Confrérie de charité.

G1655 , 1640-1705 , Harcourt  

Quittances des droits d'amortissement et de nouveaux acquêts payés par la Charité ; – extraits des contrats concernant les biens et les revenus de la Charité, transcrits pour établir la quotité desdits droits.

Contexte :
Confréries > Harcourt

Confrérie du Saint-Sacrement.

G1661 , 1665 , Harcourt  

Donation à la confrérie par dom Marc-Antoine Thaupin, religieux au prieuré de Notre-Dame-du-Parc, près Harcourt, et prieur curé dudit lieu, « stipullant le faict de certaine personne meue de dévotion », d'une somme de 300 livres, à charge de célébrer une haute messe le quatrième dimanche de chaque mois.

Contexte :
Confréries > Harcourt

Jugement du lieutenant général du bailli de Harcourt, rendu aux assises de Harcourt, tenues à Brionne, entre les trésoriers de la fabrique, d'une part, Guillaume et Louis Poupart et Thomas Launay, d'autre part. (Le jugement déclare faite à bonne cause la saisie exécutée à la requête desdits trésoriers sur une masure située à Saint-Aubin-le-Guichard, grevée d'une rente de 18 sous au profit de la fabrique.).

G1463 , 1541 , Harcourt ; Saint-Aubin-le-Guichard  
Contexte :
Églises paroissiales > Vieilles

Brionne.

H22 , XVIIe siècle , Beauvillain (fief de), sis à Brionne ; Bec-Héllouin (Abbaye du) ; Brionne ; Harcourt  

Transaction passée entre Thomas Turpin, curé de Brionne, d'une part, et l'abbé du Bec, d'autre part, pour terminer les contestations survenues entre les parties au sujet du droit du curé de Brionne à une pension congrue, l'abbé du Bec jouissant d'un trait de dîme sur la paroisse de Brionne (1617) ; — mémoire des « bourgeois, manants et habitants » de Brionne, présenté au bailli d'Harcourt au sujet des poursuites induement intentées contre eux par les représentants de l'abbaye relativement à l'exercice de leurs droits d'usage dans les bois du fief de Beauvillain, appartenant à l'abbaye (s. d. ).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye du Bec (Ordre de Saint-Benoît)

Saint-Mards-de-Fresnes.

H165 , 1656-1702 , Evreux (Archidiacres d') ; Harcourt ; Motte (fief de la), sis à Saint-Mards-de-Fresnes ; Saint-Mards-de-Fresnes ; Saint-Mards-de-Fresnes (l'Aînesse du Centenier), sise à Saint-Mards  

« Déclaration en forme d'aveu de l'aînesse du Centenier contenant quarante et deux acres de terre, tant en chef qu'en membres, en labeur, réservé la pointe en aiguillon de la vingt-septième pièce qui est en nature de manoir, hays et arbres dessus estants, touttes scises en la paroisse de Saint Mards de Fraisnes, tenues et mouvantes du noble fief, terre et seigneurie de la Motte de Fraisne, appartenant à Messieurs les abbé et religieux du couvent de Bernay, seigneurs dudit Saint-Mards » (1693) ; — procès-verbal de saisie par le prévôt de la seigneurie de Saint-Mards-de-Fresne, d'une pièce de terre contenant six acres, faisant partie du domaine non fieffé de ladite seigneurie, faute d'aveu et de payement d'une rente seigneuriale de vingt-quatre boisseaux de blé et d'un chapon, due parle tenancier à l'abbaye (1656.).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Bernay

Marché passé par la fabrique avec Joseph Mahuet, « fondeur de cloches, de la paroisse de Harcourt en Lorraine, bailliage de Bassigny », pour la refonte de la cloche de l'église, au prix de 139 livres, le poids de la cloche, qui était de 388 livres, ayant été portée à 426 livres (1738) ; – comptes des trésoriers de la fabrique, depuis 1774 jusqu'en 1791. « Payé 191 livres 14 sols à Jean-Baptiste Charton, tant pour la fonte de la grosse cloche de l'église que pour le mêlai pour ce nécessaire, qu'il a fourni (1774), – 31 livres pour une porte à la maison du maître d'école, etc. (1779) ; – 63 livres à Jacques-Etienne Chrétien, menuisier, tant pour avoir fait et fourni la grande porte de l'église que pour plusieurs autres ouvrages (1780), – 13 livres 14 sols à Pierre Hébert, maçon, pour avoir fait la nouvelle croisée de la nef de l'église (1780), – 20 sols pour distribuer aux pauvres présents au service de M. Vivier, ancien curé de cette paroisse et ce aux termes de sa fondation (1785), – 17 livres 10 sols pour la façon des bancs et des tables de l'école (1788), – 420 livres pour l'achat du ciboire et du soleil, pour servir à l'église aux lieu et place de ceux qui ont été volés » (1791).

G1236 , 1709-1793 , Bastigny ; Harcourt  
Contexte :
Églises paroissiales > Sainte-Opportune-Près-Vieux-Port

Confrérie de charité.

G1659 , 1608-1759 , Bec-Hellouin (abbaye) ; Brionne ; Evreux (ville d') ; Harcourt ; Rouen (Parlement de) ; Theil (Le Grostheil)  

Engagement pris envers la Charité par Nicolas Baron, banquier en cour de Rome, « de faire expédier en cour de Rome, soulz le bon plaisir de Nostre Saint Père le Pape, une signature de confirmation des statuz de ladicte confrairie, avec ques indulgences », au prix convenu de 27 livres (Rouen 1608) ; – jugement du lieutenant général civil et criminel du bailliage d'Évreux pour la vicomte de Beaumont-le-Roger et arrêt confirmatif du parlement de Rouen, ordonnant « que les Charitez, chacune dans son diocèse, auroient la préférence à l'enlèvement et inhumation de corps et que la Charité de Harcourt préférera les Charités du Bec, Briosne et le Theil dans le diocèse d'Évreux » (1658) : « par les eschevins, prévosts et frères du Bec, Briosne et Le Theil a esté dit que de tout temps ils marchent selon leur antiquité à l'inhumation des corps, soit qu'ils soient sur leur diocèze ou non, y ayant quatre cents ans que la Charité du Bec est establie et celle de Harcourt cent cinquante ans », etc.

Contexte :
Confréries > Harcourt

Chapelle de Saint-Hubert-de-Roncherolles, paroisse de Cuverville.

G1518 , 1742-1778 , Chapelle-Saint-Blaise, triège à Thibouville ; Ecardenville-la-Campagne (chapelle de Notre-Dame de Mesnil-Pipart) ; Harcourt ; Thibouville  

Copie d'un bail à fieffé passé par Gabriel de Lieurey, écuyer, titulaire de la chapelle de Notre-Dame du Mesnil-Pipart, à Georges Loiseleur, laboureur, de 9 acres 14 perches de terres labourables situées à Écardenville et d'une pièce de terre en friche située à Thibouville, triège de la Chapelle-Saint-Biaise, contenant 30 perches, pour le prix annuel de 215 livres (1742). Exploit d'assignation à comparaître au bailliage vicomtal d'Harcourt, signifié à la requête dudit Georges Loiseleur à la veuve de Gabriel de Lieurey, aux fins de faire dire et juger que ledit Loiseleur sera réintégrée dans la propriété, possession et jouissance des pièces de terre fieffées par l'acte ci-dessus, qui avaient été usurpées par ladite dame de Lieurey (1778).

Contexte :
Chapelles

Terrier de la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville, « fait à la diligence d'illustrissime seigneur frère Allexis d'Albogny de Lagrois, chevallier de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem, de la vénérable langue de France, cy devant capitaine commandant un des vaisseaux de la Religion, commandeur des commanderies de Saint-Étienne de Renneville et d'Ozon, postullant, requérant pour luy en son absence Monsieur le Marquis de Chambray, son procureur, par nous Claude Amelot, avocat fiscal à Harcourt, sénéchal général de ladite seigneurie, assisté du sieur Henry Pollain, greffier ordinaire de ladite commanderie ». Premier volume. On a transcrit sur le feuillet 4 recto la charte de confirmation des biens de la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville par Robert d'Harcourt, en 1200, et sur le même feuillet verso, le mandement de Philippe le Bel, du 20 février 1313, v. s, ordonnant à ses officiers de maintenir l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans la paisible possession des biens de l'ancien ordre du Temple.

H1688 , 1731 , Harcourt ; Ozon (Commanderie d') ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de)  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

« C'est le papier terrier de la commanderie de Sainct Estienne de Renneville, fiefs, menbres, bois, seigneuries dépendant d'icelle, contenant au vray par nouveaux bouts et costés tout et ung chacun les biens et revenu du domaine fieffé et non fieffé de laditte commanderie, tant en fond d'héritages, boys, prarie, pastures que droicts, reliefs, cens, rentes, disme, usages, franchises, libertés, anexes ; le tout faict àladilligence d'illustre et excellent seigneur frère Gilbert d'Ebène, chevallier, grand-croix, bailly et général des galères de l'ordre de Sainct Jean de Hiérussallem, commandeur etbarron de laditte commanderie de Saint Estienne et de Boucourt et Serincourt, postulant et requérant pour luy, en son absence, frère Louis Le Bourgeois, religieux prestre dudit ordre, prieur et curé de Tourville La Champagne, suivant les pouvoirs à luy donnés, cy après incérés ; par nous Simon Boullet, sieur des Hameaux, bailly vicontal de Harcourt et sénéchal général de laditte barronnie et commanderie de Sainct Estienne de Renneville, fiefs et menbres dépendant d'icelle, asisté de M° Claude Poullain, tabellion à Harcourt pour le siège du Thilleul Lambert et greffier ordinaire de laditte commanderie... » – Fol. 11 : copie de la charte de confirmation des biens de la commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville par Robert d'Harcourt, en 1200 ; – fol. 12-15 : table du terrier.

H1682 , 1666-1667 , Boncourt ; Hameaux (fief des) ; Harcourt ; Saint-Etienne-de-Remeville (Commanderie de) ; Saint-Jean-de-Jérusalem (Ordre de) ; Serincourt ; Tilleul-Lambert ; Tourville-la-Campagne  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Saint-Étienne-de-Renneville

Aveu d'une pièce de terre sise au Thuit-Signol et relevant du fief d'Harcourt, rendu par Robert Des Mares, Nicolas et Robert Aillet et Léonor Ausoult à Nicolas-François Du Resnel, chevalier, conseiller au parlement de Rouen : « à cause de laquelle pièce nous sommes subjets et obligez par indivis d'entretenir la lampe de l'église dudit lieu du Thuit-Signol d'huille à tousjours, avec un cierge d'une livre brullant les jours de dimanche et festes sollennelles de l'an accoutumés, durant le service divin, ainsy que une torche le jour et feste du Saint-Sacrement » (1713) ; – engagement en qualité de maître d'école de la paroisse, pris envers le curé par Louis Guérard, natif de Gacé, demeurant ci-devant à Lieurey, diocèse de Lisieux, « moyennant le prix de 50 livres par an et la jouissance de la masure et maison destinée à ladite condition, seize près le presbitaire, au moyen de quoy je m'oblige à assister aux offices de l'église les dimanches et fêtes, chanter l'office aussi les jours ouvriers, chanter les messes de fondation, lorsceque j'en seray requis, tenir les petites écolles assidûment aux enfants de la paroisse, qui payront cinq sols chaque mois pour apprendre à lire et huit sols pour lire et écrire et dix sols pour la rhitmétique » (1741).

G1332 , 1713-1741 , Gacé ; Harcourt ; Lieurey ; Lisieux (Ville) ; Rouen (Parlement de) ; Thuit-Signol (Le)  
Contexte :
Églises paroissiales > Thuit-Signol (Le)

Confrérie de charité.

G1658 , 1604-1692 , Bray ; Harcourt ; Haye-de-Calleville (La)  

Donations de sommes d'argent à la Charité par Jeanne Mestel (1604), Martin Le Flameng (1609), Jean Moutardier (1613), Nicolas Rose (1620), Perrine Duparc, veuve d'Antoine Fournel (1632), Antoinette Le Painteur (1635), Pierre Périer (1636), Pierre Delalande (1640), Anne Duclos et René Le Barbier, son fils (1650), Antoine Villets (1650), Richard Le Mire (1653), Nazire Mango (1659), Louis Biet, curé de la Haye-de-Calleville (1659), Charles Bidault (1661), Nicolas Yvellin (1675), Jean Le Courtois, bourgeois d'Évreux (1675), frère Thomas Linardière, religieux au prieuré de Notre-Dame-du-Parc, près Harcourt, et prieur curé de Bray (1679-1688), Marie Pinchon (1685) et Pierre Chrétien (1692).

Contexte :
Confréries > Harcourt