Toutes les ressources Saint Vincent 10 résultats (15ms)

Saint-Vincent-des-Bois.

H1605 , 1711 , Bourgoult-les-Harquency (Commanderie de) ; Rouen (ville) ; Saint-Vincent-des-Bois  

Copie de la présentation à la cure de Saint-Vincent-des-Bois, vacante par le décès de René Louvel, de Me Claude Colombel, prêtre du diocèse de Rouen, ladite présentation faite par le procureur fondé de François Boindin, commandeur de Bourgout et en cette qualité seigneur et patron de Saint-Vincent-des-Bois.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Bourgout

Saint-Vincent-des-Bois.

H1605 , 1711 , Bourgoult-les-Harquency (Commanderie de) ; Rouen (ville) ; Saint-Vincent-des-Bois  

Copie de la présentation à la cure de Saint-Vincent-des-Bois, vacante par le décès de René Louvel, de Me Claude Colombel, prêtre du diocèse de Rouen, ladite présentation faite par le procureur fondé de François Boindin, commandeur de Bourgout et en cette qualité seigneur et patron de Saint-Vincent-des-Bois.

Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Bourgout

Copies de titres et notes concernant une maison nommée le Petit-Gaillon, située à Vernon, rue Gloriette, chargée d'une rente de 4 sous parisis envers la commanderie de Bourgout ; – quittances de payement des frais de réparation faites à la ferme du Bois-Hibout et à la maison de la commanderie à Vernon ; – quittance, signée Boiteau, constatant le payement par le commandeur Huet d'une somme de 102 livres « pour un tableau représentant le Martire de saint Vincent des Bois » (1771).

H1608 , 1633-1785 , Bois-Hibout (ferme du), sise à Vernon ; Bourgoult-les-Harquency (Commanderie de) ; Gloriette (la rue), à Vernon ; Petit-Gaillon (Maison dite le), sise à Vernon ; Vernon (Maison dite : « le Petit-Gaillon », rue Gloriette)  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Bourgout

Copies de titres et notes concernant une maison nommée le Petit-Gaillon, située à Vernon, rue Gloriette, chargée d'une rente de 4 sous parisis envers la commanderie de Bourgout ; – quittances de payement des frais de réparation faites à la ferme du Bois-Hibout et à la maison de la commanderie à Vernon ; – quittance, signée Boiteau, constatant le payement par le commandeur Huet d'une somme de 102 livres « pour un tableau représentant le Martire de saint Vincent des Bois » (1771).

H1608 , 1633-1785 , Bois-Hibout (ferme du), sise à Vernon ; Bourgoult-les-Harquency (Commanderie de) ; Gloriette (la rue), à Vernon ; Petit-Gaillon (Maison dite le), sise à Vernon ; Vernon (Maison dite : « le Petit-Gaillon », rue Gloriette)  
Contexte :
Ordres militaires religieux > Commanderie de Bourgout

Évreux (paroisse Saint-Thomas).

H752 , 1467-1633 , Brodon (Le gort), sur l'Iton, près Evreux ; Evreux (Abbayes) : Saint-Taurin ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Germain ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Thomas ; Evreux (Rues) : La ruelle du Millan ; Evreux (Rues) : Rue de l'Emplumée ; Forêt-du-Parc (La) ; Hérouard (Pont d'), à Evreux ; Saint-Vincent (Maison à l'Image) sise à Evreux, paroisse Saint-Thomas  

Fragment d'un décret d'adjudication au profit des religieux de Saint-Taurin d'une maison sise à Évreux, paroisse Saint-Thomas, appartenant à Thomas de Seugié, de la paroisse de Saint-Germain-près-Évreux, faute de payement par ce dernier d'une somme de 12 livres par lui due à l'abbaye pour prix de fermage de la pêche de l'Iton « depuis le pont de Herouart jusques au gort Brodon » (1467) ; — pièces de procédure pour l'abbaye contre Nicolas de Moriencourt, poursuivi en reconnaissance d'une rente de 17 sous, un chapon et une poule, « deue à ladite abbaye à cause de la maison où demeure ledit de Moriencourt, où pendoit cy-devant pour enseigne l'ymage Sainct Vincent, assise en la parroisse Sainct Thomas de cedit lieu, bournée d'un coste et d'un bout Me Philippes Le Mareschal, d'aultre costé les hoirs Me Pierre Heudebourg et d'aultre bout la rue et pavé du Roy » (1697) ; — vente par François, Jean et Mathieu Rousset, père et fils, orfèvres, bourgeois d'Évreux, à Regnaud Blanche, bourgeois d'Évreux, d'une masure et d'un jardin sis à Évreux, paroisse Saint Thomas, « à la rue de l'Emplumée, autrement appellée la ruelle du Millan » pour le prix principal de 175 livres tournois et à la charge par l'acquéreur de continuer le payement à l'abbaye de Saint-Taurin d'une rente annuelle de 10 sous tournois dont ladite maison était chargée (1633).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Saint-Taurin (Ordre de Saint-Benoît)

Évreux (paroisse Saint-Thomas).

H752 , 1467-1633 , Brodon (Le gort), sur l'Iton, près Evreux ; Evreux (Abbayes) : Saint-Taurin ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Germain ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Thomas ; Evreux (Rues) : La ruelle du Millan ; Evreux (Rues) : Rue de l'Emplumée ; Forêt-du-Parc (La) ; Hérouard (Pont d'), à Evreux ; Saint-Vincent (Maison à l'Image) sise à Evreux, paroisse Saint-Thomas  

Fragment d'un décret d'adjudication au profit des religieux de Saint-Taurin d'une maison sise à Évreux, paroisse Saint-Thomas, appartenant à Thomas de Seugié, de la paroisse de Saint-Germain-près-Évreux, faute de payement par ce dernier d'une somme de 12 livres par lui due à l'abbaye pour prix de fermage de la pêche de l'Iton « depuis le pont de Herouart jusques au gort Brodon » (1467) ; — pièces de procédure pour l'abbaye contre Nicolas de Moriencourt, poursuivi en reconnaissance d'une rente de 17 sous, un chapon et une poule, « deue à ladite abbaye à cause de la maison où demeure ledit de Moriencourt, où pendoit cy-devant pour enseigne l'ymage Sainct Vincent, assise en la parroisse Sainct Thomas de cedit lieu, bournée d'un coste et d'un bout Me Philippes Le Mareschal, d'aultre costé les hoirs Me Pierre Heudebourg et d'aultre bout la rue et pavé du Roy » (1697) ; — vente par François, Jean et Mathieu Rousset, père et fils, orfèvres, bourgeois d'Évreux, à Regnaud Blanche, bourgeois d'Évreux, d'une masure et d'un jardin sis à Évreux, paroisse Saint Thomas, « à la rue de l'Emplumée, autrement appellée la ruelle du Millan » pour le prix principal de 175 livres tournois et à la charge par l'acquéreur de continuer le payement à l'abbaye de Saint-Taurin d'une rente annuelle de 10 sous tournois dont ladite maison était chargée (1633).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Saint-Taurin (Ordre de Saint-Benoît)

Neufchâtel et Nogent-en-Bray.

H1121 , 1213-1697 , Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Bully ; Drincourt ; Eu (le Comté d') ; Mesnières ; Neufchâtel-en-Bray ; Neufchâtel-en-Bray (paroisse Notre-Dame) ; Neufchâtel-en-Bray (paroisse Saint-Jacques) ; Neufchâtel-en-Bray (paroisse Saint-Vincent) ; Neuville-Ferrière ; Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont ; Royaumont (Abbaye de)  

Vidimus de la confirmation par Raoul d'Issoudun, comte d'Eu, de tous les dons faits antérieurement aux religieux de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen dans le canton de Neufchâtel. Le comte d'Eu donne en outre auxdits religieux la dîme de la halle au blé et de la halle au pain de Neufchâtel (1213) ; — donation par Nicolas de Boeles à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen de ce qu'il possédait à Neufchâtel (apud novum castrum de Drincort), devant le cimetière de Notre-Dame, de quatre pièces de terre d'une contenance de quatre acres, et d'une rente de quinze sous assignée sur trois masures situées « in vico Caletensi, super cheminum ex parte orientali, inter burgagium et crucem de Nogento » (1219) ; — bail à ferme passé par dom Étienne Baudot, religieux et procureur de la Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon, à Louis Mouchart, commissaire des tailles en l'Élection de Neufchâtel, de « la terre et seigneurie de Saint-Vincent de Nogent, domaine fieffé et non fieffé, terres labourables, prez, rentes foncières et seigneuriales tant sur le domaine dudit Neufchâtel appartenant au Roy que sur les moulins appartenants à l'abbaye de Royaumont, montant à 15 boisseaux de bled tous les mois, ensemble la pention de cent huict boisseaux de bled deubs sur la cure et bénéfice de Neufville-Férière, les dixmes de Bully et Menière tout autant qu'il appartient à la dicte Chartreuse, ensemble les moulins à huille et à bled dudit Saint-Vincent, droit de chasse et pesche et tous autres droicts appartenans à la dicte Chartreuse comme seigneurs dudit Saint-Vincent, à la réserve des présentations aux cures dudit Saint-Vincent, Nostre-Dame et Saint-Jacques dudit Neufchâtel,. Vacations avenantes, confiscations, aubaines, deshérances et bastardises qui demeureront au proffit de la dicte Chartreuse », moyennant un prix de fermage annuel de 850 livres (1697).

Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon

Neufchâtel et Nogent-en-Bray.

H1121 , 1213-1697 , Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Bully ; Drincourt ; Eu (le Comté d') ; Mesnières ; Neufchâtel-en-Bray ; Neufchâtel-en-Bray (paroisse Notre-Dame) ; Neufchâtel-en-Bray (paroisse Saint-Jacques) ; Neufchâtel-en-Bray (paroisse Saint-Vincent) ; Neuville-Ferrière ; Rouen, Abbaye Sainte-Trinité-du-Mont ; Royaumont (Abbaye de)  

Vidimus de la confirmation par Raoul d'Issoudun, comte d'Eu, de tous les dons faits antérieurement aux religieux de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen dans le canton de Neufchâtel. Le comte d'Eu donne en outre auxdits religieux la dîme de la halle au blé et de la halle au pain de Neufchâtel (1213) ; — donation par Nicolas de Boeles à l'abbaye de la Sainte-Trinité-du-Mont de Rouen de ce qu'il possédait à Neufchâtel (apud novum castrum de Drincort), devant le cimetière de Notre-Dame, de quatre pièces de terre d'une contenance de quatre acres, et d'une rente de quinze sous assignée sur trois masures situées « in vico Caletensi, super cheminum ex parte orientali, inter burgagium et crucem de Nogento » (1219) ; — bail à ferme passé par dom Étienne Baudot, religieux et procureur de la Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon, à Louis Mouchart, commissaire des tailles en l'Élection de Neufchâtel, de « la terre et seigneurie de Saint-Vincent de Nogent, domaine fieffé et non fieffé, terres labourables, prez, rentes foncières et seigneuriales tant sur le domaine dudit Neufchâtel appartenant au Roy que sur les moulins appartenants à l'abbaye de Royaumont, montant à 15 boisseaux de bled tous les mois, ensemble la pention de cent huict boisseaux de bled deubs sur la cure et bénéfice de Neufville-Férière, les dixmes de Bully et Menière tout autant qu'il appartient à la dicte Chartreuse, ensemble les moulins à huille et à bled dudit Saint-Vincent, droit de chasse et pesche et tous autres droicts appartenans à la dicte Chartreuse comme seigneurs dudit Saint-Vincent, à la réserve des présentations aux cures dudit Saint-Vincent, Nostre-Dame et Saint-Jacques dudit Neufchâtel,. Vacations avenantes, confiscations, aubaines, deshérances et bastardises qui demeureront au proffit de la dicte Chartreuse », moyennant un prix de fermage annuel de 850 livres (1697).

Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon

Cartulaire de la Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon. Ce cartulaire comprend deux parties distinctes. La première, subdivisée elle-même en trois parties, occupe les feuillets 1 à 357 et porte le titre suivant : « Cartulaire de la Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon contenant les titres de sa fondation, dotation et augmentation, divisé en trois parties dont la première contient les titres de sa fondation et des acquisitions faites avant l'union. De l'abbaye de Sainte-Catherine, c'est-à-dire depuis 1571 jusqu'à 1591, durant 20 ans ; la seconde partie est divisée en deux chapitres, dont le premier contient les titres de l'union de laditte abaye et le second les titres des biens de la mense abbatiale demeurez à ladite Chartreuse, qui sont les biens de la dotation ; la troisième partie contient les titres des acquisitions faites depuis laditte union jusqu'à présent, qui sont les titres de son augmentation ; avec deux tables, dont la première est celle des titres rengez selon qu'ils sont dans ce livre, qui est l'ordre de la chronologie, autant qu'on a pu le garder (on n'a pas jugé à propos de faire cette table, parce que l'on a trouvé plus commode de suivre l'ordre que l'on a gardé dans la déclaration générale des biens de la Chartreuse donnée à la Chambre des comptes le 11 mars 1675) ; la seconde table, par ordre alphabétique, est celle des héritages, droits, privilèges et autres biens contenus dans ces mêmes titres. Commencé par le soussigné, religieux, coadjutateur et garde des archives de la ditte Chartreuse, le 7 juillet 1705. Frère Calliste Clarentin ». Cette première partie contient deux rédactions différentes, la compilation de dom Calliste, interrompue à la page 464, ayant été poursuivie après sa mort par un continuateur anonyme qui a inscrit à la fin de son travail, terminé en 1718, la réflexion suivante (p. 644) : « Cum feceritis omnia quae pracepta sunt vobis, dicite : servi inutiles sumus ; quod debuimus facere fecimus. » La seconde partie du Cartulaire et la plus ancienne comme date de rédaction occupe les feuillets 365 à 390 et comprend les transcriptions de quinze documents, de 1571 à 1579, intéressant la fondation et la première dotation de la Chartreuse. Dom Calliste Clarentin a fait précéder cette seconde partie de la note suivante : « Le R. P. D. Ogier commença ce cartulaire le 16 May 1576, estant procureur, comme il paroist cy-après. Mais quoy qu'il ait demeuré encore quinze ans dans la même charge, il n'en a fait que fort peu de chose, empesché apparemment par les grandes et difficiles affaires de ce temps-là. J'avois dessein de le continuer pour me servir de ce qui estoit desjà fait. Mais j'ay trouvé plus à propos d'en commencer un nouveau. Et parce que n'y mettray pas la pluspart des titres qui sont dans celuy-cy, j'en ay fait la table suivante, afin qu'on les puisse trouver plus facilement... » Les principales divisions du cartulaire de Dom Calliste sont les suivantes : Première partie : « Titres de la fondation de la Chartreuse (p. 5) ; union du prieuré de Saint-Pierre-de-Launay (p. 15) ; Saint-Germain-de-Paulbourg, hameau de la paroisse de Morgny, dans le bailliage de Gisors, vicomté et doyenné de Lions (p. 33) ; union du prieuré de Saint-Pierre de Geneville, membre dépendant de l'abbaye de Jumièges, situé dans l'archevesché de Rouen, grand vicariat de Pontoise, doyenné de Magny (p. 48) ; union de la chapelle Saint-Fiacre, située dans la paroisse d'Aubevoye, diocèse d'É-veux, doyenné de la Croix, et pour le temporel dans la justice seigneuriale de Gaillon et par appel aux Grands-Jours à Rouen, qui est la justice de l'Archevesché, dont on appelle ensuite au Parlement (p. 92) ; église et vignes de Bethléem à Aubevoye (p. 101) ; union du prieuré de la chapelle de Sainte-Austreberte-en-Bray, membre dépendant de l'abbaye de Sainte-Catherine, ladite chapelle fondée à l'honneur de la Sainte-Trinité dans l'évesché et comté de Beauvais et le vidamé de Gerberoy, au quartier du Bray, dont on l'appelle la Chapelle-en-Bray, et plus communément la Capelle-aux-Pots à cause de la quantité de poterie de grets que l'on y fait (p. 125) ; union du prieuré de Sainte-Catherine de Bisi, membre dépendant de la mense abbatiale de l'abbaye de Sainte-Catherine, situé au village de Bisi près Vernon (p. 152) ; dons et privilèges accordez à la Chartreuse par les rois de France (p. 166) ; titres du don du bois du Breuil (le bois du Breuil est dans les paroisses de Courcelles et de Bouafles, maîtrise de Vernon et Andeli) (p. 173) ; acquisition du Bois-Jean (p. 186) ; bois de la Chartreuse en général (p. 188) ; amortissement des biens de la Chartreuse (p. 194) ; droits et privilèges divers (p. 206) ; titres de l'acquisition de la seigneurie de Courcelles (p. 240) ; Port-Mort et la Rocque (pré de l'Ile-aux-Vaches, etc. (p. 273). Seconde partie : Union de l'abbaye de Sainte-Catherine (pourquoy l'on a si peu d'anciens papiers de l'abbaye de Sainte-Catherine, c'est que, en 1562, le fort de Sainte-Catherine qui estoit sur la montagne proche de Rouen, aussi bien que le monastère, furent assiégez et pris sur les protestants par l'armée royale. Dans les troubles suivans qui durèrent sous les règnes de Charles IX, Henry III et Henry IV, laditte abbaye ainsi que la ville furent occupées par les parties contraires et ce fut dans ce temps que les biens et les papiers furent pillez et dissipez (p. 288) ; titres généraux (le plus ancien titre que nous ayons de la fondation de l'abbaye de Sainte-Catherine est un cahier en parchemin in-folio, en latin, contenant 40 pages, couvert d'une estofe de soye jaune ouvragée d'une manière fort antique, qui contient en 93 articles toutes les donations faites à ladite abbaye depuis l'an 1030 jusqu'en l'an 1100, avec toutes les acquisitions faites par les abbez de Sainte-Catherine pendant le mesme temps (p. 305) ; Auteverne (p. 314) ; Cahaignes, Requiécourt et Fours (p. 337) ; Gisancourt (p. 345) ; Chauvincourt (p. 347) ; Bretonville (p. 351) ; Boisemont-1'Abbaye (p. 355) : Bourbaudouin (p. 375) ; Bois-l'Évesque (p. 377) ; Anceaumeville (p. 380) ; baronie de Gruchy (p. 385) ; le Tot (p. 391) ; Monville (p. 395) ; Ellètes (p. 403) Saussay (p. 406) ; Ronfugère (p. 411) ; Auzonville (p. 413) ; Limesi (p. 417) ; Pavilly (p. 420) ; Boiguillaume (p. 421) ; maison de Rouen (p. 424) ; Caudecoste, Dieppe, Appeville (p. 426) ; Muchedent (p. 443) ; Anglesqueville-sur-Sanne (p. 445) ; Cannehen (p. 449) ; Saint-Sulpice-le-Gaillard (p. 459) ; Sanroy, hameau de Touffreville (p. 460) ; Fontaine-le-Dun (p. 460) ; Carville, Limanville et Boscadam (p. 463) ; Blacqueville (p. 483) ; Flamenville (p. 492) ; Criquetot-L'Esneval et Anglesqueville (p. 497) ; Saint-Vincent-de-Nogent près le Neufchâtel (p. 505) ; Montcanchy (p. 526) ; Gravigny (p. 532) ; Giverville (p. 543) ; Branville (p. 556) ; Manne-ville-l'Egarée (p. 563). Troisième partie : (acquisitions faites depuis l'union de l'abbaye de Sainte-Catherine) : droit de pêche sous la grande arche du pont de Vernon (p. 567) ; acquisition des héritages de M. Jean Bruneval dans la vicomté de Montivilliers (p. 572) ; Fontenay et Rolleville (p. 577) ; Sainle-Marie-au-Bosc (p. 578) ; Beaurepaire (p. 582) ; Angerville, Graimbouville (p. 583) ; Le Tilleul (p. 585) ; Boisemont et Frenelles (p. 591) ; titres des patronages » (p. 624).

H1144 , XVIe-XVIIIe siècles , Anceumeville ; Andelys (Les) ; Angerville-l'Orcher ; Anglesqueville-sur-Saone ; Appeville, dit ; Authevernes ; Auzonville ; Beaurepaire ; Beauvais ; Bethéem (égise en vigne de) sises à Aubevoye ; Bisy, près Vernon ; Blacqueville ; Boisemont (Abbaye de) ; Bois-Guillaume ; Bois-Jean (Le) ; Bois-l'Evêque ; Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Bourg-Baudoin (Le) ; Bramville-en-Auge ; Bretonville ; Breuil (le Bois du), sis à Courcelles-en-Bouafles ; Cahaignes ; Capelle-aux-Pots (au Pays de Bray) ; Carville ; Caudecoste ; Chauvincourt ; Courcelles ; Criquetot-l'Esneval ; Dieppe ; Ellètes ; Flamenville ; Fontaine-le-Oury ; Fontenay ; Fours ; Frenelles (hameau de), situé à Boisemont ; Gerberoy-en-Bray (fief de) ; Gisancourt ; Gisors ; Giverville ; Graimbouville ; Gravigny ; Gruchy ; Ile-aux-Vaches (Pré de l') ; Junnièges (Abbaye de) ; Limanville ; Limési ; Lyons-la-Forêt ; Manneville-l'Egarée ; Mont-Canchy ; Montivilliers ; Monville ; Mouchedent ou Muchedent ; Pavilly ; Pontoise ; Requiécourt ; Rocque (fief de la) ; Rolleville ; Ronfugère ; Rouen (Parlement de) ; Rouen, Abbaye de Sainte-Catherine ; Sainte-Austreberte-en-Bray (Chapelle de) ; Sainte-Marie-au-Bosc (triège de), sis au Tilleul ; Saint-Fiacre (Chapelle), située à Aubevoye ; Saint-Pierre-de-Geneville (Prieuré de), près Magny ; Saint-Pierre-de-Launay (Prieuré de) ; Saint-Sulpice-le-Gaillard ; Saint-Vincent-de-Nogent, près Neufchâtel ; Sanroy (hameau de), sis à Touffreville ; Saussay (Le) ; Tilleul (Le) ; Tot (Le) ; Touffreville ; Vernon (Ville de)  
Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon

Cartulaire de la Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon. Ce cartulaire comprend deux parties distinctes. La première, subdivisée elle-même en trois parties, occupe les feuillets 1 à 357 et porte le titre suivant : « Cartulaire de la Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon contenant les titres de sa fondation, dotation et augmentation, divisé en trois parties dont la première contient les titres de sa fondation et des acquisitions faites avant l'union. De l'abbaye de Sainte-Catherine, c'est-à-dire depuis 1571 jusqu'à 1591, durant 20 ans ; la seconde partie est divisée en deux chapitres, dont le premier contient les titres de l'union de laditte abaye et le second les titres des biens de la mense abbatiale demeurez à ladite Chartreuse, qui sont les biens de la dotation ; la troisième partie contient les titres des acquisitions faites depuis laditte union jusqu'à présent, qui sont les titres de son augmentation ; avec deux tables, dont la première est celle des titres rengez selon qu'ils sont dans ce livre, qui est l'ordre de la chronologie, autant qu'on a pu le garder (on n'a pas jugé à propos de faire cette table, parce que l'on a trouvé plus commode de suivre l'ordre que l'on a gardé dans la déclaration générale des biens de la Chartreuse donnée à la Chambre des comptes le 11 mars 1675) ; la seconde table, par ordre alphabétique, est celle des héritages, droits, privilèges et autres biens contenus dans ces mêmes titres. Commencé par le soussigné, religieux, coadjutateur et garde des archives de la ditte Chartreuse, le 7 juillet 1705. Frère Calliste Clarentin ». Cette première partie contient deux rédactions différentes, la compilation de dom Calliste, interrompue à la page 464, ayant été poursuivie après sa mort par un continuateur anonyme qui a inscrit à la fin de son travail, terminé en 1718, la réflexion suivante (p. 644) : « Cum feceritis omnia quae pracepta sunt vobis, dicite : servi inutiles sumus ; quod debuimus facere fecimus. » La seconde partie du Cartulaire et la plus ancienne comme date de rédaction occupe les feuillets 365 à 390 et comprend les transcriptions de quinze documents, de 1571 à 1579, intéressant la fondation et la première dotation de la Chartreuse. Dom Calliste Clarentin a fait précéder cette seconde partie de la note suivante : « Le R. P. D. Ogier commença ce cartulaire le 16 May 1576, estant procureur, comme il paroist cy-après. Mais quoy qu'il ait demeuré encore quinze ans dans la même charge, il n'en a fait que fort peu de chose, empesché apparemment par les grandes et difficiles affaires de ce temps-là. J'avois dessein de le continuer pour me servir de ce qui estoit desjà fait. Mais j'ay trouvé plus à propos d'en commencer un nouveau. Et parce que n'y mettray pas la pluspart des titres qui sont dans celuy-cy, j'en ay fait la table suivante, afin qu'on les puisse trouver plus facilement... » Les principales divisions du cartulaire de Dom Calliste sont les suivantes : Première partie : « Titres de la fondation de la Chartreuse (p. 5) ; union du prieuré de Saint-Pierre-de-Launay (p. 15) ; Saint-Germain-de-Paulbourg, hameau de la paroisse de Morgny, dans le bailliage de Gisors, vicomté et doyenné de Lions (p. 33) ; union du prieuré de Saint-Pierre de Geneville, membre dépendant de l'abbaye de Jumièges, situé dans l'archevesché de Rouen, grand vicariat de Pontoise, doyenné de Magny (p. 48) ; union de la chapelle Saint-Fiacre, située dans la paroisse d'Aubevoye, diocèse d'É-veux, doyenné de la Croix, et pour le temporel dans la justice seigneuriale de Gaillon et par appel aux Grands-Jours à Rouen, qui est la justice de l'Archevesché, dont on appelle ensuite au Parlement (p. 92) ; église et vignes de Bethléem à Aubevoye (p. 101) ; union du prieuré de la chapelle de Sainte-Austreberte-en-Bray, membre dépendant de l'abbaye de Sainte-Catherine, ladite chapelle fondée à l'honneur de la Sainte-Trinité dans l'évesché et comté de Beauvais et le vidamé de Gerberoy, au quartier du Bray, dont on l'appelle la Chapelle-en-Bray, et plus communément la Capelle-aux-Pots à cause de la quantité de poterie de grets que l'on y fait (p. 125) ; union du prieuré de Sainte-Catherine de Bisi, membre dépendant de la mense abbatiale de l'abbaye de Sainte-Catherine, situé au village de Bisi près Vernon (p. 152) ; dons et privilèges accordez à la Chartreuse par les rois de France (p. 166) ; titres du don du bois du Breuil (le bois du Breuil est dans les paroisses de Courcelles et de Bouafles, maîtrise de Vernon et Andeli) (p. 173) ; acquisition du Bois-Jean (p. 186) ; bois de la Chartreuse en général (p. 188) ; amortissement des biens de la Chartreuse (p. 194) ; droits et privilèges divers (p. 206) ; titres de l'acquisition de la seigneurie de Courcelles (p. 240) ; Port-Mort et la Rocque (pré de l'Ile-aux-Vaches, etc. (p. 273). Seconde partie : Union de l'abbaye de Sainte-Catherine (pourquoy l'on a si peu d'anciens papiers de l'abbaye de Sainte-Catherine, c'est que, en 1562, le fort de Sainte-Catherine qui estoit sur la montagne proche de Rouen, aussi bien que le monastère, furent assiégez et pris sur les protestants par l'armée royale. Dans les troubles suivans qui durèrent sous les règnes de Charles IX, Henry III et Henry IV, laditte abbaye ainsi que la ville furent occupées par les parties contraires et ce fut dans ce temps que les biens et les papiers furent pillez et dissipez (p. 288) ; titres généraux (le plus ancien titre que nous ayons de la fondation de l'abbaye de Sainte-Catherine est un cahier en parchemin in-folio, en latin, contenant 40 pages, couvert d'une estofe de soye jaune ouvragée d'une manière fort antique, qui contient en 93 articles toutes les donations faites à ladite abbaye depuis l'an 1030 jusqu'en l'an 1100, avec toutes les acquisitions faites par les abbez de Sainte-Catherine pendant le mesme temps (p. 305) ; Auteverne (p. 314) ; Cahaignes, Requiécourt et Fours (p. 337) ; Gisancourt (p. 345) ; Chauvincourt (p. 347) ; Bretonville (p. 351) ; Boisemont-1'Abbaye (p. 355) : Bourbaudouin (p. 375) ; Bois-l'Évesque (p. 377) ; Anceaumeville (p. 380) ; baronie de Gruchy (p. 385) ; le Tot (p. 391) ; Monville (p. 395) ; Ellètes (p. 403) Saussay (p. 406) ; Ronfugère (p. 411) ; Auzonville (p. 413) ; Limesi (p. 417) ; Pavilly (p. 420) ; Boiguillaume (p. 421) ; maison de Rouen (p. 424) ; Caudecoste, Dieppe, Appeville (p. 426) ; Muchedent (p. 443) ; Anglesqueville-sur-Sanne (p. 445) ; Cannehen (p. 449) ; Saint-Sulpice-le-Gaillard (p. 459) ; Sanroy, hameau de Touffreville (p. 460) ; Fontaine-le-Dun (p. 460) ; Carville, Limanville et Boscadam (p. 463) ; Blacqueville (p. 483) ; Flamenville (p. 492) ; Criquetot-L'Esneval et Anglesqueville (p. 497) ; Saint-Vincent-de-Nogent près le Neufchâtel (p. 505) ; Montcanchy (p. 526) ; Gravigny (p. 532) ; Giverville (p. 543) ; Branville (p. 556) ; Manne-ville-l'Egarée (p. 563). Troisième partie : (acquisitions faites depuis l'union de l'abbaye de Sainte-Catherine) : droit de pêche sous la grande arche du pont de Vernon (p. 567) ; acquisition des héritages de M. Jean Bruneval dans la vicomté de Montivilliers (p. 572) ; Fontenay et Rolleville (p. 577) ; Sainle-Marie-au-Bosc (p. 578) ; Beaurepaire (p. 582) ; Angerville, Graimbouville (p. 583) ; Le Tilleul (p. 585) ; Boisemont et Frenelles (p. 591) ; titres des patronages » (p. 624).

H1144 , XVIe-XVIIIe siècles , Anceumeville ; Andelys (Les) ; Angerville-l'Orcher ; Anglesqueville-sur-Saone ; Appeville, dit ; Authevernes ; Auzonville ; Beaurepaire ; Beauvais ; Bethéem (égise en vigne de) sises à Aubevoye ; Bisy, près Vernon ; Blacqueville ; Boisemont (Abbaye de) ; Bois-Guillaume ; Bois-Jean (Le) ; Bois-l'Evêque ; Bourbon-lès-Gaillon (Chartreuse de), N.-D. de Bonne-Espérance, sise à Gaillon ; Bourg-Baudoin (Le) ; Bramville-en-Auge ; Bretonville ; Breuil (le Bois du), sis à Courcelles-en-Bouafles ; Cahaignes ; Capelle-aux-Pots (au Pays de Bray) ; Carville ; Caudecoste ; Chauvincourt ; Courcelles ; Criquetot-l'Esneval ; Dieppe ; Ellètes ; Flamenville ; Fontaine-le-Oury ; Fontenay ; Fours ; Frenelles (hameau de), situé à Boisemont ; Gerberoy-en-Bray (fief de) ; Gisancourt ; Gisors ; Giverville ; Graimbouville ; Gravigny ; Gruchy ; Ile-aux-Vaches (Pré de l') ; Junnièges (Abbaye de) ; Limanville ; Limési ; Lyons-la-Forêt ; Manneville-l'Egarée ; Mont-Canchy ; Montivilliers ; Monville ; Mouchedent ou Muchedent ; Pavilly ; Pontoise ; Requiécourt ; Rocque (fief de la) ; Rolleville ; Ronfugère ; Rouen (Parlement de) ; Rouen, Abbaye de Sainte-Catherine ; Sainte-Austreberte-en-Bray (Chapelle de) ; Sainte-Marie-au-Bosc (triège de), sis au Tilleul ; Saint-Fiacre (Chapelle), située à Aubevoye ; Saint-Pierre-de-Geneville (Prieuré de), près Magny ; Saint-Pierre-de-Launay (Prieuré de) ; Saint-Sulpice-le-Gaillard ; Saint-Vincent-de-Nogent, près Neufchâtel ; Sanroy (hameau de), sis à Touffreville ; Saussay (Le) ; Tilleul (Le) ; Tot (Le) ; Touffreville ; Vernon (Ville de)  
Contexte :
Couvents et communautés d'hommes > Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon
Fin des résultats