Toutes les ressources Gisay 6 résultats (5ms)

La Barre.

H546 , XVIIe siècle , Barre (La) ; Gisay ; Lyons-la-Forêt (Abbaye de) ; Normandie (Aînesse de), sise à la Barre  

État de contenances et plans de l'aînesse de la Normandière, sise à la Barre, Gisay et La Noë.

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Lyre (Ordre de Saint-Benoît)

Troisième volume contenant les chapitres 18 à 35.

H589 , 1739 , Ambenay ; Anceins ; Bois-Arnault ; Bois-Nouvel ; Bois-Penthou ; Bottereaux (Les) ; Chambord ; Couvain (le fief de) ; Frétils (Les) ; Gauville ; Gisay ; Glos-sur-Risle ; Haye-Saint-Sylvestre ; Juignettes ; Marmefer ; Neaufles-sur-Risle ; Rugles ; Socanne  

Ch. 18. Paroisse de Neaufles. — Ch. 19. Paroisse d'Ambenay ; — Ch. 20. Paroisse de Rugles ; — Ch. 21. Paroisse de Bois-Arnault ; —Ch. 22. Paroisse de Gisay ; — Ch. 23. Paroisse des Frétils ; — Ch. 24. Paroisse de Glos ; — Ch. 25. Paroisse de Couvain ; — Ch 26. Paroisse d'Anceins ; — Ch. 27. Paroisse de Gauville ; — Ch. 28. Paroisses de Notre-Dame-du-Hamel et de Socanne ; — Ch. 29. Paroisse de Juignettes ; — Ch. 30. Paroisse des Bottereaux ; — Ch. 31. Paroisse de Chambord ; — Ch. 32. Paroisse de Bois-Nouvel ; — Ch. 23. Paroisse de la Haye-Saint-Sylvestre ; — Ch. 34. Paroisse de Bois-Pen-thou ; — Ch. 35. Paroisse de Marnefer. — Tables alphabétiques des biens de la mense abbatiale et de la mense conventuelle au commencement du volume (l0feuillets).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Lyre (Ordre de Saint-Benoît) > Inventaire général du chartrier de l'abbaye

La Barre.

H544 , 1769 , Barre (La) ; Gisay ; Lyons-la-Forêt (Abbaye de) ; Normandie (Aînesse de), sise à la Barre  

Fragment d'une charte d'Audin, évoque d'Évreux (1113-1139) confirmant la donation de l'église de La Barre faite à l'abbaye par Simon, fils de Robert de la Rarre (s. d. ) ; — attestation par Rotrou de Beaumont, archevêque de Rouen, qu'au temps où il était évoque d'Évreux il avait donné l'église de Saint-André de la Barre à Dreu (Drogoni), que Guillaume de Grand-Camp l'avait contestée à ce dernier, puis s'était désisté de ses prétentions et que pour ces motifs, il confirmait audit Dreu la paisible possession de ladite église (s. d. 1165-1183) ; — confirmation par Richer de la Barre et par Avicie, sa femme, des donations faites à l'abbaye par leurs prédécesseurs, notamment par Roger de la Barre et par Luc, fils de Simon de la Barre, père de ladite Avicie (s. d. Vers 1195) ; — confirmations par Jean de La Barre, chevalier, des possessions de l'abbaye dans l'étendue de son fief (1222-1227) ; — bail à ferme passé par les religieux de Lyre à Roger Malpoint de leur manoir de la Barre, avec les terres en dépendant, et de la dîme des grains, moyennant une rente annuelle de deux muids de froment ou de pois, deux muids de gros blé et trois muids d'avoine ou d'orge (1247) ; — baux à ferme de la dîme de la paroisse de la Barre appartenant à l'abbaye (XVIe siècle) ; — marché passé par les religieux de Lyre et par Marin Buhot, curé de la Barre, pour les réparations de l'église de la Barre dont les frais incombaient pour deux tiers à l'abbé de Lyre et pour un tiers au curé (1652) ; — aveux, déclarations, sentences et procédures concernant l'aînesse de la Normandière, située paroisses de la Barre, de Gisay et de la Noë (XVIe-XVIIIe siècle). — (Soixante-deuxième chapitre de l'inventaire de 1738.).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Lyre (Ordre de Saint-Benoît)

« Gage plège en forme de terrier de la seigneurie et haute-justice de Grandmont ». Dans ce terrier, les paroisses où le prieuré possédait des terres sujettes à des rentes seigneuriales ont été classées dans L'ordre suivant : Châtel-la-Lune (fol. 1) ; Ajou (fol. 41) ; Serquigny (fol. 44) ; Vieilles (fol. 48) ; Beaumont-le-Roger (fol. 52) ; Grosley (fol. 76) ; Barc (fol. 79) ; Gisay (fol. 99) ; Thevray (fol. 110) ; Saint-Aubin-des-Hayes (fol. 316) ; Lyre (fol. 388) ; Le Plessis-Mahiet (fol. 395) ; La Vacherie (fol. 396) ; Bosc-Roger (fol. 397) ; La Puthenaye (fol. 400) ; Mancelles (fol. 403) ; Berville (fol. 404) ; Appeville (fol. 420).

H874 , XVIIe siècle , Ajou ; Appeville, dit ; Barc ; Beaumont-le-Roger ; Berville-la-Campagne ; Bosc-Roger ; Châtel-la-Lune ; Gisay ; Grammont-la-Bellière (Prieuré de) ; Grammont-les-Beaumont-le-Roger (Prieuré de) ; Grosley ; Lyons-la-Forêt (Abbaye de) ; Mancelles ; Plessis-Mahiet (Le) ; Puthenaye (la) ; Saint-Aubin-des-Hayes ; Serquigny ; Thevray ; Vacherie-près-Beaumont (La) ; Vieilles (paroisse de), à Beaumont-le-Roger  

« Gage plège en forme de terrier de la seigneurie et haute-justice de Grandmont ». Dans ce terrier, les paroisses où le prieuré possédait des terres sujettes à des rentes seigneuriales ont été classées dans L'ordre suivant : Châtel-la-Lune (fol. 1) ; Ajou (fol. 41) ; Serquigny (fol. 44) ; Vieilles (fol. 48) ; Beaumont-le-Roger (fol. 52) ; Grosley (fol. 76) ; Barc (fol. 79) ; Gisay (fol. 99) ; Thevray (fol. 110) ; Saint-Aubin-des-Hayes (fol. 316) ; Lyre (fol. 388) ; Le Plessis-Mahiet (fol. 395) ; La Vacherie (fol. 396) ; Bosc-Roger (fol. 397) ; La Puthenaye (fol. 400) ; Mancelles (fol. 403) ; Berville (fol. 404) ; Appeville (fol. 420).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieurés de Grammont-lès-Beaumont et de Grammont-la-Bellière, son annexe

Paroisses diverses (Amfreville, Auvergny, Le Chamblac, Chéronvilliers, Condé, Évreux, Gisay, Guéprey, Épinay, La Ferrière, Goupillères, Herponcey, Montreuil-l'Argillé, Orbec, Rouen, Rubremont, Saint-Aubin-d'Écrosville, Saint-Aubin-sur-Risle, Saint-Hymer, Saint-Nicolas-d'Attez, Saint-Martin-de-Charentonne, Saint-Pierre-de-Sommaire, Saint-Victor-de-Chrétienville).

H571 , XIIIe-1739 , Alys (le Moulin) sis à Saint-Martin de Charentonne ; Amfreville-les-Champs ; Auvergny ; Chamblac (Le) ; Chéronvilliers ; Condé ; Epinay (Aînesse au Boulay), sise à Epinay ; Epinay (le fief de), sis à Groslay ; Evreux (Ponts et Moulins) : Le Moulin-de-la-Planche ; Evreux (Ville) ; Ferrière-sur-Risle (La) ; Gisay ; Goupillières ; Guéprey (ou Guesperey) ; Herponcey ; Huré (fief du) ; Montreuil-l'Argillé ; Orbec ; Palestine (La) ; Pommeraye (fief, sis à Berville-sur-Mer) ; Pommeraye (La), fief ; Rouen (Hospice de Sainte-Madeleine de) ; Rouen (ville) ; Rubremont ; Saint-Aubin-d'Escroville ; Saint-Aubin-sur-Risle ; Saint-Martin-de-Charentonne ; Saint-Nicolas-d'Attez ; Saint-Pierre-de-Sommaire ; Saint-Victor-de-Chrétienville ; Saint-Ymer ; Séez (Abbaye Saint-Martin de) ; Sicille (La)  

Sentence arbitrale prononcée par l'archevêque de Rouen pour trancher le différend soulevé entre l'abbaye de Lyre et les exécuteurs testamentaires de feu Hugues d'Amfreville (Anfrevilla in campis), prêtre, au sujet de l'attribution et du partage des biens de ce dernier (1233) ; — bail à fieffe passé par l'abbaye à Aubin Potin de tous les biens que possédaient les religieux de Lyre au Boulay (apud Boeleiumjuxta Boort) moyennant une redevance annuelle de 20 sous (1231) ; — vente à l'abbaye par Pierre Le Meunier (Molendinarius), prêtre, Guillaume Le Meunier, son père, et Gautier, clerc, fils de ce dernier, d'une maison avec un jardin située à Évreux près du moulin de la Planche (1233) ; — donation à l'abbaye par Raoul d'Orbec de 10 sous de rente assignés sur la vavassorie tenue de lui par Jean Vavasseur « apud Cantelu in parrochîa de la Guespere » (1235) ; —plans de l'aînesse du Boulay située paroisse d'Épinay (1660-1739) ; — donation à l'abbaye par Jean d'Orbec, chevalier, de divers biens situés à Orbec et aux environs, en échange de la vavassorie « de la Guespere » qu'Aline, sa mère, avait donnée à ladite abbaye (1237) ; — titres d'une rente viagère de 50 livres assignée sur l'Hôtel-Dieu de là Madeleine de Rouen, cédée à l'abbaye en 1703 par Louis Hamel, novice bénédictin en ladite abbaye, « pour satisfaire au payement de la pension de son noviciat et pour les habits et livres à luy fournis pendant ledit tems de noviciat, ensemble pour le payement des habits qui luy doivent estre fournis le jour de sa profession et aultres fraiz à faire audit jour ». Mémoire sur les contestations survenues entre l'abbaye de Lyre et celle de Séez au sujet de la perception de cette rente (1708) ; — ventes à l'abbaye de terres et de rentes situées ou assignées à Saint-Aubin-d'Écrosville par Pierre Roulant (1310), Pierre du Perrey (1315) et Geoffroi Le Métayer, autrement dit Le Boucher (1331) ; — transaction entre l'abbaye d'une part, et Geoffroi de Moyaux, chevalier, d'autre part, au sujet des droits de moûte seiche sur les fiefs Huré et de la Pommeraie (1263) ; — donation à l'abbaye par Guillaume, seigneur de Sacquenville, chevalier, en considération de son départ projeté pour la Sicile et la Terre-Sainte, d'une rente annuelle de 60 sous tournois assignée sur son moulin, appelé le Moulin Alys, situé dans la paroisse de Saint-Martin-de-Charentonne (1267) ; — vente à l'abbaye par Gauquelin Pouchart d'une mine de froment assignée sur trois vergées de terre sises à Saint-Victor-de-Chrétienville, pour le prix de 4 livres tournois (1262).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Lyre (Ordre de Saint-Benoît)

Délibérations et actes capitulaires, du 16 septembre 1676 au 15 juin 1788. (Le premier et le 196e feuillet manquent.) – Pierre Danet, prieur (du 16 septembre 1676 au 21 avril 1678) ; – installation de Guillaume Camuset comme prieur (27 juin 1678) ; – le chapitre accorde sur sa demande, à M. de la Roche, « gentilhomme de ce pays », l'autorisation de placer son banc dans le chancel de l'église d'Ambenay, « duquel le curé de ladite paroisse l'avoit (sans nostre consentement) rejetté et placé parmi les païssans » (5 janvier 1679) ; – délibérations au sujet des difficultés pendantes entre les religieux et M. de Grémonville, abbé commendataire, relativement au partage des revenus et à l'usage du logis abbatial : « le R. P. Prieur est député avec D. Robert Samuel pour terminer avec Monsr notre abbé : mais voyage inutile et qui n'a servi tout au plus qu'à faire connaître Monsr l'abbé à notre R. P. Prieur » (5 mars 1679) ; – les religieux décident de contracter un premier emprunt de 8,000 livres pour faire bâtir un logis abbatial conformément à l'arrêt du parlement qui les y obligeait (9 décembre 1680) ; – délibération relative à une relique (vertèbre) de saint Just, martyr, donnée à l'abbaye par Madame la comtesse de Bonnelle, « ayant eu de Monseigneur le Cardinal de Bonsy le corps entier dudit saint, dont la translation auroit esté faicte par Monseigneur l'évesque de Lysieux dans l'église de Fervaques » (12 mai 1684) ; – installation de Dom Martin Filand en qualité de prieur (11 juin 1684) ; – autorisation d'emprunter 2,000 livres « pour tascher de parachever la maison abbatiale bien avancée » (13 août 1686) ; – installation de Dom Augustin Collet en qualité de prieur (14 juin 1687) ; – id., de Dom Jacques Haudart (25 mai 1693) ; – autorisation donnée à Guillaume d'Épinay, écuyer, brigadier des gardes du Roi, « de mettre un banc dans le chœur et chancel de l'église de Couvain tant pour luy que la dame sa femme, et enfans » (1698) ; – délibération au sujet des prétentions de M. du Plessis Châtillon, marquis de Rugles, « qui auroit fait mettre un banc dans le chancel de la paroisse de Saint-Germain dudit Rugles, fait apposer ses armes aux vitres dudit chancel et même fait donner quelqu'actes publics où il avoit fait insérer la qualité de patron honoraire de laditte église » (19 mai 1698) ; – installation de François L'Héritier, prieur (9 juillet 1699 ; – le chapitre propose : 1° de célébrer solennellement la fête de Saint-Christophe, « le prieur ayant trouvé dans le cartulaire de l'abbaye que l'église avoit esté bastie au lieu et place d'une chapelle dédiée à Saint-Christophe ; 2° de déplanter la vigne de l'enclos du monastère et de la remplacer par des arbres fruitiers et du blé, le prieur « ayant examiné et remarqué que depuis plus de 15 ans ladite vigne ne rapporte que très peu de vin et pour l'ordinaire si méchant qu'on a de la peine à en boire et que cependant les frais qui montent environ à la somme de cinq cents livres excèdent de beaucoup le profit qui en revient » (19 avril 1705) ; – Claude Hémin, prieur (10 août 1705) ; – Nicolas Le Poitevin, prieur (29 mai 1711) ; –transaction passée entre les religieux de Lyre, d'une part, et « noble dame Élisabeth-Renée de la Noë, baronne des Bothereaux, dame de la Barre, La Noë, Gisay, Villers, Saint-Ouen de Mancelles et autres lieux, épouse de Guillaume de Karuël, seigneur de la Panière et autres lieux, d'autre part », au sujet de l'aînesse de la Normandière, sise à la Barre, La Noë et Gisay (4 mai 1730) ; – nominations en qualité de prieurs de : Gabriel Pouget, remplaçant Nicolas Le Poitevin décédé (1er juin 1713), Mathieu Huë (24 mai 1714), Pierre Eudes (29 juillet 1720), Jean-Pomponne de Sainte-Marie (14 juin 1726), Joseph Le Paulmier (7 juin 1729) ; – délibérations et déclarations des religieux de Lyre au sujet des lettres du Roi et du comte de Saint-Florentin concernant les religieux de la congrégation de Saint-Maur qui avaient appelé de la constitution Unigenitus (7 juin 1733) ; – délibération relative à la part contributive de l'abbaye dans les frais de réparation du clocher de l'église de Breteuil, « que l'on fait actuellement » (l0juin 1735). D'après une délibération du 27 mars 1736, la somme payée par l'abbaye pour cet objet s'élevait à 6,500 livres ; – consentement donné par les religieux à la démolition du jubé de bais « qui partage le chœur d'avec la nef de l'église de Breteuil » (30 juin 1742) ; – projet d'un emprunt de 8,000 livres (9 septembre 1748) ; – Jean-Baptiste Tougard, organiste de l'abbaye (16 décembre 1748) ; –projet d'un emprunt de 10,000 livres (10 mars 1759) ; – id., de 5,000 livres pour achever les constructions commencées (15 juin 1760) ; – bail de la forge de Trisay passé à Nicolas Pottin pour le prix annuel de 6,200 livres (18 novembre 1770) ; – consentement donné à la destruction des sous-ailes des halles de Breteuil sur la demande du duc de Bouillon (16 décembre 1782) ; – allusion au dommage considérable causé à l'abbaye par le tonnerre le 15 juillet 1783 (25 janvier 1784) ; – nominations en qualité de prieurs de : Pierre Eudes (3 août 1733), Jean Foulques (27 mai 1736), Pierre Collinet (15 juin 1737), Louis Barbe (19 mai 1739), Pierre Eudes (4 juin 1740), Hervé Boissel (14 mai 1742), Gilbert de Saint-Affrique (22 mai 1744), Jean-Baptiste Duval (1er mai 1748), François Sohier (28 mai 1751), Pierre-César Le Pin (4 juin 1757), Pierre Le Maître (4 juin 1763), Jacques Benoît (28 janvier 1766), Jean Le Febvre (25 novembre 1766), François Follin (6 septembre 1767), Romain Le Prévost de Gournai (24 juin 1769), Charles Vigneron (29 mai 1773), Alexandre-Jean Ruault (9 juin 1778), Etienne Le Picard (8 juin 1781), Benigne Madenié (15 mars 1782), Jean-Antoine Chahan (5 octobre 1783), Pierre-Charles David (20 mai 1786).

H582 , 1676-1788 , Ambenay ; Barre (La) ; Bottereaux (Les) ; Breteuil ; Couvain (le fief de) ; Fervaques (paroisse de) ; Gisay ; Mancelles ; Noë (Abbaye de la) ; Normandie (Aînesse de), sise à la Barre ; Panière (fief de la) ; Rugles ; Rugles (Paroisse Saint-Germain de) ; Saint-Ouen-de-Mancelles ; Trisay (la forge de) ; Villers  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Lyre (Ordre de Saint-Benoît)
Fin des résultats