Toutes les ressources Luc (évêque d'Evreux) 18 résultats (22ms)

Droits du chapitre dans la forêt de Vernon.

G288 , 1186-1781 , Vernon (Forêt de) ; Vernon (Prieuré de la Madeleine-les-Vernon)  

Copie informe de la confirmation par Richard de Vernon, en 1186, de la donation faite au chapitre par Guillaume de Vernon, du quart de la forêt, « quartam partem totius forestœ Vernonensis, quœ est inter forestam archiepiscopi Rolhomagensis il forestam sancti Àudoeni » ; – copie informe des lettres de privilèges concédées au chapitre par Luc, évêque d'Évreux, en 1217 ; – procédure entre le chapitre et Me François de Paris, conseiller du Roi et maître ordinaire en sa Chambre des Comptes de Paris, ci-devant prieur de La Madeleine-lez-Vernon, relativement à la demande, faite par ce dernier, de 2,070 marques de bois merrain à prendre dans la forêt de Vernon (XVIIe siècle) ; –« mémoire pour les droits que le chapitre de Vernon a dans la forêt du même lieu » (XVIIIe siècle) ; –« jugement rendu en la Chambre des Comptes, portant évaluation des droits de chauffage sur les forêts de Vernon et Andely, du 28 août 1776. ».

Contexte :
Chapitre collégial de Vernon

Paroisse de Calleville.

G87 , début XIIIe siècle , Calleville ; Evreux (Chapitre Cathédral)  

Donation par Richard, seigneur d'Harcourt, à Luc, évêque d'Évreux, de 6 muids de blé tertionnaire sur les dîmes de la paroisse Saint-Aignan de Calleville ; – copie collationnée (1686) de la donation précédente et d'une confirmation par Richard, prêtre et bénéficier de Calleville, de l'accord intervenu entre Luc, évêque d'Évreux, le chapitre cathédral et Richard, seigneur d'Harcourt. Aux termes de cet accord, Richard d'Harcourt s'engageait à servir au chapitre une rente annuelle de 6 muids de blé tertionnaire, cette disposition ne devant avoir d'effet qu'après la mort ou la résignation dudit bénéficier.

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

Second cartulaire du chapitre épiscopal d'Évreux, transcrit presque en entier au XVe siècle et renfermant les copies de 476 documents. Table de trois feuillets au commencement du registre, reproduisant les sommaires de 205 chartes.

G123 , XIIe-1655 , Evreux (Etablissement de la Commune) ; Evreux, Abbayes, monastères en général ; Latran (concile de)  

Ce cartulaire, écrit en minuscule gothique du XVe siècle ornée de rubriques, n'est pour la plus grande partie que la reproduction et la copie du premier cartulaire du chapitre, coté G. 122, et analysé complètement dans l'article qui précède. Toutefois, les chartes numérotées 1 à 4 dans le premier cartulaire manquent dans le second, par suite de la disparition d'un feuillet, ainsi que celle portant le n° 470, qui n'a pas été transcrite. Les documents cotés 1 à 455 dans le registre que nous analysons correspondent, sauf quelques différences insignifiantes, aux chartes cotées 5 à 469 dans le cartulaire G. 122. A partir du n° 456, au contraire, les titres transcrits dans le présent registre ne se trouvent pas dans le premier cartulaire. Ce sont les suivants.

N° 456, fol. 190, r°. – Charte-notice établissant le droit d'exemption pour les « hommes » de l'évêque, du chapitre, des abbayes et des couvents d'Évreux, de la taille imposée au nom du Roi pour la fortification de la ville. Cette pièce, non datée, mais qui rappelle l'établissement de la commune d'Évreux au temps de la captivité de Richard Cœur de Lion (1192-1193), commence ainsi : « Accidit quod cum dominus rex fecisset tailliam suam pro firmitale ville facía, burgenses voluerunt includere secum in talliâ homines episcopi et homines elemosi-narum, seu homines sancii Taurini et capituli et monialium, eo quod pridem tempore guerre, cum rex Ricardus esset delentus in captione in Alemannia et non esset episcopus Ebroicensis nec cornes, homines ville communiter, adjunctis simùl hominibus de vicinis villis, fecerunt communiam et pro deffensione sud clauserunt villam communiter », etc.

N° 457-463, 465 et 468-472. – Les documents portant ces numéros comprennent une série de chartes, non datées pour la plupart, mais rédigées au commencement du XIIIe siècle sous forme de mémoriaux ou de notices très courtes, et rappelant les cas particuliers dans lesquels le droit de juridiction du chapitre sur ses tenanciers avait été reconnu par les officiers du Roi et du comte d'Évreux.

N° 464, fol. 191, v°. – Mémorial d'une contestation survenue entre Luc, évêque d'Évreux (1203-1220), et le prévôt royal, à la suite de laquelle le Roi avait reconnu le droit do l'évêque de posséder des fours dans l'étendue de son domaine.

N° 466, fol. 192, r°. – Copie de la sentence arbitrale transcrite sous les n0> 471-472 dans le premier cartulaire du chapitre, G. 122.

N° 473, fol. 197, v°. – Mémorial d'une délibération prise par le chapitre, l'évêque d'Évreux (Luc) étant au concile de Latran, relativement aux droits respectifs du doyen et du chantre dans la célébration de l'office divin au chœur, en l'absence de l'évêque (1215).

N° 474, fol. 198, r°. – Enquête sur les droits de l'évêque dans la forêt d'Évreux (1206.)

N° 475, fol. 199, r°. – Donation à l'église cathédrale d'Évreux, par Jacques du Perron, évêque d'Évreux, d'une chapelle d'argent cizelé, du poidz de soixante-un marcs, une once, consistant en une croix et six chandeliers, au pied d'un chacun desquelz, ensemble de ladite croix, ses armes sont gravées ». (1648.)

N° 476, fol. 199, v°. – Donation à l'église cathédrale, par Jean Le Batelier, chanoine théologal d'Évreux, d'un « chef de saint Taurin en argent, du poix de seize marcs ou environ, fondé sur un pied d'estail façon d'ébène, enrichy de cartouches dentelles et d'une feuille d'argent où son vœu est gravé et les armes de sa maison », en outre d'un tabernacle composé de deux figures représentantes la Foy qui tient une croix et V Espérance un ancre, lesquelles portent une couronne sur leurs testes, pour placer dessous et au milieu d'elles le soleil qui contient le très saint sacrement ; au pied de chacune figure sont appliquées ses armes comme sur la base revestue d'ébène qui soustient lesdites figures ; le tout pesant environ quarante-cinq marcs d'argent ». (1655.).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Paroisse de Sainte-Colombe-la-Campagne.

G111 , 1214-1716 , Calleville  

Bulle d'Innocent III. Le pape, statuant sur l'appel qui lui avait été adressé par le chapitre d'Évreux d'une sentence de suspens prononcée contre lui par R., chanoine, maintenant chambrier de Chartres, et les autres juges précédemment désignés par le Saint-Siège pour régler le différend survenu entre le chapitre d'Évreux et Richard d'Harcourt au sujet du droit de patronage de l'église de Sainte-Colombe, délègue de nouveaux commissaires pour procéder à une enquête supplémentaire et examiner la procédure suivie dans cette affaire (Saint-Pierre de Rome, 23 mai 1214) ; – ratification par Richard, chevalier, seigneur d'Harcourt, de la sentence arbitrale prononcée par Luc, évêque d'Évreux, pour régler les difficultés survenues entre lui et le chapitre de l'église cathédrale d'Évreux au sujet du droit de patronage de l'église de Sainte-Colombe. Cette sentence décidait : 1° que l'église d'Évreux percevrait à perpétuité 2 muids de froment, 2 de méteil et 2 d'avoine sur l'église Saint-Aignan de Calleville (de Carlevilla), dont le patronage appartenait au seigneur d'Harcourt ; 2° que le seigneur d'Harcourt et ses héritiers auraient le droit de patronage et de présentation du vicaire de l'église de Sainte-Colombe, avec cette réserve que 2 gerbes de blé et 50 sous de rente seraient payés chaque année au chapitre d'Évreux et au chanoine prébende, suivant l'usage ; 3° que les clercs de la terre d'Harcourt seraient tenus d'assurer à l'église d'Évreux une rente annuelle de 40 sous pour l'anniversaire du père de Richard d'Harcourt, celébre le 1e septembre (2 mars 1217, n. s. ) ; – copie d'un procès-verbal d'enquête par témoins faite en la chambre du conseil du bailliage d'Évreux, devant Claude de Beausse, écuyer, dans le but d'établir les droits respectifs du chapitre d'Évreux et du curé de Sainte-Colombe sur les dîmes de cette paroisse (1715-1716).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

Titres de fondation et privilèges.

G184 , 1205-XVIIIe siècle , Aubevoye ; Gaillon (chapitre collégial) ; Heimard (Le Bois, à Ailly) ; Saint-Aubin-sur-Gaillon  

Fondation du chapitre collégial de Gaillon par Cadoc (Cadulcus), châtelain de Gaillon (1205). (Cet acte rappelle la construction, par Cadoc, d'une chapelle à Gaillon en l'honneur de la Vierge et de saint Antoine, la dédicace et la consécration qui en avaient été faites en présence de Luc, évêque d'Évreux, de Guillaume III, évêque d'Avranches, et de Jourdain du Houmet, évêque de Lisieux. Il constitue en outre des revenus pour l'entretien des chanoines et les assigne sur des biens situés à Gaillon et dans diverses paroisses) ; – donation par Gilbert d'Auteuil (Gislebertus de Autoel), au chapitre de Gaillon, d'une rente de 100 sous sur la prévôté de Gaillon, d'un demi-muid de blé sur les moulins d'Aubevoye, d'une maison de pierre appartenant au donateur devant la fontaine de Gaillon, cum duobus hospitibus ante dictant domum residentibus, et de dix acres de bois in bosco Heimardi, près du bois d'Ailly. Gilbert d'Auteuil déclare avoir reçu 100 livres parisis, pour cette donation, de Cadoc, châtelain de Gaillon (22 mai 1208) ; – privilège de Louis IX, roi de France, pour le chapitre de Gaillon (Gisors, mai 1232) : Le Roi se réserve la nomination du chantre, d'un prébende et d'un chapelain ; les nominations des autres chanoines prébendes de Gaillon seront faites par l'évêque d'Évreux ; le Roi déclare en outre confirmer les biens et possessions du chapitre ; – vidimus d'une bulle d'Innocent III, du 7 janvier 1216 : le pape prend sous sa protection le chapitre nouvellement fondé à Gaillon par Cadoc, chevalier, et lui confirme la possession de ses biens ; – mémoire imprimé concernant les « droits du sieur curé de Gaillon dans le chapitre dudit lieu », l'« origine et partie des titres et des droits du chapitre de Saint-Antoine de Gaillon », suivi d'une copie de la sentence prononcée par Claude de Saintes, évêque d'Évreux, le 20 décembre 1580, pour régler les différends pendant entre le chapitre et les curés de l'église paroissiale de Saint-Aubin-sur-Gaillon, et d'une autre ordonnance rendue pour le même objet par Gilles Boutault, évêque, d'Évreux, le 9 octobre 1650 ; – copie d'un mémoire produit par le chapitre collégial de Gaillon, en réponse aux allégations des curés de Saint-Aubin-sur-Gaillon.

Contexte :
Grand séminaire d'Évreux > Ancien chapitre de Gaillon, uni au Grand séminaire d'Évreux en 1737

Paroisse d'Ormes (de 1203-1209 à 1749).

G104 , 1203-1749 , Forge (La), triège à Boisemont ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Mesnil (Le), fief de ; Ormes ; Ormes  

Donation à l'église cathédrale d'Évreux par Henri de Aufay du droit de patronage de l'église d'Ormes (commencement du XIIe s. ) ; – confirmation par Luc, évêque d'Évreux, du don du patronage de l'église d'Ormes, fait à l'église cathédrale d'Évreux par Henri de Aufay, seigneur d'Ormes (1203-1209) ; – confirmation accordée au chapitre par Luc, évêque d'Évreux, de la possession des dîmes de la paroisse d'Ormes, à l'exception de 18 setiers de blé, mesure d'Évreux, ou un muid, mesure du Neubourg, réservés, ainsi que le droit d'aulelage (altalagium), pour le vicaire de l'église (juillet 1209) ; – donation par Hugues de Ferrières et Isabelle, sa femme, à l'abbaye de Lyre, de deux gerbes de dîmes dans la paroisse d'Ormes (avant 1212) ; – donation par l'abbé et le couvent de Lyre, au chapitre de l'église cathédrale d'Évreux, des portions de dîme que l'abbaye possédait dans la paroisse d'Ormes sur les fiefs de Richard de Foleville et d'Hugues de Ferrières (1212) ; – donations au chapitre d'Évreux par Guérin du Mesnil, clerc, et par Gilles du Mesnil et Alberède, sa femme, de la dîme que les donateurs possédaient sur le fief du Mesnil dans la paroisse d'Ormes (3 septembre 1226) ; – aveu des terres de la Forge, etc, dans la paroisse d'Ormes tenues du chapitre cathédral d'Évreux par Jean Gillebert et consorts (1er mars 1469, n. s. ).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

Ferrières-Haut-Clocher.

H684 , 1203-1249 , Ferrières-Haut-Clocher ; Noë (Abbaye de la)  

Donation à l'abbaye par Amaury de Broquigny de trois acres de terre à Ferrières (1203) ; — confirmation de la donation précédente par Guillaume de Broquigny, frère dudit Amauri (1203) ; — donation à l'abbaye par Guillaume de Broquigny, pour l'entretien du luminaire de la chapelle des malades, de la dîme de ses terres de Ferrières (1214) ; — charte de Luc, évêque d'Évreux, contenant abandon aux religieux de la Noë des droits de dîmes dans la paroisse de Ferrières, que Guillaume de Broquigny avait résignés entre ses mains (1218) ; —donations à l'abbaye de terres et de rentes situées ou assignées à Ferrières par Richard de Ferrières, fils de Sulpice de Ferrières, chevalier (1208), Adam de Ferrières (1226), Terreix, veuve de Gilbert Corbelin (1239), Renaud du Mareux (Maerol), chevalier (1246), Geoffroi Calot, prêtre, doyen de Conches (1249).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de la Noë (Ordre de Cîteaux)

Neuville-près-Claville.

H1358 , 1206-1505 , Evreux (Abbayes) : Sauveur (abbaye) ; Evreux (Chapitre d') ; Neuville-près-Claville  

Abandon consenti entre les mains de Luc, évêque d'Évreux, par Rohes de Sanseriis, fille de Guillaume de Fumechon, des dîmes du fief de Sansières au profit de Havisse de Fourneaux, sa parente, religieuse de Saint-Sauveur d'Évreux, et, après la mort de celle-ci, au profit de l'abbaye, pour la vêture des religieuses : « Cum non liceat et prohibitum sit quod laicus décimas in manu sua teneat et cum decimam matrimonii mei, scilicet de feodo de Sanseriis, contra sancte ecclesie prohibitionem in manu mea diu tenuissem et indè periculum anime mee viderem imminer... Etc. » Témoins : R., doyen d'Évreux ; Gautier, trésorier ; Geoffroi Bourgeois, chanoine d'Évreux ; Guillaume de Neuville, Pierre de Bastigny, prêtres ; Guillaume de Cissey, Robert de Melleville, Guillaume de Villalet, chevaliers ; Geoffroi de Melleville, Guillaume de Sansières, Pierre de la Mare, Richard de Gaudreville (1206) ; — engagement pris par Simon Lauverey, de Neuville, envers les religieuses de Saint-Sauveur, de leur laisser enlever et transporter ailleurs « ung feust et creux de grange » actuellement placé sur sa terre, qu'il leur avait vendu, et de leur accorder le droit de tour d'échelle et d'écoulement de l'eau de la toiture, à charge de réciprocité pour lui, s'il venait à faire construire une grange ou une maison à proximité des terres des religieuses (1505).

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux (Ordre de Saint-Benoît)

Breteuil, les Baux-de-Breteuil (prieuré du Désert), etc.

H536 , 1613 , Baux-de-Breteuil (Les) ; Breteuil ; Conches ; Croix-de-Buis (Chemin de la) ; Essarts (chapelle Saint-Laurent dans la seigneurie des) ; Evreux (Chapitre d') ; Lyons-la-Forêt (Abbaye de) ; Perreaux (Le Clos), abbaye de Lyre ; Saint-Ouen-de-Occargnetes (paroisse de)  

Confirmation par Henri de Tilly de la donation faite à l'église Notre-Dame-du-Désert par son père et par Guillaume de Glos, de l'église Saint-Ouen « de Occargnetes », avec le consentement des comtes de Leicester (s. d., fin du XIIe siècle) ; — vente par les religieux du Désert à « leurs chers seigneurs et amis » les religieux de Lyre de toute leur vigne de Breteuil, qu'ils possédaient par suite d'un échange conclu avec Philippe-Auguste, roi de France, pour le prix de 8 livres tournois (1207) ; — confirmation par Luc, évêque d'Évreux, de la cession faite à l'abbaye de Lyre par Geoffroi, ermite de Saint-Jean, d'un tiers d'arpent de vigne sis à Breteuil, au-dessous du château, moyennant une rente annuelle d'une mine de blé mouture (1209) ; — copie informe (XVIe siècle) d'un acte par lequel Durand, prieur, et les ermites du Désert déclaraient se soumettre entièrement, eux et leurs biens, à la juridiction de l'abbaye de Lyre, et consentir à ce que leur ermitage fût traité à l'avenir comme un des prieurés de l'abbaye (1233) ; — amortissement consenti aux religieux de Lyre par Barthélemi Droon d'une rente de 20 sous qui lui était due à cause d'une vigne possédée par eux près de l'étang de Breteuil, moyennant une somme de 10 livres 10 sous tournois et une redevance annuelle d'un quarteron de cumin (1240) ; — donation faite à l'abbaye par Geoffroi d'Auvergny, prêtre, de quatre acres de terre situées dans la paroisse Saint-Sulpice de Breteuil, près de la Croix-de-Buis (crux buxata), le long du chemin conduisant de la porte Saint-Sul pice à la léproserie de Breteuil, aboutissant au chemin de la Croix-de-Buis à Saint-Michel de Condé (1276) ; — confirmation par Mathieu, seigneur des Essarts, chanoine d'Évreux, des biens possédés par l'abbaye, par suite de donations ou autrement, dans l'étendue de sa seigneurie des Essarts, notamment du patronage de la chapelle Saint-Laurent de Chambray, de la dîme du moulin de Chambray, etc., dons de feu Simon, seigneur de Chambray (1285) ; — vente à l'abbaye par Roger de Bois-Arnault, chevalier, d'une rente annuelle de 30 sous assignée sur une vigne et sur une maison à Breteuil, pour le prix de 15 livres tournois (1322) ; — vidimus par le vicomte de Conches et de Breteuil des lettres-patentes de Henri VI, « roi de France et d'Angleterre », confirmant à l'abbaye de Lyre et au prieuré du Désert, « membre de ladite église », la possession des rentes assignées sur les moulins de Breteuil dont ils avaient joui constamment et sans trouble jusqu'en 1411 (1426) ; — « inventaire des titres touchant vingt solz de rente deulz à messieurs les religieux de Lire sur le clos Perreaux », à Breteuil (1613).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Lyre (Ordre de Saint-Benoît)

Seigneurie de La Broudière.

H528 , 1200-1696 , Lyons-la-Forêt (Abbaye de)  

Donations, cessions, ventes et confirmations au profit de l'abbaye de biens et de rentes situés ou assignées à Glos et aux environs par Ernaud de Manie (s. d. Vers 1200), Guillaume de la Rue (1213), Nicolas de Glos (1217, 1236), Guillaume « de Auneiz » (1219), Raoul « Peilevilein », chevalier (1233), Renoud Le Breton (1229), Raoul de la Haye (1231), Gautier « de Lyois », bourgeois de Glos (1244), Jean et Guillaume Lesquerdenc (1259), Gilbert de la Haye, écuyer (1262), Gilbert Good, écuyer (1263), Guillaume « Leoubleir « (1277), Colin L'Anglais, Girard Engelier et Gilbert Le Sénéchal (1285), Pierre Guérin (1292), Michel Agmen (1295), Péronnelle La Suase (1296), Isabelle Piques (1296), Henri des Genetais (1310), Gilles Joçeaume (1311), Périn Adam (1312), Guérin de Vernet et Jean du Mesle (1314), etc. ; — confirmation par Luc, évêque d'Évreux, des donations faites à l'abbaye par Henri de Ferrières, Gauquelin, son père, et Henri, son grand-père, Arnoul ou Ernaud de Manie, Philippe Faguet, Jean de Sacquenville et Emma, sa mère, Guillaume « Brostechapon », Robert Fauquet, Gervais du Mesle, Nicolas de Glos (s. d. 1203-1220). — (Vingt-quatrième chapitre, article 6, de l'inventaire de 1738.).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Lyre (Ordre de Saint-Benoît)

Copies (XVIIe siècle) de chartes et de documents tirés du cartulaire et du chartrier du prieuré. Donations et confirmations de biens, de rentes et de droits divers au profit du prieuré par Richer de Laigle et les premiers fondateurs du prieuré du Désert (XIIe siècle), Gilbert II de Laigle (1209), Thomas de Beaufai (1224), Luc, évèque d'Évreux (1215), Guillaume, comte de Ponthieu (s. d.), Thomas et Jean de Tournebu (id.), Emmeline, veuve de Guillaume de Gau-ville (1221), Nazirie, dite Gloriette de la Cabarie, issue des seigneurs de Petiteville (1275), André de Thevray (1234), Robert Pigart de la Cabarie (1277), René, duc d'Alençon, pair de France, comte du Perche et vicomte de Beaumont (1487), Gado de Dreux (s. d.), Gautier de Sommaire, chevalier (1215), Guillaume des Minières, chevalier (1260), Robert Guichard, chevalier (1285), Luc, évêque d'Évreux (1215), Robert de Portes, chevalier (1238), Sylvestre, évêque de Séez (1214), Jean Malherbe (s. d.), Richard de Bellevue, évêque d'Évreux (id.), Philippe I de Chaource, évêque d'Évreux (1279), Hugues II, évêque de Séez (1237), Raoul de Ferrières (s. d.), Robert de Ferrières (id.), Garin de Cierrey (s. d.), et Richard de Bellevue (1226), évêques d'Évreux, Jean, fils de Guillaume, comte de Ponthieu (s. d.), Garin de Cierrey, évêque d'Évreux (s. d.), le chapitre d'Évreux (id.), Amauri III, comte d'Évreux (id.), Henri du Neubourg (id.), Robert du Neubourg (1329), Thomas de Tournebu (s. d.), Sylvestre de Breteuil, chevalier, avec le consentement de Roger, son fils aîné (1224), Simon le Chauve, comte d'Évreux (1158), Rotrou de Beaumont (?), évêque d'Évreux, et Guillaume, doyen d'Évreux (s. d.), Garin Le Chien (id.), Robert II le Bossu, comte de Leycester et seigneur de Breteuil (id.), Nicole, femme de Galeran de Bigards (1207), Galeran de Bigards et Gilbert de Bigards, son fils (s. d.), Jean de Monias, chevalier, seigneur des Minières (1281), Pierre des Minières, chevalier (id.), Roger de Chéronvilliers, écuyer (1270), Gervais de Ferrières, écuyer (l3l2), Gervais de Saint-Wandrille, écuyer (id.), Jean Sans-Terre, roi d'Angleterre et duc de Normandie (Verneuil, le 25 novembre, la troisième année du règne [1201]), Guillaume des Minières, chevalier (1241) ; –accord passé devant le maire de Verneuil entre les religieuses de Chaise-Dieu, d'une part, et Jean Affagart, écuyer, seigneur de Courteilles, d'autre part.au sujet de la propriété et de la jouissance du moulin du Theil, situé sur la rivière d'Iton, paroisse du Theil (1493, p. 21) ; – mandement adressé au vicomté de Verneuil par les gens des Comptes à Mantes pour le régent de France, « duc de Bedford, d'Anjou et d'Alençon, comte du Maine, de Mortaing et de Beaumont, seigneur de Mantes et autres pays conquis hors la duché de Normandie », pour lui prescrire de payer au prieuré de Chaise-Dieu la rente de trente livres tournois qui lui était due sur la recette de la vicomté de Verneuil (1425, p. 79) ; – confirmation générale des biens et des possessions du prieuré par Henri II, roi d'Angleterre (s. d., p. 86). – Au commencement du registre, table sommaire par noms de lieux avec renvoi aux pages.

H1437 , Beaumont-le-Roger ; Breteuil ; Chaise-Dieu (Prieuré de) ; Courteilles ; Francheville ; Iton (Rivière de l') ; Mantes ; Perche (Le) ; Theil (Le), près Chaise-Dieu ; Verneuil-sur-Avre  
Contexte :
Ordres religieux de femmes > Prieuré de Chaise-Dieu (Ordre de Fontevrault)

Cession à l'abbaye par Geoffroi de la Bretèche des droits qu'il possédait sur les près de la Bretèche relevant du fief des religieux de Lyre, moyennant 10 livres tournois, un setier d'avoine et un setier de gros blé. Geoffroi de la Bretèche expose qu'il a eu recours aux religieux de Lyre pour se tirer d'une situation pécuniaire compromise par des dettes usuraires : «... Contigit mihi quod cecidi in magnan inopiam et in magnum debitum occasione peccunie quant acceperam ad usuram, tam propter guerram et propter mala tempora que diu duraverunt in patria nostra quarn pro filia mca maritanda, undè me multum gravavi, et multis aliis de causis ; ita quod eram in magno periculo et pavore perdendi totam terrain meam propter magnitudinem debiti et usurarum quibus eram involutus, nisi habuissem festinum consilium et suceursum ; et ideo, predictis causis urgentibus, consilio amicorum meorum, accessi ad dominos meos abbatem et monachos de Lira... » (1200) ; — donations, ventes et confirmations à l'abbaye de terres et de rentes situées ou assignées à Neaufles et aux environs par Richard d'Auvergny (confirmation d'une donation de Gautier Barbedorée, 1205), Drogo de Fontenil (1206), Girard d'Auvergny (1209,1221 et 1234), Roger de Monasterio (1214. Donation confirmée en 1223 par Henri de Monasterio, frère de Roger, ses sœurs et son beau-frère), Guillaume de Conches et Emmeline de Vernai (1218), Pierre Chopinel (1231), Guillaume du Moulin-Hamet (1233), Guillaume Chacepein, curé de la Neuve-Lyre (1238) ; Gautier, Robert Osbert, Etienne, Herbert et Guillaume de la Bretèche, frères (1239), Jean, seigneur de Bémécourt (1246) ; Renaud Le Bouvier et Gerosia, sa femme, Geoffroi d'Auvergny et Jean d'Auvergny, fils de ladite Gerosia (1248), Guillaume Laufage (1257), Roger Borner (1260) ; Jean Bardoul, écuyer, seigneur de la Cbaucière, et Nicole, sa femme, fille et héritière de Colin de la Chaucière, écuyer, seigneur du lieu (1255), Durand Baudot (1274), Pierre du Hamel (1275), Herbert du Tertre (1276), Thibaud Le Brun (1276), Alice, veuve de Robert d'Abernon, écuyer, Herbert de Colle, Jean Chacot, Jean Le Bouc (1277), Robert Le Guaignier, Pierre du Hamel, Roger Loriot, Durand Martel, Herbert Le Bouc (1278), Richard du Pont (1279), Guillaume Gautier (1280-1284), Gilbert Le Berardel (1281), Geoffroi Mylart (1284), Roger Frer-et (1285), Guillaume Chopin (1286), Robert Loriol (1291), Simon de la Bretèche (1294), Jeanne L'Osmondesse (1298) ; — confirmation par Luc, évoque d'Évreux, des donations faites à l'abbaye par Dreu de Fontenilles, Mathieu de Bois-Anzeray, Raoul d'Hellenvilliers, Jean de Joe, Gérard d'Auvergny, Robert de Fonte et Raoul Le Graverenc (s. d. 1203-1220). — (Dix-huitième chapitre, article 20, lettre B, de l'inventaire de 1738.).

H506 , 1200-1407 , Bretèche (fief de la) sis à Ménesqueville ; Lyons-la-Forêt (Abbaye de) ; Neaufles-sur-Risle  

Cession à l'abbaye par Geoffroi de la Bretèche des droits qu'il possédait sur les près de la Bretèche relevant du fief des religieux de Lyre, moyennant 10 livres tournois, un setier d'avoine et un setier de gros blé. Geoffroi de la Bretèche expose qu'il a eu recours aux religieux de Lyre pour se tirer d'une situation pécuniaire compromise par des dettes usuraires : «... Contigit mihi quod cecidi in magnan inopiam et in magnum debitum occasione peccunie quant acceperam ad usuram, tam propter guerram et propter mala tempora que diu duraverunt in patria nostra quarn pro filia mca maritanda, undè me multum gravavi, et multis aliis de causis ; ita quod eram in magno periculo et pavore perdendi totam terrain meam propter magnitudinem debiti et usurarum quibus eram involutus, nisi habuissem festinum consilium et suceursum ; et ideo, predictis causis urgentibus, consilio amicorum meorum, accessi ad dominos meos abbatem et monachos de Lira... » (1200) ; — donations, ventes et confirmations à l'abbaye de terres et de rentes situées ou assignées à Neaufles et aux environs par Richard d'Auvergny (confirmation d'une donation de Gautier Barbedorée, 1205), Drogo de Fontenil (1206), Girard d'Auvergny (1209,1221 et 1234), Roger de Monasterio (1214. Donation confirmée en 1223 par Henri de Monasterio, frère de Roger, ses sœurs et son beau-frère), Guillaume de Conches et Emmeline de Vernai (1218), Pierre Chopinel (1231), Guillaume du Moulin-Hamet (1233), Guillaume Chacepein, curé de la Neuve-Lyre (1238) ; Gautier, Robert Osbert, Etienne, Herbert et Guillaume de la Bretèche, frères (1239), Jean, seigneur de Bémécourt (1246) ; Renaud Le Bouvier et Gerosia, sa femme, Geoffroi d'Auvergny et Jean d'Auvergny, fils de ladite Gerosia (1248), Guillaume Laufage (1257), Roger Borner (1260) ; Jean Bardoul, écuyer, seigneur de la Cbaucière, et Nicole, sa femme, fille et héritière de Colin de la Chaucière, écuyer, seigneur du lieu (1255), Durand Baudot (1274), Pierre du Hamel (1275), Herbert du Tertre (1276), Thibaud Le Brun (1276), Alice, veuve de Robert d'Abernon, écuyer, Herbert de Colle, Jean Chacot, Jean Le Bouc (1277), Robert Le Guaignier, Pierre du Hamel, Roger Loriot, Durand Martel, Herbert Le Bouc (1278), Richard du Pont (1279), Guillaume Gautier (1280-1284), Gilbert Le Berardel (1281), Geoffroi Mylart (1284), Roger Frer-et (1285), Guillaume Chopin (1286), Robert Loriol (1291), Simon de la Bretèche (1294), Jeanne L'Osmondesse (1298) ; — confirmation par Luc, évoque d'Évreux, des donations faites à l'abbaye par Dreu de Fontenilles, Mathieu de Bois-Anzeray, Raoul d'Hellenvilliers, Jean de Joe, Gérard d'Auvergny, Robert de Fonte et Raoul Le Graverenc (s. d. 1203-1220). — (Dix-huitième chapitre, article 20, lettre B, de l'inventaire de 1738.).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Lyre (Ordre de Saint-Benoît)

Grande charte de Lyre, contenant la donation faite à l'abbaye par Guillaume, fils d'Osberne, son fondateur, et par Adeliz, sa femme, de terres, de dîmes et de droits divers à la Vieille-Lyre et à la Neuve-Lyre, à Marnières, aux Fretils, à Breteuil, à Pacy, à Glos, à Pont-Saint-Pierre, etc. A la suite de cette donation, attribuée à l'année 1051 environ et souscrite par Guillaume, évêque d'Évreux, par Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, et par Mathilde, sa femme, sont transcrites les donations des premiers bienfaiteurs de l'abbaye : Ernaud, fils de Popeline ; Ernaud, fils du précédent ; Raoul de Conches ; Guillaume de Breteuil, fils du fondateur de l'abbaye ; Ingenulfe, Guillaume, Robert et Wiard, fils de Grenton ; Osmondrfe Waspreia ; Guillaume de Thevray ; Richard Mahiard et Simon de Gouttières ; Raoul de Tournai ; Guillaume de Tournai et Gilbert, son frère ; Raoul de Pommereuil et Roger, son frère ; Robert de Tranchevilliers ; Gilbert, fils de Roger. (Parchemin de 79 centimètres de hauteur sur 52 de largeur) ; – seconde donation de Guillaume, fils d'Osberne et comte de Hereford, en faveur de l'abbaye. Cet acte est souscrit en même temps par Lanfranc, archevêque de Cantorbéry, et par Guillaume, évêque d'Évreux, bien que Lanfranc ne soit monté sur le trône archiépiscopal qu'en 1070 et que la mort de l'évêque d'Évreux Guillaume soit généralement attribuée à l'année 1066, notamment par le Gallia Christiana. Il est accompagné d'une autre charte également sur parchemin dans laquelle on a voulu voir une troisième donation du même Guillaume, fils d'Osberne, mais qui paraît n'être qu'un projet dressé en vue de la rédaction définitive de la donation précédente. La date de celle-ci pourrait être attribuée à l'année 1070, à la condition de prolonger jusqu'à cette année l'existence de Guillaume I, évêque d'Évreux ; – donation à l'abbaye par Amicie, dame de Montfort, pour le repos de l'âme de Guillaume de Breteuil, son frère, d'une rente annuelle de 60 sous d'angevins (s. d., en présence de Roger, frère de la donatrice, évêque élu de Saint-André) ; – confirmation par Robert (II), comte de Leicester, des biens et des droits que l'abbaye possédait dans l'étendue de ses fiefs (s. d., en présence de Gilebert des Minières, sénéchal du comte) ; – confirmation des biens et des privilèges de l'abbaye de Lyre par Robert (II), comte de Leicester (s. d., en présence d'Amicie, sa femme) ; – confirmations par Robert II et par Robert III, comtes de Leicester, des donations faites à l'abbaye par Richard de Bois-Anzeray et par Baudry, fils d'Hoël (s. d.) ; – donation à l'abbaye par Robert (IV), comte de Leicester, du village du Champ-Motteux et de droits d'usage dans la forêt de Breteuil (s. d.) ; – confirmation par Arnaud du Bois (Ernaldus de Bosco) des donations faites à l'abbaye par ses ancêtres ou par leurs vassaux et donation aux religieux de Lyre de ses droits de dîme sur les moulins de Verrières (s. d.) ; – confirmation par Henri II, roi d'Angleterre, des donations faites à l'abbaye tant en France qu'en Angleterre (Westminster, s. d., 1142-1164) ; – vidimus des lettres de sauvegarde accordées à l'abbaye par le dauphin Charles, régent du royaume, et adressées aux capitaines des châteaux de Breteuil et de Conches, etc. : «... Noz amez et féaulx les religieux, abbé et couvent de Nostre Dame de Lire nous ont fait monstrer en complaignant que comme leur moustier avecques la greigneur partie des autres maisons de leur abbaie et leurs biens dedans estans et leurs autres manoirs et grandies hors ovecques les biens dedans estans aient esté ars et gastez par les enemis du royaume et aussi vous ou aucuns de vous avez prins et encores vous efforcez de jour en jour de prendre de leurs biens... Pour lesquelx griefs les diz religieux n'ont de quoi vivre et sont demoures povres, mendians et dispers... » (1359) ; – exemption de tous droits de coutume, de tonlieu, de passage, de pontage, etc., accordée à l'abbaye pour ses biens et ses marchandises par Henri II, roi d'Angleterre (Le Vaudreuil. S. d.) ; – lettres de protection et de sauvegarde accordées à l'abbaye par Henri II, roi d'Angleterre (Caen, Argentan et Léry. S. d.) ; – promulgation par Henri Louvel, bailli de Verneuil, d'un jugement de l'Échiquier de Rouen qui avait confirmé les religieux de Lyre, nonobstant l'opposition de Jean de Saint-Léonard, ancien bailli de Verneuil, dans leur droit de jouir des droits de coutume, de haute et de basse justice une semaine sur dix dans les villes de Breteuil, de Glos, de Lyre et de Pacy (1279) ; – arrêt du Parlement de Paris interprétant et réglementant le droit ci-dessus au point de vue des causes introduites et non terminées dans la semaine réservée à l'abbaye : «... Per arrestum nostre curie dictum fuit quod dicti religion cognitionem causarum in eorum décima septimana inchoalam et non complétant ipsi poterunt quantum ad cause cognitionem solummodo pertinet complere in novem sepùmanis nostris » (1310) ; – copie collationnée (1580) des lettres patentes de Philippe V le Long, vidimant et confirmant les donations faites à l'abbaye par ses fondateurs, notamment celles de Guillaume, fils d'Osberne, et des comtes de Leicester (1320) ; – vidimus d'un mandement de Philippe VI de Valois, adressé « aux gens des Comptes » à Paris, pour leur notifier que l'intention du Roi « n'est mie ne n'a esté que l'abbaye de Lyre en Normendie ne aucuns membres d'icelle soient mis hors de nostre main... ; si vous mandons que ce vous signifiez aus commissaires députez à faire certaine assiette ès parties pardela à nostre frère d'Alençon et à nostre très chier cousin le Roy de Navarre, conte de Évreux... » (1337) ; – copies d'une plainte formulée par les religieux de Lyre contre les sieurs de la Frette et de Basqueville, capitaines de compagnies, qui avaient logé de force dans l'abbaye avec leurs gens d'armes et commis plusieurs excès, ainsi que de l'information par témoins faite à ce sujet par le sénéchal de l'abbaye (1585) ; – sauvegardes accordées à l'abbaye par le baron de Médavy, capitaine de 50 hommes d'armes, bailli d'Alençon et gouverneur de Verneuil, et par le vicomte de Tavannes, « mareschal général des camps et armées catholiques, comandant en Normandie » (1591). Au bas de ses lettres de sauvegarde, le vicomte de Tavannes a ajouté de sa main : « pour l'église et le logis des moynes seullemant » ; – copies d'un arrêt du Parlement de Rouen, du 29 juillet 1652, et d'un arrêt de la Chambre des Comptes, du 12 juillet 1653, ordonnant l'enregistrement, sous la réserve des modifications portées dans lesdits arrêts, des lettres patentes d'avril 1651, qui avaient rendu exécutoire le contrat d'échange passé entre le Roi et le duc de Bouillon du comté d'Évreux et de ses dépendances contre les principautés de Sedan et de Raucourt ; – confirmation par Hugues III d'Amiens, archevêque de Rouen, des biens possédés par l'abbaye dans l'étendue de son diocèse. Cette charte, datée de 1145 et adressée à l'abbé de Lyre Bildier, porte, outre la souscription de l'archevêque, celles de Gautier, abbé de Saint-Wandrille, de Fraterne, abbé de Saint-Ouen, et des dignitaires suivants de l'archevêché et du chapitre : les archidiacres Fulbert, Hugues, Osmond et Geoffroi, le doyen Galeran, le sacriste Nicolas, l'écolâtre (magister scolaris) Laurent, le chantre Gilbert ; – lettres de Gautier de Coutances, archevêque de Rouen, adressées à Raoul de Varneville, évêque de Lisieux, et au clergé de son diocèse, pour leur prescrire de recommander aux fidèles de faire des aumônes aux religieux de Lyre qui se présenteraient dans les églises du diocèse afin de recueillir des offrandes pour reconstruire leur monastère récemment incendié (1188) ; – confirmation par Garin de Cierrey, évêque d'Évreux, des donations faites à l'abbaye par Arnaud du Bois, Gilbert des Essarts, Guillaume de Chanteloup, Eustache de Renneville, Guillaume de Séez-Moulins (s. d., en présence des archidiacres Raoul et Gilles, de Raoul de Conches, de Robert du Bois-Normand et de Chrétien, prêtres, etc., 1193-1201) ; – nomination par Garin de Cierrey, évêque d'Évreux, des vicaires perpétuels présentés par l'abbaye de Lyre pour les églises de Breteuil, de Saint-Denis-du-Béhélan (de Brolioherlant), de Champ-Dominel, de Roman, de Corneuil, de la Vieille-Lyre et de Glos-la-Ferrière (s. d.) ; – vidimus et confirmation (1209) par Luc, évêque d'Évreux, de la charte de Robert IV, comte de Leicester, confirmant à l'abbaye de Lyre les biens et les privilèges qu'elle possédait dans l'étendue de ses fiefs, à la charge de lui fournir le service de deux chevaliers pour sa garde à Breteuil (s. d., vers 1200) ; – confirmation par Luc, évêque d'Évreux, des donations faites à l'abbaye par Roger des Essarts, Guillaume Chevroel et Gilbert Chevroel, son fils, Guillaume Burnel, Guillaume et Gilbert du Chesne, Hubert de Nagel (de Nagelet) Baoul du Bois-Gencelin, Gilbert de Arsiciis, Bichard Laurent, Baoul, Simon et Galeran, ses frères (s. d.) ; – confirmation par le chapitre d'Evreux des biens et des droits de l'abbaye, déjà confirmés par Garin de Cierrey, ancien évêque d'Évreux (1210) ; – déclaration générale des biens et des revenus de l'abbaye de Lyre, fournie au Roi par Jacques Bretel de Gremonville, abbé commendataire (1648. Cahier de 8 feuillets parchemin. Incomplet) ; – mémoire sur les biens, revenus et possessions de l'abbaye (XVIIIe siècle). – (Chapitre premier de l'inventaire général de 1738, en quatre volumes in-folio.).

H438 , XVIIIe siècle , Alençon ; Argentan ; Bacqueville ; Breteuil ; Caën ; Champ-Dominel (Le) ; Champ-Motteux (Le), sis près de Breteuil ; Corneuil ; Evreux (Chanoines, signataires, doyens d') ; Evreux (Grands Chantres d') ; Frétils (Les) ; Glos-la-Ferrière ; Léry ; Lyons-la-Forêt (Abbaye de) ; Marmières ; Neuve-Lyre (La), dite aussi « la Jeune-Lyre » ; Pacy-sur-Eure ; Paris (Parlement de) ; Pont-Saint-Pierre ; Raucourt ; Roman ; Rouen (Parlement de) ; Saint-Denis-du-Béhélan ; Sédan ; Vaudreuil (Le) ; Verneuil-sur-Avre ; Verrières (Les Moulins de), sis proche …) ; Vieille-Lyre (La)  
Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Lyre (Ordre de Saint-Benoît)
/medias/customer_2/serieG/G122/FRAD027_G122_0001_jpg_/0_0.jpg
355 médias

Premier cartulaire du chapitre de l'église cathédrale d'Évreux, rédigé au XIIe et au XIVe siècle.

G122 , XIIe-1393 , Abbecourt (Notre-Dame d'), Prémontrés ; Abbecourt (Notre-Dame d'), Prémontrés ; Abbecourt (Notre-Dame d'), Prémontrés ; Acquigny ; Ajou ; Ajou ; Ambenay ; Angerville-le-Campagne ; Angleterre ; Angleterre ; Angleterre ; Angoville ; Apres (Notre Dame d'), près Laigle ; Argentan ; Arpentigny (fief d') ; Aubevoye ; Aubevoye ; Aubevoye ; Authenay ; Autheuil ; Authieux (Les) ; Aviron ; Aviron ; Aviron ; Aviron ; Avranches ; Avrilly ; Avrilly ; Barc ; Barc ; Barc ; Barquet ; Barquet ; Barquet ; Baudré-de-Chalet (fief de) ; Baudré-de-Chalet (fief de) ; Beaumarchais (fief de) ; Beaumesnil ; Beaumont-le-Roger (ville de) ; Beaumont-le-Roger (ville de) ; Bec-Hellouin (abbaye) ; Bec-Hellouin (abbaye) ; Bérengeville-la-Campagne ; Bérengeville-la-Campagne ; Bérengeville-la-Campagne ; Bérengeville-la-Campagne ; Bernay (ville de) ; Bernienville ; Berville-en-Roumois ; Blandey ; Blois ; Bogi (triège de) ; Bois-Cuvier (Le) ; Bois-Cuvier (Le) ; Boisset-les-Prévanches ; Boncourt ; Boncourt ; Boncourt ; Bonneville (La) ; Bosc-Roger-sur-Eure ; Bosc-Roger-sur-Eure ; Bosc-Roger-sur-Eure ; Branford (Angleterre) ; Branford (Angleterre) ; Branford (Angleterre) ; Branford (Angleterre) ; Breteuil ; Breteuil ; Breteuil ; Breteuil ; Breteuil ; Breuil-Ulrique (triège du) ; Breuil-Ulrique (triège du) ; Brionne ; Broises (triège des) ; Brosville ; Brosville ; Caen ; Calleville ; Calleville ; Canoville ; Canoville ; Carlile ; Caudebec-lès-Elbeuf ; Chambray ; Champigny ; Charmoye (La) ; Charmoye (La) ; Chartres ; Chartres ; Chartres ; Chassefelt ; Châtelier (Le) ; Châtelier (Le) ; Châtelier-Saint-Pierre-en-Onche ; Châtelier-Saint-Pierre-en-Onche ; Cierrey ; Cintray ; Cintray ; Cintray ; Cintray ; Claville ; Claville ; Claville ; Claville ; Claville ; Claville ; Conches (abbaye Saint-Pierre et Saint-Paul de Castillon-les-Conches) ; Condé-sur-Iton ; Condé-sur-Iton ; Condé-sur-Iton ; Condé-sur-Iton ; Corneuil ; Coudray (Le) ; Coudray (Le) ; Coudray (Le) ; Coudray (Le) ; Coudray (Le) ; Coutances ; Coutances ; Crasville ; Crasville ; Crestot ; Creton ; Crieuzel (Le) ; Croisy ; Croix-Saint-Leufroy (Abbaye) ; Croix-Saint-Leufroy (Abbaye) ; Croix-Saint-Leufroy (Abbaye) ; Croix-Saint-Leufroy (Abbaye) ; Crosville-la-Vieille ; Damville ; Damville ; Désert (Le), hameau aux Baux de Breteuil ; Désert (Le), triège aux Baux de Breteuil ; Ecauville ; Ecauville ; Ecauville ; Ecauville ; Ecquetot ; Ecquetot ; Ely (évêché d'Angleterre) ; Ely (évêché d'Angleterre) ; Emalleville ; Emanville ; Emanville ; Epine de Wervin (triège de l') ; Essarts (Les) ; Essarts (Les) ; Evreux ("Pannette") ; Evreux ("Ruelle périlleuse", La, Maisons du Chapitre) ; Evreux ("Vilaine", Rue ou "Villayne" ou "Villaine") ; Evreux ("Vilaine", Rue ou "Villayne" ou "Villaine") ; Evreux (Ancienne Fondation) ; Evreux (Evêché Officialité, etc.) ; Evreux (Hameaux, fiefs : Rabais, Le) ; Evreux (le comte d') ; Evreux (Lieu-dit: "Chatelier", la Vigne du) ; Evreux (Maître de Chapelle) ; Evreux (Reliques) ; Evreux (Ronde, Notre-Dame de la) ; Evreux (Saint-Gilles) ; Evreux (Saint-Léger) ; Evreux (Saint-Nicolas) ; Evreux (Saint-Pierre) ; Evreux (ville d') ; Evreux (ville d') ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (Saint Jacques-le-Majeur) ; Evreux, chapelle avec leurs vocables (très Sainte-Trinité) ; Evreux, Cordeliers (frères mineurs) ; Evreux, Hôtel-Dieu ; Evreux, Hôtel-Dieu ; Evreux, Hôtel-Dieu ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Evreux, Saint-Sauveur (abbaye de) ; Evreux, Saint-Taurin ; Evreux, Saint-Taurin ; Fécamp (abbaye de) ; Ferté-Fresnel (La) ; Fontaine (La), triège à Richeville ; Fontaine-la-Louvet ; Fontaine-la-Louvet ; Fontaine-Saint-Martin (La), Monastère ; Fontaine-sous-Jouy ; Fontaine-sous-Jouy ; Fontaine-sous-Jouy ; Fontaine-sous-Jouy ; Foucrainville ; Fouqueville ; Fresney (Saint-Pierre de) ; Gadencourt ; Gadencourt ; Gadencourt ; Gadencourt ; Garencières ; Garencières ; Garencières ; Garennes ; Gastines (Les), triège ; Gault (Le) ; Gault (Le) ; Gauville (grange de) ; Gauville-le-Campagne ; Gauville-le-Campagne ; Gauville-le-Campagne ; Gauville-le-Campagne ; Gauville-le-Campagne ; Gibewich ; Gisors ; Gisors ; Goupillières ; Gouville ; Gouville ; Grandchain ; Grand-Cuisiney (fief du) ; Grand-Marchais (Le), fief ; Gravigny ; Guichainville ; Hardencourt ; Hardencourt ; Haute-bruyère (monastère de la) ; Haye-le-Comte (La) ; Haye-Malherbe (La) ; Haye-Malherbe (La) ; Hécourt ; Hémonville ; Hémonville ; Heurgeville ; Heurgeville ; Histebore (La mare) ; Houdan ; Huetteville ; Illiers-l'Evêque ; Irreville ; Irreville ; Irreville ; Ivry (Abbaye d') ; Ivry (Abbaye d') ; Jersei (triège) ; Jumelles ; Jumelles ; Laigle (ville de) ; Le Mans ; Leicester (comté de) ; Letringueherne (Angleterre) ; Lisieux (Ville) ; Lisieux (Ville) ; Londe (La) ; Longuemare ; Longueville ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Lyre (commune de) ; Lyre (commune de) ; Mancelles ; Mancelles ; Manthelon ; Manthelon ; Marcilly-la-Campagne ; Mares (Les), près du Chesne ; Maritabor (triège de) ; Maubuisson (Abbaye de) ; Maubuisson (Abbaye de) ; Melleville ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Mesnil-Jourdain (Le) ; Meygremesnil (triège de) ; Miserey ; Miserey ; Miserey ; Montaure ; Montaure ; Montgomery (fief de) ; Mousseaux ; Mousseaux ; Mousseaux ; Mousseaux ; Nétreville (hameau d'Evreux) ; Nétreville (hameau d'Evreux) ; Nétreville (hameau d'Evreux) ; Neubourg (Le), Ville ; Neuville-du-Bosc (La) ; Neuville-près-Saint-André ; Nevers ; Noë (Abbaye de la) ; Nonancourt (Ville) ; Nonancourt (Ville) ; Nonancourt (Ville) ; Nonancourt (Ville) ; Normandie (La) ; Normandie (La) ; Normanville ; Norwich (Evêché de) ; Norwich (Evêché de) ; Norwich (Evêché de) ; Oraille (L'), triège à Bois-Arnault ; Ormes ; Ormes ; Ouche (Le Pays d') ; Ouche (Le Pays d') ; Ouche (Le Pays d') ; Oxford ; Oxford ; Pacy-sur-Eure ; Pacy-sur-Eure ; Pacy-sur-Eure ; Pacy-sur-Eure ; Paris (Chapitre Cathédral) ; Paris (Chapitre Cathédral) ; Paris (Ville) ; Parme ; Pervenchère (La) ; Pinterville ; Pithienville ; Plessis-Grohan (Le) ; Plessis-Grohan (Le) ; Pommereuil ; Pommereuil ; Pont-Thibout (Le) ; Prey ; Quatres-Vouges (fief de) ; Quatres-Vouges (fief de) ; Quittebeuf ; Quittebeuf ; Quittebeuf ; Quittebeuf ; Quittebeuf ; Quittebeuf ; Reuilly ; Reuilly ; Roches (le moulin des) ; Rochette (La) ; Rouen (Echiquier de) ; Rouen (ville) ; Rouen (ville) ; Sacq (Le) ; Sacq (Le) ; Sacq (Le) ; Sacquenville ; Saint-Aignan-de-Pont-du-Dener ; Saint-Aubin ; Saint-Aubin ; Saint-Aubin-d'Ecrosville ; Saint-Aubin-d'Ecrosville ; Saint-Aubin-du-Veil-Evreux ; Saint-Aubin-du-Veil-Evreux ; Saint-Aubin-du-Veil-Evreux ; Saint-Chéron ; Saint-Christophe-de-Longuemare ; Saint-Clair-d'Arcey ; Saint-Clair-d'Arcey ; Saint-Clair-d'Arcey ; Saint-Clair-d'Arcey ; Saint-Denis-du-Veil-Evreux ; Sainte-Colombe-la-Campagne ; Sainte-Colombe-la-Campagne ; Sainte-Colombe-la-Campagne ; Saint-Elier ; Saint-Evroult (abbaye de) ; Saint-Germain (fief de) ; Saint-Germain-de-Navarre ; Saint-Germain-de-Navarre ; Saint-Germain-de-Navarre ; Saint-Germain-de-Navarre ; Saint-Germain-Sur-Iton ; Saint-Lomer (abbaye de) ; Saint-Luc ; Saint-Marcel-de-Longueville ; Saint-Nicolas-du-Bosc ; Saint-Ouen-d'Attez ; Saint-Pierre-d'Autils ; Saint-Pierre-d'Autils ; Saint-Saint-Germain (abbaye de) ; Saint-Victor-lès-Marseille (abbaye de) ; Saint-Victor-sur-Eure ; Saint-Victor-sur-Eure ; Saint-Victor-sur-Eure ; Sélz ; Semerville ; Serquigny ; Servondière (La) ; Servondière (La) ; Suffolx (comté de) ; Surtauville ; Surtauville ; Surville ; Teurtraie ; Thuit-Anger (Le) ; Thuit-Anger (Le) ; Thuit-Anger (Le) ; Tournedos ; Tournedos ; Tourneville ; Tourneville ; Tourneville ; Vacherie (La) ; Valesme (Le), à Evreux ; Valesme (Le), à Evreux ; Vaudreuil (Le) ; Vaux ; Ventes (Les) ; Vernon (Ville) ; Vernon (Ville) ; Vernon (Ville) ; Vieil-Evreux (Le) ; Vieil-Evreux (Le) ; Vieil-Evreux (Le) ; Vieil-Evreux (Le) ; Vieil-Evreux (Le) ; Villalet ; Villez-sur-Damville ; Villez-sur-Damville ; Villiers ; Vitotel ; Watehern (Abbaye de) ; Wesminster (Abbaye de)  

Ce registre, de 24 centimètres de hauteur sur 18 centimètres de largeur, renferme les transcriptions de 474 documents, dont les originaux ont presque tous disparu et parmi lesquels figurent 21 bulles des papes Honorius II, Innocent II, Eugène III, Alexandre III, Lucius III, Innocent III, Honorius III, Innocent IV, Innocent V, Adrien V et Clément V ; 22 chartes des rois d'Angleterre Henri I, Etienne, Henri II, Richard CSur de Lion et Jean sans Terre ; 13 chartes des rois de France Philippe-Auguste, Louis IX, Philippe le Hardi, Philippe le Bel et Philippe le Long. Les caractères de l'écriture et la date des actes transcrits permettent de le diviser en trois parties : la première, rédigée dans la première moitié du XIIIe siècle, mais après 1222, se termine au 45e feuillet ; la seconde, comprenant les 32 feuillets suivants, renferme des copies de chartes dont les dates appartiennent à la période placée entre 1222 et 1276. La troisième partie, depuis le 77e feuillet, se compose de transcriptions d'écritures variées, de 1205 à 1392. - Une table de 205 documents, placée au commencement du registre, a été recopiée au 45° feuillet. Les chartes numérotées de 1 à 280 sont précédées dans le cartulaire de rubriques contenant des sommaires analytiques [cette analyse codicologique de G. Bourbon doit être revue, cf. communication de Th. Roche à Cerisy en 2016].

Les analyses qui suivent fournissent des indications sur tous les documents de ce cartulaire, avec renvoi au cartulaire de l'évêché d'Évreux (G. 6), pour ceux dont la transcription se trouve également dans ce dernier registre. Le premier chiffre de chaque paragraphe se réfère au numéro d'ordre de la pièce dans le cartulaire, le second au feuillet.

N° 1, fol. 1, r°. - Privilège de Gilles du Perche, évêque d'Évreux, pour le chapitre cathédral (1170-1179). - Vr Cartulaire de l'Évêché, G. 6, n° 271.

N° 2, fol. 1, r°. - Privilège d'Alexandre III pour le chapitre cathédral (1170-1181). - Vr Cartulaire de l'Évêché, G. 6, n° 272.

N° 3, fol. 1, v°. - Sentence arbitrale prononcée entre l'évêque et le chapitre d'Évreux par Rotrou de Beaumont, archevêque de Rouen (1170-1179). - Vr Cartulaire de l'Évêché, G. 6, n° 273.

N° 4, fol. 2, r - Confirmation par le pape Alexandre III de la sentence arbitrale qui précède, n° 3 (Latran, 1170-1179.)

N° 5, fol. 2, v°. - Confirmation par Philippe-Auguste, roi de France, du droit que possédait le chapitre d'élire librement l'évêque d'Évreux. (Fontainebleau, 1200.)

N° 6, fol. 3, r°. - Confirmation par le pape Innocent III, du privilège reconnu au chapitre par la charte précédente. (Latran, 30 avril 1201.)

N° 7, fol. 3, r°. - Bulle de Lucius III. Le pape confirme à Richard, chanoine d'Évreux, la possession de la prébende fondée en sa faveur par le feu comte d'Évreux. (Vérone, 30 août. )

N° 8, fol. 3, v°. - Bulle de Lucius III. Le pape déclare que les privilèges qui seraient obtenus au préjudice des droits du chapitre cathédral d'Évreux seront nuls et de nul effet, s'ils ne mentionnent pas expressément l'abrogation de ces droits. (Vérone, 17 juin. )

N° 9, fol. 3, v°. - Bulle d'Adrien V. Le pape confirme l'échange de deux maisons d'habitation et de leurs dépendances, opéré entre Herbert, sacriste, et Guillaume, doyen du chapitre d'Évreux, ainsi que l'affectation à perpétuité de ces deux maisons au doyenné et à la sacristie. (Latran, 10 février, 1155-1158.)

N° 10, fol. 4, r°. - Bulle de Lucius III. Le pape confirme au chapitre d'Évreux la possession de l'église de Claville, avec le droit de patronage et ses dépendances. (Vérone, 10 novembre. )

N° 11, fol. 4, r°. - Bulle d'Eugène III. Le pape confirme au chapitre la possession des églises d'Aviron, de Boncourt et du Coudray, et de deux parties de dîmes à Saint-Germain, qui lui avaient été données par Rotrou de Beaumont, évêque d'Évreux. (Viterbe, 6 décembre. )

N° 12, fol. 4, r°. - Bulle d'Alexandre III. Le pape informe le chapitre qu'il a enjoint à l'évêque d'Évreux de ne point lui imposer de vicaires sans avoir obtenu le consentement du doyen et de la majorité des chanoines (Tusculum, 21 octobre. )

N° 13, fol. 4, v°. - Bulle d'Alexandre III. Le pape, considérant que le chapitre célèbre honorablement les offices divins, que, dans la province ecclésiastique de Rouen, aucune église cathédrale, autre que celle de Bayeux, ne possède de vicaires, qu'enfin les prébendes du chapitre d'Évreux sont de peu de revenu, invite l'évêque d'Évreux à ne point imposer de vicaires au chapitre sans le consentement du doyen et de la majorité des chanoines. (Tusculum, 17 octobre, ) - Cf. Le n° 12.

N° 14, fol. 4, r°. - Bulle d'Alexandre III. Le pape confirme à Guillaume II de Sabuel (Sabluel) le doyenné d'Évreux, qui lui avait été adjugé par sentence des abbés de Saint-Germain et de Saint-Victor, par ce motif que les adversaires qui lui en contestaient la légitime possession n'avaient pas répondu à la citation dont ils avaient été l'objet. (Tusculum, 21 octobre. )

N° 15, fol. 5, r°. - Bulle d'Honorius II. Le pape, à la prière d'Ouen, évêque d'Évreux, déclare prendre sous sa protection l'église d'Évreux et lui confirme la possession de ses biens, notamment celle d'une dîme annuelle de 10 livres de Rouennais, à Vernon, des églises de Nonancourt et des dîmes de cette ville. (Latran, 25 février 1126.)

N° 16, fol. 5, v°. -Bulle d'Alexandre III. Le pape confirme au chapitre d'Évreux la possession des biens suivants qui lui avaient été donnés par Ouen, évêque d'Évreux : le revenu des droits de visite (circada) sur les prêtres du diocèse, une rente annuelle de 10 livres de Rouennais sur le revenu du port de Vernon, jadis donnée à l'évêque Ouen par Henri I, roi d'Angleterre, la moitié des revenus et des droits (redditus et questus) de la ville de Branford en Angleterre, provenant de la donation du même Roi, deux gerbes de dîme sur le fief de Baudri de Chalet à La Sevondière (Sevenderia) et deux autres à Quatre-Vouges. (Anagni, 8 mai. )

N° 17, fol. 5, v°. - Bulle d'Innocent IL Le pape, à la prière de Rotrou de Beaumont, évêque d'Évreux, déclare prendre sous sa protection l'église d'Évreux et lui confirme la possession des biens suivants : les églises de Nonancourt avec les dîmes de cette ville et un manse, les églises de Verneuil et les dîmes des revenus de cette ville, la dîme annuelle de Vernon s'élevant à 10 livres de Rouennais et la terre de Branfort, en Angleterre. (Latran, 4 janvier 1142.).

N° 18, fol. 6, r°. - Bulle de Lucius III. Le pape, à la prière de Jean Ier, évêque d'Évreux, confirme à l'évêque la possession des biens suivants : Brosville, son église et ses dépendances, Aviron, Condé, Le Sacq et leurs dépendances, toutes les églises de Verneuil avec les dîmes de la prévôté (préfecture) et les moulins de cette ville, les églises de Nonancourt avec les dîmes du vin, du blé, des moulins et de la prévôté, la terre du Pont-Hérouard (de Ponte Herwart) et celle du Valesme, à Évreux, la terre de Bogi, avec leurs dépendances. (Velletri, 18 juillet. ).

N° 19, fol. 6, v°. - Charte de Henri Ier, roi d'Angleterre. Le Roi confirme à l'église d'Évreux la possession de la terre de Branfort, dans le comté de Suffolk, qu'il avait primitivement donnée à Ouen, évêque d'Évreux, et dont ce dernier s'était dessaisi en faveur de son église. (Winchester, 1129-1135.) - Turstin, archevêque d'Yorck, et Hugues d'Amiens, archevêque de Rouen, sont témoins de cette confirmation.

N° 20, fol. 6, v°. - Charte d'Etienne, roi d'Angleterre. Le Roi confirme à l'église d'Évreux la possession de la terre de Branford, donnée à Ouen, évêque d'Evreux, par son oncle Henri Ier. (Évreux, 1135-1139.)

N° 21, fol. 7, r°. - Charte d'Etienne, roi d'Angleterre. Le Roi confirme à l'église d'Évreux et à Ouen, évêque de cette ville, la possession des biens qui leur avaient été donnés par son oncle Henri Ier, à Nonancourt, à Verneuil et à Vernon. (Évreux, 1135-1139.)

N° 22, fol. 7, r°. - Charte d'Etienne, roi d'Angleterre. Le Roi confirme la création de la foire de Nonancourt, le jour de la Madeleine et les deux jours précédents, instituée par son oncle Henri Ier. (Évreux, 1135-1139.)

N° 23, fol. 7, r°. - Charte d'Etienne, roi d'Angleterre. Le Roi confirme au chapitre d'Évreux la possession de la moitié des droits et revenus du manoir de Branford, donné à Ouen, évêque d'Évreux, par son oncle Henri Ier. (Oxford, 1135-1139.)-Turstin, archevêque d'York, et Richard de Laigle sont nommés parmi les témoins.

N° 24, fol. 7, v°. - Mandement d'Etienne, roi d'Angleterre, adressé aux évêques de Norwich et d'Ely et à ses officiers du comté de Suffolk. Le Roi déclare qu'il a confirmé à Ouen, évêque d'Évreux, la possession du manoir de Branford et des tenanciers (sochemannes) de Claidon-Hundred, de Bosemerehundred et de Losehundred, qui lui avaient été donnés par son oncle Henri Ier ; il ordonne que Ouen ait la libre et paisible jouissance des droits et des revenus attachés à ces biens. (Westminster, 1135-1139.)

N° 25, fol. 7, v°. - Confirmation par Henri II, roi d'Angleterre, de la donation faite à Ouen, évêque d'Évreux, et au chapitre cathédral, par son aïeul Henri Ier, du manoir de Branford et de 40 sous sur les tenanciers (sochemannes) de Clandonehundred et de Bosemerehundred. (1154-1164.) - L'un des témoins est Philippe d'Harcourt, évêque de Bayeux.

N° 26, fol. 7, v°. - Même confirmation, accordée au chapitre d'Évreux par Richard CSur de Lion, roi d'Angleterre. (Winchester, 22 octobre 1190.) - Gautier de Coutances, archevêque de Rouen, est l'un des témoins.

N° 27, fol. 8, r°. - Même confirmation accordée au chapitre d'Évreux, par Jean Sans Terre, roi d'Angleterre. (Clarendon, 20 mars 1208, n. s.)

N° 28, fol. 8, r°. - Mandement de Philippe-Auguste, roi de France, adressé à ses baillis, pour leur ordonner de maintenir le chapitre d'Évreux dans la jouissance des dîmes qu'il possédait depuis 30 ans ou plus. (Anet, octobre 1204.)

N° 29, fol. 8, r°. - Diplôme de Philippe-Auguste, roi de France. Le Roi concède au chapitre d'Évreux un emplacement pour construire un moulin, entre le verger (virgullum) et le pressoir du chapitre, et règle les conditions de la banalité de ce moulin. (1201.)

N° 30, fol. 8, v°. - Confirmation par Philippe-Auguste, roi de France, des donations faites au chapitre cathédral d'Évreux : 1° par Guillaume de Vernon, d'une rente annuelle de 10 livres d'Angevins assignée sur le revenu du port de Vernon ; 2° par Guillaume de Pacy, de 2 muids de froment à prendre chaque année sur ses moulins de Pacy ; 3° par Robert, comte de Leicester, de 3 muids de vin pour la célébration des messes, et d'un setier de froment pour la confection des hosties, livrables par le bailli de Pacy. (Pacy, 1196.)

N° 31, fol. 9, r°. - Règlement d'Etienne, roi d'Angleterre, déterminant l'affectation des amendes infligées aux personnes convaincues de meurtres commis pendant le temps des trêves. (Évreux, 1135-1139.)-V° Cartulaire de l'Évêché, G. 6, n° 8.

N° 32, fol. 9, r°. - Règlement de Gilles du Perche, évêque d'Évreux. L'évêque abolit l'usage où était le chapitre de distribuer un pain à chaque prêtre du diocèse le jour de la célébration du synode diocésain. Il décide qu'en compensation tous les prêtres du diocèse ayant charge d'âmes seront inscrits sur le catalogue des chanoines et participeront aux prières et aux bénéfices spirituels du chapitre comme les chanoines eux-mêmes. (1170-1179.)

N° 33, fol. 9, v°. - Attestation de Rotrou de Beaumont, archevêque de Rouen, certifiant que, lorsqu'il était évêque d'Évreux, le moulin à tan des Roches-de-Brosville dépendait de la prébende de Tustin, qui le lui avait affermé moyennant une rente annuelle de 15 sous ; qu'en outre ledit Tustin percevait 12 deniers de la prébende de Raoul de Pacy et 12 autres de celle de Richard de Guernanville (de Garlenvilla). (1164-1183).

N° 34, fol. 9, v°. - Gilles du Perche, évêque d'Évreux, accorde au chanoine Aubert le privilège de jouir librement, sa vie durant, delà participation entière aux revenus communs du chapitre d'Évreux. En échange de ce bienfait, ce dernier met les chanoines en possession de l'église de Gadencourt, moyennant une redevance annuelle de 10 sous. (1170-1179.)

N° 35, fol. 10, r°. - Attestation de Rotrou de Beaumont, archevêque de Rouen, énumérant les droits et les devoirs attachés à l'office de sacriste de l'église cathédrale d'Évreux, qu'étant évêque de cette ville, il avait conféré à Herbert, chanoine prébende de Sémerville et d'Émanville. (1164-1183).

N° 36, fol. 10, r°. - Donation de Ouen, évêque d'Évreux, au chapitre cathédral. L'évêque détermine sous quelle forme sera perçu désormais le droit de visite (circada) dû par les prêtres de son diocèse conformément aux constitutions du concile de Lillebonne et à la coutume des églises épiscopales de Normandie. Il unit les revenus de ce droit à la mense du chapitre, auquel il donne également une rente de lOlivres de Rouennais sur le port de Vernon, la moitié des revenus du domaine de Branford en Angleterre, deux gerbes de dîme à La Sevondière (Sevonderia) sur le fief de Baudri de Chalet, et deux autres gerbes à Quatre-Vouges. (1113-1139.)

N° 37, fol. 10, v°. - Vente par Emma de Rouen, dite Emma de Beaumont, à Rotrou de Beaumont, évêque d'Évreux, d'une vigne située in colle super aquam de feudo beate Marie et des droits de cens de trois bourgeois sur le marché d'Évreux (très burgenses cum censu eorum quos habebant in foro), pour le prix de 13 marcs d'argent (1139-1164). -Témoins : Osbert, doyen d'Évreux ; Guillaume de Gloz, archidiacre, etc.

N° 38, fol. 11, r°. - Déclaration par laquelle R., doyen, A., trésorier, R., archidiacre de Rouen, maîtres Michel, R. d'Aviron, G. de Cahorces, Philippe de Sissei et Guillaume, petit-fils de feu Raoul, sénéchal de Normandie, reconnaissent que le droit de mouture (molta) perçu sur leurs tenanciers devait être réuni à celui des tenanciers du chapitre d'Évreux pour faire partie de la mense commune. (Vers 1203.)

N° 39, fol. 11, r°. - Déclaration de Luc, évêque d'Évreux. L'évêque, après avoir confirmé au chapitre le droit de percevoir la mouture (molta) de ses tenanciers et de ceux des huit chanoines titulaires des prébendes primitives, atteste que le chapitre lui a concédé librement ce droit de mouture à titre personnel et pendant sa vie seulement. (Vers 1203.)

N° 40, fol, 11, v°. - Déclaration par laquelle Luc, évêque d'Évreux, reconnaît que le chapitre lui a donné à ferme, pour le prix annuel de cent sous d'Angevins, le droit de mouture à percevoir sur ses tenanciers et sur ceux des huit chanoines de l'ancienne fondation. (1203.)

N° 41, fol. 11, V. - Déclaration par laquelle Luc, évêque d'Évreux, reconnaissant que le chapitre lui a octroyé, ainsi qu'à ses successeurs et à leurs chapelains, le droit de participation entière aux distributions communes du chapitre, s'engage en son nom et au nom de ses successeurs à ne point se prévaloir de ce droit pour intervenir dans l'élection du doyen ou dans la présentation et dans la collation des églises et des bénéfices appartenant au chapitre. (1203-1220.)

N° 42, fol. 12, r°. - Obligation par laquelle Guillaume III de Ferrières, abbé, et le couvent de Lyre reconnaissent devoir au chapitre d'Évreux une rente annuelle de 40 sous tournois pour l'anniversaire fondé par Guillaume de Pacy, ancien archidiacre d'Évreux. (1210.)

N° 43, fol. 12, r°. - Confirmation par Luc, évêque d'Évreux, de la donation faite à l'abbaye de Lyre par Guillaume (de Pacy), archidiacre d'Évreux, de ses dîmes de Pacy, à la charge d'une rente annuelle de 40 sous payable au chapitre d'Évreux pour l'anniversaire du donateur. (1210.)

N° 44, fol. 12, r°. - Donation par Raoul de Gauville, à Luc, évêque d'Évreux, de son droit de présentation à l'église de Gauville. (1203-1220.)

N° 45, fol. 12, r°. - Cession par Luc, évêque d'Évreux, au chapitre cathédral, du droit de patronage de l'église de Gauville, qui lui avait été donné par Raoul, seigneur de Gauville. (1203-1220.)

N° 46, fol. 12, v°. - Engagement par lequel Roger Harenc, seigneur de Gauville, promet de confirmer à toute réquisition la donation du droit de patronage de l'église de Gauville, faite par Raoul de Gauville, son père, à Luc, évêque d'Évreux, et la cession de ce droit consentie par ce dernier en faveur du chapitre cathédral. (1203-1220.)

N° 47, fol. 12, v°. - Confirmation par Roger Harenc, seigneur de Gauville, de la donation du droit de patronage de l'église de Gauville, cédé par Raoul de Gauville, son père, à Luc, évêque d'Évreux, et transféré par ce dernier au chapitre cathédral. Cette confirmation est consentie moyennant le payement par le chapitre d'une somme de 20 livres tournois. (1203-1220.) - Vr les nos 44 à 46.

N° 48, fol. 13, r°. -Vente par Raoul Harenc, de Gauville, au chapitre cathédral, des dîmes que le donateur possédait à Gauville, et d'un emplacement propre à construire une grange, pour le prix de 70 livres d'Angevins. (Vers 1183.) - Témoins : Rotrou, doyen ; G., chantre ; Luc, archidiacre ; Hubert, archidiacre, etc.

N° 49, fol. 13, v°. - Rotrou, doyen d'Évreux, déclare avoir disposé de la dîme de Gauville, rachetée par lui de Raoul Harenc, en faveur de Mathieu, son neveu, qui en jouira pendant sa vie à charge d'une redevance annuelle de 2 sous d'Angevins envers le chapitre. (Vers 1183.)

N° 50, fol. 13, v°. - Donation par Henri de Aufai, au chapitre cathédral, de l'église d'Ormes (de Ulmis), avec le droit de patronage. (Commencement du XIIIe siècle.) - Vr l'article G. 103.

N° 51, fol. 13, v°. - Confirmation de la donation précédente par Luc, évêque d'Évreux (1203-1209.) - Vr l'article G. 103.

N°52, fol. 14, r°. - Donation par Luc, évêque d'Évreux, au chapitre cathédral, des dîmes du blé appartenant à l'église d'Ormes, à l'exception de 18 setiers de blé, mesure d'Évreux, ou d'un muid, mesure du Neubourg, réservés pour l'entretien du vicaire (juillet 1209).

N° 53, fol. 14, r°. - Donation par Hugues de Ferrières (de Ferrariis) et Isabelle, sa femme, à l'abbaye de Lyre, de plusieurs dîmes dans la paroisse d'Ormes. (Commencement du XIII° siècle.) - Témoin : Guillaume L'Anglais, prévôt d'Ormes (prepositus de Ulmis). - Vr l'article G. 103.

N° 54, fol. 14, v°. - Donation par Guillaume III de Ferrières, abbé, et le couvent de Lyre, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes que l'abbaye possédait, dans la paroisse d'Ormes, sur les fiefs de Richard de Folleville et de Hugues de Ferrières. (1212.) -Vr l'article G. 103.

N° 55, fol. 14, v°. - Guillaume II, abbé, et le couvent du Bec, en reconnaissance des privilèges concédés à l'abbé du Bec et à ses successeurs par Luc, évêque d'Évreux, et le chapitre cathédral, qui leur avaient accordé à perpétuité le titre de chanoine d'Évreux avec les droits et revenus y attachés, déclarent céder au chapitre tout ce que l'abbaye possédait à Ormes et à Ajou et lui accorder en outre la participation aux prières et aux aumônes faites dans l'abbaye et dans les lieux en dépendant. (3 novembre 1207.)

N° 56, fol. 15, r°. - Confirmation par Henri II, roi d'Angleterre, des possessions de l'abbaye du Bec et notamment de la donation de l'église Notre-Dame d'Ajou, des dîmes de cette paroisse et de 20 acres de terre au même lieu, faite à cette abbaye par Vauquelin de Mancelles et sa sSur. (V. 1170.)-Témoins : Jean de Coutances, archidiacre d'Oxford ; Guillaume, fils de Raoul, sénéchal de Normandie.

N° 57, fol. 16, r°. - Guillaume II, abbé, et le couvent du Rec, déclarent avoir donné au chapitre cathédral d'Évreux les dîmes d'Ormes et d'Ajou, ainsi que le droit de patronage de cette dernière église, que possédait l'abbaye. Ils accordent en outre au chapitre la participation à toutes les bonnes Suvres de l'abbaye et des lieux en dépendant et s'engagent, à la mort de chaque chanoine d'Évreux, à faire célébrer, pour le repos de son âme, une messe par chaque prêtre du Bec, à faire dire cinquante psaumes par les moines non prêtres et cent " Pater noster " par les frères lais. (Vers 1207.) - Vr le n° 55.

N° 58, fol. 16, v°. - Donation par Robert de Vallibus, à l'église cathédrale d'Évreux, des droits de dîme et de cham part qu'il possédait à Boncourt (Booncourt), pour l'Suvre du luminaire. (Décembre 1210.)

N° 59, fol. 16, v°. - Duplicata de la donation précédente (n° 58), délivré sous le sceau de Luc, évêque d'Évreux. (Décembre 1210.)

N° 60, fol. 16, v°. - Donation par Luc, évêque d'Évreux, au chapitre cathédral, de deux parties de la dîme du blé appartenant à l'église Saint-Ouen de Mancelles. (Vers 1210.)

N° 61, fol. 16, v°. - Décret d'union par Luc, évêque d'Évreux, de la prébende ayant appartenu à Richard du Nuisement à la mense commune du chapitre. (Septembre 1215.)

N° 62, fol. 16, v°. - Déclaration par laquelle Luc, évêque d'Évreux, consent que la part des revenus de la mense commune, concédée par le chapitre d'Évreux à maître Robert d'Aviron, fasse retour à la communauté après la mort de ce dernier. (7 septembre 1215.)

N° 63, fol. 17, r°. - Déclaration par laquelle Luc, évêque d'Évreux, notifie que Henri, fils de Hugues de Vitotel, a fait abandon au chapitre cathédral d'Évreux du droit qu'il prétendait avoir au patronage de l'église de Vitotel. L'évêque déclare en outre que, sur la présentation du chapitre, il a conféré cette église à Richard, clerc, moyennant une pension de 5 sous payable au chapitre. (1210.)

N° 64, fol. 17, r°. - Confirmation par Luc, évêque d'Évreux, des droits et des revenus du chapitre cathédral sur les églises et sur les dîmes de Barquet, du Vieil-Évreux, de Claville, d'Ormes, deGauville, d'Aviron, d'Ecauville, d'Ajou, de Vitotel, de Bérengeville-la-Campagne, de Cavoville (Cauvavilla), de Tourneville, d'Irreville, de Boncourt, de Gadencourt, de La Charmoie (de La Charmeia), de Bosc-Roger-sur-Eure, de Fontaine-sous-Jouy (de Fontanis), de Saint-Vigor, du Coudray, de Saint-Aubin, de Villez-sur-Damville, de Saint-Germain-de-Navarre, de Sainte-Colombe-la-Campagne, du Thuit-Anger, du Châtelier (de Chasteler), de Glisolles, et des dîmes du Crieuzel (Crioisel), de Teurtraie (Tiartreroe), du Breuil-Ulrique, de La Pervenchère et du Bois-Cuvier. (1203-1220.)

N° 65, fol. 17, v°. - Donation par Roger, frère de Robert, comte de Meulent, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 20 sous, assignée sur ses revenus de Brionne, pour l'entretien'des lampes allumées devant le grand autel de l'église cathédrale sur la tombe de Simon le Chauve, comte d'Évreux, son oncle. (Vers 1183.) - Témoin : Robert, comte de Meulent.

N° 66, fol. 17, v°. - Donation par Robert, comte de Meulent, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 20 sous d'Angevins, assignée sur ses revenus de la prévôté de Beaumont, pour l'entretien d'une lampe et pour le repos de l'âme de Simon le Chauve, comte d'Évreux, son oncle. (Vers 1183.)

N° 67, fol. 17, V. - Donation par Roger de Beaumont, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 20 sous, assignée sur la vicomte d'Évreux, pour l'entretien des lampes allumées sur la tombe de Simon le Chauve, comte d'Évreux, son oncle. Roger de Beaumont déclare en outre confirmer la donation de 20 sous de rente sur la vicomte d'Évreux, faite dans le même but par Agnès, sa mère. (Vers 1183.)

N° 68, fol. 18, r°. - Donation par Agnès, comtesse de Meulent, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 20 sous, assignée sur les revenus de la vicomte d'Évreux, pour l'entretien des lampes allumées sur la tombe de Simon le Chauve, comte d'Évreux, son frère. (Vers 1183.) - Témoins : Robert, comte de Meulent, et Roger de Meulent, fds de la donatrice.

N° 69, fol. 18, r°. - Donation par Amauri III, comte d'Évreux, au chapitre cathédral, d'une rente annuelle de 40 sous, assignée sur les revenus de la prévôté d'Évreux, pour l'entretien des lampes allumées sur la tombe de Simon le Chauve, comte d'Évreux, son père. Amauri déclare en outre confirmer la donation d'une rente de 100 sous sur la prévôté d'Évreux, faite au chapitre par le comte Simon pour la célébration de son anniversaire. (Vers 1183.) - Témoins : Jean Ier, évêque d'Évreux, et Geoffroi, doyen du chapitre.

N° 70, fol. 18, v°. - Donation par Robert, comte de Meulent, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 20 sous, assignée sur les revenus du droit de vinage (vinagium) que lui devaient les chevaliers de la vicomte d'Évreux, et applicable à l'entretien des six lampes allumées nuit et jour sur la tombe de son oncle, Simon le Chauve, comte d'Évreux. Le comte Robert déclare en outre confirmer les donations faites dans le même but par Agnès, comtesse de Meulent, sa mère, et par Roger de Meulent, son frère. (Vers 1183.) - Témoins : Amauri III, comte d'Évreux ; Roger de Conches ; Simon d'Anet ; Roger d'Acquigny.

N° 71, fol. 18, v°. - Donation par Simon de Montfort, à l'église cathédrale d'Évreux, d'une rente annuelle de 20 sous assignée sur ses revenus de la ville de Houdan (de Hodenc), pour l'entretien des lampes allumées sur la tombe de Simon, comte d'Évreux, son père. (Vers 1183.) - Témoins : Luc, abbé de La Noë ; Échard, doyen de Poissy ; Amicie, femme de Simon de Montfort ; Pierre, prévôt de Houdan.

N° 72, fol : 18, v°. - Confirmation par Simon de Montfort de la donation faite au chapitre cathédral d'Évreux par Simon le Chauve, son père, d'une rente de 20 sous pour l'entretien des lampes. (Vers 1183.)

N° 73, fol. 19, r6. - Confirmation par A. (Amauri Ier, comte d'Évreux ? ) de la donation de l'église d'Aviron et des dîmes ecclesie sánete Marie, faite au chapitre cathédral par Raoul de Garembouville (de Waregervilla) et ses fils Gilbert, Robert et Richard. Le donateur prie le chapitre d'accorder à Richard de Beaumont, clerc de sa maison, la prébende ayant appartenu à Maurice, fils dudit Raoul (Vers 1115 ? ) - Témoins : Robert du Neubourg ; Guillaume, fils de Robert ; Robert de Vieilles ; Roger, chapelain.

N° 74, fol. 19, r°. - Confirmation par Galeran II, comte de Meulent, de la donation de l'église du Coudray faite au chapitre cathédral par Richard d'Évreux (milieu du XIIe siècle.)

N°75, fol. 19, r°. - Mandement d'Amauri III, comte d'Évreux, adressé à ses baillis et sergents de Quittebeuf et de Claville, pour leur ordonner de remettre sans difficulté à Foulques, chapelain de l'église d'Évreux, les revenus de la prébende fondée par son père (Simon le Chauve, comte d'Évreux), consistant en une rente de cent sous d'Angevins à Claville et un muid de froment à Quittebeuf. (1181-1200.)

N° 76, fol. 19, r°. - Donation par Simon le Chauve comte d'Évreux, au chapitre cathédral, de l'église Saint-Pierre du Plessis-Grohan, de quatre livres de rente sur la dîme des ses moulins situés au Pont-Perrin, et de l'église Saint-Martin d'Avrilly avec les dîmes des revenus de la prévôté et de la mouture (molta). Simon le Chauve confirme en outre au chapitre les biens suivants qui lui avaient été donnés par ses prédécesseurs ou par ses vassaux : 60 sous de rente pour l'entretien de l'église cathédrale (ad regendam ecclesiam), l'église du Coudray (de Corileto), celle de Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux et deux gerbes de dîme à Saint-Germain-de-Navarre. (1158-1165.) - Témoins : Rotrou de Beaumont, évêque d'Évreux ; Robert du Neubourg, doyen d'Évreux ; Daniel, chantre ; Richard Croc, archidiacre ; Roger de Brionne, archidiacre ; Rotrou, archidiacre ; Georges de Jumelles, doyen.

N° 77, fol. 19, v°. - Fondation des chapelles d'Aubevoye par Amauri III, comte d'Évreux. Le comte donne au chapitre l'église Saint-Georges d'Aubevoye et la dîme des moulins à foulon d'Évreux, pour l'entretien à perpétuité de deux prêtres qui seront tenus d'assister aux cérémonies et aux offices de nuit et de jour célébrés dans l'église cathédrale d'Évreux, et de dire des messes pour les fidèles. (1181-1192.) - Témoins : Jean Ier, évêque d'Évreux ; Rotrou, doyen ; Guérin, chantre ; Robert, prieur de Saint-Lô de Rouen, etc.

N° 78, fol. 19, v°. - Institution par Philippe Ier de Cahors, évêque d'Évreux, de Martin de Mézières (de Maceriis), nommé, sur la présentation du chapitre, titulaire de la portion de la chapelle d'Aubevoye vacante par le décès de Nicolas de Mézières. (Au Temple, à Paris, 14 novembre 1270.)

N° 79, fol. 20, r°. - Cession par Roger de Thevray, avec le consentement de Robert IV, comte de Meulent, au chapitre cathédral d'Évreux, de l'église de Thevray, avec le droit de présentation, les dîmes et les autres droits en dépendant, pour la création d'une prébende. Roger de Thevray déclare avoir reçu en compensation de Gilles du Perche, évêque d'Évreux, une somme de 30 livres et un cheval vairon (equum varium). (1170-1179.) - Témoins : Rotrou et Gui, archidiacres d'Évreux.

N° 80, fol. 20, v°. - Confirmation de la donation précédente (n° 79) par Robert IV, comte de Meulent. (1170-1179.) - Témoins : Amauri et Raoul de La Porte (Radulfus de Porta), frères du comte Robert.

N° 81, fol. 20, v°. - Donation par Simon d'Anet à Jean Ier, évêque d'Évreux, et à ses successeurs, du droit de présentation à l'église de Champigny et des dîmes de Jersei (Gerceium). (1181-1192.)

N° 82, fol. 21, r°. - Donation au chapitre cathédral d'Évreux par Héloïse de Saint-André : 1° d'une rente annuelle de 60 sous, pour l'entretien d'un prêtre attaché par Jean, évêque d'Évreux, à la chapelle episcopale, avec mission d'y célébrer l'office divin et d'assister aux matines et aux heures canoniques dites dans l'église cathédrale ; 2° d'une rente de 40 sous attribuée au chapitre cathédral pour la célébration de son anniversaire. La donatrice déclare assigner ces rentes sur ses biens dotaux (maritagium) situés à Damville. (1181-1192.) - Témoins : Guérin, chantre d'Évreux-, Guillaume de Pavelle, archidiacre ; Mathieu de Brosville ; Robert de Saint-Paterne ; Hugues Bordel ; Nicolas Ingenelt ; Bichard du Nuisement (de Nocemento), chanoines.

N° 83, fol. 21, r°. - Institution par Jean I", évêque d'Évreux, de Robert Le Chapelain et de Pierre de Moulins (de Molinis), en qualité de chapelains attachés à la chapelle épiscopale, avec mission d'y célébrer l'office divin et d'assister aux offices de chSur de la cathédrale. L'évêque assigne pour leur entretien la dîme de Jersei, dans la paroisse d'Illiers, deux gerbes de dîme au Mesnil-Jourdain et 60 sous de rente donnés par Héloïse de Saint-André. (1181-1192.)

N° 84, fol. 21, v°. - Confirmation par Simon le Chauve, comte d'Évreux, de l'accord intervenu entre lui et Robert du Neubourg, doyen de l'église cathédrale, au sujet des stalles que le comte avait fait faire dans l'atrium de l'église Saint-Pierre d'Évreux. Cette transaction portait que le comte et son héritier tiendraient ces stalles du doyen de l'église d'Évreux, qui percevrait, à titre de dîme, une rente annuelle de 10 sous sur le revenu qu'elles produiraient. (1158-1176.)

N° 85, fol. 21, v°. - Confirmation de l'accord précédent (n° 84) par Robert du Neubourg, doyen de l'église d'Évreux. (1153-1176.) - Témoin : Rotrou, archidiacre.

N° 86, fol. 22, r°. - Donation par Simon le Chauve, comte d'Évreux, à Richard Crespin, de la dîme entière de ses moulins à foulon d'Évreux, savoir : quatre livres de rente à titre de prébende perpétuelle et le surplus à titre viager seulement. (1140-1181.)

N° 87, fol. 22, r°. - Mandement adressé par Galeran II, comte de Meulent, à la comtesse Agnès, à Robert du Neubourg et à ses officiers, pour leur notifier qu'il avait confirmé à Richard de Vieilles (de Vetulis) la possession et la libre disposition de tous les biens qui appartenaient à ce dernier, et notamment de sa maison d'Évreux. (1118-1160.) - Témoin : l'évêque de Bayeux, etc.

N° 88, fol. 22, r°. - Donation par Robert, seigneur d'Ivry, à l'église Saint-Martin d'Avrilly, d'un terrain (platea) pour la célébration de l'anniversaire de son père et de sa mère. (XIIe siècle.)

N° 89, fol. 22, r° - Simon d'Anet déclare que Jean de Chambines (de Cambenis) a donné à l'église d'Évreux, pour l'augmentation de la prébende d'Aubert de Chambines, l'église de Saint-Chéron, celle de Hécourtet la chapelle de Chambines, avec les dîmes en dépendant. (1181-1192.)

N° 90, fol. 22, v°. - Donation par Guillaume de Vernon, à l'église cathédrale d'Évreux, d'une rente annuelle de 10 livres, sur ses revenus du port de Vernon, pour la célébration de son anniversaire et de celui des membres de sa famille. (1150-1160.) - Témoins : Thomas de Vernon, chanoine ; Osbert, doyen d'Évreux ; Raoul, archidiacre.

N° 91, fol. 22, v°. - Donation par Henri du Neubourg, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 20 sous assignée sur la sergenterie de Saint-Nicolas-du-Bosc (Grossa Lunda), pour la célébration de son obit et de celui des membres de sa famille. (1160-1200.)

N° 92, fol. 22, v°. - Donation par Henri du Neubourg, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 20 sous assignée sur les 10 livres de rente que le donateur possédait sur le comté d'Évreux, pour la célébration de son anniversaire. (1160-1200.)

N° 93, fol. 23, r°. - Donation par M. de Gacé, d'une rente annuelle de 6 livres d'Angevins assignée sur le vicomte de Gacé. Cette somme devait être distribuée comme il suit le jour de l'anniversaire du donateur : 40 sous au chapitre d'Évreux, 40 sous à l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux, 20 sous aux religieuses de Haute-Bruyère (Alte Bruerie), 20 sous aux religieuses de La Fontaine-Saint-Martin (Fontis Sancti Martini). (XIIe siècle.) - Témoins : Geoffroi, doyen d'Évreux ; Robert, fils du donateur.

N° 94, fol. 24, r°. - Confirmation par P. de Sabluel de la donation d'une rente annuelle de 40 sous faite à l'église cathédrale d'Évreux par M., son aïeul. P. de Sabluel déclare avoir assigné sur ses revenus de la prévôté d'Évreux cette rente, payable primitivement, d'après la volonté du donateur, sur la vicomte de Gacé. (XIIe siècle.)

N° 95, fol. 23, r°. - Donation par P. de Sabluel, à l'église cathédrale d'Évreux, d'une rente annuelle de 40 sous assignée sur ses revenus de la prévôté d'Évreux. La jouissance de cette rente devait appartenir, à titre de prébenbe, à Ive, frère du donateur, pendant sa vie, à moins qu'il ne fût pourvu d'une prébende plus forte. (XIIe siècle.)

N° 96, fol. 23, r°. - Donation par Guillaume de Pacy, à l'église cathédrale d'Évreux, d'une rente de 2 muids de froment sur ses moulins de Pacy. (1145-1166.) - Témoins : Guillaume, abbé de Lyre ; Guillaume, doyen d'Évreux ; Hugues, chantre ; Hugues, chapelain ; Bonard, prêtre ; Martinus medicus, etc.)

N° 97, fol. 23, v°. - Vente par Raoul du Bois-Hubert, au chapitre cathédral d'Évreux, du droit de patronage de l'église de Claville, avec les dîmes en dépendant, pour le prix de 60 livres d'Angevins. (1183.) - Témoins : Jean Ier, évêque d'Évreux ; Roger, abbé d'Ivry ; Rotrou, doyen d'Évreux ; Guérin, chantre ; Hubert, archidiacre ; Raoul Basset, Toustain (Tostinus).

N° 98, fol. 23, v°. - Confirmation par R. de Laigle (R. de Aquila) de la donation du droit de patronage de l'église de Claville, faite au chapitre cathédral par Raoul de Bois-Hubert, son vassal. (1183.) - Témoins : Hardouin, Pierre et Hugues, prêtres ; Gillebert d'Aspres, Bernard Gaustinel, Guillaume de Villalet, Guillaume de La Chapelle (de Capella), Eude de Lormarin, Thomas de Essei.

N° 99, fol. 24, r°. - Donation par Amauri de Laceio, au chapitre cathédral d'Évreux, des droits de dîmes que le donateur possédait à Claville. (1170-1179.) - Témoins : Gilles du Perche, évêque d'Évreux ; Richard Crespin, Johannes Pullus, chanoines ; Adam de Cierrey (de Cirreio), Hugues de Bacquepuis, Jozio Neel, chevaliers.

N° 100, fol. 24, r°. - Donation par Robert III, comte de Leicester, à l'église cathédrale d'Évreux, d'une rente annuelle de 3 muids de vin pour la célébration des messes, assignée sur ses vignes de Pacy, et d'un setier de froment pour la confection des hosties, à percevoir sur ses moulins du même lieu. (1167-1189.) - Témoins : Pernelle (Petronilla), comtesse de Leicester ; R. (Roger), évêque élu de Saint-André en Ecosse, et R. (Robert) de Breteuil, fils du donateur ; Ernaudus de Bosco ; Robert, son frère ; Guillaume de Brustesauz, sénéchal de Pacy ; Raoul de Waus, Mathieu de Brucourt (de Breeucort) ; Eudes de Brucourt ; Pierre son fils ; Robert Neel ; Raoul Postel ; Gilbert de Carneles. - V. l'article G. 104.

N° 101, fol. 24, v°. - Donation par Adam, seigneur de Cierrey, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes et du droit de patronage des églises de Cierrey, de Bernienville et de Pithienville, pour la fondation d'une prébende. (Fin du XIIe siècle.) - Témoins : Jean Neel, seigneur de Prey (de Pereyo), et Raoul de Saint-Luc, chevaliers ; Pierre de Carooto, doyen d'Evreux.

N° 102, fol. 24, v°. - Confirmation par Guillaume, seigneur de Cierrey, de la donation et de la fondation précédente (n°101), faites par Adam de Cierrey, son père. (1193-1201.) - Témoins : Garin de Cierrey, évoque d'Évreux, frère dudit Guillaume ; Robert, doyen d'Évreux ; H., archidiacre.

N° 103, fol. 25, r°. - Confirmation par Luc, évêque d'Évreux, de la donation d'une masure, à Barquet, faite au chapitre cathédral par Bouchard de Barquet. (1211.) - Conf. Le n° 104.

N° 104, fol. 25, r°. - Donation par Bouchard de Barquet, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une masure à Barquet. (Décembre 1211.) - V. l'original de cette donation, article G. 84.

N° 105, fol. 25, r°. - Confirmation par Geoffroi (Galfridus), chevalier, de la donation de l'église Saint-Pierre de Barquet, avec les dîmes et le droit de patronage, faite par Robert et Bouchard, ses neveux, à Raoul de Cierrey, doyen d'Évreux, et transportée par ce dernier au chapitre. (Juillet 1203.)

N° 106, fol. 25, v°. - Confirmation par Amauri III, comte d'Évreux, de la donation de l'église de Barquet laite à Raoul, archidiacre d'Évreux, par Robert et Bouchard de Barquet, et de la cession de cette église consentie par ledit Raoul en faveur du chapitre cathédral. (Vers 1202.)

N° 107, fol. 25, v°. - Cession par Robert de Barquet et Bouchard, son frère, à Raoul, archidiacre d'Évreux, du droit de patronage de l'église de Barquet et de ses dépendances, pour le prix de 47 livres d'Angevins. (1193-1200.) - Témoin : Garin de Cierrey, évêque d'Évreux.

N° 108, fol. 26, r°. - Confirmation par Geoffroi de Barquet, de la donation de l'église Saint-Pierre de Barquet faite par Robert et Bouchard de Barquet à Raoul, archidiacre d'Évreux, et transportée par ce dernier au chapitre cathédral. (Juillet 1211.) - V. le n° 105.

N° 109, fol. 26, r°. - Robert et Bouchard de Barquet, après avoir rappelé la donation qu'ils avaient faite de l'église Saint-Pierre de Barquet à Raoul, archidiacre d'Évreux, confirment la cession de cette église consentie par ce dernier en faveur du chapitre cathédral. (1203-1211.) - Témoin : Luc, évêque d'Évreux.

N° 110, fol. 26, v°. - Confirmation par Bouchard de Barquet, après la mort de Robert, son frère, de la donation qu'il avait faite conjointement avec ce dernier de l'église Saint-Pierre de Barquet à l'église cathédrale d'Évreux. (Juillet 1211.)

N° 111, fol. 26, v°. - Donation par R. (Raoul de Cierrey), doyen d'Évreux, à l'église cathédrale, du droit de patronage de l'église de Barquet et des dîmes en dépendant. (Vers 1202.)

N° 112, fol. 26, r°. - Accord entre R. de Reuilly et le chapitre cathédral d'Évreux au sujet du droit de patronage de l'église Saint-Christophe de Reuilly. R. de Reuilly abandonne au chapitre, moyennant 40 sous d'Angevins, le droit de présentation et les dîmes de cette église. (XVe-XIII° s.)

N° 113, fol. 27, r°. - Bail à fieffe passé par Richard de Tournedos à Guillaume, archidiacre d'Évreux, d'un terrain à Évreux, sur lequel ce dernier avait fait construire sa grange, pour une somme de 4 livres tournois et une redevance annuelle d'une paire de souliers ferrés (calcaria ferrea). (XIIe-XIIIe siècle.) - Témoin : Gautier, trésorier.

N° 114, fol. 27, r°. - Donation par Thomas Gelinel, chevalier, à l'église cathédrale d'Évreux, d'une rente annuelle de cinq sous assignée sur son fief de Saint-Germain, à la condition que le chapitre cathédral servirait la moitié de cette rente, soit 2 sous et demi, à l'abbaye de La Noë. (Mai 1210.)

N° 115, fol. 27, v°. - Donation par Gilbert de Bigards, au chapitre cathédral d'Évreux, d'un quartier (quarterium) de froment à la mesure du Neubourg, à prendre sur sa grange de Bigards. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 116, fol. 27, v°. - Donation par Raoul de Condé, avec le consentement de Robert, son frère, au chapitre cathédral d'Évreux, du droit de présentation à l'église de Bérengeville-la-Campagne et de deux gerbes de dîmes dans la même paroisse. (Juin 1206.) - Témoins : Richard Muncuer ; Gautier Witecoc ; Guillaume L'Anglais (Anglicus) ; Petrus de Mara, prêtre ; Thomas Neel ; Guillaume d'Irreville ; Walterius de Garennis.

N° 117, fol. 27, v°. - Bail à ferme passé par le chapitre cathédral à Robert de Condé, de deux gerbes de dîmes à Bérengeville-la-Campagne, moyennant une redevance annuelle de deux muids de blé. (Vers 1206.)

- Témoins : Guillaume L'Archevêque, prêtre ; Richard Grossel ; Guillaume, doyen de Crestot ; Thomas Neel, chevalier ; Guillaume d'Irreville, chevalier.

N° 118, fol. 28, r°. - Cession par Robert Malapoa, au chapitre cathédral d'Évreux, de deux parts de présentation à l'église d'Irreville, pour le prix de cent sous d'Angevins. (XIIe-XIIIe siècle.) - Témoins : Roger de Portes (de Portis) ; Richard de Garencières ; Robert du Bois-Bercher (de Bosco Belle Garnis) ; Guillaume de Cissey (de Sisse) ; Roger de Chaumont (de Calvo Monte) ; Etienne de Saint-Luc ; Taurin, filius Orieldis ; Richard d'Argences.

N° 119, fol. 28, r°. - Cession par Pierre de Roussey (de Boce) et par Guillaume, son frère aîné, au chapitre cathédral d'Évreux, de la dîme du Breuil-Ulrique (de Brolio Urrici), pour le prix de cent sous d'Angevins. (XIIe-XIIIe siècle.) - Témoins : Robert de Saint-Germain ; Gilbert Sine Napa ; Guillaume de Saint-Martin.

N° 120, fol. 28, r°. - Cession par Richard du Châtelier (de Castellariis), à l'église cathédrale d'Évreux, du droit de présentation à l'église du Châtelier, moyennant une somme de 10 livres d'Angevins, payée au cédant par Luc, archidiacre d'Évreux. (Fin du XIIe siècle.) - Témoins : Richard de Thevray, Roger d'Angoville.

N° 121, fol. 28, v°. - Renonciation par Brète de Garennes, sSur de feu Guillaume de Pacy, archidiacre d'Évreux, et R., son fils, à tous leurs droits sur les biens donnés au chapitre par ledit Guillaume de Pacy, moyennant une somme de 12 livres tournois. (Évreux, 26 mai 1211.) - Témoins : Luc, évêque d'Évreux ; Jean de Martigni, abbé de Saint-Taurin d'Évreux.

N° 122, fol. 28, v°. - Confirmation par Luc, évêque d'Évreux, de la donation faite au chapitre cathédral par Robert Le Breton (Brito), clerc, avec le consentement de Brète, sa mère, d'une dîme laïque que le donateur possédait à Garennes, de l'autre côté de la rivière d'Eure (ultra aquam). (Mars 1216.)

N° 123, fol. 29, r°. - Confirmation par Brète (Breda) de Garennes, de la donation faite au chapitre cathédral d'Évreux par Robert, son fils, d'une dîme laïque à Garennes. (Mars 1216.)

N° 124, fol. 29, r°. - Donation par Robert de Garennes, clerc, à l'église cathédrale d'Évreux, d'une dîme laïque à Garennes, de l'autre côté de la rivière d'Eure (ultra aquam). (Mars 1216.)

N° 125, fol. 29, r°. - Donation par Richard de Tournedos, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 12 deniers payable par Simon du Bois-Hubert, tenancier du donateur, sur deux acres de terre situées près de la mare Hitteborc. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 126, fol. 29, r° - Donation par Gilles du Plessis, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 10 sous sur son moulin à blé situé sur l'Iton, au-dessous de Saint-Germain. Cette rente devait être payée au chapitre le 6 mars de chaque année, jour de la célébration de l'obit de Bernard du Plessis, père du donateur. (1216.)

N° 127, fol. 29, v°. - Fondation par Etienne du Nuisement (de Nocumento) d'une prébende dans l'église cathédrale d'Évreux. Le fondateur affecte à la dotation de cette prébende les biens suivants, qu'il déclare avoir donnés au chapitre avec le consentement d'Agnès, sa femme, d'Hugues et de Richard L'Hermite (Heremita), ses fils : deux gerbes de dîme à Nétreville (Neutriusvilla) et à Hémonille (Heimonvilla), un arpent de vigne à Longueville, dans la paroisse de Saint-Pierre-d'Autils, dix acres de terre et deux gerbes de dîme au Coudray. (1181-1187.) - Témoins : Jean, évêque d'Évreux ; R., doyen ; Guillaume, archidiacre ; Osbert, abbé du Bec ; Luc, abbé de La Noë ; Robert d'Aviron ; Séhier de Quinci.

N° 128. - Déficit, l'auteur du numérotage des chartes du Cartulaire ayant donné par erreur le numéro 129 à la charte qui devait être cotée 128.

N° 129, fol. 29, V. - Confirmation par Hugues du Nuisement de la fondation et de la dotation par Etienne du Nuisement, son père, d'une prébende dans l'église cathédrale d'Évreux. (Fin du XII° siècle.) - Témoins : G., chantre ; R., doyen ; Hubert et Luc, archidiacres ; G. Sine Napa, major communie ; Gautier Sine Mapa (sic), son père. - Cf. Le n° 127.

N° 130, fol. 30, r°. - Donation par Roger du Bosc-Roger, avec le consentement de Raoul, de Jean, de Geoffroi et d'Agnès, ses frères et sSur, au chapitre cathédral d'Évreux, du droit de patronage de l'église du Bosc-Roger-sur-Eure et de ses dépendances. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 131, fol. 30, r°. - Anfredus, serviteur de l'abbaye de Lyre, déclare avoir pris à ferme, sa vie durant, la terre de Vaux (de Vallibus), dépendant de la prébende de Guillaume Pulli, chanoine d'Évreux, moyennant une redevance annuelle de 60 sous tournois. (Septembre 1210.)

N° 132, fol. 30, r° - Donation par Jean de Fouque-Tille (de Foquevilla), au chapitre cathédral d'Évreux, de la sixième gerbe de la dîme de Fouqueville. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 133, fol. 30, v°. - Confirmation par Guillaume Le Grammairien (Grammaticus), de Fouqueville, de la donation d'une sixième gerbe de dîme à Fouqueville, faite au chapitre cathédral d'Évreux par Jean, prêtre de Fouqueville. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 134, fol. 30, v°. - Donation par Guillaume Le Normand, à Luc, évoque d'Évreux, d'une dîme dans la paroisse Saint-Pierre de Fresney. Le donateur déclare que l'évêque d'Évreux a concédé à son fils Guillaume, clerc, la jouissance de cette dîme à perpétuité. (1203-1220.)

N° 135, fol. 30, v° - Vente par Jean, fils de Thomas de Castello, à Alice (Aelize) d'Acquigny, sa tante maternelle, d'une masure située près de la propriété de Hugues Le Bernier, pour le prix de 40 sous tournois et une livre de poivre par an. (XIIe-XIIIe siècle.) - Témoins : Raoul de Conçues ; Richard du Vaudreuil ; W. Beart ; Gilbert de L'Abbaye (de Abbacia).

N° 136, fol. 30, v°. - Donation par Oger de Martainville, à l'église d'Évreux, du droit de patronage de l'église de Garencières et de ses dépendances. (Mai 1217.) - Témoins : Luc, évoque d'Évreux, et Hugues II de Merville, évêque de Coutances.

N° 137, fol. 31, r°. - Sentence arbitrale prononcée par Luc, évêque d'Évreux, pour régler les difficultés pendantes entre le chapitre d'Évreux, d'une part, et Richard, seigneur d'Harcourt, d'autre part, au sujet du droit de patronage de l'église de Sainte-Colombe-la-Campagne. Cette sentence attribue à Richard d'Harcourt le droit de présentation du vicaire de l'église de Sainte-Colombe et accorde au chapitre une rente de six muids de blé tertionnaire sur l'église Saint-Aignan de Calle-ville. (Mars 1216.)

N° 138, fol. 31, v°. - Confirmation par Roger II, archevêque de Rouen, de la sentence arbitrale prononcée par Luc, évêque d'Évreux, pour régler les difficultés pendantes entre Richard, seigneur d'Harcourt, et le chapitre d'Évreux, au sujet du patronage de l'église de Sainte-Colombe-la-Campagne. (Vers 1216.) - V le n° 137.

N°139, fol. 31, v°. - Confirmation par Richard, seigneur d'Harcourt, de la sentence arbitrale prononcée par Luc, évêque d'Évreux, pour régler les difficultés pendantes entre lui et le chapitre d'Évreux au sujet du patronage de l'église de Sainte-Colombe. (Vers 1216.) - Vie n° 137.

N° 140, fol. 31, v°. - Confirmation par Richard, prêtre et bénéficier de Calleville, de la sentence arbitrale prononcée par Luc, évêque d'Évreux, qui attribuait au chapitre d'Évreux une rente de six muids de blé tertionnaire sur l'église de Calleville. (Vers 1216.) - Vr le n° 137.

N° 141, fol. 32, r°. - Richard, seigneur d'Harcourt, déclare avoir mis à la disposition de Luc, évêque d'Évreux, une rente de six muids de blé tertionnaire su r les dîmes de l'église Saint-Aignan de Calleville. (Vers 1216.) - Cf. Le n° 137.

N° 142, fol. 32, r°. - Donation par Eude du Bosc (Odo de Bosco), au chapitre cathédral d'Évreux, de la dîme du fief appartenant au donateur à Sacquenville. (Fin du XII siècle.)

N° 143, fol. 32, r°. - Accord entre Guillaume, précepteur de l'ordre du Temple, en Normandie, et le chapitre cathédral d'Évreux, ratifiant la sentence prononcée par les arbitres désignés par le Saint-Siège pour trancher le différend survenu entre les parties au sujet de la possession des dîmes du fief d'Eude du Bosc à Sacquenville. (Vers 1200.) - V. le n° 144.

N° 144, fol. 32, v°. - Sentence arbitrale prononcée par Guillaume de Ruffière, évêque de Lisieux, Guillaume II, abbé du Bec, et Jean, abbé de Bernai, arbitres désignés par le Saint-Siège pour trancher le différend survenu entre les Templiers et le chapitre d'Évreux au sujet de la possession des dîmes du fief d'Eude du Bosc à Sacquenville. Le dispositif porte que ces dîmes appartiendront en totalité aux Templiers et que ceux-ci payeront en compensation au chapitre une rente annuelle d'un demi-marc d'argent en deniers sterlings. (Vers 1200.)

N° 145, fol. 32, v°. - Cession par Hugues de Saint-Aubin et Acius Barbatus, son neveu, au chapitre cathédral d'Évreux, de leurs droits de dîme et de patronage sur l'église de Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux, pour le prix de 7 livres d'Angevins. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 146, fol. 33, r°. - Duplicata de la charte précédente (n° 145), libellé au nom à Acius Barbatus. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 147, fol. 33, r°. - Donation par Herbert Le Prévôt, chanoine d'Évreux, au chapitre cathédral, d'une maison située devant l'atrium de l'église cathédrale l'Évreux, pour la célébration de l'anniversaire du donateur. (XIIe-XIIIe siècle.) - Témoins : Etienne de Dardez (de Dardeys), chevalier ; Raoul d'Asnières ; Hugues de Bacquepuis ; Thibaud des Rotoirs (de Rotors) ; Thomas de Saint-Jean ; Simon de Cissey (de Sisse).

N° 148, fol. 33, r°. - Confirmation par Roger de Forset de la donation faite par Herbert Le Prévôt, chanoine d'Évreux, au chapitre cathédral, d'une maison située devant l'atrium de l'église cathédrale. Roger de Forset déclare avoir fait abandon de ses droits moyennant une somme de 40 sous d'Angevins qu'il a reçue du chapitre. (XIIe-XIIIe siècle.) - Témoin : Simon Aubert de Normanville, etc.

N° 149, fol. 33, v°. - Même confirmation consentie par Mathilde de Forset, mère de Roger. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 150, fol. 33, v°. - Cession par Guillaume Garbes, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une maison et d'un terrain (masagium) dépendant de son domaine de Quittebeuf (Guitebe). (XIIe-XIIIe siècle.) - Témoins : Luc doyen d'Évreux ; Hugues Bordel ; Gautier de Portu ; R. Seher.

N° 151, fol. 33, v°. - Mandement adressé par Guillaume Garbes à Guillaume Sang-Mêlé pour lui ordonner de mettre le chapitre d'Évreux en possession des biens désignés dans la donation précédente (n° 150).

N° 152, fol. 33, v°. - Donation par Heuto, curé de Fontaine-sous-Jouy, au chapitre cathédral d'Évreux, du droit de présentation à l'église de Saint-Vigor, près Autheuil. (1213.)

N° 153, fol. 33, v°. - Mandement de Luc, évêque d'Évreux, adressée Roger Bataille, pour lui prescrire de recevoir la personne présentée pour l'église de Fontaine-sous-Jouy par Heulo, prêtre, une enquête lui ayant permis de constater les droits de ce dernier. (1203-1213.)

N° 154, fol. 34, r°. - Donation par Beuto, curé de Fontaine (sous-Jouy), au chapitre cathédral d'Évreux, du droit de présentation à l'église de Fontaine-sous-Jouy. (1213.)

N° 155, fol. 34, r°. - Confirmation par Heulo, curé de Fontaine-sous-Jouy, de la donation par lui faite à l'église cathédrale d'Évreux, du droit de présentation à l'église de Fontaine-sous-Jouy et à celle de Saint-Vigor. (1214.)

N° 156, fol. 34, r°. - Donation par G. (Gilbert), seigneur d'Autheuil, au chapitre cathédral d'Évreux, du droit de patronage de l'église de Saint-Vigor, près Autheuil, et de la chapelle Saint-Jacques de Chanteloup. Le chapitre accorde en compensation au donateur la participation à ses prières et à ses bonnes Suvres. (1203-1213.)

N° 157, fol. 34, r°. - Déclaration par laquelle Alexandre d'Autheuil, avec le consentement de Gilbert, son fils, et de Marie, sa femme, reconnaît que le droit de patronage des églises de Fontaine-sous-Jouy et de Saint-Vigor appartient, à titre héréditaire, à Heltus (Heuto, n° 152-155), prêtre de Fontaine-sous-Jouy. (1203-1213.) - Témoins : Robert de Beauchêne ; Pierre de La Ronce (de Runcha) ; Raoul de La Ronce ; Pierre de Corbie (de Corbeia), prêtre, etc.

N° 158, fol. 34, v°. - Cession par Basilie de Glisolles et par Guillaume Harenc, au chapitre cathédral d'Évreux, de leur droit de présentation à l'église de Glisolles, pour le prix de 14 livres d'Angevins. (Commencement du XIIIe siècle.) - Témoin : Richard, prêtre de Glisolles. N° 159, fol. 34, v°. - Donation par Guillaume ; seigneur de Glisolles, au chapitre cathédral d'Évreux, du droit de patronage de sa chapelle Saint-Nicolas de Glisolles, avec plusieurs dîmes et des terres à Tournedos et à Glisolles et la dîme du moulin de Baalle. (Commencement du XIIIe siècle.)

N° 160, fol. 35 ; r°. - Confirmation par Guillaume Le Grammairien, héritier de Hugues d'Attez, de la donation de l'église du Vieil-Évreux faite par ce dernier au chapitre cathédral. (Vers 1200.) - Témoins : Garin de Cierrey, évêque d'Évreux ; R. et E., archidiacres ; Raoul de Conches.

N° 161, fol. 35, r°. - Donation par Richard d'Illeville (de Willevilla), au chapitre cathédral d'Évreux, du droit de présentation à l'église d'Écauville (Escauvilla). Le donateur, qui avait pris la croix, déclare avoir reçu 16 livres du chapitre pour lui aider à faire le voyage de Terre-Sainte. (Commencement du XIIIe siècle.)

N° 162, fol. 35, r°. - Confirmation par Richard d'Illeville de la donation précédente (n° 161). (Commencement du XIIIe siècle.)

N° 163, fol. 35, v°. - Duplicata de la charte précédente (n° 162).

N° 164, fol. 35, v°. - Confirmation par Henri du Neubourg, seigneur dominant d'Écauville, de la donation du droit de patronage de l'église d'Écauville, faite au chapitre cathedral d'Évreux par Richard d'Illeville. (Commencement du XIIIe siècle.)

N° 165, fol. 35, v°. - Donation par Roger Séhier (Seherii), au chapitre cathédral d'Évreux, d'une maison à Évreux, à la charge pour le chapitre de célébrer l'obit du donateur et de payer à Robert de Tournebu les 12 sous 6 deniers de rente qui lui étaient dus chaque année. (Commencement du XIIIe siècle.)

N° 166, fol. 35, v°. - Confirmation par Roger Séhier, chanoine d'Évreux, de la donation précédente (n° 165). (Commencement du XIIIe siècle.)

N° 167, fol. 36, r°. - Confirmation par Richard de Tournebu de la donation faite au chapitre cathédral par Roger Séhier des maisons situées devant Vatrium de l'église cathédrale. Richard de Tournebu déclare avoir fait abandon des droits qu'il possédait sur ces immeubles, à l'exception d'une rente de 12 sous 6 deniers, et avoir reçu du chapitre une somme de 13 livres tournois. (Commencement du XIIIe siècle.)

N°168, fol. 36, r°. - Donation par Guérin (Garinus) de Hardencourt, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente de 5 sous sur l'église de Hardencourt, pour la célébration de son anniversaire. (Commencement du XIIIe siècle.)

N° 169, fol. 36, r°. - Donation par Nicolas de Tanney (de Tanaio) à l'église cathédrale et à Jean, évoque d'Évreux, du droit de présentation à l'église Saint-Martin de Cintrai. (1181-1192.)

N° 170, fol. 36, r°. - Confirmation par Nicolas de Tanney de la donation précédente (n° 169). (1181-1192.)

N° 171, fol. 36, v° - Cession par Guillaume de Gadencourt, à l'église cathédrale d'Évreux, de ses droits de dîme et de patronage sur l'église de Gadencourt, pour le prix de 50 sous d'Angevins. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 172, fol. 36, v°. - Cession par Marc du Thuit à l'église cathédrale d'Évreux, de ses droits de dîme dans la paroisse du Thuit-Anger, pour le prix de 16 livres de Rouennais. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 173, fol. 36, v°. - Confirmation par Guillaume du Bosc-Ascelin de la donation du droit de patronage de l'église et des dîmes du Thuit-Anger, faite au chapitre cathédral d'Évreux par Marc du Thuit, son aïeul. Guillaume du Bosc-Asselin déclare avoir renoncé à tous ses droits sur cette église moyennant une somme de 15 livres d'Angevins qu'il a reçue du chapitre. (Commencement du XIIIe siècle.) - Aux assises de l'Échiquier, à Caen, en présence de Guillaume, fils de Raoul, sénéchal de Normandie.

N° 174, fol. 37, r°. - Donation par Briencius, sous-diacre et chanoine d'Évreux, au chapitre cathédral, d'une vigne et d'une portion de verger, pour la célébration de son anniversaire et de celui de son père et de sa mère, sous la réserve d'un cens de 15 deniers dû à l'évêque d'Évreux, seigneur foncier. (Commencement du XIIIe siècle.) - Témoin : Hugues, archidiacre d'Évreux.

N° 175, fol. 37, r°. - Guillaume, abbé, et le couvent de Notre-Dame d'Abbecourt (de Haubecuria) reconnaissent que Guillaume, archidiacre et chanoine d'Évreux, et Guillaume, curé de Saint-Taurin de Hécourt (de Hoecuria), leur ont accordé l'autorisation de résider et de construire un oratoire dans cette paroisse. Us déclarent renoncer à toute prétention sur les dîmes de Hécourt, en réservant toutefois leurs droits sur les novales, les jardins et les productions destinées à la nourriture des animaux, et s'engagent à faire desservir leur chapelle Notre-Dame par un ou deux frères qui résideront dans la paroisse. (Novembre 1206.)

N° 176, fol. 37, v°. - Donation par Osberne de Hosa, archidiacre d'Évreux, au chapitre cathédral, d'une rente annuelle de 20 sous assignée sur une maison et sur un terrain situés dans la rue Saint-Denis à Rouen. Le donateur déclare avoir consenti cette libéralité pour le salut d'Isabelle, sa mère, de Henri, Guillaume, Raoul et Odardus de Hosa, ses frères, et pour la célébration de son anniversaire et de celui de Martin de Hosa, son père. (1212.)

N° 177, fol. 37, v°. - Sentence arbitrale prononcée par Robert II, archevêque de Rouen, entre le doyen et le chapitre de Rouen d'une part, et Osberne, archidiacre d'Évreux, d'autre part, pour régler les différends pendants entre les parties au sujet du payement du cens d'une masure située dans la rue Saint-Denis à Rouen, que le chapitre tenait dudit Osberne à charge d'une redevance annuelle de 20 sous. (Juin 1211.)

N° 178, fol. 38, r°. - Bail passé par Osberne de Hosa, archidiacre d'Évreux, au chapitre cathédral, d'une maison et de ses dépendances, située entre la maison de Gautier du Port, trésorier du chapitre, et celle de Hugues Relieur, moyennant une rente annuelle de 6 sous tournois payable par le chapitre à Eustache des Landes, chevalier, de qui ledit Osberne tenait cet immeuble. (Commencement du XIIIe siècle.)

N° 179, fol. 38, r°. - Lettre adressée par Guillaume de Longchamps, chanoine, au chapitre d'Évreux, pour confirmer la donation qu'il lui avait faite de sa maison d'Évreux. Les revenus de cette maison devaient être distribués aux chanoines le jour de l'obit du donateur. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 180, fol. 38, r°. - Donation par Guillaume Féron, chanoine d'Évreux, au chapitre cathédral, de plusieurs rentes assignées sur des maisons situées à Évreux, ultra pontes episcopi, versus Penete, etc., pour la célébration de son anniversaire et de celui de son oncle, (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 181, fol. 38, v°. - Sentence arbitrale prononcée par Osberne, archidiacre et officiai d'Évreux, pour régler le différend pendant entre le chapitre d'Évreux et le curé de Gadencourt au sujet de la possession des dîmes de cette paroisse. La sentence déclare que les deux tiers des dîmes et de la grange de Gadencourt appartiendront au chapitre et un tiers au curé. (1211.)

N° 182, fol. 38, v°. - Déclaration par laquelle Rotrou, doyen, et le chapitre d'Évreux attestent que Simon d'Anet, leur fidèle ami (ecclesie nostre fidelis amicus), a accordé à perpétuité aux chanoines d'Évreux et à leurs familles l'exemption de péage sur ses terres, et s'engagent en retour à célébrer chaque année son obit dans l'église cathédrale. (Vers 1183.)

N° 183, fol. 38, v°. - Vente par Raoul Rasset (Radulphus Bassus), chanoine d'Évreux, à Gilles, archidiacre d'Évreux, d'une maison située à Évreux, entre la maison du doyen du chapitre cathédral et celle de l'acquéreur, pour le prix de 20 livres tournois. (1216.)

N° 184, fol. 39, r°. - Concession parle chapitre cathédral d'Évreux à Mathilde de Forset et à ses héritiers, d'un obit dans la cathédrale d'Évreux en échange de l'abandon qu'elle avait fait au chapitre de la maison d'Herbert Le Prévôt, chanoine d'Évreux, sous la réserve d'un cens annuel de 12 deniers et des obligations féodales accoutumées. (1180-1210.)

N° 185, fol. 39, r°. - Nomination par le chapitre cathédral, de Robert, prêtre, en qualité de vicaire perpétuel de l'église de Gadencourt, à la charge par ce dernier de payer au chapitre 25 sous chaque année et de ne percevoir que le tiers des dîmes de la paroisse, les deux autres tiers devant appartenir au chapitre. (Fin du XIIe siècle.) - Témoin : Rotrou, archidiacre d'Évreux.

N° 186, fol. 39, r°. - Simon d'Anet déclare avoir accordé à l'évêque et aux chanoines de l'église cathédrale d'Évreux l'exemption de péage et de toute autre redevance pour le passage à Saint-Élier et sur toutes ses terres des denrées destinées à leur usage et à celui de leurs familles. (Vers 1183.)

N° 187, fol. 39, r°. - Donation par Robert Bréart, prêtre et distributeur (communicarius) du chapitre, à l'église cathédrale d'Évreux, de la portion de la dîme de Gadencourt qu'il avait acquise d'Etienne du Bosc-Roger. En récompense de cette libéralité, le chapitre s'engage à célébrer à perpétuité l'anniversaire du donateur et celui de ses parents. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 188, fol. 39, v°. - Déclaration de Roger II, abbé de Saint-Ouen de Rouen, certifiant que Robert Major a légué une acre de terre du fief Pictavisse à l'église Saint-Amand d'Écauville. (Rouen, septembre 1215.)

N° 189, fol. 39, v°. - Cession par Jean de Férières (Fereriis), chevalier, au chapitre cathédral d'Évreux, du droit de présentation à l'église Saint-Martin de Mousseaux, pour le prix de 30 livres tournois. (1222.)

N° 190, fol. 39, v°. - Donation par Jean de Férières, chevalier, au chapitre cathédral d'Évreux, du droit de patronage de l'église Saint-Martin de Mousseaux. (1222.) - Conf. Le n° 189.

N° 191, fol. 40, r°. - Mandement de Henri Ier, roi d'Angleterre, adressé aux évêques de Norwich et d'Ély, et à ses officiers du comté de Suffolk, pour leur notifier la donation qu'il avait faite à Ouen, évêque d'Évreux, de son manoir de Branfort et de 40 sous de rente sur ses tenanciers (in sochemannis) de Claindone hundred et de Bosemerehundred. (Londres, 1113-1135.) - Témoins : G., chancelier ; Robert de Sigillo ; G. de Clinton (de Clintona).

N° 192, fol. 40, r°. - Privilège de Henri Ier, roi d'Angleterre, accordant l'exemption de tonlieu, de péages et de toute autre redevance pour les denrées et marchandises appartenant à l'évêque d'Évreux. (Touques, apud Thoucam, 1113-1135.) - Témoin : Robert de Sigillo.

N° 193, fol. 40, r°. - Lettres de Henri II, roi d'Angleterre, adressées à l'évêque de Lisieux et à ses officiers en Normandie. Le Roi notifie que Jean, comte de Ponthieu, doit chaque année à l'église cathédrale d'Évreux un cierge d'une valeur de 20 sous pour le fief de Montgomméry, que le comte tient féodalement de l'église cathédrale et de l'évêque d'Évreux. Il ordonne que cette redevance soit acquittée fidèlement par le comte Jean et par ses héritiers. (Argentan, 1154-1164.) - Témoins : Philippe d'Harcourt, évêque de Bayeux ; Arnoul, évêque de Lisieux ; Hilaire, évoque de Chichester ; Thomas, chancelier ; le comte de Meulent ; Robert du Neubourg ; Guillaume, fds de Jean ; Guillaume d'Angervillle (de Ansgervilla.)

N° 19°, fol. 40, v°. - Règlement de Henri Ier, roi dAngleterre, arrêté en présence de l'archevêque de Rouen, des évêques de Lisieux, d'Evreux, de Séez et de Coutances, et de plusieurs de ses barons. Le Roi détermine les formes de la procédure à suivre contre les personnes coupables de meurtres commis pendant la durée des trêves et le mode de perception des amendes dont elles auront été frappées. (Rouen, 1135, en présence des évêques d'Ély et de Carlile, et de Robert de Sigillo.) - Témoins : les comtes de Glocester, de Mortain, de Leicester, W. Giffart, etc. - Les dispositions de ce règlement sont les mêmes que celles de la charte d'Etienne, successeur de Henri Ier au trône d'Angleterre, insérée dans le présent Cartulaire sous le n° 31 et dans le Cartulaire de l'Évêché (G. 6) sous le n° 8.

N° 195, fol. 40, v°. - Vidimus par le chapitre de Rouen de la charte de Henri Ier, accordant à l'évêque d'Évreux exemption de péage pour les biens et denrées lui appartenant. - Cette charte est transcrite dans le Cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 21.

N° 196, fol. 40, v°. - Lettres de Henri II, roi d'Angleterre, accordant aux habitants de Condé les mêmes coutumes et privilèges dont jouissaient les habitants de Breteuil. (Quevilly, apud Chivili, 1164-1183.) - Témoins : Rotrou de Beaumont, archevêque de Rouen ; Guillaume, comes de Mand ; Richard de Hummeto, connétable ; Unfridus de Bohun ; Reginaldus de Cortenaie ; Hugo de Laci ; Seherius de Quinci : Ricardus de Vernone ; Roberius Marmion ; Ricardus de Clavilla ; Wido de Sancto Walerico ; Willelmus Malus Vicinus ; Gerardus de Clavilla. - Transcrite au Cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 15.

N° 197, fol. 41, r°. - Charte de Richard CSur de Lion, roi d'Angleterre, instituant un marché à Condé. (Vernon, 12 janvier 1190, n. s.) - Témoins : Gautier de Coutances, archevêque de Rouen : Guillaume, fils de Raoul, sénéchal de Normandie ; W. de Hummeto, connétable ; Robert d'Harcourt. - Transcrite au Cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 9.

N° 198, fol. 41, r°. - Lettres de Henri Ier, roi d'Angleterre, instituant la foire de la Madeleine à Nonancourt. (Westminster, 1113-1128.) - Témoins : Rannulfus, chancelier ; Nigellus de Albin [eio], - Transcrite au Cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 13.

N° 199, fol. 41, r°. - Donation par Henri Ier, roi d'Angleterre, à Ouen, évêque d'Évreux, des églises de Nonancourt et de Verneuil, de la dime du port de Vernon, etc. (Touques, apud Toucam, 1119-1139.) - Témoins : Turstin, archevêque d'Yorck ; Robertus de Sigillo ; N., nepos episcopi ; G., filius Pagani. - V Cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 14.

N° 200, fol. 41, v°. - Lettres de Henri II, roi d'Angleterre, accordant aux personnes qui viendraient se fixer à Condé, dans le domaine de l'évêque d'Évreux, les mêmes coutumes et privilèges dont jouissaient les habitants de Breteuil. (Argentan, 1164-1181.) - Témoins : Rotrou de Beaumont, archevêque de Rouen ; R., archevêque d'Yorck ; Arnoul, évêque de Lisieux ; Froger, évêque de Séez ; G., archidiacre de Cantorbéry ; R., archidiacre de Poitiers ; Robert, doyen d'Évreux. - Transcrite au Cartulaire de l'Évêché (G. 6.), n° 262.

N° 201, fol. 41, v°. - Henri Ier, roi d'Angleterre, confirme à Ouen, évêque d'Évreux, la possession d'une maison et d'un terrain à Rouen, achetés par ce dernier de Pierre, fils de Guillaume Brun, clerc du Roi, pour le prix de 100 sous de Rouennais. (Rouen, 1113-1135.) - Témoins : Adel, évêque de Carlille ; le comte de Leicester ; Roger de Fécamp (de Fisc [anno]), Guillaume d'Ély, Raoul de Hastings. - Vr Cartulaire de l'Évêché (G. 6.), n° 11.

N° 202, fol. 41, va. - Lettres de Henri Ier, roi d'Angleterre. Le Roi donne à Ouen, évêque d'Évreux, la dîme de tous ses revenus de Verneuil, ainsi que les églises de cette ville, à la charge pour le donataire de payer une redevance à l'abbaye de Saint-Evroult et à celle de Saint-Lomer de Blois pour les désintéresser de leurs droits. (Le Vaudreuil, Rodolium ? 1131.) - Témoins : Hugues III d'Amiens, archevêque de Rouen ; Jean 1er, évêque de Séez ; Robertus de Sigillo ; Nigellus, episcopi nepos ; Jean de Bayeux ; R., comte de Glocester, fils du Roi ; G. filius Pagani ; Guillaume, filius Odonis. - Transcrite au Cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 12.

N° 203, fol. 42, r°. - Lettre de Turstin, archevêque d'York, au chapitre cathédral d'Évreux. (1119-1139.) - Transcrite au Cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 16.

N° 204, fol. 42, r°. - Mandement de Geoffroi Plantagenet, duc de Normandie et comte d'Anjou, adressé à G. de Sablol [io], à Guillaume Louvel (Lovello) et à ses prévôts et baillis de Verneuil et de Nonancourt, pour leur ordonner de mettre l'évêque d'Évreux en possession des dîmes de Nonancourt et de Verneuil. (Rouen, 1144-1150.) - Témoin : Thomas, chancelier.

N° 205, fol. 42, v°. - Accord entre le maire et la communauté de Verneuil, d'une part, et l'évêque d'Évreux, d'autre part. Aux termes de cet accord, les habitants de Verneuil ne devaient être tenus de se transporter à Évreux, pour se soumettre à la judiriction épiscopale, que dans les causes ayant pour objet le divorce ou l'exécution d'une promesse de mariage, le sacrilège, ou l'application de l'épreuve par le fer rouge (judicium ferri). Dans tout autre cas, l'évêque d'Évreux devait rendre la justice à Verneuil même, personnellement ou par ses mandataires, sauf pourtant les cas d'appel d'une juridiction inférieure à la juridiction épiscopale. (Avril 1208.)

N° 206, fol. 42, v°. - Confirmation par Henri Ier, roi d'Angleterre, de la donation faite au chapitre cathédral d'Évreux par Richard de Heroscort, Emma, sa femme, et Gilbert, beau-fils (privignus) de Richard, de l'église d'Emanville et des dîmes en dépendant, pour la fondation d'une prébende. (Rouen, 1119-1135.) - Témoins : Turslin, archevêque d'York ; Bernard, évêque de Saint-David.

N° 207, fol. 43. R°. - Donation par Geoffroi du Mesnil et Guillaume Baignart, son vassal, à Jean, évêque d'Évreux, de la moitié de deux gerbes de dîmes dans la paroisse du Mesnil-Jourdain. (1181-1192.)

N° 208, fol. 43, r°. - Cession par Guillaume Baignart, à Jean, évêque d'Évreux, de tous ses droits sur deux gerbes de dîme au Mesnil-Jourdain, avec le droit de présentation à l'église de cette paroisse, pour le prix de 11 livres d'Angevins. (Vers 1190.) - Témoins : Luc et Mauger (Malgerus), archidiacres d'Évreux.

N° 209, fol. 43, r°. - Donation par Gautier Pipart, chevalier, patron de Goupillières, à l'église cathédrale d'Évreux, de deux gerbes et un tiers de la dîme de Goupillières. (XIIe-XIIIe siècle.)

N° 210, fol. 43, v°. - Henri II, roi d'Angleterre, confirme à Jean, fils de Luc, clerc, et à ses héritiers, la possession d'un terrain situé à Rouen, ante Sanclum Dionisium. Jean avait acheté ce terrain de Robert Le Cithariste (Citharista), qui lui-même le tenait du Roi à titre de don. (Argentan, 1164-1189.) - Témoins : les évêques de Bayeux, de Séez, de Bath et de Chichester ; Geoffroi, évêque élu de Lincoln ; Gautier de Coutances, archidiacre d'Oxford ; Guillaume Painel, archidiacre d'Avranches ; Etienne de Tours, sénéchal d'Anjou ; Robert Marmion ; Robert de Harcourt ; Guillaume, fils de Raoul, sénéchal de Normandie ; Hamon, échanson (pincerna).

N° 211, fol. 43, v°. - Mandement de Henri II, roi d'Angleterre, adressé à l'archevêque de Rouen, aux évêques, abbés, barons et officiers royaux en Normandie, pour leur prescrire de prendre sous leur protection et sous leur garde, Jean, évêque d'Évreux, son église, ses biens et ses tenanciers, de considérer les choses qui lui appartiennent comme les propres choses du Roi et de lui faire rendre justice pour le recouvrement de ses revenus. (Clarendon, 1154-1189.) - Témoins : Richard, évêque de Winchester ; maître Gautier de Coutances ; Reginaldus de Cortenai.

N° 212, fol. 43, v°. - Henri II roi d'Angleterre, confirme à Jean, fils de Luc, son clerc, la possession d'un terrain situé à Rouen, ante monasterium Sancti Dionisii. (1170-1183.) - Témoins : Rotrou archevêque de Rouen ; Gilles Ier du Perche, évêque d'Évreux. - Cf. Le n° 210.

N° 213, fol. 44, r". - Accord entre Guillaume Baignart et Jean, évêque d'Évreux. Guillaume Baignart abandonne à l'évêque d'Évreux ses droits de dîme et de présentation dans la paroisse du Mesnil-Jourdain, moyennant une somme de 11 livres d'Angevins. (1190). - Cf. Le n° 208.

N° 214, fol. 44, r°. - Mandement de Robert III, comte de Leicester, adressé à ses sénéchaux et à ses baillis en Normandie pour leur prescrire de protéger les biens et les tenanciers de l'église cathédrale et de Jean, évêque d'Évreux, comme ses propres biens et ses propres tenanciers. (1181-1189.)

N° 215, fol. 44, v°. - Donation par Heuto, curé de Fontaine-sous-Jouy, à l'église cathédrale d'Évreux, de la dîme de son fief de Fontaine. (Vers 1217.) - Cf. Le n° 155.

N° 216, fol. 44, v°. - Vidimus et confirmation pat-Luc, évêque d'Évreux, de la donation précédente (n° 215). L'évêque attribue sur la dîme nouvellement donnée à son église deux muids de blé au prêtre qui célèbre chaque jour la messe dans la cathédrale pour le repos de l'âme de Robert de Roye, son prédécesseur, et affecte le surplus à la célébration de l'anniversaire de ce dernier. (Janvier 1218 n.s.)

N° 217, fol. 44, V. - Donation par Philippe des Champs (de Campis), chanoine d'Évreux, à l'église cathédrale, d'une rente annuelle de vingt sous pour la célébration de son anniversaire. (Juillet 1220.)

N° 218, fol. 44, v°. - Donation par Simon du Bois-Hubert à l'église cathédrale d'Évreux, de trois acres de terre situés apud Maritabor. (1216.)

N° 219, fol. 46, r°. - Accord entre le chapitre cathédral et Raoul IV de Chevri, évêque d'Évreux. Cet accord détermine les parts revenant à l'évêque et au chapitre dans le produit éventuel de la vente des bois d'Évreux, de Brosville, de Condé, du Sacq et de Bernienville. Il laisse à l'évêque le droit de trancher à son gré les difficultés soulevées au sujet des successions des intestats venant à s'ouvrir pendant la vacance du siège, dont le chapitre prétendait s'attribuer la libre disposition. (1265.)

N° 220, fol. 46, v°. - Règlement de Raoul IV de Chevri, évêque d'Évreux, déterminant, conformément aux dispositions de l'accord précédent, l'emploi des produits éventuels des ventes des bois de l'Évêché et décidant que les successions des intestats, ouvertes pendant la vacance du siège, seraient administrés par le chapitre, mais réservées au nouvel évêque. (17 août 1265.)

N° 221, fol. 48, v°. - Procuration délivrée par Raoul IV de Chevri, évêque d'Évreux, à Jean, chantre de Nevers, à l'effet de le représenter auprès de G., doyen de Paris, et de maître Clément, archidiacre de Laon et chanoine de Paris, arbitres désignés pour trancher le différend pendant entre lui et le chapitre cathédral d'Évreux au sujet de l'affectation des revenus du sceau de l'évêché pendant la vacance du siège. (10 juin 1265.)

N° 222, fol. 49, r°. - Insinuation devant l'official de Paris de la procuration précédente (n° 221). (12 juin 1265.)

N° 223, fol. 49, v°. - Nouveaux pouvoirs délivrés par Raoul IV de Chevri, à Jean, chantre de Nevers, à l'effet de le représenter auprès de G., doyen de Paris, et de Clément, archidiacre de Laon, arbitres désignés pour trancher le différend pendant entre l'évêque et le chapitre d'Évreux au sujet de l'affectation des revenus du sceau de l'évêché pendant la vacance du siège. (19 juin 1265). - Cf. Le n° 221.

N° 224, fol. 49, v". - Sentence arbitrale déterminant l'affectation et l'emploi des revenus du sceau de l'évêché d'Évreux pendant la vacance du siège épiscopal. (19 juin 1265.) - Vr Cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 125.

N° 225, fol. 51, r°. - Procuration délivrée par Raoul IV de Chevri, évêque d'Évreux, à Jean, chantre de Nevers, à l'effet d'entendre en son lieu et place la signification de la déclaration de G., doyen de Paris, et de Clément, archidiacre de Laon, au sujet de l'affectation des revenus du sceau de l'évêché. (22 juin 1265). - Cf. Les n° 221 à 224 et le n° 226.

N° 226, fol. 51, r°. - Déclaration de G., doyen de Paris, et de Clément, archidiacre de Laon. (2 juillet 1265). - V Cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 259.

N° 227, fol. 52, r°. - Procuration délivrée par le chapitre de Rouen à Guillaume de Saana, chanoine et trésorier de l'église de Rouen, à l'effet de passer un compromis, de concert avec Eudes Rigaud, archevêque de Rouen, pour régler le différend pendant entre eux, d'une part, l'évêque et le chapitre d'Évreux, d'autre part. (29 décembre 1260.)

N° 228, fol. 52, r°. - Élection par Eudes Rigaud, archevêque de Rouen, Guillaume de Saana, trésorier du chapitre de Rouen, Raoul III Grosparmi, évêque d'Évreux, Roger du Val {de Valle), trésorier du chapitre d'Évreux, et Jean de Montfort, chanoine d'Évreux, de Robert de Danestal, chantre de Rouen, et de Clément de Rouen, chanoine et officiai d'Évreux, en qualité d'arbitres appelés à juger le différend pendant entre l'église métropolitaine de Rouen et celle d'Évreux au sujet de l'exécution, dans ce dernier diocèse, des décisions et des jugements rendus par les officiaux de Rouen. (31 décembre 1260.)

N° 229, fol. 52, v°. - Sentence arbitrale prononcée par Robert de Danestal, chantre de Rouen, et Clément de Rouen, official d'Évreux pour régler les difficultés pendantes entre l'église métropolitaine de Rouen et celle d'Évreux au sujet de l'exécution dans le diocèse d'Évreux des décisions et des jugements rendus par l'archevêque de Rouen et par ses officiaux. (1er janvier 1261, n. s.)

N° 230, fol. 53, v°. - Approbation par le chapitre de Rouen de la sentence arbitrale précédente et de la conduite tenue par Guillaume de Saana, son fondé de procuration. (Janvier 1261, n. s.) - Cf. Les n° 227, 229 et 231.

N° 231, fol. 54, r". - Sentence arbitrale prononcée par Robert de Danestal et par Clément de Rouen, reproduisant les dispositions de la sentence transcrite sous le n° 229. (Bonport, 1er janvier 1261, n. s.)

N° 232, fol. 55, r°. - Vente par Baudoin (Bardoinus) de Crasville, chevalier, et Azia, sa femme, au chapitre cathédral d'Évreux, de leurs dîmes de Surtauville (Sortoovilla), avec une grange et un terrain en dépendant, pour le prix de 48 livres tournois. (Novembre 1266.)

N° 233, fol. 55, v°. - Confirmation de la vente précédente (n° 232) par Roger de Crasville, chevalier, fils et héritier du vendeur. (Novembre 1266.)

N° 234, fol. 56, r°. - Confirmation par Louis IX, roi de France, de la vente des dîmes de Surtauville faite au chapitre cathédral d'Évreux par Baudouin de Crasville. (Paris, novembre 1266.) - Cf. Le n° 232.

N° 235, fol. 56, v°. - Raoul de Saint-Luc et Godeheut, sa mère, déclarent que les ventes et les aliénations de terres qu'ils pourraient consentir dans leur domaine de Saint-Luc n'auront pas pour effet d'empêcher l'évêque et le chapitre d'Évreux de percevoir les dîmes que les déclarants leur auraient cédées. (Janvier 1249, n. s.)

N° 236, fol. 57, r°. - Vente par Raoul de Saint-Luc, chevalier, et Godeheut, sa mère, à Jean, évêque d'Évreux, et au chapitre cathédral, de deux parties de dîmes sur leur domaine de Saint-Luc, pour le prix de 200 livres et 100 sous tournois. (Janvier 1249, n. s.)

N° 237, fol. 57, v°. - Duplicata de la vente précédente (n° 236). (Janvier 1249, n. s.)

N° 238, fol. 58, r°. - Confirmation par Richard de Condé de la donation faite par Raoul de Condé, son père, au chapitre cathédral d'Évreux, du droit de patronage de l'église Saint-Pierre de Bérengeville-la-Campagne, et de deux gerbes de dîme dans la même paroisse. (Juillet 1244.

N° 239, fol. 58, v°. - Vente par Jean de Condé, au chapitre cathédral d'Évreux, de deux maisons et d'une masure (masagium), dans la paroisse de Bérengeville, pour le prix de 31 livres tournois. (Décembre 1256.)

N° 240, fol. 59, r°. - Donation par Isabelle, dame de Guichainville, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 25 sous tournois, assise sur la maison de Robert Flori, chanoine d'Évreux, et sur les maisons voisines, (Octobre 1237.)

N° 241, fol. 59, r°. - Vente par Henri Le Mire (dictus Medicus) et Agnès, sa femme, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une maison et d'un jardin y attenant, situés dans la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux, pour le prix de 60 livres tournois. (Mars 1260.)

N° 242, fol. 59, v° - Vente par Jean Le Beau (dictas pulcher), boucher, et Denise, sa femme, au chapitre cathédral d'Évreux, du tiers de l'herbergement (herbergamentum) ayant appartenu à feu Gilles de Castro, dans la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux, pour le prix de 60 livres tournois. (Mars 1252.)

N° 243, fol. 60, r - Guillaume de Surville (de Souvilla), chevalier, et Isabelle, sa femme, déclarent renoncer à toute prétention sur l'église de Bérengeville et reconnaître que le droit de patronage de cette église appartient au chapitre cathédral d'Évreux. (Aux assises du bailliage royal, à Évreux, Luc de Villiers étant bailli. Mai 1245.)

N° 244, fol. 60, v°. - Confirmation par Guillaume, chevalier, seigneur de Sacquenville, de la vente faite par Jean de Condé au chapitre cathédral d'Évreux, des maisons et de la masure (masagium) ayant appartenu à Laurent, prêtre, situées dans la paroisse de Bérengeville-la-Campagne. (Novembre 1249.)

N° 245, fol. 60, v°. - Vente par Guillaume Borguegnel, chevalier, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de six sous parisis, assise sur une maison ayant appartenu à Geoffroy Le Pâtissier (Pastillator), située dans la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux, entre la maison de Josselin Le Roi et celle de Jean de Meulent (de Mellenio), chanoine d'Évreux, pour le prix de 6 livres parisis. (Mai 1258.)

N° 246, fol. 61, r0. - Vente par Guillaume Borguegnel, chevalier, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 27 sous et demi tournois, assise sur quatre maisons situées dans la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux, possédées par feu Robert Le Portier, Nicolas de Mésières et Guillaume de Vaucelles, chapelains de l'église d'Évreux, et Etienne du Neubourg, clerc, pour le prix de 20 livres tournois. (Avril 1263.)

N° 247, fol. 61, v°. - Pierre, seigneur de Garencières (de Garencheriis), chevalier, déclare subroger le chapitre cathédral d'Évreux aux droits et charges résultant pour lui de la convention qu'il avait passée avec l'abbaye de Notre-Dame d'Abbecourt, de l'ordre de Prémontré, au diocèse de Chartres, relativement aux dîmes de la paroisse de Garencières. Il reconnaît en outre avoir cédé au chapitre tous les droits qu'il pouvait prétendre sur la dîme de la même paroisse donnée par le roi Louis IX à l'hôpital d'Évreux, au chapitre cathédral et au desservant de Garencières. Ces diverses concessions sont consenties moyennant le payement, par le chapitre, d'une somme de 100 livres tournois. (Janvier 1262, n. s.)

N° 248, fol. 62, r°. - Vente par Pierre de Garencières, chevalier, à Jean, évêque d'Évreux, et au chapitre cathédral, des droits de mouture (monta) qu'il possédait sur la portion de la dîme de Garencières vendue à l'évêque et au chapitre par Nicolas Bataille, chevalier, pour le prix de 11 livres tournois. (Août 1248.) - Cf. Le n° 249.

N° 249, fol. 62, r° - Vente par Nicolas Bataille, chevalier, et Jean, évèque d'Évreux, au chapitre cathédral, des droits de dîme que le vendeur possédait dans la paroisse de Garencières, pour le prix de 80 livres tournois. (Juillet 1248.)

N° 250, fol. 62, v°. - Confirmation par Denis Maillart et Alice, sa femme, de la vente précédente, n° 249. Les dîmes vendues dépendaient du fief dudit Maillart et de sa femme. (Juillet 1243.)

N° 251, fol. 63, r°. - Cession par Robert de Cintray, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes que le cédant possédait dans la paroisse de Cintray, pour le prix de 160 livres tournois. Le chapitre s'engage à célébrer dans la cathédrale l'anniversaire dudit Robert et celui de ses parents. (Mai 1276.)

N° 252, fol. 63, v°. - Confirmation par Gilbert, seigneur des Essarts, de la cession précédente, n° 251. Les dîmes cédées par Robert de Cintray dépendaient du fief de Gilbert de& Essarts. (Novembre 1267.)

N° 253, fol. 63, v°. - Vente par Jean Guichart, chevalier, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes que le vendeur possédait dans la paroisse de Saint-Aubin-d'Écrosville et de celles qui pouvaient lui provenir ultérieurement de la succession d'Isabelle, dame de Surville (de Souvilla), pour le prix de 45 livres tournois. (Avril 1266.)

N° 254, fol. 64, r°. - Autorisation accordée par Jean Guichart, chevalier, au chapitre cathédral d'Évreux, d'acquérir dans le délai de trois années toutes les dîmes, situées dans l'étendue de son fief, appartenant à Pierre de la Goulafrière (de la Gonfrele) et à Guillaume de Maurey (de Maureio). (1er avril 1266.)

N° 255, fol. 64, v°. - Vente par Guillaume de Maurey, de la paroisse de Quittebeuf (Guitebuef), au chapitre de l'église cathédrale d'Évreux, des dîmes que le vendeur possédait dans la paroisse de Saint-Aubin-d'Écrosville, pour le prix de 70 livres tournois. (Janvier 1268, n. s.)

N° 256, fol. 64, v°. - Vente par Jean Ransart et Laurencie, sa femme, de la paroisse Saint-Aubin de Pacy, à Guillaume de Meulent, dit Babor, prêtre, d'une rente annuelle de 24 sous parisis assignée sur des maisons situées dans l'étendue de la bourgeoisie de Pacy, pour le prix de 12 livres tournois. (Mai 1263.)

N°257, fol 65, v°. - Guillaume Louvet (Lovet), écuyer, assigne au chapitre cathédral d'Évreux une rente annuelle de 100 sous tournois, à prendre sur son moulin situé dans la paroisse de Fontaine-la-Louvet, pour la célébration de l'anniversaire de Raoul II de Cierrey, ancien évêque d'Évreux. Cette assignation était faite dans le but d'éteindre une dette de 140 livres tournois jadis contractée par Arnoul Louvet, chanoine d'Évreux, frère de Guillaume, envers Raoul de Cierrey, oncle desdits Guillaume et Raoul, par suite d'un prêt dont les exécuteurs testamentaires de l'évêque, Pierre de La Houssaye, archidiacre, et Luc de Condé, chanoine d'Évreux, avaient réclamé le remboursements (Février 1259, n. s.)

N° 258, fol. 66, r°. - Donation par Richard Mahielet Richard d'Acquigny, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une dîme laie dans la paroisse d'Ecquetot, de la valeur de 18 livres tournois, pour la fondation d'une chapelle dans l'église cathédrale d'Évreux et pour la célébration de leur anniversaire et de celui de leurs parents. (14 novembre 1264.) - Témoins : Girard d'Aumale, doyen d'Évreux, Gilles, chantre, Etienne et Durand, archidiacres, Geoffroi de Courcelles, Jean de Montfort, Gilles de Melun, Pierre Le Prévôt, Clément de Rouen, prêtres, etc.

N° 259, fol. 66, v°. - Vente par Gautier du Moulin (de Molendino), au chapitre cathédral d'Évreux, de la dîme que possédait le vendeur dans la paroisse de Cintray, pour le prix de neuf livres tournois. (Mars 1252.)

N° 260, fol. 67, r°. - Vente par Roger Gales, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de cinq sous assise sur une maison à Évreux, pour le prix de 60 sous tournois. (Avril 1251.)

N° 261, fol. 67, vo. - Vente par Roger de Chanteloup, chevalier, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes que le vendeur possédait dans la paroisse de Manthelon, pour le prix de 60 livres tournois. (Novembre 1262.)

N° 262, fol. 67, v°. - Vente par Raoul des Moulins (Radulfus de Molendinis), à Guillaume d'Ezy (de Esiaco), chanoine d'Évreux, d'une rente annuelle de 10 sous tournois, assise sur un fief à Heurgeville (Ugerivilla), pour le prix de 4 livres tournois. (Mars 1250.)

N° 263, fol. 68, r°. - Accord entre l'abbaye de La Croix-Saint-Leufroy et le chapitre cathédral d'Évreux. L'abbaye abandonne au chapitre tous ses droits sur les dîmes du fief de Robert de Grand-Marchais (de Grandi Marcheis), dans la paroisse de Mousseaux, moyennant une redevance annuelle de trois setiers de blé et de deux setiers d'avoine à la mesure de Pacy. (13 juillet 1258.)

N° 264, fol. 68, v°. - Vente par Gautier Néel, écuyer, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 28 sous tournois, 4 chapons et 30 Sufs, assise sur des masures et sur des terres situées dans la paroisse de Melleville et à Nétreville (Esneutrevilla), pour le prix de 20 livres tournois. (Janvier 1255, n. s.)

N° 265, fol. 69, r°. - Confirmation par Richard du Bosc-Roger de la donation faite au chapitre cathédral d'Évreux par Guillaume d'Ézy, chanoine d'Évreux, pour la célébration de son anniversaire, d'une rente annuelle de 10 sous tournois assise sur un fief à Heurgeville (Ugerivilla). (Mars 1250.) - Cf. Le n° 262.

N° 266, fol. 69, v°. - Confirmation par Raoul Ier de Cierrey, évêque d'Évreux, des biens et possessions du chapitre cathédral d'Évreux, situés dans les paroisses et les localités suivantes : Saint-Pierre de Barquet, Le Vieil-Évreux, Miserey, Claville, Bosc-Roger-sur-Eure, Ormes (Ulmi), Gauville, Aviron, Ecauville (Escauvilla), Ajou, Vitotel, Bérengeville-la-Campagne, Cavoville (Kavauvilla), Tourneville, Irreville, Boncourt (Boencort), Gadencourt, La Charmoye, Fontaine-sous-Jouy (ecclesia de Fontibus), Saint-Vigor, Le Coudray, Villez-sur-Damville (ecclesia de Vilaribus), Sainte-Colombe-la-Campagne, Saint-Aignan-de-Calleville (Karlevilla) Le Thuit-Anger (Teut-Angier), Châtelier-Saint-Pierre (Chastellarium in Ocha), Glisolles, La Vacherie, Saint-Germain-de-Navarre, Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux, Saint-Christophe-de-Longuemare Saint-Ouen-de-Mancelles, Boisset-les-Prévanches, Le Bois-Cuvier, Garennes, Nétreville (Esneutrevilla), Hémonville, Saint-Pierre-d'Autils, Foucrainville {Fokrevilla), Viliers, Surville (Soarvilla), Aubevoye, Vernon, Pacy, Évreux, Hardencourt, Les Authieux (Altana), Saint-Clair-d'Arcey, Tournedos, Quittebeuf (Guitebue). (Évreux, 16 février 1222, n. s.)

N° 267, fol. 71, v°. - Donation par Garin de Sissey (Garinus de Sisseio), au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle d'une paire d'éperons dorés que lui devait annuellement Nicolas Le Poillais, à cause de son fief de Quittebeuf. (Mai 1243.)

N° 268, fol. 72, r°. - Échange entre l'abbaye de Notre-Dame d'Abbecourt, de l'ordre de Prémontré, au diocèse de Chartres, et le chapitre cathédral d'Évreux. L'abbaye cède au chapitre la dîme de la paroisse de Garencières moyennant une rente annuelle de onze setiers de blé, à la mesure de Pacy, moitié froment et moitié orge et avoine. (Mai 1268.)

N° 269, fol. 72, v°. - Sentence arbitrale prononcée par Eude, trésorier du chapitre de Bayeux, Roger du Val (de Valle) et Anger, trésorier et chanoine d'Évreux, pour régler les droits respectifs de l'évêque d'Évreux, de Pierre de La Houssaye, archidiacre d'Ouche, de R. des Minières (de Mineriis), curé de Berville et de l'abbaye de Lyre sur deux gerbes de dîme dans la paroisse de Berville. (10 août 1252.)

N° 270, fol. 73, r°. - Ratification par frère Aubry, prieur, et le couvent de Lyre, du compromis intervenu entre l'évêque d'Évreux, l'archidiacre d'Ouche, le curé de Berville et l'abbaye de Lyre pour le règlement de leurs droits respectifs sur la dîme de Berville. (8 août 1252.)

N° 271, fol. 73, r°. - Même ratification par Pierre de La Houssaye (de Bousseia), archidiacre d'Ouche. (10 août 1252.)

N° 272, fol. 73, v°. - Même ratification par Robert, vicaire de Berville. (9 août 1252.)

N° 273, fol. 73, v°. - Même ratification par Jean II de La Cour d'Aubergenville, évêque d'Évreux. (10 août 1252.)

N° 274, fol. 74, r°. - Même ratification par Jean, doyen, et le chapitre cathédral d'Évreux. (10 août 1252.)

N° 275, fol. 74, r° - Même ratification par Gilbert II de La Haye, abbé de Lyre. (9 août 1252.)

N° 276, fol. 74, r° - Confirmation par Alberède, veuve de Robert Grasse-Langue (Crasse-Langue), chevalier, de la vente faite au chapitre cathédral d'Évreux, par feu son mari, de dîmes situées dans la paroisse de Jumelles. Pour prix de cette confirmation, Alberède reconnaît avoir reçu du chapitre une somme de 15 livres tournois. (10 septembre 1260.)

N° 277, fol. 74, v°. - Vente par l'abbaye de Maubuisson à Jean II de La Cour d'Aubergenville, évêque d'Évreux, et au chapitre cathédral, de terrains situés dans la forêt de Breteuil, d'une valeur de 250 livres de revenu, y compris les maisons et droits divers en dépendant, pour le prix de 5,000 livres tournois. Ces biens, situés à Longuemare, dans la paroisse de Saint-Christophe, au Pont-Thibout, à L'Oraille, au Désert, aux Mares près du Chesne, avaient été donnés à l'abbaye de Maubuisson par Louis IX, roi de France. (Février 1256, n. s.)

N° 278, fol. 75, r°. - Vidimus et confirmation par Louis IX, roi de France, de la vente précédente, n" 277. (Paris, 1256.) - Cette charte est transcrite également au Cartulaire de l'Évêché d'Évreux (G. 6), n° 329.

N° 279, fol. 76, r°. - Confirmation par l'abbaye de Cîteaux de la vente faite par l'abbaye de Maubuisson à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux (n° 277). (Mars 1256, n. s.)

N° 280, fol. 76, v. - Quittance délivrée par Marie, abbesse, et le couvent de Maubuisson, à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux, d'une somme de 1,600 livres tournois restant due sur le prix total de la vente des terrains de la forêt de Breteuil. (20 avril 1256.) - Cf le n° 277.

N° 281, fol. 77, r°. - Confirmation par Raoul II de Cierrey, évêque d'Évreux, des biens et possessions du chapitre cathédral. (16 février 1222, n. s.). - Duplicata du n° 266.

N° 282, fol. 79, v°. - Distribution et partage par Nicolas d'Auteuil, évêque d'Évreux, des dîmes novales des essarts et des terres nouvellement défrichées près de Montaure et de La Haye-Malherbe, ainsi qu'au Gault (juxta Gaudum), près de la paroisse des Ventes, dans la forêt d'Évreux. L'évêque donne la jouissance de ces dîmes, jusqu'à la valeur de 36 livres tournois, aux chanoines appelés à célébrer le service divin dans la cathédrale d'Évreux, à l'exception des parts revenant aux deux chapelains de l'autel de la Trinité et aux curés de Montaure et de La Haye-Malherbe. (22 novembre 1281.)

N° 283, fol. 80, r° - Charte de Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux, du 6 juillet 1308, transcrite au Cartulaire de l'Évêché d'Évreux (G. 6), n° 324.

N° 284, fol. 80, v°. - Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux, confirme au chapitre cathédral la libre possession des revenus suivants, acquis par ce dernier, dans le fief de l'évêque d'Évreux, pour la célébration des anniversaires de Pierre de Limoges, de Pierre Bérauld (Beraldi), chanoines, et de Nicolas Viau (Vituli), prêtre : 12 sous de rente sur la maison et sur le jardin de Jean Maupert, situés devant les grandes écoles d'Évreux ; 5 sous sur la propriété de Raoul Le Forestier (Forestarii), de La Rochette ; 12 sous et une geline sur une vigne et un bois au Valesme et à La Rochette, dans la paroisse Saint-Gilles d'Évreux ; 5 sous sur la vigne d'Anquetin Morel, dans la même paroisse. (16 août 1308.)

N° 285, fol. 81, r°. - Autorisation donnée par le chapitre cathédral à Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux, d'acquérir dans la paroisse Saint-Ouen-d'Attez, les terres possédées par Etienne de Compiègne (de Conpendio), chevalier, à la condition d'appliquer une partie des revenus qui en proviendraient, jusqu'à la somme de 20 livres tournois, à la fondation d'une chapelle dans l'église cathédrale et à d'autres usages pieux. (1308.)

N° 286, fol. 81, r°. - Dotation par Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux, de la chapelle Saint-Jacques, fondée dans l'église cathédrale par feu Alain de Meulent, archidiacre d'Évreux. L'Évêque assure à cette chapelle une rente annuelle de 18 livres tournois assise sur le manoir et le fief récemment acquis par lui d'Etienne de Compiègne, dans la paroisse Saint-Ouen-d'Attez, moyennant le versement entre ses mains d'une somme de 300 livres léguée pour cette fondation par Alain de Meulent. Il donne en outre au chapitre cathédral 40 sous tournois pour la célébration de l'anniversaire de Jeanne de Navarre, reine de France, et amortit les autres biens légués au chapitre par ledit Alain de Meulent. (2 mars 1309, n. s.)

N° 287, fol. 82, r°. - Déclaration par laquelle Luc, évêque d'Évreux, reconnaît que le chapitre cathédral lui a concédé, ainsi qu'à ses chapelains, le droit de participation entière aux revenus de la communauté des chanoines, et s'engage à ne point porter préjudice aux droits du chapitre en matière de présentation et de collation de bénéfices. (1203-1220.) - Transcrite au Cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 270.

N° 288, fol. 82, r°. - Règlement promulgué par 1& chapitre cathédral d'Évreux, qui décide qu'à l'avenir nul bénéficier ou chanoine ne pourra obtenir les distributions annuelles (annualia) des chanoines décédés, bien que Pierre de Berville, chanoine d'Évreux, eût été autorisé à percevoir celles de feu Guillaume de Butelles. (7 juillet 1259.)

Nos 289 à 293, fol. 82, v°, et 83, r°. - Notices rappelant, sous formes de mémoriaux, des poursuites intentées en 1298, 1308, 1314, 1318 et 1322, par les gens du Roi contre divers inculpés relevant de la juridiction du chapitre à Saint-Germain près Évreux, et dont l'instruction avait été reconnue appartenir au chapitre cathédral.

N° 294, fol. 84, r° - Bail à cens passé par Luc, évêque d'Évreux, à Jean Rollant, d'une charruée (carrucata) de terre à Branford, pour le prix annuel de 30 sous et à charge de diverses corvées, devoirs et services féodaux. (7 novembre 1218.)

N° 295, fol. 84, v° - Publication par le doyen et l'archidiacre de Londres du compromis intervenu entre Luc, évêque d'Évreux, d'une part, le prieur et les chanoines de Letringuehern, au diocèse de Norwick, d'autre part, au sujet de la possession d'un ténement situé à Chassefelt (in villa de Chassefelt) et dépendant du manoir de Branford, propriété de l'évêque d'Évreux. Ce compromis décidait que le prieur et les chanoines de Letringuehern tiendraient à l'avenir le fief, objet du litige, moyennant une rente annuelle de 5 deniers, payable à l'évêque d'Évreux, et qu'ils ne pourraient rien acquérir en plus dans la terre de ce dernier sans son consentement formel et celui du chapitre d'Évreux. (Londres, 17 octobre 1218.)

N° 296, fol. 84, v°. - Accord entre l'évêque d'Évreux et le chapitre de Letringuehern, au diocèse de Norwich, reproduit dans la charte précédente, n°295. (13 octobre 1218.)

N° 297, fol. 85, r°. - Compromis entre Luc, évêque d'Évreux, Jean, prieur, et le couvent de la Sainte-Trinité de Gipewich. Ces derniers déclarent renoncer à une redevance d'un marc et à tout autre droit sur la terre ayant appartenu à Hawsie de Suberia et dépendant du manoir de Branford, propriété de l'évêque d'Évreux. (Branford, 30 août 1218.)

N° 298, fol. 85, r°. - Sentence arbitrale prononcée par l'abbé de Watehern et le prieur de Westminster (Wemoster), entre Luc, évêque d'Évreux, d'une part, Hubert de Branford, chevalier, sa femme, et Guillaume, son frère, aussi chevalier, d'autre part. Ces derniers, poursuivis par l'évêque d'Évreux pour cause de félonie et de violation de serment à raison d'une dette de 60 marcs contractée envers lui, s'engagent à payer à l'évêque 40 marcs à des époques déterminées. (Londres, 1er Novembre 1218.)

N° 299, fol. 85, v°. - Promulgation par R., doyen et W., archidiacre de Londres, du compromis intervenu entre le couvent de la Sainte-Trinité de Gipewich et l'évêque d'Évreux au sujet de la terre de Branford. (Londres, 19 octobre 1218.) - V. ce compromis, n° 297.

N° 300, fol. 86, r° - Vente par Gilbert Porpense, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 20 sous, assignée sur une maison située dans la rue Vilaine, à Évreux, et sur les autres biens du vendeur, pour le prix de 8 livres tournois. (A l'Hôtel-Dieu d'Évreux, en présence de plusieurs bourgeois, janvier 1219, n. s.)

N° 301, fol. 86, r°. - Donation par Roger Bataille, au chapitre cathédral d'Évreux, de la dîme de Garencières que le donateur avait acquise d'Oger de Martainville. (Octobre 1218.)

N° 302, fol. 86, v°. - Bulle d'Honorius III. Le pape confirme à l'évêque et au chapitre d'Évreux, la possession du manoir de Branford, qui leur avait été donné par Henri Ier, roi d'Angleterre. (Latran, 3 mars 1219.)

N° 303, fol. 86, v°. - Vidimus et approbation par le chapitre cathédral d'Évreux, des lettres de Raoul Ier de Cierrey, évêque d'Évreux, datées d'octobre 1220, concernant le droit de patronage et les dîmes de Saint-Clair-d'Arcey. Le droit de patronage de cette église avait été acquis par Guillaume Bole, chanoine d'Évreux, de Guillaume, seigneur de Sacquenville, et remis par lui à la libre disposition de Luc, évêque d'Évreux. La longue maladie et la mort de ce dernier ne lui ayant pas permis de régler cette question, son successeur, Raoul de Cierrey, attribue au chapitre cathédral la dîme du blé, à l'église de Saint-Clair d'Arcey le surplus des dîmes et se réserve le droit de patronage. (1220.)

N° 304, fol. 87, r°. - Raoul de Cierrey, évêque d'Évreux, pour augmenter la solemnité de la fête de l'Annonciation et de celle des saints Abdon et Sennen, dont l'église cathédrale d'Évreux possédait des reliques, ordonne qu'à l'avenir le candélabre à sept cierges de la cathédrale sera allumé les jours de ces fêtes comme aux grandes solemnités. Il décide en outre que les quatre cierges du grand autel resteront allumés constamment pendant les offices et que les deux dont on se servait comme cierges portatifs dans les cérémonies du chSur seront remplacés par deux autres affectés spécialement à cet usage. (15 août 1220.)

N° 305, fol. 87, r°. - Donation par Geoffroy, abbé, et le couvent de La Croix-Saint-Leufroy, à Henri, doyen, et au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 8 sous sur l'église Saint-Christophe de Reuilly. (1224.)

N° 306, fol. 87, v°. - Donation par Hérembourg de Cavoville, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de quinze setiers de blé, 2 sous et deux chapons, qui lui était due par Nicolas le Pulleis, à Quittebeuf. (1224.)

N° 307, fol. 87, v°. - Gui de La Cour (Guido de Curia) déclare avoir abandonné à Jean de Ferrières (de Ferreriis) tous ses droits de présentation à l'église Saint-Martin de Mousseaux et confirme la donation de ce droit de présentation faite par ledit Jean de Ferrières à l'église cathédrale d'Évreux. (1222.)

N° 308, fol. 87, v°. - Donation par Jean de Ferrières, à l'église cathédrale d'Évreux, de son droit de patronage de l'église Saint-Martin de Mousseaux. (1222.)

N° 308, fol. 87, v°. - Duplicata de la charte précédente, n° 308.

N° 309, fol. 88, r°. - Richard de Bellevue, évoque d'Évreux, concède au chapitre cathédral la jouissance à perpétuité de toutes les dîmes de la paroisse Saint-Martin de Mousseaux, à l'exception d'un muid de blé, mesure d'Évreux, des menues dîmes et des revenus éventuels de l'église (oventiones altaris), qui restent réservés pour l'entretien du vicaire nommé par l'Évêque sur la présentation du chapitre. (1223.)

N° 310, fol. 88, r°. - Accord intervenu entre le chapitre d'Évreux et Nicolas Pulleis pour régler les conditions d'exploitation par ce dernier de la grange dîmaire de Quittebeuf. (1205.)

N° 311, fol. 88, r°. - Donation par Anne de Nétreville, au chapitre cathédral d'Évreux, de deux gerbes de dîme à Miserey et au Vieil-Évreux, pour la célébration de son anniversaire et de celui de sa famille. La donatrice déclare avoir scellé cette charte avec le sceau de Raoul (de Cierrey), doyen d'Évreux, son oncle. (Premières années du XIIIe siècle.)

N° 312, fol. 88, v°. - Donation par Simon du Bois-Hubert, au chapitre cathédral d'Évreux, de trois acres de terre situées apud Maritabor. (1246.)

N° 313, fol. 88, v°. - Donation par Raimond de Villalet (de Villareto), au chapitre cathédral d'Évreux, du droit de patronage des églises de Villalet, de Manthelon (de Mentenon) et de La Bonneville (de Bona Villa). (1224.)

N° 314, 315 et 315 bis, folios 88, v° et 89, r°. - Lettres patentes et mandements de Philippe le Bel, concernant le droit de haute justice des évêques d'Évreux. (1296, 1298, 1302.)- Ces pièces ont été transcrites au Cartulaire de l'Évêché d'Évreux (G. 6.), n° 313-315.

N° 316, fol. 89, r°. - Extrait informe de l'acte de constitution du comté d'Évreux, contenant la transcription de la clause en vertu de laquelle les droits seigneuriaux de l'évêque et du chapitre d'Évreux étaient expressément réservés. (Cmt du XIVe siècle.)

N° 317, fol. 89, v°. - Statut du chapitre cathédral d'Évreux. Le chapitre, reconnaissant qu'il avait reçu de Jean de Caen et de R. du Homme (de Humo), exécuteurs testamentaires de R., évêque d'Évreux, une somme de 30 livres tournois, décide qu'en mémoire de cette libéralité, deux clercs se tiendront tous les jours à genoux devant l'autel avec des encensoirs allumés depuis l'élévation jusqu'à la fin de la grand'messe. (Vers 1244.)

N° 318, fol. 89, v°. - Notice destinée à rappeler l'excommunication prononcée par le chapitre cathédral d'Évreux contre Simon Harenc, seigneur de Gauville, pour avoir coupé le câble au moyen duquel on soulevait la grange des dîmes du chapitre, à Gauville. Les excommuniés, ayant promis au chapitre de lui donner satisfaction comme il l'entendrait, avaient été absous par l'évêque d'Évreux. (1245.)

N° 318 bis, fol. 89, v°. - Notice destinée à rappeler un différend survenu entre l'évêque d'Évreux et le chapitre. A la suite de ce différend, le service divin avait été suspendu dans la cathédrale depuis le 1er jusqu'au 14 mai 1277, parce que l'évêque n'avait pas fait publier une sentence d'excommunication prononcée par le chapitre contre un sergent d'Évreux, nommé Renaud (Reginaldus), qui s'était emparé de la voiture chargée des dîmes que le chapitre faisait transporter de sa grange de Quittebeuf dans ses greniers d'Évreux. (1277.)

N° 319, fol. 90, r°. - Échange entre Drocho de Caër et Geoffroi de Courcelles, chanoines d'Évreux, d'une rente annuelle de 5 sous tournois et deux chapons contre une autre rente de 5 sous tournois et un chapon, l'une et l'autre assises sur des terres situées à Caër. (Février 1257, n. s.)

N° 320, fol. 90, r°. - Bail à cens passé par Nicolas Le Prévôt (Prepositus), de Caër, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, d'une pièce de terre située à Caër, subtus Fossam ConstantiS, moyennant une rente annuelle de 2 sous. (Mai 1259.)

N° 321, fol. 90, v°. - Compromis passé devant Gérard, écolâtre de Parme, chapelain du pape et auditeur des oppositions aux privilèges apostoliques, entre l'évêque et le chapitre cathédral d'Évreux. Ce dernier consent à retirer l'opposition qu'il avait faite à l'obtention par l'évoque d'Évreux d'une bulle de privilèges, à la condition que cette bulle ne pourra être invoquée à son préjudice dans les différends existant entre lui et l'évêque. (23 mai 1276.)

N° 322, fol. 91, r°. - Confirmation par Enguerrand, fils de Martin Le Fèvre d'Aubigny (Martini Fabri de Albigneio), de la donation faite par Robert de La Garde (de Garda), son oncle, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une portion de maison, située à Évreux, près de la maison de Barthelémi Cadoc, chanoine d'Évreux, d'une portion de vigne à La Rochette, et de trois pièces de terre à La Haye-le-Comte et à Panette (justa Pennetam). (Mai 1250.)

N° 323, fol. 71, v° - Vente par Bertaud de Caër, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, d'une pièce de terre située dans la paroisse de Caër, pour le prix de 8 livres 5 sous tournois et un setier de blé, et à charge d'une redevance annuelle d'un denier. (Novembre 1262.)

N° 324, fol. 92, r°. - Vente par Jean, fils de Chrétien Castel Defuncti, avec l'assentiment d'Emmeline La Cauchese, sa mère, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, d'une rente annuelle de 5 sous tournois et d'un chapon, assise sur une pièce de vigne située dans la paroisse de Caër, pour le prix de 46 sous tournois. (Mai 1253.)

N° 325, fol. 92, r°. - Vente par Pierre Potel, de la paroisse de Normanville, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, d'une rente annuelle de 10 sous 9 deniers, assise sur des biens situés dans les paroisses de Normanville et d'Émalleville, pour le prix de 100 sous tournois. (Mai 1262.)

N° 326, fol. 92, v°. - Vente par Menerius de Insula et Béatrice de Bougi, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, d'une rente annuelle de 10 sous, assise sur deux pièces de terre situées dans la paroisse de Normanville, pour le prix de 4 livres et 5 sous tournois. (Février 1261, n. s.)

N° 327, fol. 93, r°. - Donation par Oudard de Caër et Péronelle (Petronilla), sa femme, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, d'une rente annuelle de 11 sous, assise sur les biens des donateurs, situés dans la paroisse de Caër. (Mars 1251, n. s.)

N° 328, fol. 93, V". - Vente par Oudard de Caër et Robert, fils d'Haimard de Caër, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, d'une vigne située dans la paroisse de Caër, entre la vigne d'André Le Charretier (Quadrigarii) et celle de Roger, clerc, pour le prix de 10 livres tournois, et à charge d'une redevance annuelle de 12 deniers, payable à André, seigneur de Caër, et à ses héritiers. (Mars 1250.)

N° 329, fol. 93, v°. - Vente par Pierre du Moutier (de Monasterio), et Jeanne, sa femme, de la paroisse Saint-Denis du Vieil-Évreux, à Pierre de Berville, chanoine d'Évreux, d'une portion de grange, avec cour, située dans la paroisse du Vieil-Évreux, pour le prix de 6 livres tournois. (Novembre 1271.)

N° 330, fol. 94, v°. - Robert Combon et Robert, son fils, reconnaissent devoir à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, une rente annuelle de 5 sous, assise sur une masure située dans la rue Vilaine, paroisse Saint-Léger d'Évreux. (Avril 1273.)

N° 331, fol. 94, v°. - Oudard de Caër et Pétronille, sa femme, reconnaissent avoir donné à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, une rente annuelle de 11 sous et lui avoir vendu, pour le prix de 60 sous tournois une autre rente de 7 sous, assises l'une et l'autre sur leurs biens de Caër. (Janvier 1272, n. s.)

N° 332, fol. 95, r°. - Vente par Robert Le Mercier, de la paroisse de Caër, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, d'une rente annuelle de 5 sous, assise sur les biens du vendeur à Caër, pour le prix de 45 sous tournois. (Février 1261, n. s.)

N° 333, fol. 95, v°. - Vente par Geoffroi du Hamel et Lyecia, sa femme, de la paroisse de Caër, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, de deux pièces de terre situées dans cette paroisse, pour le prix de 60 sous tournois et moyennant la remise d'une rente annuelle de 20 sous tournois que les vendeurs devaient à l'acquéreur. (Novembre 1266.)

N° 334, fol. 96, r. - Vente par Bertaud de Caër, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, d'une pièce de terre située dans la paroisse de Caër, apud spinam de Wervin, pour le prix de 12 livres tournois et à charge d'une rente annelle de 3 deniers. (Mars 1271, n. s.)

N° 335, fol. 96, v°. - Vente par Jean de Gravigny, écuyer, fils et héritier de feu Vincent de Gravigny, chevalier, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, de deux pièces de terre situées dans la paroisse de Gravigny, in campo de Broises et près des terrains de l'Hôtel-Dieu d'Évreux, pour le prix de 15 livres tournois. (Novembre 1247.)

N° 336, fol. 96, v°. - Vente par Raoul de Caër, écuyer, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, d'une pièce de terre située dans la paroisse de Caër, pour le prix de 16 livres 12 deniers tournois et à charge d'une rente annuelle de 6 deniers. Raoul de Caër déclare en outre approuver et confirmer plusieurs acquisitions que le même Geoffroi de Courcelles avait faites antérieurement dans l'étendue de son fief. (Novembre 1266.)

N° 337, fol. 97, v°. - André de Caër, chevalier, et Raoul de Caër, son fils aîné, déclarent confirmer la vente faite par Oudard de Caër et Robert, fils d'Aimard de Caër, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Evreux (n° 328) ; ils dispensent en outre ce dernier de leur servir la rente de 12 deniers qui leur était due. (Novembre 1251.)

N° 338, fol. 97, v°. - Bail à cens passé par Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, à Thomas Le Four-nier (Fornarius) et à Jean Le Charretier (Quadrigarius) de Gravigny, d'une pièce de terre située dans la paroisse de Gravigny, près du terrain de l'Hôtel-Dieu d'Évreux, moyennant une rente annuelle de 22 sous et un chapon. (Septembre 1257.)

N° 339, fol. 98, r°. - Donation par Nicolas Le Prévôt (dictus Prepositus), et Héloïse, sa femme, de la paroisse de Caër, à Geoffroi de Courcelles, chanoine d'Évreux, d'une pièce de terre labourable située dans la paroisse de Caër, à charge d'une redevance annuelle de 2 sous. (16 mai 1260.)

N° 340, fol. 98, v° - Accord entre Robert, sire d'Ivry (d'Yvre), et le chapitre cathedral d'Évreux. Robert consent à ce que le chapitre jouisse paisiblement de 37 sous de rente, que ce dernier avait acquis de diverses personnes dans la paroisse de Jumelles, sur le fief de Gilbert de La Chapelle. (27 mars 1271, n. s.)

N° 341, fol. 99, r°. - Vente par Barthelémi du Plessis (de Plessiaco), écuyer, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 113 sous, 11 chapons et 6 poules, assise sur divers biens situés dans la paroisse du Plessis-Grohan, pour le prix de 60 livres tournois. (XIIIe siècle.)

N° 342, fol. 100, v°. - Donation par Guillaume Louvet (Loveit), écuyer, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 100 sous tournois, assignée sur le moulin du donateur à Fontaine-la-Louvet. Cette somme était restée due par Arnould Louvet, frère de Guillaume et chanoine d'Évreux, à la succession de Raoul Ier de Cierrey, évêque d'Évreux, oncle desdits Guillaume et Raoul, et devait être appliquée à la célébration de l'anniversaire de ce dernier, conformément aux intentions de ses exécuteurs testamentaires, Pierre de Hosey, archidiacre d'Évreux, et Luc de Condé, chanoine d'Évreux. (Février 1259, n. s.)

N° 343, fol. 101, v°. - Confirmation par Gilbert, seigneur des Essarts, chevalier, et Marguerite, sa femme, des assignations de rentes faites au profit du chapitre cathédral d'Évreux par Gilbert, chevalier, et Hugues, chanoine d'Évreux, leurs fils. (Avril 1277.)

N° 344, fol. 102, r°. - Gilbert des Essarts, chevalier, et Hugues des Essarts, chanoine d'Évreux, fils de Gilbert, seigneur des Essarts, déclarent avoir assigné au profit du chapitre cathédral d'Évreux, 60 sous de rente sur la prévôté de Breteuilen sus des 40 déjà donnés par leur père, et 60 autres sous sur les terres que Jean Le Fèvre (Faber), bourgeois de Breteuil, tenait d'eux dans la même paroisse. Ces rentes étaient données au chapitre afin d'éteindre une dette de 120 livres tournois, contractée par ledit Gilbert, seigneur des Essarts, pour l'acquisition de livres de droit " pro quodam corpore librorum legalium ". (Mars 1277, n. s.)

N° 345, fol. 103, r°. - Vente par Jean Miritatus et Michende, sa femme, de la paroisse de Saint-Aubin-d'Écrosville, au chapitre cathédral d'Evreux, de 7 vergées de terre situées dans ladite paroisse, pour le prix de 35 livres tournois. (12 mars 1279, n. s)

N° 346, fol. 103, v°. -- Donation par Jacques du Mesnil, chevalier, et Isabelle, sa femme, dame d'Ecquetot, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes que les donateurs possédaient dans la paroisse d'Ecquetot, pour la célébration de leur anniversaire. (26 décembre 1274.) - Témoin : Jean de Sertors, archidiacre du Neubourg.

N° 347, fol. 104, r°. - Confirmation par Jacques du Mesnil, et Isabelle, sa femme, de la donation précédente (n° 346). (26 décembre 1274.)

N° 348, fol. 104, v°. - Donation par Gilbert des Essarts, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 30 sous tournois, pour la célébration de l'anniversaire de Gilbert, son fils, chevalier, et de Hue et Simon, ses fils décédés. (31 octobre 1279.)

N° 349, fol. 105, v°. - Nomenclature sommaire et informe des vignes dépendant de la forêt du comte d'Évreux sur lesquelles le chapitre percevait les droits d'essarts. (XIII N° 350, fol. 106, r°. - Transcription en duplicata de la donation de Guillaume Louvet, n° 342.

N° 351, fol. 106, v°. - Obligation passée devant le vicomte d'Évreux par Jean Louvet, écuyer, fils et héritier de Guillaume Louvet, du diocèse de Lisieux. Jean Louvet reconnaît devoir au chapitre cathédral d'Évreux, pour l'anniversaire de Raoul de Cierrey, ancien évêque d'Évreux, une rente annuelle de 100 sous tournois assise sur le moulin qu'il possédait dans la paroisse de Fontaine-la-Louvet. (7 mars 1283, n. s.)

N° 352, fol. 107, v°. - Insinuation, devant l'officialité d'Évreux, de l'obligation passée par Jean Louvet devant le vicomte d'Évreux le 7 mars précédent, n° 251. (31 mars 1283, n. s.)

N° 353, fol. 107, v°. - Vente par Jean de Talleman, chevalier, et Nicole, sa femme, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes que possédaient les vendeurs dans la paroisse de Marcilly-la-Campagne (de Marsilleyo), pour le prix de 160 livres tournois. (19 décembre 1286.)

N° 354, fol. 108, r°. - Confirmation devant l'official d'Évreux, par Jean de Talleman, chevalier, et Nicole, sa femme, de la vente précédente, n° 353. (20 décembre 1286.)

N° 355, fol. 108, v°. - Confirmation par Foulquez de Marcilly et Pierre d'Aulnay (de Alneto), chevaliers, de la vente faite au chapitre cathédral d'Évreux par Jean de Talleman et Nicole, sa femme, des dîmes de Marcilly-la Campagne, situées dans l'étendue de leurs fiefs. (Décembre 1286.)

N° 356, fol. 109, r°. - Confirmation par Pierre de Houssemaigne (de Houcemaignia), chanoine d'Évreux, de la vente faite au chapitre cathédral d'Évreux par Jean de Talleman, d'une dîme située dans l'étendue de son fief, à Marcilly-la-Campagne. (10 janvier 1287, n. s.)

N° 357, fol. 109, r°. - Donation par Richard Papelore et Agnès, sa femme, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 20 sous tournois, assise sur leur vigne du Châtelier et sur leur maison d'Évreux. Cette donation avait pour but d'indemniser le chapitre de la cession qu'il avait faite aux Frères-Mineurs d'Évreux d'une autre rente de 20 sous pour l'augmentation de leur église et de leur couvent " ad ampliandum ecclesiam et locum dictorum fratrum ". (2 juillet 1287.)

N° 358, fol. 110, r°. - Bail à rente passé par le chapitre cathédral d'Évreux à Guillaume Quentin et à Florence, sa femme, de la paroisse de Tosny, de deux pièces de terre situées dans celle paroisse, pour le prix annuel de 50 sous tournois. (4 octobre 1287.)

N° 359, fol. 111, r°. - Insinuation devant l'official d'Évreux, par Colin Personne (Cholinus dictus Persone), de Gouville, écuyer, et Isabelle, sa femme, de la vente par eux faite, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes de Gouville, en vertu de l'acte qui suit, n° 360. (3 décembre 1287.)

N° 360, fol. 111, v°. - Vente par Colin Personne, écuyer, de Gouville, et Isabelle, sa femme, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes que possédaient les vendeurs dans la paroisse de Gouville, pour le prix, de 140 livres tournois. (3 décembre 1287.)

N° 361, fol. 112, r°. - Confirmation par Guillaume de Castana, chevalier, de la paroisse de Notre-Dame d'Apres, de la vente précédente, n° 360. Les dîmes codées au chapitre cathédral d'Évreux par Colin Personne étaient situées, pour partie, dans l'étendue du fief de Guillaume de Castana, à Gouville. (Décembre 1287.)

N° 362, fol. 112, v°. - Confirmation par Garin de Merhendin, chevalier, et Héloïse, sa femme, de la paroisse Saint-Martin de Laigle, de la vente des dîmes de Gouville, cédées au chapitre cathédral d'Évreux par Colin Personne, et dont une partie était située dans l'étendue de leur fief. (Décembre 1287.)

N° 363, fol. 112, v°. - Vente par Guillaume de Courteilles (de Cortellies), chevalier, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes que possédait le vendeur dans la paroisse de Cintray, sur le fief du Grand-Cuisiney (de Grandi Cuysineo) et ailleurs, pour le prix de 40 livres tournois. Gilbert (Guilleberlus), seigneur de Tillières, et Robert, seigneur de Cintray, chevaliers, déclarent confirmer cette vente. (30 décembre 1282.)

N° 364, fol. 114, v°. - Insinuation devant l'official d'Évreux de l'acte de vente précédent, n° 363. (2 janvier 1283, n. s.)

N° 365, fol. 114, r°. - Vente par Guillaume de Cintray, écuyer, et Typhaine (Theopkania), sa femme, de la paroisse de Cintray, des dîmes que possédaient les vendeurs dans cette paroisse, pour le prix de 7 livres tournois. (8 avril 1283, n. s.)

N° 366, fol. 115, r°. - Confirmation par Robert de Cintray, chevalier, de l'acte de vente précédent, n° 365. (12 juillet 1283.)

N° 367, fol. 115, r°. - Vente par Roger de Beaumarchais, et Emmeline, sa femme, de la paroisse de Cintray, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes que possédaient les vendeurs dans cette paroisse, pour le prix de 4 livres tournois. (12 juin 1283.)

N° 368, fol. 115, v°. - Confirmation par Robert, seigneur de Cintray, chevalier, de l'acte de vente précédent, n° 367. (12 juillet 1283.)

N° 369, fol. 116, r°. - Confirmation par Nicolas d'Auteuil, évêque d'Évreux, du bail à ferme des dîmes de Cintray, passé par le chapitre cathédral à Guillaume Pierre, chanoine d'Évreux et curé de Cintray, pour le prix annuel de 70 sous tournois. (17 août 1283.)

N° 370, fol. 116, v°. - Vente par Durand Labe et Jeanne, sa femme, de la paroisse de Notre-Dame-de-la-Ronde d'Évreux, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de trois sous et demi tournois assise sur une maison située dans la paroisse de La Ronde, pour le prix de 28 sous tournois. (11 septembre 1287.)

N° 371, fol. 117, r°. - Vente par Guillaume d'Escanboc, et Typhaine, sa femme, de la paroisse de Quittebeuf, au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 10 sous tournois assise sur deux pièces de terre labourable situées dans la paroisse de Quittebeuf, pour le prix de 100 sous tournois. (14 décembre 1287.)

N° 372, fol. 117, v°. - Vente devant le vicomte de Verneuil, par Marguerite du Fresne, dame de Chambray (de Chambere), au chapitre cathédral d'Évreux, d'une dîme située à Chambray, dans la paroisse Saint-Jean de Gouville, pour le prix de 160 livres tournois. (28 octobre 1288.)

N° 373, fol. 118, r°. - Vidimus et confirmation, devant l'official d'Évreux, de l'acte de vente précédent, n° 372. (13 novembre 1288.)

N° 374, fol, 118, v°. - Lettres d'amortissement par Jean, seigneur de La Ferté-Fresnel, chevalier, des dîmes de Chambray et de Meygremesnil, dans la paroisse de Gouville, vendues au chapitre cathédral d'Évreux par Marguerite du Fresne, dame de Chambray. (4 janvier 1289, n. s.)

N° 375, fol. 119, r°. - Lettres d'amortissement par Jean des Essarts, écuyer, fils et héritier de feu Jean des Essarts, chevalier, des dîmes de Chambray, situées pour partie dans le fief des Essarts, paroisse de Gouville, et vendues au chapitre cathédral d'Évreux par Marguerite du Fresne, dame de Chambray. (6 mars 1289, n. s.)

N° 376, fol. 119, r°. - Vente par Jean do Chambray, chevalier, seigneur de Blandey (de Blâme), au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle de 6 livres tournois assise sur des terres situées dans la paroisse Notre-Dame d'Authenay et dans le fief des Essarts, pour le prix de 80 livres tournois. (13 novembre 1288.)

N° 377, fol. 120, r°. - Amortissement par Jean des Essarts, écuyer, fils et héritier de feu Jean des Essarts, chevalier, de la rente vendue par Jean de Chambray, son cousin, au chapitre cathédral d'Évreux en vertu de l'acte précédent, n° 376. (8 janvier 1289, n. s.)

N° 378, fol. 120, r°. - Bail à rente passé par le chapitre cathédral d'Évreux à Guillaume Quentin et à Florence, sa femme, de la paroisse de Tosny, de deux pièces de vigne situées dans cette paroisse, pour le prix annuel de 50 sous tournois. (4 octobre 1287.)

N° 379, fol. 121, r0. - Vente par Richard Voile Vilain, de la paroisse de Saint-Clair-d'Arcey (Sancte Clari de Darchai), au chapitre cathédral d'Évreux, d'une rente annuelle d'une mine de blé, à la mesure de Bernai, pour le prix de 100 sous tournois. (1er avril 1289, n. s.)

N° 380, fol. 121, v°. - Vente par maître Pierre de Houcemeigne, chanoine d'Évreux, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes que possédait le vendeur sur le fief de Beaumarchais (de Biau Marcheis), dans la paroisse de Cintray, pour le prix de 45 livres tournois. (22 novembre 1288.)

N° 381, fol. 122, v°. - Vente par Pierre de Barris, Reynaud de Barris, son frère, écuyers, de la paroisse de Cintray, et Mathilde, leur mère, au chapitre cathédral d'Évreux, des dîmes que possédaient les vendeurs dans la paroisse de Cintray, aux Gastines (in terris de Gastinis), et ailleurs, pour le prix de 16 livres tournois. (2 avril 1289, n. s.)

N° 382, fol. 123, r°. - Ratification par les vendeurs de l'acte précédent, n° 183. (2 avril 1289, n. s.)

N° 383, fol. 123, r°. - Bail à ferme passé par le chapitre cathédral d'Évreux à Guillaume Pierre, chanoine d'Évreux et curé de Cintra. Des dîmes acquises dans cette paroisse de Pierre et de Reynaud de Barris et de Mathilde, leur mère, moyennant, une redevance annuelle de 25 sous de monnaie courante. (22 avril 1289.)

N° 384, fol. 123, r° - Nicolas d'Auteuil, évêque d'Évreux, règle l'affectation du produit des dîmes des novales et des essarts situées à Montaure (juxta Montem Aureum), à la Haye-Malherbe, inter Hayam Aeline et parrochiam de Calido Becco (Caudebec-lès-Elbeuf) et au Gault (juxta Gaudum) près de la paroisse des Ventes, dans la forêt d'Évreux. (22 novembre 1281.)

N° 385, fol. 124, r°. - Vidimus d'un statut du chapitre cathédral de Paris, réglant le mode de nomination aux bénéfices dont la collation appartenait à ce chapitre (4 janvier 1257, n. s.), et d'une lettre du chapitre cathédral de Paris au chapitre cathédral d'Évreux annonçant l'envoi d'une copie de ce statut. (21 août 1282.)

N° 386, fol. 125, v°. - Testament de Philippe Ier de Chaource, évêque d'Évreux, en faveur du chapitre cathédral. L'évêque lègue au chapitre, à des conditions déterminées, les objets suivants : son bréviaire noté en deux volumes, un antiphonaire, un graduel, un missel contenant aussi les évangiles et les épîtres et un graduel à l'usage de Paris, un collectaire, deux formulaires épiscopaux (duo episcopalia), sa mitre d'or que lui avait laissée en mourant Eudes Rigaud, archevêque de Rouen, sa crosse, son anneau pontifical et deux autres anneaux ornés de pierres précieuses, les clochettes d'argent (bacina argentea) et les burettes d'argent de sa chapelle. (15 novembre 1280.)

N° 387, fol. 126, r°. - Statut du chapitre cathédral d'Évreux, réglant les conditions d'élection et de nomination aux offices de prévôt et de grènetier du chapitre. (6 octobre 1290.)

N° 388, fol. 127, r°.Accord passé entre Nicolas d'Auteuil, évêque d'Évreux, et le chapitre cathédral, pour régler les formes suivant lesquelles aurait lieu à l'avenir la confirmation par l'évêque de l'élection du doyen du chapitre. (26 mai 1290.)

N° 389, fol. 128, r°. - Bulle d'Innocent IV. (Lyon, 6 mai 1245.) - Transcrite dans le cartulaire de l'Évêché. (G. 6, n° 1.)

N° 390, fol. 128, v°. - Convention passée entre Guillaume de Port-Pinché (de Porpinceyo), doyen d'Évreux, et le chapitre cathédral, avec l'approbation de Nicolas d'Auteuil, évêque d'Évreux. Le chapitre accorde à Guillaume de Port-Pinché, pour la célébration de son anniversaire, une rente de 50 sous tournois sur la maison (manerium) affectée au logement du doyen, à la condition que Guillaume de Port-Pinché affecterait dans le délai de deux ans une somme de 150 livres tournois à la réparation de cette maison, qui menaçait ruine (3 février 1284, n. s.)

N° 391, fol. 129, r°. - Nomination de maître Jean de Secors, archidiacre du Neubourg et de Guillaume Pierre, chanoine d'Évreux, en qualité d'arbitres chargés de régler par un compromis le différend soulevé entre le chapitre cathédral d'Évreux, d'une part, et Jean Le Sesne, écuyer, d'autre part, au sujet des grosses dîmes de Crosville-la-Vieille (Crovilla). (19 mai 1290.)

N° 392, fol. 129, r°. - Sentence arbitrale en vertu de laquelle les arbitres désignés par l'article précédent (n° 391) fixent aux trois quarts la part revenant au chapitre cathédral d'Évreux dans les grosses dîmes de Crosville-la-Vieille et à un quart seulement celle revenant à Jean Le Sesne. Ce dernier prétendait à un tiers. (21 juillet 1290.)

N° 393, fol. 129, v°. - Vente par Raoul de Wanescrot, clerc, et Péronelle (Petronilla), sa femme, au chapitre cathédral d'Évreux, de huit acres de terre situées dans la paroisse de Claville, pour le prix de 95 livres tournois. (13 mars 1281, n. s.)

N° 394, fol. 130, r°. - Confirmation devant l'official d'Évreux de l'acte de vente précédent, n° 393. (17 mars 1281, n. s.)

N° 395, fol. 130, v°. - Bail emphithéotique passé par le chapitre cathédral d'Évreux à Guillaume des Landes, chevalier, et à ses héritiers, des terres que le chapitre possédait à Claville et qui avaient appartenu à Philippe Le Blonc, moyennant une rente annuelle de 100 sous tournois. (8 août 1287.)

N° 396, fol. 131, v°. - Confirmation par Guillaume des Landes, chevalier, de la vente faite au chapitre cathédral d'Évreux par Raoul de Vanescrot, clerc, et Péronelle, sa femme, de huit acres de terre situées dans l'étendue de son fief, à Claville. (21 mars 1281, n. s.) - Cf ; le n° 393.

N° 397, fol. 132, r°. - Confirmation par Jean des Landes, chevalier, seigneur des Landes, de la vente faite au chapitre cathédral d'Évreux par Raoul de Warescot (de Wanescrot), clerc, et Péronelle, sa femme, de huit acres de terre à Claville. (9 janvier 1293, n. s.) - Cf. Les nos 393 et 396.

N° 398, fol. 132, v°. - Règlement arrêté par Philippe le Bel, roi de France, pour déterminer les conditions auxquelles aurait lieu la levée du subside accordé au roi par les prélats, chapitres, abbés, prieurs et autres bénéficiers de la province ecclésiastique de Rouen dans l'assemblée convoquée à cet effet par Guillaume II de Flavacourt, archevêque de Rouen. (3 mai 1295.)

N° 399, fol. 133, r°. - Lettres de Philippe le Bel, roi de France, confirmant au chapitre cathédral d'Évreux, moyennant finance, la possession des biens et revenus qu'il avait acquis depuis quarante années. Ces acquisitions s'élevaient en totalité à 78 livres 2 sous et 2 deniers tournois de rente. Mais le droit de nouveaux acquêts, s'élevant à 80 livres tournois, ne fut perçu que sur une somme de 18 livres 2 sous et 2 deniers, des lettres de saint Louis, roi de France, datées de février 1270, n. s., ayant concédé au chapitre le privilège d'acquérir des biens en franchise jusqu'à concurrence de 60 livres tournois de rente. (Novembre 1292.)

N° 400, fol. 134, v° - Donation de Mathieu des Essarts, évoque d'Évreux, au chapitre cathédral. (16 août 1299.) - Transcrite au cartulaire de l'Évêche (G. 6.), n° 328.

N° 401, fol. 135, r°. - Nomination par le chapitre cathédral, de Geoffroi Gilemer, prêtre, en qualité de chapelain de la chapelle fondée dans l'église cathédrale par Alain de Meulent, jadis archidiacre d'Évreux (11 avril 1309). - Procès-verbal de remise des livres et ornements de la même chapelle à Guillaume de Meulent, prêtre et chapelain (1313).

N° 402, fol. 135, v°. - Statut du chapitre cathédral d'Évreux, déterminant l'ordre suivant lequel aurait lieu, à l'avenir, la nomination aux bénéfices dont la collation lui appartenait. (6 juillet 1314.)

N° 403, fol. 136, r°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Guillaume V, abbé de Lyre. (4 mars 1331, n. s.)

N° 404, fol. 136, r°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Jacques Ier de Senlis, abbé de Saint-Taurin d'Évreux. (2 juin 1330.)

N° 405, fol. 136, r°. - Serinent d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Guillaume III Guitard, abbé de Saint-Taurin d'Évreux. (24 octobre 1345.)

N° 406, fol. 136, r°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Jean II Le Doyen (Johannes Decanas), abbé de Saint-Taurin d'Évreux. (3 décembre 1349 ? )

N° 407, fol. 136, v°. - Procès-verbal de réception par Terricus de Sancto Verano, prêtre, chanoine d'Évreux, agissant au nom de l'évêque d'Évreux, des ornements destinés à la chapelle que l'abbaye de Fécamp devait fonder dans l'église cathédrale d'Évreux. Ces ornements furent remis au mandataire de l'évêque d'Évreux par Jacques, moine et bailli (ballivus) de l'abbaye de Fécamp. (Au Parlement, à Paris, novembre 1263.)

N° 408, fol. 136, v°. - Note sur les rentes dues à la fabrique de l'église cathédrale d'Évreux, savoir : 60 sous parisis sur la prévôté d'Évreux, 10 sous tournois sur la prévôté de Beaumont-le Roger, 5 sous tournois à Quessigny. (S. D.)

N° 409, fol. 136, v°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Alice de Murgiers, abbesse de Saint-Sauveur d'Évreux. (4 août 1288.)

N° 410, fol. 136 v° - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Raoul (Radulfus dictus Priorinus ? ), abbé d'Ivry. (24 novembre 1289.)

N° 411, fol. 137, r°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Guillaume Le Chantre, abbé d'Ivry. (3 avril 1304.)

N° 412, fol. 137, r°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Robert de Cormeilles (de Cormellis), abbé de Saint-Taurin d'Évreux. (7 avril 1313, w. s.)

N° 413, fol. 137, r°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Floride de Mauléon, abbesse de Saint-Sauveur d'Évreux. (3 juillet 1322.)

N° 414, fol. 137, v°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Philippe de Ros, abbé d'Ivry. (10 mai 1324.)

N° 415, fol, 137, v°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Jean, abbé de Conches. (19 octobre 1327.)

N° 416, fol. 137, v°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Jean de Saint-Denis, abbé de Conches. (14 mai 1353 ? )

N° 417, fol. 138, r°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Jean Gaite, abbé d'Ivry. (1327.)

N°418, fol. 138, r°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Jean, abbé de La Croix-Saint-Leufroi. (1328.)

N° 419, fol. 138, r°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par R. Gav..., abbé d'Ivry. (1344.)

N° 420, fol. 138, v°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Hildier II, abbé de Lyre. (5 juin 1330.)

N° 421, fol. 138, v° - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Jeanne de Garencières, abbesse de Saint-Sauveur d'Évreux. (7 janvier 1332, n. s.)

N° 422, fol. 138, v° - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Robert, abbé de Lyre. (1332.)

N° 423, fol. 139, r°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Simon Chauvin, abbé de Saint-Taurin d'Évreux. (19 octobre 1385.)

N° 424, fol. 139, v°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d Évreux par Nicolas Loquet, abbé de La Croix-Saint-Leufroi. (19 mai 1388.)

N° 425, fol. 139, v°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d Évreux par Robert de Moncellis, moine, au nom et comme fondé de la procuration d'Astorge de Beauclerc, abbé de Lyre. (13 septembre 1392.)

N° 426, fol. 140, r°. - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Pierre II Gastel, abbé d'Ivry. (24 novembre 1385.)

N° 427, fol. 140, r°, - Serment d'obédience prêté à l'évêque et au chapitre cathédral d'Évreux par Jacques Gaudion, abbé de Conches. (1er avril 1391.)

N° 428, fol. 143, r°. - Obligation de 30 sous de rente, payables chaque année à la Toussaint, contractée devant Rogier de La Chambre, garde du scel aux causes de la cour de Guillaume, sire d'Ivry, chevalier, par Guillaume et Jean Le Suor, de La Haie, envers Olivier et Guillaume de La Follie. (7 décembre 1295.)

N° 429, fol. 143, r°. - Procuration passée par Guillaume Travers, du diocèse de Coutances, à Jean de Piris, chapelain de l'église d'Évreux, et à Guillaume de Platavo le jeune, à l'effet de recueillir et d'administrer en son nom la succession de Jeanne Travers, sa tante maternelle. (4 octobre 1295.)

N° 430, fol. 143, v°. - Confirmation de la procuration précédente (n° 429) par Olivier Travers, frère de Guillaume. (9 octobre 1295.)

N°431, fol. 144, r°. - Vente par Jean de Piris, chapelain de l'église d'Évreux, procureur fondé de Guillaume et d'Olivier Travers, à maître Pierre de Platavo, chanoine d'Évreux, de 30 sous tournois de rente annuelle provenant de l'héritage de Jeanne Travers, pour le prix de 15 livres tournois. (18 janvier 1296, n. s.)

N° 432, fol. 144, v°. - Guillaume, seigneur d'Ivry, amortit une rente de 30 sous assise sur ses biens situés dans la paroisse de Neuville-près-Saint-André (Novilla Comitis, Novavilla Comitisse) donnée au chapitre cathédral d'Évreux par Pierre de Platavo, chanoine d'Évreux, pour la célébration de son anniversaire. (27 février 1296, n. s.)

N°433, fol. 145, r°. - Confirmation par Sedilia, dame des Minières (domina de Minerlis), des lettres d'amortissement qui précèdent, n° 432. (23 mai 1296.)

N° 434, fol. 145, v°. - Statut du chapitre cathédral d'Évreux portant règlement pour la perception du revenu des prébendes. (7 juillet 1304). - Transcrit ai cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 319.

N° 435, fol. 146, r°. - Confirmation du règlement précédent (n° 434) par Mathieu des Essarts, évoque d'Évreux. (21 septembre 1304.) - Transcrit au cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 320.)

N° 436, fol. 146, v°. - Confirmation du même règlement par le pape Clément V. (19 avril 1306.) - Transcrit au cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 321.

N° 437, fol. 147, r°. - Echange entre l'évêque et le chapitre cathédral d'Évreux. (8 juillet 1308.) - Transcrit au cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 322.

N° 438, fol. 148, v°. - Confirmation de l'échange précédent par Bernard de Farges, archevêque de Rouen. (24 juillet 1308.) - Transcrit au cartulaire de l'Évêché (G. 6), n°323.

N° 439, fol. 149, r°. - Vente passée devant le bailli de Condé, par Gyeffroi Parisy et Martin, son fils, de la paroisse du Sacq, à Guillaume Pierre, chanoine d'Évreux, exécuteur testamentaire de Roger des Essarts (de Essarz), archidiacre d'Ouche, d'une rente de 20 sous tournois, pour le prix de 8 livres tournois. (31 décembre 1308.)

N° 440, fol. 149, r°. - Confirmation de la vente précédente (n° 439) par Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux. (16 janvier 1309, n. s.)

N° 441, fol. 149, v°. - Même vente passée devant l'official d'Évreux. (24 décembre 1308.)

N° 442, fol. 149, v°. - Nomination par Philippe Ier de Chaource, évoque d'Évreux, sur la présentation du chapitre, de Martin de Maceriis, prêtre, comme titulaire de la partie du bénéfice d'Aubevoye vacante par suite du décès de Nicolas de Maceriis. (18 novembre 1278.)

N° 443, fol. 150, r°. - Echange entre l'évêque et le chapitre cathédral d'Évreux. (6 juillet 1308.) - Transcrit aucartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 324.

N3 444, fol. 150, v°. - Jugement prononcé aux assises de Breteuil par Jean de Saint-Liénart, bailli de Gisors et de Verneuil, dans le procès pendant entre Guillaume Pierre, chanoine d'Évreux, et Guillaume Le Drouais, chevalier, sire de Pommereuil, au sujet du droit de patronage de l'église de Creton. Ce jugement confirme la sentence arbitrale prononcée par Mathieu des Essarts, chantre d'Évreux, et Pierre des Minières, chevalier, sire de Corneuil (deCornuel), aux termes de laquelle le droit de présentation à l'église de Creton était reconnu appartenir à Guillaume Pierre, chanoine prébende de Creton, et à ses successeurs. (20 mai 1298.)

N°445, fol. 150, v°. - Vidimus passé devant l'official d'Évreux et approbation par Jean Le Drouais, chevalier, fils de Guillaume Le Drouais et sire de Pommereuil, des dispositions contenues dans le jugement qui précède, n°444. (4 juin 1311.)

N° 446, fol. 151, v°. - Sentence arbitrale prononcée par Guillaume II de Flavacourt, archevêque de Rouen, entre l'évêque d'Évreux et l'abbaye du Bec. (5 mai 1281.) - Transcrite au cartulaire de l'Évêché (G. 6.), n° 179.

N° 447, fol. 151, v°. - Procès-verbal de délimitation de la paroisse de La Neuville-du-Bose, dressé par les délégués de l'abbaye du Bec et du chapitre cathédral d'Évreux, afin de déterminer le partage des dîmes conformément aux dispositions de la sentence qui précède, n° 446. (2 juin 1281.)

N° 448, fol. 152, v°. - Institution par Mathieu des Essarts, évêque d'Évreux, de deux vicaires perpétuels. (17 novembre 1301.) - Transcrit au cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 306.

N° 449, fol. 154, r°. - Accord passé devant Pierre de Hangest, bailli de Rouen, entre le chapitre cathédral d'Évreux, d'une part, et Robert d'Harcourt, chevalier, sire de Beaumesnil, d'autre part. Ce dernier déclare renoncer à toutes ses prétentions au droit de patronage de l'église du Châtelier-Saint-Pierre (Saint Pierre du Castelier en Ouche). Le chapitre s'engage en retour à faire célébrer chaque année deux messes dans l'église cathédrale d'Évreux pour Robert d'Harcourt et sa famille. (30 septembre 1312.)

N° 450, fol. 154, v°. - Bail à rente passé par le chapitre cathédral d'Évreux à Richard Boutiqen, de Saint-Marcel-de-Longueville, d'une masure et d'une pièce de vigne situées dans cette paroisse, pour le prix annuel de 40 sous parisis. (13 janvier 1314, n. s.)

N°451, fol. 155, r°. - Bail emphytéotique passé par le chapitre cathédral d'Évreux à Simon des Landes, écuyer, de la paroisse de Claville, de huit acres de terre situées dans cette paroisse, moyennant une redevance annuelle de 14 setiers de grain (grani boni et sufficientis), mesure d'Évreux. (1303.)

N° 452, fol. 155, v°. - Accord passé entre Jean, sire de Montmorency et de Damville, chevalier, et le chapitre cathédral d'Évreux. Aux termes de cet accord, le chapitre devait fournir à l'avenir à Jean de Montmorency un homme vivant et mourant pour lui rendre hommage et payer les redevances accoutumées, à cause du fief d'Arpentigny (Repentigny), tenu par le chapitre dans la parroisse des Essarts et relevant de la terre de Damville. (19 juillet 1313.)

N° 453, fol. 156, v°, - Louis de France, comte d'Évreux, accorde aux chanoines d'Évreux l'autorisation de clore et tenir close une ruelle située dans la cité d'Évreux, près des maisons des chanoines, " pour ce que la dite ruele estait périlleuse et pour les laidures et vilanies que l'en i fesoit. " (20 mai 1316.)

N° 454, fol. 157, r°. - Accord passé entre Louis de France, comte d'Évreux, et le chapitre cathédral. Le comte confirme au chapitre les droits d'usage dont il jouissait dans la forêt d'Évreux, notamment " d'avoir bois pour reparer, refaire et somtenir l'église Nostre Dame d'Evreux et d'avoir perches, fourches et eschalaz pour noz anciennes vignes de l'église et bois vert pour boisser la crois le jour de Pasques Flories et basions pour nostre gieu des quilles que nous faisons à la miquareme. " (14 janvier 1318, w. s.)

N° 455, fol. 157, v°. - Vidimus et confirmation par Philippe V le Long, roi de France, d'un accord passé entre le comte d'Évreux et le chapitre cathédral. Aux termes de cet acte, du 15 août 1317, une rente de 3 setiers d'avoine sur les maisons du doyen et de l'archidiacre d'Ouche était transportée au comte d'Évreux, qui devait la percevoir à la condition d'acquitter les charges. (Août 1317.)

Nos 456-457, fol. 157, v0. - Accord passé entre le comte d'Évreux et le chapitre cathédral. Le chapitre rachète, moyennant une somme de 9 livres parisis, la rente de 3 setiers d'avoine transportée au comte d'Évreux en vertu de l'acte précédent, n°455. (18 janvier 1318, n. s.)

N° 458, fol. 158, v°. - Obligation de Guillaume des Essarts, archidiacre d'Ouche, envers le doyen du chapitre cathédral d'Évreux. Guillaume des Essarts s'engage à payer chaque année au doyen une rente de 9 sous tournois, représentant la valeur de la rente de 3 mines (minae) d'avoine, dont il avait été déchargé en vertu de l'acte précédent. (4 juillet 1318.)

N° 459, fol. 159, r°. - Accord passé devant Jehen L'Oncle, bailli de Gisors, entre Adam de Lille, doyen, Bertaut des Auliex, procureur du chapitre cathédral d'Évreux, d'une part, et Simon Harenc, seigneur de Gauville, d'autre part. En vertu de cet accord, l'évêque d'Évreux était désigné comme arbitre chargé de juger le différend soulevé entre les parties au sujet du droit de patronage de l'église Saint-André de Gauville. (10 juillet 1318.)

N° 460, fol. 159, r°. - Ratification de l'accord précédent par le chapitre cathédral d'Évreux. (11 juillet 1318.)

N° 461, fol. 159, v°. - Sentence arbitrale prononcée par Geoffroi II du Plessis, évêque d'Évreux, en vertu de l'accord précédent (n° 459). L'évêque déclare que le droit de patronage de l'église Saint-André de Gauville appartiendra désormais sans conteste au chapitre cathédral d'Évreux. (9 novembre 1318.)

N° 462, fol. 159, v°. - Jugement prononcé aux assises de Breteuil et déclarant valable et exécutoire la sentence arbitrale qui précède, n° 461. (11 décembre 1318.)

N°463, fol. 160, r°. - Accord passé devant Guillaume Goullafre, vicomte d'Évreux, entre Raoul de Ferrières, chanoine prébende d'Évreux, d'une part, et Jean d'Houetteville (Jehan de Honnesteville), écuyer, seigneur d'Houetteville, d'autre part. Ce dernier déclare renoncer au profit de Raoul de Ferrières et de ses successeurs au droit de patronage qu'il avait prétendu exercer sur l'église d'Houetteville. (21 novembre 1316.)

N° 464, fol. 160, v°. - Vidimus par Jean L'Oncle, bailli de Gisors, des lettres de Philippe le Hardi, de juillet 1275, accordant une exemption du droit de régale à l'évêque d'Évreux. (30 avril 1329.) - Voir cartulaire de l'Évêché (G. 6), n° 175.

N° 465, fol. 161, r°. - Donation par Robert de Mousseaux (de Moncellis) au chapitre cathédral d'Évreux, de diverses terres situées dans l'étendue de son fief, à Mousseaux. (Juillet 1225.)

N° 466, fol. 161, r°. - Jean de Garencières, chevalier, seigneur de Croisy, promet au chapitre cathédral d'Évreux de lui faire payer régulièrement à l'avenir la rente d'un setier de blé à laquelle il avait droit chaque année sur sa terre de Miserey et dont la perception avait été interrompue pendant l'espace de quatre-vingts ans ou environ. (19 octobre 1348.)

N° 467, fol. 161, v°. - Jugement de l'Echiquier de Rouen, session de Pâques 1391, entérinant l'accord passé entre Jean Roussel, procureur du chapitre cathédral d'Évreux, d'une part, et Pierre Mauvoisin, écuyer, seigneur de Serquigny et de Grandchain, d'autre part, au sujet du droit de patronage de l'église de Saint-Clair-d'Arcey. En vertu de cet accord, ce droit de patronage devait appartenir au chapitre, qui serait tenu de célébrer chaque année, le 14 mars, une messe chantée pour Pierre Mauvoisin et sa famille. (24 février 1391, n. s.)

N° 468, fol. 164, v°. - Concession par le chapitre cathédral d'Évreux d'une pension viagère annuelle de 20 livres tournois (le nom du pensionné a été laissé en blanc dans le cartulaire). (12 juin 1318).

N°469, fol. 164, v°. - Notice d'une donation de 4 livres tournois de rente annuelle, faite au chapitre cathédral d'Évreux par Roger du Breuil (de Brolio), ancien chanoine d'Évreux. (S. D.)

N° 470, fol. 164, v°. - Condamnation prononcée par le chapitre cathédral contre Jean Longi, chanoine d'Évreux, contumace. Ce dernier est condamné à faire amende honorable en assemblée capitulaire, au bailli d'Évreux, pour avoir exercé des violences à l'audience du bailliage (S. D.)

Nos 471-472, fol. 165, v°. - Sentence arbitrale prononcée par A., abbé de Perseigne au diocèse du Mans, H., archidiacre de Chartres, et L., chanoine de Paris, juges désignés par le pape Innocent III pour régler les différends soulevés entre Luc, évêque d'Évreux, et le chapitre cathédral, relativement à l'exercice de leurs droits respectifs. Cette sentence décide notamment les points suivants : l'évêque d'Évreux ne peut lever les excommunications prononcées par le chapitre tant que ce dernier n'a pas reçu satisfaction ; - le chapitre peut excommunier les prêtres et les clercs qui célébreraient le service divin dans les lieux interdits par le chapitre ou qui fréquenteraient les personnes précédemment excommuniées. (1204.).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux
/medias/customer_2/serieH/H793/FRAD027_H793_001_jpg_/0_0.jpg
255 médias

Petit cartulaire de l'abbaye de Saint-Taurin, contenant la transcription de cent cinquante-six chartes ou notices, la plupart du XIIIe siècle

H793 , Ardillières (triège des) sis à Evreux, paroisse Saint-Aquilin ; Armach (Irlande) ; Arnières ; Avrilly ; Bayeux ; Beaumont-le-Roger ; Bec-Héllouin (Abbaye du) ; Blandey ; Bois-Gencelin (Le) sis paroisse Saint-Sébastien ; Bosc-Roger ; Breuil-Benoît (Abbaye du) ; Brotonne (Forêt de), située près de Hauville ; Bruanderie (fief de la) ; Buisson-Amaury (Le), fief ; Caën ; Caudebec-en-Caux ; Chantepie ; Cissey ; Corneuil ; Coutances ; Croisy ; Croisy (Les Monts de) ; Espagne (L') ; Esperlenbosc (triège d'), sis à Périers-en-Cotentin ; Evreux (Abbayes) : Saint-Taurin ; Evreux (Chapitre d') ; Evreux (Foire Saint-Taurin) ; Evreux (Forêt d'Evreux), a) Forêt ; Evreux (Hameau), Le Buisson ; Evreux (Le Pré du Bec) ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Aquilin ; Evreux (Paroisses d') : Saint-Léger ; Evreux (Ponts et Moulins) : Le Moulin de Saint-Taurin, sis paroisse Saint-Aquilin ; Evreux (Prieuré de Saint-Nicolas de la Maladrerie) ; Evreux (Rues) : La Porte-aux-Fèvres ; Evreux (Ville) ; Evreux (Ville) ; Fèvres (le moulin aux) ; Forêt-du-Parc (La) ; Garencières ; Gauville ; Gihaude (hameau de la), sis à Evreux ; Gisors ; Glisolles ; Grimonval (la Grange de) ; Grossoeuvre ; Guichainville ; Irlande (L') ; Jersey ; Jourdain (le Moulin), sis aux Planches ; Lessay (abbaye de) ; Longueville ; Louviers ; Louviers (Chapelle Saint-Jean, à) ; Louviers (Forêt de) ; Louviers (Paroisse Notre-Dame de) ; Lyon ; Magny ; Martrey (Le), sis à Louviers ; Ménerville ; Millières (paroisse de), près Périers-en-Cotentin ; Miserey ; Nonancourt ; Pacy (paroisse Saint-Antonin de) ; Pannette (Métairie de), sise à Evreux ; Paris (Parlement de) ; Périers-en-Cotentin (Baronnie de) ; Prey ; Quessigny ; Rieti (Italie) ; Rochette (La), triège à Evreux ; Rouen (ville) ; Sacq (Le) ; Saint-André ; Sainte-Trinité (Chapelle de la), sise à Grossoeuvre ; Saint-Laurent-des-Bois ; Saint-Marcel (Vigne dite de) et dénommée « Les Plantes » ; Saint-Marcel-de-Longueville, près Vernon ; Saint-Rémy (paroisse), près le Trésors ; Sassey ; Sôgne (La) ; Trésor (Abbaye du) ; Val-d'Or (Chapelle Saint-Georges du) ; Valesme (Le), triège sis à Evreux ; Vaudreuil (Le) ; Vaudrimesnil-en-Cotentin ; Vent (Le Moulin du) ; Verneuil-sur-Avre ; Vernon (Ville de)  

Dans son état ancien, ce registre comprenait seulement soixante-dix feuillets, actuellement cotés 43 à 112, et renfermant les transcriptions du XIIIe siècle avec quelques additions postérieures jusqu'en 1331. Les autres feuillets (1 à 42 et 115 à 122) ont été ajoutés vers 1767, au moment de la reliure du cartulaire. Fol. 1. Note sur la pragmatique sanction expulsant les jésuites d'Espagne en 1767. Fol. 2-42. Titre du cartulaire et table alphabétique des principaux noms de personnes, des noms de lieux et des matières, « avec des remarques sur les usages, les droits, les mots latins ou françois, singuliers, rares et extraordinaires, en un mot tout ce qui peut être nécessaire, utile, curieux et intéressant », rédigée en 1767, par Biard, feudiste à Évreux. « Ce cartulaire est connu sous le nom de petit cartulaire ; il étoit autrefois couvert de planches, ycelles couvertes en veau ; il contient la copie de beaucoup de titres dont on n'a plus les originaux ; les juges y ont eu cependant souvent égard, comme on le voit dans plusieurs sentences où il est cité ; il a été écrit par plusieurs personnes et en différens temps ; la plus grande partie est du treizième siècle. ». Fol. 43.-48. Bail à fieffe passé par Jean de Martigni, abbé, et le couvent de Saint-Taurin, à Henri de Plasnes, clerc de l'abbaye, et à ses enfants, d'une terre appelée « Esperlenbosco », sise à Périers, au pays de Coutances, moyennant une somme de 60 livres tournois et une rente annuelle de 20 sous (1207) ; enquête par témoins, procédures et sentences, suivies ou rendues devant les juridictions des baillis de Gisors et de Verneuil, du vicomte d'Évreux et de l'Échiquier de Rouen, au sujet de l'hommage dû à l'abbaye par Renou Houpequin (1235) et par Oger, son fils (1248), à cause du fief du Buisson-Amauri, des droits de l'abbaye pendant la dixième semaine et pendant la foire de Saint-Taurin (1249-1269), de la prétention élevée par Philippe Le Cuisinier, de jouir du fief de la cuisine de l'abbaye (1263), d'une condamnation à mort prononcée contre un voleur pris par le fermier de l'abbaye à Périers (1285) ; accord passé entre l'abbaye, d'une part, et Thomas de Louviers, d'autre part, au sujet du droit de patronage de la paroisse de Louviers et des services féodaux dus à l'abbaye par ledit Thomas à cause de son fief de Louviers. Aux termes de cette transaction, il devait y avoir à Louviers une église principale et une chapelle (la chapelle de Saint-Jean) desservies chacune par un prêtre. Les revenus et les émoluments de ces deux églises étaient partagés entre les desservants et l'abbaye (1218. Témoins : Luc, évêque d'Évreux ; Geoffroi, abbé de la Croix-Saint-Leufroi ; Raoul, doyen, et Robert d'Aviron, chanoine d'Évreux, etc.). Fol. 50. Relevé des amendes perçues par l'abbé de Saint-Taurin en 1293 et 1294 pour condamnations prononcées contre des délinquants pendant la durée de la foire Saint-Taurin. Fol. 51. Relevé des amendes perçues pour le même motif en 1297 : « Veez chi les nons de ceux qui firent les amendes es foires Saint-Taurin, desqueles amendes l'abbé de Saint-Taurin fist rechoinre sa moitié par dant (sic) Renaut, ballif de l'ostel, et combien l'en rechut de chascun et pour quoi et de quel serjanteries les amendanz estoient. ». Fol. 53. Mandement de Philippe le Bel, roi de France, adressé à son bailli de Caen et à ses autres baillis et justiciers, pour leur rappeler que son aïeul Louis IX avait autorisé les églises et les personnes ecclésiastiques à acquérir librement les dîmes féodales, et leur prescrire de laisser jouir des bénéfices de ce privilège le chapitre de Bayeux pour toutes les dîmes acquises ou possédées par lui (1294). Fol. 54. Relevé des amendes perçues par l'abbé de Saint-Taurin des délinquants condamnés pendant les huit jours de la foire Saint-Taurin en 1299, 1308, 1309 et 1310 (Pierre de Miserey condamné à 12 deniers d'amende pour injures adressées à Petit Guilles et Petit Guilles à 5 sous pour avoir donné un soufflet à Pierre de Miserey, « quia percussit eum de palma in maxillam »). Fol. 55. Vente à l'abbaye par Jean Luillier, de Magny, d'une rente de 7 livres parisis assignée sur des terres situées à Menerville et aux environs, pour le prix de 100 livres parisis (1331). Fol. 56. Confirmation des possessions de l'abbaye par Louis IX, roi de France (1257) ; notification par le bailli de Gisors d'un jugement de l'Échiquier de Rouen, de 1287, maintenant les religieux de Saint-Taurin dans la possession et jouissance de leurs droits d'usage dans la forêt d'Évreux : « jugiez fut et prononcié par droit que l'empeeschement que le visconte d'Évreux avoit mis eu pasnage et costume desus diz seroit osté et que les diz religieux demorroient en tele possession et en tele saisine des diz pasnage et costume comme eus estoient quant le dit empeeschement i fut mis. ». Fol. 57-60. Confirmation par Richard CSur de Lion, roi d'Angleterre, des donations faites à l'abbaye depuis la fin du Xe siècle : « Ricardus Dei grafia rex Anglorum, etc.. Sciatis nos concessisse et presenti carta confirmasse Deo et ecclesie beati Taurini, primi Norman-norum episcopi, pro salute anime nostre et antecessorum et successcrum nostrorum donationes quas antecessores nostri suo tempore et barrones eorum eidem ecclesise fecerunt, que donationes et qui eas donaverunt in presenti carta subscribuntur... (suit la transcription par extraits des donations, au nombre de trente-sept, dont la plus aucienne est celle de Richard 1er, duc de Normandie, (943-996), restaurateur de l'abbaye, « qui abbatiam in honore Sancti Taurini Ebroicensis instituit »)... Has predictas donationes, sicut rationabiliter facte sunt, prefate abbatie Sancti Taurini et monachis ibidem Deo servientibus confirmamus. Testibus : Garino, Ebroicensi, Willelmo, Lexoviensi episcopis ; Willelmo, filio Radulfi, tune senescallo Normannise ; Roberto de Harecort ; Waukelino de Ferreriis ; Henrico de Grai, et pluribus aliis. Data apud Wallem Rodolii, XVe die januarii, per manum Willelmi Gl. (lisez. : El [yensis]) episcopi, cancellarii nostri. Anno VIe regni nostri » (1195). Fol. 61. Donation à l'abbaye par Simon le Chauve, comte d'Évreux, de la dîme de son moulin situé près de la porte aux Fèvres, de deux jours de foire le second dimanche après la Pentecôte et le lundi suivant avec tous les droits de coutumes lui appartenant pendant ces deux jours, de la dîme de son moulin tanneret situé dans la rue Chartraine et de la dîme des nouveaux étaux situés auprès de Saint-Léger. Simon le Chauve confirme en outre aux religieux de Saint-Taurin la jouissance de la dixième semaine de sa prévôté d'Évreux, avec tous les droits en dépendants, qui leur avait été concédée par son père (s. d. vers 1170 ? Témoins : Hugues de Baquepuis ; Alexandre d'Auteuil ; Georges Nee l ; Raoul Galopin ; Gautier sine Napa ; Geoffroi de Montfort ; Gilbert, prieur de Saint-Taurin ; Jean de la Sôgne ; Raoul du Jardin ; Richard le Meunier). Diplôme de Philippe-Auguste, roi de France. Le roi, après avoir rappelé que les religieux de Saint-Taurin possédaient un jour de foire à Évreux, le jour de la fête de Saint-Taurin, avec la jouissance de tous les revenus de la prévôté et de la vicomté, leur accorde, sur leur demande, la prolongation de cette foire pendant les sept jours suivants, à la condition de partager par moitiés les revenus de ces huit jours de foire (Évreux, 1207). Fol. 62. Donation à l'abbaye par Robert (IV) comte de Meulent, d'une rente de 20 sous d'Angevins assignée sur ses censives de Beaumont (s. d. Fin du XIIe siècle) ; id., d'une masure avec 60 acres de terre et divers droits d'usage dans sa forêt de Brotonne ; en outre, des redevances en poissons et en argent qui lui étaient dues par les pêcheurs pendant la semaine de la fête de Saint-Taurin (1203). Fol. 63. Donation à l'abbaye par Hugues II de Morville, évêque de Coutances, de l'église de Périers et de ses dépendances ; l'évêque concède en outre aux religieux de Saint-Taurin deux gerbes de dîme sur les terres de la paroisse de Vaudrimesnil, où ils possédaient le droit de champart (1208) ; remise à l'abbaye, entre les mains de l'abbé Ranulphe I, par Richard II de Bohon, évêque de Coutances, de l'église Saint-Pierre de Millières, que Richard de Millières et Etienne, son frère, avaient reconnu posséder injustement (1154). Fol. 64. Lettres de Richard II de Bohon, évêque de Coutances, adressées à Lambert, abbé de Saint-Taurin, pour lui notifier la soumission de son clerc Eudes, curé de Millières, et l'abandon par lui consenti au profit de l'abbaye, d'une partie des revenus qu'il percevait sur l'église de Millières (s. d. 1157-1159) ; donation à l'abbaye par Luc, évêque d'Évreux, d'une troisième gerbe de dîme appartenant à la cure et à la vicairie de Cissey, à ajouter aux deux que les religieux possédaient déjà ; en outre, d'une rente de 7 livres assignée sur la vicairie de l'église Notre-Dame de Caudebec (1215). Fol. 65-68. Donations, cessions et confirmations au profit de l'abbaye : par Robert Louvet, de tous ses droits sur la dîme de Caudebec (1206), par Hugues de Aurea Valle, de ses droits de présentation et autres sur la chapelle Saint-Georges de Aurea Valle (1207), par Jean de Grimonval (1213) et par Hugues de Grimon-val (s. d. Fin du XIIe siècle), de droits de dîmes et d'une grange à Grimonval, : par Roger de Thomer, chevalier, d'une terre donnée à l'abbaye par Etienne, son père, et située près de son bois de Thomer (1211), par Heluisa de Bastigny, d'une rente d'un demi-muid de blé assignée sur ses droits de moûte à Prey (1206), par Robert de Neuilly, de douze arpents de terre à la Forêt-du-Parc (1208), par Roger du Bois-Morin, de tous ses droits sur la dîme du Bois-Morin (1207), par Thomas Gelinel, chevalier, de tous les droits qu'il pouvait réclamer de l'abbaye, par Gautier, diacre, fils de Marie Maréchal, d'une maison qu'il possédait à Évreux, dans la rue Saint-Taurin (1211), par Amauri Pullus, de la dîme de ses moulins de Grisolles (1215) ; accord passé entre l'abbaye de Lessay, d'une part, et celle de Saint-Taurin, d'autre part, au sujet de leurs droits respectifs dans la paroisse de Millières relevant de la seigneurie de Périers (1206). Fol. 69-72. Accord passé entre l'abbaye, d'une part, le prieur et le couvent des lépreux de Saint-Nicolas d'Évreux, d'autre part, au sujet d'une rente de quatre pains par semaine que les religieux de Saint-Taurin devaient à la léproserie. L'abbaye se libère de cette rente en payant au prieuré de Saint-Nicolas une somme de 70 sous tournois (1211). Confirmation de cette transaction par Luc, évêque d'Évreux ; donation à l'abbaye par Hugues « de Lacie », des biens suivants situés en Irlande : « ecclesias Fore (aliàs Favorise) et décimas de honore ejusdem ville, et décimas de Tyrebegan et totum Tyrefeihred in dominio suo, et molendinum in Fore, quod dicitur molendinum Sancti Fisquini, et nemus juxta eandem villam ad habitationem monachorum, quod appellatur Seculum Nemus » (s. d.). Confirmation de cette donation par N..., évêque de Kenlis (Cenonensis), et par E..., archevêque d'Armach (Armachanus) et primat d'Irlande (1206) ; donations à l'abbaye de terres situées apud Burrin, apud Favoriam, apud Culcarmoc, par Gautier « de Lascy » et Herbert de Mare (s. d.) ; donation à l'abbaye par Robert Lupulus, Fulbert, son gendre, et Hugues d'Avrilly, des terres de la Sôgne relevant du comte d'Évreux, des dîmes d'Avrilly et de deux cents acres de terre dans la même paroisse (s. d.). Confirmation de cette donation par Guillaume, comte d'Évreux, fils de Richard (s. d. 1067-1118) ; donation et confirmation au profit de l'abbaye de terres situées à Quessigny et à la Forêt-du-Parc (picturica villa), s. d. ; donation à l'abbaye par Richard, comte d'Évreux, avec le consentement de Godehylde, sa femme, et de Guillaume, leur fils, des trois droits de coutume qu'il possédait sur tous les habitants de la terre de Saint-Taurin et sur ceux qui y recevaient l'hospitalité pendant une nuit, savoir : le droit de haute justice (sanguis), celui de septenage et celui de tonlieu. Le donateur abandonne en outre aux religieux les droits de marché, de bourgage et de foire qu'il avait coutume de percevoir sur les hommes de Saint-Taurin (s. d. 1037-1067). Fol. 73-79, Donations, cessions et confirmations au profit de l'abbaye : par Roger du Bois-Gencelin (1209), Azyrie (1208), Robert du Bois-Gencelin, son fils, et Guillaume, frère dudit Robert (1203-1208), de terres situées au Bois-Gencelin, par Robert de Dardez, d'une rente de sept livres que lui avait donnnée Amauri (III), comte d'Évreux, ladite rente assignée sur les moulins du comte d'Évreux à Arnières (1209). Cette donation est suivie de la confirmation d'Étienne de Dardez, frère du donateur, (1209) et des donations de 160 sous tournois de rente sur les moulins d'Arnières, faites audit Robert de Dardez par le comte Amauri à l'occasion de sa croisade en Terre-Sainte, à la charge par ledit Robert de Dardez de lui faire hommage d'une paire d'éperons dorés (s. d. Vers 1190-1191), par Raoul Harenc, de Gauville, d'une rente de 50 sous assignée sur ses revenus d'Évreux, et, à défaut, sur sa terrre et sur ses hôtes du Bosc-Roger (1203), par Robert du Bois-Gencelin, de quatre acres de terre et de bois situées « in loco qui dicitur Mons Osol » (1203), par Robert, fils de Guillaume, de cinq acres de terre situées aux monts de Croisy (s. d. Fin du XIIe siècle. Cette donation est faite pour l'entretien de deux moines servants dans l'église Saint-Antonin de Pacy), par Richard de Garencières, de la dîme des nouveaux essarts de son fief de Garencières (s. d. Fin du XIIe siècle), par Adam de Cavoville, de douze acres de terre situées « apud boscum Ricardi » (s. d. 1181-1192), par Guillaume de Ange, chevalier, d'un hôte apud Estemare. Cet hôte, nommé Richard, devait payer annuellement les redevances suivantes : dix sous et deux oies à la Saint-Rémy, quatre chapons et quatre deniers à Noël, quarante Sufs à Pâques (1204), par Roger Pescheveron, chevalier, d'une rente d'un setier de blé assignée sur ses revenus de Miserey (1211), par Philippe d'Aulnay, chevalier, d'une certaine redevance (corredium) vulgairement appelée charité, qui lui était due à la foire de Saint-Laurent-des-Bois (1211). Fol. 80. Accord entre l'abbaye du Breuil-Benoît, d'une part, et l'abbaye de Saint-Taurin, d'autre part, au sujet de la dîme de quatre-vingt-douze acres de terre que les religieux du Breuil cultivaient dans la paroisse de GrossSuvre, près de la chapelle de la Sainte-Trinité appartenant aux religieux de Saint-Taurin (vers 1190) ; donation à l'abbaye par Robert Jherusalemer, bourgeois d'Évreux, d'une rente de trois sous et un chapon assignée sur une maison située à Evreux « in vico qui dicitur La Gihaude, ante furnum burgi » (1216). Fol. 81-84. Bulles d'Innocent III. Le pape prend sous sa protection tous les biens de l'abbaye légitimement acquis et confirme spécialement aux religieux de Saint-Taurin, la possession des églises Notre-Dame de de Louviers, Saint-Antonin de Pacy et de Périers (Latran, 2 des calendes d'avril, la onzième année du pontificat. 1208) ; bulles d'Innocent IV. Le pape accorde aux religieux de Saint-Taurin le privilège de ne pouvoir être contraints par lettres apostoliques à recevoir les provisions d'un pensionné ou d'un bénéficier ecclésiastique, si ces lettres ne font pas expressément mention du présent privilège (Lyon, nones de janvier, la quatrième année du pontificat. 1247) ; bulles d'Honorius III. Le pape confirme, en les énumérant, les biens, possessions, revenus, droits et privilèges de l'abbaye (Latran, 8 des calendes de mai, la première année du pontificat. 1217) ; donation à l'abbaye par Guillaume Havart, chevalier, de tous les droits de dîmes qu'il possédait à Longueville, paroisse de Saint-Marcel (1219) ; bulles d'Honorius III. Le pape confirme à l'abbaye la possession des églises de Saint-Pierre de Périers et de Cissey, qui lui avait été conférée par les évêques de Coutances et d'Évreux (Latran, 17 des calendes d'avril, la cinquième année du pontificat. 1221). Fol. 85-88. Renonciation au profit de l'abbaye par Raoul Mauvoisin, chevalier, seigneur de Saint-André, à tous ses droits de dîme prétendus sur son pré de Saint-André, récemment mis en culture (1228) ; bail à fieffe passé par Richard de Bellevue, évêque d'Évreux, à Guillaume III de Courdieu, abbé de Saint-Taurin, et à ses successeurs, de sa métairie du Valesme et de Panette, avec son manoir de la Rochette et les précaires qui lui étaient dus, moyennant une rente annuelle de douze muids de blé, quatre de froment, quatre de méteil et quatre d'avoine. L'évêque concède en outre aux abbés de Saint-Taurin le droit de pâturage dans ses bois et dans ses pâtures communes et le droit de panage pour cent porcs (1227) ; accord entre l'abbaye, d'une part, et Henri de Sassey, d'autre part, au sujet des dîmes de Sassey (1227) ; donations à l'abbaye : par Guillaume de la Ferté, chevalier, dont le père, Simon de la Ferté, avait sa sépulture dans l'église Saint-Taurin, d'une rente de deux setiers de blé commun assignée sur le moulin de Blandey (1226), par Raoul « de Tuit », clerc, d'une rente d'un demi-muid de vin blanc et d'un demi-muid de vin rouge assignée sur les vignes de Vernon, etc. (1224. Cette donation est suivie de la confirmation de Jean « de Tuit » frère dudit Raoul), par Denise, fille de Philippe Rousel, de tout ce qu'elle possédait, soit en terres, en masures, en maisons, etc., à Évreux, à la Sôgne et à Avrilly (1222), par Arnoul « de super Montem », de la dîme de vingt-six acres de terre faisant partie de son fief (1211), par Herbert de Fourques, de ses droits de dîmes de Chantepie et de la Brosse (1227), par Raoul Chanu, chevalier, de trente arpents de terre à Jersei (1230), par Guillaume des Minières, chevalier, d'une rente de quatre setiers de blé assignée sur son moulin du Sacq, appelé le moulin aux Fèvres (1231. Le produit de cette donation devait être employé en acquisition délivres), par Isabelle, veuve de Roger du Bosc, chevalier, sSur de feu Richard de Tournebu, chevalier, d'une rente de quarante sous assignée sur quatre pièces de terre situées dans la paroisse de Guichainville (1237) ; confirmation par Robert II Poulain, archevêque de Rouen, de l'accord conclu entre lui, d'une part, et Jean de Martigni, abbé de Saint-Taurin, d'autre part, au sujet des droits que l'abbaye de Saint-Taurin prétendait avoir, aux termes de la charte du roi Richard CSur de Lion, sur le manoir et sur la forêt de Louviers appartenante l'archevêque (Latran, 2 décembre 1214). Fol. 89-94. Bulles d'Honorius III. Le pape autorise les religieux de Saint-Taurin à percevoir les dîmes novales dans les paroisses où ils ont droit de percevoir d'anciennes dîmes et dans une proportion correspondante à l'importance de ces dernières (Rieti [Reate], le 3 des calendes d'août, la dixième année du pontificat. 1225) ; donation et confirmation à l'abbaye par Guillaume des Minières, chevalier, seigneur de Corneuil, d'une rente de quatre setiers de blé assignée sur le moulin aux Fèvres, paroisse du Sacq, et d'une autre rente de 20 sous à percevoir sur Marc de Corneuil, son tenancier (1246) ; vente à l'abbaye par Raoul des Planches, bourgeois de Louviers, d'un pré et d'un jardin, avec un chemin et un grenier situés près du moulin Jourdain, entre le fief de l'archevêque de Rouen et celui des religieux de Saint-Taurin, pour le prix de 298 livres et 10 sous tournois (1249) ; id., par Henri Le Roux, du terrain servant d'emplacement au moulin du Vent récemment édifié par les religieux de Saint-Taurin (1252) ; reconnaissances au profit de l'abbaye par Onfroi Le Bruant, Jeanne, veuve de Toustain Le Bruant, et leurs héritiers, de rentes seigneuriales assignées sur le fief de la Bruanderie (1253). Fol. 95-100. Donations à l'abbaye par Raoul des Planches, bourgeois de Louviers, de sa maison du Martrey (1256) et d'une autre maison, construite en pierre, située près de la grange de Pierre Berselon (1251) ; bail à ferme perpétuelle passé par le chapitre d'Évreux aux religieux de Saint-Taurin de la dîme que les huit chanoines de l'ancienne fondation avaient droit de prélever sur deux acres de terre appartenant à l'abbaye, moyennant une rente annuelle de deux setiers d'orge. Les considérants de ce contrat rappellent que les religieux de Saint-Taurin avaient fait clore de mur ces deux acres de terre, ce qui en rendait l'accès difficile aux décimateurs (1252) ; accord passé entre Marguerite, abbesse, et le couvent du Trésor, d'une part, et l'abbaye de Saint-Taurin, d'autre part, au sujet de la perception des droits de dîme appartenant à l'abbaye de Saint-Taurin sur des terres situées paroisse Saint-Rémy, près de l'abbaye du Trésor, triège « de Longo Busco » (1258) ; vente à l'abbaye par Oger Houpequin, fils de feu Renou Houpequin, chevalier, d'un héritage situé à Évreux, au Buisson, paroisse de Saint-Aquilin, pour le prix de 100 livres tournois (1260) ; id., par Guillaume Corbet, d'une rente de 2 sous parisis assignée sur une grange située dans la paroisse Saint-Germain de Croisy, pour le prix de 20 sous parisis (1260) ; id., par Robert La Pie, d'une masure avec son contenu (cum sua garnestura), située à Saint-Marcel de Longueville, près de la vigne des religieux de Saint-Taurin appelée les Plantes, pour le prix de 42 sous tournois (1262). Fol. 101-105. Vente à l'abbaye, par Simon de Bernienville, d'une pièce de terre située à Évreux, paroisse Saint-Aquilin, aux Ardillières, pour le prix de 16 livres tournois (1263) ; bail à fieffe passé par l'abbaye du Bec à celle de Saint-Taurin du pré que les religieux du Bec possédaient à Évreux, appelé le pré du Bec, borné d'un côté le pré des religieux de Saint-Taurin, d'autre côté le fief de l'évêque d'Évreux, d'un bout le grand chemin du Roi et d'autre bout les bains de Saint-Taurin (1251) : engagement pris par un certain nombre de tenanciers de l'abbaye de Saint-Taurin au sujet des obligations résultant pour eux de la banalité du moulin de Saint-Taurin situé dans la paroisse de Saint-Aquilin (1290) ; transaction passée entre le maire et les habitants de Nonancourt, d'une part, et l'abbaye, d'autre part, au sujet des droits de coutume dus à l'abbaye le jour de la foire de Saint-Laurent-des-Bois, « Saint Lorenz en la Campaigne joste Marcilly ». La transaction décide que les habitants de Nonancourt seront exempts de tous droits de coutume à l'occasion de ladite foire moyennant le payement à l'abbaye d'une rente annuelle de cinq sous tournois (1290) ; jugement du bailli de Gisors, rendu aux assises d'Évreux et dispensant les religieux de Saint-Taurin, contrairement aux prétentions de Richard Parcheval, chevalier, de se dessaisir d'une rente de deux setiers de blé et deux chapons qu'ils avaient achetée dans le fief dudit Richard Parcheval (1288) ; lettres de Denis Bataille, bailli de l'archevêque de Rouen, énumérant, d'après l'enquête testimoniale par lui faite, les droits d'usage appartenant aux religieux de Saint-Taurin dans la forêt de l'archevêque à Louviers (1288). Fol. 106-112. Autorisation donnée aux religieux de Saint-Taurin par Jean de Marle, bailli de Gisors et de Vernon, d'après les ordres du Parlement de Paris auquel l'abbaye s'était adressée, « de fere deus arches et deus piliers en mi l'iaue » sur le bras de la rivière d'Iton traversant l'enclos de l'abbaye, afin de réunir les anciens murs dudit enclos aux murs nouvellement construits, « pour retrere dudit clos le commun de la gent et de la ribaudaille, que els n'i entrassent... En tele manière qu'il facent les dites arches si hautes que li pescheeur et tuit cil qui en la dite rivière ont lour usage de pechier puissent passer par dessouz et user de lour usage si comme devant » (1290) ; lettres de Philippe-Auguste, roi de France, accordant ou confirmant à l'abbaye des droits d'usage dans la forêt d'Évreux. Le Roi accorde notamment aux religieux de Saint-Taurin vingt-six charretées de bois à deux chevaux par an, pour être employé au lavage de leur linge en dehors de l'enclos de l'abbaye, en considération de ce qu'il était malséant que les femmes habituées à faire la lessive se livrassent à cette occupation dans l'enclos de l'abbaye et au milieu des religieux (1191) ; fondation par l'abbaye de Saint-Taurin d'un hospice pour les pauvres sur un emplacement donné par elle, à la prière des habitants de Louviers, et faisant partie de son domaine de Louviers. Par le même acte, Guillaume Le Maçon est nommé administrateur de cet hospice sous le commun contrôle des religieux de Saint-Taurin et des bourgeois de Louviers (1212) ; donation à l'abbaye par Georges Neel et Eustachie, sa femme, d'une rente de deux muids de blé assignée sur leurs dîmes de Prey et confirmation par les mêmes de la donation des dîmes du fief de Miserey faite à l'abbaye par Robert Neel (s. d.) ; relevé des rentes en vin rouge et en vin blanc dues à l'abbaye sur les vignes de Longueville ; attestation délivrée par les exécuteurs testamentaires de Richard de Belle-vue, évêque d'Évreux, pour établir que si lors du service funèbre de l'évêque, célébré, suivant l'usage, dans l'église Saint-Taurin, les religieux de Saint-Taurin avaient fourni le luminaire, c'avait été de leur plein gré, et que la somme de 25 sous tournois qui leur était due pour ce luminaire leur avait été remboursée sur les biens de l'évêque défunt (1237). Fol. 113. Attestation de l'hommage prêté à l'abbé de Saint-Taurin par Jean du Martrey, dans la cour du manoir de l'abbaye à Louviers et suivant la forme accoutumée (1306). Fol. 114. Copie (transcrite au commencement du XVIIe siècle) de l'épitaphe de Benoît Le Duc, abbé de Saint-Taurin, décédé le 22 février 1503 : « Hic jacet bonx mémorix Benedictus Le Duc, hujus cxnobii abbas per XIII annos, beati Benedicti regulx sedulus observator, qui postquam hujus chori cathedras et pulpitum strui fecit, animam efflavit anno Domini millesimo quingentesimo secundo, die XXII februarii, cujus anima pace xterna fruatur. Amen. Pater noster. Ave. » Fol. 115-122. Copie de la charte de confirmation par Richard CSur de Lion, roi d'Angleterre, des biens et des possessions de l'abbaye, datée du Vaudreuil, le 15 janvier 1195. (Copie collationnée en 1767 par les notaires d'Évreux sur le titre original représenté par le sieur Gilles Biard, agent de l'abbaye de Saint-Taurin.).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de Saint-Taurin (Ordre de Saint-Benoît)