Toutes les ressources Ecauville 20 résultats (9ms)

Aveux rendus par la fabrique au noviciat des Jésuites de Rouen, « propriétaire et possesseur du prieuré Sainct-Gilles près Elbeuf et, à cause dudit prieuré Sainct-Gilles, seigneur d'Escauville » et à Hilaire-Nicolas Pavyot, chevalier, conseiller au parlement de Normandie (1779), pour des terres relevant de la seigneurie d'Écauville et de celle de Saint-Aubin-d'Écrosville.

G1132 , 1688-1779 , Ecauville ; Elbeuf (Paroisses) ; Rouen (Parlement de) ; Saint-Aubin ; Saint-Aubin-d'Ecrosville  
Contexte :
Églises paroissiales > Saint-Aubin-d'Ecrosville

Aveux rendus par la fabrique au noviciat des Jésuites de Rouen, « propriétaire et possesseur du prieuré Sainct-Gilles près Elbeuf et, à cause dudit prieuré Sainct-Gilles, seigneur d'Escauville » et à Hilaire-Nicolas Pavyot, chevalier, conseiller au parlement de Normandie (1779), pour des terres relevant de la seigneurie d'Écauville et de celle de Saint-Aubin-d'Écrosville.

G1132 , 1688-1779 , Ecauville ; Elbeuf (Paroisses) ; Rouen (Parlement de) ; Saint-Aubin ; Saint-Aubin-d'Ecrosville  
Contexte :
Églises paroissiales > Saint-Aubin-d'Ecrosville

Donation à la fabrique par Robin Andrieu, d'une rente annuelle do deux sous tournois assignée sur une vergée et demie de terre située à Écauville « sur la cousture à l'abbé de Saint-Ouen » (1399) ; – aveu rendu par les trésoriers de la fabrique à Henri Le Veneur, comte de Tillières et de Carouges et seigneur de Quittebeuf, pour des terres relevant de la seigneurie de Quittebeuf (1683) ; –« déclaration du revenu temporel de l'église de Saint-Amand d'Escauville, que donne François Portevin, trésorier en charge, en exécution des arrests du Conseil » (1691).

G577 , 1399-1691 , Carouges (fief de) ; Ecauville ; Quittebeuf ; Tillières  
Contexte :
Églises paroissiales > Écauville

Donation à la fabrique par Robin Andrieu, d'une rente annuelle do deux sous tournois assignée sur une vergée et demie de terre située à Écauville « sur la cousture à l'abbé de Saint-Ouen » (1399) ; – aveu rendu par les trésoriers de la fabrique à Henri Le Veneur, comte de Tillières et de Carouges et seigneur de Quittebeuf, pour des terres relevant de la seigneurie de Quittebeuf (1683) ; –« déclaration du revenu temporel de l'église de Saint-Amand d'Escauville, que donne François Portevin, trésorier en charge, en exécution des arrests du Conseil » (1691).

G577 , 1399-1691 , Carouges (fief de) ; Ecauville ; Quittebeuf ; Tillières  
Contexte :
Églises paroissiales > Écauville

Donations de terres à la fabrique par les héritiers de Jean Roussel (1516), Marguery et Richard La Touche (1522), Durand Homo (1603), les héritiers de Guillaume Roussel, vicaire de Saint-Aubin-d'Écrosville (1626), Jacques Jourdain, dit La Chesnaye, et Guillemine Charpentier, sa femme (1657), les héritiers de François Dubosc (1658) et de Pierre Huet (1659), Alexandre Desmouceaux, « prestre, natif de la ville d'Orléans, curé de Saint-Aubin-d'Écrosville dès l'année 1647 » (1677), Jacques Jourdain (1680), les héritiers de Françoise Damoys et de Christine Jourdain (1686), Philippe Dubos (1704) et Thomas Dupuis (1731) ; – extrait du testament de Pierre Guignace, curé de Saint-Aubin-d'Écrosville, léguant à la fabrique tous ses biens « tant dans ladite paroisse qu'aux environs », plus une somme de 2,200 livres en argent « à la charge de par les trésoriers et les habitants se charger de faire continuer l'école de charité pour les filles de la mesme paroisse et outre de emploier annuellement dans le temps de Toussaint jusqu'à la somme de 30 livres à vestir des pauvres les plus nécessiteux de ladite paroisse et ce à perpétuité ». Par un codicille, le testateur lègue en outre à la fabrique une somme de 600 livres « pour faire et aider à faire une contretable au maistre autel de ladite paroisse » ou, à défaut d'exécution de ladite contretable, pour être donnée à l'hôpital du Neubourg (1715) ; – aveu rendu par Pierre Guignace, curé de Saint-Aubin-d'Écrosville, au noviciat des Jésuites de Rouen, pour des terres lui appartenant personnellement et relevant de la seigneurie d'Écauville (1698).

G1133 , 1516-1738 , Ecauville ; Orléans ; Saint-Aubin-d'Ecrosville  
Contexte :
Églises paroissiales > Saint-Aubin-d'Ecrosville

Donations de terres à la fabrique par les héritiers de Jean Roussel (1516), Marguery et Richard La Touche (1522), Durand Homo (1603), les héritiers de Guillaume Roussel, vicaire de Saint-Aubin-d'Écrosville (1626), Jacques Jourdain, dit La Chesnaye, et Guillemine Charpentier, sa femme (1657), les héritiers de François Dubosc (1658) et de Pierre Huet (1659), Alexandre Desmouceaux, « prestre, natif de la ville d'Orléans, curé de Saint-Aubin-d'Écrosville dès l'année 1647 » (1677), Jacques Jourdain (1680), les héritiers de Françoise Damoys et de Christine Jourdain (1686), Philippe Dubos (1704) et Thomas Dupuis (1731) ; – extrait du testament de Pierre Guignace, curé de Saint-Aubin-d'Écrosville, léguant à la fabrique tous ses biens « tant dans ladite paroisse qu'aux environs », plus une somme de 2,200 livres en argent « à la charge de par les trésoriers et les habitants se charger de faire continuer l'école de charité pour les filles de la mesme paroisse et outre de emploier annuellement dans le temps de Toussaint jusqu'à la somme de 30 livres à vestir des pauvres les plus nécessiteux de ladite paroisse et ce à perpétuité ». Par un codicille, le testateur lègue en outre à la fabrique une somme de 600 livres « pour faire et aider à faire une contretable au maistre autel de ladite paroisse » ou, à défaut d'exécution de ladite contretable, pour être donnée à l'hôpital du Neubourg (1715) ; – aveu rendu par Pierre Guignace, curé de Saint-Aubin-d'Écrosville, au noviciat des Jésuites de Rouen, pour des terres lui appartenant personnellement et relevant de la seigneurie d'Écauville (1698).

G1133 , 1516-1738 , Ecauville ; Orléans ; Saint-Aubin-d'Ecrosville  
Contexte :
Églises paroissiales > Saint-Aubin-d'Ecrosville

Baux à ferme des dîmes appartenant au chapitre dans les paroisses des Authieux (près Saint-André), des Authieux-sous-Barquet, d'Aviron, de Barquet, des Baux-Sainte-Croix, de Bérengeville-la-Campagne, de Boncourt, de Brosville, de Caudebec-lès-Elbeuf, de Claville, de Collandres, du Coudray, de Crestot, d'Écauville, de Saint-Léger d'Évreux, de la Forêt-du-Parc, de Garencières, de Gauville, de Glisolles, de Gouville, de la Haye-Malherbe, d'Irreville, de Jumelles, de Manthelon, de Marcilly-la-Campagne, des Minières, du Mesnil-Jourdain, de Montaure, de Mousseaux-près-Saint-André, de Quittebeuf, de Saint-Aubin-d'Écrosville, de Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux, de Saint-Clair-d'Arcey, de Sainte-Colombe-la-Campagne, de Saint-Germain-de-Navarre, de Saint-Luc, de Saint-Vigor, de Surtauville, du Thuit-Anger, de Tourneville, de la Trinité-de-la-Charmoye, de la Vacherie, des Ventes, du Vieil-Évreux et de Vitotel. (Don Duwarnet, 1885.).

G1800 , 1779-1790 , Authieux-près-Saint-André ; Authieux-sous-Barquet ; Aviron ; Barquet ; Baux-Sainte-Croix ; Bérengeville-la-Campagne ; Boncourt ; Brosville ; Caudebec-lès-Elbeuf ; Claville ; Coudray (Le) ; Crestot ; Ecauville ; Evreux (Saint-Léger) ; Forêt-du-Parc (La) ; Garencières ; Gauville-le-Campagne ; Gouville ; Haye-Malherbe (La) ; Irreville ; Jumelles ; Manthelon ; Marcilly-la-Campagne ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Minières (Les) ; Montaure ; Mousseaux-près-Saint-André ; Quittebeuf ; Saint-Aubin-d'Ecrosville ; Saint-Aubin-du-Veil-Evreux ; Saint-Clair-d'Arcey ; Sainte-Colombe-la-Campagne ; Saint-Germain-de-Navarre ; Saint-Luc ; Saint-Vigor ; Surtauville ; Thuit-Anger (Le) ; Tourneville ; Trinité-de-la-Charmoye (La) ; Vacherie (La) ; Ventes (Les) ; Vieil-Evreux (Le) ; Vitotel  
Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux