Anglesqueville-sur-Saane.

H1087 , 1120-XVIIIe siècle , Aubevoye ; Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon  

Confirmation par Guillaume Martel, chevalier, de la donation faite par ses ancêtres à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont-de-Rouen d'une rente d'un demi-muid de froment assignée sur son moulin d'Anglesqueville et de 20 sous d'angevins sur le tonlieu du même lieu (s. d, vers 1120) ; — arpentage des terres appartenant à la Chartreuse dans la paroisse d'Anglesqueville (XVIIe siècle).

Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon

Chapelle de Saint-Léonard, paroisse de Saint-Sauveur-d'Andely.

G1514 , 1227-1472 , Aubevoye ; Aubevoye ; Tournebu (fief de), à Aubevoye  

Copie notariée (1470) d'une charte de Richard de Bellevue, évêque d'Évreux, de l'année 1227, réglant les conditions de célébration du service divin dans la chapelle récemment fondée par Guillaume de Tournebu, chevalier, sur le territoire delà paroisse d'Aubevoye ; – collation de ladite chapelle {capellania perpetua beate Marie virginis in manerio nobilis Johannis de Aurelianis, armigeri, apud Albamviam fundata), faite par Guillaume de Cantiers, évêque d'Évreux, en faveur de Jean d'Orléans, prêtre, sur la présentation de Jean d'Orléans, écuyer, par suite de la résignation de Guillaume d'Orbec (de Auribecco), dernier titulaire (1402) ; – indulgences de 30 jours accordées par le vicaire général de Guillaume d'Estouteville, archevêque de Rouen, à tous ceux, qui, s'étant confessés, visiteraient la chapelle de Notre-Dame-De-Tournebu le jour de la fête de Saint-Marc et feraient une offrande à ladite chapelle (1472).

Contexte :
Chapelles

Titres concernant les rentes appartenant à la fabrique, savoir : 3 livres 6 sous sur dix perches de terre situées à Aubevoye, triage « des Glacguinest », – 5 sous dus par François Fonteine et Gille Thuillier, – 12 livres aumônées par Charlotte de Goron en 1689, – deux boisseaux de noix et deux livres 10 sous, prix de fermage de « 15 perches de terre en vigne morte » situées à Aubevoye, triège de La Malmouche, et appartenant à la fabrique, – 30 sous sur 3 perches de terre situées au hameau du Roule, ladite rente ayant appartenu à la chapelle de Saint-Jacques du Roule.

G345 , 1600-1757 , Aubevoye ; Glacguinest (triège de, à Aubevoye) ; Malmouche (triège, à Aubevoye)  
Contexte :
Églises paroissiales > Aubevoye

Aubevoye.

H1013 , 1384 , Andelys (Les) ; Aubevoye ; Sausseuse (Prieuré de)  

Vente par Marie, veuve de Laurent du Mesnil, à Jean Le Gris, bourgeois d'Andely, d'une pièce de terre et de vigne sise à Aubevoye, pour le prix principal de 32 francs d'or outre les charges.

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré de Sausseuse

Aubevoye.

H668 , 1225-1406 , Andé ; Aubevoye ; Bernouville-près-Lisors ; Noë (Abbaye de la)  

Donation à l'abbaye par Roger du Mesnil-Gosse, d'un demi-muid de vin assigné sur sa grande vigne située près d'Aubevoye (1225) ; — id., par Durand du Mont, d'une vigne située in Campo Postelet, près de la vigne des religieux (1234) ; — id., par Roger Camin, chevalier, d'une vigne située à Aubevoye, avec cette condition que les religieux de la Noë ne pourraient vendre le vin de leur récolte, mais seraient tenus de le boire pendant le carême (1245) ; — vente par Guillemin Le Garon et « Gieuffine », sa femme, à Jean Bernard, écuyer, seigneur de Bernouville, d'une pièce de vigne contenant 11 perches, sise à Aubevoye, « au clos des religieux de la Noë », pour le prix principal de 10 livres 12 sous 6 deniers tournois (1481).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de la Noë (Ordre de Cîteaux)

Écardenville, etc.

H288 , 1708-1745 , Aubevoye ; Bizay-sur-Ecardenville-sur-Eure ; Croix-Saint-Leufroy (La), abbaye ; Ecardenville-sur-Eure ; Gaillon ; Saint-Aubin-sur-Gaillon  

Bail à ferme de la dîme de Bizay sur Écardenville et de celle de Bizay sur la Croix-Saint-Leufroi, passé par l'abbé de la Croix à Nicolas Villez pour le prix annuel de 70 livres. Bail de la dîme « nommée vulgairement le Mommerel » passé par le même pour le prix annuel de 30 livres (1708) ; — bail à ferme « des rivière, pescherie, isles et islots » sis en la paroisse d'Écardenville, passé par l'abbé de la Croix à Nicolas Le Cœur et à Pierre Lanfray, pour le prix annuel de 150 livres ; — bail des dîmes de Gaillon, Saint-Aubin et Aubevoye, passé pour le prix annuel de 1450 livres (1712).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de la Croix-Saint-Leufroi (Ordre de Saint-Benoît)

Gaillon.

H1020 , 1245-1775 , Aubevoye ; Croix-Saint-Leufroy (La), abbaye ; Saint-Aubin-sur-Gaillon ; Sausseuse (Prieuré de) ; Vernon (Ville de)  

Vente au prieuré par Guillaume Legros et Odeline, sa femme, d'une rente de 9 sous parisis, un chapon et une poule, assignée sur des héritages sis à Gaillon, pour le prix de 100 sous parisis (1245) ; — copie (1741) d'une reconnaissance par Pierre Ier d'Estrei, abbé de la Croix-Saint-Leufroi, d'une rente d'un muid de blé due par l'abbaye au prieuré de Sausseuse à cause des dîmes que ce dernier avait droit de percevoir dans les paroisses de Saint-Aubin-de-Gaillon et de Saint-Georges d'Aubevoye (1245) ; — bail passé par le receveur et fermier général de la mense abbatiale du prieuré de Sausseuse à Pierre Charité, maître de la poste aux chevaux de Vernon, de la redevance de 96 boisseaux de blé due par l'abbaye de la Croix-Saint-Leufroi au prieuré de Sausseuse, pour le prix de 280 livres par an (1772).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré de Sausseuse

Titres de fondation et privilèges.

G184 , 1205-XVIIIe siècle , Aubevoye ; Gaillon (chapitre collégial) ; Heimard (Le Bois, à Ailly) ; Saint-Aubin-sur-Gaillon  

Fondation du chapitre collégial de Gaillon par Cadoc (Cadulcus), châtelain de Gaillon (1205). (Cet acte rappelle la construction, par Cadoc, d'une chapelle à Gaillon en l'honneur de la Vierge et de saint Antoine, la dédicace et la consécration qui en avaient été faites en présence de Luc, évêque d'Évreux, de Guillaume III, évêque d'Avranches, et de Jourdain du Houmet, évêque de Lisieux. Il constitue en outre des revenus pour l'entretien des chanoines et les assigne sur des biens situés à Gaillon et dans diverses paroisses) ; – donation par Gilbert d'Auteuil (Gislebertus de Autoel), au chapitre de Gaillon, d'une rente de 100 sous sur la prévôté de Gaillon, d'un demi-muid de blé sur les moulins d'Aubevoye, d'une maison de pierre appartenant au donateur devant la fontaine de Gaillon, cum duobus hospitibus ante dictant domum residentibus, et de dix acres de bois in bosco Heimardi, près du bois d'Ailly. Gilbert d'Auteuil déclare avoir reçu 100 livres parisis, pour cette donation, de Cadoc, châtelain de Gaillon (22 mai 1208) ; – privilège de Louis IX, roi de France, pour le chapitre de Gaillon (Gisors, mai 1232) : Le Roi se réserve la nomination du chantre, d'un prébende et d'un chapelain ; les nominations des autres chanoines prébendes de Gaillon seront faites par l'évêque d'Évreux ; le Roi déclare en outre confirmer les biens et possessions du chapitre ; – vidimus d'une bulle d'Innocent III, du 7 janvier 1216 : le pape prend sous sa protection le chapitre nouvellement fondé à Gaillon par Cadoc, chevalier, et lui confirme la possession de ses biens ; – mémoire imprimé concernant les « droits du sieur curé de Gaillon dans le chapitre dudit lieu », l'« origine et partie des titres et des droits du chapitre de Saint-Antoine de Gaillon », suivi d'une copie de la sentence prononcée par Claude de Saintes, évêque d'Évreux, le 20 décembre 1580, pour régler les différends pendant entre le chapitre et les curés de l'église paroissiale de Saint-Aubin-sur-Gaillon, et d'une autre ordonnance rendue pour le même objet par Gilles Boutault, évêque, d'Évreux, le 9 octobre 1650 ; – copie d'un mémoire produit par le chapitre collégial de Gaillon, en réponse aux allégations des curés de Saint-Aubin-sur-Gaillon.

Contexte :
Grand séminaire d'Évreux > Ancien chapitre de Gaillon, uni au Grand séminaire d'Évreux en 1737

Copie d'un arrêt de la chambre des vacations du parlement de Rouen rendu à la requête d'Achilles de Guersent, sieur d'Aigremont, premier gentilhomme du duc d'Orléans, condamnant « le nommé Trevet, fils du sieur Trevet, capitaine au chasteau de Gaillon, Charles Laisné, dit La Vigne, Charles Le Veconte, son bean-père, et Charles Le Veconte, son fils, pour injures atroces et scandaleuses proférées tant contre son honneur que celuy de la dame sa femme, excès faits à ses domestiques, efforts d'assassiner ledit de Guersent, chasses faites dans ses garennes, dépeuplemens de gibier d'icelle, etc. » (1651) ; – pièces de la procédure poursuivie à la requête des Chartreux contre Charles Adrien, écuyer, sieur de La Vigne, brigadier des gens d'armes de la garde ordinaire du Roi, capitaine appointé de la dite compagnie, demeurant à Aubevoye, accusé d'avoir coupé les conduites de plomb qui traversaient une masure lui appartenant et amenaient l'eau à la Chartreuse, afin de détourner à son profit l'eau du canal de décharge des moulins d'Aubevoye. Plan des mares et des cours d'eau de la paroisse d'Aubevoye (1721).

H1142 , 1651-1781 , Aigremont (fief d') ; Aubevoye ; Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Rouen (ville) ; Vigne (fief de la)  
Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon

2e volume contenant les églises paroissiales (lettre A.).

G23 , XVIIIe siècle , Acon ; Acquigny ; Aigleville ; Ailly ; Ajou ; Alaincourt ; Ambenay ; Amfreville-la-Campagne ; Amfreville-sur-Iton ; Anceins ; Angerville-le-Campagne ; Arcey ; Arnières ; Aube (près Laigle) ; Aubevoye ; Auguaise ; Aulney ; Authenay ; Autheuil ; Authieux (Les) ; Authieux-près-Barquet ; Authouillet ; Auvergny ; Avrilly  

Table à la page 393. – Les paroisses comprises dans ce volume sont les suivantes : – doyenné d'Évreux : Angerville-la-Campagne ; – doyenné de La Croix Saint-Leufroy : Ailly, Aubevoye, Aulhouillet, Autheuil ; – doyenné de Pacy : Aigleville, Avrilly ; – doyenné d'Ivry : Authieux (les) ; – doyenné de Nonancourt : Acon ; – doyenné de Verneuil : Alaincourt ; – doyenné de Lyre : Ambenay, Anceins, Auvergny ; – doyenné de Laigle : Auguaise, Aube ; – doyenné de Breteuil : Authenay ; – doyenné d'Ouche : Ajou, Arcey (Saint-Clair-d'Arcey) ; – doyenné de Cnnches : Aulney, Arnières, Authieux-près-Barquet : – doyenné du Neubourg : Amfreville-la-Campagne ; – doyenné de Louviers : Acquigny, Amfreville-sur-Iton.

Contexte :
Évêché d'Évreux > Grand pouillé du diocèse d'Évreux

Donations et ventes à l'abbaye : par Richard de Bardouville, d'une rente annuelle de 5 sous d'angevins assignée sur la terre de Jean Le Lièvre (s. d., fin du XIIe siècle) ; – par Robert de Longue ville, de 4 sous de rente assignés sur une terre dont Geoffroi Dallivet était tenancier (1222) ; – par Guillaume de Léry, fils Michel, d'une maison d'habitation, avec le terrain et la vigne en dépendant, sise à Léry dans le fief de l'abbaye, pour le prix de 15 livres tournois (1229) ; – par Nicolas, fils de feu Onfroi du Mesnil et Richende, sa femme, do 6 sous 2 deniers de rente assignés sur une tenure sise à Léry devant le clos de l'abbaye, pour le prix de 70 sous tournois (1234) ; – par Simon Bonart, d'une masure, avec un terrain et le jardin en dépendant, sis à Léry, et d'une vergée de terre dans la garenne de Léry, pour le prix de 6 livres 15 sous tournois et moyennant la remise d'une corvée sur les quatre que le vendeur devait à l'abbaye (1235) ; – par Nicolas Le Waleis, d'une vigne sise à Léry, entre les vignes de Pierre Legras et de Geoffroi Capon, pour le prix de 4 livres et 14 sous tournois, outre les charges (février 1238, a. s.) ; – donation par Hilaire, curé de Léry, à l'abbaye de Bonport, où il voulait être enterré, de tous ses biens meubles et immeubles, sauf l'usufruit pendant sa vie, et d'une somme de 40 livres tournois qui devait être constituée en 60 sous de rente pour être employés à la nourriture des religieux le jour de son obit (1251) ; – bail à fieffe passé par Adam, abbé, et le couvent de Saint-Ouen de Rouen, à Bernier Coquerel, à Alice, sa femme, et à Gilbert, son frère, d'une terre avec six séchoirs (cum sex pentoriis) faisant partie de la terre donnée à l'abbaye par Aceius Minutor, moyennant une rente annuelle de 18 sous (1232) ; – vente par Guillaume Barre, de Léry, à Pierre de Mauléon (de Malo Leone), châtelain de Pont-de-l'Arche, de 58 sous de rente assignés sur plusieurs pièces de terre situées sur les bords de l'Eure, à Léry, etc. (1237) ; – confirmation par Jean de Carville, archidiacre d'Évreux, de la vente faite par Raoul de Croysset et sa femme à Henri Le Beuf, d'une pièce de terre avec un bâtiment, située dans l'étendue de son fief à Aubevoie (in Alba Via, 1242) ; – vente par Guillaume Le Duc, de Léry, au gardien de l'hospice des pauvres de Bonport, d'une vigne chargée d'une rente de 6 sous tournois envers Robert Basire, pour le prix de 25 sous tournois que le vendeur déclare avoir reçus « de denariis pauperum » (1248). – (Quarante-huitième liasse de l'inventaire de 1784.).

H196 , 1258 , Aubevoye ; Bonport (Abbaye Saint-Pierre de) ; Eure (La Rivière d') ; Evreux (Archidiacres d') ; Garenne (La), lieu-dit à Léry ; Léry ; Pont-de-l'Arche, ville ; Rouen (Abbaye Saint-Ouen de)  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Bonport (Ordre de Cîteaux)