Toutes les ressources Rouen (ville) 110 résultats (26ms)

Donations de terres et de vignes à la fabrique par Clément Le Tellyer, Gabriel Le Prévost, archer des gardes du corps du Roi (1613), Martin Maussavoir, aussi archer (1616), Charles Trabouillat, laboureur, Jacques Legendre, Marión Le Forestier, Georges du Costé, bourgeois de Rouen, « capitaine de la compaignie de la cinquantaine dudit Rouen » (1652), Oriane Amiot, Jean Le Prévost, argentier des écuries de Mademoiselle de Montpensier, demeurant à Vernon (1674), Pierre Duval, Simon Le Fortier (1704) et Catherine Prévost (la donation de Georges du Costé stipule que le donateur sera autorisé « à faire lever une lame de pierre ou bronze dans ladicte église, proche la sépulture des ayeuls et prédécesseurs dudit sieur fondateur, où seront inscripts et gravez les moyens de ladicte présente fondation, mesme de faire mettre une tombe sur la fosse dudict sieur fondateur ») ; – pièces de procédure et transaction passée entre la fabrique et Jean Maussavoir relativement à l'exécution de la fondation de Simon Le Fortier (1748-1749).

G1252 , 1612-1758 , Rouen (ville) ; Vernon (Ville)  
Contexte :
Églises paroissiales > Saint-Pierre-d'Autils

Donations de terres à la fabrique par Charlotte Lambert, veuve du sieur des Érables (1630), Guillaume Le Vigreux, Pierre de La Cour, curé de Houville (1651), Philippe Jullienne et Madeleine Jouen, sa femme ; – donation par Nicolas Marest, bourgeois de Rouen, d'une rente de 10 livres 4 sols tournois (1637) ; – id., par Claude Aveline, bourgeois de Paris, de divers ornements d'église, et notamment d'une bannière de damas rouge cramoisi « sur laquelle sont troys figures de brouderye où dun costez sont représentez sainct Gervais et sainct Protais, et au millyeu un solleil où est représentez le Saint Sacrement et de l'austre costez l'ymage sainct Claude », plus une robe pour la Vierge et une pour l'enfant Jésus en gros de Naples fond blanc à fleurs (1655) ; – déclaration des biens appartenant à la fabrique (1642).

G799 , 1525-1749 , Paris (Ville) ; Rouen (ville)  
Contexte :
Églises paroissiales > Houville

Copie imprimée avec traduction française en regard du texte latin (XVIIe siècle), de l' » échange du chasteau de Gaillon fait par le roy saint Louis avec les archevesques de Rouen » en juillet 1262. Par cet acte, le Roi déclare céder à Eudes Rigaud, archevêque de Rouen, et à ses successeurs, « son château et ville de Gaillon, la tour et ville des Noes, les villes de Douvrent et de Humesnil, avec toute sorte de jurisdiction, justice et plein droit royal, en échange de 4,000 livres tournois, de tous les moulins de l'archevêque et de son vivier près de Rouen et de quatre moulins près de Deville. Les « appartenances de Gaillon, des Noes, de Humesnil et de Douvrent » sont ainsi énumérées dans le texte français : « Le droit de patronage des prébendes de Gaillon et le droit de patronage de la paroisse de Douvrent ; item, les terres labourables vignes, amodiations du vin, prez, bois, garennes, fouages, rentes en froment, avoine, bled commun, noix, deniers, chapons, poules, oyes, œufs, pains, gerbes, éperons, moutonnages ; item, les jardins, champarts de bled et noix ou terrages, coustumes de deniers et obole, vendues, fours, moulins, moulte sèche, estoublage, chariages, charges de messiers, services de vavasseurs, services de villageois, précaires et corvées de charettes, service de chartier, trigaler et taxer le baon du vin, panage de la forest de Saint-Aubin, reliefs, aydes féodaux, traicts de senne que nous avion en l'eau de Saincte-Marie de La Garenne, pescheries ; item, le moulin d'Auteuil et pré situé jouxte et près ledit moulin ; item, les amodiations de Longueville, c'est à sçavoir 44 muids de vin clairet et six muids de vin blanc ; » – copie d'une ordonnance de Gilles Boutault, évêque d'Évreux, rendue à la requête du chapitre de la chapelle du château de Gaillon, le 19 avril 1651. L'évêque ordonne « que lors de l'affiche et département des décimes, il sera faict droit sur la diminution requise par les supplians, en faisant par eux aparoir de la perte et diminution de leur revenu. ».

G193 , 1262-1651 , Autheuil ; Deville ; Douvrent ; Garenne (La) ; Humesnil ; Longueville ; Noës (Les), Chapelle à Saint-Aubin-sur-Gaillon ; Rouen (ville)  
Contexte :
Grand séminaire d'Évreux > Ancien chapitre de Gaillon, uni au Grand séminaire d'Évreux en 1737

Copies collationnées (1509) de la donation faite au prieuré en 1167 par Goël de Baudemont et de la confirmation de cette donation et des autres biens appartenant au prieuré par Rotrou de Beaumont-le-Roger, archevêque de Rouen (s. d. 1167-1183) ; –états informes des revenus du prieuré (XVIIe siècle) ; – bail général des biens du prieuré, passé par Paul Talmand, prieur, à Claude de Fontenay, laboureur, pour le prix principal de 4150 livres par an (1689) ; –« c'est la déclaration des fiefs, rentes seigneuriales fieffées, patronages, terres, héritages, prés, bois, pescheries, moulins et autres, dépendans du prieuré de Notre-Dame de Sausseuze, scitués dans les baillages de Vernon, Andely, Gisors, Passy et Rouen, diocèze dudit Rouen et Évreux, que présente au Roi par devant Nosseigneurs de la Chambre des Comptes de Normandie Claude de Bonne Dame, docteur de Sorbonne, titulaire dudit prieuré » (1720).

H1009 , 1167-1720 , Andelys (Les) ; Evreux (Ville) ; Gisors ; Passy ; Rouen (ville) ; Sausseuse (Prieuré de) ; Vernon (Ville de)  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré de Sausseuse

Cession à l'abbaye par Jean de Saint-Cande et Emmeline, sa femme, d'une propriété située à Rouen, « in vico Sancti Candidi super rippam, inter terram que fuit Ausgeri de Augo et terram Simonis de Coromme, sicut se proportat a vico ante usque ad fossatum turris retro », moyennant une rente annuelle de 6 sous (1218) ; – titres de diverses rentes assignées sur des héritages situés à Rouen, paroisses de Notre-Dame-de-la-Ronde, de Saint-Laurent, de Saint-Vivien, de Saint-Godard, de Saint-Hilaire, de Saint-Pierre-du-Châtel, etc. (XIIIe siècle) ; – copie collationnée du décret des biens de Guillaume Le Bourguignon, drapier, demeurant à Rouen, paroisse Saint-Vivien (1501). – (Quatre-vingt-dixième liasse de l'inventaire de 1784.).

H228 , 1217-1773 , Bonport (Abbaye Saint-Pierre de) ; Rouen (ville) ; Rouen, Notre-Dame de la Ronde ; Rouen, Paroisse Saint-Hilaire ; Rouen, Paroisse Saint-Laurent ; Rouen, Paroisse Saint-Pierre-du-Châtel ; Rouen, Paroisse Saint-Vivien ; Saint-Godard  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Bonport (Ordre de Cîteaux)

Copie informe (XVIIe siècle) d'une charte de Guillaume II de Flavacourt, archevêque de Rouen, confirmant les biens et les revenus de l'abbaye de Corneville, dont les titres avaient été détruits dans l'incendie de l'abbaye (Jumièges. 9 septembre 1290. D'après une copie collationnée délivrée en 1653 à Robert Druel, religieux de Corneville et prieur de Saint-Jean du château de Beaumont-le-Roger) ; – copie collationnée des lettres patentes de Henri V, roi d'Angleterre, « hères et regens regni Franciœ», confirmant à Simon de Roisemare, religieux de Corneville et chapelain de la chapelle Saint-Jean du château de Beaumont-le-Roger, et à ses successeurs, la libre possession des biens, revenus et privilèges attachés à ladite chapelle, fondée et dotée par Roger de Beaumont (datées du château de Rouen, le 22 mars, neuvième année du règne [1421]. Copie délivrée en 1640 à René du Rosguet, religieux de Corneville, prieur ou chapelain de ladite chapelle) ; – copie collationnée des provisions en cour de Rome de la chapelle de Saint-Jean de Beaumont-le-Roger, vacante par la résignation de Nicolas Le Cornu, en faveur de Henri Le Cornu, clerc du diocèse d'Évreux (1645).

H270 , 1290-1645 , Beaumont-le-Roger (Prieuré Saint-Jean du Château de) ; Corneville (abbaye de) ; Junnièges (Abbaye de) ; Rouen (ville)  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Corneville (Ordre de Saint-Augustin)

Aveux rendus par la fabrique à Nicolas-Abraham de Campion, seigneur de Montpoignant (1732), à Pierre-Marc-Antoine de Languedor, marquis du Bec-Thomas (1768), aux religieux, prieur et couvent de la Sainte-Trinité-lès-Mantes, à François-Ferdinand-David Langlois, seigneur de Criquebeuf (1772), au chapitre cathédral de Rouen et à Marie-Anne-Françoise-Aimée de Languedor, marquise du Bec-Thomas (1780), pour des terres relevant du marquisat du Bec-Thomas et des seigneuries de Limare, Criquebeuf-la-Campagne, Fouqueville et Limbeuf.

G836 , 1732-1780 , Bec-Thomas (Le) ; Criquebeuf-la-Campagne ; Fouqueville ; Limare ; Limbeuf ; Montpoignant ; Nantes (Couvent de la Sainte-Trinité-lès-Mantes, Célestino) ; Rouen (ville)  
Contexte :
Églises paroissiales > Limbeuf

Confrérie de charité.

G1542 , 1615-1790 , Bourneville ; Hauville ; Rouen (ville)  

Contrats de constitution, de revalidation et de reconnaissance au profit de la Charité : d'une rente de 3 livres, par Louis Marge (1615), – d'une rente de 4 livres 10 sous 8 deniers tournois, par Charles Bonneuil, bourgeois de Rouen (1665), – d'une rente de 20 sous, par Pierre Lefort, de Bourneville (1687), – d'une rente de 71 sous 5 deniers, par Charles Bonzens, ancien échevin de la charité (1668), – d'une rente de 15 livres, par André Lefort, de Tocqueville (1725), – d'une rente de 11 livres, par François Cardon (1743), – d'une rente de 12 livres 10 sous, par Blaise de Ruffault, demeurant à Hauville (1746).

Contexte :
Confréries > Aizier

Thil (Le), etc.

H1285 , 1223-1731 , Cruel (lieu-dit), sis Authil ; Doudeauville ; Heunière (La) ; Londe (fief de la) ; Noyon-sur-Andelle (Charleval) ; Puchay ; Rouen (ville) ; Saussay (Le) ; Thil (Le)  

Donation à l'abbaye par Guillaume de Longchamp de vingt acres de terre situées au Thil, au lieu dit Cruel, et de la partie de la rivière d'Andelle située aux abords de l'abbaye (1223) ; — confirmation de cette donation par Jean de Monsigny, chevalier, et Peronnelle, sa femme, fille de feu Étienne de Longchamp, chevalier (1224) ; — bail à ferme de cinq acres de terre en trois pièces, sises au Thil, passé par Marie Quesnel, abbesse de Fontaine-Guérard, à Jean Millard, laboureur à La Londe, moyennnant un prix de fermage de dix mines de blé, une livre de cire et deux chapons par an (1580) ; — bail à ferme passé par Adrien de La Gandille, seigneur patron de Doudeauville, à Guillaume Malide, receveur de La Heunière, de vingt-neuf acres une vergée et demie de terre situées à Puchay, Saussay, Le Thil et Noyon, moyennant un prix de fermage annuel de 223 livres 2 sous 6 deniers, à raison de 11 livres l'acre (1701). Ce bail est fait avec le consentement de l'abbesse de Fontaine-Guérard à qui lesdites terres avaient été engagées par le bailleur en 1685 ; — inventaire des titres concernant une rente de 42 boisseaux de blé assignée sur des terres sises dans la paroisse du Thil, acquise en 1709 par les religieuses de Fontaine-Guérard de Thomas-Guillaume Le Dain, maître des comptes à Rouen, moyennant le prix principal de 1250 livres.

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Fontaine-Guérard (Ordre de Cîteaux)

Confrérie de charité.

G1634 , 1642-1703 , Coudraye (La), Fief ; Fontenay ; Fourmetot ; Fourmetot ; Gennetey (Le), fief ; Grestain ; Hamel (fief) ; Portes (Les), fief ; Rouen (ville)  

Aveux rendus par la Charité à Louis du Quesne, écuyer, seigneur de Fourmetot, de Grestain, etc., pour des terres relevant desdites seigneuries (1660) ; donations et ventes de terres à la Charité par Pierre du Quesne, écuyer, sieur du Hamel (1649), Mathurin Buisson (1653), Guillaume Le Sens, écuyer, sieur de La Coudraye (1653), François Lambert (1659), Jacques Aze (1661), Robert Quesnot (1670), Jean Houel (1695), Charles Lambert, sieur des Portes, bourgeois de Rouen (1695) ; – donation par Robert Hacou, curé de Fontenay, d'une maison et masure situées près de l'église de Fourmetot, « à condition que ladite Charité ne pourra faire occuper ladite maison que par les prestres qui instruiront la jeunesse... » (1683) ; – transaction passée entre la Charité, d'une part, et Nicolas-Joachim Thirel, écuyer, sieur du Gennetey, d'autre part, au sujet d'une marnière ouverte sur une pièce de terre appartenant à la Charité et ayant causé des dommages à une pièce de terre voisine appartenant audit Joachim Thirel (1642).

Contexte :
Confréries > Fourmetot

Aveux rendus par la fabrique à Jean de Sabrevois (1601), à Charles de Beaulieu (1652), barons du Bec-Thomas, à Anne de Nollent, dame de la Harengère (1671), à Henri de Lorraine, duc d'Elbeuf, « seigneur haut justicier de la rivière de Seine, depuis l'ombre du Pont-de-l'Arche jusqu'aux graviers d'Orival » (1718), au chapitre cathédral de Rouen (1743 et 1774), à Charles-François de Campion, seigneur de Limare (1761), à Marc-Antoine de Languedoc, marquis du Bec-Thomas (1768), à Nicolas-Vincent Laurent, curé de Cleuville, et à Pierre du Londel, héritiers de Thomas de Boissel, seigneur de la Harengère (1771), pour des terres relevant des seigneuries du Bec-Thomas, de la Harengère et du fief de Mandeville, membre dépendant du duché d'Elbeuf.

G732 , 1601-1774 , Bec-Thomas (Le) ; Bec-Thomas (Le) ; Claville ; Elbeuf ; Harengère (La) ; Harengère (La) ; Limare ; Mandeville ; Orival ; Pont-de-l'Arche (Ville) ; Rouen (ville)  
Contexte :
Églises paroissiales > Harengère (La)

Saint-Aubin-le-Guichard.

H1315 , 1376-1786 , Beaumont-le-Roger ; Dujardin (l'Aînesse) sise paroisse Saint-Michel de Préaux ; Duval (le fief) sis à Saint-Aubin-le-Guichard ; Ezy ; Factière (fief de la) ; Génétrie (hameau de la), sis à Saint-Aubin-le-Guinchard ; Nonancourt ; Pacy (Forêt de) ; Préaux (Abbaye de Saint-Léger de) ; Préaux (Paroisse Saint-Michel de), Aînesse Dujardin sise à Préaux ; Rouen (ville) ; Saint-Aubin-le-Guinchard ; Saint-Clair-d'Arcey  

Copie informe de l'aveu fourni en 1376 par les religieuses de Préaux au roi de Navarre, en sa vicomté de Beaumont-le-Roger, d'» un fieu, ténement ou membre de fieu, avec ses appartenances assises en la paroisse de Saint-Albin-le-Guichard, à cour et usage, avec le patronage de la ditte église et sur les moulins du lieu de Beaumont un muids de froment » ; — copie d'un bail à ferme passé par les religieuses de Préaux à Jean Jouvain, curé de Saint-Aubin-le-Guichard, do toutes les dîmes, terres, rentes et revenus, reliefs et treizièmes appartenant à l'abbaye dans la paroisse de Saint-Aubin-le-Guichard, moyennant un prix de fermage annuel de 45 livres tournois (1461) ; — » inventaire des pièces et escriptures dont s'ayde et fait clausion vers nosseigneurs de la cour des requestes du palais à Rouen, en vertu de la sentence d'appointé du 30 juillet 1705, Nicolas de Mahiel, écuyer, seigneur de Saint-Clair, patron honoraire de la paroisse de Saint-Aubin-le-Guichard, ayant repris la suite du procès en l'estat qu'il a esté délaissé lors de sa majorité par François Guenet, écuyer, sieur de la Factière, son tuteur, contre les dames abbesse et religieuses de Saint-Léger-de-Préaux, demanderesses et évoquantes. La question que la cour a à juger est de sçavoir à qui les droits honorifiques de ladite église de Saint-Aubin appartiennent, ou desdites dames abbesse et religieuses de Préaux, auxquelles le droit de présenter à la cure n'est point contesté, ou dudit sieur de Saint-Clair qui est en possession d'iceux depuis un temps immémorial et qui possède deux fiefs dans ladite paroisse, dont l'un porte le nom d'icelle et a sa scituation proche l'église, et l'autre nommé le fief Duval » ; — baux à ferme du fief et des dîmes de Saint-Aubin-le-Guichard, passés par l'abbaye à Guillaume Moulin, curé de Saint-Aubin, moyennant un prix de fermage annuel de 130 livres pour le fief et de 500 livres pour les dîmes (1725) ; — procès-verbal de visite par les officiers de la Maîtrise des eaux et forêts de Pacy, Ézy et Nonancourt, d'un bois taillis appartenant aux religieuses de Préaux, au hameau de la Génétrie, paroisse de Saint-Aubin-le-Guichard, et contenant 47 à 48 arpents (1771).

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Léger de Préaux (Ordre de Saint-Benoît)

Procès-verbaux des délibérations du chapitre du prieuré. –« Sur les ordres qui nous ont été envoyés de la part de notre très honoré père Monsieur Moullin d'envoyer aux estudes de théologie qui alloient se commencer au monastère de Nostre-Dame de Beaulieu par ordre de Monseigneur l'archevesque, nous y avons envoyé nos deux chers frères Mr Le Tellier et Mr Bobé. Nostre très cher père nous ayant aussi proposé de commencer dans ce monastère un cours de philosophie à cinq ou six de nos religieux répandus en différents monastères et qui en avoient un grand besoin, nous avons pareillement consenti et affin de leur faire place, nous avons donné une obédience à Mr Charles de la Marre pour aller demeurer au monastère de Saint-Thomas de la Bloutière et à Mr de Brumont une autre obédience pour aller au monastère de Saint-Laurent dans la forest de Lyons » ; – désignation de Mr Pocheton comme chargé d'instruire les enfants de la paroisse (1705) ; – le chapitre refuse de donner l'habit de novice à Mr Clerson, curé de Vigny et doyen de Meulan, âgé de soixante-six ou sept ans et pourvu en Cour de Rome du prieuré cure d'Avernes dépendant du prieuré de Sausseuse, « rien n'étant plus contraire aux règles et aux statuts de l'ordre que d'admettre ces sortes de personnes qui ne se font religieux que pour posséder des bénéfices et qui ne font vœu d'obéissance et de pauvreté qu'aux conditions qu'ils demeureront toujours maistres de leur conduite et en liberté de disposer de leur temporel comme il leur plaira » (1706) ; – règlement pour les pensionnaires et pour les domestiques du prieuré (1709) ; – copie d'une ordonnance de Dominique de la Rochefoucauld, archevêque de Rouen, portant règlement pour les prieurés de Bourg-Achard, du Val-aux-Grès, de Sausseuse, de Beaulieu et de Saint-Laurent-en-Lyons (1760. Fol. 41-44) : « Article I. Aucun sujet ne sera reçu à probation dans aucune des susdites cinq maisons qu'il n'ait fait ses humanités, ce qu'il certifira en montrant les attestations des régents de secondes et de réthorique sous lesquels il aura étudié... ».

H1008 , 1705-1773 , Avernes ; Beaulieu (Prieuré de Notre-Dame de) ; Bloutière (Monastère de Saint-Thomas de la) ; Bourg-Achard (Prieuré de Saint-Lô de) ; Lyons-la-Forêt (Monastère de Saint-Laurent, en forêt de Lyons) ; Meulan ; Rouen (ville) ; Saint-Laurent-en-Lyons ; Sausseuse (Prieuré de) ; Val-aux-Grès (Prieuré de) ; Vigny (paroisse de)  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré de Sausseuse

Bray.

H1017 , 1201-1754 , Baudemont ; Bray ; Cailly-sur-Eure ; Deux-Amants (Prieuré Sainte-Madeleine des) ; Isle-Dieu (Abbaye de), près Perruel ; Lu (fief de) ; Rouen (ville) ; Ruelle (fief de la) ; Saint-Luc (paroisse de) ; Sausseuse (Prieuré de)  

Copies, d'après un vidimus de 1457, des lettres de Philippe-Auguste, roi de France, confirmant la donation d'une rente de 20 sous d'Angevins faite au prieuré de Sausseuse par Richard de Vernon (Vernon, mai 1201), — des lettres de Louis IX, roi de France, confirmant la donation faite au même prieuré par feu Mahault, dame de Cailly et de Baudemont, d'une rente de 20 livres parisis assignée sur le péage de Bray (1233) ; — attestation par Philippe, abbé de l'Isle-Dieu, Pierre, prieur des Deux-Amants, Morel de Houdan et Pierre de Bueil (de Boeleio), chevaliers, exécuteurs testamentaires de Mahault, dame de Cailly et de Baudemont, de la donation faite par cette dernière au prieuré des Deux-Amants de sept acres de pré faisant partie de ses prés de Bray et d'une acre de sa terre de Baudemont (1231) ; — extrait collationné d'un contrat de vente par Henry de Mornay, chevalier, seigneur de Saint-Lu, à Nicolas Potart, écuyer, sieur de la Ruelle, conseiller secrétaire du Roi, maison et couronne de France, demeurant à Rouen, du fief noble, terre et seigneurie de Lu « consistant en une maison composée de plusieurs corps de logis tenant ensemble, cours, granges, estables, colombier à pied et droit d'iceluy, volière sur la maîtresse porte, jardins et autres clos plantez d'arbres fruitiers, le tout contenant quatre à cinq arpents, 350 arpents de terre labourable ou environ, 40 arpents ou environ de bois d'aulne et fresne en une pièce atenante et contiguë à la maison, 27 arpents de pray ou environ attenants à l'aunaye ci-dessus... Etc. » (1699) ; — bail à ferme passé par le prieur de Sausseuse à François de Crèvecœur, laboureur à Bray, de 8 arpents 60 perches de pré sises à Bray, moyennant un fermage annuel de 100 livres (1704).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré de Sausseuse

Aveux rendus à l'abbaye de Jumièges par les tenanciers de maisons, de terres et de vignes situées à Saint-Pierre-d'Autils, à Saint-Élienne-sous-Bailleul, etc. Et relevant de la seigneurie de Saint-Pierre-d'Autils. « De messieurs les religieux, prieur et couvent de l'abbaye royalle de Saint-Pierre de Jumièges, ordre de Saint-Benoist, congrégation de Saint-Maur, seigneurs et patrons de Saint-Pierre-d'Autis, Saint-Estienne sous-Bailleul, Cantelou, Launay-Caignard, Brosville, et seigneurs en partie de Saint-Just, Saint-Marcel, Bisy et autres lieux des environs, nous Romain Abraham de Rouen de Bermonville, chevalier, seigneur de Conelle, Saint-Pierre-le-Petit et autres lieux, ancien capitaime au régiment de la marine et chevalier de l'ordre militaire de Saint-Louis, tenons et avouons tenir de nos dits seigneurs, à cause de leurs dittes seigneuries, les héritages qui ensuivent... Etc. » (1748).

H994 , 1747-1758 , Bermonville (fief de) ; Bisy, près Vernon ; Brosville ; Canteloup-le-Bocage ; Connelle ; Launay-Caignard (fief de) ; Rouen (ville) ; Saint-Etienne-sous-Bailleul ; Saint-Just-près-Vernon ; Saint-Marcel-de-Longueville, près Vernon ; Saint-Pierre-d'Autils (Prieuré de) ; Saint-Pierre-le-Petit (fief de)  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Prieuré de Saint-Pierre-d'Autils