Copie collationnée d'un arrêt de la Chambre des Comptes de Normandie, dispensant le grand maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, les baillis, prieurs, chevaliers, frères, religieux et officiers dudit ordre, de produire la déclaration de leurs biens situés dans l'étendue de la province, attendu que cette production leur est impossible, « tant pour n'avoir l'entière congnoissance desdites possessions qui ne se pourroit recognoistre que par un long temps et après de curieuses informations dont les frais en consommeroient la meilleure partie, que pour n'y estre obligés, ne ce pouvant justiffier qu'ilz en ayent jamais donné aucune, le Roi leur ayant tousjours souffert la jouissance et pocession desdicts biens sans les y assubjetir » (10 mai).

H1617 , 1653 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Baux à ferme du « moulin à vent faisant de bled farine » situé devant le manoir seigneurial de la commanderie, et d'une pièce de terre adjacente, passés par les commandeurs de Renneville moyennant un prix de fermage annuel de trois boisseaux de blé par semaine en 1554, de 180 livres en 1648, de 210 livres en 1651, de 270 livres en 1662, de 132 boisseaux de blé en 1673 et de trois boisseaux de blé par semaine en 1671.

H1637 , 1554-1671 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Baux à ferme du « moulin à vent faisant de bled farine » situé devant le manoir seigneurial de la commanderie, et d'une pièce de terre adjacente, passés par les commandeurs de Renneville moyennant un prix de fermage annuel de trois boisseaux de blé par semaine en 1554, de 180 livres en 1648, de 210 livres en 1651, de 270 livres en 1662, de 132 boisseaux de blé en 1673 et de trois boisseaux de blé par semaine en 1671.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

« Le terrier où est contenu par bouts et costés la déclaration de tout le revenu de la commanderie de Sainct Estienne de Renneville en deniers, grains, œufs, oyseaux que autre en esence de rentes elles terme à quoy elle sont deubs ; extraits par les adveux et desnombrements ainsy qu'ilz ont esté reçeubs et recouverts par les homme et tenantz en ladite seigneurie ; et sy mis par ordre les ville et prevostez où sont deubs lesdittes rentes. ».

H1683 , 1676 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Tremblay-Omonville (Le).

H1669 , 1774 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Rôle de recouvrement de la taille imposée sur les habitants de la paroisse du Tremblay-Omonville pour l'année 1774, montant en totalité à la somme de 1,445 livres 4 sous.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Plaids et gages-pleiges du fief du Pommeret dépendant de la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville. (Incomplet, par suite de détériorations anciennes ayant détruit la partie supérieure des feuillets. ).

H1633 , XVIIe siècle , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Plaids et gages-pleiges du fief du Pommeret dépendant de la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville. (Incomplet, par suite de détériorations anciennes ayant détruit la partie supérieure des feuillets. ).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Gouberge (fief de la).

H1627 , 1561-1652 , Gouberge (fief de la), sis à Emanville ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Baux à ferme du fief de la Gouberge passés moyennant un prix de fermage annuel de 70 livres tournois, 50 boisseaux de blé, 50 boisseaux d'avoine, deux porcs gras et huit chapons en 1561, 300 livres et quatre chapons en 1631 ; — sentence de réunion de diverses pièces de terre au domaine du fief de la Gouberge, faute d'accomplissement par les tenanciers de leurs obligations féodales (1651).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Tremblay-Omonville (Le).

H1668 , 1451-1736 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Tremblay-Omonville (Le)  

Aveux rendus aux commandeurs de Saint-Étienne-de-Renneville pour des terres situées sur la paroisse du Tremblay-Omonville (1451-1624) ; — plaids et gages-pleiges de la baronnie et commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, tenus au manoir seigneurial dudit lieu pour la seigneurie et prévôté du Tremblay (1736).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveux et fragments d'aveux rendus aux commandeurs de Saint-Étienne-de-Renneville par les tenanciers des terres relevant du fief du Mesnil-Froide, sis à Sainte-Colombe-la-Campagne.

H1652 , 1451-1737 , Mesnil-Froid (fief du), sis à Sainte-Colombe-la-Campagne ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux et fragments d'aveux rendus aux commandeurs de Saint-Étienne-de-Renneville par les tenanciers des terres relevant du fief du Mesnil-Froide, sis à Sainte-Colombe-la-Campagne.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveux rendus aux commandeurs de Saint-Étienne-de-Renneville par les tenanciers de terres situées au hameau de Renneville, paroisse de Sainte-Colombe-la-Campagne (fin du XVe siècle-1750).

H1659 , XVe-1750 , Remeville (hameau de), sis à Sainte-Colombe-la-Campagne ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux rendus aux commandeurs de Saint-Étienne-de-Renneville par les tenanciers de terres situées au hameau de Renneville, paroisse de Sainte-Colombe-la-Campagne (fin du XVe siècle-1750).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Tilleul-Lambert (Le), etc.

H1665 , 1740-1749 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Sémerville  

« Livre de recette des rentes seigneuriales contenant les prévôtés du Tilleul-Lambert, Saint-Léger et Sémerville. ».

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Tournedos.

H1667 , 1599-1623 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Tournedos  

Aveu et déclarations de plusieurs pièces de terre sises à Tournedos et relevant de la seigneurie de Saint-Étienne-de-Renneville.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Sémerville.

H1661 , 1453-1700 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Sémerville  

Aveux rendus aux commandeurs de Saint-Étienne-de-Renneville par les tenanciers de terres sises à Sémerville et relevant de la seigneurie dudit lieu.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Tilleul-Lambert (Le), etc.

H1663 , 1536-1751 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Tilleul-Lambert  

Aveux et fragments d'aveux rendus aux commandeurs de Saint-Étienne-de-Renneville par les tenanciers de terres situées au Tilleul-Lambert ou aux environs et relevant de la seigneurie dudit lieu.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Thuit-Signol (Le).

H1662 , 1737 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Thuit-Lignol  

« Gage-plège du fief, seigneurie et prévosté du Tuisignol, membre despendant de la commanderie de Saint-Estienne-de-Renneville. ».

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Copies informes de deux mandements des officiers des Eaux et Forêts ordonnant aux verdiers des forêts de Normandie et notamment au verdier de la forêt de Beaumont-le-Roger de laisser jouir paisiblement le seigneur et les religieux hospitaliers de Saint-Étienne-de-Renneville des franchises, coutumes et libertés dont ils étaient en possession d'après leurs titres.

H1618 , 1406-1408 , Beaumont-le-Roger (Forêt de) ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Iville.

H1628 , 1601-XVIIIe siècle , Iville-près-le-Neubourg ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Etats des rentes seigneuriales dues à la seigneurie d'Iville dépendant de la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Pont-Audemer (rente sur la vicomte de).

H1631 , 1397 , Pont-Audemer (ville) ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Quittance d'une rente de 6 livres 10 sous tournois sur la recette de la vicomte de Pont-Audemer, délivrée par Pierre de Pacy, commandeur de Saint-Étienne-de-Renneville, à Jean Le Lieur, vicomte de Pont-Audemer.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Tilleul-Lambert (Le), etc.

H1664 , 1536-1666 , Dieu-l'Accroisse (ferme de) sise à Saint-Léger-la-Campagne ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Saint-Léger-la-Campagne  

Baux à ferme de diverses pièces de terre appartenant à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, sises au Tilleul-Lambert et à Saint-Léger-la-Campagne (ferme de Dieu-l'Accroisse, etc.).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Enquête par témoins faite à Brosville, « au cabaret dudit lieu », devant Antoine Gueroult, écuyer, conseiller du Roi, lieutenant général aux Eaux-et-Forêts de Normandie au siège de la Table-de-marbre du Palais à Rouen, à la requête du commandeur de Saint-Étienne-de-Renneville et à rencontre de Jean Dyosne, bourgeois d'Évreux, accusé d'avoir induement abattu du gros bois dans les ventes de la commanderie, dont il avait été fermier (1678).

H1638 , 1678-1681 , Brosville ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Enquête par témoins faite à Brosville, « au cabaret dudit lieu », devant Antoine Gueroult, écuyer, conseiller du Roi, lieutenant général aux Eaux-et-Forêts de Normandie au siège de la Table-de-marbre du Palais à Rouen, à la requête du commandeur de Saint-Étienne-de-Renneville et à rencontre de Jean Dyosne, bourgeois d'Évreux, accusé d'avoir induement abattu du gros bois dans les ventes de la commanderie, dont il avait été fermier (1678).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Courbépine (seigneurie de).

H1621 , 1684-1737 , Bernay, Paroisse de la Couture ; Courbépine ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Gages-pleiges, procédures et notes concernant les terres de la seigneurie de Courbépine-Renneville, sises sur la paroisse de la Couture de Bernay, etc., et appartenant à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, ainsi que les rentes seigneuriales dues par les tenanciers.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Sainte-Colombe-la-Campagne.

H1636 , 1733 , Sainte-Colombe-la-Campagne ; Sainte-Colombe-la-Campagne (Commanderie de) « Saint-Etienne-de-Renneville » ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Vieux-Harcourt (Manoir dit le), sis à Sainte-Colombe-la-Campagne  

« Devis des ouvrages de maçonnerie, charpente et couverture pour la réparation d'un bâtiment de la commanderie de Saint-Étienne, nommé le Vieux-Harcourt. ».

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

« C'est le papier journal et terrier des maissons, terres, prés, boys, cens, rentes et revenus apartenans à la maison et commanderye de Sainct-Estienne-de-Renneville, en circonstances et deppendances d'icelle ; faict par le commandement de révérend seigneur frère Anthoine Des Hays de Saint-Luc, chevallier et grand trésorier général de l'ordre de Sainct Jehan de Jérusalem, commandeur de ladictte commanderie ».

H1675 , 1589 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Saint-Jean-de-Jérusalem (Ordre de)  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Gages-pleiges de la seigneurie et commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, tenus parle sénéchal de ladite seigneurie « en presance de maistre Pierre Baron, praticien en court laye, prins pour greffier et adjoinct, aussy en la prescence de frère Pierre Josseaulme, prêtre, religieux, procureur et recepveur de ladite seigneurie et curé d'Espreville ».

H1671 , 1544 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Saint-Aubin-d'Écrosville.

H1635 , 1625-XVIIIe siècle , Saint-Aubin-d'Escroville ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Fragments de baux à ferme de plusieurs pièces de terre labourable sises à Saint-Aubin-d'Écrosville et appartenant à la commanderie de Renneville.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Chérence.

H1619 , 1604-1607 , Chérence ; Roche-Guyon (La) ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Bail à ferme de la terre de la seigneurie de la Tour-de-Chérence (relevant de la seigneurie de la Rocheguyon) passé par Antoine de Mornay, commandeur de Saint-Étienne-de-Renneville, à Michel Nicolle, laboureur, moyennant un prix de fermage annuel de deux cents livres tournois, outre les charges (1607).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Émanville, etc.

H1622 , 1582-1750 , Emanville ; Follenville (fief de) ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Saint-Léger-la-Campagne  

Baux à ferme, passés par les commandeurs de Renneville ou leurs fondés de procuration, de plusieurs pièces de terre situées à Émanville, à Saint-Léger-la-Campagne et « entre Émanville, Folleville et. Dieu-L'Accroisse ».

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Épréville et le Thuit-Signol.

H1623 , 1689-XVIIIe siècle , Dieu-l'Accroisse (ferme de) sise à Saint-Léger-la-Campagne ; Epréville ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Thuit-Lignol  

Mémoire pour le commandeur de Renneville en réponse aux réclamations présentées par Noël Le Roy, laboureur, ancien fermier des terres et des rentes seigneuriales d'Épréville et du Thuit-Signol (1717) ; — état des tenanciers et journaux de recette des rentes du fief d'Épréville (XVIIIe siècle).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveu et dénombrement du fief du Petit-Menilles, à Sainte-Colombe-la-Campagne ; rendu par Toussaint Chefderue, bourgeois de Rouen, à François de Lorraine, comte d'Harcourt.

H1654 , 1662 , Petit-Menilles (le), fief sis à Sainte-Colombe-la-Campagne ; Rouen (ville) ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveu et dénombrement du fief du Petit-Menilles, à Sainte-Colombe-la-Campagne ; rendu par Toussaint Chefderue, bourgeois de Rouen, à François de Lorraine, comte d'Harcourt.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Moulineaux.

H1629 , 1579-1580 , Moulineaux ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Tourville-la-Campagne  

Arrêt des Requêtes du Palais à Rouen, rendu entre Antoine Deshaies, dit « Sainct-Lux », commandeur de Renneville, d'une part, Laurent Le Noble et Nicolas Regnault, fermiers de onze acres de pré sises à Moulineaux et dépendant de la commanderie, Christophle Duchesne, prêtre, religieux de Saint-Jean-de-Jérusalem et curé de Tourville-la-Campagne, d'autres parts, au sujet de l'interprétation du bail desdites onze acres de pré.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Plaids et gages-pleiges du fief du Petit-Menilles, à Sainte-Colombe-la-Campagne, appartenant à Daniel de Chefderue (1622), à Nicolas de Chefderue, écuyer (1666), à François de Cossette (1670) et à Charles-Louis-Henri de Cossette, chevalier, seigneur de Baucourt (1754).

H1655 , 1622-1754 , Baucourt (fief de) ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Plaids et gages-pleiges du fief du Petit-Menilles, à Sainte-Colombe-la-Campagne, appartenant à Daniel de Chefderue (1622), à Nicolas de Chefderue, écuyer (1666), à François de Cossette (1670) et à Charles-Louis-Henri de Cossette, chevalier, seigneur de Baucourt (1754).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Claville (ferme de Beaulieu et chapelle de Sainte-Suzanne).

H1620 , 1607-1687 , Beaulieu (Chapelle Sainte-Suzanne de) ; Beaulieu (femme de) près Evreux ; Claville ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Arrêt interlocutoire rendu par la chambre des requêtes du Palais à Rouen entre Jean Caboche, prêtre, « prétendant estre pourveu en la chapelle et oratoire de Sainte-Suzanne-de-Beaulieu prez Évreux, deppendant de la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville », d'une part, et frère « Anthoine de Mornez Villerceaux », commandeur de Saint-Étienne-de-Renneville, d'autre part, au sujet de la jouissance des dîmes de la ferme de Beaulieu (1607) ; — reçus de Pierre Breton (1682) et de Jean du Moutier (1687) constatant le dépôt fait entre leurs mains par le commandeur de Renneville d'« un calice d'argent avec sa patenne, doré dans la coupe et au dedans de ladicte patenne, autour de la pomme duquel sont trois chérubins et le pied cizelé à jour, pour servir à laditte chapelle de laditte ferme ».

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Tilleul-Lambert (Le), etc.

H1666 , 1656-1736 , Buisson-Duret (Le), sis au Tilleul-Lambert ; Notre-Dame-de-Liesse (Chapelle de), située en Tilleul-Lambert ; Pont-de-l'Arche, ville ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Notes, correspondances et procédures concernant le droit de patronage de la chapelle de Notre-Dame-de-Liesse contesté entre le commandeur de Saint-Étienne-de-Renneville et M. Eustache de Cherville, seigneur du Buisson-Duret (1686-1688) ; — extrait d'une sentence interlocutoire rendue par la vicomte de Pont-de-l'Arche entre le commandeur de Saint-Étienne-de-Renneville et M. de Graveron, qui prétendait « prendre la qualité de seigneur du Tilleul-Lambert, dont est seigneur et patron ledit sieur commandeur » (1656).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Jean et François Paumier, Jean-Pierre Petit-Pas, les héritiers Picot, Claude Picque, Antoine Potin, les héritiers Poulain.

H1646 , 1575-XVIIIe siècle , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Jean et François Paumier, Jean-Pierre Petit-Pas, les héritiers Picot, Claude Picque, Antoine Potin, les héritiers Poulain.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Sacquenville.

H1634 , 1265-1730 , Gauville ; Sacquenville ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Bail à fieffe passé par Richard, abbé, et par le couvent de Saint-Taurin aux templiers de Saint-Étienne-de-Renneville et à Robert Payart, précepteur de l'ordre du Temple en Normandie, de toutes les dîmes que l'abbaye possédait dans la paroisse de Sacquenville, moyennant une rente annuelle de 6 setiers de pur froment, 6 setiers de méteil et 6 setiers d'avoine (1265) ; — aveu rendu par Charles Le Clerc, demeurant à Gauville, à Claude de Saint-Simon, chevalier, commandeur de Saint-Étienne-de-Renneville, pour 35 perches de terre sises à Sacquenville et relevant de la seigneurie dudit lieu.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Feuguerolles.

H1625 , 1538-1633 , Feuguerolles ; Gauville ; Malassis (fief de), sis à Feugerolles ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

« C'est la déclaracion des héritages du fief de Malassis appartenant à noble et religieuse personne messire Claude de la Sengle, chevallier de l'ordre Sainct-Jehan de Hiérusalem et commandeur de Sainct-Estienne-de-Renneville, lequel fief et terre de Malassis ledit sieur commandeur tient en la seigneurie et paroisse de Feuguerolles et ès d'environ. Premièrement, il y a l'enclos du manoir, la chappelle, jardins et pourpris d'icellui fief de Malassis. » etc. (1538) ; — bail à fieffe des terres dépendant du fief de Malassis, à Feuguerolles, passé par frère Gédéon de Joigny-Bellebrune, commandeur de Saint-Etienne-de-Renneville, à Constance de Lytholphy, seigneur de Gauville, au prix de 200 livres par an (1617).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville par les tenanciers de diverses pièces de terre situées à Sainte-Colombe-la-Campagne : Pierre Ablin, Louise Adam, veuve de Claude Vesque, Adrien, Christofle, Hector et Jean Auger.

H1639 , 1630-1737 , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville par les tenanciers de diverses pièces de terre situées à Sainte-Colombe-la-Campagne : Pierre Ablin, Louise Adam, veuve de Claude Vesque, Adrien, Christofle, Hector et Jean Auger.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Terrier de la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, « faict à la dilligence d'illustre religieux seigneur frère François de Nouë-Viliers, chevalier de l'ordre de Saint Jean de Hiérusalem, commandeur de Sainct Estienne de Renneville, postulant et requérant pour luy en son absence le sieur Jean Pinault, son procureur, suivant le pouvoir à luy donné par Me Jacques Lefaure, procureur général dudit seigneur commandeur, par Nous Pierre Amelot, bailly de Grammont, séneschal général de ladite commanderie et fiefs et membres dépendans d'icelle, assisté de M. Eustache Potain, greffier ordinaire de ladite commanderie ». Table à la fin du registre.

H1685 , 1697 , Grammont ; Grammont-près-Gaillon (Prieuré de N.-D. de) dit ""le Petit-Grandmont"" ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Bail à ferme de tous les biens et revenus de la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, passé par le procureur fondé du commandeur à Pierre Le Villain, demeurant à Quincarnon, moyennant un prix de fermage annuel de 9.000 livres tournois, outre les charges (1625) ; – quittances diverses et fragments de comptes de recettes et de dépenses de la commanderie (1608-1756) ; – lettre adressée par Nicolas Cotoner, grand-maître de l'Ordre de Malte, au prieur d'Aquitaine Desmaretz : « Vénérable, très-cher et bien amé religieux, nous entrons dans tous les sentiments que vous pouvès souhaitter sur ce qui regarde le respect qui est deu à vostre dignité et nous condamnons entièrement le procédé du commandeur de Sesmaisons... Etc. » (datée de Malte, le 8 février 1679).

H1692 , 1541-1756 , Aquitaine (L') ; Malte (L'Ordre de) ; Quincarnon ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Terrier de la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, « fait à la diligence d'illustrissime seigneur frère Allexis d'Albogny de Lagrois, chevallier de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem, de la vénérable langue de France, cy devant capitaine commandant un des vaisseaux de la Religion, commandeur des commanderies de Saint-Étienne de Renneville et d'Ozon, postullant, requérant pour luy en son absence Monsieur le Marquis de Chambray, son procureur, par nous Claude Amelot, avocat fiscal à Harcourt, sénéchal général de ladite seigneurie, assisté du sieur Henry Pollain, greffier ordinaire de ladite commanderie ». Premier volume. On a transcrit sur le feuillet 4 recto la charte de confirmation des biens de la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville par Robert d'Harcourt, en 1200, et sur le même feuillet verso, le mandement de Philippe le Bel, du 20 février 1313, v. s, ordonnant à ses officiers de maintenir l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans la paisible possession des biens de l'ancien ordre du Temple.

H1688 , 1731 , Harcourt ; Ozon (Commanderie d') ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Évreux.

H1624 , 1604-1605 , Evreux (Ville) ; Rouen (Parlement de) ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Inventaire de pièces de procédures et copie d'un arrêt du parlement de Rouen concernant une maison appartenant à la commanderie de Renneville, sise à Évreux près de l'Hôtel-Dieu. (Aux termes de l'arrêt, obtenu à la requête d'Antoine de Mornay-Villerceaux, commandeur de Renneville, poursuivant le procès commencé par Antoine Deshais de Saint-Luc, son prédécesseur, le contrat de fieffe de ladite maison passé par Claude de la Sengle, ancien commandeur de Renneville, à « Regnault de Lengle » bourgeois d'Évreux, est annulé et la commanderie renvoyée en possession de ladite maison. ).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

« C'est le papier terrier de la commanderie de Sainct Estienne de Renneville, fiefs, menbres, bois, seigneuries dépendant d'icelle, contenant au vray par nouveaux bouts et costés tout et ung chacun les biens et revenu du domaine fieffé et non fieffé de laditte commanderie, tant en fond d'héritages, boys, prarie, pastures que droicts, reliefs, cens, rentes, disme, usages, franchises, libertés, anexes ; le tout faict àladilligence d'illustre et excellent seigneur frère Gilbert d'Ebène, chevallier, grand-croix, bailly et général des galères de l'ordre de Sainct Jean de Hiérussallem, commandeur etbarron de laditte commanderie de Saint Estienne et de Boucourt et Serincourt, postulant et requérant pour luy, en son absence, frère Louis Le Bourgeois, religieux prestre dudit ordre, prieur et curé de Tourville La Champagne, suivant les pouvoirs à luy donnés, cy après incérés ; par nous Simon Boullet, sieur des Hameaux, bailly vicontal de Harcourt et sénéchal général de laditte barronnie et commanderie de Sainct Estienne de Renneville, fiefs et menbres dépendant d'icelle, asisté de M° Claude Poullain, tabellion à Harcourt pour le siège du Thilleul Lambert et greffier ordinaire de laditte commanderie... » – Fol. 11 : copie de la charte de confirmation des biens de la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville par Robert d'Harcourt, en 1200 ; – fol. 12-15 : table du terrier.

H1682 , 1666-1667 , Boncourt ; Hameaux (fief des) ; Harcourt ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Saint-Jean-de-Jérusalem (Ordre de) ; Serincourt ; Tilleul-Lambert ; Tourville-la-Campagne  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Charles Canu, les héritiers Caresme, Gilles Cauvin, Martin et Guillaume Chauvin, Pierre Chevalier, les héritiers Collevée, Pierre Congnelle, Guillaume Gordier, Etienne Corel.

H1641 , 1505-1749 , Sainte-Colombe-la-Campagne ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Charles Canu, les héritiers Caresme, Gilles Cauvin, Martin et Guillaume Chauvin, Pierre Chevalier, les héritiers Collevée, Pierre Congnelle, Guillaume Gordier, Etienne Corel.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Puthenaye (La), etc.

H1632 , 1646-1737 , Chouquetière (fief de la) ; Collandres ; Desperrois (Aînesse sise à la Puthenoye) ; Grosley ; Pommeret (fief du), sis à la Puthenaye ; Puthenaye (la) ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveu rendu au commandeur de Saint-Étienne-de-Renneville, « seigneur du fief, terre et seigneurie du Pommeret, assis aux parroisses de la Puthenaye, Grosley et Collandres », par Anne Descorches, veuve de Guillaume Le Gras, écuyer, sieur de la Chouquetière, tant en son nom qu'au nom de Jean Le Gras, écuyer, sieur de la Chouquetière, son fils, pour une aînesse nommée l'aînesse Desperrois, ou l'aînesse aux Aubins, contenant vingt acres tant en chef qu'en membres, sise au hameau Desperrois, paroisse de la Puthenaye, et relevant du fief du Pommeret (1660) ; — fragments d'un terrier du fief du Pommeret (1737).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

« Gaige pleige de la seigneurie et commanderie de Sainct-Estienne-de-Renneville, tenus audit lieu par nous, Jacques Hersent, bachellier en chacun droit, sénéchal dudict lieu, le jeudy et vendredy pénultième et dernier jours d'avril 1546, par continuation et terméement des derniers pletz tenus le huictiesme jour de cedict moys d'apvril cinq cent quarante-cinq, néanmoins que aient esté de rechef termez à yssue des messes paroissiales, c'est assçavoir : de Saincte-Colombe, par Henry Thierry ; du Tilleul-Lambert et Sainct-Ligier, par PerrotBense ; de Sémerville, par Marguerin de Sacquen-ville ; et de Tournedos, par Pierre Thubye, tous prevostz ausdictes paroisses, ainsy qu'ilz ont recordé, présence desdicts presvotz, de frère Pierre Josseaulme, procureur et recepveur de ceste seigneurie, Jacques Bonnel, ser. Gent baronnal, Raoul Bonnerye, verdier, Jehan Pignard, sieur de la Gayère et plusieurs autres ».

H1672 , 1546 , Gayère (fief de la) ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Saint-Léger-la-Campagne ; Sémerville ; Tilleul-Lambert ; Tournedos  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Journal des recettes et des dépenses du prieuré de Grammont-lès-Beaumont et de Grammont-la-Bellière, son annexe (1776-1783) ; — notes de comptabilité de M. Hézon, avocat à Évreux et régisseur des économats, relatives à l'administration des biens du prieuré de Grammont-lès-Beaumont après le décès de M. Silvain du Ligondès, prieur (1783-1784), du prieuré de Croth, de la dîme de Serez dépendant de l'abbaye de Grandchamp, du prieuré du Tremblay, près la commanderie de Saint-Étienne, dépendant de l'abbaye de Sainte-Barbe-en-Auge et du prieuré de Lierru (1783-1790).

H876 , 1776-1790 , Croth (prieuré de) ; Grammont-la-Bellière (Prieuré de) ; Grammont-les-Beaumont-le-Roger (Prieuré de) ; Grandchamp (abbaye de) ; Lierru (Prieuré royal de Saint-Pierre-Saint-Paul de) ; Sainte-Barbe-en-Auge (Prieuré de) ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Serez ; Thevray ; Tremblay (Prieuré du), près la Commanderie  

Journal des recettes et des dépenses du prieuré de Grammont-lès-Beaumont et de Grammont-la-Bellière, son annexe (1776-1783) ; — notes de comptabilité de M. Hézon, avocat à Évreux et régisseur des économats, relatives à l'administration des biens du prieuré de Grammont-lès-Beaumont après le décès de M. Silvain du Ligondès, prieur (1783-1784), du prieuré de Croth, de la dîme de Serez dépendant de l'abbaye de Grandchamp, du prieuré du Tremblay, près la commanderie de Saint-Étienne, dépendant de l'abbaye de Sainte-Barbe-en-Auge et du prieuré de Lierru (1783-1790).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieurés de Grammont-lès-Beaumont et de Grammont-la-Bellière, son annexe

Ormes.

H1630 , 1424-1652 , Ormes ; Rouen (Paroisse de), la Cathédrale ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Baux à fieffe de deux masures sises à Ormes, passés par Mahieu Ducresson, gouverneur, et par Jean Le Boutiller, commandeur de Saint-Étienne-de-Renneville, à Jean Gillebert, de la paroisse d'Ormes, moyennant une rente annuelle de 10 sous tournois en 1424 et de 12 sous 6 deniers en 1426 ; — aveux desdites masures, rendus à Christophle Le Boulleur de Montgaudry et à Jean de Callonne Courtebourne, commandeurs de Renneville, par « Jean Guillebert dict de Conches, prêtre, curé de Saint-Jean du Cardonnée, chappellain de l'église cathédralle de Notre-Dame de Rouen », Jacques Guillebert et ses frères (1574) et par Simon et Nicolas Guillebert, fils de Jacques (1652).

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Gouberge (fief de la).

H1626 , 1564-1750 , Emanville ; Gouberge (fief de la), sis à Emanville ; Ormes ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux rendus par les tenanciers du fief de la Gouberge, situé sur les paroisses de la Gouberge, d'Emanville et d'Ormes, à Christofle de Montgaudry (1564), à Antoine Deshayes de Saint-Luc (1589), à Guillaume de Meaulx Braisbaudrem (1628), à Jean de Callonne Courtebourne (1651-1652), à Gabriel Dauvet des Marest (1684-1687), à François de Noue-Villers (1697) et à Guillaume de la Salle (1737-1738), commandeurs de Saint-Etienne-de-Renneville.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Pierre Vaignon, Eustache, Laurent et Michel Vanier, les héritiers Vauquelin, Charles Védie, Pierre Vesque, Jacques, Martin et Jeanne Viel, les héritiers Vorin.

H1648 , XVIIe-XVIIIe siècles , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Pierre Vaignon, Eustache, Laurent et Michel Vanier, les héritiers Vauquelin, Charles Védie, Pierre Vesque, Jacques, Martin et Jeanne Viel, les héritiers Vorin.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Nicolas Rémond, Thomas Rémont, Guillaume et Barnabé Richard, Jean-Baptiste Roussel, Marie Rousselin, les héritiers Signol, Guillaume et Philippe Tessancourt, Jean Tri-bous, Thibaud Thierry, Léger Thirel, les héritiers Touttain.

H1647 , 1439-XVIIIe siècle , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Nicolas Rémond, Thomas Rémont, Guillaume et Barnabé Richard, Jean-Baptiste Roussel, Marie Rousselin, les héritiers Signol, Guillaume et Philippe Tessancourt, Jean Tri-bous, Thibaud Thierry, Léger Thirel, les héritiers Touttain.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Gage-plège du noble fief, terre et seigneurie de Menille, situé en la paroisse de Sainte-Colombe, appartenant à Messire Pierre-Jacques Le Carpentier, chevalier, baron de Combon, seigneur et patron honoraire dudit lieu, des paroisses de Saint-Opportune-la-Campagne, Saint-Martin-du-Tremblay, Saint-Nicolas-du-Verbois-en-Caux, des nobles fiefs, terres et seigneuries d'Omonville-Blanday, Omonville-Lexplinquet, Omon-ville-La-Prévosté, des Barres, du Bois-aux-Corneilles, fief Brunet, Les Granges, Le Houvet et autres lieux, conseiller de Grand'Chambre au Parlement de Normandie. ».

H1658 , 1776 , Bois-aux-Corneilles (fief du) ; Brunet (le fief) ; Combon ; Granges (Les), fief sis à Combon ; Houvet (fief du) ; Menilles ; Omonville-Blandey (fief d') ; Omonville-la-Prévosté ; Omonville-l'Esplinguet (fief) ; Rouen (Parlement de) ; Sainte-Opportune-la-Campagne ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Saint-Nicolas-du-Verbois-en-Caux ; Tremblay (Le)  

Gage-plège du noble fief, terre et seigneurie de Menille, situé en la paroisse de Sainte-Colombe, appartenant à Messire Pierre-Jacques Le Carpentier, chevalier, baron de Combon, seigneur et patron honoraire dudit lieu, des paroisses de Saint-Opportune-la-Campagne, Saint-Martin-du-Tremblay, Saint-Nicolas-du-Verbois-en-Caux, des nobles fiefs, terres et seigneuries d'Omonville-Blanday, Omonville-Lexplinquet, Omon-ville-La-Prévosté, des Barres, du Bois-aux-Corneilles, fief Brunet, Les Granges, Le Houvet et autres lieux, conseiller de Grand'Chambre au Parlement de Normandie. ».

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par les héritiers Beaunier, Guillaume Bence, Nicolas Bellière, Christofle Bérout, les héritiers Bioche, Jean de Boislèvre, prieur et curé de Sainte-Colombe, François Bonnefoi, les héritiers Bonnel, les héritiers Bréant, Pierre et Eustache Brouard, François Brunel, Jean et François Bucaille, les héritiers Buffet, Nicolas Buisson.

H1640 , XVIe-1731 , Sainte-Colombe-la-Campagne ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par les héritiers Beaunier, Guillaume Bence, Nicolas Bellière, Christofle Bérout, les héritiers Bioche, Jean de Boislèvre, prieur et curé de Sainte-Colombe, François Bonnefoi, les héritiers Bonnel, les héritiers Bréant, Pierre et Eustache Brouard, François Brunel, Jean et François Bucaille, les héritiers Buffet, Nicolas Buisson.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Antoine de Malassis (1616), Guillaume et Antoine Malassis (1643), Nicolas Desmonts, au nom de Joseph de Malassis, écuyer, président trésorier de France au Bureau des Finances d'Alençon, demeurant à Paris (1737), Simon Messier, en son nom et au nom de messire de Graveron d'Heudreville (1751), Jacques, Laurent, Mathurin et Nicolas Mordret, Nicolas Morel, Jacques Morisset, Jean et Eustache Motte.

H1645 , XVIIe-XVIIIe siècles , Alençon ; Paris (ville) ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Antoine de Malassis (1616), Guillaume et Antoine Malassis (1643), Nicolas Desmonts, au nom de Joseph de Malassis, écuyer, président trésorier de France au Bureau des Finances d'Alençon, demeurant à Paris (1737), Simon Messier, en son nom et au nom de messire de Graveron d'Heudreville (1751), Jacques, Laurent, Mathurin et Nicolas Mordret, Nicolas Morel, Jacques Morisset, Jean et Eustache Motte.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Cardine et Denis Esnout, Noël Feret, Charles Fliché, Jacques Folleville, Jacques et Robert Forgau, Jean Fortin, Cardin Fremont, Noël Gaulart, Louis Gents, Gilles Girrar, Eustache Gohier, Louis, René et Pierre Gosse, Robin Goujart, Nicolas Goutyer, Louis Hervieux, Jacques Heurtot, Pierre Huvel, Jacques Jorre, François Jourdain, Pierre Jullienne.

H1643 , XVIIe-XVIIIe siècles , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Cardine et Denis Esnout, Noël Feret, Charles Fliché, Jacques Folleville, Jacques et Robert Forgau, Jean Fortin, Cardin Fremont, Noël Gaulart, Louis Gents, Gilles Girrar, Eustache Gohier, Louis, René et Pierre Gosse, Robin Goujart, Nicolas Goutyer, Louis Hervieux, Jacques Heurtot, Pierre Huvel, Jacques Jorre, François Jourdain, Pierre Jullienne.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Philippe et Thomas Dagoubert, Etienne et Nicolas Damoiseau, Gilles Demoye, Simon Damptan, Jean, Noël et Claude Delamare, Simon et Perrin Delaplanche, Pierre Deshayes, les héritiers Desperrois, Antoine Dieuse, François Dollebel, Pierre Dubois, Jean Dubosc, Thomas Dubusc, Anne Duchesne, Simon Ducy, Pierre Dugord, François Dujardin, Claude Dupré, Robert Duvivier.

H1642 , 1488-XVIIIe siècle , Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Philippe et Thomas Dagoubert, Etienne et Nicolas Damoiseau, Gilles Demoye, Simon Damptan, Jean, Noël et Claude Delamare, Simon et Perrin Delaplanche, Pierre Deshayes, les héritiers Desperrois, Antoine Dieuse, François Dollebel, Pierre Dubois, Jean Dubosc, Thomas Dubusc, Anne Duchesne, Simon Ducy, Pierre Dugord, François Dujardin, Claude Dupré, Robert Duvivier.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Michel Lallemant, Jacques Le Barbaut, Noël et Geneviève Le Bert, Guillaume et Antoine Lebourg, Martin, Claude et Laurent Lécureur, Etienne Le Danoys, Adrien, Jean et Guillemyne Le Febvre, Richard et Joseph Legouez, Pierre Lemercier, Colin Le Messier, Jean-Baptisle Le Monnier, maître chirurgien à La Bonneville, André Le Pelletier, Théodore Le Pelley, Charles Letourneur, Etienne Le Vavasseur, Jean Le Vigueux.

H1644 , 1495-XVIIIe siècle , Bonneville (La) ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  

Aveux rendus à la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, pour des terres situées à Sainte-Colombe-la-Campagne, par Michel Lallemant, Jacques Le Barbaut, Noël et Geneviève Le Bert, Guillaume et Antoine Lebourg, Martin, Claude et Laurent Lécureur, Etienne Le Danoys, Adrien, Jean et Guillemyne Le Febvre, Richard et Joseph Legouez, Pierre Lemercier, Colin Le Messier, Jean-Baptisle Le Monnier, maître chirurgien à La Bonneville, André Le Pelletier, Théodore Le Pelley, Charles Letourneur, Etienne Le Vavasseur, Jean Le Vigueux.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

« Inventaire général des titres et pièces de la commanderie de Saint Etienne de Renneville et de tous ses membres, de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem, au grand prieuré de France, qui sont, sçavoir : Saint Estienne de Renneville, chef-lieu, Sainte-Colombe, Dieu l'Acroisse, Bretemart, Rublemont, Saquenvilie, Malassis, Épréville, les Neuf-Moulins, Tournedos, Beaulieu, La Goberge, Esmanville, Pommeret, Montelont, Tilleul-Lambert, Villé sur le Neufbourg, La Hurnière, Saint-Mélain du Bosc, Tourville-la-Champagne, Le Bosc-Roger, Le Thuisignol, Le Mesnil Froide, Saint-Léger, Le Tremblay, Osmonville, Sémerville, le hameau du Buisson, Ormes, Cahagne, Iville, Courbespine, Puthenaye et autres lieux. Le tout distribué par ordre de fief, de matière et de datte commençant depuis l'an 1119 jusques et y compris 1738. » Tome premier. « Ce présent inventaire a été fait par les ordres de Messieurs du Chapitre provincial du grand prieuré de France, par'Jacquemin, archiviste, en 1747». En tête du registre, courte introduction historique et liste des commandeurs de Saint-Étienne-de-Renneville depuis 1326 jusqu'en 1746. A la fin, table des matières.

H1693 , 1747 , Beaulieu (Prieuré de Notre-Dame de) ; Bosc-Roger ; Buisson (Le), hameau sis à Evreux ; Cahaignes ; Courbépine ; Dieu-l'Accroisse (ferme de) sise à Saint-Léger-la-Campagne ; Emanville ; Epréville ; Gouberge (fief de la), sis à Emanville ; Hunière (La) ; Iville-près-le-Neubourg ; Malassis (fief de), sis à Feugerolles ; Mesnil-Froid (fief du), sis à Sainte-Colombe-la-Campagne ; Montelout ; Neufmoulins (les) ; Ormes ; Osmonville ; Pommeret (fief du), sis à la Puthenaye ; Puthenaye (la) ; Rubremont ; Sacquenville ; Sainte-Colombe-la-Campagne ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Saint-Léger-la-Campagne ; Saint-Mélain-du-Bosc ; Sémerville ; Thuit-Lignol ; Tilleul-Lambert ; Tournedos ; Tourville-la-Campagne ; Tremblay (Le) ; Villers-sur-le-Neubourg  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Grand cartulaire de Saint-Taurin, transcrit au milieu du XIVe siècle, et comprenant les copies de 552 chartes ou documents. Ce travail forme le complément et la suite du Petit cartulaire (H. 793). Un très petit nombre de chartes, déjà copiées dans le Petit cartulaire, ont été récopiées dans celui-ci. La plupart des originaux à l'aide desquels ont été faites ces transcriptions ne se trouvent pas aux archives de l'Eure dans le fonds de l'abbaye de Saint-Taurin et peuvent être considérés comme perdus. Ainsi que l'indique la table générale, qui occupe les feuillets 13 à 43, et comme il est facile de s'en rendre compte par les analyses ci-dessous, on a eu soin, lors de la transcription des documents, de les grouper autant que possible par paroisses, afin de rendre les recherches plus faciles. La rédaction primitive comprenait 532 chartes, de 1154 à 1343, avec une table générale. Vingt autres documents, dont le plus récent est de 1532, ont été ajoutés postérieurement à la rédaction primitive que d'après une note inscrite au verso du deuxième feuillet on doit attribuer à l'année 1350. Le grand cartulaire de Saint-Taurin est écrit en belle gothique du XIVe siècle, large et régulière. Une majuscule initiale, rouge ou bleue, décorée de filets et d'entrelacs de couleur inverse, orne chacune des chartes transcrites. Fol. 1-10. – Note sur les droits perçus par l'abbaye en 1249 pendant la dixième semaine et pendant la durée de la foire Saint-Taurin à Évreux ; – titres, procédures et sentences concernant les droits appartenant aux religieux de Saint-Taurin à cause de leur fief de Périers (1311-1400) ; – lettres d'amortissement accordées aux religieux de Saint-Taurin par Philippe le Bon, roi de Navarre et comte d'Évreux, pour leurs nouveaux acquêts depuis quarante ans, moyennant le payement d'une somme de 350 livres tournois. Le revenu de ces nouveaux acquêts, dont les lettres donnent l'énumération détaillée, était évalué à 50 livres tournois (1338). Fol. 11-12. – (En blanc.) Fol. 13-43. – Table générale des documents, au nombre de 532, compris dans la rédaction primitive du cartulaire. Cette table, rédigée en latin à l'époque même de la transcription primitive, donne une analyse sommaire de chaque charte avec renvoi au feuillet. Fol. 44. – (En blanc.) Fol. 45-48. – Confirmation générale des biens et des possessions de l'abbaye par Richard Cœur de Lion, roi d'Angleterre (1195). Transcrite dans le Petit cartulaire (H. 793), fol. 57-61. Fol. 48 verso-52. – Vidimus et confirmation par Philippe le Bel, roi de France, d'un jugement de l'Échiquier de Rouen, de 1287, qui avait maintenu, contrairement aux prétentions du vicomte d'Évreux, les religieux de Saint-Taurin dans la jouissance du droit de panage pour leurs porcs « es deffens de la forest d'Évreus et es haies d'icelle forest » (1298) ; –lettres de Philippe le Bel concédant et confirmant à l'abbaye des droits d'usage dans la forêt d'Évreux (1291). Transcrites dans le Petit cartulaire (H. 793), fol. 106 verso ; – vidimus et confirmation par Philippe le Bel des lettres de Jean de Marle, bailli de Gisors, qui avaient autorisé les religieux de Saint-Taurin à construire un pont sur le bras de l'Iton traversant l'enclos de leur abbaye (1290). Les lettres du bailli de Gisors sont transcrites dans le Petit cartulaire (H. 793), fol. 106 ; – lettres de Philippe le Bel ordonnant une enquête et confirmant un jugement de l'Échiquier de Rouen au sujet du droit de forage des vins et des autres boissons, ainsi que des droits d'amendes et de justice appartenant à l'abbaye pendant chaque dixième semaine de l'année dans la ville d'Évreux (1295-1296) ; – lettres de Simon le Chauve, comte d'Évreux (s. d.) et diplômes de Philippe-Auguste, roi de France (1202-1207), concédant à l'abbaye certains droits et revenus à Évreux : la dîme du moulin de la porte aux Fèvres (échangée avec le roi contre une rente de onze setiers de froment assignée sur son moulin sis au-dessous de la tour d'Évreux), deux jours de foire à la Pentecôte, la dîme du moulin Tanneret et des nouveaux étaux de Saint-Léger, etc. La charte de Simon le Chauve et les deux diplômes du roi Philippe-Auguste sont transcrits dans le Petit cartulaire (H. 794), fol. 61-62. Fol. 53-61. – Sentence arbitrale prononcée par Guillaume II de Flavacourt, archevêque de Rouen, au sujet des difficultés soulevées entre l'évêque d'Évreux, d'une part, et les religieux de Saint-Taurin, d'autre part. La sentence décide que l'évêque d'Évreux et ses successeurs auront le droit de visiter librement l'abbaye une fois par an et plus souvent, s'il est nécessaire, sans pourtant demander ou exiger aucun droit de procuration ; que les religieux seront tenus de recevoir les nouveaux évêques, la veille de leur installation dans l'église d'Évreux, avec cent cavaliers, et de leur fournir dans leur abbaye tout ce qui leur sera nécessaire, que les corps des évêques décédés seront reçus dans l'abbaye et que les religieux devront payer cent sous tournois aux personnes préposées à la garde et à la veillée du corps et fournir les nappes nécessaires pour le repas (1290) ; – transaction passée entre Raoul IV de Chevri, évêque d'Évreux, d'une part, et l'abbaye de Saint-Taurin, d'autre part. L'évêque d'Évreux renonce aux droits de procuration qu'il prétendait lui être dus par les religieux de Saint Taurin, moyennant le payement par ces derniers d'une somme de 200 livres tournois constituée en une rente de 20 livres au profit de l'évêque et de ses successeurs (1268) ; – bail à ferme passé par les religieux de Saint-Taurin à l'abbaye de la Croix-Saint-Leufroi de tout ce que lesdits religieux possédaient dans la paroisse de Saint-Aubin-sur-Gaillon, moyennant une rente annuelle de six setiers de blé et de six setiers d'avoine (1267) ; – cessions et ventes à l'abbaye de terres situées aux environs de l'enclos de Saint-Taurin, près de la rivière d'Iton, in clauso Maniudas, par Basilie, veuve de Guilbert Repernel, Roger Scriptor et Aubrée, sa femme (1238), Renou Mulet et Félicie, sa femme, Renou Le Savetier (1244), Jean de Pont-l'Évêque et Agnès, sa femme (1251). Fol. 62-67. – Transaction passée entre l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux, d'une part, et celle de Saint-Taurin, d'autre part, au sujet de la portion appartenant à l'abbaye de Saint-Sauveur dans les revenus de la dixième semaine de la prévôté d'Évreux dont les religieux de Saint-Taurin avaient la jouissance (1265) ; – id., entre l'abbaye de Saint-Taurin, d'une part, le prieur et les frères de la léproserie Saint-Nicolas d'Évreux, d'autre part, au sujet de leurs droits respectifs sur les revenus de la foire Saint-Nicolas, suivant que cette foire tombait dans une des neuf semaines appartenant au Roi ou dans la dixième semaine réservée à l'abbaye de Saint-Taurin (1293) : – concession à l'abbaye par Jean Tailleator, de Pont-l'Évêque, d'un passage pour les piétons par la sente située à la partie supérieure de sa vigne de la Rochette, afin de permettre aux religieux d'accéder à leurs vignes sises au-dessus de la Rochette, pour le prix de 40 sous tournois (1243) ; – cessions à l'abbaye par Geoffroi Ferré, de Garel, et Mathilde, sa veuve, d'un gord situé à l'extrémité de la rivière appartenant aux religieux de Saint-Taurin, entre Saint-Germain et Canappeville (1235-1242) ; – donation à l'abbaye par Guillaume Éveillart, verdier de la forêt d'Évreux, de trois acres et demie de terre situées entre le défens de Portes et le bois des religieux de Saint-Taurin, aboutant au chemin de Caugé (1246) ; – vidimus et confirmation par Philippe le Bon, roi de Navarre et comte d'Évreux (1343), d'un jugement du bailli d'Évreux, de 1342, qui avait adjugé aux religieux de Saint-Taurin la dîme ou dixième semaine du marché de la Bonneville, nouvellement créé. Fol, 68. – (En blanc.) Fol. 69-90. – Titres de propriété, baux à fieffe, donations, cessions et ventes à l'abbaye de maisons, de terres et de rentes situées ou assignées à Évreux, dans la paroisse Saint-Gilles, rue Saint-Taurin, près du four de l'abbaye, à la Rochette, au Valesme, au Pont-Harrouard, « supra viam de Ruella Viel », etc. (1211-1324). Fol. 90 verso-97. – Contrats de ventes, passés entre particuliers, de rentes assignées sur des terres situées paroisses d'Arnières, de Saint-Germain-de-Navarre et de Saint-Gilles d'Évreux (1307-1315) ; – ventes à l'abbaye par Henri et Jean des Haies, de la paroisse de Villiers, au diocèse de Lisieux, frères et héritiers de feu Guillaume des Haies, chantre en l'église cathédrale d'Évreux, d'une rente de trente-trois sous tournois et un chapon provenant de la succession dudit Guillaume des Haies, et d'une autre rente de « quatre toupes de blans aus, six boisseaux de ougnons à la mesure de Hondouville » et trois sous tournois, assignée sur une masure à Hondouville ; d'une pièce de vigne appelée le Sablon, située paroisse Saint-Gilles d'Évreux, rue de la Rochette, et d'une rente de 17 sous 6 deniers tournois, assignée sur une autre pièce de vigne située même paroisse (1324) ; – id., par Renou Labbé et Agnès, sa femme de deux pièces de vigne et d'une pièce de terre situées à Évreux, paroisse Saint-Gilles et paroisse Saint-Thomas, aboutant à « l'Eschenette » et au chemin de la Rochette, pour le prix de 50 livres tournois (1344). Fol. 98. – (En blanc.) Fol. 99-103. – Titres de propriété, enquête par témoins et jugement des assises d'Évreux concernant les biens et les rentes possédés par l'abbaye au Buisson-Hocpin (1235-1325). Vente à l'abbaye par Gautier du Buisson-Hocpin de tout ce qu'il possédait audit lieu, pour le prix de 14 livres et quinze sous tournois (1285) ;– bail à fieffe d'une pièce de terre à Melleville, passé par l'abbaye à Adam de la Forêt (1303). Fol. 104. – (En blanc.) Fol. 105-110. – Titres de propriété de biens et de rentes acquis par l'abbaye dans les paroisses de Notre-Dame-de-la-Ronde et de Saint-Léger d'Évreux (1256-1314) ; – donation à l'abbaye par Richard Laurillons de sa maison sise à Évreux, au Pont-Perrin, et de quatre autres maisons situées à Évreux, rue Vilaine, devant le moulin du seigneur de Cierrey, et de toutes les rentes qu'il possédait à Évreux, dans la ville et dans les faubourgs (1264). Fol. 111-122. – Titres de propriété de biens et de rentes situées ou assignées dans la paroisse Saint-Aquilin d'Évreux, possédés ou acquis par l'abbaye (1232-1336). Fol. 123-128. –Échange entre l'abbaye, Henri d'Angoville et Laurentie, sa femme, d'un pré et d'une vigne que possédaient ces derniers dans la paroisse Saint-Thomas d'Évreux contre une maison avec ses dépendances située dans la rue Saint-Sauveur, même paroisse (1282) ; – accord entre Nicolas d'Auteuil, évêque d'Évreux, et l'abbaye, au sujet des rentes que les religieux de Saint-Taurin avaient reçues en don de Michel de Villettes, clerc, et qui étaient assignées sur des maisons et sur des terres situées à Évreux, dans le fief de l'évêque (1282) ; – vente à l'abbaye par Jean Hendeer et Jeanne, sa femme, d'une pièce de terre plantée de noyers, sise paroisse Saint-Thomas d'Évreux, « aboutant d'un bout au chemin de la Rochete et as vignes de l'autre bout », pour le prix de 20 livres tournois (1318) ; – id., par « Aalis », veuve de Raoul Le Checlierre, d'une pièce de vigne et de terre située même paroisse, « aboutant au chemin et à l'Escheneite », et d'une rente de 7 sous tournois, pour le prix de 3l livres tournois (1334). Fol. 129-140 – Vidimus et confirmation par le roi Philippe le Bel, des lettres, de Louis de France, comte d'Évreux, qui avaient assigné sur les revenus de la prévôté d'Évreux les 40 sous de rente que Marguerite d'Artois, sa femme, avait légués par testament à l'abbaye de Saint-Taurin (1311) ; – assignation au profit de l'abbaye par Philippe le Bon, comte d'Évreux, sur les revenus de sa propriété d'Évreux, d'une rente de 40 sous tournois qu'il avait donnée aux religieux de Saint-Taurin pour la célébration de l'anniversaire de Louis de France, comte d'Évreux, son père (Évreux, 1333) ; – lettres d'amortissement accordées par le même aux religieux de Saint-Taurin pour leurs nouveaux acquêts dans les paroisses de Saint-Jean-de-Morsent et de la Sôgne (1324) ; – jugement rendu aux assises du bailliage d'Évreux, ordonnant la restitution aux religieux de Saint-Taurin des porcs indûment saisis, dans la forêt d'Évreux, par le panageur de la Haye-le-Comte, sous prétexte qu'ils n'avaient pas droit au panage comme ayant été achetés par lesdits religieux, depuis la Saint-Jean, aux foires de Saint-Mathieu à Avrilly, de Saint-Gilles à Elbeuf, de Sainte-Croix au Neubourg et de Notre-Dame-en-Septembre à Bernay (1332) ; – jugement du bailliage d'Évreux, rendu aux assises de 1317, maintenant les religieux de Saint-Taurin en possession du droit de pêcher la nuit de la Saint-Taurin, au feu et avec engins, dans la rivière d'Iton, à Glisolles (1317) ; – lettres d'amortissement accordées à l'abbaye par le roi Philippe le Hardi pour ses nouveaux acquêts depuis trente années à Pacy, à Croisy et à Évreux, évalués en revenus à 13 livres 11 sous et 8 deniers tournois (1277) ; – id., par le roi Philippe le Bel, pour les nouveaux acquêts de l'abbaye dans le bailliage de Gisors (1302) ; – confirmation des biens et des possessions de l'abbaye par le roi Louis IX (1257. Cf. Petit cartulaire, H. 793, fol. 56) ; – bulle d'Innocent III, confirmant à l'abbaye la possession de ses biens, notamment des églises Notre-Dame de Louviers, Saint-Antonin de Pacy et de Périers (1208. Cf. Petit cartulaire, H. 793, fol. 81) ; – bulles d'Innocent IV. Le pape dispense l'abbé et les religieux de Saint-Taurin de l'observation des prescriptions ajoutées après coup par son prédécesseur Grégoire IX à la règle primitive de leur ordre, prescriptions qui constituaient pour eux une aggravation et un surcroît de charges trop lourdes (Pérouse, 15 des calendes de février, la dixième année du pontificat. 1253) ; – bail à ferme passé par les religieux de Saint-Taurin à Robert Paiart, précepteur de l'ordre du Temple en Normandie, stipulant pour la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, de toutes leurs dîmes de Sacquenville, moyennant une rente de six setiers de froment, six setiers de méteil et six setiers d'avoine, et confirmation de ce bail par Amauri de la Roche (de Ruppe), précepteur de l'ordre du Temple en France (1265) ; – confirmation générale des biens et des possessions de l'abbaye par le pape Honorius III (1217. Cf. Petit cartulaire, H. 793, fol. 81 recto). Fol. 141-148. – Titres de propriété, donations et ventes à l'abbaye de biens et de rentes situés ou assignées à Parville (1236-1337) ; – jugement rendu par le bailli d'Évreux, annulant un bornage fait d'office par le vicomte d'Évreux pour « limiter et diviser chemin ès bois des religieux de Saint-Taurin, si comme l'en va d'Évreux vers Ferieres Haut Clochié ». Le bailli d'Évreux, après avoir pris conseil de l'Échiquier de Rouen, décide « que la limitation de chemin faite ès dis bois sereit nulle et que les bournes illecques mises par le dit vicomte ou de son commandement en seroient ostées et demourroit le chemin des dis bois eu lieu de vant dit en tel estat comme il estoit au devant des bournes mises, en la manière que par l'espace de quarante anz et plus y avoit estey » (1322) ; – donation à l'abbaye par Chrétien de Vieilles, bourgeois d'Évreux, d'une rente de trois setiers de méteil assignée sur deux pièces de terre à Gauville (1260). Fol. 149-153. – Donations, ventes et échanges au profit de l'abbaye de biens et de rentes situés ou assignées dans la paroisse de Caugé (1218-1316). Fol. 154-165. – Titres de propriété de terres et de rentes données aux religieux de Saint-Taurin ou acquises par eux et situées dans la paroisse Saint-Jean de-Morsent (1250-1314) ; – donation à l'abbaye par Godeheude, dame de Fumechon, de son droit de patronage de l'église Saint-Jean-de-Morsent (1274) ; – décret d'union des églises Saint-Jean et Notre-Dame de Morsent par Philippe 1er de Chaource, évèque d'Évreux. L'évêque déclare opérer cette union, parce que les revenus restreints de chacune de ces églises ne suffisaient pas à l'entretien d'un curé distinct. La réunion est effectuée du consentement des patrons (Jean de Sassey, chevalier, pour l'église Notre-Dame, et l'abbaye de Saint-Taurin pour l'église Saint-Jean), qui auront le droit de présenter alternativement à la nouvelle cure de Morsent (1276). Fol. 166-167. – Sentence arbitrale prononcée par l'abbé de la Trappe et par les prieurs de la Trappe et de Saint-Laurent, juges délégués par le pape, pour trancher le différend soulevé entre l'abbaye de Saint-Taurin, d'une part, et Henri, seigneur de Sassey, d'autre part. Le seigneur de Sassey, en compensation de sa renonciation pure et simple aux prétentions qu'il avait élevées, aura droit à la dîme du chaume que les religieux de Saint-Taurin lui abandonnent, mais il devra procurer à ceux-ci une grange convenable et suffisante pour abriter leurs dîmes (1227) ; – vente à l'abbaye par Jean, seigneur de Sassey, de la dîme du chaume de la paroisse de Sassey à laquelle il avait droit sous l'obligation de fournir une grange dîmeresse aux religieux de Saint-Taurin, pour le prix de 40 livres tournois. Jean de Sassey accorde en outre aux religieux l'autorisation d'acheter ou de construire une grange dans l'étendue de son fief (1266). Fol. 168-171. – Titres de propriété de terres et de rentes ayant appartenu à l'abbaye dans les paroisses de Bérengeville-la-Rivière, de Saint-Laout, de la Bonneville et d'Ormes. Fol. 172-179. – Enquête par témoins sur les prétentions élevées à l'encontre des religieux de Saint-Taurin par Robert d'Harcourt, seigneur du Tilleul-Othon. « Vechi ceu que misire Raol de Harecourt, segneur du Teilleul qui ne dort, entent à prouver contre hommes religieux l'abbé et le convent de Saint-Taurin d'Évreux : premièrement, que les devant diz religieux sont tenus audit Raol, segneur de Teilleul, et à ceux qui en la compagnie d'iceli seroient ou vendroient ou compagnie li feroient, fust à pié, fust à cheval, recevoir honorablement et amenistrer lour des biens de lour abbeie tout ce que il lour convendrait en boire et en mangier souffizaument toutes les foiz que il yroi t à Evreux et tant comme il li pleroit à demourer ; derechief, que il deit avoir un palefrey ou un cheval et un vallet à garder ley as despens de l'abbeie, séjournant tant comme il li plaira ; derechief, que il sont tenus à ly chascun an à Pasques en une.sele noeve à chevauchier ou XXV sous tournois pour la value de la dite sele ; derechief, que les diz religieux sont tenuz recevoir en lour abbaie, chascun an une fiée, par un jour, quatre de ses hommes ainsneiz du Tellieul et trouver lour despens convenables des biens de lour abbaie en boire et en mengier par iceli jour ; derechief, que les dis religieux sont tenuz les devant diz quatre ainsneiz du Teilleul et le prevost et le serjant du Teilleul recevoir en lour abbaie toutes les foiz que les foires seront à Evreux et tant comme il demourront durans lez foires et trouver lour boire et mangier souffizamment des biens de lour abbeie ; et toutes lez choses demande il à avoir en lour abbeie comme segneur de Teilleul pour la raison des diesmes que il ont en son fié... » (s. d. vers 1289) ; – sentence arbitrale prononcée par Mathieu des Essarts, chantre d'Évreux, pour trancher le différend pendant entre l'abbaye, d'une part, et Raoul d'Harcourl, archidiacre d'Eu dans l'église de Rouen et seigneur du Tilleul-Othon, d'autre part. La sentence décide que les religieux de Saint-Taurin jouiront désormais librement des dîmes leur appartenant dans la paroisse du Tilleul-Othon, sans que le seigneur puisse exiger d'eux aucun service. Cette sentence est confirmée par Raoul d'Harcourt et par J ean, seigneur d'Harcourt, son frère (1293) ; – confirmation par Robert d'Harcourt, prêtre, seigneur du Mesnilote, des droits de dîmes que possédait l'abbaye sur le fief du Mesnilote (1338). En présence de Raoul d'Harcourt, seigneur de Carentonne, de Jean de Maule, avocat à ÉvreuxTde Jean du Moustier, écuyer, de Pierre-Marie et de Simon de Venois, bourgeois d'Évreux). Fol. 180. – (En blanc.) Fol. 181-197. – Contrats de vente et de donation à l'abbaye de terres et de rentes situées ou assignées dans la paroisse de la Sôgne (vers 1200-1334) ; – renonciation par Robert de Courtenay, bouteiller de France et seigneur de Nonancourt, avec le consentement de Jean de Courtenay, son fils aîné, chevalier, aux droits d'aides aux quatre cas qu'il percevait sur les hommes de l'abbaye habitant la Sôgne (1237). Confirmation de la renonciation précédente par Robert de Courtenay, clerc, seigneur de Nonancourt, fils dudit Rcbert de Courtenay et frère puîné de Jean de Courtenay (1243) ; – procès-verbal d'estimation et de remise à l'abbaye, moyennant le payement de la rente à laquelle ils étaient estimés, des biens saisis sur plusieurs habitants de la Sôgne, tenanciers des religieux de Saint-Taurin, comme cautionnement des sommes dues par eux à Louis de France, comte d'Évreux, pour prix d'achat de bois dans la forêt d'Évreux (1316) ; – donation à l'abbaye par Pierre des Minières, chevalier, seigneur de Corneuil, de trois acres de terre sises à Champ-Dominel (1303). Fol. 198. – (En blanc.) Fol. 199-200. – Vente à l'abbaye par Guillaume de Tenray, chevalier, et Jacqueline, sa femme, de la paroisse de Grossœuvre, des dîmes qu'ils possédaient dans la paroisse de Thomer, pour le prix de 180 livres tournois (1316) ; – id., par Etienne du Cormier, autrement dit Tierri, écuyer, seigneur en partie de Thomer, de ses dîmes dans la même paroisse, pour le prix de 300 livres tournois (1317) ; – confirmation des deux contrats de vente ci-dessus par Guy Mauvoisin, écuyer, seigneur de Saint-André et de Garennes (1318) ; – quittance délivrée aux religieux de Saint-Taurin par Ève dTvry, dame de Saint-André, de la somme de 46 livres tournois qui lui était due à cause de la vente consentie à l'abbaye par Etienne du Cormier (1319). Fol. 201. – (En blanc.). Fol. 202. – Vente à l'abbaye par Jean Lesmerey, d'Avrilly, d'une maison sise à Avrilly, pour le prix de 40 livres tournois (1336). Fol. 203-204. – (En blanc.). Fol. 205-215. – Titres de propriété de terres et de rentes situées ou assignées dans la paroisse de Quessigny et ayant appartenu à l'abbaye (1236-1326) ; – sentence arbitrale prononcée par Foulques de Surcy, curé de Hardencourt, dans le différend pendant entre Heuderius de Pacy, clerc, d'une part, et les tenanciers de l'abbaye de Saint-Taurin habitant Quessigny, d'autre part, au sujet de la banalité du moulin à foulon de Pacy. La sentence décide que les tenanciers de l'abbaye ne seront pas tenus à l'avenir d'aller fouler leurs draps de laine audit moulin (1307). Fol. 216. – (En blanc.). Fol. 217-219. – Contrats de ventes et sentences arbitrales concernant les dîmes et les revenus de l'abbaye à Grossœuvre (1232-1314) ; – fondation de la chapelle du château de Grossœuvre par Henri, chevalier, fauconnier du Roi et châtelain de Gaillard, Amicie, dame de Grossœuvre, sa femme, Simon de l'Aunay, Guillaume d'Aubergenville et Jean Pêcheveron (1244). Fol. 220. –« Cy après ensuivent les cures et bénéfices qui sont en la présentation de Saint-Taurin d'Évreux. ». Fol. 221. – (En blanc.). Fol. 222-224. – Donations à l'abbaye de rentes assignées à Marcilly-la-Campagne par Gohier de l'Aunay (1233) et par Pierre de Marcilly (1227), chevaliers ; – transaction entre l'abbaye, d'une part, et Foulques de Marcilly, chevalier, d'autre part, au sujet des droits d'usage des religieux de Saint-Taurin dans les bois dudit Foulques de Marcilly (1226) ; –donation à l'abbaye par Philippe de l'Aunay, chevalier, avec le consentement de Gohier et de Guy, ses fils, d'un droit, vulgairement appelé charité, que le donateur percevait aux foires de Saint-Laurent-des-Bois (1211) ; – transaction passée entre l'abbaye, d'une part, le maire et les habitants de Nonancourt, d'autre part, au sujet des foires de Saint-Laurent-des-Bois (1290. Transcrite dans le Petit cartulaire, H. 793, fol. 104 verso). Fol. 225-227. – Donation à l'abbaye par Robert de Neuilly.de douze arpents de terre à la Forêt-du-Parc (1208) ; – accords et transactions au sujet des dîmes de la Forêt-du Parc appartenant.à l'abbaye (1228-1276) ; – vente à l'abbaye par Bertrand Foliot, de la Forêt-du-Parc, d'une rente de six pains et huit pots de vin, pour le prix de 15 sous tournois (1309). Fol. 228-232. – Contrats de vente à l'abbaye de terres ou de rentes situées ou assignées dans la paroisse de Cissey (1309-1312) ; – renonciation au profit de l'abbaye par Robert de Villez, seigneur de Villez et de Bérou, à ses prétentions au droit de patronage de l'église de Bérou (1318) ; – donation à l'abbaye par Luc, évêque d'Évreux, de la troisième gerbe de dîme de la paroisse de Cissey, qui appartenait a la cure et à la vicairie de ladite paroisse, et d'une rente de 7 livres assignée sur la vicairie de Notre-Dame de Caudebec (1215). Fol. 233-252. – Titres de propriété de pièces de vigne et de rentes en vin blanc, en vin rouge et en argent, ayant appartenu à l'abbaye sur le territoire de Longueville, à Saint Marcel, à Saint-Just, à Saint-Pierre-d'Autils et aux environs (vers 1200-1330) ; – confirmation par Richard de Saint-Éloi, chevalier, fils de Simon, de deux parts des dîmes de son clos de Pressagny qui avaient été données à l'abbaye par ses ancêtres (1208) ; – donation à l'abbaye par Guillaume Havard, chevalier, de toutes les dîmes qu'il possédait à Longueville, dans la paroisse Saint-Marcel (1219) ; – jugement rendu aux assises de Vernon par Jean de la Ruele, « baillif madame la reyne Marguerite », pour trancher le différend soulevé entre l'abbaye de Saint-Taurin, d'une part, et les religieuses de l'Hôtel-Dieu de Vernon, d'autre part, au sujet de la jouissance d'une rente de 6 sous parisis et un chapon assignée sur une pièce de vigne située à Saint-Marcel-de-Longueville (1295) ; – legs d'une rente d'un tonneau de vin, assignée sur une vigne à Saint-Pierre-d'Autils, fait à l'abbaye par Foulques, curé de Hardencourt (1238) ; confirmé en 1239 par Raoul de Surcy, écuyer ; – donation à l'abbaye par Jeanne, veuve de Geoffroi Le Danois, habitant la paroisse du Pont-de-l'Arche, de tous les biens qu'elle possédait dans la paroisse de Saint-Pierre-d'Autils (1330). Fol. 253-262. – Donations et ventes à l'abbaye de terres et de rentes situées ou assignées à Grimonval, paroisse d'Écos, à Pacy, à Croisy et au Plessis-Hébert (vers 1200-1274) ; – renonciation au profit de l'abbaye par Renaud de Trie, chevalier, seigneur de Croisy, à ses prétentions au droit de patronage de l'église de Croisy (1229) ; – enquête par témoins sur les droits respectifs de l'abbaye de Saint-Taurin et de l'abbaye de la Croix-Saint-Leufroi aux dîmes de certaines terres de la paroisse de Croisy (1277). Fol. 263-289. – Sentence arbitrale prononcée par le chantre de Rouen et par le prieur du Mont-aux-Lépreux pour trancher le différend soulevé entre l'abbaye de Saint-Taurin, d'une part, Robert, clerc, de Louviers, et Thomas, son frère, d'autre part, au sujet du droit de présentation à l'église de Louviers (1208) ; – contrats de vente, passés entre particuliers, de terres et de rentes.situées ou assignées à Louviers, dans le fief de l'abbaye (XVIIIe siècle) ; – renonciation par Robert, clerc, de Louviers, entre les mains de Rotrou de Beaumont, évêque d'Évreux, à une rente de 10 sous qu'il percevait induement des religieux de Saint-Taurin, et remise de cette rente à Ranulphe, abbé de Saint-Taurin (s. d. 1159-1165). En présence de Guillaume, doyen d'Évreux, d'Hugues de Chambines, chantre, de Richard Commin, archidiacre, de Robert, prieur de Saint-Taurin, etc. ; – accord entre l'abbaye, d'une part, et Raoul II de Cierrey, évêque.d'Évreux, d'autre part, au sujet du droit de procuration que ce dernier prétendait exiger des religieux de Saint-Taurin, à cause de leur manoir de Louviers. L'évêque déclare renoncer à ses prétentions moyennant la constitution à son profit par l'abbaye d'une rente annuelle de quatre livres (1239) ; – reconnaissance par le bailli de l'archevêque de Rouen, des droits d'usage des religieux de Saint-Taurin dans la forêt de Louviers. Ces droits, dont une enquête par témoins avait démontré le bien-fondé étaient les suiyants : « c'est assavoir, de hébergier, de refaire lour moulin et lour écluses sanz amende, et un fou et hestre à ardoir, par un setier de fourment de rente chascun an à Noël » (1288) ; – ventes et donations à l'abbaye de terres et de rentes situées ou assignées à Louviers (XIIIe siècle). Fol. 290-292. – (En blanc.). Fol. 293-296. – Titres de propriété des biens possédés par l'abbaye à Caudebec (1206-1259). Fol. 297. – Donations à l'abbaye par Robert (IV), comte de Meulent, de terres et de droits d'usage dans sa forêt de Brotonne, etc. (1203. Cf. Petit cartulaire, H. 793, fol, 62). Fol. 298. – (En blanc.). Fol. 299-311. – Bail à fieffe passé par l'abbaye à Martin, fils de Gautier Asson, de Mantes, de tout ce que les religieux de Saint-Taurin possédaient à Ménerville et dans le fief de Campigny, moyennant le payement d'une somme de 160 livres tournois et une rente annuelle de 100 sous (1217). Procédures et transaction concernant les difficultés survenues entre l'abbaye et ledit Martin Asson au sujet de l'exécution du contrat précédent (1226-1281) ; – poursuites et saisies exercées à la requête de Jacques de la Noë, chevalier, garde des foires de Champagne et de Brie, à l'encontre de Martin Asson, fils de Raoul Asson seigneur de Ménerville, débiteur envers « Andreu Pierre, marcheant, de Siène, et ses compagnons », d'une somme de « sis vins et quinze livres tournois petis que il lour doit du cours de la foire de Lagny-sur-Marne l'an mil trois cens vint et nuef » (1331) ; – lettres d'amortissement accordées aux religieux de Saint-Taurin par Guy Mauvoisin, chevalier, seigneur de Rosny et de Vetheuil, pour une rente d'environ trois muids de sel, assignée sur le pontage de Mantes, dans le fief dudit Guy Mauvoisin, et acquise par l'abbaye (1335). Fol. 312-313. – Procès-verbal de consécration des autels de la chapelle abbatiale de Saint-Taurin, située « in fine ecclesie, in parte dextra, versus meridiem », de réconciliation de l'église Saint-Taurin et de consécration des cinq autels récemment placés dans la nef de l'église. Cette consécration fut faite par Guillaume Dupuis, évêque de Thessalonique, suppléant Ambroise Le Veneur, évêque d'Évreux, en présence de Jean Le Grand, abbé de Saint-Taurin, et de Jean Férey, abbé de la Noë (13 juin 1532). Fol. 314. – (En blanc.). Fol. 315. – Donation à l'abbaye par Etienne Lequeu, trésorier et chanoine en l'église Notre-Dame de Coutances, de tout ce qu'il possédait dans la paroisse d'Hécourt « en herbergement, en jardins, en vignes, en preis et en toutes autres choses, quelesque elles soient » (1330). Fol. 316-317. – (En blanc.). Fol. 318. – Vente à l'abbaye par Robert de Bailleul d'une pièce de vigne contenant trois arpents, sise à Breuilpont, pour le prix de 31 livres parisis (1336). Fol. 319-322. – Bulle de confirmation par le pape Innocent IV des biens et des possessions de l'abbaye (Latran. Le 10 des calendes d'avril, la onzième année du pontificat [1254]). Fol. 323-340. – Contrats de vente entre particuliers et d'acquisition par l'abbaye de terres et de rentes situées ou assignées à Périers en Cotentin et à Millières (XIIIe siècle) ; – remise à l'abbaye, par l'entremise de Richard II de Bohon, évêque de Coutances.de l'église Saint-Étienne de Millières que Richard de Millières et Guillaume, son frère, reconnaissaient avoir possédée injustement (1154) ; – réception par Guillaume 1er de Tournebu, évêque de Coutances, de Robert Le Neveu, prêtre, présenté à l'église de Vaudrimesnil par l'abbaye Saint-Taurin (1198) ; – renonciation au profit de l'abbaye par Gilbert Toupelin, curé de Millières, à tous ses droits sur un étang ou vivier situé entre la paroisse de Millières et celle de Périers (1240) ; – collation par Jean 1er d'Essey, évêque de Coutances, de la vicairie de Périers, vacante par.suite du décès d'Alain, prêtre, dernier titulaire, à la présentation de l'abbaye de Saint-Taurin, en faveur de Nicolas « Peille Villain », son chapelain (1274) ; – reconnaissance par Robert Busquet, bailli de Cotentin, du droit de patronage appartenant à l'abbaye sur l'église de Périers, droit qu'il avait contesté au nom du Roi après le décès de Pierre Quenestel, dernier curé (1315) ; – bail à fieffe passé par l'abbaye à Jaquette, fille de Richard Taurin, de la paroisse de Millières, d'un clos appelé le clos de la Sauvagerie, sis à Millières, moyennant une rente annuelle de deux boisseaux et demi de froment, un pain et une geline (.

H794 , Xe-1532 , Arnières ; Avrilly ; Bayeux ; Bérengeville-la-Rivière ; Bernay (ville) ; Bérou (le fief de) ; Bonneville (La) ; Brie (les Foires de et à) ; Brotonne (Forêt de), située près de Hauville ; Buisson-Hochin (Le), sis à Evreux, paroisse Saint-Aquilin ; Caën ; Campigny ; Canappeville ; Capelles-les-Grands ; Carentonne (fief de) ; Caudebec-les-Elbeuf ; Caugé ; Champ-Dominel (Le) ; Cissey ; Corneuil ; Croisy ; Croix-Saint-Leufroy (La), abbaye ; Elbeuf-sur-Seine ; Eu (ville d') ; Evreux (Abbayes) : Saint-Taurin ; Evreux (Abbayes) : Sauveur (abbaye) ; Evreux (Foire Saint-Nicolas) ; Evreux (Foire Saint-Taurin) ; Evreux (Forêt d'Evreux), a) Forêt ; Evreux (Grands Chantres d') ; Evreux (Hameau), La Rochette ; Evreux (Hameau), Le Valesme ; Evreux (Hameau), Vigne, dite « Le Sablon, sise paroisse Saint-Gilles, rue de la Rochette ; Evreux (Paroisses d') : Notre-Dame-de-la-Ronde ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Aquilin ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Germain ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Gilles ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Léger ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Thomas ; Evreux (Ponts et Moulins) : Le Moulin de la Porte-aux-Fèvres ; Evreux (Ponts et Moulins) : Le Moulin-Tanneret ; Evreux (Ponts et Moulins) : Le Pont-Harouard ; Evreux (Prieuré de Saint-Nicolas de la Maladrerie) ; Ferrières-Haut-Clocher ; Forêt-du-Parc (La) ; Garel ; Garennes ; Gauville ; Gisors ; Glisolles ; Grimonval, fief sis à Ecos ; Grossoeuvre ; Grossoeuvre (Chapelle du Château de) ; Hardencourt ; Harouard (Le Pont d') ; Haye-le-Comte (La) ; Hécourt ; Hondouville ; Lagny-sur-Marne ; Longueville ; Louviers ; Louviers (Paroisse Notre-Dame de) ; Louviers (Paroisse Saint-Jean) ; Mantes ; Marcilly-la-Campagne ; Melleville ; Ménerville ; Mesnilote (fief du) ; Millières (paroisse de), près Périers-en-Cotentin ; Mont-aux-Lépreux (Prieuré du) ; Morsent ; Morsent (paroisse N.-D. Par. St-Jean de), réunies en 1276 ; Mortagne-en-Perche (Abbaye de la trappe à) ; Neubourg (Le) ; Nonancourt ; Normandie (La) ; Ommey (hameau d'), sis à Capelles-les-Grands ; Pacy (le Moulin à foulon de) ; Pacy (paroisse Saint-Antonin de) ; Pacy-sur-Eure ; Parville ; Périers-en-Cotentin (Baronnie de) ; Pérouse ; Plessis-Hébert (Le) ; Pont-de-l'Arche, ville ; Pont-Perrin (le), sis à Evreux ; Portes ; Pressagny-l'Orgueilleux ; Quessigny ; Rochette (La), triège à Evreux ; Rosny ; Rouen (ville) ; Sacquenville ; Saint-André ; Saint-Aubin-de-Vernet ; Saint-Aubin-sur-Gaillon ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Saint-Jean-de-Morsent ; Saint-Just-près-Vernon ; Saint-Laud (paroisse de) Bérengeville-la-Rivière ; Saint-Laurent-des-Bois ; Saint-Marcel-de-Longueville, près Vernon ; Saint-Pierre-d'Autils (Prieuré de) ; Sassey ; Sauvagerie (Clos dit la), sis à Millières ; Sôgne (La) ; Thomer ; Tilleul-Othon ; Vaudrimesnil-en-Cotentin ; Vernon (Ville de) ; Vétheuil ; Villez (le fief de) ; Vincennes  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Saint-Taurin (Ordre de Saint-Benoît)
Fin des résultats