Toutes les ressources Saint Jacques 18 résultats (13ms)

Titres concernant les rentes appartenant à la fabrique, savoir : 3 livres 6 sous sur dix perches de terre situées à Aubevoye, triage « des Glacguinest », – 5 sous dus par François Fonteine et Gille Thuillier, – 12 livres aumônées par Charlotte de Goron en 1689, – deux boisseaux de noix et deux livres 10 sous, prix de fermage de « 15 perches de terre en vigne morte » situées à Aubevoye, triège de La Malmouche, et appartenant à la fabrique, – 30 sous sur 3 perches de terre situées au hameau du Roule, ladite rente ayant appartenu à la chapelle de Saint-Jacques du Roule.

G345 , 1600-1757 , Aubevoye ; Glacguinest (triège de, à Aubevoye) ; Malmouche (triège, à Aubevoye)  
Contexte :
Églises paroissiales > Aubevoye

Titres concernant les rentes appartenant à la fabrique, savoir : 3 livres 6 sous sur dix perches de terre situées à Aubevoye, triage « des Glacguinest », – 5 sous dus par François Fonteine et Gille Thuillier, – 12 livres aumônées par Charlotte de Goron en 1689, – deux boisseaux de noix et deux livres 10 sous, prix de fermage de « 15 perches de terre en vigne morte » situées à Aubevoye, triège de La Malmouche, et appartenant à la fabrique, – 30 sous sur 3 perches de terre situées au hameau du Roule, ladite rente ayant appartenu à la chapelle de Saint-Jacques du Roule.

G345 , 1600-1757 , Aubevoye ; Glacguinest (triège de, à Aubevoye) ; Malmouche (triège, à Aubevoye)  
Contexte :
Églises paroissiales > Aubevoye

Confirmation par Pierre Bourdonney, receveur de la baronnie de Brétagnolles, de la donation d'une vergée de terre, au triège du Périer Saint-Jacques, faite à l'église de La Boissière par Jacques Hérouard, son beau-père (1621) ; – donation par Charles Seuray à la fabrique de La Boissière, d'une rente annuelle de 7 livres assignée sur des terres situées dans la paroisse de Serez (1668) ; – donation à la même fabrique par Anne Seuray, d'une acre de terre labourable en quatre pièces, située paroisse de Serez (1693).

G432 , 1621-1693 , Boissières (La) ; Bretagnolles ; Perier-Saint-Jacques (triège du, à Bretagnolles) ; Serez  
Contexte :
Églises paroissiales > Boissière (La)

Confirmation par Pierre Bourdonney, receveur de la baronnie de Brétagnolles, de la donation d'une vergée de terre, au triège du Périer Saint-Jacques, faite à l'église de La Boissière par Jacques Hérouard, son beau-père (1621) ; – donation par Charles Seuray à la fabrique de La Boissière, d'une rente annuelle de 7 livres assignée sur des terres situées dans la paroisse de Serez (1668) ; – donation à la même fabrique par Anne Seuray, d'une acre de terre labourable en quatre pièces, située paroisse de Serez (1693).

G432 , 1621-1693 , Boissières (La) ; Bretagnolles ; Perier-Saint-Jacques (triège du, à Bretagnolles) ; Serez  
Contexte :
Églises paroissiales > Boissière (La)

Chapelle de Saint-Jacques et Saint-Gilles.

G207 , 1597-1768  

Obligation passée par Robert Louche, bourgeois d'Andely, envers les titulaires de la chapelle Saint-Jacques et Saint-Gilles fondée en l'église Notre-Dame d'Andely. Robert Louche se reconnaît redevable d'une rente annuelle de 30 sous tournois envers ladite chapelle, pour la maison qu'il tient, « assise au marché du Grand-Andely, bornée d'un côté maître Jacques Thisserent, écuyer » (1597) ; – obligation de 30 sous tournois de rente annuelle, passée par les religieuses ursulines d'Andely envers Jean-Pierre Gringoire, prêtre, titulaire de la chapelle Saint-Jacques et Saint-Gilles, « à cause de l'acquisition qu'elles avaient faite d'une maison des héritiers et représentants Bertin Drouy » (1712) ; –« papier contenant le revenu des rentes et terres appartenant à la chapelle Monsieur Saint-Jacques et Saint-Gilles, fondée en l'église collégiale Notre-Dame d'Andely » (XVIe-XVIIe siècles) ; – nominations de François Bouteiller et d'Antoine Gilles, curé de Bouafles, en qualité de chapelains de la chapelle Saint-Jacques et Saint-Gilles (1744).

Contexte :
Chapitre collégial d'Andely

Chapelle de Saint-Jacques et Saint-Gilles.

G207 , 1597-1768  

Obligation passée par Robert Louche, bourgeois d'Andely, envers les titulaires de la chapelle Saint-Jacques et Saint-Gilles fondée en l'église Notre-Dame d'Andely. Robert Louche se reconnaît redevable d'une rente annuelle de 30 sous tournois envers ladite chapelle, pour la maison qu'il tient, « assise au marché du Grand-Andely, bornée d'un côté maître Jacques Thisserent, écuyer » (1597) ; – obligation de 30 sous tournois de rente annuelle, passée par les religieuses ursulines d'Andely envers Jean-Pierre Gringoire, prêtre, titulaire de la chapelle Saint-Jacques et Saint-Gilles, « à cause de l'acquisition qu'elles avaient faite d'une maison des héritiers et représentants Bertin Drouy » (1712) ; –« papier contenant le revenu des rentes et terres appartenant à la chapelle Monsieur Saint-Jacques et Saint-Gilles, fondée en l'église collégiale Notre-Dame d'Andely » (XVIe-XVIIe siècles) ; – nominations de François Bouteiller et d'Antoine Gilles, curé de Bouafles, en qualité de chapelains de la chapelle Saint-Jacques et Saint-Gilles (1744).

Contexte :
Chapitre collégial d'Andely

« S'est présenté le frère François, capucin du couvent de Gournay, pour prescher le carême dans cette église et autres dépendantes, en vertu du mandement de Monseigneur l'Archevêque en datte du 3E jour de février 1755 ; » – copie d'une lettre adressée par l'archevêque de Rouen (Nicolas II de Saulx-Tavannes) au doyen du chapitre pour le prier de faire célébrer un service solennel et des messes basses pour la maréchale de Delle-Isle, décédée (datée de Gaillon, le 9 mars 1755) ; – procès-verbal de la séance du chapitre général tenu le 21 mars 1755 ; – règlement pour la garde des archives du chapitre (27 août 1755) ; – le chapitre décide de chanter un Te Deum à l'occasion de la naissance du comte de Provence (5 décembre 1755) ; –« en vertu du mandement de Son Éminence le cardinal de Tavannes, archevesque de Rouen, à nous adressé pour faire chanter dans cette église et ses dépendances le Te Deum en actions de grâces de la prise du fort Saint-Philippe et l'île de Minorke, ont été députez messieurs Duval, chanoine, et Philippe, diacre, pour inviter messieurs du Présidial d'y assister dimanche prochain vingt-deux du présent, ce qu'ils ont accepté » (21 août 1756) ; – fixation du service pour « feu Son Éminence Monseigneur le cardinal de Saulx-Tavannes, archevêque Rouen », décédé le 10 mars (2 avril 1759) ; – copie de la requête et du mémoire présentés par les chanoines bénéficiaires du chapitre d'Andely à l'archevêque de Rouen, en son château de Gaillon, à l'effet d'être maintenus dans leur droit d'être appelés séparément dans les visites pastorales et dans les calendes et non point en même temps que le clergé du doyenné de Gamaches, comme cela avait eu lieu récemment (15 septembre 1760) ; – projet de rédaction d'un obituaire du chapitre (18 juin 1762) ; –« au chapitre tenu le 22 octobre 1764 se sont présentés MM. Le Rat, Marguerie et Philippes, lesquels pour rendre compte à la compagnie de la commission dont ils avaient été chargez dans l'acte du chapitre tenu le 13 juillet 1763 au sujet de l'examen des papiers, ont déclaré avoir trouvé les liasses et écritures en tel désordre qu'ils ne pouvoient par eux-mesmes les remettre en règle sans le secours d'un feudiste. » Le chapitre vote pour cet objet une somme de 150 livres ; – nomination par le chapitre d'un député « à l'assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra au palais archiépiscopal le 13 de février prochain pour nommer et députer à l'assemblée de la province qui se tiendra au château de Gaillon le 25 du même mois » (1er février 1765) ; – fixation au 10 février 1766 du service solennel pour le repos de l'âme du Dauphin, « prince si digne d'estre regretté » ; – visite de l'archevêque de Rouen annoncée pour le 29 octobre 1766 ; – copie d'une lettre de M. de Lépine, curé du Petit-Andely, adressée au chapitre pour lui exposer les motifs de sa non-comparution au chapitre général et protester contre les prétentions du doyen (21 mars 1768) ; – service solennel pour le repos de l'âme de la Reine « si digne de nos regrets et de nos larmes » (3 août 1768) ; –« au chapitre tenu le 26 février 1771 se sont présentés MM. Le Roux, échevin, et Laîné, conseiller de ville, nommés et députés à l'effet de demander le consentement du chapitre pour élever dans le choeur, du côté gauche, un gradin pour placer MM. Les officiers municipaux les jours de cérémonie où il est d'usage qu'ils assistent, aux conditions de le faire placer la veille de la cérémonie et relever le lendemain ; » le chapitre consent ; – bénédiction de deux cloches « nommées, la première, Aimée-Louis, la seconde, Clotilde, par M. Louis Martin Mangin, ancien trésorier, receveur des tailles, seigneur de Travailles, Villers, La Rivière, etc., et par demoiselle Aimée-Marguerite Boulloche » (7 janvier 1773) ; – prières des quarante heures à l'occasion de la maladie du Roi (5 mars 1774) ; –« sur le rapport fait que Son Altesse sérénissime M. le duc de Penthièvre devait venir lundy prochain 26 du présent mois pour faire son entrée solennelle tant au grand qu'au petit Andely et ensuite assister à la bénédiction de la nouvelle chapelle de l'Hôtel-Dieu de Saint-Jacques qu'il a fait reconstruire, il a esté arresté à la pluralité des voix que conformément aux ordres de son éminence Mgr le cardinal de la Rochefoucault, archevêque de Rouen, le chapitre rendrait à Son Altesse sérénissime tous les honneurs qui pourraient lui appartenir en sa qualité de prince du sang et comme seigneur temporel des Andelys » (23 septembre 1785).

G204 , 1754-1790 , Andelys (villes des) ; Gamaches ; Gournay ; Travailles ; Villers (fief de), à Ecouis  
Contexte :
Chapitre collégial d'Andely > Délibérations capitulaires

« S'est présenté le frère François, capucin du couvent de Gournay, pour prescher le carême dans cette église et autres dépendantes, en vertu du mandement de Monseigneur l'Archevêque en datte du 3E jour de février 1755 ; » – copie d'une lettre adressée par l'archevêque de Rouen (Nicolas II de Saulx-Tavannes) au doyen du chapitre pour le prier de faire célébrer un service solennel et des messes basses pour la maréchale de Delle-Isle, décédée (datée de Gaillon, le 9 mars 1755) ; – procès-verbal de la séance du chapitre général tenu le 21 mars 1755 ; – règlement pour la garde des archives du chapitre (27 août 1755) ; – le chapitre décide de chanter un Te Deum à l'occasion de la naissance du comte de Provence (5 décembre 1755) ; –« en vertu du mandement de Son Éminence le cardinal de Tavannes, archevesque de Rouen, à nous adressé pour faire chanter dans cette église et ses dépendances le Te Deum en actions de grâces de la prise du fort Saint-Philippe et l'île de Minorke, ont été députez messieurs Duval, chanoine, et Philippe, diacre, pour inviter messieurs du Présidial d'y assister dimanche prochain vingt-deux du présent, ce qu'ils ont accepté » (21 août 1756) ; – fixation du service pour « feu Son Éminence Monseigneur le cardinal de Saulx-Tavannes, archevêque Rouen », décédé le 10 mars (2 avril 1759) ; – copie de la requête et du mémoire présentés par les chanoines bénéficiaires du chapitre d'Andely à l'archevêque de Rouen, en son château de Gaillon, à l'effet d'être maintenus dans leur droit d'être appelés séparément dans les visites pastorales et dans les calendes et non point en même temps que le clergé du doyenné de Gamaches, comme cela avait eu lieu récemment (15 septembre 1760) ; – projet de rédaction d'un obituaire du chapitre (18 juin 1762) ; –« au chapitre tenu le 22 octobre 1764 se sont présentés MM. Le Rat, Marguerie et Philippes, lesquels pour rendre compte à la compagnie de la commission dont ils avaient été chargez dans l'acte du chapitre tenu le 13 juillet 1763 au sujet de l'examen des papiers, ont déclaré avoir trouvé les liasses et écritures en tel désordre qu'ils ne pouvoient par eux-mesmes les remettre en règle sans le secours d'un feudiste. » Le chapitre vote pour cet objet une somme de 150 livres ; – nomination par le chapitre d'un député « à l'assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra au palais archiépiscopal le 13 de février prochain pour nommer et députer à l'assemblée de la province qui se tiendra au château de Gaillon le 25 du même mois » (1er février 1765) ; – fixation au 10 février 1766 du service solennel pour le repos de l'âme du Dauphin, « prince si digne d'estre regretté » ; – visite de l'archevêque de Rouen annoncée pour le 29 octobre 1766 ; – copie d'une lettre de M. de Lépine, curé du Petit-Andely, adressée au chapitre pour lui exposer les motifs de sa non-comparution au chapitre général et protester contre les prétentions du doyen (21 mars 1768) ; – service solennel pour le repos de l'âme de la Reine « si digne de nos regrets et de nos larmes » (3 août 1768) ; –« au chapitre tenu le 26 février 1771 se sont présentés MM. Le Roux, échevin, et Laîné, conseiller de ville, nommés et députés à l'effet de demander le consentement du chapitre pour élever dans le choeur, du côté gauche, un gradin pour placer MM. Les officiers municipaux les jours de cérémonie où il est d'usage qu'ils assistent, aux conditions de le faire placer la veille de la cérémonie et relever le lendemain ; » le chapitre consent ; – bénédiction de deux cloches « nommées, la première, Aimée-Louis, la seconde, Clotilde, par M. Louis Martin Mangin, ancien trésorier, receveur des tailles, seigneur de Travailles, Villers, La Rivière, etc., et par demoiselle Aimée-Marguerite Boulloche » (7 janvier 1773) ; – prières des quarante heures à l'occasion de la maladie du Roi (5 mars 1774) ; –« sur le rapport fait que Son Altesse sérénissime M. le duc de Penthièvre devait venir lundy prochain 26 du présent mois pour faire son entrée solennelle tant au grand qu'au petit Andely et ensuite assister à la bénédiction de la nouvelle chapelle de l'Hôtel-Dieu de Saint-Jacques qu'il a fait reconstruire, il a esté arresté à la pluralité des voix que conformément aux ordres de son éminence Mgr le cardinal de la Rochefoucault, archevêque de Rouen, le chapitre rendrait à Son Altesse sérénissime tous les honneurs qui pourraient lui appartenir en sa qualité de prince du sang et comme seigneur temporel des Andelys » (23 septembre 1785).

G204 , 1754-1790 , Andelys (villes des) ; Gamaches ; Gournay ; Travailles ; Villers (fief de), à Ecouis  
Contexte :
Chapitre collégial d'Andely > Délibérations capitulaires

Chapelles de Saint-Claude, du Saint-Esprit et de Saint-Jacques, desservies dans l'église cathédrale d'Évreux.

G67 , 1276-XVIIIe siècle , Evreux, chapelle avec leurs vocables (Le Saint-Esprit) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Claude) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jacques-de-la-Pourelière) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jacques-le-Majeur) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Anne) ; Fontaine-sous-Jouy ; Ouche (Le Pays d')  

Contrainte signifiée à M. Ruzot, chapelain de Saint-Claude, pour le payement des droits d'amortissement de son bénéfice, s'élevant à 57 livres 19 sous 3 deniers (1749) ; –« état et mémoire des biens et revenus de la chapelle du Saint-Esprit, fondée en 1538 par Me François Ermengard, chanoine, et dont M. Térache est titulaire » ; – pièces du procès pendant au bailliage d'Évreux entre Me Jacques Rigot, titulaire de la chapelle de Saint-Jacques et de Saint-Christophe, et Me Hert, prêtre, docteur de Sorbonne, curé de Fontaine-sous-Jouy, au sujet du droit de perception de la dîme Renard, située dans cette paroisse (1703-1761) ; – vidimus par l'official d'Évreux d'une quittance délivrée par le chapitre aux exécuteurs testamentaires de Girard II d'Aumale, doyen du chapitre, et à ceux de Clément de Rouen, chantre d'Évreux, constatant le paiement des sommes suivantes : 1°, 200 livres tournois applicables à l'achat de revenus pour l'entretien d'une chapelle dans la cathédrale (chapelle dite de Saint-Jacques de la Pourelière) ; 2°, 40 livres tournois pour l'augmentation du pain du chapitre « ad augmentationem panis nostri ; » 3°, 60 livres tournois pour l'anniversaire du donateur, Girard d'Aumale ; 4°, 15 livres tournois pour l'anniversaire de Clément de Rouen ; 5°, 100 sous pour la fabrique de l'église cathédrale (1276) ; – approbation par Gilbert, chantre d'Évreux, et Jean, archidiacre d'Ouche, fils et héritiers de Pierre des Essarts, chevalier, des dispositions prises par ce dernier dans l'acte jadis annexé à cette confirmation et qui était relatif, d'après une note du XVIIe siècle, à la chapelle dite de Saint-Jacques de la Pourelière (1309) ; – copie (XVIIIe siècle) de la fondation de la chapelle de Saint-Jacques et de Sainte-Anne, faite par Robert de Brucourt, évêque d'Évreux, le 4 décembre 1348.

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Chapelles de Saint-Claude, du Saint-Esprit et de Saint-Jacques, desservies dans l'église cathédrale d'Évreux.

G67 , 1276-XVIIIe siècle , Evreux, chapelle avec leurs vocables (Le Saint-Esprit) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Claude) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jacques-de-la-Pourelière) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jacques-le-Majeur) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Sainte Anne) ; Fontaine-sous-Jouy ; Ouche (Le Pays d')  

Contrainte signifiée à M. Ruzot, chapelain de Saint-Claude, pour le payement des droits d'amortissement de son bénéfice, s'élevant à 57 livres 19 sous 3 deniers (1749) ; –« état et mémoire des biens et revenus de la chapelle du Saint-Esprit, fondée en 1538 par Me François Ermengard, chanoine, et dont M. Térache est titulaire » ; – pièces du procès pendant au bailliage d'Évreux entre Me Jacques Rigot, titulaire de la chapelle de Saint-Jacques et de Saint-Christophe, et Me Hert, prêtre, docteur de Sorbonne, curé de Fontaine-sous-Jouy, au sujet du droit de perception de la dîme Renard, située dans cette paroisse (1703-1761) ; – vidimus par l'official d'Évreux d'une quittance délivrée par le chapitre aux exécuteurs testamentaires de Girard II d'Aumale, doyen du chapitre, et à ceux de Clément de Rouen, chantre d'Évreux, constatant le paiement des sommes suivantes : 1°, 200 livres tournois applicables à l'achat de revenus pour l'entretien d'une chapelle dans la cathédrale (chapelle dite de Saint-Jacques de la Pourelière) ; 2°, 40 livres tournois pour l'augmentation du pain du chapitre « ad augmentationem panis nostri ; » 3°, 60 livres tournois pour l'anniversaire du donateur, Girard d'Aumale ; 4°, 15 livres tournois pour l'anniversaire de Clément de Rouen ; 5°, 100 sous pour la fabrique de l'église cathédrale (1276) ; – approbation par Gilbert, chantre d'Évreux, et Jean, archidiacre d'Ouche, fils et héritiers de Pierre des Essarts, chevalier, des dispositions prises par ce dernier dans l'acte jadis annexé à cette confirmation et qui était relatif, d'après une note du XVIIe siècle, à la chapelle dite de Saint-Jacques de la Pourelière (1309) ; – copie (XVIIIe siècle) de la fondation de la chapelle de Saint-Jacques et de Sainte-Anne, faite par Robert de Brucourt, évêque d'Évreux, le 4 décembre 1348.

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Chapelle de Saint-Christophe, desservie dans l'église cathédrale d'Évreux.

G66 , 1395-1665  

Pièces de procédure produites au parlement de Rouen par maître Jacques Roisset, prêtre, chapelain de la chapelle de Saint-Christophe, « contre maître François Langer, clerc tonsuré, ci-devant pourvu de ladite chapelle, appelant comme d'abus de la procédure contre lui faite et de sa destitution de ladite chapelle. » – Copies d'une bulle de Benoit XIII (1395) et des lettres patentes de François Ier (Évreux, mai 1540) et de Louis XIII (1610) accordant ou confirmant au chapitre le droit de collation des chapelles de Saint-Antoine, de Saint-Fiacre, de Saint-Eustache, de Saint-Jean, de Saint-Martin, de Saint-Michel, des Anges et Vierges, de Sainte-Marguerite, de Saint-Jacques, de Saint-Christophe, de Saint-Michel in Turri et des deux chapelles d'Aubevoye, « l'une dédiée au ténoriste et l'autre au sous-chantre ; » – procédures poursuivies par le promoteur du chapitre contre les chapelains qui n'observaient pas la résidence ; – formule du serment des chapelains ; – copies de collations de chapelles de la cathédrale en faveur de François Langer, de François Le Prévôt, de Nicolas Salle et de Robert Lory ; – mandat d'amener lancé par le lieutenant criminel du bailliage d'Évreux contre François Langer, chapelain, inculpé comme compris parmi les personnes « qui avoient, la nuit précédente, armées d'armes à feu et de pistolets, fait grand bruit dans les rues d'Évreux et fait effort de violenter quelques particuliers qui étoient dans la maison du sieur Renault, chapelain de l'église cathédrale, et autres passant par les rues de la ville. » (1er septembre 1663.).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Chapelle de Saint-Christophe, desservie dans l'église cathédrale d'Évreux.

G66 , 1395-1665  

Pièces de procédure produites au parlement de Rouen par maître Jacques Roisset, prêtre, chapelain de la chapelle de Saint-Christophe, « contre maître François Langer, clerc tonsuré, ci-devant pourvu de ladite chapelle, appelant comme d'abus de la procédure contre lui faite et de sa destitution de ladite chapelle. » – Copies d'une bulle de Benoit XIII (1395) et des lettres patentes de François Ier (Évreux, mai 1540) et de Louis XIII (1610) accordant ou confirmant au chapitre le droit de collation des chapelles de Saint-Antoine, de Saint-Fiacre, de Saint-Eustache, de Saint-Jean, de Saint-Martin, de Saint-Michel, des Anges et Vierges, de Sainte-Marguerite, de Saint-Jacques, de Saint-Christophe, de Saint-Michel in Turri et des deux chapelles d'Aubevoye, « l'une dédiée au ténoriste et l'autre au sous-chantre ; » – procédures poursuivies par le promoteur du chapitre contre les chapelains qui n'observaient pas la résidence ; – formule du serment des chapelains ; – copies de collations de chapelles de la cathédrale en faveur de François Langer, de François Le Prévôt, de Nicolas Salle et de Robert Lory ; – mandat d'amener lancé par le lieutenant criminel du bailliage d'Évreux contre François Langer, chapelain, inculpé comme compris parmi les personnes « qui avoient, la nuit précédente, armées d'armes à feu et de pistolets, fait grand bruit dans les rues d'Évreux et fait effort de violenter quelques particuliers qui étoient dans la maison du sieur Renault, chapelain de l'église cathédrale, et autres passant par les rues de la ville. » (1er septembre 1663.).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

1er volume contenant les bénéfices dépendant du chapitre cathédral d'Évreux.

G22 , XVIIIe siècle , Aubevoye ; Bernienville ; Branville ; Creton ; Emanville ; Evreux (Ancienne Fondation) ; Evreux (Chapitre Cathédrale) ; Evreux (Grand-Chantre) ; Evreux (Pénitencier) ; Evreux (Ronde, Notre-Dame de la) ; Evreux (Saint-Denis) ; Evreux (Saint-Gilles) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Evreux, chapelle dans les autres paroisses de la ville (Saint Michel des Vignes) ; Evreux, Léproserie saint Nicolas ; Fauville ; Hécourt ; Houetteville ; Mandres ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Nuisement (Le) ; Ouche (Le Pays d') ; Pacy-sur-Eure ; Perriers-sur-Andelle ; Plessis-Grohan (Le) ; Quittebeuf ; Reuilly ; Sainte-Colombe-la-Campagne ; Saint-Eloi-d'Argences ; Thevray  

Table à la page 1004. Le pouillé dont ce volume fait partie se compose de quatorze registres in-folio renfermant des extraits, tirés des registres de l'évêché aujourd'hui perdus, des actes de présentation et de collation des bénéfices du diocèse. Un volume est consacré à la cathédrale et aux églises d'Évreux ; les dix suivants (2 à 11) comprennent les paroisses du diocèse, classées dans un ordre alphabétique approximatif, l'ordre des archidiaconés et des doyennés ayant été observé pour une même lettre initiale. Les tomes 12 à 14 concernent les abbayes, chapelles, prieurés, léproseries, hôtels-Dieu, dans l'ordre des doyennés. Pour chaque bénéfice, le rédacteur a donné une analyse développée des actes d'élection ou de nomination, de présentation et de collation depuis la fin du XVe siècle jusqu'à la fin du XVIIe. Les renseignements contenus dans le 1er volume s'appliquent aux dignités capitulaires et aux bénéfices suivants : doyenné (1520-1680), chantrerie (depuis 1522) et pénitencerie (1489-1637) d'Évreux ; archidiaconés d'Évreux (1482-1665), du Neubourg (1517-1674) et d'Ouche (1526-1683) ; prébendes des huit chanoines de l'ancienne fondation, du Plessis-Grohan, de Fauville, de la vicomte de Pacy, de Quittebeuf, de Creton, de Houetteville, de Brosville, d'Émanville, de Sainte-Colombe, d'Hécourt, du Nuisement, de la vicomte d'Évreux, de Reuilly, de Thevray, de Perriers, de Bernienville, prébendes dans la cathédrale et sur le sceau de l'évêché ; vicairies de Branville, du Mesnil-Jourdain, de Mandres, vicairie dans la cathédrale ; chapelle épiscopale ; chapelles de la Vierge dans la cathédrale, d'Au-bevoye. De Saint-Denis, de Notre-Dame-de-la-Ronde, de Saint-Gilles, de Saint-Léger et de Saint-Pierre d'Évreux, de Toussaint (église de Saint-Pierre), de Saint-Nicolas et de Saint-Thomas d'Évreux ; prieuré de Saint-Jacques ; chapelle de Saint-Thibault (prieuré de Saint-Jacques) ; abbaye de Saint-Sauveur ; chapelles du maître-autel (Saint-Sauveur), de la messe matutinale (idem), de Notre-Dame (idem), de Saint-Nicolas de l'Officialité, de Saint-Éloi d'Argences, de Saint-Michel des Vignes ; léproserie de Saint-Nicolas d'Évreux,

Contexte :
Évêché d'Évreux > Grand pouillé du diocèse d'Évreux

1er volume contenant les bénéfices dépendant du chapitre cathédral d'Évreux.

G22 , XVIIIe siècle , Aubevoye ; Bernienville ; Branville ; Creton ; Emanville ; Evreux (Ancienne Fondation) ; Evreux (Chapitre Cathédrale) ; Evreux (Grand-Chantre) ; Evreux (Pénitencier) ; Evreux (Ronde, Notre-Dame de la) ; Evreux (Saint-Denis) ; Evreux (Saint-Gilles) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Evreux, chapelle dans les autres paroisses de la ville (Saint Michel des Vignes) ; Evreux, Léproserie saint Nicolas ; Fauville ; Hécourt ; Houetteville ; Mandres ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Nuisement (Le) ; Ouche (Le Pays d') ; Pacy-sur-Eure ; Perriers-sur-Andelle ; Plessis-Grohan (Le) ; Quittebeuf ; Reuilly ; Sainte-Colombe-la-Campagne ; Saint-Eloi-d'Argences ; Thevray  

Table à la page 1004. Le pouillé dont ce volume fait partie se compose de quatorze registres in-folio renfermant des extraits, tirés des registres de l'évêché aujourd'hui perdus, des actes de présentation et de collation des bénéfices du diocèse. Un volume est consacré à la cathédrale et aux églises d'Évreux ; les dix suivants (2 à 11) comprennent les paroisses du diocèse, classées dans un ordre alphabétique approximatif, l'ordre des archidiaconés et des doyennés ayant été observé pour une même lettre initiale. Les tomes 12 à 14 concernent les abbayes, chapelles, prieurés, léproseries, hôtels-Dieu, dans l'ordre des doyennés. Pour chaque bénéfice, le rédacteur a donné une analyse développée des actes d'élection ou de nomination, de présentation et de collation depuis la fin du XVe siècle jusqu'à la fin du XVIIe. Les renseignements contenus dans le 1er volume s'appliquent aux dignités capitulaires et aux bénéfices suivants : doyenné (1520-1680), chantrerie (depuis 1522) et pénitencerie (1489-1637) d'Évreux ; archidiaconés d'Évreux (1482-1665), du Neubourg (1517-1674) et d'Ouche (1526-1683) ; prébendes des huit chanoines de l'ancienne fondation, du Plessis-Grohan, de Fauville, de la vicomte de Pacy, de Quittebeuf, de Creton, de Houetteville, de Brosville, d'Émanville, de Sainte-Colombe, d'Hécourt, du Nuisement, de la vicomte d'Évreux, de Reuilly, de Thevray, de Perriers, de Bernienville, prébendes dans la cathédrale et sur le sceau de l'évêché ; vicairies de Branville, du Mesnil-Jourdain, de Mandres, vicairie dans la cathédrale ; chapelle épiscopale ; chapelles de la Vierge dans la cathédrale, d'Au-bevoye. De Saint-Denis, de Notre-Dame-de-la-Ronde, de Saint-Gilles, de Saint-Léger et de Saint-Pierre d'Évreux, de Toussaint (église de Saint-Pierre), de Saint-Nicolas et de Saint-Thomas d'Évreux ; prieuré de Saint-Jacques ; chapelle de Saint-Thibault (prieuré de Saint-Jacques) ; abbaye de Saint-Sauveur ; chapelles du maître-autel (Saint-Sauveur), de la messe matutinale (idem), de Notre-Dame (idem), de Saint-Nicolas de l'Officialité, de Saint-Éloi d'Argences, de Saint-Michel des Vignes ; léproserie de Saint-Nicolas d'Évreux,

Contexte :
Évêché d'Évreux > Grand pouillé du diocèse d'Évreux

Quatorzième volume contenant les abbayes, chapelles, léproseries, prieurés, etc., situés dans les doyennés de La Croix-Saint-Leufroy, de Vernon, de Pacy, d'Ivry et de Nonancourt.

G35 , XVIIIe siècle , Acon ; Aubevoye ; Aulney ; Avrilly ; Bailleul (chapelle de Notre-Dame, au château de) ; Boisset-Hennequin ; Breuil-Pont (abbaye de) ; Buisson, Garembourg (Le) ; Buisson-Sainte-Marguerite (Le) ; Chanu ; Commune d'Ivry ; Corneuil ; Coudres ; Cravent ; Croix-Saint-Leufroy (commune de) ; Croth ; Droisy ; Evreux (Pouillé du diocède) ; Foucrainville ; Fresney (Saint-Pierre de) ; Garencières ; Gournay ; Gournay-le-Guérin ; Guichainville ; Hécourt ; Heudreville-sur-Evre ; Illiers-l'Evêque ; Ivry (Abbaye d') ; Leu (La) ; Marcilly-la-Campagne ; Marcilly-sur-Eure ; Mesnil-Doucerain (Le) ; Mesnil-Morin (Le) ; Minières (Les) ; Muzy ; Nonancourt (Ville) ; Pacy-sur-Eure ; Pacy-sur-Eure (Abbaye) ; Plessis-Grohan (Le) ; Reuilly ; Saint-André-de-la-Marche ; Saint-André-de-Verdun (à la Vacherie d'Hondouville) ; Saint-Antonin-de-Pacy ; Saint-Aubin-sur-Gaillon ; Saint-Christophe-sur-Avre ; Saint-Denis-de-l'Hermitage ; Sainte-Barbe-du-Gaillon ; Sainte-Marguerite-du-Buisson-Garembourg ; Sainte-Marie-Madeleine (prieuré de) ; Sainte-Marie-Madeleine-de-Chambines ; Sainte-Marie-Madeleine-de-Champagne ; Saint-Georges-de-Motel ; Saint-Germain-de-la-Trouette ou de-la-Truite ; Saint-Gilles-des-Rotoirs ; Saint-Jacques-du-Roule ; Saint-Jean-de-Bastigny ; Saint-Jean-de-la-Folletière ; Saint-Jean-de-Neuilly ; Saint-Jean-de-Val-Contal ; Saint-Julien-du-Bois-de-la-Queue ; Saint-Lazare (léproserie de) ; Saint-Léonard ; Saint-Léonard-de-Bastigny ; Saint-Leu-des-Rotoirs ; Saint-Nicolas-de-Cravent ; Saint-Nicolas-des-Minières ; Saint-Nicolas-du-Mesnil-Doucerain ; Saint-Nicolas-du-Mesnil-Morin ; Saint-Pierre-de-Bailleul ; Saint-Potentien et Saint-Savinien (Hôtel-Dieu) ; Saint-Quentin-de-Croisy ; Saint-Wulfran-des-Mesnils ; Thibouville ; Touvoye ; Tranchevilliers ; Val-Comtal (Le) ; Val-Contart (Le) ; Vernon (Bizy), hameau de ; Vernon (Capucins) ; Vernon (Chapitre Collégial) ; Vernon (Congrégation des Filles-de-Sainte-Marie) ; Vernon (Eglise Notre-Dame) ; Vernon (Religieuses à Bizy) ; Vernon (Ville) ; Vernon (Ville) ; Villez-sur-Damville  

Table à la fin du registre. – Les bénéfices compris dans ce volume sont les suivants : doyenné de La Croix-Saint-Leufroy : abbaye de La Croix-Saint-Leufroy, prieurés d'Aubevoye, de Fontaine-Bellenger, de Venables, chapelles de Saint-Fiacre d'Aubevoye (paroisse d'Aubevoye), de Notre-Dame-de-Tournebu (manoir de Tournebu, à Aubevoye), de Saint-Nicolas (château des Noës, à Saint-Aubin-sur-Gaillon), prieuré d'Heudreville, chapelles de Saint-Nicolas (manoir d'Heudreville-sur-Eure), de Saint-Jacques-du-Roule (paroisse d'Aubevoye), de Saint-Lambert (château de Vaux-sur-Eure), de Saint-André-de-Verdun (paroisse de la Vacherie-sur-Hondouville), de Notre-Dame-de-la-Vallée ou du Val (paroisse d'Autheuil), de Sainte-Marie-Madeleine-de-Champagne (manoir de Champagne, à Reuilly), de Saint-Côme et de Saint-Damien (manoir de Beauchêne, à Saint-Aubin-sur-Gaillon), prieuré de Sainte-Cécile d'Huest, chapelles de Saint-Nicolas du Mesnil-Morin ou du Mesnil-Doucerain, de Saint-Gilles et de Saint-Leu (manoir des Rotoirs, à Saint-Aubin-sur-Gaillon), de Saint-Wulfran (manoir des Mesnils, paroisses d'Aubevoye et de Sainte-Barbe-sur-Gaillon) ; – doyenné de Vernon : nomenclature des bénéfices : doyenné et prébendes de la collégiale, abbaye de Saint-Louis et hôpital de Vernon, congrégation des Filles de Sainte-Marie, cordeliers et capucins de Vernon, religieuses de Bizy, prieuré ou léproserie de Saint-Lazare de Vernon ; – doyenné de Pacy : abbaye de Pacy, prieurés de l'Hôtel-Dieu de Pacy, de Gournay et de Saint-Antonin de Pacy, chapelles de Saint-Potentien et de Saint-Savinien (hôtel-Dieu de Pacy), de Notre-Dame (hôtel-Dieu de Pacy) ; – doyenné de Ferneuil : chapelle de Saint-Laurent (manoir de Gournay-le-Guérin) ; – doyenné de Pacy : chapelles de Saint-Julien du Bois-de-la-Queue (paroisse de Garencières), de Saint-Eustache (château de Pacy), de Sainte-Marguerite du Buisson-Garembourg (manoir du Buisson-Garembourg, à Guichainville), cure de Boisset-Hennequin, chapelles de Saint-Quentin (château de Croisy), de Saint-Brice (paroisse du Plessis-Grohan) et de Saint-Léonard (léproserie de Pacy) ; – doyenné d'Ivry : prieuré de Sainte-Marie-Madeleine de Saint-André-en-la-Marche, prieuré de Touvoye (paroisse de Saint-André), léproserie ou chapelle de Saint-Nicolas de Cravent, chapelles de Saint-Jean (paroisse de Bastigny), de Notre-Dame (château de Saint-André), de Saint-Jean-de-la-Folletière (manoir de Neuilly), de Notre-Dame (église de Villiers-en-Désœuvre), de Sainte-Catherine-de-Croth, de Notre-Dame de Bailleul (château de Bailleul), de Sainte-Marguerite-du-Buisson (manoir du Buisson-Sainte-Marguerite, à Foucrainville), de Sainte-Madeleine-de-Chamhines (paroisse d'Hécourt), des Maries (église d'Ivry), léproserie d'Avrilly, chapelles de Saint-Jean de Valcontart (manoir de Val-Contal, à Cravent), de Saint-Jacques (église de Chanu), de Saint-Léonard (manoir de Bastigny), abbaye d'Ivry, prieurés de Croth, d'Aulney ou de Fresney, prieuré ou chapelle de La Leu, prieuré de Saint-Germain de la Trouette ou de la Truite ; – doyenné de Nonancourt : abbaye du Breuil-Benoît, léproserie de Nonancourt, chapelle de Saint-Denis ou de l'Hermitage de Saint-Denis (paroisse de Nonancourt), prieurés de Coudres, de Marcilly-la-Campagne, de Saint-Georges-de-Motelles, de Muzy, de Saint-Christophe-sur-Avre, chapelles de Saint-Nicolas (château des Minières), de Sainte-Cécile de Villez-sur-Damville, de Saint-Nicolas (manoir de Corneuil), de Saint-Blaise de Tranchevilliers (paroisse de Marcilly-la-Campagne), du Saint-Sacrement d'Acon (manoir d'Acon), de Notre-Dame-des-Puits (paroisse de Droisy), de Notre-Dame-de-Pitié (paroisse d'Illiers-l'Évêque), de Saint-Jean de Marcilly (Marcilly-sur-Eure).

Contexte :
Évêché d'Évreux > Grand pouillé du diocèse d'Évreux