Toutes les ressources Pollet (le sieur) 4 résultats (9ms)

Du 3 août 1750 au 12 octobre 1761.

G247 , 1750-1761 , Bonneville-la-Louvet  

Le chapitre accorde 12 livres au prieur de Bonneville « pour l'embellissement et le pavage du chœur de son église » (24 mai 1752) ; – difficultés survenues entre le chapitre et le duc d'Elbeuf, seigneur patron, au sujet de l'élection du doyen en remplacement de M. Pollet, décédé le 21 octobre 1753 : « comme Son Altesse a pris cette affaire trop à cœur, jusqu'à user de menaces, le chapitre, tout considéré, a cru devoir suivre l'exemple des chanoines de l'an 1585, qui en pareil cas déclarèrent que si le prince vouloit nom-merle doyen d'autorité et de fait, ils n'entendoient point y résister, vu qu'ils ne le pouvoient, protestant cependant que cet exemple ne préjudicira point le droit que le chapitre a de nommer son doyen » (3 décembre 1753) ; – réponse faite par le chapitre à M. de Gauville, grand vicaire d'Évreux, qui avait témoigné le désir « de connoître les fondements que le chapitre peut avoir de soutenir un usage qui lui paroit simoniaque et abusif, au regard des 50 livres qui vertissent au profit personnel des chanoines qui reçoivent celuy qui demande la possession de quelque canonicat de cette église » (15 décembre 1753) ; –« le chapitre est convenu de faire fermer et clore les deux bouts de l'église par derrière pour y faire un cimetière, vu l'inconvéniens qu'il y a d'enterrer dans l'église toutes sortes de personnes, sans qu'on ait pu exiger d'eux les droits dûs à l'église, et en outre il a été arrêté que dans la suitte, pour les inhumations qui se feront, il sera payé au thrésor pour la grosse sonnerie six livres, pour la seconde trois livres et pour la troisième une livre dix sols, indépendamment de ce qui sera dû pour les sonneurs, sçavoir pour la grosse sonnerie, y compris la fosse, douze livres, pour la seconde huit livres, y compris la fosse, et pour la troisième deux livres dix sols. ».

Contexte :
Chapitre collégial de la Saussaye > Délibérations capitulaires

Du 3 août 1750 au 12 octobre 1761.

G247 , 1750-1761 , Bonneville-la-Louvet  

Le chapitre accorde 12 livres au prieur de Bonneville « pour l'embellissement et le pavage du chœur de son église » (24 mai 1752) ; – difficultés survenues entre le chapitre et le duc d'Elbeuf, seigneur patron, au sujet de l'élection du doyen en remplacement de M. Pollet, décédé le 21 octobre 1753 : « comme Son Altesse a pris cette affaire trop à cœur, jusqu'à user de menaces, le chapitre, tout considéré, a cru devoir suivre l'exemple des chanoines de l'an 1585, qui en pareil cas déclarèrent que si le prince vouloit nom-merle doyen d'autorité et de fait, ils n'entendoient point y résister, vu qu'ils ne le pouvoient, protestant cependant que cet exemple ne préjudicira point le droit que le chapitre a de nommer son doyen » (3 décembre 1753) ; – réponse faite par le chapitre à M. de Gauville, grand vicaire d'Évreux, qui avait témoigné le désir « de connoître les fondements que le chapitre peut avoir de soutenir un usage qui lui paroit simoniaque et abusif, au regard des 50 livres qui vertissent au profit personnel des chanoines qui reçoivent celuy qui demande la possession de quelque canonicat de cette église » (15 décembre 1753) ; –« le chapitre est convenu de faire fermer et clore les deux bouts de l'église par derrière pour y faire un cimetière, vu l'inconvéniens qu'il y a d'enterrer dans l'église toutes sortes de personnes, sans qu'on ait pu exiger d'eux les droits dûs à l'église, et en outre il a été arrêté que dans la suitte, pour les inhumations qui se feront, il sera payé au thrésor pour la grosse sonnerie six livres, pour la seconde trois livres et pour la troisième une livre dix sols, indépendamment de ce qui sera dû pour les sonneurs, sçavoir pour la grosse sonnerie, y compris la fosse, douze livres, pour la seconde huit livres, y compris la fosse, et pour la troisième deux livres dix sols. ».

Contexte :
Chapitre collégial de la Saussaye > Délibérations capitulaires

Du 16 septembre 1709 au 13 décembre 1721.

G245 , 1709-1721 , Amfreville-la-Campagne ; Bec-Thomas (Le) ; Crestot ; Fouqueville ; Limbeuf ; Montpoignant ; Pasquier ; Saint-Amand-des-Hautes-Terres ; Saint-Nicolas-du-Bosc-Asselin ; Saint-Pierre-des-Cerceuils  

« M. le doyen a exposé à la compagnie que S. A. Monseigneur le duc d'Elbeuf l'avoit mandé avec le sieur Pollet, chanoine, et que s'étant rendus à Elbeuf, en son hôtel, il leur avoit déclaré qu'il avoit besoin du pré Basire appartenant au chapitre et qu'il donneroit au chapitre du bien de pareille valeur, soit en bois ou terre, ou qu'il feroit la rente dont est chargé le sieur Cappelle et que S. A. devoit venir visitter MM. Du chapitre pour leur dire ses intentions » (21 septembre 1710) ; – M. Charles Bosquier, prêtre, chanoine de La Saussaye, « docteur aux droits », bénéficier en l'église cathédrale de Rouen et officiai de Saint-Gervais, présente au chapitre « un livre en velin relié de peau de truie, garny de crochets et dix rosettes de cuivre doré, qu'il a fait écrire par M0 Jacques Rabeaux, maître des enfants de cœur, dans lequel est contenu tout le devoir et office desdits enfans, que ledit Bosquier prie le chapitre d'agréer, ce que le chapitre a fait avec remercîment » (2 avril 1711) ; – le chapitre envoie un député à l'assemblée diocésaine qui se doit tenir au château de Gaillon le 18 mai 17 H ; –« le lundy 30e septembre 1720, messire Jean Le Normand, évesque d'Évreux, a donné la confirmation aux habitants des paroisses circonvoisines, Saint-Martin-la-Corneille, Sain t-Nicolas-du-Bosc - Asselin, Saint-Pierre-des-Cercueils, Saint-Amand-des-Hautes-Terres, Amfreville-la-Campagne, Fouqueville, Becthomas et Montpoignant, Crestot, Limbeuf, Pasquier, ce qui se montoit au nombre de huit cents quatre-vingt-six personnes, et ledit prélat ayant demandé à voir les ornements de notre ditte église, les a trouvé en bon ordre, et messieurs dudit chapitre ont esté remercier mon dit seigneur de l'honeur qu'il leur a fait de choisir leur église pour administrer ledit sacrement et y avoir célébré la messe, dont ils ont esté reçues très-favorablement et qui leur a marqué l'estime et la considération qu'il a pour le chapitre, lequel chapitre lui ayant marqué la recongnoissance de l'attention qu'il avoit eue de les faire diminuer aux dernières impositions pour les décimes, dixiesme et capitation, il leur a promis de la continuer pour l'advenir. ».

Contexte :
Chapitre collégial de la Saussaye > Délibérations capitulaires

Du 16 septembre 1709 au 13 décembre 1721.

G245 , 1709-1721 , Amfreville-la-Campagne ; Bec-Thomas (Le) ; Crestot ; Fouqueville ; Limbeuf ; Montpoignant ; Pasquier ; Saint-Amand-des-Hautes-Terres ; Saint-Nicolas-du-Bosc-Asselin ; Saint-Pierre-des-Cerceuils  

« M. le doyen a exposé à la compagnie que S. A. Monseigneur le duc d'Elbeuf l'avoit mandé avec le sieur Pollet, chanoine, et que s'étant rendus à Elbeuf, en son hôtel, il leur avoit déclaré qu'il avoit besoin du pré Basire appartenant au chapitre et qu'il donneroit au chapitre du bien de pareille valeur, soit en bois ou terre, ou qu'il feroit la rente dont est chargé le sieur Cappelle et que S. A. devoit venir visitter MM. Du chapitre pour leur dire ses intentions » (21 septembre 1710) ; – M. Charles Bosquier, prêtre, chanoine de La Saussaye, « docteur aux droits », bénéficier en l'église cathédrale de Rouen et officiai de Saint-Gervais, présente au chapitre « un livre en velin relié de peau de truie, garny de crochets et dix rosettes de cuivre doré, qu'il a fait écrire par M0 Jacques Rabeaux, maître des enfants de cœur, dans lequel est contenu tout le devoir et office desdits enfans, que ledit Bosquier prie le chapitre d'agréer, ce que le chapitre a fait avec remercîment » (2 avril 1711) ; – le chapitre envoie un député à l'assemblée diocésaine qui se doit tenir au château de Gaillon le 18 mai 17 H ; –« le lundy 30e septembre 1720, messire Jean Le Normand, évesque d'Évreux, a donné la confirmation aux habitants des paroisses circonvoisines, Saint-Martin-la-Corneille, Sain t-Nicolas-du-Bosc - Asselin, Saint-Pierre-des-Cercueils, Saint-Amand-des-Hautes-Terres, Amfreville-la-Campagne, Fouqueville, Becthomas et Montpoignant, Crestot, Limbeuf, Pasquier, ce qui se montoit au nombre de huit cents quatre-vingt-six personnes, et ledit prélat ayant demandé à voir les ornements de notre ditte église, les a trouvé en bon ordre, et messieurs dudit chapitre ont esté remercier mon dit seigneur de l'honeur qu'il leur a fait de choisir leur église pour administrer ledit sacrement et y avoir célébré la messe, dont ils ont esté reçues très-favorablement et qui leur a marqué l'estime et la considération qu'il a pour le chapitre, lequel chapitre lui ayant marqué la recongnoissance de l'attention qu'il avoit eue de les faire diminuer aux dernières impositions pour les décimes, dixiesme et capitation, il leur a promis de la continuer pour l'advenir. ».

Contexte :
Chapitre collégial de la Saussaye > Délibérations capitulaires
Fin des résultats