Toutes les ressources Amfreville-sous-les-Monts 11 résultats (6ms)

Amfreville-sous-les-Monts.

H1235 , 1675-1788 , Amfreville-sous-les-Monts ; Fontaine-Guérard (abbaye de)  

Titres d'une rente de cinq livres assignée au profit de l'abbaye sur des terres situées à Amfreville-sous-les-Monts.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Fontaine-Guérard (Ordre de Cîteaux)

Reconnaissance par Dreu de Farceaux, chevalier, d'une donation précédemment faite par lui à l'abbaye (1280) ; – titres d'une rente de deux mines de blé assignée au profit de l'abbaye sur une maison et masure sise à Bourg-Beaudoin (1752-1789) ; – reconnaissance par Jacques Laurent, vigneron à Amfreville-sous-les-Monts, d'une rente de 5 livres tournois par lui due à l'abbaye et assignée sur des terres situées dans ladite paroisse d'Amfreville (1789).

H1288 , 1280-1790 , Amfreville-sous-les-Monts ; Bourg-Baudoin (Le)  
Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Fontaine-Guérard (Ordre de Cîteaux)

Amfreville-sous-les-Monts.

H851 , 1685-1725 , Amfreville-sous-les-Monts ; Amfreville-sous-les-Monts (Prieuré des Deux-Amants) ; Deux-Amants (Prieuré Sainte-Madeleine des)  

Mémoires et notes concernant les réparations des bâtiments du prieuré (1685-1686) ; — procès-verbal de visite et d'estimation des réparations à faire à l'église du prieuré, dressé par Pierre Jarry, architecte à Rouen (1720) ; — autorisation donnée aux religieux des Deux-Amants par les vicaires généraux de Rouen, le siège vacant, de démolir l'ancienne église du prieuré pour en construire une nouvelle et de célébrer, en attendant, l'office divin dans leur grande salle « qui est en état et décemment ornée » (1721) ; — « marché pour la démolition de l'ancienne église du prieuré des Deux-Amants et la réédification d'une nouvelle, fait par les prieur et chanoines réguliers dudit prieuré avec Me Jacques Cécille (1722) ; — description de l'ancienne église du prieuré avant sa démolition commencée le 5 octobre 1722 : «... La sacristie étoit derrière le grand autel et faisoit partie de l'église, aiant dix huit pieds de long sur dix sept de large. Au fond, contre le pignon, étoit un autel et au-dessus un rétable représentant l'Annonciation, au bas duquel étoit d'un côté les armoiries du prieuré, qui sont trois mains gauches de sable sur un fond d'azur, représentant le dessus de la main à la vue ; de l'autre côté étoit un écusson dont le fond étoit aussi d'azur, en ovale de même que le précédent, avec un cheveron doré, au hault duquel et entre la pointe étoient deux roses sans queue, et au bas du dit cheveron, dans le milieu, un croissant doré... Le rétable du maître autel étoit de pierre de taille et avoit quatre pieds de hault en dessus du maître autel, et long de neuf pieds six pouces. L'histoire de la Magdelaine y étoit représentée en sculpture sur des pierres de même que celles du rétable. On en a fait présent au P. curé d'Amfreville sous les Monts, qui les a demandés pour son église... » ; — copie du procès-verbal de consécration de la nouvelle église du prieuré par Jean IV de Caulet, évêque de Grenoble, le 22 septembre 1726.

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré des Deux-Amants

Amfreville-sous-les-Monts.

H850 , 1634-1772 , Amfreville-sous-les-Monts ; Deux-Amants (Prieuré Sainte-Madeleine des)  

Vente par Jean Jolin, laboureur, à dom Claude Le Febvre, prêtre, religieux du prieuré des Deux-Amants et curé d'Amfreville-sous-les-Monts, d'une masure contenant cinq vergées, sise à Amfreville, triège du Val-Amey, pour le prix de 100 livres tournois (1635) ; — rôle de répartition sur les habitants propriétaires de la paroisse d'Amfreville-sous-les-Monts d'une somme de 1,503 livres pour les réparations du presbytère et de l'église (1760) ; — procès-verbal de visite et d'estimation des réparations à faire au chœur, chancel et bâtiment presbytéral d'Amfreville-sous-les-Monts, dressé par Jacques-Charles La Lande et Louis Gilbert, architectes experts jurés au bailliage de Rouen (1771).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré des Deux-Amants

Douville, etc.

H1249 , XIIIe-1789 , Amfreville-sous-les-Monts ; Bacqueville ; Essart-Gondouin (triège de l') situé à Douville ; Marcouville ; Petit-Becquet (triège du), sis à Douville  

Donation à l'abbaye par Étienne de Longchamp et Alix, sa femme, d'un essart appelé l'Essart-Gondouin, attenant à l'aunaie située près de l'abbaye et de la dîme du pain de la maison des donateurs à Douville (s. d. Commencement du XIIIe siècle) ; — confirmation de la donation précédente par Baudri de Longchamp, chevalier, fils des donateurs. Baudri de Longchamp confirme en outre la donation faite à l'abbaye par Geoffroi Boudart d'une pièce de terre située entre Amfreville et Douville (1213) ; — vente à l'abbaye par Guillaume de Roboreto et Aceline, sa femme, d'une rente foncière de 5 sous tournois pour le prix de 50 sous (1238) ; — titres d'une rente de 4 livres 10 sous assignée au profit de l'abbaye sur le moulin à blé de Douville appartenant en 1623 à Giraud du Chaussis, écuyer, sieur de Bacqueville (1576-1726) ; — échange de deux acres de terre sises à Marcouville et à Douville entre les religieuses de Fontaine-Guérard, d'une part, et Charlotte de Champluisant, veuve de Philippe de Gaillardbois, chevalier, seigneur de Marcouville, d'autre part (1606) ; — vente à l'abbaye par les habitants de la paroisse de Douville, d'« une portion de terre excroi-sante tant en hayes, buissons et boys d'aunette, nommée le Petit-Becquet », sise à Douville, contenant trois acres une vergée et demie et faisant partie des terres communes de la paroisse, moyennant le prix principal de 405 livres tournois (1639) ; — « mémoire instructif pour les dames abbesse et relligieuses de l'abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard et les habitans de la paroisse de Douville, propriétaires en commun des communes pastures de ladite parroisse, contre le sieur Saint-Ottin, gendre de feu Jehan Giffart, qui se veut injustement attribuer et usurper deux petites pièces desdittes communes plantées en bois » (1658) ; — contrats d'acquisitions et états de contenance des terres appartenant à l'abbaye dans la paroisse de Douville (XVIIe-XVIIIe siècles).

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Fontaine-Guérard (Ordre de Cîteaux)

Extraits des aveux de la seigneurie de Puchay et du fief de Cantelou (situé dans la paroisse de Romilly-sur-Andelle avec extension sur les paroisses de Romilly, Pont-Saint-Pierre, Pitres, Poses, Amfreville-sous-les-Monts, Amfreville-la-Mi-Voie), rendus par Robert de Mauviel en 1535 et par Charles de Marigny au droit de Madeleine de Boullard, sa femme, en 1620 ; – déclarations et aveux par les trésoriers de la fabrique d'Amfreville-sous-les-Monts, de deux pièces de terre relevant des seigneuries de Flipou et de Senneville (1616, 1632, 1761) ; – donations testamentaires faites par Jeanne Gondoûin et Nicolas Riqueur à la fabrique d'Amfreville, de deux pièces de terre sises dans cette paroisse (1666) ; – baux à ferme des terres appartenant à la fabrique.

G313 , 1535-1788 , Amfreville-la-Mi-Voie ; Amfreville-sous-les-Monts ; Cantelou (fief de, à Romilly sur Andelu) ; Flipou ; Pitres ; Pont-Saint-Pierre ; Poses ; Puchay ; Saint-Pierre (Pont) ; Senneville  
Contexte :
Églises paroissiales > Amfreville-sous-les-Monts

Testament de Christine, femme de Pasquier Fortin, contenant une donation à l'église d'Autheuil d'une pièce de terre d'une demi-acre située à Autheuil (1540) ; – testament de Jean Séneschal, prêtre, neveu de Christophe Séneschal, ancien curé d'Autheuil (1641) ; – procès-verbal d'arpentage d'une pièce de terre appartenant à François Viguenel, prieur d'Amfreville-sous-les-Monts, et située dans cette paroisse (1719) ; – déclaration rendue par la fabrique d'Autheuil à « François-Jacques Choulx de Biercourt, écuyer, seigneur de Tillemont, de Houllebecq, au nom et comme tuteur honoraire ayant la garde noble royale de Joseph-Louis-François Choulx de Bussy, écuyer, mineur, seigneur de la haute justice et baronnie de La Boullaye, seigneur du fief Cadot, patron honoraire d'Authouillet et collateur du bénéfice cure d'Autheuil », pour l'église et le cimetière d'Autheuil et pour 30 perches de terre dans cette paroisse (1771).

G347 , 1540-1771 , Amfreville-sous-les-Monts ; Autheuil ; Authouillet ; Boullaye (La) ; Cadot (le fief, à Saint-Julien-de-la-Liègue) ; Tillemont  
Contexte :
Églises paroissiales > Autheuil
Fin des résultats