Toutes les ressources Luc (évêque d'Evreux) 36 résultats (13ms)

Droits du chapitre dans la forêt de Vernon.

G288 , 1186-1781 , Vernon (Forêt de) ; Vernon (Prieuré de la Madeleine-les-Vernon)  

Copie informe de la confirmation par Richard de Vernon, en 1186, de la donation faite au chapitre par Guillaume de Vernon, du quart de la forêt, « quartam partem totius forestœ Vernonensis, quœ est inter forestam archiepiscopi Rolhomagensis il forestam sancti Àudoeni » ; – copie informe des lettres de privilèges concédées au chapitre par Luc, évêque d'Évreux, en 1217 ; – procédure entre le chapitre et Me François de Paris, conseiller du Roi et maître ordinaire en sa Chambre des Comptes de Paris, ci-devant prieur de La Madeleine-lez-Vernon, relativement à la demande, faite par ce dernier, de 2,070 marques de bois merrain à prendre dans la forêt de Vernon (XVIIe siècle) ; –« mémoire pour les droits que le chapitre de Vernon a dans la forêt du même lieu » (XVIIIe siècle) ; –« jugement rendu en la Chambre des Comptes, portant évaluation des droits de chauffage sur les forêts de Vernon et Andely, du 28 août 1776. ».

Contexte :
Chapitre collégial de Vernon

Droits du chapitre dans la forêt de Vernon.

G288 , 1186-1781 , Vernon (Forêt de) ; Vernon (Prieuré de la Madeleine-les-Vernon)  

Copie informe de la confirmation par Richard de Vernon, en 1186, de la donation faite au chapitre par Guillaume de Vernon, du quart de la forêt, « quartam partem totius forestœ Vernonensis, quœ est inter forestam archiepiscopi Rolhomagensis il forestam sancti Àudoeni » ; – copie informe des lettres de privilèges concédées au chapitre par Luc, évêque d'Évreux, en 1217 ; – procédure entre le chapitre et Me François de Paris, conseiller du Roi et maître ordinaire en sa Chambre des Comptes de Paris, ci-devant prieur de La Madeleine-lez-Vernon, relativement à la demande, faite par ce dernier, de 2,070 marques de bois merrain à prendre dans la forêt de Vernon (XVIIe siècle) ; –« mémoire pour les droits que le chapitre de Vernon a dans la forêt du même lieu » (XVIIIe siècle) ; –« jugement rendu en la Chambre des Comptes, portant évaluation des droits de chauffage sur les forêts de Vernon et Andely, du 28 août 1776. ».

Contexte :
Chapitre collégial de Vernon

Paroisse de Calleville.

G87 , début XIIIe siècle , Calleville ; Evreux (Chapitre Cathédral)  

Donation par Richard, seigneur d'Harcourt, à Luc, évêque d'Évreux, de 6 muids de blé tertionnaire sur les dîmes de la paroisse Saint-Aignan de Calleville ; – copie collationnée (1686) de la donation précédente et d'une confirmation par Richard, prêtre et bénéficier de Calleville, de l'accord intervenu entre Luc, évêque d'Évreux, le chapitre cathédral et Richard, seigneur d'Harcourt. Aux termes de cet accord, Richard d'Harcourt s'engageait à servir au chapitre une rente annuelle de 6 muids de blé tertionnaire, cette disposition ne devant avoir d'effet qu'après la mort ou la résignation dudit bénéficier.

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

Paroisse de Calleville.

G87 , début XIIIe siècle , Calleville ; Evreux (Chapitre Cathédral)  

Donation par Richard, seigneur d'Harcourt, à Luc, évêque d'Évreux, de 6 muids de blé tertionnaire sur les dîmes de la paroisse Saint-Aignan de Calleville ; – copie collationnée (1686) de la donation précédente et d'une confirmation par Richard, prêtre et bénéficier de Calleville, de l'accord intervenu entre Luc, évêque d'Évreux, le chapitre cathédral et Richard, seigneur d'Harcourt. Aux termes de cet accord, Richard d'Harcourt s'engageait à servir au chapitre une rente annuelle de 6 muids de blé tertionnaire, cette disposition ne devant avoir d'effet qu'après la mort ou la résignation dudit bénéficier.

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

Paroisse de Sainte-Colombe-la-Campagne.

G111 , 1214-1716 , Calleville  

Bulle d'Innocent III. Le pape, statuant sur l'appel qui lui avait été adressé par le chapitre d'Évreux d'une sentence de suspens prononcée contre lui par R., chanoine, maintenant chambrier de Chartres, et les autres juges précédemment désignés par le Saint-Siège pour régler le différend survenu entre le chapitre d'Évreux et Richard d'Harcourt au sujet du droit de patronage de l'église de Sainte-Colombe, délègue de nouveaux commissaires pour procéder à une enquête supplémentaire et examiner la procédure suivie dans cette affaire (Saint-Pierre de Rome, 23 mai 1214) ; – ratification par Richard, chevalier, seigneur d'Harcourt, de la sentence arbitrale prononcée par Luc, évêque d'Évreux, pour régler les difficultés survenues entre lui et le chapitre de l'église cathédrale d'Évreux au sujet du droit de patronage de l'église de Sainte-Colombe. Cette sentence décidait : 1° que l'église d'Évreux percevrait à perpétuité 2 muids de froment, 2 de méteil et 2 d'avoine sur l'église Saint-Aignan de Calleville (de Carlevilla), dont le patronage appartenait au seigneur d'Harcourt ; 2° que le seigneur d'Harcourt et ses héritiers auraient le droit de patronage et de présentation du vicaire de l'église de Sainte-Colombe, avec cette réserve que 2 gerbes de blé et 50 sous de rente seraient payés chaque année au chapitre d'Évreux et au chanoine prébende, suivant l'usage ; 3° que les clercs de la terre d'Harcourt seraient tenus d'assurer à l'église d'Évreux une rente annuelle de 40 sous pour l'anniversaire du père de Richard d'Harcourt, celébre le 1e septembre (2 mars 1217, n. s. ) ; – copie d'un procès-verbal d'enquête par témoins faite en la chambre du conseil du bailliage d'Évreux, devant Claude de Beausse, écuyer, dans le but d'établir les droits respectifs du chapitre d'Évreux et du curé de Sainte-Colombe sur les dîmes de cette paroisse (1715-1716).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

Paroisse de Sainte-Colombe-la-Campagne.

G111 , 1214-1716 , Calleville  

Bulle d'Innocent III. Le pape, statuant sur l'appel qui lui avait été adressé par le chapitre d'Évreux d'une sentence de suspens prononcée contre lui par R., chanoine, maintenant chambrier de Chartres, et les autres juges précédemment désignés par le Saint-Siège pour régler le différend survenu entre le chapitre d'Évreux et Richard d'Harcourt au sujet du droit de patronage de l'église de Sainte-Colombe, délègue de nouveaux commissaires pour procéder à une enquête supplémentaire et examiner la procédure suivie dans cette affaire (Saint-Pierre de Rome, 23 mai 1214) ; – ratification par Richard, chevalier, seigneur d'Harcourt, de la sentence arbitrale prononcée par Luc, évêque d'Évreux, pour régler les difficultés survenues entre lui et le chapitre de l'église cathédrale d'Évreux au sujet du droit de patronage de l'église de Sainte-Colombe. Cette sentence décidait : 1° que l'église d'Évreux percevrait à perpétuité 2 muids de froment, 2 de méteil et 2 d'avoine sur l'église Saint-Aignan de Calleville (de Carlevilla), dont le patronage appartenait au seigneur d'Harcourt ; 2° que le seigneur d'Harcourt et ses héritiers auraient le droit de patronage et de présentation du vicaire de l'église de Sainte-Colombe, avec cette réserve que 2 gerbes de blé et 50 sous de rente seraient payés chaque année au chapitre d'Évreux et au chanoine prébende, suivant l'usage ; 3° que les clercs de la terre d'Harcourt seraient tenus d'assurer à l'église d'Évreux une rente annuelle de 40 sous pour l'anniversaire du père de Richard d'Harcourt, celébre le 1e septembre (2 mars 1217, n. s. ) ; – copie d'un procès-verbal d'enquête par témoins faite en la chambre du conseil du bailliage d'Évreux, devant Claude de Beausse, écuyer, dans le but d'établir les droits respectifs du chapitre d'Évreux et du curé de Sainte-Colombe sur les dîmes de cette paroisse (1715-1716).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

Second cartulaire du chapitre épiscopal d'Évreux, transcrit presque en entier au XVe siècle et renfermant les copies de 476 documents. Table de trois feuillets au commencement du registre, reproduisant les sommaires de 205 chartes.

G123 , XIIe-1655 , Evreux (Etablissement de la Commune) ; Evreux, Abbayes, monastères en général ; Latran (concile de)  

Ce cartulaire, écrit en minuscule gothique du XVe siècle ornée de rubriques, n'est pour la plus grande partie que la reproduction et la copie du premier cartulaire du chapitre, coté G. 122, et analysé complètement dans l'article qui précède. Toutefois, les chartes numérotées 1 à 4 dans le premier cartulaire manquent dans le second, par suite de la disparition d'un feuillet, ainsi que celle portant le n° 470, qui n'a pas été transcrite. Les documents cotés 1 à 455 dans le registre que nous analysons correspondent, sauf quelques différences insignifiantes, aux chartes cotées 5 à 469 dans le cartulaire G. 122. A partir du n° 456, au contraire, les titres transcrits dans le présent registre ne se trouvent pas dans le premier cartulaire. Ce sont les suivants.

N° 456, fol. 190, r°. – Charte-notice établissant le droit d'exemption pour les « hommes » de l'évêque, du chapitre, des abbayes et des couvents d'Évreux, de la taille imposée au nom du Roi pour la fortification de la ville. Cette pièce, non datée, mais qui rappelle l'établissement de la commune d'Évreux au temps de la captivité de Richard Cœur de Lion (1192-1193), commence ainsi : « Accidit quod cum dominus rex fecisset tailliam suam pro firmitale ville facía, burgenses voluerunt includere secum in talliâ homines episcopi et homines elemosi-narum, seu homines sancii Taurini et capituli et monialium, eo quod pridem tempore guerre, cum rex Ricardus esset delentus in captione in Alemannia et non esset episcopus Ebroicensis nec cornes, homines ville communiter, adjunctis simùl hominibus de vicinis villis, fecerunt communiam et pro deffensione sud clauserunt villam communiter », etc.

N° 457-463, 465 et 468-472. – Les documents portant ces numéros comprennent une série de chartes, non datées pour la plupart, mais rédigées au commencement du XIIIe siècle sous forme de mémoriaux ou de notices très courtes, et rappelant les cas particuliers dans lesquels le droit de juridiction du chapitre sur ses tenanciers avait été reconnu par les officiers du Roi et du comte d'Évreux.

N° 464, fol. 191, v°. – Mémorial d'une contestation survenue entre Luc, évêque d'Évreux (1203-1220), et le prévôt royal, à la suite de laquelle le Roi avait reconnu le droit do l'évêque de posséder des fours dans l'étendue de son domaine.

N° 466, fol. 192, r°. – Copie de la sentence arbitrale transcrite sous les n0> 471-472 dans le premier cartulaire du chapitre, G. 122.

N° 473, fol. 197, v°. – Mémorial d'une délibération prise par le chapitre, l'évêque d'Évreux (Luc) étant au concile de Latran, relativement aux droits respectifs du doyen et du chantre dans la célébration de l'office divin au chœur, en l'absence de l'évêque (1215).

N° 474, fol. 198, r°. – Enquête sur les droits de l'évêque dans la forêt d'Évreux (1206.)

N° 475, fol. 199, r°. – Donation à l'église cathédrale d'Évreux, par Jacques du Perron, évêque d'Évreux, d'une chapelle d'argent cizelé, du poidz de soixante-un marcs, une once, consistant en une croix et six chandeliers, au pied d'un chacun desquelz, ensemble de ladite croix, ses armes sont gravées ». (1648.)

N° 476, fol. 199, v°. – Donation à l'église cathédrale, par Jean Le Batelier, chanoine théologal d'Évreux, d'un « chef de saint Taurin en argent, du poix de seize marcs ou environ, fondé sur un pied d'estail façon d'ébène, enrichy de cartouches dentelles et d'une feuille d'argent où son vœu est gravé et les armes de sa maison », en outre d'un tabernacle composé de deux figures représentantes la Foy qui tient une croix et V Espérance un ancre, lesquelles portent une couronne sur leurs testes, pour placer dessous et au milieu d'elles le soleil qui contient le très saint sacrement ; au pied de chacune figure sont appliquées ses armes comme sur la base revestue d'ébène qui soustient lesdites figures ; le tout pesant environ quarante-cinq marcs d'argent ». (1655.).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Second cartulaire du chapitre épiscopal d'Évreux, transcrit presque en entier au XVe siècle et renfermant les copies de 476 documents. Table de trois feuillets au commencement du registre, reproduisant les sommaires de 205 chartes.

G123 , XIIe-1655 , Evreux (Etablissement de la Commune) ; Evreux, Abbayes, monastères en général ; Latran (concile de)  

Ce cartulaire, écrit en minuscule gothique du XVe siècle ornée de rubriques, n'est pour la plus grande partie que la reproduction et la copie du premier cartulaire du chapitre, coté G. 122, et analysé complètement dans l'article qui précède. Toutefois, les chartes numérotées 1 à 4 dans le premier cartulaire manquent dans le second, par suite de la disparition d'un feuillet, ainsi que celle portant le n° 470, qui n'a pas été transcrite. Les documents cotés 1 à 455 dans le registre que nous analysons correspondent, sauf quelques différences insignifiantes, aux chartes cotées 5 à 469 dans le cartulaire G. 122. A partir du n° 456, au contraire, les titres transcrits dans le présent registre ne se trouvent pas dans le premier cartulaire. Ce sont les suivants.

N° 456, fol. 190, r°. – Charte-notice établissant le droit d'exemption pour les « hommes » de l'évêque, du chapitre, des abbayes et des couvents d'Évreux, de la taille imposée au nom du Roi pour la fortification de la ville. Cette pièce, non datée, mais qui rappelle l'établissement de la commune d'Évreux au temps de la captivité de Richard Cœur de Lion (1192-1193), commence ainsi : « Accidit quod cum dominus rex fecisset tailliam suam pro firmitale ville facía, burgenses voluerunt includere secum in talliâ homines episcopi et homines elemosi-narum, seu homines sancii Taurini et capituli et monialium, eo quod pridem tempore guerre, cum rex Ricardus esset delentus in captione in Alemannia et non esset episcopus Ebroicensis nec cornes, homines ville communiter, adjunctis simùl hominibus de vicinis villis, fecerunt communiam et pro deffensione sud clauserunt villam communiter », etc.

N° 457-463, 465 et 468-472. – Les documents portant ces numéros comprennent une série de chartes, non datées pour la plupart, mais rédigées au commencement du XIIIe siècle sous forme de mémoriaux ou de notices très courtes, et rappelant les cas particuliers dans lesquels le droit de juridiction du chapitre sur ses tenanciers avait été reconnu par les officiers du Roi et du comte d'Évreux.

N° 464, fol. 191, v°. – Mémorial d'une contestation survenue entre Luc, évêque d'Évreux (1203-1220), et le prévôt royal, à la suite de laquelle le Roi avait reconnu le droit do l'évêque de posséder des fours dans l'étendue de son domaine.

N° 466, fol. 192, r°. – Copie de la sentence arbitrale transcrite sous les n0> 471-472 dans le premier cartulaire du chapitre, G. 122.

N° 473, fol. 197, v°. – Mémorial d'une délibération prise par le chapitre, l'évêque d'Évreux (Luc) étant au concile de Latran, relativement aux droits respectifs du doyen et du chantre dans la célébration de l'office divin au chœur, en l'absence de l'évêque (1215).

N° 474, fol. 198, r°. – Enquête sur les droits de l'évêque dans la forêt d'Évreux (1206.)

N° 475, fol. 199, r°. – Donation à l'église cathédrale d'Évreux, par Jacques du Perron, évêque d'Évreux, d'une chapelle d'argent cizelé, du poidz de soixante-un marcs, une once, consistant en une croix et six chandeliers, au pied d'un chacun desquelz, ensemble de ladite croix, ses armes sont gravées ». (1648.)

N° 476, fol. 199, v°. – Donation à l'église cathédrale, par Jean Le Batelier, chanoine théologal d'Évreux, d'un « chef de saint Taurin en argent, du poix de seize marcs ou environ, fondé sur un pied d'estail façon d'ébène, enrichy de cartouches dentelles et d'une feuille d'argent où son vœu est gravé et les armes de sa maison », en outre d'un tabernacle composé de deux figures représentantes la Foy qui tient une croix et V Espérance un ancre, lesquelles portent une couronne sur leurs testes, pour placer dessous et au milieu d'elles le soleil qui contient le très saint sacrement ; au pied de chacune figure sont appliquées ses armes comme sur la base revestue d'ébène qui soustient lesdites figures ; le tout pesant environ quarante-cinq marcs d'argent ». (1655.).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux

Paroisse d'Ormes (de 1203-1209 à 1749).

G104 , 1203-1749 , Forge (La), triège à Boisemont ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Mesnil (Le), fief de ; Ormes ; Ormes  

Donation à l'église cathédrale d'Évreux par Henri de Aufay du droit de patronage de l'église d'Ormes (commencement du XIIe s. ) ; – confirmation par Luc, évêque d'Évreux, du don du patronage de l'église d'Ormes, fait à l'église cathédrale d'Évreux par Henri de Aufay, seigneur d'Ormes (1203-1209) ; – confirmation accordée au chapitre par Luc, évêque d'Évreux, de la possession des dîmes de la paroisse d'Ormes, à l'exception de 18 setiers de blé, mesure d'Évreux, ou un muid, mesure du Neubourg, réservés, ainsi que le droit d'aulelage (altalagium), pour le vicaire de l'église (juillet 1209) ; – donation par Hugues de Ferrières et Isabelle, sa femme, à l'abbaye de Lyre, de deux gerbes de dîmes dans la paroisse d'Ormes (avant 1212) ; – donation par l'abbé et le couvent de Lyre, au chapitre de l'église cathédrale d'Évreux, des portions de dîme que l'abbaye possédait dans la paroisse d'Ormes sur les fiefs de Richard de Foleville et d'Hugues de Ferrières (1212) ; – donations au chapitre d'Évreux par Guérin du Mesnil, clerc, et par Gilles du Mesnil et Alberède, sa femme, de la dîme que les donateurs possédaient sur le fief du Mesnil dans la paroisse d'Ormes (3 septembre 1226) ; – aveu des terres de la Forge, etc, dans la paroisse d'Ormes tenues du chapitre cathédral d'Évreux par Jean Gillebert et consorts (1er mars 1469, n. s. ).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

Ferrières-Haut-Clocher.

H684 , 1203-1249 , Ferrières-Haut-Clocher ; Noë (Abbaye de la)  

Donation à l'abbaye par Amaury de Broquigny de trois acres de terre à Ferrières (1203) ; — confirmation de la donation précédente par Guillaume de Broquigny, frère dudit Amauri (1203) ; — donation à l'abbaye par Guillaume de Broquigny, pour l'entretien du luminaire de la chapelle des malades, de la dîme de ses terres de Ferrières (1214) ; — charte de Luc, évêque d'Évreux, contenant abandon aux religieux de la Noë des droits de dîmes dans la paroisse de Ferrières, que Guillaume de Broquigny avait résignés entre ses mains (1218) ; —donations à l'abbaye de terres et de rentes situées ou assignées à Ferrières par Richard de Ferrières, fils de Sulpice de Ferrières, chevalier (1208), Adam de Ferrières (1226), Terreix, veuve de Gilbert Corbelin (1239), Renaud du Mareux (Maerol), chevalier (1246), Geoffroi Calot, prêtre, doyen de Conches (1249).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de la Noë (Ordre de Cîteaux)

Ferrières-Haut-Clocher.

H684 , 1203-1249 , Ferrières-Haut-Clocher ; Noë (Abbaye de la)  

Donation à l'abbaye par Amaury de Broquigny de trois acres de terre à Ferrières (1203) ; — confirmation de la donation précédente par Guillaume de Broquigny, frère dudit Amauri (1203) ; — donation à l'abbaye par Guillaume de Broquigny, pour l'entretien du luminaire de la chapelle des malades, de la dîme de ses terres de Ferrières (1214) ; — charte de Luc, évêque d'Évreux, contenant abandon aux religieux de la Noë des droits de dîmes dans la paroisse de Ferrières, que Guillaume de Broquigny avait résignés entre ses mains (1218) ; —donations à l'abbaye de terres et de rentes situées ou assignées à Ferrières par Richard de Ferrières, fils de Sulpice de Ferrières, chevalier (1208), Adam de Ferrières (1226), Terreix, veuve de Gilbert Corbelin (1239), Renaud du Mareux (Maerol), chevalier (1246), Geoffroi Calot, prêtre, doyen de Conches (1249).

Contexte :
Ordres religieux d'hommes > Abbaye de la Noë (Ordre de Cîteaux)

Paroisse d'Ormes (de 1203-1209 à 1749).

G104 , 1203-1749 , Forge (La), triège à Boisemont ; Lyre (Abbaye de Notre-Dame de) ; Mesnil (Le), fief de ; Ormes ; Ormes  

Donation à l'église cathédrale d'Évreux par Henri de Aufay du droit de patronage de l'église d'Ormes (commencement du XIIe s. ) ; – confirmation par Luc, évêque d'Évreux, du don du patronage de l'église d'Ormes, fait à l'église cathédrale d'Évreux par Henri de Aufay, seigneur d'Ormes (1203-1209) ; – confirmation accordée au chapitre par Luc, évêque d'Évreux, de la possession des dîmes de la paroisse d'Ormes, à l'exception de 18 setiers de blé, mesure d'Évreux, ou un muid, mesure du Neubourg, réservés, ainsi que le droit d'aulelage (altalagium), pour le vicaire de l'église (juillet 1209) ; – donation par Hugues de Ferrières et Isabelle, sa femme, à l'abbaye de Lyre, de deux gerbes de dîmes dans la paroisse d'Ormes (avant 1212) ; – donation par l'abbé et le couvent de Lyre, au chapitre de l'église cathédrale d'Évreux, des portions de dîme que l'abbaye possédait dans la paroisse d'Ormes sur les fiefs de Richard de Foleville et d'Hugues de Ferrières (1212) ; – donations au chapitre d'Évreux par Guérin du Mesnil, clerc, et par Gilles du Mesnil et Alberède, sa femme, de la dîme que les donateurs possédaient sur le fief du Mesnil dans la paroisse d'Ormes (3 septembre 1226) ; – aveu des terres de la Forge, etc, dans la paroisse d'Ormes tenues du chapitre cathédral d'Évreux par Jean Gillebert et consorts (1er mars 1469, n. s. ).

Contexte :
Chapitre épiscopal d'Évreux > Biens et revenus du chapitre

Titres de fondation et privilèges.

G184 , 1205-XVIIIe siècle , Aubevoye ; Gaillon (chapitre collégial) ; Heimard (Le Bois, à Ailly) ; Saint-Aubin-sur-Gaillon  

Fondation du chapitre collégial de Gaillon par Cadoc (Cadulcus), châtelain de Gaillon (1205). (Cet acte rappelle la construction, par Cadoc, d'une chapelle à Gaillon en l'honneur de la Vierge et de saint Antoine, la dédicace et la consécration qui en avaient été faites en présence de Luc, évêque d'Évreux, de Guillaume III, évêque d'Avranches, et de Jourdain du Houmet, évêque de Lisieux. Il constitue en outre des revenus pour l'entretien des chanoines et les assigne sur des biens situés à Gaillon et dans diverses paroisses) ; – donation par Gilbert d'Auteuil (Gislebertus de Autoel), au chapitre de Gaillon, d'une rente de 100 sous sur la prévôté de Gaillon, d'un demi-muid de blé sur les moulins d'Aubevoye, d'une maison de pierre appartenant au donateur devant la fontaine de Gaillon, cum duobus hospitibus ante dictant domum residentibus, et de dix acres de bois in bosco Heimardi, près du bois d'Ailly. Gilbert d'Auteuil déclare avoir reçu 100 livres parisis, pour cette donation, de Cadoc, châtelain de Gaillon (22 mai 1208) ; – privilège de Louis IX, roi de France, pour le chapitre de Gaillon (Gisors, mai 1232) : Le Roi se réserve la nomination du chantre, d'un prébende et d'un chapelain ; les nominations des autres chanoines prébendes de Gaillon seront faites par l'évêque d'Évreux ; le Roi déclare en outre confirmer les biens et possessions du chapitre ; – vidimus d'une bulle d'Innocent III, du 7 janvier 1216 : le pape prend sous sa protection le chapitre nouvellement fondé à Gaillon par Cadoc, chevalier, et lui confirme la possession de ses biens ; – mémoire imprimé concernant les « droits du sieur curé de Gaillon dans le chapitre dudit lieu », l'« origine et partie des titres et des droits du chapitre de Saint-Antoine de Gaillon », suivi d'une copie de la sentence prononcée par Claude de Saintes, évêque d'Évreux, le 20 décembre 1580, pour régler les différends pendant entre le chapitre et les curés de l'église paroissiale de Saint-Aubin-sur-Gaillon, et d'une autre ordonnance rendue pour le même objet par Gilles Boutault, évêque, d'Évreux, le 9 octobre 1650 ; – copie d'un mémoire produit par le chapitre collégial de Gaillon, en réponse aux allégations des curés de Saint-Aubin-sur-Gaillon.

Contexte :
Grand séminaire d'Évreux > Ancien chapitre de Gaillon, uni au Grand séminaire d'Évreux en 1737

Titres de fondation et privilèges.

G184 , 1205-XVIIIe siècle , Aubevoye ; Gaillon (chapitre collégial) ; Heimard (Le Bois, à Ailly) ; Saint-Aubin-sur-Gaillon  

Fondation du chapitre collégial de Gaillon par Cadoc (Cadulcus), châtelain de Gaillon (1205). (Cet acte rappelle la construction, par Cadoc, d'une chapelle à Gaillon en l'honneur de la Vierge et de saint Antoine, la dédicace et la consécration qui en avaient été faites en présence de Luc, évêque d'Évreux, de Guillaume III, évêque d'Avranches, et de Jourdain du Houmet, évêque de Lisieux. Il constitue en outre des revenus pour l'entretien des chanoines et les assigne sur des biens situés à Gaillon et dans diverses paroisses) ; – donation par Gilbert d'Auteuil (Gislebertus de Autoel), au chapitre de Gaillon, d'une rente de 100 sous sur la prévôté de Gaillon, d'un demi-muid de blé sur les moulins d'Aubevoye, d'une maison de pierre appartenant au donateur devant la fontaine de Gaillon, cum duobus hospitibus ante dictant domum residentibus, et de dix acres de bois in bosco Heimardi, près du bois d'Ailly. Gilbert d'Auteuil déclare avoir reçu 100 livres parisis, pour cette donation, de Cadoc, châtelain de Gaillon (22 mai 1208) ; – privilège de Louis IX, roi de France, pour le chapitre de Gaillon (Gisors, mai 1232) : Le Roi se réserve la nomination du chantre, d'un prébende et d'un chapelain ; les nominations des autres chanoines prébendes de Gaillon seront faites par l'évêque d'Évreux ; le Roi déclare en outre confirmer les biens et possessions du chapitre ; – vidimus d'une bulle d'Innocent III, du 7 janvier 1216 : le pape prend sous sa protection le chapitre nouvellement fondé à Gaillon par Cadoc, chevalier, et lui confirme la possession de ses biens ; – mémoire imprimé concernant les « droits du sieur curé de Gaillon dans le chapitre dudit lieu », l'« origine et partie des titres et des droits du chapitre de Saint-Antoine de Gaillon », suivi d'une copie de la sentence prononcée par Claude de Saintes, évêque d'Évreux, le 20 décembre 1580, pour régler les différends pendant entre le chapitre et les curés de l'église paroissiale de Saint-Aubin-sur-Gaillon, et d'une autre ordonnance rendue pour le même objet par Gilles Boutault, évêque, d'Évreux, le 9 octobre 1650 ; – copie d'un mémoire produit par le chapitre collégial de Gaillon, en réponse aux allégations des curés de Saint-Aubin-sur-Gaillon.

Contexte :
Grand séminaire d'Évreux > Ancien chapitre de Gaillon, uni au Grand séminaire d'Évreux en 1737

Neuville-près-Claville.

H1358 , 1206-1505 , Evreux (Abbayes) : Sauveur (abbaye) ; Evreux (Chapitre d') ; Neuville-près-Claville  

Abandon consenti entre les mains de Luc, évêque d'Évreux, par Rohes de Sanseriis, fille de Guillaume de Fumechon, des dîmes du fief de Sansières au profit de Havisse de Fourneaux, sa parente, religieuse de Saint-Sauveur d'Évreux, et, après la mort de celle-ci, au profit de l'abbaye, pour la vêture des religieuses : « Cum non liceat et prohibitum sit quod laicus décimas in manu sua teneat et cum decimam matrimonii mei, scilicet de feodo de Sanseriis, contra sancte ecclesie prohibitionem in manu mea diu tenuissem et indè periculum anime mee viderem imminer... Etc. » Témoins : R., doyen d'Évreux ; Gautier, trésorier ; Geoffroi Bourgeois, chanoine d'Évreux ; Guillaume de Neuville, Pierre de Bastigny, prêtres ; Guillaume de Cissey, Robert de Melleville, Guillaume de Villalet, chevaliers ; Geoffroi de Melleville, Guillaume de Sansières, Pierre de la Mare, Richard de Gaudreville (1206) ; — engagement pris par Simon Lauverey, de Neuville, envers les religieuses de Saint-Sauveur, de leur laisser enlever et transporter ailleurs « ung feust et creux de grange » actuellement placé sur sa terre, qu'il leur avait vendu, et de leur accorder le droit de tour d'échelle et d'écoulement de l'eau de la toiture, à charge de réciprocité pour lui, s'il venait à faire construire une grange ou une maison à proximité des terres des religieuses (1505).

Contexte :
Ordres religieux de femmes > Abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux (Ordre de Saint-Benoît)