Toutes les ressources Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont 10 résultats (12ms)

Bourg-Beaudoin.

H1096 , XIIe-1742 , Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont  

Copie informe (XVIIIe siècle) de la donation de l'église du Bourg-Beaudouin à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen par Robert du Neubourg (s. d. Fin du XIIe siècle) ; —sentence de l'Officialité de Rouen rendue entre l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen et le curé du Bourg-Beaudouin au sujet de la grange des dîmes que l'abbaye avait le droit de posséder au Bourg-Beaudouin (1259) ; — notification par le vicomte de Rouen à l'archevêque de Rouen d'une sentence, rendue aux assises de Rouen de 1324, confirmant à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont le droit de patronage de l'église du Bourg-Beaudouin (1324) ; — baux à ferme des dîmes de la paroisse du Bourg-Beaudouin appartenant à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont (1596-1601) ; — copies des lettres de provisions du bénéfice-cure du Bourg-Beaudouin en faveur de Jean Boulenc (1681) et de Louis-Nicolas Dumont (1781).

Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon

Touffreville.

H1136 , XIe-1767 , Boisemont (Abbaye de) ; Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont ; Sanroy (hameau de), sis à Touffreville ; Touffreville  

Copie informe (XVIIIe siècle) de la donation de la dîme de Sanroy faite à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen par Hugues Taleboth et confirmée par ses successeurs (s. d. Fin du XIe siècle ? ) ; — baux à ferme de la dîme de Sanroy, paroisse de Touffreville, passés par les Chartreux pour le prix de 80 livres, de 1719 à 1745, de 106 livres en 1751 et de 120 livres en 1767.

Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon

Cartulaire du prieuré, transcrit dans la seconde moitié du XVe siècle et contenant les copies de 160 chartes ou documents. Fol. 1-3. — Copie de la donation de la dîme d'Amfreville par Gervagois et Aubrée, sa femme (1091) ; — jugement du bailli de Rouen, rendu aux assises de Pont-de-l'Arche et maintenant les religieux de l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont-de-Rouen dans la possession des droits de corvées que leur contestaient certains de leurs tenanciers, savoir : « prières de charues et de herches chincq foiz en l'an et sommage à porter leur blé au marchié quant il le requièrent et charuage de leur gerbes en aoust et que il alassent à leur plez en leur court et en la paroisse Nostre Dame d'Amfreville » (1286) ; — cession par Guillaume d'Ussy, chevalier, seigneur d'Amfreville, à Baudry, prieur de Saint-Aubin-des-Fresnes, et à ses successeurs, du droit de basse justice (curiam et placita) sur ses hommes (1244) ; — accords entre les prieurs de Saint-Aubin-des-Fresnes, d'une part, Philippe d'Ussy (1290-1319), seigneur d'Amfreville, d'autre part, au sujet de leurs droits respectifs dans la paroisse d'Amfreville. Fol. 4-8. — Contrats de vente et d'échange de terres sises à Amfreville-la-Campagne, passés entre divers particuliers et les prieurs de Saint-Aubin-des-Fresnes (1316-1413), Fol. 9. — Lettres adressées au prieur de Saint-Aubin-des-Fresnes par Guillaume V de Cantiers, évêque d'Évreux, pour l'informer de son intention de visiter son prieuré (1413-1415). Fol. 10-46. — Contrats de donation, d'acquisition et d'échange au profit du prieuré de terres situées à Amfreville-la-Campagne et à Tourville (1239-1440). Fol. 47. — Vidimus (1439) des lettres de Charles V (1364) confirmant la charte de Robert le Magnifique, duc de Normandie, en faveur de l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen récemment fondée par Gosselin, vicomte de Rouen (1030). Fol. 48. — Vidimus (1436) des lettres de Henri VI, roi de France et d'Angleterre (1433) confirmant les exemptions et les privilèges des ecclésiastiques de la provinee de Normandie. Fol. 49-50. — Vidimus (1300) de la bulle de confirmation des biens et des possessions de l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen par le pape Alexandre III (1162). Fol. 51-56. — Contrats d'acquisition et titres divers concernant les rentes foncières appartenant au prieuré (1260-1424). Fol. 57-65. — Bail à ferme des dîmes appartenant au prieuré, passé par Eustache Collas, prieur, à Péronnelle La Belle, moyennant un prix de fermage de 40 livres tournois pour une année (1367). Décret des héritages ayant appartenu à feu Péronnelle La Belle (1381). Pièces de procédures concernant le recouvrement des sommes dues au prieuré par feu Péronnelle La Belle (1380-1387).

H977 , 1030-1448 , Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont ; Saint-Aubin-de-Fresnes (Prieuré de)  

Cartulaire du prieuré, transcrit dans la seconde moitié du XVe siècle et contenant les copies de 160 chartes ou documents.

Fol. 1-3. — Copie de la donation de la dîme d'Amfreville par Gervagois et Aubrée, sa femme (1091) ; — jugement du bailli de Rouen, rendu aux assises de Pont-de-l'Arche et maintenant les religieux de l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont-de-Rouen dans la possession des droits de corvées que leur contestaient certains de leurs tenanciers, savoir : « prières de charues et de herches chincq foiz en l'an et sommage à porter leur blé au marchié quant il le requièrent et charuage de leur gerbes en aoust et que il alassent à leur plez en leur court et en la paroisse Nostre Dame d'Amfreville » (1286) ; — cession par Guillaume d'Ussy, chevalier, seigneur d'Amfreville, à Baudry, prieur de Saint-Aubin-des-Fresnes, et à ses successeurs, du droit de basse justice (curiam et placita) sur ses hommes (1244) ; — accords entre les prieurs de Saint-Aubin-des-Fresnes, d'une part, Philippe d'Ussy (1290-1319), seigneur d'Amfreville, d'autre part, au sujet de leurs droits respectifs dans la paroisse d'Amfreville.

Fol. 4-8. — Contrats de vente et d'échange de terres sises à Amfreville-la-Campagne, passés entre divers particuliers et les prieurs de Saint-Aubin-des-Fresnes (1316-1413),

Fol. 9. — Lettres adressées au prieur de Saint-Aubin-des-Fresnes par Guillaume V de Cantiers, évêque d'Évreux, pour l'informer de son intention de visiter son prieuré (1413-1415).

Fol. 10-46. — Contrats de donation, d'acquisition et d'échange au profit du prieuré de terres situées à Amfreville-la-Campagne et à Tourville (1239-1440).

Fol. 47. — Vidimus (1439) des lettres de Charles V (1364) confirmant la charte de Robert le Magnifique, duc de Normandie, en faveur de l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen récemment fondée par Gosselin, vicomte de Rouen (1030).

Fol. 48. — Vidimus (1436) des lettres de Henri VI, roi de France et d'Angleterre (1433) confirmant les exemptions et les privilèges des ecclésiastiques de la provinee de Normandie.

Fol. 49-50. — Vidimus (1300) de la bulle de confirmation des biens et des possessions de l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen par le pape Alexandre III (1162).

Fol. 51-56. — Contrats d'acquisition et titres divers concernant les rentes foncières appartenant au prieuré (1260-1424).

Fol. 57-65. — Bail à ferme des dîmes appartenant au prieuré, passé par Eustache Collas, prieur, à Péronnelle La Belle, moyennant un prix de fermage de 40 livres tournois pour une année (1367). Décret des héritages ayant appartenu à feu Péronnelle La Belle (1381). Pièces de procédures concernant le recouvrement des sommes dues au prieuré par feu Péronnelle La Belle (1380-1387).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré de Saint-Aubin-des-Fresnes

Angerville-l'Orcher et Graimbouville.

H1086 , 1645-1697 , Angerville-l'Orcher ; Anglesqueville-sur-Saone ; Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont  

Bail à fieffe passé par Étienne Baudot, religieux et procureur de la Chartreuse, à Daniel Hérouard, maçon à Graimbouville, « d'un petit héritage consistant en une maison manente, grange, étable y tenant, fournil et autres bâtiments clos de fossez, planté d'arbres fruittiers et non fruitiers, contenant tant en masure que terre labourable le nombre de quatre acres de terre ou environ, et tout autant qu'il en appartient auxdits sieurs religieux chartreux de Gaillon et qu'ils en auraient eu et acquis au décret des héritages qui furent et apartiendrent à deffunt maître Jean Brunneval, assis ès paroisses d'Angerville l'Orcher et Graimbouville », moyennant une rente annuelle de 34 livres (1697).

Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon

Monville.

H1120 , 1221-1783 , Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Monville ; Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont  

Cession par Isabelle de Tancarville à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen de tout ce qu'elle tenait de ladite abbaye à Monville, moyennant sept livres tournois (1221) ; — baux à ferme des dîmes de la paroisse de Monville appartenant à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen et ensuite à la Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon (1589-1743) ; — pièces de procédures, entre les Chartreux, d'une part, et Alexandre Simon, curé de Monville, d'autre part, au sujet de la jouissance des deux tiers des grosses dîmes de Monville contestée par ledit Simon aux Chartreux (1700-1706) ; — « état détaillé des novalles dépendantes de la cure de Monville, avec leurs bornages » (1723) ; — procès-verbal d'arpentage et plan des pièces de terre faisant partie des novales de Monville, « sur lesquelles le sieur curé de Monville a seul le droit de dîme », dressés à la requête des Chartreux et de Jean-Baptiste Duval, curé de Monville, par Jean Goulay, arpenteur juré au bailliage de Caudebec (1783).

Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon

Vernon, Bizy, etc.

H1138 , 1244-XVIIIe siècle , Bisy, près Vernon ; Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Longueville (vallée de) ; Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont ; Sainte-Catherine (Prieuré de), paroisse Sainte-Geneviève à Vernon ; Vernon (Ville de)  

Lettres du roi Louis IX dispensant les religieux de l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen du payement de la rente d'un panier de raisins sur leurs vignes d'Autils, sises à Vernon, dans la vallée de Longueville, et de dix muids de vin sur leurs vignes de Bizy, sises au même lieu, qu'ils lui devaient annuellement ; en échange de cette rente, les religieux devaient payer au Roi, en la recette de la prévôté de Vernon, 10 livres pa-risis chaque année, le jour de la Toussaint (1244) ; — arpentages et plans des terres appartenant aux Chartreux à Vernon et aux environs (XVIIe-XVIIIe siècles) ; — plan teinté de la forêt de Vernon, contenant 4,248 arpents, avec le cours de la Seine depuis Notre-Dame-de-l'Ile jusqu'à Giverny, les paroisses et les hameaux environnant la forêt (XVIIIe siècle) ; — « état des rentes seigneuriales dues à la prieuré de Sainte-Catherine » de Bizy, appartenant aux Chartreux (1768) ; — « titres, lettres et papiers concernant l'échange entamée avec M. le Maréchal de Besle-Isle et consommée avec S. A. S. Mr le duc de Penthièvre et les difficultés survenues depuis » (1728-1779) : « par acte du 7 avril 1740, les Chartreux ont cédé à Monseigneur le Maréchal duc de Belle-Isle la quantité de douze acres de terre enclavées en partie dans le parc de Bizy, à la charge par ledit seigneur de leur fournir, dans le cours de deux ans, un remplacement en fond de terre de la valleur de quatre vingt trois livres, à quoy les dittes douze acres avoient été évaluées ». Ce remplacement fut réalisé par un contrat passé le 19 avril 1778 entre les Chartreux et Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre et de Gisors.

Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon

Rouen.

H1128 , 1196-1772 , Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Rouen (ville) ; Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont ; Rouen, Paroisse Saint-Maclou  

Confirmation par Gauthier de Coutances, archevêque de Rouen, d'une sentence de son Officialité qui avait reconnu à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen, contrairement aux prétentions de Mathieu du Bec, fils d'Eustache du Bec, chevalier, la propriété d'une maison, sise à Rouen, ayant appartenu aux fils de Renaud de Châtillon, chanoine de Rouen, et donnée par l'un d'eux à ladite abbaye (s. d. vers 1196) ; — bail passé par les Chartreux à Jacques de la Rivière, Robert et Jean Mahieu, frères, d'« une des deux maisons à eulx appartenant, nouvellement construite et édiffiée, seize rue Nostre-Dame, parroisse Saint-Maclou de Rouen », pour le prix de quatre-vingt-onze livres quinze sous par an (1610) ; — autre bail de ladite maison, consenti à Thomas Massue, tapissier en haute lice, pour le prix annuel de 86 livres tournois (1630) ; — plan par terre et élévation « de la maison de Rouen, dans la rue de Notre-Dame, derrière Saint-Maclou », et devis de la construction de ladite maison, entreprise par Noël d'Yvetôt, maître maçon à Rouen (1640) ; — déclaration fournie au bureau de la recette générale des Domaines par Bernard Maître, procureur de la Chartreuse, « d'un tènement de maisons scises à Rouen, rue Notre-Dame, paroisse Saint-Maclou, consistant en deux petits corps de logis, des deux costés de la grande porte de la maison du fond servant d'hospice aux religieux de ladite Chartreuse » (1772).

Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon

Amfreville-la-Campagne.

H973 , 1091-1691 , Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont ; Saint-Aubin et Saint-Julien-des-Fresnes (Prieuré de) ; Saint-Aubin-de-Fresnes (Prieuré de) ; Saint-Julien-en-Saint-Aubin-des-Fresnes (Prieuré de)  

Donation à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont-de-Rouen de la dîme d'Amfrevile par Gervagois et Aubrée, sa femme, avec le consentement de Guillaume, roi d'Angleterre et duc de Normandie, de Raoul de Conches, seigneur suzerain du fief d'Amfreville, et du comte Robert Courte-Heuse (1091). Cette charte porte les souscriptions suivantes : S. Rotberti filii Alinardi. S. Rotberti comitis. S. Radulphi de Comchis. S. Rotberti de Belmont. S. Radulphi del Bec. S. Gillelmi, filii Girardi. S. Rogerii fratris Radulphi. S Gilberti Crispini. S. Rotberti Marmion. S. Radulphi Marmion. S. Radulphi Tesson. S. Rotberti Herveis. S. Rotberti de Baiocis. S. Rogerii filii Lamberti. S. Pagani de Villiers. S. Gillelmi de Calz. S. Willelmi de Francavilla. S. Gilberti filii Willelmi. S. Radulphi de Blovilla. S. Herberti de Anselinville. S. Ricardi filii Gozelini ; — échange de terres situées au hameau de Saint-Aubin entre Louis Le Bel, d'une part, dom Claude Bigot, prieur de Saint-Aubin-des-Fresnes, et ses successeurs, d'autre part (1640) ; — billet adressé par Claude Bigot, prieur claustral de Saint-Julien et de Saint-Aubin-des-Fresnes, à Claude Duhamel, son neveu : « Vous poursuivrez l'affaire du chancel d'Anfreville touchant les réparations d'iceluy et j'auray agréable tout ce que vous agirez sur ce sujet...» (1691).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré de Saint-Aubin-des-Fresnes

Neufchâtel et Nogent-en-Bray.

H1121 , 1213-1697 , Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Bully ; Drincourt ; Eu (le Comté d') ; Mesnières ; Neufchâtel-en-Bray ; Neufchâtel-en-Bray (paroisse Notre-Dame) ; Neufchâtel-en-Bray (paroisse Saint-Jacques) ; Neufchâtel-en-Bray (paroisse Saint-Vincent) ; Neuville-Ferrière ; Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont ; Royaumont (Abbaye de)  

Vidimus de la confirmation par Raoul d'Issoudun, comte d'Eu, de tous les dons faits antérieurement aux religieux de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen dans le canton de Neufchâtel. Le comte d'Eu donne en outre auxdits religieux la dîme de la halle au blé et de la halle au pain de Neufchâtel (1213) ; — donation par Nicolas de Boeles à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen de ce qu'il possédait à Neufchâtel (apud novum castrum de Drincort), devant le cimetière de Notre-Dame, de quatre pièces de terre d'une contenance de quatre acres, et d'une rente de quinze sous assignée sur trois masures situées « in vico Caletensi, super cheminum ex parte orientali, inter burgagium et crucem de Nogento » (1219) ; — bail à ferme passé par dom Étienne Baudot, religieux et procureur de la Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon, à Louis Mouchart, commissaire des tailles en l'Élection de Neufchâtel, de « la terre et seigneurie de Saint-Vincent de Nogent, domaine fieffé et non fieffé, terres labourables, prez, rentes foncières et seigneuriales tant sur le domaine dudit Neufchâtel appartenant au Roy que sur les moulins appartenants à l'abbaye de Royaumont, montant à 15 boisseaux de bled tous les mois, ensemble la pention de cent huict boisseaux de bled deubs sur la cure et bénéfice de Neufville-Férière, les dixmes de Bully et Menière tout autant qu'il appartient à la dicte Chartreuse, ensemble les moulins à huille et à bled dudit Saint-Vincent, droit de chasse et pesche et tous autres droicts appartenans à la dicte Chartreuse comme seigneurs dudit Saint-Vincent, à la réserve des présentations aux cures dudit Saint-Vincent, Nostre-Dame et Saint-Jacques dudit Neufchâtel,. Vacations avenantes, confiscations, aubaines, deshérances et bastardises qui demeureront au proffit de la dicte Chartreuse », moyennant un prix de fermage annuel de 850 livres (1697).

Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon

Vente par André Boittevilain à Jean de Mansigny (de Mancegniaco) d'une rente de 8 sous tournois et 2 chapons assignés à Romilly (apud Romelli), pour le prix de 100 sous tournois (1226) ; – confirmation par François, du Mont-au-Berger (de Montebergerio), chevalier, des donations faites par Jean, son père, à l'abbé de la Sainte-Trinité et à l'abbaye de Bonport ; donation par le même d'une somme de 1,000 livres à l'église Saint-Maclou de Rouen et de 200 écus à l'église de Saint-Eloi-des-Près (1258 ; copie collationnée du XVIIe siècle) ; – accord entre les religieux de Bonport, « seigneurs de la terre et sieurie des Deux-Amands, dicte de Bonport », d'une part, et Jacques Durand, « sieur du Montauberger et Beauséjour », fils et héritier de feu Henri Durand et de Marguerite Viel, d'autre part, pour le règlement des rentes et des devoirs seigneuriaux dus à l'abbaye par ledit sieur du Mont-au-Berger à cause de la seigneurie des Deux-Amants (1574). – (Quatre-vingtième liasse de l'inventaire de 1784.).

H219 , 1226-1673 , Beauséjour (fief de) ; Bonport (Abbaye Saint-Pierre de) ; Mont-au-Berger (le), lieu-dit ; Romilly-sur-Andelle ; Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont ; Rouen, Paroisse Saint-Maclou ; Saint-Eloi-des-Prés  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Bonport (Ordre de Cîteaux)
Fin des résultats