N° 300 à 447 : Grossoeuvre à Noyers-Près-Vesly.

3R4 , 1852-1870 , Grossoeuvre ; Noyers-Près-Vesly  
Contexte :
ORGANISATION > Anciens militaires de la République et du 1er Empire, pensions et secours viagers. > Correspondance, tableaux nominatifs par numéro de commune.

« Déclaration que baille et présente Adrien Haquest, trésorier de l'église du Bus, à haut et puissant seigneur messire Antoine de Montenay, chevalier et gentilhomme ordinaire de la chambre du Roy, baron de Baudemont et haut justicier des baronnie, chastellenie et haulte justice de Garencière, Grosseœuvre et Baudemont et seigneur du Bus », d'une vergée de terre relevant de la baronnie de Baudemont et située au Bosc-Roger, triège de la Fontaine-Gautier.

G464 , 1623 , Baudemont ; Fontaine-Gautier (La), triège du Bosc-Roger ; Garencières ; Grossoeuvre  
Contexte :
Églises paroissiales > Bus-Saint-Rémy

Échange de terres entre Antoine de Montenay, seigneur de Grossœuvre, et Quentin Boissel, curé dudit lieu, pour la construction d'un nouveau manoir presbytéral (1625) ; – donation à la fabrique par Adrien du Bosc, seigneur de Grossœuvre, de trois acres vingt-six perches de terre labourable, en trois pièces, situées sur le territoire de ladite paroisse, à charge de services religieux (1721) ; – id., par Françoise Langlois, sœur de feu Bertrand Langlois, ancien curé de Grossœuvre, de quatre acres de terre labourable en douze pièces, « au profit des pauvres qui peuvent se trouver en ladite paroisse de Grossœuvre, pour aider à les assister dans leurs pressans besoins » (1738) ; – baux à ferme des terres de la fabrique.

G713 , 1625-1784 , Grossoeuvre  
Contexte :
Églises paroissiales > Grossœuvre

Thomer, etc.

H1561 , 1782 , Bailleul-la-Campagne ; Bailleul-la-Vallée ; Evreux (Ursulines) ; Grossoeuvre ; Jumelles ; Thomer  

Bail à ferme passé par les Ursulines d'Évreux à Pierre Bontemps, journalier, de deux acres de terre labourable en plusieurs pièces sises à Thomer, Grossœuvre, Bailleul et Jumelles, moyennant un prix de fermage annuel de trente livres et deux chapons.

Contexte :
Couvents et communautés de femmes > Ursulines d'Évreux

Bail à ferme de soixante acres de terre sises à Mousseaux, consistant en maison, masure et terres labourables, passé par Marguerite Du Gué, veuve du baron de Montenay, dame de Garancières, demeurant au château de Grossœuvre, à François Héron et à Jacques Le Gendre, laboureurs, moyennant un prix de fermage annuel de 360 livres tournois (1640) ; – vente aux bénédictines de Pont-de-l'Arche par Jean Routtier, vicomte du Pont-de-l'Arche, d'une maison et de ses dépendances située à Pont-de-l'Arche et attenant à leur couvent, pour le prix de 700 livres tournois (1659).

H1505 , 1640-1736 , Garencières ; Grossoeuvre ; Pont-de-l'Arche (Prieuré de Bénédictins de)  
Contexte :
Couvents et communautés de femmes > Bénédictines de Pont-de-l'Arche

Donation à la fabrique par Paul Moullinet, receveur de la seigneurie de Cissey, d'une somme de 84 livres, à charge de divers services religieux (1662), – par Pierre Jouën, curé de Grossœuvre et Charles Jouën, curé de Bailleul, d'une somme de 1210 livres : « leur intention est, et désire estre inhumés dans ladite église de Cissey à costé défiante honneste femme Perrine Seugey, leur mère, où il sera mis sur chacune de leur fosse une tombe de pierre et vis-à-vis lesdictes fosses, contre la paroix de ladite église, il sera mis et affiché un placart où il sera incéré sur iceluy le dicton et motif du présent don » (1604) ; – déclaration des terres appartenant à la fabrique dans la paroisse de Cissey, rendue par Thomas Couturier, trésorier en charge, à Antoine-François du Bosc, chevalier, « seigneur de Vitermont, baron, châtelain et haut justicier de la baronnie, châtelerie et haute justice de Garancière, seigneur et patron de Grossœuvre, Prey, Thomer et autres lieux » (1767).

G508 , 1662-1767 , Bailleul (chapelle de Notre-Dame, au château de) ; Cissey ; Cissey ; Garencières ; Grossoeuvre ; Prey ; Vitermont (fief de)  
Contexte :
Églises paroissiales > Cissey

Requête adressée par les bénédictines de Pont-de-l'Arche au marquis de Beuzeville pour lui demander le payement d'une somme de 6.000 livres constituée à leur profit par le contrat de leur fondation et qui ne leur avaient pas été payées : « mondit sieur est supplié d'observer que par le contrat de fondation dudit couvent, du sixième décembre 1634, passé devant les tabellions de Grossœuvre, messire Anthoine de Montenay, baron de Guarentières, etc., et dame Marguerite du Gué, son épouse, promettent et s'obligent de donner la somme de six mil livres en deniers, pour estre emploiez en achaps de maisons et héritages dans la ville de Pont-de-l'Arche, pour servir à l'establissement dudit monastère et construction d'une église ou chapelle, avec droit d'y apposer leurs armes, aux charges d'y estre célébré des messes et des services pour le repos de leurs âmes, aux jours portez par ledit contrat ; et pour aider à subvenir à l'entretien et nourriture des religieuses, donnent aussi la ferme et terre de Monceaux, au bailliage de Gisors, contenant soixante et deux acres de terre... » (1667) ; – accord passé entre Marie-Césarine de Montenay, veuve de Paul-Tanneguy de la Luzerne, chevalier, seigneur de Beuzeville, Anne Le Doux, veuve et légataire d'Antoine de Montenay, conseiller en la Grand'chambre du parlement de Normandie, d'une part, et les bénédictines de Pont-de-1'Arche, d'autre part, pour le payement des 6.000 livres promises par les fondateurs, Antoine de Montenay et Marguerite du Gué, sa femme (1669) ; – vente aux bénédictines de Pont-de-l'Arche par Nicolas Le Cordier, bourgeois de Pont-de-l'Arche, « recepveur au bureau des quarante-cinq sols pour muy de vin audict lieu », de plusieurs maisons, bâtiments et jardins situés a Pont-de-1'Arche, « moyennant le prix et somme de huict mil livres tournois, pour le paiement de laquelle somme ledict sieur Le Cordier a dès à présent donné et omosné ausdictes dames et couvent la somme de trois mil livres tournois pour estre à toujours à perpétuité, luy et ses prédécesseurs et représentants, accueillis aux prières qui se feront dans ladicte maison et couvent comme bienfaicteur d'icelle » (1670).

H1728 , 1667-1671 , Beuzeville ; Garencières ; Grossoeuvre ; Monceaux (terre de), sise au baillage de Gisors ; Pont-de-l'Arche (Prieuré de Bénédictins de)  
Contexte :
Couvents et communautés de femmes > Bénédictines de Pont-de-l'Arche

Baudemont.

H1376 , 1407-1697 , Beuzeville ; Châtelaines (triège des), sis à Baudemont ; Ecos ; Garencières ; Gisors ; Grossoeuvre ; Machonville (fief de) ; Moulin-Chapelle (Le), manoir sis à La Houssaye ; Trésor (Abbaye du)  

Titres de propriété d'une rente de 40 sous tournois assignée au profit de l'abbaye sur une pièce de vigne contenant trente perches, sise à Baudemont, triège des Châtelaines (1526-1755) ; — copies, traductions et extraits d'aveux rendus au Roi, pour la baronnie de Garencières et Baudemont, par Jean de Montenay (1407), Jean de Montenay, fils aîné et principal héritier de feu Jacques de Montenay (1548), Marie-Césarine de Montenay, veuve de Paul-Tanneguy de la Luzerne, seigneur de Beuzeville (1672), Jacques d'Anviray chevalier, seigneur de Machonville (1097) ; — copie de l'acte de vente par Guy-César de la Luzerne, seigneur de Beuzeville, « demeurant ordinairement en son château du Moulin-Chappel, parroisse de la Houssaye » à Jacques d'Anviray, chevalier, seigneur de Machonville, de « la terre, seigneurie, baronnie, chastellenie et haulte justice de Baudemont, relevant neuement du Roy, scituée au bailliage de Gisors », et de toutes ses circonstances et dépendances, pour le prix principal de 86.000 livres : «...d'aultant que ladicte terre, baronnie, chastellenie et haulte justice de Baudemont est d'antien-neté unie à la terre, baronnie, chastellenie et haulte justice de Garencières, dont il y a toujours eu deux sièges de haulte justice, l'un à Grosœuvre pour la baronnie de Garencières et l'autre à Escots pour la baronnie de Baudemont, exercez par des officiers différents, ledict sieur vendeur a consenty que la dicte terre, baronnie, chastellenie et haulte justice de Baudemont soit à l'avenir désunie de ladite terre, baronnie, chastellenie et haulte justice de Garencières et que ledit sieur président en obtienne à ses frais, despens et diligences, des lettres de désunion de Sa Majesté, pour estre la baronnie et haulte justice de Baudemont relevante et mouvante du Roy immédiatement à part et séparément, et au surplus ledit sieur de Beuzeville possédera ladite seigneurie, baronnie, chastellenie et haulte justice de Garencières, comme ses prédécesseurs la possédoient pareillement, mouvante de Sa Majesté à part et séparément... » (1690) ; — copie du testament de Jacques d'Achy, écuyer, seigneur de Lu (1603).

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye du Trésor (Ordre de Cîteaux)