Toutes les ressources Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas) 34 résultats (6ms)

Ingouville.

H1331 , 1625 , Ingouville ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

Abandon à l'abbaye de Saint- Nicolas de Verneuil par Marguerite Léauté, religieuse en ladite abbaye, d'une cour masure et de terres situées à Ingouville ainsi que de la sixième partie d'une rente de 100 livres, en représentation de sa dot fixée à 3.000 livres.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

Pacy.

H1332 , 1696 , Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

Reconnaissance au profit de l'abbaye de Notre-Dame de Pacy par Guillaume et Noël Hébert d'une rente de 10 livres tournois assignée sur un quartier de vigne sis à Pacy, triège des Marets.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

Champaubert et Chauffour.

H1327 , 1747 , Champ-Aubert (village de) ; Chauffeur ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

Contrat passé entre les religieuses de l'abbaye de Verneuil et Élisabeth-Marguerite-Anne Le Hantier, novice en ladite abbaye : «... Ont mes dites dames abbesse et relligieuses, en déférant aux instantes suplications et prières de la dite demoiselle Le Hantier, déclaré recevoir et admettre icelle demoiselle Le Hantier à faire profession et rendre ses vœux en la dite abbaye en qualité de dame de chœur, pourquoy s'obligent les dites dame abbesse et relligieuses de loger, nourrir, gouverner et entretenir, tant en santé que maladie, le reste de ses jours, la dite demoiselle Le Hantier, à l'effet de quoy, pour aucunement indemniser et récompenser la dite communauté, lui a la dite demoiselle Le Hantier, de son bon gré et sans aucune séduction et contrainte, quitté, ceddé et abandonné la terre vulgairement dite de Champobert située en la paroisse du même nom et par extention en celle de Chaufour... ».

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

Ingouville.

H1331 , 1625 , Ingouville ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

Abandon à l'abbaye de Saint- Nicolas de Verneuil par Marguerite Léauté, religieuse en ladite abbaye, d'une cour masure et de terres situées à Ingouville ainsi que de la sixième partie d'une rente de 100 livres, en représentation de sa dot fixée à 3.000 livres.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

Champaubert et Chauffour.

H1327 , 1747 , Champ-Aubert (village de) ; Chauffeur ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

Contrat passé entre les religieuses de l'abbaye de Verneuil et Élisabeth-Marguerite-Anne Le Hantier, novice en ladite abbaye : «... Ont mes dites dames abbesse et relligieuses, en déférant aux instantes suplications et prières de la dite demoiselle Le Hantier, déclaré recevoir et admettre icelle demoiselle Le Hantier à faire profession et rendre ses vœux en la dite abbaye en qualité de dame de chœur, pourquoy s'obligent les dites dame abbesse et relligieuses de loger, nourrir, gouverner et entretenir, tant en santé que maladie, le reste de ses jours, la dite demoiselle Le Hantier, à l'effet de quoy, pour aucunement indemniser et récompenser la dite communauté, lui a la dite demoiselle Le Hantier, de son bon gré et sans aucune séduction et contrainte, quitté, ceddé et abandonné la terre vulgairement dite de Champobert située en la paroisse du même nom et par extention en celle de Chaufour... ».

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

Pacy.

H1332 , 1696 , Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

Reconnaissance au profit de l'abbaye de Notre-Dame de Pacy par Guillaume et Noël Hébert d'une rente de 10 livres tournois assignée sur un quartier de vigne sis à Pacy, triège des Marets.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

Forêt-du-Parc (La).

H1329 , XVIIe-XVIIIe siècles , Brosse (triège de la) situé à la Forêt du Parc ; Forêt-du-Parc (La) ; Longues-Touches (Les), hameau sis à La Forêt-du-Parc ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

Titres de propriété, aveux et déclarations des maisons, masures et terres appartenant à l'abbaye de Notre-Dame de Pacy dans la paroisse du Parc, hameaux de la Brosse et de Longues-Touches.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

Forêt-du-Parc (La).

H1329 , XVIIe-XVIIIe siècles , Brosse (triège de la) situé à la Forêt du Parc ; Forêt-du-Parc (La) ; Longues-Touches (Les), hameau sis à La Forêt-du-Parc ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

Titres de propriété, aveux et déclarations des maisons, masures et terres appartenant à l'abbaye de Notre-Dame de Pacy dans la paroisse du Parc, hameaux de la Brosse et de Longues-Touches.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

Cintray.

H1328 , XVIIe-1768 , Cintray ; Courteillère (fief de la) ; Galisson (ferme de), située à Cintray ; Pointillière (fief de la) ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

Aveux, procès-verbal d'arpentage et autres titres concernant la ferme de Galisson, située paroisse de Cintray et relevant du fief de la Pointillière, acquise par l'abbaye de Verneuil de Mathieu Le Petit, écuyer, sieur « de la Courteilère », par contrat passé au tabellionage de Verneuil le 14 octobre 1632.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

Cintray.

H1328 , XVIIe-1768 , Cintray ; Courteillère (fief de la) ; Galisson (ferme de), située à Cintray ; Pointillière (fief de la) ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

Aveux, procès-verbal d'arpentage et autres titres concernant la ferme de Galisson, située paroisse de Cintray et relevant du fief de la Pointillière, acquise par l'abbaye de Verneuil de Mathieu Le Petit, écuyer, sieur « de la Courteilère », par contrat passé au tabellionage de Verneuil le 14 octobre 1632.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

État des frais et dépens auxquels Me Gilles Farcy, prêtre, héritier de feu Pierre Farcy, son père, a été condamné envers les religienses de l'abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil (1660) ; — copie du certificat constatant que les religieuses de Saint-Nicolas de Verneuil sont propriétaires de 136 livres 14 sous de rente sur les tailles (1765) ; — reconnaissance par les religieuses de l'abbaye de Verneuil, représentant le prieuré de Saint-Antoine de Pont-de-1'Arche réuni à ladite abbaye, d'une rente foncière de 8 livres 10 sous par elle due à Étienne Febvrier, écuyer, demeurant à Rouen.

H1339 , 1660-1771 , Pacy (abbaye de N.-D. de) ; Pont-de-l'Arche (Prieuré de Saint-Antoine de) ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

État des frais et dépens auxquels Me Gilles Farcy, prêtre, héritier de feu Pierre Farcy, son père, a été condamné envers les religienses de l'abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil (1660) ; — copie du certificat constatant que les religieuses de Saint-Nicolas de Verneuil sont propriétaires de 136 livres 14 sous de rente sur les tailles (1765) ; — reconnaissance par les religieuses de l'abbaye de Verneuil, représentant le prieuré de Saint-Antoine de Pont-de-1'Arche réuni à ladite abbaye, d'une rente foncière de 8 livres 10 sous par elle due à Étienne Febvrier, écuyer, demeurant à Rouen.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

Verneuil.

H1336 , 1631-1760 , Boussardière (fief de la) ; Breuil (Le) ; Pacy (abbaye de N.-D. de) ; Pot-d'Etain (auberge du), sis à Verneuil ; Verneuil-sur-Avre ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

Requête adressée au Roi par les religieuses de Saint-Nicolas de Verneuil à l'effet d'être déchargées du paiement de toute rente pour la portion du domaine de Verneuil qu'elles possédaient : «... Les suppliantes sont au nombre de quarante-cinq pauvres religieuses, sans aucuns revenuz autres que ce petit domaine qui est leur plus certaine et principalle substance, qui au surplus ne rend pas à présent deux mil livres chacun an au sujet d'une tou qui en estoit proche, laquelle a esté abbatue et qui en a fait divertir et perdre l'eau ; qu'enfin iceluy est la dotte de leur couvent et sur quoy il a esté fondé... » etc. (vers 1660) ; — pièces de procédures et transactions entre les religieuses de Verneuil, d'une part, et Charles Langlois, sieur de la Boussardière, d'autre part, au sujet d'un pré contenant un acre, acquis par ce dernier pour le prix de 900 livres, en exemption de toutes charges comme situé dans la franche bourgeoisie de Verneuil, et reconnu ensuite dépendre du fief du Breuil (1673) ; — copie collationnée d'un jugement du lieutenant particulier du bailliage de Verneuil : «... Nous disons que l'antien cimetière et presbitère de la parroisse de Saint-Nicolas apartient aux dittes dames abesse et religieuses, auxquelles, conformément au consentement des sieurs curé, vicaire et habitants de la parroisse de Nostre-Dame, nous leur avons permis de faire achever la muraille par elles commencée pour les enclorre en partie, comme aussi de faire faire une autre muraille du costé et proche la grande porte de leur maison, qui prendra au mur qui sert de closture à leur jardin et ira en droiture joindre le mur de bauge y opposé, appartenant à Louis Duval, bourgeois de cette ville, pour les enclorre pareillement, parce que lesdites dames, de leur obéissance, feront faire audit dernier mur une porte à deux battants et une autre grande porte qui ouvrira sur la rue du Puy pour venir dans ledit antien cimetière, églize et abbaye, lesquelles deux portes lesdites dames seront tenues de faire ouvrir pour les processions qui se font annuellement en leur ditte églize et autres fonctions curialles telles qu'on a droit d'y faire et au publiq la libre entrée dans leur ditte églize ; à cette fin rendront et feront lesdites dames mettre le chemin ou rue qui va de l'église Nostre-Dame à leur couvent en état et d'une manière que les chevaux et charettes y passent très facilement... » (1707) ; — requête adressée par les religieuses de l'abbaye de Verneuil à l'intendant d'Alençon à l'effet d'être déchargées de l'imposition portée au rôle du dixième de la ville de Verneuil pour l'auberge du Pot d'Étain et une grange acquises par lesdites religieuses sous le nom du sieur Drouin par contrat passé au notariat de Verneuil le 5 juillet 1752 (1760).

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

État des frais et dépens auxquels Me Gilles Farcy, prêtre, héritier de feu Pierre Farcy, son père, a été condamné envers les religienses de l'abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil (1660) ; — copie du certificat constatant que les religieuses de Saint-Nicolas de Verneuil sont propriétaires de 136 livres 14 sous de rente sur les tailles (1765) ; — reconnaissance par les religieuses de l'abbaye de Verneuil, représentant le prieuré de Saint-Antoine de Pont-de-1'Arche réuni à ladite abbaye, d'une rente foncière de 8 livres 10 sous par elle due à Étienne Febvrier, écuyer, demeurant à Rouen.

H1339 , 1660-1771 , Pacy (abbaye de N.-D. de) ; Pont-de-l'Arche (Prieuré de Saint-Antoine de) ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

État des frais et dépens auxquels Me Gilles Farcy, prêtre, héritier de feu Pierre Farcy, son père, a été condamné envers les religienses de l'abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil (1660) ; — copie du certificat constatant que les religieuses de Saint-Nicolas de Verneuil sont propriétaires de 136 livres 14 sous de rente sur les tailles (1765) ; — reconnaissance par les religieuses de l'abbaye de Verneuil, représentant le prieuré de Saint-Antoine de Pont-de-1'Arche réuni à ladite abbaye, d'une rente foncière de 8 livres 10 sous par elle due à Étienne Febvrier, écuyer, demeurant à Rouen.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

Verneuil.

H1336 , 1631-1760 , Boussardière (fief de la) ; Breuil (Le) ; Pacy (abbaye de N.-D. de) ; Pot-d'Etain (auberge du), sis à Verneuil ; Verneuil-sur-Avre ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas)  

Requête adressée au Roi par les religieuses de Saint-Nicolas de Verneuil à l'effet d'être déchargées du paiement de toute rente pour la portion du domaine de Verneuil qu'elles possédaient : «... Les suppliantes sont au nombre de quarante-cinq pauvres religieuses, sans aucuns revenuz autres que ce petit domaine qui est leur plus certaine et principalle substance, qui au surplus ne rend pas à présent deux mil livres chacun an au sujet d'une tou qui en estoit proche, laquelle a esté abbatue et qui en a fait divertir et perdre l'eau ; qu'enfin iceluy est la dotte de leur couvent et sur quoy il a esté fondé... » etc. (vers 1660) ; — pièces de procédures et transactions entre les religieuses de Verneuil, d'une part, et Charles Langlois, sieur de la Boussardière, d'autre part, au sujet d'un pré contenant un acre, acquis par ce dernier pour le prix de 900 livres, en exemption de toutes charges comme situé dans la franche bourgeoisie de Verneuil, et reconnu ensuite dépendre du fief du Breuil (1673) ; — copie collationnée d'un jugement du lieutenant particulier du bailliage de Verneuil : «... Nous disons que l'antien cimetière et presbitère de la parroisse de Saint-Nicolas apartient aux dittes dames abesse et religieuses, auxquelles, conformément au consentement des sieurs curé, vicaire et habitants de la parroisse de Nostre-Dame, nous leur avons permis de faire achever la muraille par elles commencée pour les enclorre en partie, comme aussi de faire faire une autre muraille du costé et proche la grande porte de leur maison, qui prendra au mur qui sert de closture à leur jardin et ira en droiture joindre le mur de bauge y opposé, appartenant à Louis Duval, bourgeois de cette ville, pour les enclorre pareillement, parce que lesdites dames, de leur obéissance, feront faire audit dernier mur une porte à deux battants et une autre grande porte qui ouvrira sur la rue du Puy pour venir dans ledit antien cimetière, églize et abbaye, lesquelles deux portes lesdites dames seront tenues de faire ouvrir pour les processions qui se font annuellement en leur ditte églize et autres fonctions curialles telles qu'on a droit d'y faire et au publiq la libre entrée dans leur ditte églize ; à cette fin rendront et feront lesdites dames mettre le chemin ou rue qui va de l'église Nostre-Dame à leur couvent en état et d'une manière que les chevaux et charettes y passent très facilement... » (1707) ; — requête adressée par les religieuses de l'abbaye de Verneuil à l'intendant d'Alençon à l'effet d'être déchargées de l'imposition portée au rôle du dixième de la ville de Verneuil pour l'auberge du Pot d'Étain et une grange acquises par lesdites religieuses sous le nom du sieur Drouin par contrat passé au notariat de Verneuil le 5 juillet 1752 (1760).

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)

Prey.

H1333 , 1687-1759 , Garencières ; Prey ; Thomer ; Verneuil-sur-Avre (Abbaye de Saint-Nicolas) ; Vieil-Evreux (Le) ; Vitermont (fief de)  

Aveu et déclaration rendus par les religieuses de l'abbaye de Notre-Dame de Pacy à Artus Gouffier, duc de Rouannes, seigneur de Prey et du Vieil-Évreux (1687) et à Antoine-François du Bosç, chevalier, seigneur de Vitermont, baron haut justicier de Garencières, Prey, Thomer, etc. (1759), pour des terres situées à Pacy et appartenant à l'abbaye.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Nicolas de Verneuil et Abbaye de Notre-Dame de Pacy, y réunie (Ordre de Saint-Benoît)