol. 147, v° : vidimus par Guillaume de Thionville, garde de la prévôté de Paris, de la donation faite à l'église cathédrale d'Évreux par Amauri III, comte d'Évreux, de tous ses droits sur l'église de Saint-Georges d'Aubevoye et de la dîme des moulins foulerets d'Évreux, à l'exception de 4 livres d'Angevins appartenant à la prébende de maître Guillaume Crépin. Jean Ier, évêque d'Évreux, Rotrou doyen, et Guérin, chantre du chapitre, sont témoins de cette donation (1181-1192) ; – fol. 149, r° : sentence arbitrale prononcée par l'official d'Évreux dans le différend pendant entre Nicolas, abbé ? Et le couvent de La Croix-Saint-Leufroy, d'une part, et Jean Guérin et Laurent Yves, d'autre part, au sujet de la perception des dîmes de la paroisse d'Aubevoye (1411). Fol. 152, r° : « Les lettres faisans mention de la fondation, rentes, revenus et droits appartenant à la chapelle Saint-Antoine ; » – fol. 154, r° : vente par Guillaume du Coudray, écuyer, seigneur de Melleville, et Alice, sa femme, à maître Richard Le Prévost, chanoine d'Évreux, du moulin de Crespel situé dans la paroisse de Gravigny, pour le prix de 160 livres tournois (1330) ; – fol. 161, r° : donation par Pierre du Coudray, écuyer, seigneur du Coudray, et Isabelle, sa femme, à la chapelle de Saint-Antoine, fondée par Richard Le Prévôt, chanoine d'Évreux, d'une pièce de vigne située dans la bourgeoisie d'Évreux, paroisse Saint-Léger (1338-1339, n. s) ; – fol. 162, r° : lettres d'amortissement accordées par Philippe, roi de Navarre, comte d'Évreux, à Richard Le Prévôt, chanoine d'Évreux, pour les biens de la chapelle de Saint-Antoine (1338) ; – fol. 163, r° : fondation et dotation par Richard Le Prévôt, chanoine d'Évreux, en mémoire de ses bienfaiteurs et notamment de la mère du cardinal Michel du Rec, d'une chapelle sous l'invocation spéciale de saint Antoine dans l'église cathédrale d'Évreux (3 avril 1349, n. s.). Fol. 191, r° : « S'ensuit la teneur des chartes, lettres et autres enseignements touchans et appartenans à la dotation et fondation de la chapelle madame sainte Anne ; » – autorisation accordée par Jean, fils de Philippe de Valois, comte d'Anjou et du Maine, à Geoffroi III de Faé, évêque d'Évreux, d'acquérir 20 livres tournois de rente pour la dotation d'une chapelle que l'évêque avait l'intention de fonder dans l'église cathédrale d'Évreux (Poissy, février 1338, n. s.) ; – fol. 195, v° : « c'est le nombre des terres assises en la paroisse Saint-Ouen-d'Attez, qui appartiennent à une des portions de la chapelle Sainte-Anne fondée en l'église Notre-Dame d'Évreux, » formant une contenance totale de trente-neuf journaux. Fol. 196, v° : Fondation et dotation par Robert de Bru-court, évêque d'Évreux, d'une chapelle en l'honneur de Saint-Jacques le Majeur et de Sainte-Anne, dans l'église cathédrale d'Évreux « in dextro capitis seu cori ecclesie, prope capellam beate Marie » (datée du manoir épiscopal de Condé, 4 décembre 1348). Fol. 216, r° : « La fondation de la chapelle de Coignefesse et des Roiteux, » ou des Martyrs ; – fol. 217, v° : vente par Guillaume des Minières, chevalier, à Jean de Saint-Martin, doyen de Tours, d'une rente annuelle de 60 livres tournois assise sur des terres à Coignefesse et à Bichereville, pour le prix de cinq cent cinquante livres tournois (1241) ; – fol. 218, v° : lettres d'amortissement, concédées par Louis IX, roi de France, des biens vendus par Guillaume des Minières à Jean de Saint-Martin, doyen de Tours (datées de l'abbaye de Maubuisson, mars 1142, n. s.) Fol. 220, v° : Confirmation par le chapitre cathédral d'Évreux de la fondation de la chapelle des Anges par maître Robert Le Ricault, de Heudebouville, doyen de l'église d'Évreux (1348). Fol. 223, r : « La fondation de la chapelle Saint-Jean-Baptiste et Sainte-Catherine ; » – fondation et dotation, avec l'approbation du chapitre, par Pierre La Belle et Guillaume Biglan, chanoines d'Évreux, d'une chapelle en l'honneur de Saint-Jean-Baptiste et de Sainte-Catherine dans l'église cathédrale d'Évreux, à gauche du chevet, près de la chapelle des Anges (15 juin 1397) ; – fol. 230, r° : confirmation par Pierre La Belle, « neveu et héritier de deffunt Pierre La Belle, chanoine d'Évreux » et curé de l'église de Saint-Léger d'Évreux, des donations faites par ce dernier à la chapelle de Saint-Jean et de Sainte-Marguerite (1400). Fol. 247, r° : Titres des chapelles de la Porillière ; –« les chapelles de la Pourillières, fondées par Nicolas de Nonancourt, cardinal. Il est enterré dans le chœur, sous une tombe de cuivre, au-dessous de Moïse ; autrefois il estait au-dessus dudit Moïse, mais on a augmenté nostre chœur autant qu'en emporte la chaise de monsieur l'évesque, où estait autrefois la porte du chœur ; la chaise épiscopale estoit auparavant au pilier proche les grilles de fer » (note de 1686) ; – nomination par Nicolas de Bienfaite (de Benefacta), chanoine d'Évreux, et exécuteur testamentaire du cardinal Nicolas de Nonancourt, de Gérard de Condé, prêtre, et de Richard du Mont, clerc, en qualité de chapelains des deux chapelles fondées par le cardinal de Nonancourt et dotées par lui d'une rente de 32 livres tournois assignée sur des biens dépendant du manoir de la Pourelière, paroisse de Francheville, acquis de Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux, de Jean et de Pierre des Essarts, chevaliers, de François des Essarts, écuyer, et de Gillebert des Essarts, clerc, seigneur du Chesne (1er mars 1309, n. s.). Fol. 271, r° : Titres concernant la chapelle de Saint-Eustache ; – fondation et dotation par maître Guillaume Ruault, chanoine de Rennes et recteur de l'église Notre-Dame d'Iville au diocèse d'Évreux, d'une chapelle dans l'église cathédrale, à l'entrée de la nef, du côté gauche, en l'honneur de saint Eustache et de ses compagnons martyrs (1340) ; – fol. 276 : approbation et confirmation par Robert II de Brucourt, évêque d'Évreux, de la fondation de la chapelle de Saint-Eustache (datée du manoir épiscopal de Brosville, le 28 décembre 1340) ; – donation par Guillaume Ruault à la chapelle de Saint-Eustache, qu'il avait précédemment fondée, d'un manoir situé dans la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux, entre la rue et les murs de la ville, et attenant à la maison du prieur de Saint-Nicolas de la Maladrerie d'Évreux, à la charge de 21 sous tournois et 9 sous parisis de rente dus à l'abbaye de Saint-Sauveur, au seigneur du fief d'Argences, à l'église Saint-Pierre d'Évreux, à l'Hôtel-Dieu d'Évreux et au chapitre cathédral (1341). Fol. 297, r° : Titres concernant la chapelle de la Madeleine ; – fol. 308, v° : vente par Jean de Beaumont, prêtre et chapelain perpétuel en l'église d'Évreux, à Eustache de Péronne, pénitencier, à Eustache de Neaufles, chanoine d'Évreux, à Nicolas Vieule (dicto Vitulo), à Pierre de Triello, et à Eudes de Mézières (de Maceriis), prêtres, exécuteurs testamentaires de feu Guillaume de Meulent, trésorier et chanoine de l'église d'Évreux, fondateur de la chapelle de la Madeleine, d'une maison et de ses dépendances, située dans la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux, pour le prix de 27 livres tournois. Cette acquisition était destinée à augmenter la dotation de la chapelle de la Madeleine, dont Guillaume de Meulent était alors titulaire (1297). Fol. 320, r° : Suite des titres concernant la chapelle de Saint-Jean et de Sainte-Catherine (Cf. Les fol. 223 et suiv.) ; – fol. 331, r° : « comme le chapitre confirma la fondation et dotation de la chapelle de Saint-Jean et de Sainte-Catherine, et comme il accorda que le chapelain d'icelle participe aux distributions de l'église, comme les autres chapelains (1395). ».

G69 , 1181-1436 , Argences (fief d') ; Bichereville ; Brosville ; Chesne (Le) ; Condé-sur-Iton ; Coudray (Le) ; Crespel (Moulin de) ; Croix-Saint-Leufroy (Abbaye) ; Evreux (Paroisse de la ville épiscopale : la cathédrale) ; Evreux (Ronde, Notre-Dame de la) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Nicolas) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Evreux (ville d') ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Chapelle des Saints Martyrs ou des Coigne-Fesse) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Chapelles des Saints Martyrs ou des Boiteux) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Les Saintes Vierges) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Anges) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Antoine) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Antoine) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Côme et Damien) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Denis) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Eustache) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Fiacre) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jacques-le-Majeur) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jean-Baptiste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jean-Baptiste) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Martin) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Anne) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Marguerite) ; Evreux, chapelle dans les autres paroisses de la ville (Sainte Marie-Madeleine, en ville) ; Evreux, Hôtel-Dieu ; Evreux, Léproserie saint Nicolas ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Francheville ; Gaillon (Château) ; Gravigny ; Heudebouville ; Heudebouville ; Maubuisson (Abbaye de) ; Melleville ; Paris (Ville) ; Poissy ; Rennes ; Saint-Georges-de-Motel ; Saint-Just ; Saint-Marcel-de-Longueville ; Saint-Ouen-d'Attez ; Saint-Pierre-de-Longueville ; Tours ; Vernon (Sainte-Geneviève, paroisse de) ; Vernon (Ville)  
Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux