Toutes les ressources Evreux (Saint-Léger) 26 résultats (14ms)

Baronnie de Brosville.

G9 , 1620-1768 , Evreux (Saint-Gilles) ; Evreux (Saint-Léger)  

Déclarations et aveux rendus aux évêques d'Évreux par des tenanciers possédant des maisons et des terres à Brosville et dans la bourgeoisie d'Évreux relevant de cette baronnie ; – aveu de Nicolas Leroux, bourgeois d'Évreux (1655) ; – aveu par Jean et Pierre Massot et Michel Baudry, d'une maison située dans la paroisse Saint-Léger d'Évreux, hors le pont Perrin, au triage du Rabais (1690), – par Antoine Dumoulin, journalier, d'une maison située dans la paroisse Saint-Gilles, occupée anciennement par Robert Lefèvre, avocat. (1733.).

Contexte :
Évêché d'Évreux > Propriétés de l'Évêché

Droits et revenus attachés au doyenné du chapitre épiscopal d'Évreux.

G58 , 1508-XVIIe siècle , Avrilly ; Evreux (Auberges, Hotelleries : Hôtel du Bras-d'Or) ; Evreux (Hôtel du Cheval Rouge, paroisse Saint-Pierre) ; Evreux (Hôtel les "Fleurs de Lys") ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Irreville  

D'après l'état de ces droits et revenus, rédigé vers 1508, le doyen possédait le fief noble du Saint-Esprit dans la paroisse de Saint-Pierre d'Évreux, des rentes sur les maisons aux enseignes des Fleur s-de-Lys, du Bras-d'Or, du Cheval-Rouge, sur l'hôtel de la vicomte d'Évreux, des pensions sur les églises paroissiales de Saint-Pierre d'Évreux, de Saint-Léger d'Évreux, de Saint-Martin d'Avrilly, et sur le doyen rural de Verneuil, des dîmes à Avrilly, à Irreville et à Boissy-sur-Damville, le patronage des églises d'Avrilly, de Saint-Pierre et de Saint-Léger d'Évreux, la jouissance de la maison décanale reconstruite par Ambroise le Veneur (quam domum venerabilis vir magister Ambrosius Le Veneur decanus reparari seu edificari fecit opere magnifico), etc. ; –« inventaire des pièces produites au parlement de Paris par messire Jehan Le Veneur, évêque de Lizieux, haut doyen en l'église d'Évreux, et à cause dudit doyenné seigneur du fief du Saint-Esprit, requérant main-levée de la haute justice dudit fief, saisi à la requête du procureur du roi à Évreux, à rencontre de monseigneur le procureur général du Roi. ».

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Baronnie de Brosville.

G9 , 1620-1768 , Evreux (Saint-Gilles) ; Evreux (Saint-Léger)  

Déclarations et aveux rendus aux évêques d'Évreux par des tenanciers possédant des maisons et des terres à Brosville et dans la bourgeoisie d'Évreux relevant de cette baronnie ; – aveu de Nicolas Leroux, bourgeois d'Évreux (1655) ; – aveu par Jean et Pierre Massot et Michel Baudry, d'une maison située dans la paroisse Saint-Léger d'Évreux, hors le pont Perrin, au triage du Rabais (1690), – par Antoine Dumoulin, journalier, d'une maison située dans la paroisse Saint-Gilles, occupée anciennement par Robert Lefèvre, avocat. (1733.).

Contexte :
Évêché d'Évreux > Propriétés de l'Évêché

Droits et revenus attachés au doyenné du chapitre épiscopal d'Évreux.

G58 , 1508-XVIIe siècle , Avrilly ; Evreux (Auberges, Hotelleries : Hôtel du Bras-d'Or) ; Evreux (Hôtel du Cheval Rouge, paroisse Saint-Pierre) ; Evreux (Hôtel les "Fleurs de Lys") ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Irreville  

D'après l'état de ces droits et revenus, rédigé vers 1508, le doyen possédait le fief noble du Saint-Esprit dans la paroisse de Saint-Pierre d'Évreux, des rentes sur les maisons aux enseignes des Fleur s-de-Lys, du Bras-d'Or, du Cheval-Rouge, sur l'hôtel de la vicomte d'Évreux, des pensions sur les églises paroissiales de Saint-Pierre d'Évreux, de Saint-Léger d'Évreux, de Saint-Martin d'Avrilly, et sur le doyen rural de Verneuil, des dîmes à Avrilly, à Irreville et à Boissy-sur-Damville, le patronage des églises d'Avrilly, de Saint-Pierre et de Saint-Léger d'Évreux, la jouissance de la maison décanale reconstruite par Ambroise le Veneur (quam domum venerabilis vir magister Ambrosius Le Veneur decanus reparari seu edificari fecit opere magnifico), etc. ; –« inventaire des pièces produites au parlement de Paris par messire Jehan Le Veneur, évêque de Lizieux, haut doyen en l'église d'Évreux, et à cause dudit doyenné seigneur du fief du Saint-Esprit, requérant main-levée de la haute justice dudit fief, saisi à la requête du procureur du roi à Évreux, à rencontre de monseigneur le procureur général du Roi. ».

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Donation à la fabrique par Robin Paumier et Raoulline, sa femme, d'une rente annuelle de 15 sous tournois assignée sur une maison avec jardin, située paroisse Saint-Léger, aboutant d'un bout la rivière « qui descend du moullin du Chastel et va au moullin de l'Abbesse » (1462) ; – vente par la fabrique à Jean Crosville, drapier-foulon, de la paroisse Saint-Léger, d'une maison en ladite paroisse, rue Non pavée, aboutant d'autre bout la rue « Villayne », pour le prix de 33 écus sol un tiers valant cent livres tournois (1599) ; – déclaration donnée par la fabrique à Charles Godefroi de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon, d'une vergée de terre située paroisse Saint-Léger, triège des Grands-Anglais, bornée d'un côté le sieur Tache, chapelain de la chapelle de Saint-Fiacre, fondée en l'église cathédrale d'Évreux, d'autre côté le bureau des pauvres pour une pièce de terre contenant deux vergées, d'un bout le chemin de Gravigny à la « Sansurière » et a Nétreville et d'autre bout le chemin de traverse tendant au chemin de Vernon (1760).

G627 , 1462-1782 , Censurière (La), hameau à Evreux ; Evreux ("Vilaine", Rue ou "Villayne" ou "Villaine") ; Evreux (Moulins : "Moullin de l'Abbesse", Le) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Fiacre) ; Grands-Anglais (Les), triège de la paroisse Saint-Léger d'Evreux ; Nétreville (hameau d'Evreux) ; Sansurière (La), près Evreux  
Contexte :
Églises paroissiales > Évreux > Saint-Léger

Quittance des droits d'amortissement, s'élevant à 100 livres, payés par la fabrique en 1640 ; – autorisation donnée par les trésoriers à Gilles Boursier, trésorier en charg, « de payer au voyeur les frais du pavage qui est vis-à-vis de la place située auprès du cimetière de la paroisse de Saint-Gilles et la moitié de ceux du passage dudit cimetière, à prendre depuis le mur du presbytaire jusqu'au gril du côté de la place de Saint-Taurin, parce que l'autre moitié doit être payée par MM. Les Bénédictins » (1741) ; – bail passé par la fabrique à Gilles Lebel, Mathieu Dumeslay, Simon Soulbel, Louis Enoult et Marie Concedieu, d'un arpent de terre situé paroisse Saint-Léger « au grand chemin de Paris », d'une vergée de terre au Valesme et de divers bâtiments faisant partie de la maison de La Belle image, située paroisse Saint-Denis (1749).

G622 , 1640-1749 , Evreux ("Belle-Image", maison dite La) ; Evreux (Cimetière, paroisse Saint-Gilles) ; Evreux (Place : "Saint-Taurin") ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux, Saint-Taurin ; Valesme (Le), à Evreux  
Contexte :
Églises paroissiales > Évreux > Saint-Gilles

Donation à la fabrique par Robin Paumier et Raoulline, sa femme, d'une rente annuelle de 15 sous tournois assignée sur une maison avec jardin, située paroisse Saint-Léger, aboutant d'un bout la rivière « qui descend du moullin du Chastel et va au moullin de l'Abbesse » (1462) ; – vente par la fabrique à Jean Crosville, drapier-foulon, de la paroisse Saint-Léger, d'une maison en ladite paroisse, rue Non pavée, aboutant d'autre bout la rue « Villayne », pour le prix de 33 écus sol un tiers valant cent livres tournois (1599) ; – déclaration donnée par la fabrique à Charles Godefroi de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon, d'une vergée de terre située paroisse Saint-Léger, triège des Grands-Anglais, bornée d'un côté le sieur Tache, chapelain de la chapelle de Saint-Fiacre, fondée en l'église cathédrale d'Évreux, d'autre côté le bureau des pauvres pour une pièce de terre contenant deux vergées, d'un bout le chemin de Gravigny à la « Sansurière » et a Nétreville et d'autre bout le chemin de traverse tendant au chemin de Vernon (1760).

G627 , 1462-1782 , Censurière (La), hameau à Evreux ; Evreux ("Vilaine", Rue ou "Villayne" ou "Villaine") ; Evreux (Moulins : "Moullin de l'Abbesse", Le) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Fiacre) ; Grands-Anglais (Les), triège de la paroisse Saint-Léger d'Evreux ; Nétreville (hameau d'Evreux) ; Sansurière (La), près Evreux  
Contexte :
Églises paroissiales > Évreux > Saint-Léger

Quittance des droits d'amortissement, s'élevant à 100 livres, payés par la fabrique en 1640 ; – autorisation donnée par les trésoriers à Gilles Boursier, trésorier en charg, « de payer au voyeur les frais du pavage qui est vis-à-vis de la place située auprès du cimetière de la paroisse de Saint-Gilles et la moitié de ceux du passage dudit cimetière, à prendre depuis le mur du presbytaire jusqu'au gril du côté de la place de Saint-Taurin, parce que l'autre moitié doit être payée par MM. Les Bénédictins » (1741) ; – bail passé par la fabrique à Gilles Lebel, Mathieu Dumeslay, Simon Soulbel, Louis Enoult et Marie Concedieu, d'un arpent de terre situé paroisse Saint-Léger « au grand chemin de Paris », d'une vergée de terre au Valesme et de divers bâtiments faisant partie de la maison de La Belle image, située paroisse Saint-Denis (1749).

G622 , 1640-1749 , Evreux ("Belle-Image", maison dite La) ; Evreux (Cimetière, paroisse Saint-Gilles) ; Evreux (Place : "Saint-Taurin") ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux, Saint-Taurin ; Valesme (Le), à Evreux  
Contexte :
Églises paroissiales > Évreux > Saint-Gilles

Donations à la fabrique de Brosville, par Pierre Le Forestier, d'une vergée de terre située au triège des Courtieux (1571), – par Robert Le Tourneur, dit Marée, d'une vergée de terre au triège des Longs-Champs (1597), – par Charles Le Doulx, chanoine d'Évreux et prébende de Brosville, d'une vergée de terre au triège du Moulin-Heullin (1639) ; – déclaration donnée par les trésoriers en charge à « Monseigneur l'Illustrissime et Révérendisme Pierre Jules-César de Rochechouart, évêque d'Évreux, conseiller du Roy en tous ses conseils, abbé commendataire de l'abbaye royale de Bonnecombe, prieur du prieuré de Saint-Lô et, à cause de son évêché, baron des baronnies de Condé, Les Baux de Breteuil, Illiers, Le Sacq, Bérengeville, Aviron et Brosville qui s'étend dans les paroisses de Saint-Denis, Saint-Gilles, Saint-Thomas et Saint-Léger de la ville et faubourgs dudit Évreux », des terres appartenant à la fabrique et relevant de la baronnie de Brosville (1747).

G460 , 1571-1761 , Aviron ; Baux-de-Breteuil ; Bérengeville-la-Campagne ; Bonnecombe (abbaye de) ; Brosville ; Condé-sur-Iton ; Courtieux (Les), triège ; Evreux (Saint-Denis) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Thomas) ; Illiers-l'Evêque ; Moulin-Heullin (Le), triège ; Sacq (Le) ; Saint-Lô (prieuré de)  
Contexte :
Églises paroissiales > Brosville

Fragments et extraits informes d'anciens cartulaires du chapitre épiscopal d'Évreux.

G126 , 1142-1474 , Bernienville ; Bois-Gencelin (Le) ; Brosville ; Condé-sur-Iton ; Cracouville ; Evreux (Saint-Léger) ; Guichainville ; Illiers-l'Evêque ; Limbeuf ; Parent (fief de) ; Pithienville ; Sainte-Honorine (fief de) ; Séez-Moulins  

La première pièce est un feuillet d'un cartulaire in-folio, de la fin du XVe siècle, faisant mention d'un échange passé le 17 septembre 1474 entre Jehan Costart, de la paroisse Saint-Léger d'Évreux et Jean de La Chapelle, écuyer, sieur de Parent et de Sainte-Honorine, et de difficultés survenues vers la même époque entre Richard de Guiry, chevalier, seigneur du Bois-Gencelin et de Pithienville, d'une part, Jean Le Métayer, écuyer, seigneur de Guichainville, et Marguerite de Gaillon, sa femme, d'autre part, au sujet de leurs droits respectifs sur un fief noble situé à Cracouville et tenu par noble homme Pierre Noient, écuyer, seigneur de Limbeuf ; – la seconde pièce est un cahier de feuillets provenant d'un cartulaire de la première moitié du XVIe siècle et contenant des copies de pièces déjà transcrites dans le petit cartulaire du chapitre (G. 122), sous les numéros 17 et 266 ; – la troisième, revêtue d'une ancienne cote d'inventaire ainsi libellée « copie des feuillets lacérés », renferme une transcription du XVIIIe siècle de fragments d'actes compris entre 1265 et 1431 et relatifs aux possessions de l'évêque et du chapitre d'Évreux dans lés paroisses d'Illiers-l'Évêque, de Séez-Moulins, d'Évreux, de Brosville, du Sacq, de Condé et de Bernienville.

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Fragments et extraits informes d'anciens cartulaires du chapitre épiscopal d'Évreux.

G126 , 1142-1474 , Bernienville ; Bois-Gencelin (Le) ; Brosville ; Condé-sur-Iton ; Cracouville ; Evreux (Saint-Léger) ; Guichainville ; Illiers-l'Evêque ; Limbeuf ; Parent (fief de) ; Pithienville ; Sainte-Honorine (fief de) ; Séez-Moulins  

La première pièce est un feuillet d'un cartulaire in-folio, de la fin du XVe siècle, faisant mention d'un échange passé le 17 septembre 1474 entre Jehan Costart, de la paroisse Saint-Léger d'Évreux et Jean de La Chapelle, écuyer, sieur de Parent et de Sainte-Honorine, et de difficultés survenues vers la même époque entre Richard de Guiry, chevalier, seigneur du Bois-Gencelin et de Pithienville, d'une part, Jean Le Métayer, écuyer, seigneur de Guichainville, et Marguerite de Gaillon, sa femme, d'autre part, au sujet de leurs droits respectifs sur un fief noble situé à Cracouville et tenu par noble homme Pierre Noient, écuyer, seigneur de Limbeuf ; – la seconde pièce est un cahier de feuillets provenant d'un cartulaire de la première moitié du XVIe siècle et contenant des copies de pièces déjà transcrites dans le petit cartulaire du chapitre (G. 122), sous les numéros 17 et 266 ; – la troisième, revêtue d'une ancienne cote d'inventaire ainsi libellée « copie des feuillets lacérés », renferme une transcription du XVIIIe siècle de fragments d'actes compris entre 1265 et 1431 et relatifs aux possessions de l'évêque et du chapitre d'Évreux dans lés paroisses d'Illiers-l'Évêque, de Séez-Moulins, d'Évreux, de Brosville, du Sacq, de Condé et de Bernienville.

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Donations à la fabrique de Brosville, par Pierre Le Forestier, d'une vergée de terre située au triège des Courtieux (1571), – par Robert Le Tourneur, dit Marée, d'une vergée de terre au triège des Longs-Champs (1597), – par Charles Le Doulx, chanoine d'Évreux et prébende de Brosville, d'une vergée de terre au triège du Moulin-Heullin (1639) ; – déclaration donnée par les trésoriers en charge à « Monseigneur l'Illustrissime et Révérendisme Pierre Jules-César de Rochechouart, évêque d'Évreux, conseiller du Roy en tous ses conseils, abbé commendataire de l'abbaye royale de Bonnecombe, prieur du prieuré de Saint-Lô et, à cause de son évêché, baron des baronnies de Condé, Les Baux de Breteuil, Illiers, Le Sacq, Bérengeville, Aviron et Brosville qui s'étend dans les paroisses de Saint-Denis, Saint-Gilles, Saint-Thomas et Saint-Léger de la ville et faubourgs dudit Évreux », des terres appartenant à la fabrique et relevant de la baronnie de Brosville (1747).

G460 , 1571-1761 , Aviron ; Baux-de-Breteuil ; Bérengeville-la-Campagne ; Bonnecombe (abbaye de) ; Brosville ; Condé-sur-Iton ; Courtieux (Les), triège ; Evreux (Saint-Denis) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Thomas) ; Illiers-l'Evêque ; Moulin-Heullin (Le), triège ; Sacq (Le) ; Saint-Lô (prieuré de)  
Contexte :
Églises paroissiales > Brosville

Paroisse Saint-Léger d'Évreux.

G94 , 1219-XVIIIe siècle , Evreux ("Jardins l'Evêque", Les) ; Evreux ("Neuve-Rue", paroisse Saint-Léger) ; Evreux ("Pont-Perrin", Le) ; Evreux ("Vilaine", Rue ou "Villayne" ou "Villaine") ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Nicolas) ; Evreux (Saint-Pierre)  

Donation au chapitre cathédral d'Évreux par Gilbert de Garembouville, chevalier, d'une masure où était établi autrefois le four du comte, située à Évreux, sur la place du Marché (in foro Ebroicensi), devant le moulin fouleret. Cette donation était faite pour la célébration de l'anniversaire de la femme du donateur et de Raoul, son frère (mars 1229, n. s.) ; – vente au chapitre d'Évreux par Gilbert Porpense, d'une rente annuelle de 20 sous assise sur la maison d'Alice, sa femme, fille d'Anquetil L'Anglais (Ankeiilli Anglici), et sur un cellier situé dans la rue Vilaine (in vico Vilano), pour le prix de 8 livres tournois (Donné en présence des bourgeois réunis à l'Hôtel-Dieu d'Évreux, janvier 1219, n. s.) ; – confirmation par Enguerrand, fils de Martin Le Fèvre d'Aubigny (Martini Fabri de Albigneio), de la donation faite au chapitre d'Évreux par Robert de La Garde, son oncle, d'une maison à Évreux, ayant appartenu à Barthélémy Cadoc, chanoine d'Évreux, et d'une vigne à La Rochette (1250) ; – bail passé par Stéphanie Lermite, veuve de Robert d'Olins, à Roger Noël Le Huihier, d'une maison (herbergamentum) située dans la paroisse Saint-Léger d'Évreux, moyennant une rente annuelle de 28 sous de monnaie courante (1268) ; – vente par Godefroy Le Boisselier et Mabire, sa femme, à Jean de Périers, prêtre, d'une rente annuelle de 20 sous tournois assise sur une maison située dans la paroisse Saint-Léger d'Évreux, pour le prix de 8 livres et 10 sous tournois (1297) ; – vente par Guy de Peray et Amicie, sa femme, à Jean d'Ailly, d'une rente annuelle de 12 sous tournois assise sur deux maisons situées dans les paroisses Saint-Nicolas et Saint-Léger d'Évreux, pour le prix de 100 sous tournois (1304) ; – vente par Guillaume Beguel et Asceline, sa femme, à Adam de Lille, doyen d'Évreux, d'une pièce de vigne située dans la paroisse Saint-Léger d'Évreux, pour le prix de 111 sous 6 deniers tournois (1318) ; – vente par Nicolas d'Épreville, clerc, à Guillaume Asselin, clerc, de 30 sous tournois de rente assis sur deux maisons situées dans les paroisses Saint-Léger et Saint-Pierre d'Évreux, pour le prix de 11 livres tournois « de forte monnaie courante » (1344) ; – pièces du procès poursuivi par le chapitre devant la vicomte d'Évreux contre Guillon Maillard, pour obtenir le payement d'une rente annuelle de 20 sous tournois assise sur une maison située à Évreux, paroisse Saint-Léger, « en la Neuve-Rue, auprès du Pont-Perrin et aboutant d'un bout la rivière qui descend des Jardins-l'Évêque au Pont-Perrin » (1448-1575) ; – note sur les biens que le chapitre de l'église cathédrale d'Évreux possède de temps immémorial au Jardin-l'Évêque (XVII siècle).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

Paroisse Saint-Léger d'Évreux.

G94 , 1219-XVIIIe siècle , Evreux ("Jardins l'Evêque", Les) ; Evreux ("Neuve-Rue", paroisse Saint-Léger) ; Evreux ("Pont-Perrin", Le) ; Evreux ("Vilaine", Rue ou "Villayne" ou "Villaine") ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Nicolas) ; Evreux (Saint-Pierre)  

Donation au chapitre cathédral d'Évreux par Gilbert de Garembouville, chevalier, d'une masure où était établi autrefois le four du comte, située à Évreux, sur la place du Marché (in foro Ebroicensi), devant le moulin fouleret. Cette donation était faite pour la célébration de l'anniversaire de la femme du donateur et de Raoul, son frère (mars 1229, n. s.) ; – vente au chapitre d'Évreux par Gilbert Porpense, d'une rente annuelle de 20 sous assise sur la maison d'Alice, sa femme, fille d'Anquetil L'Anglais (Ankeiilli Anglici), et sur un cellier situé dans la rue Vilaine (in vico Vilano), pour le prix de 8 livres tournois (Donné en présence des bourgeois réunis à l'Hôtel-Dieu d'Évreux, janvier 1219, n. s.) ; – confirmation par Enguerrand, fils de Martin Le Fèvre d'Aubigny (Martini Fabri de Albigneio), de la donation faite au chapitre d'Évreux par Robert de La Garde, son oncle, d'une maison à Évreux, ayant appartenu à Barthélémy Cadoc, chanoine d'Évreux, et d'une vigne à La Rochette (1250) ; – bail passé par Stéphanie Lermite, veuve de Robert d'Olins, à Roger Noël Le Huihier, d'une maison (herbergamentum) située dans la paroisse Saint-Léger d'Évreux, moyennant une rente annuelle de 28 sous de monnaie courante (1268) ; – vente par Godefroy Le Boisselier et Mabire, sa femme, à Jean de Périers, prêtre, d'une rente annuelle de 20 sous tournois assise sur une maison située dans la paroisse Saint-Léger d'Évreux, pour le prix de 8 livres et 10 sous tournois (1297) ; – vente par Guy de Peray et Amicie, sa femme, à Jean d'Ailly, d'une rente annuelle de 12 sous tournois assise sur deux maisons situées dans les paroisses Saint-Nicolas et Saint-Léger d'Évreux, pour le prix de 100 sous tournois (1304) ; – vente par Guillaume Beguel et Asceline, sa femme, à Adam de Lille, doyen d'Évreux, d'une pièce de vigne située dans la paroisse Saint-Léger d'Évreux, pour le prix de 111 sous 6 deniers tournois (1318) ; – vente par Nicolas d'Épreville, clerc, à Guillaume Asselin, clerc, de 30 sous tournois de rente assis sur deux maisons situées dans les paroisses Saint-Léger et Saint-Pierre d'Évreux, pour le prix de 11 livres tournois « de forte monnaie courante » (1344) ; – pièces du procès poursuivi par le chapitre devant la vicomte d'Évreux contre Guillon Maillard, pour obtenir le payement d'une rente annuelle de 20 sous tournois assise sur une maison située à Évreux, paroisse Saint-Léger, « en la Neuve-Rue, auprès du Pont-Perrin et aboutant d'un bout la rivière qui descend des Jardins-l'Évêque au Pont-Perrin » (1448-1575) ; – note sur les biens que le chapitre de l'église cathédrale d'Évreux possède de temps immémorial au Jardin-l'Évêque (XVII siècle).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

1er volume contenant les bénéfices dépendant du chapitre cathédral d'Évreux.

G22 , XVIIIe siècle , Aubevoye ; Bernienville ; Branville ; Creton ; Emanville ; Evreux (Ancienne Fondation) ; Evreux (Chapitre Cathédrale) ; Evreux (Grand-Chantre) ; Evreux (Pénitencier) ; Evreux (Ronde, Notre-Dame de la) ; Evreux (Saint-Denis) ; Evreux (Saint-Gilles) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Evreux, chapelle dans les autres paroisses de la ville (Saint Michel des Vignes) ; Evreux, Léproserie saint Nicolas ; Fauville ; Hécourt ; Houetteville ; Mandres ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Nuisement (Le) ; Ouche (Le Pays d') ; Pacy-sur-Eure ; Perriers-sur-Andelle ; Plessis-Grohan (Le) ; Quittebeuf ; Reuilly ; Sainte-Colombe-la-Campagne ; Saint-Eloi-d'Argences ; Thevray  

Table à la page 1004. Le pouillé dont ce volume fait partie se compose de quatorze registres in-folio renfermant des extraits, tirés des registres de l'évêché aujourd'hui perdus, des actes de présentation et de collation des bénéfices du diocèse. Un volume est consacré à la cathédrale et aux églises d'Évreux ; les dix suivants (2 à 11) comprennent les paroisses du diocèse, classées dans un ordre alphabétique approximatif, l'ordre des archidiaconés et des doyennés ayant été observé pour une même lettre initiale. Les tomes 12 à 14 concernent les abbayes, chapelles, prieurés, léproseries, hôtels-Dieu, dans l'ordre des doyennés. Pour chaque bénéfice, le rédacteur a donné une analyse développée des actes d'élection ou de nomination, de présentation et de collation depuis la fin du XVe siècle jusqu'à la fin du XVIIe. Les renseignements contenus dans le 1er volume s'appliquent aux dignités capitulaires et aux bénéfices suivants : doyenné (1520-1680), chantrerie (depuis 1522) et pénitencerie (1489-1637) d'Évreux ; archidiaconés d'Évreux (1482-1665), du Neubourg (1517-1674) et d'Ouche (1526-1683) ; prébendes des huit chanoines de l'ancienne fondation, du Plessis-Grohan, de Fauville, de la vicomte de Pacy, de Quittebeuf, de Creton, de Houetteville, de Brosville, d'Émanville, de Sainte-Colombe, d'Hécourt, du Nuisement, de la vicomte d'Évreux, de Reuilly, de Thevray, de Perriers, de Bernienville, prébendes dans la cathédrale et sur le sceau de l'évêché ; vicairies de Branville, du Mesnil-Jourdain, de Mandres, vicairie dans la cathédrale ; chapelle épiscopale ; chapelles de la Vierge dans la cathédrale, d'Au-bevoye. De Saint-Denis, de Notre-Dame-de-la-Ronde, de Saint-Gilles, de Saint-Léger et de Saint-Pierre d'Évreux, de Toussaint (église de Saint-Pierre), de Saint-Nicolas et de Saint-Thomas d'Évreux ; prieuré de Saint-Jacques ; chapelle de Saint-Thibault (prieuré de Saint-Jacques) ; abbaye de Saint-Sauveur ; chapelles du maître-autel (Saint-Sauveur), de la messe matutinale (idem), de Notre-Dame (idem), de Saint-Nicolas de l'Officialité, de Saint-Éloi d'Argences, de Saint-Michel des Vignes ; léproserie de Saint-Nicolas d'Évreux,

Contexte :
Évêché d'Évreux > Grand pouillé du diocèse d'Évreux