« Plan du noble fief et seigneurie de Mandeville appartenant à messieurs les hauts doyen, chanoines, chapitre de l'église métropolitaine Notre-Dame de Rouen, primatialle de Normandie, seigneurs en partie de Fouqueville, Mandeville, La Harengère, Cretot et autres lieux ». – Ce plan, qui mesure lm98 de longueur sur lm03 de hauteur, « comprend en général tous les héritages de la paroisse de Mandeville, les parties en blanc, non divisées, où les articles ne sont point portés, relevant tant du duché d'Elbeuf, du marquisat du Bec-Thomas que du fief de La Harengère ; cette carte comprend aussi l'extension qui est sur la paroisse de La Harengère, partagée par une ligne rose ».

G4 , XVIIIe siècle , Bec-Thomas (Le) ; Crestot ; Elbeuf ; Fouqueville ; Harengère (La) ; Mandeville  
Contexte :
Chapitre métropolitain de Rouen > Fief de Mandeville

Donations à la fabrique de Crestot par Guillaume Hirebel d'une pièce de terre sise à Crestot et contenant une acre et demie quatre perches (1604) ; – par Guillaume Corde, receveur du comte de Tillières en ses terres de Cesseville et de Crestot, d'une vergée de terre sise à Crestot, triège du Vallot (1615) ; – testament de Gilles Corde, vicaire de Crestot (1652) ; – bail à fieffe passé à la fabrique par François et Jean Le Febvre, d'« une masure ainsi logée de quatre aistres de bastiments servant de maison, chambre, d'une grande et petite vieilles portes, close et plantée qu'elle est, contenant demie acre de terre ou environs », située près de l'église, moyennant une rente annuelle de 20 livres tournois (1677) ; – procès-verbaux d'adjudication du bail des terres de la fabrique en 1757.

G525 , 1600-1757 , Cesseville ; Crestot ; Tillières  
Contexte :
Églises paroissiales > Crestot

Transport par Colin Baires, écuyer, et Alix, sa femme, à la paroisse de Crestot, d'une rente annuelle de 100 sous tournois, pour le prix de 49 livres tournois, « le franc d'or pour 20 sous tournois » (1682) (celte rente, achetée au moyen d'une somme donnée à la paroisse par « Guieffroi Tanquere et Alix sa femme, de la parroise Saint-Laurent de Rouen, » devait être payée, suivant la volonté des donateurs, aux ladres de la paroisse de Crestot, et dans le cas où il n'y aurait à Crestot « aucune personne ladre séparée des personnes saines », moitié à la fabrique et moitié au curé) ; – vente par Pierre Langlois et Robinette, sa femme, bourgeois du Neubourg, à Macé de Landemare, curé de Crestot, d'une rente annuelle de 20 sous tournois pour le prix de 10 livres tournois (1495) ; – donation fabrique par Pierre Thierry, prêtre, d'une pièce de terre contenant une acre, située à Crestot, triège du Vallot Nicole (1565).

G524 , 1382-1593 , Crestot ; Neubourg (Le), Ville ; Rouen (Saint-Laurent) ; Vallot-Nicole (triège du), à Crestot  
Contexte :
Églises paroissiales > Crestot

Vente à la fabrique par Pierre du Boullé, avocat en la Cour, et Françoise du Chefdelaville, sa femme, demeurant à Louviers, de quatre acres et demie de terre labourable situées sur les paroisses Notre-Dame et Saint-Germain de Louviers, pour le prix de 2,550 livres tournois (1653), – id., par Jacques-Auguste-Alexandre-Joseph de Nollent, seigneur du Busc-Bichard, d'une acre dix perches déterre situées à Crestot, hameau de Limare, triège de La Caillette, pour le prix de 420 livres (1740) ; – donation à la fabrique par Michel Le Prévost, conseiller du Roi, grènetier au grenier à sel de Louviers, de trois acres trente perches de terre labourable en plusieurs pièces, sises à Canappeville, à charge de services religieux (1682).

G855 , 1653-1740 , Busc-Richard (Le) ; Caillette (La), triège à Limare ; Cannapéville ; Crestot ; Limare (hameau de, à Crestot) ; Louviers (Eglise Saint-Germain)  
Contexte :
Églises paroissiales > Louviers > Notre-Dame

Du 16 septembre 1709 au 13 décembre 1721.

G245 , 1709-1721 , Amfreville-la-Campagne ; Bec-Thomas (Le) ; Crestot ; Fouqueville ; Limbeuf ; Montpoignant ; Pasquier ; Saint-Amand-des-Hautes-Terres ; Saint-Nicolas-du-Bosc-Asselin ; Saint-Pierre-des-Cerceuils  

« M. le doyen a exposé à la compagnie que S. A. Monseigneur le duc d'Elbeuf l'avoit mandé avec le sieur Pollet, chanoine, et que s'étant rendus à Elbeuf, en son hôtel, il leur avoit déclaré qu'il avoit besoin du pré Basire appartenant au chapitre et qu'il donneroit au chapitre du bien de pareille valeur, soit en bois ou terre, ou qu'il feroit la rente dont est chargé le sieur Cappelle et que S. A. devoit venir visitter MM. Du chapitre pour leur dire ses intentions » (21 septembre 1710) ; – M. Charles Bosquier, prêtre, chanoine de La Saussaye, « docteur aux droits », bénéficier en l'église cathédrale de Rouen et officiai de Saint-Gervais, présente au chapitre « un livre en velin relié de peau de truie, garny de crochets et dix rosettes de cuivre doré, qu'il a fait écrire par M0 Jacques Rabeaux, maître des enfants de cœur, dans lequel est contenu tout le devoir et office desdits enfans, que ledit Bosquier prie le chapitre d'agréer, ce que le chapitre a fait avec remercîment » (2 avril 1711) ; – le chapitre envoie un député à l'assemblée diocésaine qui se doit tenir au château de Gaillon le 18 mai 17 H ; –« le lundy 30e septembre 1720, messire Jean Le Normand, évesque d'Évreux, a donné la confirmation aux habitants des paroisses circonvoisines, Saint-Martin-la-Corneille, Sain t-Nicolas-du-Bosc - Asselin, Saint-Pierre-des-Cercueils, Saint-Amand-des-Hautes-Terres, Amfreville-la-Campagne, Fouqueville, Becthomas et Montpoignant, Crestot, Limbeuf, Pasquier, ce qui se montoit au nombre de huit cents quatre-vingt-six personnes, et ledit prélat ayant demandé à voir les ornements de notre ditte église, les a trouvé en bon ordre, et messieurs dudit chapitre ont esté remercier mon dit seigneur de l'honeur qu'il leur a fait de choisir leur église pour administrer ledit sacrement et y avoir célébré la messe, dont ils ont esté reçues très-favorablement et qui leur a marqué l'estime et la considération qu'il a pour le chapitre, lequel chapitre lui ayant marqué la recongnoissance de l'attention qu'il avoit eue de les faire diminuer aux dernières impositions pour les décimes, dixiesme et capitation, il leur a promis de la continuer pour l'advenir. ».

Contexte :
Chapitre collégial de la Saussaye > Délibérations capitulaires

Aveux rendus par la fabrique à l'archevêque de Rouen (1714), à Jean-Pierre Le Pezant, seigneur de Pinterville (1740), à l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux, à Pierre-Armand Le Vicomte, seigneur de Saint-Hilaire et de Folleville (1751), à Hector-Nicolas Pavyot, seigneur de Saint-Aubin-d'Écrosville, de Cesseville et de Cretot (1755), et à François Le Camus, seigneur de Montaure et du Vieux-Rouen (1763), pour des terres relevant du comté de Louviers, de la seigneurie de Pinterville, du fief de Saint-Taurin à Louviers, des seigneuries de Folleville et du Vieux-Rouen et du fief de La Villette.

G867 , 1714-1763 , Cesseville ; Crestot ; Evreux, Saint-Taurin ; Folleville ; Louviers (paroisse Saint-Jean) ; Montaure ; Pinterville ; Saint-Aubin-d'Ecrosville ; Saint-Taurin (fief de), à Louviers ; Vieux-Rouen (fief du) ; Villette (La), fief à Louviers  
Contexte :
Églises paroissiales > Louviers > Saint-Jean

Déclaration des nouveaux acquêts de la fabrique de Crestot depuis l'année 1640 (1673) ; – aveux rendus par la fabrique à Charles Le Veneur, seigneur de Tillères (1682), aux prieur, religieux et couvent des Célestins de Mantes (1696), Hector-Joseph Pavyot de La Villette, seigneur de Saint-Aubin d'Ecrosville (1708), Louis-Guillaume de Mathan, abbé commendataire de La Croix-Saint-Leufroi (1742), Hector-Nicolas Paviot (1749), Pierre-Louis de Savary, doyen d'Évreux et abbé commendataire de l'abbaye royale de N. -D. De Beaulieu (1759), Charles-François de Campion, seigneur de Montpoignant (1761), et à Hilaire-Nicole Paviot (1779), pour des terres relevant des seigneuries de Crestot, Saint-Aubin d'Écrosville, Iville et Limare.

G526 , 1640-1776 , Beaulieu (abbaye de Notre-Dame de) ; Crestot ; Croix-Saint-Leufroy (Abbaye) ; Iville-près-le-Neubourg ; Limare ; Montpoignant ; Nantes (Couvent de la Sainte-Trinité-lès-Mantes, Célestins) ; Saint-Aubin-d'Ecrosville ; Tillières  
Contexte :
Églises paroissiales > Crestot

Prébendes de l'église cathédrale d'Évreux.

G60 , 1516-XVIIe siècle , Angerville-le-Campagne ; Brosville ; Crestot ; Creton ; Emanville ; Evreux (Paroisse de la ville épiscopale : la cathédrale) ; Hécourt ; Pacy-sur-Eure ; Saint-Chéron ; Sainte-Colombe-la-Campagne ; Semerville ; Thevray  

« Ensuit le nombre et quantité des terres, bois, etc., appartenant à chacune prébende de messieurs les huit chanoines de l'ancienne fondation de l'église cathédrale Notre-Dame d'Évreux, assis en la paroisse d'Angerville-la-Campagne ; » –état des revenus attribués à chaque prébende sur la baronnie d'Anger-ville, les vicomtes d'Évreux et de Pacy, les dîmes de Hécourt, de Saint-Chéron, de Brosville, de Crestot, d'Émanville et de Semerville, de Sainte-Colombe, de Thevray, de Creton et sur le sceau de l'évêché (XVIIe siècle).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Prébende de Crestot affectée au régent des écoles et au principal du collège d'Évreux.

G62 , 1299-1789 , Crestot ; Evreux (Collège) ; Evreux (ville d') ; Rouen (Parlement de)  

Copie (XVIe siècle) de la confirmation par Nicolas d'Auteuil, évêque d'Évreux, du don fait au recteur des grandes écoles d'Évreux par Pierre de Senlis, doyen du chapitre, d'une maison dans la paroisse Saint-Thomas d'Évreux, le 9 mars 1299, n.s. ; – copie informe d'un arrêt du Conseil privé, rendu entre Michel Duvaucel, chanoine et principal du collège d'Évreux et maître Jacques Lenormand, professeur régent de la cinquième classe, renvoyant les parties devant le parlement de Rouen pour le jugement du différend existant entre elles au sujet du droit de nomination et de révocation des régents par le principal du collège (4 novembre 1671) ; – mémoire informe sur les revenus attribués par le chapitre au principal du collège d'Évreux. On y lit : « le collège d'Évreux est gouverné par un principal et les régens ou professeurs sont des ecclésiastiques séculiers ; le principal est nommé conjointement par Monseigneur l'évêque, le chapitre et la ville, mais le chapitre n'a point en particulier de juridiction ni de police sur le collège ; il faut deux voix sur les trois pour être élu (vers 1742) ; » – copies de trois lettres adressées par Monseigneur de Lezay-Marnésia, évoque d'Évreux, à M. le chancelier, à M. Bertin et au premier président du parlement de Rouen, au sujet du droit de nomination du principal du collège (1771) ; – copie d'une délibération du conseil de ville d'Évreux, désignant M. Ruault, secrétaire de l'évêché et de la chambre ecclésiastique, comme précepteur préceptoriale appelé à succéder à l'abbé Cabut, démissionnaire (4 juin 1789).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Vente à l'abbaye par le chapitre de l'église de Saint-Martin de Montmorency de deux pièces de vigne situées à Montmagny, pour le prix de 15 livres parisis et à charge par l'abbaye de payer annuellement au chapitre 12 deniers parisis à titre de cens (1190) ; – donation à l'abbaye par Guillaume de Mauquenchy, fils de Hugues, chevalier, d'un muids de vin à prendre chaque année dans son clos de « Posmor » situé près du clos des moines de Beaubec (1224) ; – ici., par Guibert d'Orival, de tous ses biens meubles (1268. Le donateur déclare avoir choisi sa sépulture dans l'église de l'abbaye de Bonport) ; – bail à fieffe passé par Henri, abbé de Saint-Denis, et ses religieux, à l'abbaye de Bonport, de trois arpents et demi de vignes situés dans leurs censives de Deuil (de Dyogilo), moyennant une rente annuelle de 6 sous 2 deniers (mars 1218. Les religieux de Saint-Denis déclarent avoir consenti à cette aliénation « ad preces domini Régis, quibus déesse non volumus nec debemus ») ; – contrats de donation et d'acquisition de bien fonds et de rentes situés ou assignées à Saint-Cyr-la-Campagne, au Bosc-Asselin, à Venon, à Crestot, à Cesseville, à Cavoville, au Coudray, à Bourgtheroulde, à Venables, à Saint-Melain, etc. (xnie siècle).

H234 , 1190-1280 , Beaubec (abbaye de) ; Bonport (Abbaye Saint-Pierre de) ; Bosc-Ascelin ; Bourgtheroulde ; Cavoville ; Cesseville ; Coudray (Le) ; Crestot ; Deuil (triège dit le), sis à Bon-Port ; Montmagny ; Montmorency (Eglise Saint-Martin de) ; Saint-Cyr-la-Campagne ; Saint-Denis (abbaye de) ; Saint-Mélain-du-Bosc ; Venables ; Venon  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Bonport (Ordre de Cîteaux)

Localités de A à L

14 B 526 , 1673-1674 , Acquigny ; Ailly ; Alizay ; Amfreville-sur-Iton ; Bec-Thomas (Le) ; Bosc-Roger-en-Roumois ; Caudebec-les-Elbeuf (Seine-Maritime) ; Cesseville ; Chapelle-du-Bois-des-Faulx (La) ; Cléon (Seine-Maritime) ; Crestot ; Criquebeuf-la-Campagne ; Damps (Les) ; Dardez ; Daubeuf-la-Campagne ; Elbeuf (Seine-Maritime) ; Fontaine-Bellenger ; Freneuse (Seine-Maritime) ; Haye-Malherbe (La) ; Heudebouville ; Igoville ; Irreville ; lncarville ; Louviers ; Pont-de-l'Arche — Bailliage ; Quatremare — Damneville  

Acquigny, Ailly, Alizay, Amfreville-sur-Iton, Bec-Thomas, Boscroger, Caudebec (Notre-Dame), Cesseville, La Chapelle-du-Bois-des-Faulx, Cléon, Crestot, Criquebeuf-la-Campagne, Damneville, Les Damps, Dardez, Daubeuf (La Campagne ? ), Elbeuf, Fontaine-Bellenger, Freneuse, La Harengère, La Haye-Malherbe, Heudebouville, Igoville, Incarville, Irreville, Louviers.

Contexte :
Juridictions royales ordinaires > 14 B-Bailliage et vicomté de Pont-de-l'Arche > Bailliage, police et administration > Fiefs et ban > Déclarations par les curés, les trésoriers de fabriques, les collecteurs des tailles, des francs-fiefs et nouveaux acquêts, des fiefs nobles et manoirs seigneuriaux et des rentes des églises, faites au greffe du lieutenant-général au siège de Pont-de-l'Arche, juge subdélégué de l'intendant en la vicomté et ressort de Pont-de-l'Arche